RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Rising from the dead ft Gregory Stewars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Rising from the dead ft Gregory Stewars Ven 19 Juil - 13:48



Rising from the dead
ft Gregory Stewars” J'ai ouvert les yeux subitement, comme si j'étais sortis d'un mauvais rêve. Mais la situation était bien pire... Ma tête bourdonnait me tournait. Je me relevait en titubant, cherchant un appui contre un arbre. Ma robe blanche était complètement taché par la boue, le soleil semblait se lever et les oiseaux chantaient. Je levais la tête et regarda la cime des arbres, il y avait quelque chose d'étrange, une impression qui me disait que quelque chose n'allait plus. Une différence. Je commença à marcher, mes muscles étaient endoloris, presque endormi, parfois j'avais la sensation que mes jambes se dérobaient sous mon corps. J'étais seule, au milieu de cette forêt danse. Qu'est ce qui c'était passé ? J'ai sentit l'air se charger de magie, bourdonnant et et faisant vibrer mon cœur. Et puis rien, plus rien. Le noir total, j'étais toujours consciente et les choses se sont déroulés assez vite, et puis je me retrouvai là, différente.
J'ai mis du temps avant de comprendre ce qui c'était passé, ces sensations que j'avais oublié depuis tellement de temps, la vie qui affluait dans tous mon corps. J'étais vivante. Je ne savais pas comment c'était possible, j'avais crée l'Autre Monde ! J'avais le contrôle total sur cet univers !
Mes cheveux étaient toujours aussi bouclés et j’enlevai quelques feuilles qui c'étaient accrochés. Je me posa quelques secondes avant de faire le point sur le passé.
Combien de temps c'était il écoulé entre ma mort et maintenant ? Aucune idée, j'avais totalement perdue la notion du temps, je savais juste qu'énormément d'années c'étaient écoulées, sans retrouver Silas.
Je marchais dans la forêt, sans savoir où j'allais avant de poser mes pieds nue sur quelques chose de dure. Sur toute une longueur qui s'étendait à perte de vue se trouvait une sorte de limite, grise aux bandes blanches, à plusieurs mètres devant moi se trouvait la forêt. C'est comme si cette surface dure avait séparée la forêt en deux. Je m'engagea sur cette surface, mes pieds étaient endoloris et je sentais encore plus les brûlures sur ce sol qui en faisait qu'entailler mes plaies.
Je regardai à droite puis à gauche sur ce chemin infini et grisâtre. Puis, au loin, j'ai aperçu quelques choses, des lumières, deux lumières qui s'avançaient vers moi, je n'avais aucune idées de ce que c'était et plus elles approchaient, plus elles étaient accompagnées par un son, indéchiffrable. Ça ressemblait à un char, mais plus métallique et de couleur rouge.
« Rentre chez toi pauvre conne ! » hurla un homme après m'avoir dépassé, quand le chat passa une odeur qui me monta à la tête s'infiltra par mes narines, une odeur qui me fit tousser. J'aurais pu faire dévier le char du chemin, d'un simple geste de la main, mais j'étais toujours trop préoccupé à essayer de trouver mes repaires. J'avais froid et je frotta mes épaules pour me réchauffer. Décidément la vie de vivant avait de nombreux désavantages.
Je rejoignit l'autre partie de la forêt en poussant les branches sur mon chemin, j'étais plus habitué à ces endroit, alors que l'endroit où je me retrouvais quelques minutes plus tôt... Qu'est ce que c'était ? Aucune idée, et j'y réfléchirais plus tard parce que l'endroit où j'étais en ce moment ne m'était pas du tout étranger. Je repoussais d'autres branches avant de monter une légère colline et voir le toit d'une demeure ancienne. Le toit était en ruine et les colonnes grises par le temps. La maison des sorcières mortes de Mystic Falls, je m'étais rendu dans cet endroit depuis l'Autre Monde. Il existait de nombreux endroit ainsi, où siégeait une forte puissance surnaturelle, ainsi le voile était plus fin. C'était le cas de la maison des sorcières mortes, de cette manière elles pouvaient rentrer en contact plus facilement avec les humains. Je m'étais une fois rendu ici, pour prêter une part des vestiges de ma magie à une jeune sorcière, une descendante.
Je remontais le long de la colline avant de poser ma main sur un pilier qui s’effritait. Je me sentais complètement perdue, désorienté. Je poussa un long soupir avant de m'avancer vers le seuil de la porte quand je sentis quelque chose. C'était le même sentiments, ou en plus puissant, quand je sentais un loup garou. Je jeta un regard par dessus mon épaule. Personne, du moins je ne voyais encore personne. ”

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Rising from the dead ft Gregory Stewars Dim 21 Juil - 0:26




~ Rising from the Dead ~


Un siècle, cela faisait un siècle que Gregory n'avait pas revu sa belle et le manque se faisait de plus en plus présent dans sa poitrine incapable de battre. Errant près de la ville où il avait rencontré cette femme à la crinière flamboyante et au regard charmeur le vieux vampire ne savait que faire. Revenir ici représentait un danger potentiel pour celle qu'il aimait et pourtant rester plus longtemps éloigné d'elle ne lui était guère plus possible. Depuis que les chasseurs avaient fait de lui l'objet de leurs viles expériences le jeune homme n'avait eut de cesser de garder en mémoire l'image de son épouse, lui insufflant le courage nécessaire pour ne pas céder face aux coups et aux tortures insoutenables que de pères en fils ses bourreaux lui avaient asséné. Le regard rivé dans le vague que devenait son existence Gregory gara son impala en bord de route et décida de faire le point quant à ce qu'il devait faire ou non vis à vis de Cassie. Près d'elle et pourtant si loin il était incertain aux conséquences qu'engendreraient son retour dans sa vie. Lui avait-elle gardé ne serait-ce que l'ombre d'une place dans son cœur? Voir sa promise dans les bras d'un autre le rendrait fou de rage et pourtant il n'interviendrait nullement, se contentant de l'observer de loin avant de mettre un terme à son éternité de misère. Retrouver une compagne avec qui partager son quotidien serait au dessus de ses force et c'est tout en observant son alliance en or qu'il se laissait aller à ses questions intérieures. Une part de lui se languissait de la présence de sa femme, la seule qu'il avait été capable d'aimer après la perte d'Anne Boleyn, tandis qu'une autre lui intimait de se tenir le plus loin d'elle possible dans la simple perspective de la tenir éloignée des chasseurs qui sûrement finiraient par le retrouver. Mystic Falls représentait pour le vieux vampire le début d'une vie nouvelle et bien que millionnaire il n'y avait rien qui pouvait renfermer le trou béant créé par la perte de sa douce. "Que dois-je bien faire?" se demanda-t-il un foulant les chemins forestiers qu'il connaissait comme sa poche. Sa femme et lui avaient pour habitude de passer beaucoup de temps ici-même aussi bien pour dissimuler les cadavres des parias leurs servant de repas que pour partager de délicieux moments ensembles.

Cela faisait maintenant quarante ans que Gregory arpentait les divers comtés de l'Amérique qui avait beaucoup changée durant sa captivité. Maintenant le président était un homme puissant et qui plus est de couleur, chose inconcevable plusieurs années auparavant. Il se souvenait de la ségrégation qui sévissait dans ce Pays qui osait se dire libre et cela l'avait à bien des reprises répugné. Les membres de son espèce étaient considérés comme des monstres aux yeux des hommes mais les véritables monstres n'étaient au fond que les mortels. Ces derniers passaient une grande partie de leur vie pourtant courte à engendrer des guerres, à se détester et à haïr leurs semblables pour de futiles raisons alors que les vampires, eux, s'entraidaient volontiers. Jamais il n'avait attaqué un confrère en 500 ans d'existence, préférant leur venir en aide lorsqu'il le pouvait. Cette Terre était écœurante et les mortels qui la foulaient devenaient de plus en plus perfides et avides de pouvoir. Le pouvoir ... un bien grand mot pour une chose dont il ne mesuraient même pas la proportion. Fort heureusement Cassie n'avait point été comme ces pervers et l'avait accueillit dans son foyer sans qu'il n'ait besoin de l'y contraindre. D'un naturel aimable, souriant et chaleureux ils avaient longtemps conversé autour d'une table sommaire seulement éclairée par moult bougies, ne faisant que ressortir sa beauté à couper le souffle. Gregory ne doutait pas que bon nombre d'hommes la courtisaient et pourtant c'était sur lui qu'elle avait jeté son dévolu. Non pas en un coup de foudre foudroyant mais au fil des ans passés ensemble après qu'il l'ai transformée en vampire pour la sauver. Que serait-il bien advenu d'eux si son épouse n'avait jamais chuté pour se défaire de la vie qui l'habitait en ce temps? Sûrement serait-il reparti le lendemain de bon matin et aurait continué à errer comme l'âme en peine qu'il était tandis qu'elle aurait fondé une famille. Cette idée lui fit grincer les dents, elle aurait eut un autre époux, des enfants et une vie remplie de surprises dont il n'aurait nullement eut sa place. Or le brun ténébreux avait la chance de l'avoir à ses côtés et devait se faire violence afin de ne pas user de sa vitesse caractéristique pour frapper à la porte du manoir dont elle avait investi les lieux. Car oui, Gregory était certain qu'il la trouverait là bas. La demeure étant sienne il avait ouï dire qu'une femme y avait élu domicile et cela de pouvait être que sa tendre aimée, personne d'autre ne pouvait fouler cet endroit qui lui appartenait dans son intégralité.

Dans un acte désespéré le jeune homme décida de se tenir à distance raisonnable de l'ancien manoir de ses ancêtres afin de s'assurer que c'était bel et bien son épouse qui y vivait. Marchant de façon plus rapide qu'un humain mais trop lente pour un vampire de son âge, il flaira soudainement une odeur âcre à plusieurs mètres de lui, celle reconnaissable du sang qui quittait un corps vivant. Nullement intéressé par l'envie de s'en sustenter mais atrocement curieux il se rendit sur les lieux non sans soupirer à l'idée de devoir attendre quelques minutes de plus pour revoir sa femme. Juste la voir. Sa bienveillance causerait certainement sa perte mais Gregory ne pouvait se retenir de venir en aide à de fragiles innocents. Si le mortel était grièvement blessé alors il lui donnerait de son sang pour que sa vie continue à s'écouler et si la blessure n'était que bénigne alors il s'en irait après s'être assuré que tout aille bien. A cet instant jamais le vieux vampire n'aurait pensé devoir partager une année auprès d'une femme avec qui il lierait de puissants liens. Voyant se dessiner sous ses yeux une maison délabrée où se tenait une femme à la peau matte vêtue d'une robe simple épousant à la perfection son petit corps le brun fronça les sourcils. L'odeur de son flux vital se faisait de plus en plus intense à ses narines et s'est sur un ton préoccupé qu'il lui demanda "est-ce que tout va bien? Vous êtes blessée?" Cette question bien qu'inutile ne briserait aucunement sa couverture de mortel à laquelle il tenait tant. Jamais il n'aurait eut la folle idée de déclarer haut et fort qu'il était un être animé par la soif de sang, cela n'engendrerait qu'une crainte inutile qu'il serait forcé d'effacer en usant de son hypnose. La principale concernée tourna la tête dans sa direction, l'observant de son regard aussi noir que le sien. Cependant ce dernier semblait emplit de craintes ou peut-être de doutes? Quoi qu'il en soit elle était clairement perturbée ce qui ne l'inquiéta que plus encore. "Que vous est-il arrivé, vous semblez perdue. Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour vous aider?" Continua-t-il en levant les bras au niveau de son torse, les paumes dans sa direction comme pour lui prouver que nul mal ne lui serrait fait.
@ Fiche par Artsoul
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Rising from the dead ft Gregory Stewars Mar 23 Juil - 12:59




Rising from the dead
ft Gregory Stewars” Mon intention c'est finalement posé sur un étranger qui s'avançait vers moi. Plus il avançait plus je découvrit un homme beau et séduisant à la carrure fort. Est ce que j'allais bien ? Comme une femme perdue dans un autre monde. Il était vêtue d'une étrange façon, il portait un bas fais d'une matière rigide et ses sandales, était-ce de la peau d'animal ? Même sa veste lui allait comme un gant et était soigneusement cousu. Étai-ce un noble ? J’eus du mal à m'exprimer, ma gorge était sèche et les mots avaient du mal à sortir.
Il s'avançait un plus vers moi en levant les mains vers moi. Qu'est ce qu'il essayait de faire ? Me lancer un sort ? Sur le coup j'eus un mouvement de recul sentant la surface rigide d'une colonne m'empêcher d'entre dans la maison. Il m'était impossible de détourner mon regard du sien, son aura... Elle était différente, il n'avait rien avoir avec les loups ou les sorciers, il était autre chose.
Je n'avais pas à avoir peur, après tout j'étais Qetsiyah, sans doute la plus puissante sorcière que le monde n'aie jamais connue, j'avais survécu durant de nombreuses années et même les plus puissants sortilèges ou l'expression n'avaient pas eu raison de moi.
M'aider ? Pourquoi, qu'avait il à y gagner ? Si il y a bien une choses que j'avais appris il y a très longtemps c'est que jamais les hommes ne font les choses sans rien demander en retour. Ils se croient si nobles et ils sont pourtant si arrogants et orgueilleux, ne montrant aucun respect envers autrui.
-En quel an sommes nous ?
Les mots étaient sortis d'une facilité et d'un naturel extrême malgré le sens de la question. En entendant ma voix, j'étais même choqué de m'entendre parler, on aurait dit qu'elle était différente que dans l'Autre Monde, plus audible. J'avais jadis l'impression de parler sous l'eau, ma voix était étouffé et inaudible.
Mon regard était vide et les secondes que l'individu prenait étaient semblables à de longs siècles qui s'écoulaient lentement.
J'avais beau me répéter qui j'étais, mon parcours, ce que j'avais fais ; le sort d'immortalité, la cure, l'autre monde, j'avais toujours cette même impression de malaise. Je n'avais jamais reconnu ça, même dans les souvenirs de mon vivants.

Les sorcières et les loups étaient à ce moments là les seuls créatures que le monde connaissait et au milieu il y avait les humains. Certains pourraient croire que nous, êtres surnaturelles, déclenchions le chaos, mais c'était les humains qui étaient la cause d'autant de larmes et de sang. Les guerres, croisades et pouvoir, voilà ce à quoi les Hommes pensaient. Et moi, j'étais là en train de chercher Silas à travers le monde, n'hésitant pas à tuer des humains. Je n'allais pas tuer des femmes portants des nourrisson dans leurs bras où de jeunes enfants, mais les hommes se trouvant sur le champs de bataille, n'hésitant pas à enfoncer au plus profond de la chair leur lame froide. Ces personnes là je n'avais aucun remords à faire cesser leurs battements de cœur et leur donner l'impression de se noyer sur place.

Je me rappelais qu'une sorcière maîtrisant l'expression pouvait guérir ses blessures, et pour le moment c'était horrible, c'est comme si la moindre étincelle de magie que je tentais de relâcher était nécessitait un effort surhumain qui dépassait mes limites. C'était comme quand j'étais adolescente, je découvrais mes pouvoirs et je devais passait au de là de mes connaissances pour embraser un simple objet, une simple feuille. Si fragile et qui nécessitait pourtant autant de concentration. Je ne savais donc pas comment allait se manifester l'expression, après tous il s'agit de la manifestation de la volonté d'une sorcière qui l'utilise, tellement de temps passé dans l'Autre Monde, à attendre encore et encore... Je ne savais pas comment mon expression allait se montrer. Il serait plus favorable d'attendre.
Et en ce moment, la présence de cet homme était une raison supplémentaire pour ne pas utiliser ma magie. J'étais calme à l'extérieur, mais folle de rage à l'intérieur, je n'avais qu'à regarder les humains depuis l'Autre Monde, rien à faire et impossible de savoir à quel époque nous étions.
Je continuais de soutenir son regard, sans détacher mes yeux des siens, une voix au fond de moi me disait de partir, une intuition mais mes pieds restaient cloués au sol, incapable d'aller où que ce soit, je pouvais peut être rentrer dans la maison, je savais comment c'était à l'intérieur.
Une adrénaline, une véritable adrénaline me submergeait quand j'ai vite tourné le dos pour monter les marches du porche malgré la douleur que je ressentais et qui se propageait dans mon corps j'arrivais de la porte, je ne l'avais pas encore franchit mais elle était à quelques mètres devant moi.”

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Rising from the dead ft Gregory Stewars Jeu 25 Juil - 20:26




~ Rising from the Dead ~


La dame semblait peu bavarde et encore moins enclin à le laisser examiner ses meurtrissures faisant extraire de son corps ce flux sanguin dont il se régalait en temps normal. Souriant et se voulant bienveillant Gregory continua à approcher de la blessée le regard rivé au sien, aucun mal ne viendrait de sa part mais quelque chose chez cette femme lui faisait froncer les sourcils. Rares étaient les demoiselles en fleurs ne voulant point se jeter à son cou afin de s'attirer les faveurs du beau vampire malheureusement pour elles, marié à la plus belle des créatures or dans le cas présent la jolie brune au yeux étrangement effarés ne semblait pas dans l'optique de jouer de ses charmes, bien au contraire. "En quel an sommes nous ?" demanda-t-elle finalement de sa voix tremblante et peu assurée. Baissant ses bras pour se passer les mains dans sa chevelure fournie afin de remettre ses mèches rebelles en place, le brun ténébreux l'observa comme si l'on venait de lui demander la lune elle-même avant de reprendre son visage sérieux. Il avait été dans le même cas lorsqu'il s'était défait de ses assaillants sanglants, mais cette personne à première vue perturbée mentalement qui se tenait devant lui avait un cœur qui battait, du sang qui pulsait dans ses veines et artères c'est pourquoi Gregory ne comprenait guère ce qui lui était arrivé. "En quelle année nous sommes?" répéta-t-il en sortant le zippo de la poche avant de sa chemise après avoir sorti une cigarette du paquet argenté qu'il dissimulait toujours à l'arrière de son pantalon. Une flamme naquis au bout du tube de papier gorgé de nicotine, laissant s'échapper une fumée âcre à l'odeur horrible mais à l'effet bénéfique sur son être. "2013" Répondit le vieux vampire en absorbant une bouffée de cette plante qu'il n'avait hélas pas eut le luxe de découvrir dans les soit disant Indes qui n'étaient autres que les Amériques. "Auriez-vous perdu la mémoire? Vous ne semblez point ... aisée dans cette époque." La façon qu'avait le bel homme de s'exprimer dénotait le peu d'aisance qu'il avait à se confondre dans la nouvelle société qui le dépassait en bien des points. Rien n'était simple dans ces contrées et bien qu'il voulait en finir au plus vite avec la dame pour éblouir ses yeux de la magnifique image de sa belle rousse au sourire enjôleur, le vieux vampire se sentait dans l'obligation de porter une main secourable à la pauvre âme errante.

Cette dernière tituba un moment pour lui tourner le dos et essayer d'entrer dans la vieille bâtisse qu'il avait eut le l'honneur de voir construire. Gregory avait vu bon nombre de sorcières y perdre la vie dont cette jeune Emily Bennett qu'il avait connu avant qu'elle ne s'en aille servir une vampire vile et mesquine d'après les légendes. De ce fait il savait que seules les personnes ayant des pouvoirs surnaturels pouvait y entrer sans conséquences néfastes. Les gens de son espèce en revanche étaient bannis de ce lieu régit par les défuntes, les brûlant lorsque le soleil les touchait malgré leur Lapis Lazuli et leur infligeant bon nombre de terribles douleurs afin de leur intimer de s'en aller. Le reste à savoir les loup-garous, les sorciers et même quelques humains spéciaux n'avaient aucune peine à y entrer, ce qui ne lui donnait que trop peu d'indices quant à la nature de son interlocutrice. Sans vraiment savoir pourquoi le vieux vampire lâcha sa cigarette et cette dernière n'eut point le temps de toucher le sol qu'il se trouvait déjà entre la porte d'entrée rongée par les mites et la belle étrangère à qui il faisait face. Droit comme un "i", le regard froid et pourtant inoffensif le brun ténébreux ne pouvait décemment pas lui permettre de fuir alors que ses questions restaient sans réponses. De plus il sentait la détresse en elle, et la laisser se perdre dans cette maison revenait à perdre la chance que lui donnait le destin de tendre une main favorable à une âme en peine comme l'avait fait sa douce Cassie avec lui Jadis. "Vous ne devriez nullement me craindre, je veux seulement vous aider." Dit-il en osant lui toucher les épaules de ses mains puissantes avant de comprendre le geste déplacé qu'il venait de commettre "Je me nome Gregory Stewars, comment vous appelez-vous? Je vous déconseille vivement de pénétrer dans cette demeure à moins que vous ne soyez une ... sorcière." Face au sourire de la dénommée Qetsiyah l'époux Stewars passa ses mains dans les poches et se mit de profile afin de la laisser passer. Les peines que pouvaient infliger les êtres dotés de magie étaient terrifiantes même pour un vampire de 500 ans, aussi préférait-il la laisser rejoindre ses comparses et continuer sa route. De toute évidence sa présence n'était aucunement sollicitée ici bas et peu importe l'histoire de cet être fragile en apparence, ses semblables pourraient l'aider. Non sans une révérence démodée Gregory se retira et descendit les marches de marbres grises. Soudain la voix de celle qu'il avait pensé pouvoir aider retentit, lui faisant faire demi-tour "plait-il?" demanda-t-il en la regardant. En quoi un vampire pouvait-il aider une puissante sorcière? Car pour lui, toutes étaient redoutables.
@ Fiche par Artsoul


Dernière édition par Gregory Stewars le Mar 30 Juil - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Rising from the dead ft Gregory Stewars Ven 26 Juil - 0:15




Rising from the dead
ft Gregory Stewars” Le temps de gravir le porche semblait s’étirer tellement vite et loin devant moi. 2013, un chiffre inimaginable dont je n'avais jamais eu l'idée de croire, une date trop loin pour moi, inenvisageable et pourtant je me retrouvais en ce moment même à cette époque là, en chair et en os, un être de sang et plus un simple esprit qui errait dans les limbes.
Mais mes interrogations à propos de cette homme restait toujours en suspend. Était il un sorcier ? Il avait sortit cette boîte qui reflétait les rayons de soleil d'une lumière brillante et blanche, puis dans un cliquetis l'objet c'était ouvert pour laisser monter dans les airs une flamme rougeoyante. Je n'avais compris ce qu'il avait fait, est ce qu'il fumait du papier... ? Après tous ça pouvait être le cas, j'étais maintenant en l'an 2013, et les mœurs ont dut évoluer depuis le temps.

Avant que je ne puisse ne serai ce que poser sur la poignet d'un métal noir, l'inconnu se trouvait déjà devant moi, me dominant de tous son corps, je tanguais en le voyant apparaître si vite devant moi, un cri s'étouffa dans ma gorge pour ne laisser qu’entendre un long soupir choqué.
"Vous ne devriez nullement me craindre, je veux seulement vous aider."
Je ne savais pas trop comment je devais réagir le craindre ou l'écouter ça n'avait plus d'importance, cet homme était doté de capacité qui dépassaient celle des humains et loups. Et il ne devait pas être un sorcier, j'aurais sans doute ce pouvoir au vu du rang que j'occupais parmi les sorcières.
Je me contentais de hocher la tête en frémissant nerveusement, tentant bien que mal de maîtriser ma respiration quand j'ai sentis ses mains se poser sur mes épaules. Alors, tous m'est apparu très clairement, du moins la conclusion m'est venu facilement.
Je n'avais pas les mots pour décrire ce qu'il était, c'était quelque chose d'inconnu pour moi : un être capable de se déplacer plus rapidement que le battement d'ails d'un colibri, capable d'influencer les mortels, entendre à des distances plus espacés craignant le soleil sans talisman ainsi que... La verveine ? Quelle drôle d'idée. Et surtout, la pire chose m'est arrivée en dernier : s’abreuver de sang humain.
Je ne sais pas si il a remarquer ma réaction, mais il a rapidement enlever ses mains. Tous venais de me sauter aux yeux, rapidement sans aucun signes prémonitoires. Quand il brisa notre contact physique, il me laissa avec un sentiment de dégoût et d’écœurement. Je ne savais pas trop pourquoi, c'était instinctif. Et puis j'ai compris. J'aurais voulu me briser le crâne pour ma stupidité. J'avais bien assez entendu parler de ces créatures dans l'autre monde, mais jamais je n'avais pensé que leur présence pouvait être si lourde, si profonde. Mais ce qu'il me marqua le plus, c'est de sentir une capacité couler dans leurs corps : l'immortalité, mon propre sort.
"Je me nome Gregory Stewars, comment vous appelez-vous? Je vous déconseille vivement de pénétrer dans cette demeure à moins que vous ne soyez une ... sorcière."
J'avais passé suffisamment de temps dans le royaume des morts pour savoir qu'une haine persistait entre vampires et sorcières, qu'allait il faire si il apprenait que j'en étais une ?
J'ai finis par afficher un sourire supérieur, tant bien que mal, j'étais bien trop déstabilisé par autant de changement, et par la brutalité auquel je me retrouvais en 2013, dans le royaume des mortels en tant que vivante.
Quand il avait lut sur mon visage, ayant la réponse à sa question, il se plaça de profil, près de l'encadrement de la porte, la poignée à ma porté de main. A quoi jouait il ? Me testait il ? Il était capable de m'arracher le cœur en moins de deux... Mais j'avais un peut tendance à oublier qui j'étais, j'étais de nouveau humaine et la peur me submergeait rapidement, mais je devais garder en tête que j'étais Qetsiyah Ariada Rhal, la sorcière Originelle à l'origine de l'immortalité et de l'Autre Monde. Autre Monde qui en l’occurrence était maintenant tombé.
Il ne patienta pas très longtemps, il effectua une courbette avant de tourner les talons et redescendre rapidement les marches de marbre du manoir. Je ne comprenais pas... Pourquoi réagir de cette manière ? D'autres hommes auraient sans doute chercher quelques chose de la part d'une femme comme moi, perdue dans ce nouveau monde, ce dénommé Gregory semblait comme dénué de toute mauvaise attentions.
Je m'avançais vers les marches en fronçant les sourcils, hésitant à l'interpeller.
-Monsieur Stewars ! Fini je par lâcher.
Le son de ma voix parut encore plus déstabilisant quand je levais la voix, la gorgeant d'assurance.
Il se retourna, l'interrogeant à son tour. Toujours hésitante, je ne pouvais plus reculer à ce stade là.
-Je me nomme Qetsiyah Ariada, de la maison Rahl.
Ma voix avait baissé d'un ton, plus douce et moins certaine de moi, je jetais un dernier regard au dessus de mon épaule en regardant la maison dont les murs se dégradaient un peut plus chaque jours.
Puis je me suis retourné vers Gregory en maîtrisant tant bien que mal mon visage, me débarrassant de ma frustration. J'ai posé un pied en me mordant la mâchoire à cause de la douleur, puis l'autre avant de rejoindre le vampire devant lui en joignant les mains. Quand on le voyait de près il était tellement plus intimident, avec des yeux profond dans lesquels chacun aurait put se perdre, et ses cheveux noirs nuits aux pointes rebelles qui s'échappaient par ci et là. Il était le genre d'hommes pour qui chaque femmes auraient put damner. Je savais que l'amour à lui seul était une malédiction.
-Je ne sais pas comment je me suis retrouvé ici. Commençai je. J'étais censé être morte, morte depuis tellement longtemps et maintenant, je me retrouve parmi les vivants. Je ne sais pas comment le voile a put tomber, j'étais la seule maîtresse de cet univers... me plaignais je en me rendant compte qu'il ne devait pas vraiment comprendre de quoi je parlais. C'était plus des interrogations que je me posais à moi. Je mis quelques secondes avant de sortir de ma rêverie, me rendant volontairement compte que je portais une nouvelle fois une mine frustré qui cachait mon visage. Et puis, comme une explosion j'ai écarquillé les yeux vers lui.
-Silas ! C'est il libéré de la grotte ?
Si ce Gregory était un vampire, que l’immortalité coulait dans ses veines, alors il devait forcément avoir un lien avec Silas.
J'ai mis du temps avant de réaliser que j'avais faux. Silas n'était plus le seul immortel. Il y avait un groupe de vampires, dont la mère avait reçu une variante incomplète de mon sortilège d'immortalité. Cette dernière avait fait de ces enfants les premiers Vampires. Ils était à l'origine de la totalité des vampires du monde actuellement.
-Gregroy... J'ai besoin de votre aide.
Et sans trop savoir ni pourquoi ni comment, je lui ai raconté l'histoire, en détails...”

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Rising from the dead ft Gregory Stewars Ven 26 Juil - 23:09




~ Rising from the Dead ~


Gregory ne comprenait pas un traître mot de ce que racontait la demoiselle en détresse et pourtant il resta là à l'écouter sans mot dire. Le regard tantôt interrogateur, tantôt curieux le vieux vampire intima à Qetsiyah de poursuivre tout en la faisant doucement s'assoir sur les marches de la vieille bâtisse. Le sang qui s'échappait des égratignures à ses pieds ne le dérangeait point, trop absorbé par le récit de cette étrangère jadis torturée par l'amour et la trahison. C'était une personne puissante à n'en pas douter et pourtant aucune menace n'émanait de ce frêle corps bel et bien mortel. Alors une question qui le taraudait fini par passer le seuil de ses lèvres jusque là scellées "Avez-vous perdu vos pouvoirs lors de votre retour parmi les vivants?" Si c'était le cas alors les récupérer lui serait pénible voir même impossible à moins que ces derniers ne se soient logés dans un recoin de son être dont elle ignorait l'existence. Jaugeant la maison des sorcières du regard le vampires en vint à la conclusion que ces âmes en peines pourraient aider leur semblable à retrouver sa splendeur d'antan. Puis ses yeux reprirent le chemin de ceux de sa compagne d'un instant, tant de choses lui étaient inconnues qu'il ne savait point encore par où commencer. Cependant la façon qu'avait cette femme de se livrer à lui le touchait malgré la pierre qui remplaçait son palpitant d'autrefois, lui faisant esquisser un sourire bienfaiteur. Contrairement à Qetsiyah, Gregory n'avait pas eut la chance d'avoir une personne pour l'épauler lorsqu'il s'était éveillée d'une mort qui aurait dû l'emporter à tout jamais. Certes il avait rencontré certains compères mais sa carapace, ses choix et ses opinions le beau brun se les étaient forgés lui-même de part son vécu et ses expériences de l'éternité. Jadis carnassier et sans cœur il était par la suite devenu un vampire respectable ne se nourrissant qu'aux cous de viles personnes dont les intentions étaient peu louables. En l’occurrence s'en prendre à la sorcière près de lui ne faisait nullement parti de ses plans bien au contraire.

"ce ne sera pas chose aisée pour vous de vous adapter au monde qui nous entoure, mais je vais vous aider." Dit-il en se relevant. "Quel genre de gentleman serais-je si je me résignais à laisser une demoiselle en détresse?" Souriant de ses dents blanches et parfaitement alignées le dernier Stewars de sa lignée observa les meurtrissures de sa protégée et eut alors l'idée de la forcer à user de ses pouvoirs plutôt que de lui faire boire son sang dans l'unique but de la soigner. Si elle avait été à même de créer l'autre monde, celui-là même qui recueillait les gens de son espèce et bien d'autres encore, alors elle pouvait venir à bout de quelques petites coupures. Peu assuré quant au succès qui découlerait de la maitrise magique de la jolie brune, Gregory soupira et vint se poster devant elle, accroupit ses mains dans les siennes et le regard rivé au sien. "Ce sont les sorcières noires, ces viles personnes animées par la puissance et le pouvoir qui ont fait tomber votre monde. Maintenant que vous êtes mortelle vous allez devoir apprendre à continuer à utiliser votre don tout en composant avec votre enveloppe charnelle." Dit-il en rivant ses yeux sur ses pieds nus. "Nous pouvons commencer par cela. La douleur semble vous tarauder alors concentrez-vous sur cette dernière. Essayez de canaliser votre souffle afin de ressentir ce qui vous entoure pour ne faire plus qu'un. Une fois que vous ressentirez cette puissance vous submerger Qetsiyah, utilisez là pour refermer vos plaies." Nullement sorcier Gregory avait entendu Emily donner ce type de conseils aux sorcières qu'elles éduquait avant qu'elle n'aille servir cette femme supposée morte. Croisant mentalement les doigts pour que cela marche, le vieux vampire vit sous ses yeux satisfaits les égratignures se refermer petit à petit pour ne laisser que de petites cicatrices invisible à l’œil humain. De ce même fait l'odeur du sang disparut totalement, lui dénouant les muscles jusque là bandés par la retenue qu'il exerçait sur eux.

"Très bien, je vous que même humaine vous n'avez pas perdu la main!" S'exclama-t-il, un sourire en coin sur ses lèvres. Puis tout naturellement le magnifique brun tendit la main vers la sorcière qui aurait normalement dû être son ennemi et qui pourtant était désormais aussi bien sa protégée que son amie. Il serait là pour elle comme il aurait aimé qu'Anne soit là pour lui. Puis observant l'immense forêt il pensa à Cassie. Son cœur se mourrait d'elle et pourtant il devrait attendre encore quelque temps avant de pouvoir se délecter à nouveau de son parfum enivrant et de ses baisers fiévreux. Elle comprendrait ... du moins il l’espérait hardiment. L'amour qu'il portait à cette rousse sulfureuse n'avait jamais cessé et bien qu'il souhaitait plus que tout se précipiter en direction de sa demeure il ne pouvait se résoudre à laisser Qetsiyah ainsi. Elle avait besoin d'une personne sur qui se reposer, une personne capable de lui conter les changements de ce monde qu'il foulait depuis 500 ans et il était cette personne. "Il nous faut vous trouver des chaussures si vous ne voulez pas vous écorcher une fois encore vos pieds. Et puis des vêtements aussi ... Je vous raconterez et vous apprendrez tout ce que vous devez savoir à commencer par le fait que je sois un vampire. En temps normal nous devrions être ennemis, mais je ne porterai jamais le petit doigt sur une femme quelle qu'elle soit. J'admets le fait que vous soyez certainement plus âgée que moi étant donné que vous avez connu Silas dont je n'ai ouïe que des légendes à son sujet, mais sachez que j'ai 500 ans à mon actif. Disons que nous sommes plutôt bien conservés par le temps." Cette note de plaisanterie n'avait rien à voir avec un quelconque manège sentimental, Dieu non, et ne servait qu'à instaurer un climat de confiance entre les deux êtres que tout opposait. Sur le chemin qui les menait à l'Impala de Gregory, ce dernier lui raconta ce qu'il savait de cette époque et resta un moment immobile lorsque la sorcière regarda sa voiture comme s'il s'agissait d'une énigme à résoudre à tous prix. "Cela s'appelle une voiture Qetsiyah, il n'y a aucune crainte à avoir. Tenez ..." Dit-il en ouvrant la portière côté passagers. "Entrez et asseyez-vous. Je vais vous conduire jusqu'au centre ville, d'accord? N'oubliez pas, aucun mal ne vous sera fait mais si vous voulez vous fondre parmi les humains il sera d'usage d'aller faire un peu de shopping. Je me chargerai des frais, et puis il vous faudra aussi vous nourrir. A quand remonte votre dernier repas?" Tout en prenant place derrière le volant, le vieux vampire mit un peu de musique non sans expliquer à la jeune femme ce qu'était un auto radio ainsi que le son qui s'échappait des baffes de part et d'autres des sièges. Rien de Satanique ou de démoniaque, de la simple technologie voilà tout. Et c'est sous le signe de la discussion que tous deux s'en allèrent en direction du centre ville animé de Mystic Falls afin de parfaire la garde robe de mademoiselle Rahl. Avec un peu de chance peut-être pourrait-il apercevoir, même de loin, sa chère et tendre?
@ Fiche par Artsoul
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Rising from the dead ft Gregory Stewars Lun 29 Juil - 13:12




Rising from the dead
ft Gregory Stewars” Nous étions maintenant assis sur les marches, devant la maison abandonnée pendant que je déballais toute l'histoire de ma vie sans oublier un seul détail : la sorcière timide que j'étais, toujours dans l'ombre, la création du sort d'immortalité, mon initiation à la magie noire et à l'expression, le plaisir que j'éprouvais à l'utiliser, la meurtre sans scrupule que j'avais causé contre le femme de Silas, la création du royaume des esprits, la mise au point de la cure, la traque contre Silas ayant durée plus de 200... Je n'arrêtais pas en tentant de comprendre comment le voile, que j'avais crée en personne pouvait se retourner ainsi.
"Avez-vous perdu vos pouvoirs lors de votre retour parmi les vivants?"
Je tourna rapidement la tête vers lui, l'ayant écouté à moitié j'avais cru qu'il m'avait révélé avoir perdu mes pouvoirs. Grand dieu, la perte de mes pouvoirs serait quelque chose d'effroyable pour moi. Et puis comment aurait il put savoir que j'avais perdu mes pouvoirs ? Peut être parce qu'il savait sûrement des choses que moi, depuis l'autre monde, ne savait pas.
Il se releva et sourit en me déclarant qu'il allait m'aider dans le monde dans lequel je venais d'entrer. Les choses maintenant devaient être bien différentes d'il y a 2000 ans et j'aurais du mal à m'y adapter toute seule.
Il posa un regard sur moi, sur mes plais, je tenais de les cacher, gêné. Je n'avais jamais aimé le regard des autres peser sur moi, me retrouver perdu, sans repères en ce moment rendait le regard de Gregory sur moi encore plus gênant. Mais bientôt j'allais redevenir celle que j'étais avant, la sorcière pleine d'assurance qui marche la tête haute.
"Ce sont les sorcières noires, ces viles personnes animées par la puissance et le pouvoir qui ont fait tomber votre monde. Maintenant que vous êtes mortelle vous allez devoir apprendre à continuer à utiliser votre don tout en composant avec votre enveloppe charnelle."
Ses paroles captèrent mon attention et je l'écouta attentivement. Des sorcières, mes semblables à l'origine de la chute du voile, mes sœurs ? Je relevai la tête en serrant la mâchoire, quand j'aurais recouvert ma puissance j'allais avoir un rendez vous avec ces fameuses sorcières de pacotilles, ces sorcières « noires » comme elles semblent se faire appeler, quelle cliché...
Étonné d’entendre qu'il connaissait autant de choses en matière de magie, je le regardai attentivement, attendant qu'il fasse une erreur, mais il avait raison sur toute la ligne.
Souriante, j'ai à peine eu à me concentrer pour sentir l'air autour de nous, j'aurais put être capable de l'attraper à mains nus et le contrôler à ma guise. A la place je canalisa l'énergie de cette éléments et lentement, peut à peut les déchirures meurtrissant mes pieds se dissipèrent, ce qui sembla soulagea Gregory... Bien évidemment, il était un être de la nuit, s’abreuvant de sang, j'aurais dut remédier à mes douleurs plus tôt.
Moi, perdre la main en magie ? Je souriais bêtement après lui en attrapant sa main pour me relever. J'étais une Rhal, et celle à l'origine de l'Autre Monde, le jour où je perd mes capacités en magie alors je jure de devenir religieuse !
Pendant un bref instant, le vampire sembla ailleurs, perdu dans ses pensées en scrutant rapidement la demeure, puis mes prunelles. J'allais éviter de lui poser trop de questions maintenant, mais il semblait assez tourmenté, trop pour que je ne fasse rien pour lui alors qu'il était présent pour moi désormais.
Je souriais en l'entendant me révéler sa nature.
-Je sais ce que vous êtes, je suis à l’origine du sort d'immortalité et il y en vous... Je pencha la tête en asseyent de trouver les mots juste. Je ne sais pas, une sorte d'ébauche à mon sort, comme si il manquait une partie à mon charme.
J'allais évite de parler de la sorcière Mikaelson qui se disait sorcière originelle, alors qu'elle avait massacré mon sortilège d'immortalité.
-Il n'y aucunes raisons que nous soyons ennemis, ce n'est pas ce que nous sommes mais qui nous sommes nous unies. Lui souriais je sincèrement. Oui et j'espère que je vais rester ainsi ! J'ai aucune envie de me sentir disparaître comme un vulgaire tas de cendres s'envoler !

Nous marchions dans la forêt avant que je ne m'arrête brusquement, dévisageant ce... cet chose. Sans trop savoir en quoi elle était formé, du métal peut être, je ne savais pas.
Une voiture ? Quelle drôle de nom. Il s'approcha de l'objet et ouvrit une porte, laissant voir un siège à la matière luisante. Hésitante, j'ai tant bien que mal essayé de cacher ma surprise en me retenant sur le rebord de la porte avant de m'installer, oubliant de répondre à ses questions, trop captivé par la choses. Et puis, je ne saisissais pas le sens de ses mots, j'avais décidément bien des choses à rattraper. Je m'asseyais nerveusement dans le siège alors qu'il refermait la porte. Comment allait il rentrer ? Je le voyais passer devant moi à travers une matière transparente et rigide avant d'ouvrir une nouvelle porte juste à mes côtés.
-Ce carrosse est étrange...
Je me tortillais nerveusement dans un sens et dans l'autre en m'appuyant contre le siège.
Un son fut alors émit par l'engin, sans trop savoir d'où ça venait, c'est comme si ce bruit nous entourait, est ce que c'était une forme de magie ? Non bien sûre que non, je devais me rendre à l'évidence que le monde avait forcément changé en 2000 ans d'existence. Et tant mieux, ce carrosse, ou voiture comme l'avait nommé Gregory, était bien plus rapide que les calèche tiré par des chevaux.

Les villes avaient changés aussi, elles semblaient plus, organisé et facile à vivre, bien différentes des villages de mon époque. Et la population, tous c'était presque choquant de voir l'évolution de l'homme. Il semblait maintenant plein d'assurance et marchait la tête haute, sans être sensible à l'énergie surnaturelle qui se dégageait autour de lui. Les monuments étaient grands et modernes, transparents et colorés, je n'avais pas toujours fais attention au monde dans lequel les vivants évoluaient, j'étais plus reliés par les endroits où la magie était sensible entre les deux monde et ce n'était pas en plein milieu de ville, c'était des bois, des demeures abandonnées, des plages, des falaises... Jamais des lieux à la vue de la population. La voiture du vampire s'est alors arrêté en même temps que le son. Il est descendu et m'a ouvert une nouvelle fois la porte, je me suis alors rendu compte que sa galanterie m'arrangeait : je n'avais aucun idée de comment ouvrir ces portières, peut être qu'il l'avait remarqué d'ailleurs. En regardant autour de moi, j'ai nettement sentis le regard des gens se poser sur moi, en même temps ce n'était pas tous les jours à leur époque qu'une femme marchait en ville, pieds nus dans une robe blanche. J'ai osé un regard vers Gregory qui m'intimait de ne pas avoir peur. Facile à dire...

Je comprenais maintenant pourquoi les femmes de nos jours marchaient avec autant d'assurance, j'ai aussi compris a signification du mot « shopping » et dès que j'ai observée avec plus d'attention les vêtements dans ce magasin, j'ai immédiatement sus que j'allais aimé ma vie d'humaine. Dans un premier temps il m'était impossible de choisir des habits, tous aussi beau et évolués les uns que les autres. J'ai finalement mis la main sur un pantalon noir dans une matière rigide, ce que les gens appelaient maintenant, un jean. J'avais aussi attrapée un chemiser blanc et j'étais épaté de voir à quel point l'homme avait put faciliter la vie dans tous les domaines, avec les voitures et la fermeture éclair aussi !

Je me battais dans la cabine d'essayage en enfilant le chemisier, me regardant dans la glace, de profil et de tous les angles.
-Gregory, comment se fait il que vous connaissez autant de choses sur la magie ? Demandai je en de en passant ma main sur ma poitrine et mon ventre pour plier le chemiser, puis je me suis rendu compte de ma question. Ces sujets là était anodin à mon époque, nombreux étaient les humaines qui demandaient les services d'une sorcières (bien que souvent il s'agissait d'escrocs), maintenant la magie devait être un sujet tabou. J'enfilais avec difficulté le jean en jurant avant d'enfilé des chaussures noires à talons et me regarder une dernière fois dans la glace, arrangeant mes boucles brunes.
D'un geste peut être trop théâtrale, j'ai poussé le rideau de la cabine d'essayage en m'avançant vers Gregory qui m'attendait plus loin. En arrivant vers lui j'ai failli chuter, il faut dire que j'allais devoir apprendre à être du femme moderne dorénavant. Heureusement que la carrure imposante de mon nouvel ami avait retenue ma chute.
-La femme qui a inventé les soutien gorge est une véritable scientifique ! Est il possible de lui transmettre mes salutations ?  

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Rising from the dead ft Gregory Stewars Mar 30 Juil - 21:42




~ Rising from the Dead ~


Jamais, que cela fusse de son vivant ou durant son éternité, Gregory n'avait apprécié faire des emplettes. Cela le rendait souvent de mauvaise humeur bien qu'il ait été dans l'obligation plus d'une fois de subir les caprices adorables de sa douce. Cette dernière appréciant renouveler sa garde-robe le moment venu, le vieux vampire n'avait d'autres choix que d'abdiquer pour voir ce sourire parfait illuminer son visage divin. Évidemment c'était lui qui payait les achats de sa femme en gentleman parfait et fortuné qu'il se devait d'être, et cela ne lui posait aucun problème quant au nombre effarant de zéro qu'affichait son compte bancaire. Parfaitement niché dans un canapé de l'une des boutiques les plus luxueuses de Mystic Falls, le brun ténébreux sirotait une coupe de champagne en attendant que Qetsiyah trouve son bonheur. Il ne devait pas être aisé pour elle de trouver de quoi se vêtir maintenant que la mode stipulait que moins l'on couvrait de tissus un corps féminin, mieux c'était, et pourtant il était prêt à attendre le temps qu'il faudrait. Il lui avait promis de l'aider et de ne la laisser qu'une fois cette dernière prête à affronter le monde qui s'offrait à ses pieds, aussi prit-il son mal en patience soupirant d’ennui de temps à autre. "Gregory, comment se fait il que vous connaissez autant de choses sur la magie?" demanda soudainement sa protégée, le faisant sortir de ses rêveries. Se redressant quelque peu tout en se resservant un nouveau verre d'alcool sucré, le jeune homme répondit de sa voix caverneuse "Il fut un temps ou j'ai connu une sorcière. C'était une personne au grand cœur nommée Emily Bennett. A l'époque elle se chargeait de venir en aide à ses semblables, leur inculquant tout ce qu'elles devaient savoir sur la magie et ses conséquences. Chaque chose à un prix répétait-elle souvent." Le vampire aux yeux voilés par la tristesse du funeste sort de cette dernière vida son verre avant de continuer "Ensuite elle a quitté la ville pour devenir la femme de chambre d'une vampire. Je n'en sais pas plus si ce n'est qu'elle est décédée ... assassinée. C'est d'elle que je tiens la plus grande part de mes informations, le reste je l'ai appris à mes dépens au fil des ans."

La discussion aurait ainsi pu durer des heures si seulement son odorat plus développé que la norme n'avait point détecté cette délicate fragrance fleurie qu'il aurait reconnu entre milles. Immédiatement le vieux vampire se redressa et c'est avec sa vitesse caractérielle qu'il s'engouffra dans la cabine de la sorcière, refermant le rideau pour s'assurer une parfaite couverture. Mimant un doigt devant sa bouche pour lui intimer de ne point faire de bruit, Gregory ouvrit à peine l'unique barrière se dressant entre lui et celle qu'il avait épousé. Sa crinière rousse n'avait nullement changée, son corps toujours aussi menu et cette allure fière qu'elle arborait lui donnait amèrement envie de se ruer à sa rencontre, hélas il ne le pouvait point. Connaissant celle qui avait partagé son éternité pendant de longues années, le beau brun était persuadé qu'elle n'aurait aucun remords à tenter de mettre à mord Qetsiyah et cette dernière étant la première sorcière en ce monde les chances de survie de son aimées étaient plus que nulles. Dissimulé derrière ce tissus dans la cabine d'une dame qui se changeait qui plus est, le jeune homme n'était pas en position de force face à son épouse qui déjà quittait les lieux. Une larme unique descendit le long de sa joue pour mourir sur sa chemise lorsqu'il réalisé à quel point Cassie lui manquait et Ô combien il vendrait son âme au diable pour ne serait-ce qu'un baiser de sa part. "Désolé" Dit-il à l'encontre de sa protégée en ressortant maintenant que tous dangers était écarté. Toute trace de joie avait déserté ses traits tirés par la peine et le désespoir de pouvoir un jour reprendre une vie dite normale auprès de celle qu'il avait demandé en mariage. Se rasseyant sur le canapé, les jambes écartées et les coudes posés sur ses genoux, Gregory ne remarqua aucunement l'arrivée de la sorcière jusqu'à ce qu'elle ne bascule en avant. Là, aussi vif que l'éclair le beau brun la retint, pressant son torse contre ce corps frêle maintenant décemment vêtu "Les talons ne semblent pas être faciles à porter on dirait, peut-être devrais-tu troquer ces chaussures pour quelque chose de plus simple?" Sans même s'en rendre compte il venait de tutoyer une femme, une puissante dame capable de le réduire en cendres si elle en ressentait le désir. Cependant ils allaient être amenés à vivre un bon moment tous les deux, le temps que Qetsiyah prenne ses repères et se sente capable de survivre seule en milieu hostile. Relâchant cette dernière doucement pour s'assurer qu'une chute imminente n'était pas programmée, il reprit sa place initiale et passa nerveusement sa main dans sa crinière noire. Sa pseudo rencontre avec sa douce venait de lui mettre les idées à l'envers, ne faisait qu'agrandir le trou béant dans son torse, à l'endroit où se trouvait son cœur mort.

"La femme qui a inventé les soutien gorge est une véritable scientifique ! Est il possible de lui transmettre mes salutations ?" Demanda sa protégée en observant son reflet dans l'un des miroir de la boutique, visiblement ce qu'il reflétait lui plaisait plus que de raison. Cette question eut au moins le mérite de le faire sourire l'espace d'un instant alors qu'il se relevait pour aller se défaire de quelques gros billets à moins que la demoiselle ne jette son dévolu sur un quelconque sac à main ou autre babiole comme avait bien souvent l'habitude de le faire sa femme. "J'ai bien peur qu'elle ne soit décédée il y a fort longtemps ma chère, mais avec un peu de chance peut-être te serait-il possible de lui faire part de tes remerciements en recourant à ta magie?" Lui répondit-il en s'avançant vers la caisse où déjà les vendeuses le regardaient telle une proie à s'offrir sur le champ. Comme il l'avait tant redouté, la sorcière rajouta un article à sa panoplie de femme respectable ce qui ne lui fit ni chaud ni froid. Tendant sa carte de crédit le vieux vampire frappa sur une machine son code confidentiel sans même prendre en compte le gouffre financier qu'était Qetsiyah. Une fois cela fait Gregory salua noblement les fourmis travailleuses et sortit de cet enfer féminin non sans prendre gare à ce que la novice en matière de chaussures hautes ne s'écroule pas de tout son long. "Bien mademoiselle Rahl, l'une des première chose qu'il te faut savoir c'est que maintenant que tu es humaine tu as besoin de manger. Si tu ne manges pas, tu meurs alors que dirais-tu d'aller te sustenter de quelques spécialités locales? Ce sera l'occasion de discuter plus calmement." Bien entendu lorsqu'il parlait de spécialité locale, le brun ténébreux pensait à ces hamburger peu ragoutant donc les mortels semblaient raffoler, et pour se faire il n'y avait qu'un seul endroit: le Mystic Grill.
@ Fiche par Artsoul
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Rising from the dead ft Gregory Stewars Mer 31 Juil - 0:20




Rising from the dead
ft Gregory Stewars” Incroyable ! C'était incroyable les luxes dont pouvaient bénéficier les femmes de nos jours ! Je venais à peine de sortir de la cabine d'essayage, qui venait d'être la scène d'un événement bien étrange d'ailleurs entre Gregory et moi, que mes yeux scintillaient en remarquant des diamants et d'autres pierres reliés par de fines chaînes doré et argenté ou surmonté d'anneau très fins.
Ma question venait d'amuser le vampire, sans trop comprendre pourquoi je riais aussi.
Je me regardais une dernière fois dans la glace, j'avais du mal à croire que c'était bien moi. Je ne savais pas ce qu'était devenue ma robe et je n'avais aucune envie de le savoir, ce jean noir et ce chemisier blanc, ils m'allaient à ravi et la blancheur du haut semblait mettre en valeur la couleur de mes cheveux et mes mèches parfaitement bouclés. Je baissais la tête pour regarder mes chaussures en levant un pied.
-Non, je vais les garder, elles me plaisent. Lui répondis-je en souriant, je sens que j'allais venir de nombreuses fois faire du... Shopping !
J’effleurai du doigt une bague dont l'anneau était presque trop fin et aurait put se briser au moindre choc, surmonté d'une pierre verte qui scintillait sous les lumières qui provenaient du plafond. Ça aussi c'était fabuleux, finit les chandelles ! Mais pourquoi laisser les lumières allumer alors qu'il fait jour ? Décidément j'avais encore beaucoup à apprendre de ce monde.
Une vendeuse s'approcha de moi, souriante en me proposant d'essayer la bague. J’acquiesçais d'un geste de la tête en laissant la jeune femme faire glisser sur mon doigt le bijou qui ressemblait à une étoile, c'était juste merveilleux, un véritable trésor. Je lança un regard timide sur mon épaule pour regarder Gregory qui rigola en m'intimant d'apporter le bijou. Je rajustais l'anneau en m'avançant vers lui, tenant en équilibre sur mes talons.
-Je ne sais pas comment... Te remercier.
Les mots avaient été durs à prononcer, jamais je n'avais tutoyé quelqu'un, enfin si mais ça remonte à tellement loin que je ne m'en rappelais plus...
En saluant les femmes aux chignons blonds remontés et au sourires impeccables, nous nous dirigeâmes vers la sortie. Il ouvrit la porte devant moi et me laissa passer, je souris à sa démarche galante.
"Bien mademoiselle Rahl, l'une des première chose qu'il te faut savoir c'est que maintenant que tu es humaine tu as besoin de manger. Si tu ne manges pas, tu meurs alors que dirais-tu d'aller te sustenter de quelques spécialités locales? Ce sera l'occasion de discuter plus calmement."
Manger, quand j'y pense ça me fait un drôle effet, en y pensant, dans l'autre monde je n'avais pas besoin de me nourrir, j'étais un esprit, un être appartenant à l’éther, n'ayant nullement besoin de nourriture ou d'eau.
-Oh ! Je connaissais cette sorcière dont tu m'a parlé ! Je me retournais vers lui en gardant mon équilibre. Elle est très forte oui, c'est une de mes descendante, une Bennett. Elle était une de mes plus proches connaissances dans l'Autre Monde. Ses capacités et ses savoirs en sorcellerie sont grands et elle est de très bon conseils. C'est quelqu'un de sage.
Je plaçais une boucle derrière mon oreille en penchant la tête en arrière et fermer les yeux. Je sentais à nouveau l'air sur ma peau et je souris bêtement.
-Ça fait si drôle. Je veux dire... De l'autre côté du voile, il n'y pas d'air, on ne le sent plus te caresser la peau. Le royaume des morts est sans... Ah je ne sais pas l'expliquer, c'est neutre, aucune nuances, tu ne ressens rien, ni la douleur, ni le froid ou la chaleur.
Je baissais les yeux en me mordant la lèvre inférieure. C'est moi qui étais à l'origine de cette zone de désolation, pour assouvir mon propre désir, j'aurais peut être put changer ce monde. J'avais beau me livrer à Gregory, être une sorcière perdue et inoffensive parmi les vivants, et si j'étais mauvaise en fait ? Pire que ces sorcières noires. J'avais tuée pour ma propre personne. Je m’empressai de détourer la tête pour chasser ses pensées et reporter mon attention sur le vampire.
-Tu a pleuré tout à l'heure.
Il pivota le visage vers moi, je l'avais dit d'une façon anodine, peut être trop même.
-Et... Est ce que les hommes de nos jours aident les femmes à se vêtir ? Je suis sûre qu'avec l'entraînement je n'aurais pas besoin qu'un homme pose ses mains sur moi pour m'habiller !
Je n'avais pas vraiment compris la réaction de Gregory, il n'avait pas crié garde et c'était engouffré, trop rapidement dans ma cabine, une chance que j'étais habillé, je n'aurais pas vraiment sut comment réagir en m'exposant nue face à lui.
Plus nous marchions plus je sentais une odeur agréable dans l'air, indéfinissable. Il a finit par me mener au centre de la ville, la vie se concentrait tout autour de nous avec de nombreux passants, innombrables voitures... Je regardais autour de moi, avec le même sourire enfantin.
Il poussa la porte d'un bâtiment dont l'intérieur et était sombre et peut occupé en ce moment, parsemé de plusieurs tables en bois et au fond des plus grande, recouverte d'un tapis vert où plusieurs jeunes s'amusaient à tirer avec une longue baguette de bois dans des sphères multicolore. Une cheminée s'imposait un peut plus loin et Gregory nous conduisit à une table où je m'installa sur une chaise rembourré d'une matière bombée.
Je n'avais pas vraiment eu le temps de lui parler qu'une femme arriva vers nous, munit d'un carnet et d'une baguette dont elle ne cessait de faire tapoter sur le papier.
-Qu'est ce que je vous sers ?
Je regardais Gregory, l'alertant en quelque sorte et il se chargea de commander pour nous deux, quelque chose dont je n'ai pas vraiment saisit le nom. Je regardais la femme repartir pour s'engouffrer dans une pièce plus loin dans la salle.
-Est ce qu'elle part chasser ?

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Rising from the dead ft Gregory Stewars Mar 6 Aoû - 20:31




~ Rising from the Dead ~


Le restaurant/bar le plus prisé de la ville se situait à guère plus de dix minutes à pieds, le temps étant propice à une balade Gregory décida donc de laisser son véhicule sur le parking pour faire faire le tour du propriétaire à sa jeune protégée. Ainsi elle pourrait se faire aux talons haut qui lui sied à merveilles et contempler les beautés qu'offrait le XXIème siècle. Tandis qu'ils marchaient dans les rues bondées de Mystic Falls, son regard toujours posé sur Qetsiyah au cas où cette dernière ferait face à une quelconque question dont lui seul aurait la réponse, la jeune femme lança du tac au tac "Tu a pleuré tout à l'heure" avec un sourire innocent. Pour le vieux vampire verser quelques larmes n'était pas un signe de faiblesse mais bel et bien une force lui faisant réaliser que son humanité était encore présente malgré ses pulsions sanguinaires. Laissant échapper un soupire désolé quant au fait d'avoir fait une irruption impromptue dans la cabine de la demoiselle alors qu'elle s'habillait, l'homme de 500 ans se gratta quelques secondes la barbe cherchant une façon correcte d'expliquer son geste déplacé. "Il y a plusieurs années j'ai transformé une jeune femme aussi belle que douce tandis qu'elle se mourrait dans la grange. Au départ je n'avais nullement pensé m'éprendre d'elle et pourtant j'ai succombé à ses charmes comme bien des hommes avant moi sûrement. Humaine mon aimée savait s'attirer les faveurs du sexe opposé mais dès lors que nous avons scellé notre union elle est devenue mienne pour l'éternité." dit-elle en voyant se dessiner dans son esprit le sourire ravageur de Cassie, celui-là même qu'il avait vu plus tôt dans la boutique. "Et puis j'ai été capturé par des chasseurs, torturé de génération avant de trouver une faille dans leurs tactiques. Cela fait peut de temps que ma liberté m'a été rendu et pourtant bien que mon cœur pleurait de la revoir je ne pouvait point me permettre de la mettre en danger. De ce fait j'ai erré ici et là jusqu'à ce que mon être n'en puisse plus d'être séparé de sa promise." Le Grill n'était plus très loin, Gregory sentait l'odeur enivrante de la graisse servant à faire frire les mets dont raffolaient les mortels lui parvenir aux narines tandis qu'il continuait son explication sans laisser paraître la douleur que provoquait en lui la seule prononciation du prénom de sa femme pour qui il se mourrait jour après jour. "C'est elle que nous avons vu dans la boutique. Cette rousse magnifique au regard rieur et au sourire radieux. Cependant je connais suffisamment mon épouse pour savoir qu'elle se serait jetée sur toi par jalousie et mépris à l'encontre de ma personne. Elle doit penser que je l'ai abandonné, que je l'ai bafouée en bien des manières alors qu'elle reste et restera à jamais celle que j'aime. Je ne pouvais décemment point la laisser me voir, c'est pourquoi je me suis dissimulée dans ta cabine à mon grand damne. J'en suis profondément désolé Qetsiyah, je n'aurais jamais dû t'effrayer et ainsi percer ton intimité mais sache que mes intentions n'étaient nullement tentatrices. Je voulais uniquement préserver mon aimée de la douleur qu'aurait engendré en elle le fait de me savoir de retour et pourtant point à ses côtés. J'ai juré de te venir en aide et ma parole est sans failles. Je souhaite juste qu'elle puisse comprendre combien je l'aime ..."

Une fois les choses dites, Gregory se sentit plus soulager, plus à même de continuer à jouer son rôle de gardien auprès de la sorcière bien qu'il continuait à être hanté par le souvenir de son épouse. Combien de temps devrait-il subir cette fulgurante séparation? Sentir cette sensation de déchirement dans ses entrailles? Le visage toujours aussi fermé le brun ténébreux ouvrit la porte d'entrée du bâtiment pour intimer à sa compagne d'y pénétrer en baissant la tête comme il était coutume de le faire en son temps. Plusieurs humains entamaient leur repas ou buvaient quelques verres d'alcool fort au comptoir. D'autres encore jouaient au billard, un passe temps qui semblait retenir toute l'attention de la sorcière tandis qu'il l'amenait à l'une des tables dans un recoin isolé. En bon gentleman qu'il est le vieux vampire prit le dossier de la chaise et fit s'assoir la sorcière avant qu'une serveuse ne vienne les importuner. "Ce tu regardais tout à l'heure est un sport très prisé dans notre époque. Ca s'appelle le billard, je t'apprendrais à y jouer si tu le veux." dit-il avant de redresser son visage vers la jeune humaine blonde impatiente. "Pour moi ce sera un verre de rhum et pour la demoiselle ... le plat du jour devrait suffire." L'humaine griffonna sa requête sur son petit calepin et s'en alla comme elle était venue, laissant Gregory seul avec la sorcière qui regardait étrangement la démarche de celle qui venait de faire irruption "Est ce qu'elle part chasser ?” L'ignorance touchante de Qetsiyah lui décrocha un sourire franc, son innocence était touchante et remontait quelque peu le moral en baisse de notre vampire dévasté par la douleur et la tristesse d'un amour qu'il ne demandait qu'à consommer comme il le faisait. Il brûlait de retrouver son aimée, de se confondre en excuse avant de lui prouver à quel point il ne voulait qu'elle dans sa vie, cette rousse qui le rendait incapable de réfléchir correctement. Se reprenant, le jeune homme observa le comptoir puis retourna vers son interlocutrice "non, les humains ne chassent plus pour se sustenter. Ils font des élevages, des récoltes et vendent leur labeur à de grandes surfaces que l'on appelle magasins. Les dits magasins fournissent les restaurant comme celui où nous somme en ce moment même. Les gens y travaillant font la cuisine et servent les clients contre de l'argent." lui expliqua-t-il lorsque l'odeur alléchante du plat qu'il avait commandé pour la mortelle parvint à ses nez pour finalement voir une assiette débordante de nourriture qu'il ne daignait point gouter par simple répugnance pour tout ce qui était autre que le sang. "Bon appétit" Lança-t-il en levant son verre comme pour porter un toast. Dieu ce que le rhum lui avait manqué! La dernière fois c'était avec ce bon vieux bigorneau d'eau douce qu'il avait partagé cette boisson des cieux, n'y touchant plus après le dérapage sur les quais remontant à bien plus loin que sa rencontre avec Cassie. En ce temps là il était un vampire libéré, jeune et sanguinaire ne jurant que par les actes viles et l'hémoglobine de belles créatures. Une chose était sure, il avait changé ... "As-tu des questions Qetsiyah?"
@ Fiche par Artsoul
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Rising from the dead ft Gregory Stewars

Revenir en haut Aller en bas

Rising from the dead ft Gregory Stewars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Old Topics :: Archives-