RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Je l'aurais un jour, je l'aurais PV Arkady Ivanov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Je l'aurais un jour, je l'aurais PV Arkady Ivanov Lun 15 Juil - 11:09




"Je l'aurais un jour, je l'aurais"


Posé sur le canapé, Lucian observait sa montre non sans une certaine inquiétude. D'ici quelques minutes, il avait donné rendez-vous à un ami chez lui. Non, ce n'était rien de sexuel ; même si ça aurait été loin de le déranger. Berkslaw venait d'être contacté par Qesi pour faire partir de son cercle de sorcier et obtenir l'immortalité. Un rêve que tout humain se veut d'exaucer, mais avant de prendre sa décision le beau brun voulait en parlait avec Arkady. Apparemment lui avait déjà accepté, et même si l'idée était tentante, le fait de posséder un tel pouvoir effrayait un peu Lucian malgré tout. Aussi avait-il demandé au Russe de passer chez lui, histoire de discuter un peu. Ivanov n'arrivant que d'ici 30 minutes, Berkslaw en profita pour ouvrir l'eau de la douche. Lorsque la fumée s'éleva doucement du sol pour aller chatouiller le plafond, il se déshabilla en un instant et se jeta sous l'eau.  La chaleur de l'eau lui fit tourner la tête et Lucian posa alors sa tête le long du mur de sa salle de bain.

Quelques minutes plus tard, armé d'une serviette il était temps pour lui de s'attaquer à son petit déjeuner. Même s'il n'était pas Anglais, il avait pris goût de plusieurs coutumes de ce pays : notamment et surtout manger du bacon le matin ! L'odeur de celui-ci en train de cuire lui titilla les narines et il commença à faire ses deux œufs au plat. Une fois ce festin de roi terminé, Lucian alla rapidement chercher une assiette dans un de ses tiroirs et dévora ce qu'il venait de préparer. Néanmoins, il mit une assiette de côté avec encore un œuf au plat et du bacon ; juste au cas ou si Arkady aurait une petite faim. Il allait l'accueillir chez lui mais c'est vrai qu'au fond les deux ne se connaissait pas vraiment. La faute à qui ? Dieu seul le savait. Lucian essayait pourtant d'aller vers lui et de lui parler, d'autant que le Russe le laissait vraiment pas indifférent. Mais à croire qu'il n'était pas intéressé du tout, puisqu’à chaque fois ce dernier repoussait Berkslaw comme s'il était atteint de la Malaria. Une distance nécessaire qu'il essayait de maintenir, mais pour quelles raisons ?

A trop penser, il ne restait plus que 10 minutes à Lucian avant que son ami arrive. Il commença donc par se préparer en enfilant un t-shirt qui mettait bien en valeur son corps athlétique, puis il opta pour un bon vieux jeans en guise de pantalon. Tout juste eut-il finit de se brosser les dents que la sonnette se mit à retentir. Berkslaw se dirigea vers la porte d'entrée et ouvrit celle-ci en accompagnant son geste d'un franc sourire.

Lucian- Hey !! Comment ça va ? Demanda-t-il en lui serrant la main.

L'Australien écouta attentivement la réponse de son interlocuteur et l'invita à entrer et se poser dans le séjour. La pièce était bien éclairée, l'énorme baie vitrée sur tout le pan gauche de la maison n'y était pas étrangère.

Lucian- J'ai fait du bacon et des œufs ce matin, il m'en reste un peu.. Ça t'intéresses ?

Une fois encore, il attendit la réponse puis il vint se poser sur une chaise en face du canapé. Il l'obersva quelques instants dans les yeux avant de poursuivre la conversation

Lucian- Alors comme ça toi t'as déjà accepté ? J... je t'avoues que je sais pas trop quoi faire.. je suis un peu perdu. Ça m'intéresse bien sûre, mais c'est pas n'importe quel sort là qu'on va lancer...


code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Je l'aurais un jour, je l'aurais PV Arkady Ivanov Ven 19 Juil - 22:41




Un nouveau lever de soleil qu'Arkady voyait devant lui, sur sa table de cuisine, devant une nuit blanche à pleurer et à se souler la gueule pour oublier ce qu'il avait vu quelques semaines plus tôt dans cette même pièce. A court de larmes, à court d'alcool, Arkady s'était mit à fumer, et à beaucoup fumer. Il ne se reconnaissait plus lui-même. Cette mort-ci semblait beaucoup plus douloureuse que toutes les autres jusqu'à présent. Assit sur une chaise, face à son balcon et aux portes-vitrées, Arkady fumait une cigarette, les yeux rouges par le fait qu'il n'y ait plus aucune larme dans son corps qui voulait sortir, regardant avec un regard vide et fatigué le lever de soleil qui surplombait Mystic Falls. Même l'idée de tuer Silas et d'acquérir le sort d'immortalité ne lui faisait plus rien ressentir. D'ailleurs, plus d'une idée morbide lui avait traversé l'esprit cette nuit. Et il regarda l'objet métallique posé sur la table. Un colt. Il avait essayé, mais n'y était pas arrivé. Et avait reposé le colt sur la table. Devant lui, comme pour se dire qu'il était toujours là s'il changeait lui-même d'avis. Il se leva et se fit un café, tout en entamant une autre cigarette. Le contact brûlant du café sur ses lèvres le réveillait quelques peu, le ramenant peu à peu sur la terre ferme. La main posée contre la vite froide, Arkady semblait appréciait le lever de soleil comme pour se dire qu'il y avait tout de même de l'espoir dans cette vie de chien. Son père, sa mère, son petit-ami de Moscou et maintenant Erik. Quatre personnes proches de lui, auxquels il était attaché, qu'il aimait ... Elles étaient toutes mortes désormais. Pourquoi ?! C'est la question qui revenait sans cesse. Mais pour l'instant le jeune russe devait se rendre chez Lucian Berkslaw, un sorcier aussi sous la protection de Qetsiyah, car il voulait lui parler. Surement à propos du sort et de toutes ces conneries. A vrai dire, pour l'instant, Arkady n'en avait pas grand chose à faire. Mais l'idée de voir du monde, lui ferait quand même un peu de bien. Il ne savait pas trop. Il était un peu sceptique quant à l'idée d'aller le voir, même s'il ne semblait pas bien méchant. Il ne savait jamais vraiment ce dont les gens étaient capables et là il aurait surement encore plus de mal à accorder sa confiance.

Arkady partit prendre une douche histoire de paraitre plus frais et surtout de se sortir de sa gueule de bois monumentale qui apparaissait au fur et à mesure. Il ouvrit le robinet de sa douche avant de régler le thermostat sur ultra chaud. La chaleur lui ferait du bien et le reposerais un petit peu avant de prendre la route jusqu'à chez Berkslaw. Il retira tous ses habits avant de se regarder dans la glace et de remarquer qu'il ne s'était pas rasé depuis des jours, voir des semaines. Il avait de grosses poches sous les yeux et paraissait visiblement, fatigué. Il se glissa sous le jet d'eau brûlant avant de fermer les yeux et de lever son visage vers la sortie de l'eau pour ressentir l'entièreté du liquide couler sur son visage. Il se laissa émerger pendant quelques minutes avant de commencer à vraiment se laver. Une fois finit, il sortit en attrapant une serviette suspendue à sur une étagère près de la cabine de douche, il se sécha rapidement les cheveux avant de se brosser les dents et de se rhabiller. Il décida sagement que par rapport à ce qu'il avait picoler la nuit d'avant, il valait mieux pour lui qu'il aille jusqu'à chez Berkslaw à pied. Il prit donc seulement ses clés d'appartement et une veste en cuir fine qu'il mit par dessus son t-shirt blanc simple. Vêtu simplement d'un jeans, d'une paire de bottes noires et de son haut, il n'allait pas en mettre plein la vue au sorcier. Une fois en bas de son immeuble, Arkady emboita le pas vers chez Lucian. Il détaillait tout ce qu'il pouvait voir sur son chemin, tant les enfants qui jouaient déjà dans la rue, malgré l'heure, ou encore les gens promenant leur chien, les pères de famille qui venaient chercher leur journal sur la pelouse de leur jardin alors qu'il venait de se lever, ou les mères veillant sur leur famille depuis la fenêtre de leur cuisine. Tout semblait beau malgré ce que lui vivait en ce moment. Cette pensée semblait le mettre en colère. Il sentit un élan de magie noire dévastatrice dans son corps à ce moment là, comme une envie de s'abandonner à ce soudain pouvoir chaotique prêt à tout détruire. Mais son bon sens le rappela vivement à la raison et Arkady se calma. Rien que les visions qu'il venait d'avoir le faisait frissonner. Il venait d'imaginer un pouvoir plus destructeur que jamais, et il se voyait prêt à tuer tout le monde qui se dressait sur son chemin. Calmant ses sueurs froides, Arkady reprenait sa route. Il se devait de rester lui-même malgré tout ce qui pourrait arriver.

Une fois devant la porte de l'australo-italien, il hésita à rebrousser chemin et à le planter là comme s'il n'était rien d'autre qu'un vulgaire humain. Mais il n'en fit rien et posa un doigt sur la sonnette de la maison avant d'appuyer dessus. Juste quelques secondes après le bel homme ouvra la porte tout sourire. " Hey !! Comment ça va ? " Demanda t-il à Arkady en lui prenant la main, que ce dernier ne lui avait même pas tendu, pour lui dire bonjour. " Si je te dis oui, tu t'en fouteras et si je te dis non, tu me casseras les couilles pour savoir pourquoi, alors, je passe mon tour pour cette question. " Dit-il froidement. La réponse d'Arkady semblait avoir refroidit quelques peu le jeune homme qui se tenait face à lui. Il l'invita à rentrer et lui proposa à manger. Là il fallait reconnaitre qu'il marquait des points sachant qu'Arkady n'avait fait que se souler depuis plusieurs jours et n'avait rien manger. Alors le jeune brun accepta volontiers. Le côté timide et gentil du jeune homme semblait totalement avoir disparu alors que son hôte le fixait dans les yeux dans un silence religieux. " Tu sais, tu peux prendre une photo, ça dura plus longtemps que de me fixer avec tes yeux vitreux ! " Lâcha t-il comme s'il était agressé. Arkady n'était vraiment plus le même. Ses amis auraient du mal à le reconnaitre. Enfin si au moins le moindre d'entre eux s'était déplacé ou l'avait appelé après la mort d'Erik pour savoir comment il allait. Même Ambre n'était pas venu le voir depuis des semaines, voir même un mois entier. Alors autant dire que le pauvre Lucian n'avait rien demandé, mais il était là au mauvais moment et s'il voulait remonter le moral d'Arkady, il aurait beaucoup de mal. Après la phrase sèche qu'Arkady venait de sortir, Lucian sembla vouloir parler d'autre chose. " Alors comme ça toi t'as déjà accepté ? J... je t'avoues que je sais pas trop quoi faire.. je suis un peu perdu. Ça m'intéresse bien sûre, mais c'est pas n'importe quel sort là qu'on va lancer... " Dit-il hésitant. " Pour tout te dire, j'en ai pas grand chose à foutre en ce moment et j'ai pas grand chose à perdre désormais. Oui j'ai accepté et oui je vais le faire parce que je suis un homme de paroles, mais c'est juste pour que Silas crève et que Qetsiyah puisse avoir sa revanche. Si tu te sens pas trop faible pour le faire à toi de voir. Après tout t'as rien vraiment à perdre et tout à gagner. Tu gagnes l'immortalité que tu peux passer avec ta fille, alors que TOI, tu peux rester humain. C'est pas comme si tu vendais ton âme au diable. " Dit-il en mangeant son bacon, ou plutôt en le dévorant. " Écoute, juste pour que tu saches, j'ai rien contre toi, seulement, tu es la seule personne que je vois depuis plusieurs semaines, et j'ai passer pas mal de temps dans une sorte de dépression de merde. Depuis qu'on s'est rencontré j'ai pas mal changé, et c'est juste que tu es là au mauvais moment, je suis d'une humeur de chien mais c'est pas contre toi. J'irais juste chercher le moindre détail qui me fera chier chez toi pour l'utiliser contre toi. Alors n'en prends pas compte et fais comme si de rien n'était. " Dit-il sèchement. Arkady n'avait rien contre lui, loin de là, il l'appréciait par ce qu'il était et puis il était loin d'être moche, c'est juste qu'il n'allait pas du tout bien, la nuit passée il s'était soulé et était prêt à se foutre en l'air alors il ne fallait vraiment pas l'emmerder. Et rien que cette visite, ça le faisait déjà chier. Alors bon, à voir comment Lucian réagira pour calmer le brun.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Je l'aurais un jour, je l'aurais PV Arkady Ivanov Sam 20 Juil - 16:02




"Je l'aurais un jour, je l'aurais"


" Si je te dis oui, tu t'en fouteras et si je te dis non, tu me casseras les couilles pour savoir pourquoi, alors, je passe mon tour pour cette question. "

Ok.. moi aussi je suis ravi de te voir..

Sur le coup Lucian se demanda vraiment pourquoi il l'avait invité. Même s'ils n'étaient pas de très bons amis, le russe ne lui avait encore jamais parlé sur ce ton. Une voix sèche, pleine de rancœur. Berkslaw, en grand gentleman qu'il était, avait décidé de ne pas faire de vagues et de faire comme s'il n'avais pas fait attention au ton employé par son ami. Il répondit juste d'un signe de tête, sans trop savoir quoi dire au final. Que voulez-vous répondre à ça après tout ? Arkady accepta quand même la nourriture et se rua dessus comme s'il n'avait pas mangé depuis 15 jours. Lucian haussa les sourcils et observa alors attentivement Ivanov qui semblait vraiment perdu. Le beau brun avait enfilé un jeans des plus classiques ainsi qu'un T-shitrt lambda. Ce qui lui mit la puce à l'oreille en revanche c'était sa barbe. Berkslaw en arrivait même à se demander s'ils s'était rasé ne serait-ce qu'une seule fois cette semaine ? Étonnant quand on connaît le personnage, il était peut-être grognon parce qu'il n'était pas sortit de chez lui depuis 15 jours.

Tu sais, tu peux prendre une photo, ça dura plus longtemps que de me fixer avec tes yeux vitreux ! "

Immédiatement les yeux de Lucian se mirent à regarder ailleurs mais le mal était déjà fait. Il exagérait un peu tout de même, l'Australien ne le fixait pas avec des yeux vitreux, il observait simplement la marchandise. Non plus en fait, c'est plutôt l'état dans lequel il était qui préoccupait Lucian.

Lucian- Je te fixais pas ! Je... il continua avec une autre phrase. Tu vas être désagréable toute la journée ?!!

Pas de réponses, alors pour détendre un peu l'atmosphère Lucian continua sur une question en rapport avec Qetsiyah. Mais là encore, Arkady l'envoya dans les roses.

" Pour tout te dire, j'en ai pas grand chose à foutre en ce moment et j'ai pas grand chose à perdre désormais. Oui j'ai accepté et oui je vais le faire parce que je suis un homme de paroles, mais c'est juste pour que Silas crève et que Qetsiyah puisse avoir sa revanche. Si tu te sens pas trop faible pour le faire à toi de voir. Après tout t'as rien vraiment à perdre et tout à gagner. Tu gagnes l'immortalité que tu peux passer avec ta fille, alors que TOI, tu peux rester humain. C'est pas comme si tu vendais ton âme au diable. "

Lucian- Ok..

Ivanov le coupa net en continuant sa tirade tout en finissant de manger le pauvre bacon victime de son insatiabilité.

" Écoute, juste pour que tu saches, j'ai rien contre toi, seulement, tu es la seule personne que je vois depuis plusieurs semaines, et j'ai passer pas mal de temps dans une sorte de dépression de merde. Depuis qu'on s'est rencontré j'ai pas mal changé, et c'est juste que tu es là au mauvais moment, je suis d'une humeur de chien mais c'est pas contre toi. J'irais juste chercher le moindre détail qui me fera chier chez toi pour l'utiliser contre toi. Alors n'en prends pas compte et fais comme si de rien n'était. "

Lucian- Oui bein c'est bon, je suis pas un punching-ball non plus hein.. Depuis tout à l'heure tu me parles comme de la merde.. On a tous des problèmes mais c'est pas une raison pour s'exciter sur les autres. Même si c'est gentil de me préven...

Qu'est-ce que Lucian n'avait pas dit. Illico presto, Arkady laissa en plan l'assiette qu'il lui avait tendu deux minutes plus tôt et il se dirigea rapidement vers la porte d'entrée ; bien déterminée à sortir de chez Berkslaw. Lucian le rattrapa et posa sa main sur son épaule, main que son ami enleva aussitôt tant il était en colère après ce qu'il venait de lui dire.

Lucian- Attends ! Bon ok.. je sais pas ce qui a alors c'est chiant..  commença-t-il nerveusement en se grattant les cheveux. Comment tu veux que je réagisse aussi..

Lucian ferma la porte et posa les clés sur le barillet.

Lucian- Tu vas me dire ce qui va pas ou sinon tu resteras planté là pendant des heures toute façon.. Tu le dis toi même que ça va pas.. Il s'est passé quoi ? Je suis sûre que je peux au moins faire quelque chose ? Tu t'es mis dans la merde ? Si t'as un problème d'argent y a pas de soucis je peux...

Mais Ivanov secoua la tête en souriant comme pour lui dire laisse tomber t'as tout faux. Aussi, Berkslaw fit un tour avec ses clés et les retira avant de les mettre immédiatement dans sa poche. C'était quitte ou double, ou il allait se sentir piégé et lui taper dessus, ou il capitulerais et finirais enfin par dire ce qui fait qu'il n'était vraiment pas bien. Il espérait profondément qu'Arkady prenne plutôt la deuxième option..

Lucian- Je veux t'aider c'est tout...  Même si on est pas des amis proches ça m'empêche pas d'être sympa et de m'inquiéter pour toi.. avoua-t-il avec sincérité. Mais après si tu veux pas parler ou quoique ce soit bein je vais pas te forcer non plus..

Lucian sortit le trousseau de clés de sa poche et le tendit en direction d'Arkady

Les prends pas, les prends pas..


code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Je l'aurais un jour, je l'aurais PV Arkady Ivanov Lun 22 Juil - 17:09




Au vu de la tournure des évènements et du mauvais caractère du jeune russe, doublé par l'ambiance qu'il créeait volontairement entre eux deux, Arkady avait enfin une bonne raison de repartir aussi rapidement qu'il n'était arriver. Il se leva alors pour pouvoir se diriger vers la porte d'entrée, sans même dire au revoir à Lucian. Il n'avait tout bonnement aucune envie de taper la discute et de voir du monde, il voulait rester enfermer dans sa bulle à picoler. D'ailleurs si il continuait il allait bientôt arriver à la fin de sa carte de fidélité du vendeur de bouteilles à deux pas de chez lui. Comme son vendeur de clope d'ailleurs. Les deux ensembles allaient se faire des couilles en or grâce à lui. Mais sur sa fuite, Lucian le rattrapa et posa sa main sur son épaule. Le sang d'Arkady ne fit qu'un tour et la lui fit valser en deux-deux. La dernière personne à l'avoir touché comme ça n'était tout simplement qu'Erik. Autant dire que ça lui restait toujours en travers de la gorge. Il tourna légèrement la tête en lui dégainant un regard des plus noirs. Arkady l'avait très mauvaise envers Lucian à ce moment là. Le russe était loin d'être le genre de personne ultra tactile. Une personne qui le touchait sans son consentement signait quasiment son arrêt de mort. " Attends ! Bon ok.. je sais pas ce qui a alors c'est chiant... Comment tu veux que je réagisse aussi... " Dit-il tracassé. " Je veux pas que tu réagisses. Point barre. Allez laisse moi sortir ! " Lâcha t-il énervé. Il ferma la porte à clés et ramassa ses clés. S'il n'y avait que ça, Arkady pèterait une vitre et se barrerait quoi qu'il arrive. " Tu vas me dire ce qui va pas ou sinon tu resteras planté là pendant des heures toute façon.. Tu le dis toi même que ça va pas.. Il s'est passé quoi ? Je suis sûre que je peux au moins faire quelque chose ? Tu t'es mis dans la merde ? Si t'as un problème d'argent y a pas de soucis je peux... " Arkady baissa la tête en esquissant un sourire. Il avait limite envie de rire arriver au point où il en était. Il avait tout simplement envie de lui dire qu'il ne connaissait rien. Qu'il n'était qu'un ignorant concernant la vie du jeune russe et qu'il valait mieux en rester là. Mais son égo surdimensionné du moment l'obligeait à le confronter histoire de le faire se sentir aussi mal qu'Arkady ou presque. Lucian voulait savoir ? Il allait être servit et comme un roi ! " Je veux t'aider c'est tout...  Même si on est pas des amis proches ça m'empêche pas d'être sympa et de m'inquiéter pour toi...  Mais après si tu veux pas parler ou quoique ce soit bien je vais pas te forcer non plus... " Agacé, Arkady changea de place avec Lucian avant de le plaquer violemment contre sa propre porte d'entrée. " Tu veux vraiment savoir ce qu'il se passe ?! Eh ben je t'en pris ! Je vais tout te dire ! Si j'ai quitté Moscou c'est qu'il y à une raison. Apparemment j'ai un tueur en série aux trousses qui à buté mes parents, et mon petit-ami de l'époque. En arrivant ici je pensais être tranquille, mais non !!! Il m'a suivit et vient d'assassiner y à pas moins de deux semaines, le deuxième mec dont j'étais tombé amoureux, deux jours après que ce gars en question m'ait enfin avouer ses sentiments alors que ça faisait des mois que j'en étais éperdument amoureux. Ça te vas comme raison pour que je sois en colère et que j'en veuille à la terre entière ou pas ?! " Finit-il les yeux emplit de rage plongés dans ceux de Lucian. Ce dernier sortit les clés de sa poche en les tendant à Arkady, qui d'un revers de main les envoya valser sur le sol. La rage dont-il avait fait preuve l'avait mit dans un état second, et la proximité avec Lucian était telle qu'ils étaient à 20 cm d'avoir leur visage collés l'un à l'autre. La poigne du brun se fit moins ferme, plus lâche au fur et à mesure du silence qui s'installait entre les deux. Une sorte de tension bizarroïde s'était soudain installée. Arkady fut prit d'une pulsion et colla ses lèvres contre celle du beau brun qui lui faisait face avant de caresser son torse en passant ses mains sous son t-shirt. Son cerveau était éteint et c'était tout simplement ses pulsions qui parlaient. A vrai dire, il n'avait pas grand chose à faire de ce que pensait Lucian à ce moment-là. La pulsion était si forte qu'il avait juste envie de lui faire l'amour là maintenant sur le pallier de sa maison. Il s'arrêta quand il remarqua qu'ils n'étaient pas seuls. Il entendit un raclement de gorge alors qu'il était sur le point d'arracher le t-shirt de Lucian et de lui retirer son jeans. Aussi il arrêta aussi vite que la situation s'était produite. Et s'excusa au près des deux personnes avant de vouloir partir se cacher loin d'ici et de mourir dans un coin.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Je l'aurais un jour, je l'aurais PV Arkady Ivanov Mar 23 Juil - 21:42




"Je l'aurais un jour, je l'aurais"


Suite à sa question, le Russe le colla violemment contre la porte avant de lui sortir une longue tirade pleine de souffrance.

" Tu veux vraiment savoir ce qu'il se passe ?! Eh ben je t'en pris ! Je vais tout te dire ! Si j'ai quitté Moscou c'est qu'il y à une raison. Apparemment j'ai un tueur en série aux trousses qui à buté mes parents, et mon petit-ami de l'époque. En arrivant ici je pensais être tranquille, mais non !!! Il m'a suivit et vient d'assassiner y à pas moins de deux semaines, le deuxième mec dont j'étais tombé amoureux, deux jours après que ce gars en question m'ait enfin avouer ses sentiments alors que ça faisait des mois que j'en étais éperdument amoureux. Ça te vas comme raison pour que je sois en colère et que j'en veuille à la terre entière ou pas ?! "

Lucian- Je... je suis désolé je savais pas.. articula-t-il peinement. Il se sentait vraiment bête d'avoir poussé Arkady dans ses derniers retranchements pour le coup. Si j'aurais ça je te promets que je serais passé.. personne m'a rien dit..

L'Australien allait continuer mais il voyait qu'Arkady n'était pas en état d'écouter. Aussi il préféra se taire, ce que l'autre fit également. Un silence assourdissant s'installa entre eux, ce fut la seule réponse à leur regards interrogateurs. Ivanov était assez prêt de Berkslaw pour que ce dernier puisse entendre la respiration de son ami. Plus rapide au début, celle-ci descendait au fur et à mesure que ce dernier approchait du visage du beau brun. Il relâcha la pression sur la main de Lucian et celui-ci se massa le poignet encore endoloris. Alors qu'il plongeait littéralement ses yeux dans ceux du Russe, ce dernier s'approcha et un instant pris en otage ses lèvres. Surpris, Berkslaw recula et essaya de tourner la tête, en vain. Arkady continuait de plus belle. Lorsque Lucian ferma les yeux, il se revit deux ans en arrière, dans les bras d'Alcide. Aussitôt, ses lèvres suivirent le mouvement et c'est à son tour qu'il embrassa l'homme qui se tenait en face de lui. La respiration du Russe l'excitait, cette proximité lui donnait tout de suite des pulsions. Cela faisait deux ans qu'il n'avait pas eut le moindre contact physique avec un homme, traumatisé par la mort de l'être qu'il aimé. Tout son corps frissonnait, ses membres ne répondaient plus. Son esprit se refusait tout contact, mais son corps lui ne demandait que ça. Quand les mains rugueuses d'Arkady passèrent sous son t-shirt, Lucian respira plus fort en lâchant un soupir. Lucian continuait à l'embrasser, de plus en plus fort pour faire monter la pression. D'un geste brusque, il accompagna la main d'Ivanov puis se rua sur le cou de ce dernier armé de sa langue et de ses lèvres.

??- Humm humm....

Immédiatement le sang de Lucian se figea quand il reconnut sans peine la voix pleine de consternation qui appartenait à sa fille.

Lucian- Anna !! Qu'... qu'est-ce tu fais là ? Je t'avais dit que je voulais être seul..

Anastacia- Oui je vois ça ! J'avais un truc à récupérer.. Elle marqua une courte pause. Et ça va tu t'occupes bien ? Osa-telle demander en regardant Arkady du coin de l’œil.

Lucian- C'est pas ce que tu crois.. c'est Arkady tu l'as déjà vu..

Anastacia- Je savais pas que vous couchiez ensemble non plus hein..

Berkslaw haussa le ton comme pour dire que la conversation était terminée

Lucian- Va retourner travailler, t'as du travail..

Anastacia répondit dans un sourire- Si vous salissez je te préviens, c'est pas moi qui nettoie ! S'exclama-telle une dernière fois avant de quitter les lieux.

De nouveau seul, Berkslaw regarda le Russe qui était encore plus gêné que la première fois qu'ils s'étaient rencontrés. Il s'avança lentement, sans trouver les mots qui convenaient. Il voulait lui dire que c'était une mauvaise idée, qu'il ne voulait pas profiter du fait qu'il soit malheureux.. Mais l'envie était trop forte, la vérité c'était qu'il désirait cet homme depuis longtemps. Alors qu'il allait lui dire qu'il ne voulait pas profiter de la situation, Lucian s'approcha d'avantage pour capturer une nouvelle fois ses lèvres. Comment des lèvres si généreuses ne pouvaient-elle pas être sienne ? Il était clair que cet homme le faisait fondre, et Ivanov devait bien s'en douter. Une larme ruissela le long de sa joue alors qu'il l'embrassait tendrement. Le souvenir d'Alcide le hantait toujours, sans compter la compassion qu'il éprouvait pour Arkady. Berkslaw était vraiment triste de ce qui lui arrivait. Les yeux de l'autre homme étaient au moins aussi brillant que les siens, ce qui voulait tout dire.

Lucian- Viens.. lui chuchota-t-il à l'oreille.

L'Australien emmena Arkady quelques pas plus loin avant de l'allonger sur le canapé, l’inondant de caresses. Lucian sentit son cœur accélérer quand sa main effleura le bas du ventre de son ami. Il enleva rapidement le haut de son invité pour commencer à l'embrasser dans le cou, puis à descendre lentement, la langue venant effleurer à son tour le corps musclé d'Ivanov. Conduit par ses désirs, Berkslaw déboutonna le pantalon du Russe avant de venir embrasser le contour de son nombril. Aujourd'hui il n'avais plus peur, aujourd'hui enfin, il se voyait vivre et non simplement survivre..


code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je l'aurais un jour, je l'aurais PV Arkady Ivanov

Revenir en haut Aller en bas

Je l'aurais un jour, je l'aurais PV Arkady Ivanov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Old Topics :: Archives-