RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Sisters Forever [Sarah Dowson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Sisters Forever [Sarah Dowson] Jeu 20 Juin - 16:30




I AM THE WOLF GIRL



Lorsqu'Ambre ouvrit les yeux, bien nichée dans son lit douillet le soleil avait déjà pointé le bout de son nez. Derrière ses rideaux de voile rose, l'astre lumineux semblait être déjà haut dans le ciel, signe qu'elle avait dormi plus qu'elle n'aurait dû. S'étirant de tout son long, le visage tiré quant aux évènements de la nuit passée, la jolie blonde soupira. Elle avait rencontré un homme parfait mais avait aussi faillit mettre en péril cette idylle en partant comme une voleuse de chez lui, à la recherche de sa sœur sans vraiment le consulter ou lui demander son aide. Vêtue de son pyjama composé d'un débardeur blanc près du corps et d'un mini short gris, la jolie blonde se défit des bras de Morphée pour se lever, ouvrant sa fenêtre pour humer l'air printanier. Ce matin était un matin comme tous les autres, agréable, c'est pourquoi elle resta un moment accoudée à la balustrade, se délectant du chant des oiseaux comme pour se défaire de toutes les craintes qu'elle avait ressentie la veille.

Sans même prendre le temps de se changer, Ambre sortit de la grande pièce qui lui servait de chambre: un endroit modeste très girly que sa sœur qualifiait bien souvent de gnangnan. Dans les tons pales, cette pièce représentait pour elle un refuge, une échappatoire lorsqu'elle avait besoin de calme et de tranquillité. Peu enjouée à l'idée d'entamer une nouvelle journée pleine de surprises aussi bonnes que mauvaises, l'ainée Dowson ne pouvait cesser de se remémorer les événements passés. Dans le couloir du premier étage Ambre hurla le prénom de sa sœur: si elle dormait au moins elle serait réveillée comme il se doit et si elle ne dormait pas elle descendrait prendre son petit déjeuner comme tous les matins. La pendule accrochée dans les escaliers affichait dix heures: c'était bien la première fois qu'elle dormait aussi longtemps! Il fallait bien admettre que la jeune femme était sortie tard hier soir et l'alcool ingurgité mêlé d'adrénaline lui donnait une légère gueule de bois qu'elle n'appréciait guère. Passant une main dans ses cheveux, la belle traversa le salon pour se rendre dans la cuisine vide de toute vie. Encore à moitié endormie elle s'arma de courage et prépara le petit déjeuner pour Sarah: Bacon grillé et œufs brouillés. L'odeur de nourriture lui donnait envie de vomir et pourtant elle prit sur elle afin que la cadette ait de quoi se rassasier ... ensuite elle aurait droit à un joli savon pour s'être sauvée de sa chambre alors qu'elle était consignée jusqu'à nouvel ordre ainsi que pour tout le sang d'encre qu'elle s'était fait lors de son escapade. L'assiette prête, Ambre la déposa sur la table de la salle à manger, sortit le jus de fruit, le lait, ainsi qu'une boite de céréales avant de placer les couverts. Au moins elle aura fait de son mieux pour que le déjeuner soit mangeable. Sa tête tournait et l'envie de dégobiller ne la quittait pas. Se servant un café bien corsé, la jolie blonde au teint pâle s'assit près de sa sœur qui avait finalement daigné l’honorer de sa présence royale. Quelque chose clochait chez elle, quelque chose d'inhabituelle et ce n'est que lorsqu'elle comprit que l'ainée manqua de s’étouffer: sa sœur s'était teint les cheveux! D'ordinaire brune voilà qu'elle arborait maintenant une crinière aussi blonde que la sienne ce qui, il fallait bien l'admettre, lui sied à merveille. La logique aurait voulu qu'elle la dispute mais Sarah était en âge de faire ses choix, et puis c'était ses cheveux, pas les siens. Il fallait qu'elle la laisse vivre, qu'elle cesse de la brider sans cesse car de toute évidence sa sœur n'était plus l'enfant qu'elle était jadis. C'était une femme désormais et cela Ambre devait l'accepter sans broncher. Elle ne pourrait pas toujours dicter la vie de sa cadette et lâcher un peu de mou ne la tuerait pas.

Cela dit, ces derniers temps Sarah n'était pas facile à vivre mais là elle semblait ... différente - rien à voir avec sa blondeur - mais plutôt comme si un lourd secret lui pesait. Buvant une longue gorgée de liquide noire, l'ainée dévisageait sa seule famille, inquiète quant à ce qu'elle avait sur le cœur. Connaissant cette dernière comme si elle l'avait faite Ambre savait qu'il était inutile de lui tirer les verres du nez et pourtant elle entama tout de même la conversation, croisant les doigts pour que l'objet de sa mauvaise humeur ne soit pas en rapport avec un quelconque décès tragique "Alors cette soirée avec Chaze comment c'était? Tu sais celle à laquelle je t'avais interdit de te rendre?" Commença-t-elle en plongeant son regard dans celui de sa sœur. "Tu es rentrée tard je suppose, je dois faire quoi? Mettre des barreaux à ta fenêtre pour que tu cesses de t'évader comme une voleuse?". Elle reprit une gorgée avant de continuer "Quelque chose semble te tracasser ... tu veux qu'on en discute? Je sais que je joue les mères louve comme tu dis mais c'est uniquement parce que je m'inquiète pour toi Sarah. Tu es tout ce qui me reste sans compter que tu nous a fait très peur hier soir!" Ses paroles étaient sincères, elle aimait sa sœur plus que tout au monde, et profiter de cette fin de matinée pour discuter ne pouvait pas leur faire bien mal même si les deux jeunes femmes avaient énormément de difficultés à se comprendre ces derniers temps ... La rancœur ne restait jamais bien longtemps, les liens du sang reprenaient toujours le dessus sur les disputes. De plus Ambre craignait que son secret n'ai été découvert ou que Sarah ait commis l'irréparable. Un terrible frisson la fit tressaillir, comme un mauvais pressentiment. Soupirant pour ne pas se laisser aller à l'angoisse qui la submergeait la jeune femme lança avec un sourire incertain "sympa ta nouvelle couleur de cheveux".




Dernière édition par Ambre Dowson le Mer 26 Juin - 19:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Sisters Forever [Sarah Dowson] Jeu 20 Juin - 18:55


Dur réveil pour cette brune nouvellement blonde, Chaze l'avait ramené tôt le matin et l'envie de pioncer ne la quittait pas, à vrai dire, trouver le sommeil après avoir ôté la vie d'un homme n'était pas chose aisée. Encore en plein rêve -ou cauchemar, cela elle seule pouvait le savoir- soudain, la voix trop douce d'Ambre résonna dans la montée d'escaliers. "Haaaaaa fiches moi la paix putain!!!!!!" Grogna-t-elle en se collant l'oreiller sur le crâne. Pas qu'elle n'aimait pas sa sœur, mais cette dernière l'exaspérait en ce moment, ses grands airs de tutrice lui bourraient le moue et son autorité à la mord moi le nœud lui courrait sévèrement sur le haricot. Ouvrant un œil pour s'assurer de l'heure, Sarah souffla comme pas permis et jeta le coussin contre le battant, si seulement sa frangine pouvait lui foutre la paix cinq minutes, ça lui ferait des vacances! Assise dans la couche, elle se massa les tempes un moment, fichue gueule de bois si cette dernière lui avait fait oublié son geste de trop de la veille, elle aurait été ravie d'avoir si mal à la tête. Enfin debout, Dowson ne prit pas le temps de se regarder dans le miroir et il valait mieux, mascara dégoulinant et cheveux en bataille, super glam, le genre gothique foireux qu'on voit à Halloween et encore. Traine savate comme elle l'était au réveil, la jeune fille descendit les marches et s'avança dans la cuisine, Ambre était là, super, mais ce ne fut pas pour autant qu'elle daigna lui souhaiter le bonjour, entendre parler lui collerait d'avantage la migraine alors, au plus la vraie blonde se taisait au plus la fausse blonde appréciait.

"Alors cette soirée avec Chaze comment c'était? Tu sais celle à laquelle je t'avais interdit de te rendre? Tu es rentrée tard je suppose, je dois faire quoi? Mettre des barreaux à ta fenêtre pour que tu cesses de t'évader comme une voleuse?"

"Superrrrrr..." Dit-elle un air faussement enjoué, arquant un sourcil en piquant la fourchette dans l'assiette que venait de lui faire son ainée. "T'es vraiment obligée de me prendre la tête H24? Ça m'soule le matin comme ça, attends au moins que j’émerge quoi!"

La moue boudeuse et fermée comme jamais, la blondinette continua son repas comme si sa frangine n'était pas là, singeant ses manières lorsque cette dernière ouvrait la bouche, du Ambre tout craché, gnangnan au possible. Pourtant, la cadette la ferma subitement lorsque la grande Dowson évoqua un point qui la fit déglutir et lâcher son couvert.

"Quelque chose semble te tracasser ... tu veux qu'on en discute? Je sais que je joue les mères louve comme tu dis mais c'est uniquement parce que je m'inquiète pour toi Sarah. Tu es tout ce qui me reste."

Sarah redressa le menton les yeux ronds, jaugeant le regard bleuté de la belle pour savoir si oui ou non elle était au courant pour la veille, il manquerait plus que ça, elle se sentait déjà assez mal et se planquait derrière des sarcasmes, ce n'était pas pour en plus subir les hurlements de "Miss Jegère".

"Non rien, j'vais bien... Dis t'as pas des choses à faire aujourd'hui?" Changer de sujet en restant bien entendu désagréable lui sembla la meilleure chose à faire, ni une ni deux, ne terminant pas son assiette, blondie se redressa et repoussa l'épaule d'Ambre qui lui barrait le passage du chemin vers sa chambre.

"Sympa ta nouvelle couleur de cheveux." Ce qui venait de sortir de la bouche de sa tutrice la fit tiquer, étrange qu'elle soit si sympa alors qu'elle venait de la rembarrer comme à son habitude.

Sarah se retourna sur les premières marches, Ambre savait pour ce qu'elle avait fait, le regard qu'elle lui lançait, ce truc mêlait d'émotions et de tristesses ne laissait plus de doute quand à cela. Soudain coupable et mal à l'aise pour ce qu'elle avait fait ainsi que les problèmes que cela engendrerait pour son ainée, la jeunette avala sa salive et soupira uniquement pour ravaler des larmes qui revenaient sans cesse lorsqu'elle songeait à la mort de Lissandre. Elle ne le connaissait pas certes, mais il était mort à cause d'elle, à cause de ses conneries! Dans un soupir visant à ne pas faire trembler sa voix, Sarah posa la main sur la rampe et la serra aussi fort qu'elle le put, la faisant se fendiller en un craquement bien distinct, d'où lui venait cette force subite? Interloquée, la blonde fixa alors ses doigts puis le morceau de bois avant de voir sa sœur arriver près d'elle en trombe.

"Quoi???!!! Tu vas aussi m'engueuler pour ça???" Grimaça-t-elle dédaigneuse. "C'est pas d'ma faute si cette baraque tombe en lambeaux!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Sisters Forever [Sarah Dowson] Ven 21 Juin - 21:46




I AM THE WOLF GIRL



Une fois n'est pas coutume, les deux sœurs en virent encore à se disputer même si de toute évidence Ambre préférait laisser sa cadette crier sans répondre: une habitude dira-t-on. Le tempérament de Sarah était devenu insupportable depuis leur emménagement. D'ordinaire douce, souriante, prévenante elle s'était transformée en en démon pour qui le respect était une légende, et que dire de sa garde robe? Plus le temps passait et plus la petite blonde fraichement colorée jouait sur la provocation, enchainant tenues légères qui ne laissaient aucunement place à l'imagination quant aux courbes magnifiques de cette dernière. Désespérée, l'ainée soupira, termina son café et suivit sa petit sœur qui s'engageait dans le couloir afin d’échapper une fois encore à la discussion que sa tutrice se tuait à entamer chaque jour. Peu douée pour jouer le rôle de la mère autoritaire, Ambre n'avait aucune emprise sur sa sœur même si de toute évidence elle la protégeait de tout: de la transformation en louve qui lui pendrait au nez si elle venait à tuer ou encore du fait que leurs parents n'étaient pas leurs vrais parents. Cela, la jeune femme l'avait découvert il y a peu en discutant avec son nouveau petit ami: deux personnes de la même famille ne peuvent se transformer qui si l'un des deux parents a transmit le gêne or ni leur mère ni leur père ne l'avait. Bien qu'humaine celle qui les avait toutes deux élevée avait aidé son ainée du mieux qu'elle pouvait, l'accompagnant à chaque pleine lune, les yeux humides de larmes. Tous ces secrets lui pesaient, elle se sentait fatiguée de dissimuler la vérité à sa cadette et pourtant elle n'avait pas d'autres choix. Lui révéler tant de choses de but en blanc lui ferrait beaucoup trop mal, et cela elle ne le voulait absolument pas. Jamais. Quitte à ce que Sarah continue à la haïr sans raisons, la belle se refusait à lui faire du mal: elle était encore jeune et même si ce n'était que d'illusions dont elle se berçait cela lui suffisait. Elle avait droit à une vie lycéenne normale et n'avait pas à supporter le fardeau qu'elle-même supportait depuis ses neufs ans ...

Soudain Sarah brisa la rampe d'escalier, la fendillant de part et d'autres. Ce bois étant l'un des plus résistant du marché et la maison étant neuve, il était tout simplement impossible que ce soit là un défaut de fabrication. Les yeux écarquillés, Ambre laissa sa tasse tomber sur le carrelage, se brisant en milles morceaux tandis qu'elle restait là, interdite. Son sang était glacé, comme si l'on venait de la rincer à l'eau froide sans crier gare. Son palpitant sembla s'arrêter un instant et ses yeux devinrent larmoyants. Cette force subite, Ambre l'avait supporté étant plus jeune, c'est pourquoi elle empoigna sans plus tarder sa petite sœur par le bras, manquant de la faire choir dans la précipitation. "Quoi???!!! Tu vas aussi m'engueuler pour ça??? C'est pas d'ma faute si cette baraque tombe en lambeaux!" hurla-t-elle en se débattant. Rien n'y fit, la prise de son ainée était plus ferme que jamais, comme une façon de lui prouver qu'elle aussi avait une force hors norme: et encore, elle tachait de se contenir pour ne pas la blesser. Enfin elle posa ses mains sur ses épaules, plongeant son regard océanique dans celui étonné de la jeune fille. Jamais auparavant Ambre n'avait agit avec une telle force et une telle rage mais la peine et l'horrible vérité qui se dessinait sous ses yeux aurait pu la faire hurler tant elle avait mal. Une larme perla sur sa joue avant qu'elle n'ouvre finalement la bouche "as-tu tué quelqu'un?" Aucune réponse. Ni une ni deux la belle secoua son unique famille comme un arbre a prune avant de reposer sa question. "Je t'en prie Sarah arrête d'agir comme une gamine et dis moi la vérité! As-tu oui ou non tué quelqu'un?! RÉPOND!"

La haine montait en elle, et c'est sans plus pouvoir contenir d'avantage ses larmes que l'ainée Dowson lâcha finalement la petite blonde, posant une main sur son front alors que tout autour d'elle semblait lui tourner. Il fallait qu'elle s'assoit, elle avait besoin de se reposer si elle ne voulait pas avoir un malaise. Sarah allait se transformer en louve, elle en était certaine et cela lui infligeait une peine et une souffrance digne d'un couteau planté dans la chaire. Toute sa vie elle avait agit afin d'éviter que ce terrible jour n'arrive et pourtant elle avait échoué. Elle avait faillit à sa tâche. Tout en observant sa cadette, la jeune femme prit sa tête entre ses mains, tentant de faire cesser ce flot de larmes qui pourtant était extrêmement rare. Jamais elle ne s'était laissée allée à pleurer devant les gens qu'elle aimait, mais cette fois-ci les conséquences des actes de sa sœur allaient être atroces, horribles, et elle ne lui serait d'aucune aide car rien ni personne ne pouvait atténuer la souffrance des os se brisant sous la peau ... "Je suis tellement désolée Sarah ... Tellement désolée" répétait-elle sans cesse.




Dernière édition par Ambre Dowson le Lun 24 Juin - 18:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Sisters Forever [Sarah Dowson] Dim 23 Juin - 22:51


D'aussi loin qu'elle pouvait se souvenir, malgré ce mal de crâne torturant qui semblait battre le tambour dans sa cervelle, Sarah ne se souvenait pas avoir connu sa sœur dans un tel état, cette fois elle le sentait, elle allait s'en manger une sur le coin de la gueule et, vue la force avec laquelle l'autre blonde lui serrait les avants bras, elle ne s'en relèverait peut-être pas. Les yeux ronds, où une lueur mêlée de peur et de surprise s'emparait des iris gris de la jeunette, Dowson peinait à fixer sa frangine, qu'avait-elle subitement, pourquoi s'emportait-elle pour une saloperie de rampe qu'on pourrait faire réparer ou encore changer? "Tu m'fais mal, LÂCHES MOI!!!!" Hurla-t-elle à s'en époumoner, se débattant comme un poisson hors de l'eau. Soudain, les mots que Sarah craignait entendre sortirent de la bouche de son ainée et l’assommèrent sur le coup, c'était cela, elle savait, elle connaissait la vérité! Muette comme une carpe, les lèvres entrouvertes dont aucun son ne semblait vouloir sortir, la jeune fille sentit des larmes d'angoisse lui monter aux yeux, uniquement par peur de ce qu'il adviendrait d'elle et -malgré la rancœur qu'elle éprouvait ces deniers temps au sujet d'Ambre- les problèmes qui tomberaient sur sa tutrice. Comme elle ne répondait toujours pas, la plus âgée des Dowson resserra plus encore ses poignets et un craquement signifia à la plus jeune qu'elle venait de lui briser l'os, en un cri strident, les larmes déferlant cette fois pour de bon, Sarah se fit secouer par son unique famille comme si elle n'était plus qu'un déchet sans importance. Ambre hurla derechef et alors que la blondinette se défaisait enfin de l'étreinte douloureuse de cette dernière, fixant ses poignets bleuis, un "OUI!!!" quitta sa gorge.

Ambre recula de quelques pas, le regard vide, emplie de larmes mais vide de toute émotion ou de rage quelconque. La paume sur le front, main libre tenant sa gorge, la jeune femme blêmie subitement, leur vie était foutue, elles étaient foutues, c'était exactement ce à quoi songeait Dowson en sentant son os se replacer de lui même. Horrifiée par ce qu'elle avait fait, et autant par cette guérison soudaine et inespérée, blondie s'assit brutalement sur la première marche de l'escalier, soufflée et toujours aussi possédée par la haine, cette rage ne la quittait jamais, elle commençait à se demander ce qui pouvait bien faire d'elle cette fille qui créait tant de soucis à celle qu'elle aimait pourtant plus que tout, désormais, et ce depuis la perte de leurs parents, Sarah ne faisait que vociférer sur sa sœur et bien qu'elle aurait voulu s'excuser auprès de cette dernière, lui dire combien elle regrettait et combien elle avait peur des conséquences de son acte, de tout autres mots sortirent de sa bouche. CA Y' EST, T'ES CONTENTE?!!" Le visage rougit par les pleurs, sa voix déraillait comme un vieux vinyle rayé.

La gifle lui pendait au nez, elle le sentait, elle mettait sa sœur à cran, à bout de nerfs même, et pourtant, alors que la blonde se tournait de nouveau vers elle et que la jeune fille plissait les yeux en sentant venir la paume contre sa joue, il en fut tout autre: "Je suis tellement désolée Sarah ... Tellement désolée" Rouvrant les paupières, Dowson fixa le visage morne de sa frangine, pourquoi était-elle si anéantie? Oui elle avait tué un homme mais cette dernière réagissait comme si c'était-elle qui avait commis l'irréparable. Incapable pour autant d'être douce, le cœur battant la chamade et les muscles tendus au possible, Sarah se redressa et lui fit face, elle en avait trop dit ou pas assez mais cette fois, de grès ou de force, elle la ferait parler, cette fois, c'était clair, la blondinette venait de repenser à ce lourd secret qui semblait peser son aînée, et d'après ce que continuait à lâcher Sarah, c'était bien plus grave encore que le fait que sa petite sœur ait accidentellement ôté la vie d'un être humain. Alors que tout être normalement constitué et à la psychologie parfaitement sereine aurait questionné délicatement la personne face à lui, ici, Sarah repoussa sa frangine en pressant, à plusieurs reprises, sur ses épaules avec toute cette force, nouvellement acquise, dont elle ne connaissait même pas la provenance, et ce jusqu'à ce qu'Ambre rejoigne violemment un mur dont la peinture se fissura. "Je t'ai répondu, alors maintenant tu vas tout me dire!!! TOUT!" Siffla-t-elle une haine incommensurable au sein des iris."QU'EST-CE QUE J'AI????? Pourquoi tu me répètes que tu es désolée que je sois devenue comme toi, qu'est-ce qu'il y a de si terrible pour que tu m'le cache depuis des années?????!!!!! RÉPONDS AMBRE!!!!" Sarah ne contenait plus ce flot de rage, ses pupilles semblèrent s'incendier d'elles mêmes et elle dû cligner maintes fois des paupières pour tenter de faire cesser ce picotement désagréable. "Qu'est-ce que tu m'as fait...? j't'en prie dis le moi..." Les larmes déferlèrent de nouveau sans qu'elle puisse contenir d'avantage ces émotions décuplées qui lui envahissaient le corps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Sisters Forever [Sarah Dowson] Lun 24 Juin - 20:15




I AM THE WOLF GIRL



Comme à son habitude sa cadette déversait toute sa colère sur elle, la frappant avec une force inouïe jusqu'à ce que la jolie blonde au regard dévasté par les larmes ne se cogne violemment contre le mur du couloir, le fissurant au passage. Sarah ne comprenait pas, elle était apeurée par ce qu'elle était entrain de vivre c'est pourquoi Ambre ne se laissa pas aller à sa propre colère: qu'avait-elle fait pour mériter un tel traitement? Toute sa vie elle l'avait préservé de cette malédiction, mettant à mal sa relation avec Sarah et tout ça pour finalement devenir le souffre douleur de cette dernière. Lorsqu'elle avait tué cet homme dans les bois, l'ainée n'avait jamais montré une telle hargne envers sa mère qui malgré son humanité avait tenté de l'aider ... peut-être était-ce là le problème. Elle avait pensé bien faire en dissimulant son secret mais les choses se seraient-elles passées autrement si elle lui avait dit de but en blanc qu'elle n'était plus une personne normale? Qu'elle se transformait en un animal sanguinaire vivant normalement en meute à chaque pleine lune? Toujours plaquée au mur, haletante et hésitante, la jeune femme écoutait sa sœur lui hurler dessus, déversant son flot de dégout sans jamais cesser de pleurer. Voir tant de larmes dans les yeux de sa seule et unique famille lui brisait le cœur: Chaze avait lui aussi échoué en ce qui concerne la protection de la cadette Dowson, et pour cela elle le détestait autant qu'elle se détestait. Son monde venait de s'écrouler sous ses pieds, le monde qu'elle avait elle-même forgé dans l'amour malgré les réticences de sa sœur à se laisser aller à une proximité qui sûrement n'aurait jamais lieu. Depuis toujours Ambre avait l'impression que cette dernière la détestait, et tandis qu'elle lui hurlait de révéler son secret, la jolie blonde la prit dans ses bras: un geste doux, tendre, berçant doucement Sarah tout en caressant ses cheveux d'or "calme toi ma puce ... calme toi" chuchotait-elle avant de la prendre délicatement pas la main pour l'amener jusqu'au divan. Aussi bizarrement que cela puisse paraître, elle ne fit rien pour se débattre et la suivit sans broncher. Oui elle allait lui dire la vérité, lui expliquer ce qui l'attendait mais pour cela elle tenait à ce que la belle soit confortablement assise. Une fois installée, elle cligna plusieurs fois des yeux alors que son ainée prenait place sur la table basse, les coudes posés sur ses jambes et ses mains entourant celles de la pauvre adolescente en pleine crise de larme "Qu'est-ce que tu m'as fait...? j't'en prie dis le moi..." dit-elle en la dévisageant.

Ravalant ses larmes et ignorant la boule qui se formait dans sa gorge, Ambre tenta d'être forte pour ne pas blesser Sarah au travers de ses paroles, et surtout pour ne pas l'effrayer d'avantage encore. Respirant un grand coup afin de se mettre les idées en place et laisser ses dernières larmes couler, la jeune femme prit son courage à deux main et entama son explication. "Quand j'avais neuf ans j'étais partie cueillir des fleurs pour notre mère ..." commença-t-elle, la voix brisée par la douleur de ce souvenir "un homme m'a agressé, il voulait me violer Sarah, alors j'ai fais comme toutes les petites filles de mon âge, je me suis défendue avec ce que j'avais sous la main et je suis rentrée en courant à la maison. Quand j'ai raconté ça à maman elle et moi sommes retournées sur place et ..." elle plongea son regard bleuté dans celui de sa sœur "je l'avais tué. Comme toi je croyais que nos parents me puniraient, qu'ils me renieraient ou m'abandonneraient mais seuls les pleurs me reviennent en tête ... les miens et ceux de notre mère." Ambre ferma les yeux un instant afin de ne pas se laisser aller à des pleurs, resserrant légèrement ses mains sur celles de Sarah "depuis ce jour à chaque pleine lune notre mère et moi allions dans les bois, elle m'aidait à me ... à me transformer. C'est ce que nous sommes ma chérie, des loups tout comme Chaze. Si nous tuons une personne le gène s'active et à chaque pleine lune nous nous transformons en animal. Je sais que ça peut paraître dingue, tu peux me prendre pour une folle si tu le souhaites ou même partir si tu m'en veux de t'avoir épargné ce malheur jusqu'à maintenant mais je ne voulais pas que tu aies à supporter cette douleur que nous sommes obligés de subir lors de notre transformation." La partie la plus dure arrivait, aussi déglutit-elle avec bien du mal. "Chaque os de ton corps se brisera, tes muscles se tordront, tes dents s'allongeront et tu deviendras un être différent le temps d'une nuit. Mais tu n'es pas seule Sarah je suis là pour t'aider, Arkady et Chaze aussi. Nous sommes tous là pour te supporter." Enfin elle se releva, passant ses doigts sous ses yeux encore humides, faisant face à l'une des fenêtres pour ne plus avoir à supporter le regard de sa sœur. "Hier soir j'étais avec un homme, un loup lui aussi. Il saura te conseiller." Malgré tout la volonté qu'y mettait Ambre, elle ne pu se résoudre à révéler à Sarah que leurs parents n'étaient pas leurs parents biologique: cela resterait SON secret et ce, jusqu'à sa mort. Tournant la tête vers sa cadette elle lui dit d'une voix douce "voilà pourquoi je suis désolée, je suis désolée de ne pas avoir réussi à te protéger de ce courroux qui pèse sur mes épaules depuis mon enfance. Je voulais que tu aies une vie normale, belle et pleine sans avoir à te soucier des pleines lunes, de ta force décuplée et de tes instincts primaires qui referont parfois surface quelques jours avant la transformation. Je voulais vraiment que tu n'aies pas à subir tout ça quitte à ce que tu en viennes à me détester ..."


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sisters Forever [Sarah Dowson]

Revenir en haut Aller en bas

Sisters Forever [Sarah Dowson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Old Topics :: Archives-