RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

I will always choose you [Damon Salvatore - Las Vegas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Re: I will always choose you [Damon Salvatore - Las Vegas] Mer 7 Aoû - 23:04


Ses jeux avaient eut raison de sa conscience et c'est sans même s'en rendre compte qu'Elena se vit porter par les bras puissants de son vampire afin de se rendre dans une chambre dont elle ignorait jusque là l'existence. Animée par une joie fictive engendrée par les boisson peu catholiques qu'elle venait d'ingurgiter, la jeune femme riait à gorge déployée, le visage parfaitement niché sur l'épaule de Damon dont l'odeur lui pinçait le cœur. Même à la limite de l'ivresse la brunette continuait à l'aimer d'un amour inconditionnel, plus pur et plus puissant que tout ce qui lui avait été donné d'expérimenter dans sa vie. Certes elle avait nourrit pour Stefan des sentiments hors normes bien au delà de toutes les espérances que pouvait avoir une adolescente de dix-spet ans, mais depuis elle avait grandit, mûrie et savait ce qu'elle voulait: lui. Le mauvais frère, le méchant garçon par excellence que tout le monde détestait avait eut raison de son être qui s'embrasait à chaque paroles, à chaque caresses et à chaque sourires de sa part.

Les yeux fermés la belle était bercée par la marche soutenue du vampire contre lequel elle se sentait plus en sécurité que partout ailleurs. Avec lui rien ne pouvait lui arriver, rien hormis un cœur brisé et une âme en peine vouée à hurler son prénom pour le restant de ses jours. Ce soir devait être parfait, ils devaient continuer à passer un bon moment pour qu'une fois les au revoir prononcés tous deux puissent se souvenir de l'autre avec un sourire sincère sur les lèvres. Alors qu'elle aurait voulu rester dans les bras de son aimé, son corps frêle rencontra la dureté d'un matelas et la chaleur d'une couverture contre sa joue. Complétement sonnée par l'alcool qu'elle avait ingurgité sans vergogne Elena était dans l'incapacité totale d'ouvrir les yeux, préférant l'obscurité de la même teinte que ses pensés à la douce lumière d'une lampe extérieure. Les hurlements des joueurs au rez de chaussé lui donnaient mal au crâne et c'est telle une enfant gênée par l'orage qu'elle grogna en cachant sa tête sous le premier oreiller venu. Le temps semblait s'allonger dans cette petit chambre emplie de l'odeur terriblement tentante de Damon qui vint s'installer non loin d'elle. La proximité de son corps lui donnait plus que jamais envie de se jeter sur lui pour s'unir à l'unique homme capable de lui faire ressentir ce genre de pulsions insatiable, sentir ses baisers fiévreux contre son épiderme frémissante ... et pourtant elle ne fit rien. Elle n'avait aucunement le droit de faire flancher sa décision aussi ne fit-elle que poser sa tête sur son torse après avoir envoyé valser au milieu de la pièce l'oreiller devenu bien futile.

"Ne fais pas ça Elena..." soupira-t-il sans jamais la toucher. Ainsi positionnée Elena aurait pu sentir le cœur battant du vampire s'il avait encore été à même de palpiter mais au lieu de cela le vide se fit dans son esprit. Le contact soyeux de sa chemise contre sa joue la rassurait, la faisant se remémorer des souvenirs agréables n'appartenant qu'à eux. Doucement la brunette leva son regard noisette jusqu'à celui celui azure du frère choisi tandis que la main de ce dernier glissait le long de la couche pour se lier à ses doigts tremblants. Une chaleur unique s'empara de son bas ventre et un sourire béat se teinta sur ses lèvres jusque là fermées: Dieu qu'il pouvait être beau! même en ces derniers instants elle continuait à l'aimer à en perdre la tête, jamais elle ne ressentirai autant d'affection pour une personne, jamais elle ne pourrait à nouveau se préoccuper plus d'un autre homme que lui. L'éternité serait longue sans lui à ses côtés et pourtant il lui fallait se faire une raison aussi douloureux cela soit-il. "Tu te souviens de notre première rencontre? je sais que j'ai dû te paraitre cinglant, désagréable même, pourtant en toi j'ai vu la plus belle chose qui m'ait été donné de rencontrer, malgré ta ressemblance avec Katherine Elena, j'ai su que tu n'avais rien d'elle, tu es unique, merveilleuse, douce et attachante..." Hochant la tête la jeune femme confirma ses paroles, comment oublier la première fois qu'il avait posé les yeux sur elle? A cette époque elle ne jurait que par Stefan et pourtant dès cet instant précis Damon s'était faufilé en elle comme un serpent, la rendant dépendante de ses paroles et de son sourire craquant. "Je me souviens, je m'en souviendrai toujours ..." Dit-elle en posant son autre main sur son torse "Tu avais quelque chose de dangereux qui m'effrayait et qui pourtant m'attirait comme un aimant. Stefan était le seul homme qui m'importait et j'ai été incapable de comprendre combien tu m'aimais. Je savais que ton esprit était torturé par le manque de Katherine, et c'est cette tristesse en toi qui m'a donné envie de te venir en aide. De devenir ton amie pour que tu n'aies plus à être seul." Gagner l'amitié du vampire n'avait pas été une chose aisée, loin de là, et pourtant la jeune Gilbert y était parvenue malgré ses actes qu'elle ne cautionnait absolument pas. Elle avait su passer outre cette carapace forgée au fil des ans pour découvrir un homme torturé, doux, et sincère que peu de gens parvenaient à voir en lui.

Se remémorant leur instant à Denver, Damon se livrait à elle comme jamais il ne l'avait fait par le passé, laissant la belle lire en lui comme dans un livre ouvert. Tant de sincérité lui brisait le cœur et laissa une larme perler sur sa joue qui vint mourir sur la chemise de son beau vampire. Soudain il lui fit part de toute l'animosité ressenti à son encontre suite au baiser partagé avec son frère lors du bal et immédiatement Elena défit sa main préalablement passé sur le tissu pour se redresser, sa tête posée contre son poing afin de surplomber le confesseur, un regard emplit de tristesse et de compréhension posé sur son visage tiraillé "nous faisons tous des erreurs, moi la première. J'ai tué des gens et sans toi je serai certainement pire que Katherine à l'heure qu'il est. Tu n'es pas mauvais Damon!" Dit-elle en effleurant sa joue du bout des doigts "Crois moi, tu es un homme fort, bon et attentionné loin de ce que les autres peuvent penser. Je t'ai blessé et je suis terriblement désolée! Je ne pourrai jamais racheter ma conduite atroce vis à vis de toi mais ..." La phrase resta en suspend tandis que le brun ténébreux se redressait aussi, laissant ses sentiments parler tout comme ses larmes dont elle était la seule à pouvoir contempler. Avec son pouce la belle les effaça, se forçant à garder un sourire bienveillant pour consoler son cœur meurtri. Elle serait toujours là pour lui, jusqu'à ce que son dernier souffle n'arrive et elle souhaitait qu'il le sache. L'âme fendue elle écouta avec attention ses propos, retenant son souffle inexistant lorsqu'il parla de mariage. Elena n'en croyait pas ses oreilles, il l'aimait envers et contre tout, il l'aimait autant qu'elle l'aimait et pas une seconde n'était passée sans qu'il ne pense à elle, à son bonheur et à sa joie. Il avait été prêt à lier son destin pour toujours au sien, la rendant plus heureuse que jamais auparavant. Cette gaieté qui envahissait son corps se ravivait comme elle s'était éteinte suite au retour de Stefan alors qu'elle déposait son indexe sur les lèvres encore entrouvertes de celui qu'elle était désormais certaine de garder à ses côtés. Comment avait-elle pu croire qu'il jouait avec ses sentiments? Quelle idiote elle avait été! "Tais toi." Susurra-t-elle avant de retirer son doigt pour finalement y déposer ses lèvres avec une fièvre qui en disait long sur ses intentions.

Ni une ni deux la brunette se mit à genoux, empoignant le col de la chemise de celui qu'elle aimait à se damner pour qu'il l'accompagne dans son mouvement, s'installant dans une intense douceur à califourchon sur lui. Sa langue entonna une danse contre la sienne tandis que son souffle s'accélérait. Sa poitrine était désormais pressée contre son torse en une proximité qui lui avait manqué plus que tout en ce monde. Entre deux baiser sulfureux Elena se décida à lui faire part de ses sentiments intense à son encore, ceux qu'elle avait enfouie en croyant naïvement qu'il ne s’intéressait plus à elle "Je t'aime Damon, je t'aimerai toujours et à jamais. Je te veux à mes côtés, pour l'éternité car jamais je ne pourrai être plus heureuse que près de toi." Puis elle planta son regard dans le sien, caressant sa mâchoire de ses doigts habiles "Je te choisirai toujours. C'est toi et moi à jamais. Je suis désolée de ne pas te l'avoir dis plus tôt mais c'est toi que mon cœur veux, c'est pour ton sourire que mon âme brûle. Pour toi et personne d'autre. C'est à cause de cet amour que j'ai voulu mettre un terme à mon existence car tout comme toi, je peux simplement pas envisager un avenir où tu n'es pas." Sa voix était saccadée, emplie de joie, de tristesse révolue mais aussi de désir cuisant qui la consumait. Rassurée quant aux sentiments de son vampire la jeune femme entreprit de le défaire de son haut afin de contempler tout en mordillant sa lèvre inférieur ses courbes ravageuses et ses muscles saillants. Leur première union avait laissé un souvenir intarissable en elle mais cette nuit là, alors qu'ils pensaient tous deux avoir perdu l'être aimé, ne serait que plus délicieuse encore. Retenant ses cheveux de sa main droite Elena poussa Damon sans retenue en position couchée et baisa chaque parcelle de peau nue de ses lèvres brûlantes, remontant de sa ceinture encore verrouillée jusqu'à sa bouche gouteuse dont elle avait tant rêvée. "Je t'aime, et je veux être tienne pour l'éternité. Je veux devenir ta femme. A jamais." souffla-t-elle avant qu'il ne reprenne le dessus sur elle, la faisant sourire de façon coquine.


Dernière édition par Elena Gilbert le Sam 10 Aoû - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Damon Salvatore

avatar
Messages : 400
Age : 31
Emploi/loisirs : Amateur de sang humain

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: I will always choose you [Damon Salvatore - Las Vegas] Jeu 8 Aoû - 21:29


L'index de la belle rivé à ses lèvres, il ne dit plus mot, son cœur aurait cessé de pulser à l'instant précis s'il avait encore été humain. En un geste auquel le beau vampire, dont les sentiments saignaient comme jamais, tant qu'il n'avait pu les retenir prisonniers en lui plus longtemps, ne s'attendait plus, Elena scella ses lèvres aux siennes. Ses mains rivées au col entrouvert de sa chemise donnèrent le ton à cet échange rempli d'amour, de sensualité et d'une fièvre naissante dont Damon n'avait plus ressenti le bien être depuis plus d'un mois. La langue d'Elena épousait la sienne, l'effleurant hardiment et Salvatore suivait le rythme de ses baisers, les cassant net parfois pour lui mordre avec une infinie tendresse la lèvre inférieur. D'un geste sûr, d'une délicatesse qui la contenait depuis toujours, elle vint le surplomber et, déjà, il entrevoyait le désir de la belle lui insuffler la chaleur du creux de son jean à son bas ventre. Les mots qu'elle lui délivra lui parvinrent comme la fin d'une souffrance terrible, elle n'avait jamais songé à autre que lui pour son avenir, jamais et pourtant, l'espace d'un instant, lorsqu'il avait vu son visage en proie à la tristesse lorsque son frère avait franchi le seuil du manoir, il avait imaginé qu'elle puisse redonner une chance à l'amour qu'ils avaient partagé ensemble.

Redressant les bras, les coudes épousant le buste haletant de la jeune Gilbert, Damon entoura son visage de poupée entre ses phalanges, lui redonnant mains baisers tous plus amoureux les uns que les autres, elle l'aimait, quel fou avait-il été pour songer à ne plus la revoir, à s'enfuir loin d'elle, comment aurait-il pu survivre loin d'elle? Les doigts fins de la jeune fille filèrent contre les boutons de sa chemise qu'elle fit sauter chacun à leur tour, pour ensuite se délecter des courbes de les flancs tandis que son diaphragme et sa ceinture abdominale se raidissaient sur le chemin que traçaient les paumes d'Elena contre son torse. L'ainé Salvatore avait rêvé cet instant depuis qu'il lui avait rendu sa liberté, il n'y avait pas une nuit, un jour, où il n'avait songé à la peau sucrée de sa belle rivée à lui. Retenant sa longue chevelure sur l'une de ses épaules, elle lui offrit un panel de lèvres contre peau aussi magnétisant qu'il semblait au vampire que son corps l'attirait à elle, Elena était un aimant merveilleux qui savait parfaitement jouer de ses pôles pour l'inviter au plus inavouable des plaisirs. Le thorax figé, le corps statufié, uniquement les prunelles aciers de Salvatore fixaient la jeune fille s'affairant à le faire monter en température, elle n'avait aucun mal à le faire bouillir, tant que, si elle pressait assez fort son épiderme d'ordinaire gelé à quelques endroits précis, elle aurait pu se satisfaire du sang qui emplissait avec ardeur les zones érogènes de son homme. "Je t'aime, et je veux être tienne pour l'éternité. Je veux devenir ta femme. A jamais." Les pupilles dilatées à leur paroxysme, Damon ne contint plus la joie et le plaisir que lui procuraient les mots haletants de sa princesse et, d'un geste vif -sans être brutal-, il la plaqua contre le lit, dos encré à la couche encore fraîche alors que leurs corps, habituellement froids comme le givre, se réchauffaient sous l'effusion de caresses.

Aillant le dessus sur la jeune buveuse de sang, il sonda ses iris avec panache, fougue et désir, il brulait d'elle, il bouillait de parcourir la moindre parcelles de ce corps sublime qu'il s'affairait à séparer de ses vêtements. La pointe de sa langue rencontra l'aorte de la jeune femme puis ses lèvres épousèrent la silhouette de cette veine où le sang si précieux de sa future femme battait fiévreusement. Une main épousant le creux de sa poitrine, il pressa doucement histoire de palper son cœur, même mort, uniquement pour sentir combien il lui appartenait, ensuite, ses doigts dégringolèrent contre les pans de son top qu'il passa sans pudeur pour retirer les pressions de ce qui lui couvrait les jambes. La mâchoire rivée à la pommette saillante de la douce, Damon releva le visage sans jamais que leurs peaux fussent séparées, rejoignant ses lèvres appétissantes qu'il baisa comme s'il s'agissait du bien le plus précieux qu'il avait entre les mains. A l'aide de son poing libre encré dans la couche, le ténébreux vampire se redressa, genoux contre les draps que leurs êtres réchauffaient lentement, usant de ses deux paumes, il fit glisser ces dernières sur la peau nue de sa belle, contre ses hanches où il fit passer les pouces à la taille de son jean tandis que ses autres phalanges serpentaient dessous, contre son derme halé. Il tira délicatement l'étoffe, la libérant des chaines de tissu rugueux, pour ainsi révéler la longueur vertigineuse, affolante et galbée de ses jambes. Un à un, ses tibias furent délivrer, il se débarrassa du vêtement et admira les chevilles d'Elena, ses mollets fins, ses genoux merveilleusement dessinés, ses cuisses, ses haines, et enfin, ses mains rejoignirent le haut qu'elle arborait encore pour l'en débarrasser avant de dévorer son buste du regard, un rictus de délice logeait au coin des lèvres, simplement parfaite, une perfection qui lui était donné, qui serait sienne pour l'éternité, un présent sans aucune valeur tant il était inestimable aux yeux désireux de notre beau brun et que dire de ce visage... Des lèvres pulpeuses, délicates, gourmandes, entrouvertes pour laisser échapper quelques soupirs envieux, soupirs eux mêmes alléchants et sans défaut à l'oreille de Damon qui termina sa contemplation en rivant les prunelles à ce qu'il idolâtrait le plus chez Elena : l'ambre chaud et liquéfié de ses yeux lorsqu'elle désirait s'adonner au plaisir de la chair. Son poing serré revint heurter le matelas tandis que ses doigts libres s'unissaient aux mèches de ses cheveux, près de sa tempe, et qu'il lui livrait de nouveau ses lèvres en de sulfureux et langoureux baisers.

Quittant cette pulpe désirable, il déferla en de torrides jeux de langue contre son cou, sa poitrine, qu'il libéra de ses dentelles en un clin d’œil, offrant à sa bouche le parfum subtile de ses seins, de son ventre, de l’intérieur de ses cuisses, où sa langue semblait tracer un chemin bouillant. D'une main, qu'il riva au creux de son genoux, Damon le redressa puis embrassa la cheville d'Elena, remontant dangereusement vers son antre, le sanctuaire des envies pesantes de la jeune fille qui chauffait terriblement, pour terminer par lui faire plier la jambe contre sa hanche alors qu'il venait de faire sauter, avec vivacité, les pressions de son jean qu'elle fit glisser contre lui puis disparaître dans cette chambre embuée par l'amour qu'ils se portaient. Le bassin offert aux ultimes soies de la jeune fille, désormais le mercure fiévreux d'Elena s'offrait à sa virilité, tout comme celle-ci offrait de sa fermeté chaleureuse à la parcelle de ses convoitises. Amoureusement, Damon dégagea les quelques mèches brunes de son visage poupin et un sourire tendre se ficha à ses traits, en un mouvement doux, sans hésitation aucune, le vampire libéra de sa prison de dentelles les hanches de sa belle, désormais ils s'effleuraient sans pudeur aucune, savourant l'acte prochain comme leur délice ultime, pas une simple envie primaire, non, un amour puissant et sans plus de faille qu'ils scelleraient en s'unissant l'un à l'autre. "Tu m'as manqué princesse..." Soupira-t-il comme s'il suffoquait sans pourtant manquer d'oxygène. Déposant les lèvres contre le front huileux de sueur d'Elena, sa peau elle-même scintillante du même fluide, le vampire s'invita en elle et ne put réprimer un soupir d'extase tant la chaleur et le parfum enivrant de celle qui bientôt deviendrait sa femme le possédait. Rouvrant le regard sur son monde, son univers portant le nom de cette fille, le buveur de sang joua tendrement des hanches et encra sa paume libre à la cuisse de sa princesse pour lui délivrer maintes satisfactions encore jamais ressenties malgré leurs précédentes unions charnelles...



Damon Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: I will always choose you [Damon Salvatore - Las Vegas] Sam 10 Aoû - 18:10


Chaque caresse de la part de son vampire, le seul et unique homme qu'elle souhaitait hardiment accueillir en elle, la rendait ivre, haletante au possible. Alors qu'elle pensait l'avoir perdu pour toujours, condamnée à rester seule pour l'éternité sans possibilité aucune de retrouver un amour plus puissant et plus cuisant que celui qu'elle vouait à Damon, Elena sentait son corps tout entier brûler contre celui de l’aîné Salvatore pour qui elle se languissait. Allongée contre la couche qui serait bientôt le seul témoin de leur ébats fiévreux, la jeune femme laissait s'échapper de doux gémissements lorsque la langue habile et experte de l'élu de son cœur se mit à parcourir son cou tandis que ses mains, elles, exploraient sans retenue sa peau frissonnante sous les pans de son top dont elle était encore prisonnière. La dernière fois qu'ils s'étaient ainsi donné l'un à l'autre ne semblait plus être qu'un lointain souvenir, une époque révolue dans son esprit embrumé par le désir qui la consumait de part en part. D'ordinaire bestial, Damon s'avérait être là d'une extrême douceur comme si cet acte charnel marquait un renouveau dans le couple fraîchement reformé. Désormais elle était sa future femme et lui, celui qui partagerait son futur à jamais sans que rien ni personne ne puisse faire cesser leur bonheur tant convoité.

Le temps sembla s'arrêter, chaque seconde se muant un une éternelle étreinte fiévreuse dont elle goûtait chaque instant. Ses lèvres connaissaient parfaitement le chemin de celles de son vampire, se défaisant avec peine de leur douceur pour mieux les retrouver. Alors que sans jamais briser le contact charnel qui les liait Damon la débarrassait de son pantalon devenu bien encombrant, Elena faisait passer avec satisfaction ses doigts sur la peau de son dos, caressant son épiderme dont elle s'était terriblement languie, tout en appréciant son odeur qui jamais n'avait réellement quitté son odorat développé. Leur regard se croisèrent, faisant naître en elle plus d’ardeurs et d'envies que jamais elle n'en avait ressenti auparavant. La paume de ses mains vinrent rejoindre le torse parfaitement dessiné du jeune homme pour remonter non sans le faire frissonner jusqu'à son visage dont jamais elle ne pourrait oublier les traits, le faisant rejoindre avec empressement son cou où il y déposa de délectables baisers pour frôler sa peau fine de ses crocs aiguisés. Cette soudaine hardeur fit se dessiner sous ses yeux de biche de longues veines bleutées caractérisant son excitation déjà bien installée. Tel un rituel n'appartenant qu'à eux, les deux vampires se laissaient aller à des échanges de sang symbolisant leur appartenance mutuelle. Ainsi ils étaient liés par quelque chose de plus puissant encore que leur amour, quelque chose que personne ne pouvait faire voler en éclat. Ondulant du bassin contre le membre durcit de son futur mari, Elena rejeta la tête en arrière pour que celui que Damon puisse se sustenter de son flux vital avant qu'elle ne se débarrasse en hâte de son haut souillé de son propre sang, celui pur qu'elle ne donnait qu'à l'être aimé. La belle se redressa, à genoux sur le matelas chauffé par leur corps pourtant froid, embrassant comme si elle pouvait en mourir les lèvres gourmandes de cet homme qu'elle pensait perdu.

Puis elle dévia sa trajectoire sur sa joue, son cou que vint titiller sa langue pour rejoindre l'une de ses épaules où elle planta avec entrain ses canines afin de sentir dans sa bouche le goût exquis du sang qu'elle voyait comme la plus belle des choses. Bien qu'elle ne sache que très peu se retenir face à ce flux de vie – la preuve en étant lors de la soirée organisée par Alexander – Elena n'en resta pas moins douce et cessa ce jeu sanglant et pourtant atrocement excitant pour lécher sensuellement la plaie qui déjà cicatrisait. Puis la jeune femme continua son périple sur les muscles pectoraux tendus du magnifique brun dont la simple présence la rendait hors de contrôle afin d'y déposer de fiévreux baisers tout en descendant toujours plus bas, jusqu'à la naissance de cette partie de son corps qu'elle seule était autorisée à contempler et à toucher. Ses mains s’affairaient à le défaire de sa ceinture avec une vitesse plus rapide que celle d'un humain alors que son partenaire lui arrachait les dentelles de son soutien gorge, dévoilant sa poitrine parfaite qu'il vint embrasser avec fougue. Enfin ce fut au tour de son ventre plat, de ses jambes sveltes et galbées de goûter aux lèvres soyeuses de son vampire jusqu'à ce qu'il ne la plaque derechef contre la surface moelleuse de leur lit, faisant sauter les boutons de son jean qu'elle s'empressa de faire voler au beau milieu de leur nid provisoire, cette chambre où ils consommerait leur amour sincère.

Sous la puissance de l’aîné Salvatore, le seul dont elle était certaine de vouloir pour toujours et à jamais, Elena se sentait plus vulnérable et désireuse encore qu'à l'accoutumé, les doigts de ce dernier venant la défaire d'une mèche de cheveux collée à sa joue scintillante de chaleur amoureuse. Elle l'aimait, pas une seule fois elle n'avait douté de ses sentiments, mais maintenant que la brunette savait qu'ils étaient indéniablement partagés tout changeait. Sa vision de l'avenir était toute autre bien qu'elle savait combien il serait douloureux pour Stefan de le cautionner. Pour l'heure le temps n'était pas aux pensées déviantes car toute sa concentration était dévouée à son vampire dont elle caressa avec tendresse la joue, puis les lèvres en souriant de bonheur. "Je t'aime" susurra-t-elle avant qu'il ne la défasse de sa prison noire de dentelles afin de s'unir à son corps en fusion. "Tu m'as manqué princesse..." lui avoua-t-il, ce surnom la faisant frissonner de la tête aux pieds. Seul lui l’appeler par ce surnom, un surnom qu'elle chérissait tout autant qu'elle chérissait son auteur. La belle ferma les yeux lorsque les lèvres de Damon rencontrèrent son front dans une délicatesse qu'elle ne lui connaissait plus depuis la première fois qu'ils s'étaient abandonnés dans les bras de l'autre le jour de sa transformation. "Tu m'as manqué aussi. Plus que tout" répondit Elena avant qu'il ne s'empara de sa cuisse pour entrer en elle dans un soupire d'intense bonheur. Le va et vient du bassin de son compagnon lui arrachait tantôt des gémissement que seul lui pouvait percevoir, tantôt des hurlement de délivrance qu'elle ne pouvait guère contenir. Ses mains vinrent se plaquer contre ses omoplates afin de le presser plus encore contre son corps frêle et brûlant de désir qu'il savait assouvir avec plus d'entrain que nul autre. Ses doigts s'encrèrent dans sa chaire, laissant quatre griffures de part et d'autre dans leur sillage.

Puis la brunette décida de prendre le dessus sur son vampire, le faisant se retourner avec toute la fougue et tout l'empressement qu'elle contenait en elle. Le surplombant de sa mince silhouette Elena  embrassa ses lèvres sans jamais se lasser, jouant de ses hanches délicates pour satisfaire aussi bien ses besoins que ceux de Damon qui semblait partager cet instant comme elle le faisait. Sa crinière brune vint chatouiller son torse qu'elle recouvrit de milles baisers aussi légères que des pétales de rose. Là, dans les bras de son aimé, la jeune femme était pleinement heureuse. Pour la première fois elle pensait d'abord à elle, à son propre bonheur qu'elle savourait avec intensité. La pièce était emplie de leur amour, de leur union et des conséquences magnifiques qui en découlaient pour le couple plus soudé que jamais. Aucun retour en arrière n'était possible et de toute évidence la jeune Gilbert ne souhaitait pour rien au monde retourner dans le passé. Elle voulait être avec lui, avec ce vampire qui savait la surprendre, la faire frémir et remettre en question toutes ses croyances même les plus ancrés. Ainsi positionnée, Elena pouvait contempler sans grand mal le corps sculpté dans le marbre de l'élu de son cœur, caressant sans se faire prier sa peau pour faire monter le mercure dans les lieux. Après de longs ébats intenses la brunette roula sur le dos, haletante bien que n'ayant plus de souffle, le regard rivé au plafond tandis que ses doigts se liaient d'eux-même à ceux de Damon.

Doucement la belle brune tourna la tête vers son futur mari, comme il était étrange de le voir ainsi et pourtant agréable à la fois, rivant son regard brillant de joie à celui océanique où il était si simple de se perdre. Un réelle sourire illumina son visage poupin tandis qu'elle s'empressait de poser la tête sur sa poitrine, enroulant l'un de ses bras autour de son torse. Le tissu blanc du motel dans lequel ils se trouvaient ne couvrait que les parties dites intimes de leur anatomie et c'est le cœur gonflé de pour bonheur qu'elle laissait danser le bout de ses doigts sur ses muscles parfaitement travaillés. Il était ce qu'elle voulait, celui qu'elle aimait et qu'elle chérirait pour le restant de ses jours. Ne voyant pas son vampire réagit à ses caresses, Elena leva les yeux vers ce dernier et demanda d'une voix inquiète "est-ce que tu penses que c'était une erreur ? Car pour moi ce n'en était pas une. Je ne regrette rien et tu sais pourquoi ?" sans jamais cesser de sonder son regard, elle se redressa sur ses coudes, le dos à l'air "parce que je t'aime et que je ne veux plus être séparée de toi."
Revenir en haut Aller en bas
Damon Salvatore

avatar
Messages : 400
Age : 31
Emploi/loisirs : Amateur de sang humain

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: I will always choose you [Damon Salvatore - Las Vegas] Mar 13 Aoû - 10:14


Plongé en elle, Damon laissait le flot d'émotions qui le contenait l'envahir plus encore, lui qui pensait avoir refouler son humanité se rendait compte, au fil du plaisir qu'il rendait à sa belle, que jamais plus il ne pourrait faire taire ce qu'elle avait eu tant de mal à révéler en lui. Salvatore faisait office pour elle, la couvrant de caresses bouillantes, de baisers fiévreux et haletants, recueillant en sa gorge les soupirs extasiés d'Elena. Elle était sublime et perlée de fièvre amoureuse entre ses bras puissants, tout autant que son corps ruisselait de plaisir au plus il ondulait contre elle veillant à sa satisfaction tout autant qu'à la sienne. L'instant présent avait un gout de renouveau, bien plus intense que les autres partages charnels qu'ils avaient eu, ensemble ils s'accordaient parfaitement, jamais Damon n'avait ressenti de telles choses, pas même lorsqu'il était épris de Katherine, Elena était celle qui lui était destinée, c'était indéniable, vrai et même impensable lorsque l'on considérait leurs différences notables mais au delà de cela, la jeune Gilbert était faite du même bois que lui, elle était vaillante, courageuse et surtout amoureuse, folle de lui autant que lui pouvait être dingue d'elle.

Après un long moment torride, la jouissance libératrice se logea dans leurs corps et ils furent subitement délivrer des maux les ayant possédé les jours précédents, plus rien ne subsistait tandis que la tempe d'Elena rejoignait le torse de Damon, plus rien hormis la passion débordante qui les habitait depuis leur rencontre. Malgré l'instant, la tendresse et l'amour vrai qui en avait découlé, Damon plaça une main sous sa nuque tandis que son bras libre enroulait le corps chaud de celle qu'il aimait, les yeux rivés contre le plafond de cette chambre, il songeait subitement à son frère alors que, jusqu'ici, il n'avait pensait qu'à eux. Comment Stefan accepterait le fait qu'il allait épouser la femme pour qui ils s'étaient battus tant de fois, fuirait-il à nouveau? Les mâchoires serrées Salvatore revécut une scène passée auprès de son cadet, la nuit où ils avaient amené le corps en cercueil de Klaus dans le fameux garde meuble, cette nuit là, ils s'étaient avoués ce que ferait l'un ou l'autre si Elena venait à choisir et Stefan, tout comme lui d'ailleurs, avait précisé qu'il s'effacerait pour le bonheur de son frère auprès d'elle. Déglutissant avec mal, imaginant que son unique famille ne serait plus près de lui, qu'une fois encore ils seraient séparés, Damon plissa fermement les paupières jusqu'à ce que la voix d'Elena le sorte de ce tourment désagréable.

"Est-ce que tu penses que c'était une erreur ? Car pour moi ce n'en était pas une. Je ne regrette rien et tu sais pourquoi ?"Tandis qu'il rencontrait son regard, qu'il dévorait ce sourire superbe contre ses lèvres alors qu'elle se redressait sur les coudes pour mieux sonder son visage, Damon esquissa un maigre sourire. "...parce que je t'aime et que je ne veux plus être séparée de toi." Cette phrase lui serra le cœur, de joie mais aussi d'un mal être pesant quant à ce que penserait Stefan de tout ça, son frère allait encore souffrir par sa faute, mais devait-il se sentir aussi coupable de vouloir cette femme magnifique?

"Je t'aime comme un fou Elena et je ne regrette en rien ce qui vient de se passer... Se redressant, dos contre la tête de lit, il soupira et sourit sincèrement à la belle, passant une main délicate contre cette jouer rosée qui, peu à peu, reprenait sa température glaciale. "Tu permets que j'entre dans ta tête quelques secondes? j'ai des choses à te monter que les mots ne sauraient mieux exprimer, ça sera comme un rêve après lequel tu pourras t'endormir paisiblement..."

Lorsqu'elle répondit, Damon accueillit son corps contre le sien pour lui révéler les dernières choses qui ne pouvaient encore quitter sa gorge. Jamais il n'avait parcouru l'esprit de sa belle mais ici, il désirait qu'elle sache tout, que plus rien ne soit secret entre eux. Sa main glissant tendrement entre les mèches soyeuses de ses cheveux, il officia à lui révéler ses derniers actes comme un songe qu'elle ferait  jusqu'à s'endormir. Il lui délivra alors la vérité, celle qui l'avait tenu en vie alors qu'elle ne se nourrissait plus depuis des jours, elle pouvait désormais savoir qu'il était venu chaque nuits, sans qu'elle ne le sache, dans sa chambre pour faire couler au creux de ses lèvres quelques infimes gouttes de sang que Jenna gardait précieusement, elle put sentir combien son échange avec Stefan lors du bal l'avait blessé, et, avant qu'il ne mette fin au songe, il avoua -en images- ce qui l'avait animé lorsqu'il avait croisé son chemin la première fois sur ce pont. D'abord convaincu qu'il s'agissait de Katherine, lorsqu'elle avait ouvert la bouche et prononcé son prénom, Damon sut qu'elle était différente d'elle, qu'elle serait ce qui le ferait changer et devenir meilleur et que, malgré son caractère sombre, il l'aimerait à vendre son âme au diable si ce n'était pas déjà le cas. Tandis qu'il cessait le contact avec la mémoire de la jeune fille, l'ainé Salvatore fixa son visage endormi, elle savait tout désormais et il en fut soulagé comme jamais. "Je veux que tu ais tout ce que tu désires et que tu sois heureuse Elena..." Cette phrase il lui avait délivré en l'hypnotisant trois ans plus tôt et, alors qu'il passerait la nuit à veiller le sommeil de son amour, Damon se rendait compte qu'il était l'origine du bonheur de sa moitié et une chaleur intense engloba son cœur mort.

Le lendemain matin, sans la tirer des bras de Morphée, le ténébreux vampire s'affaira à la douche avant de revêtir quelques vêtements qu'il avait été chercher dans le coffre de sa cabriolet, une chemise blanche au col entrouvert jusqu'à la naissance de ses muscles pectoraux et un jean noir. Avant de prendre place dans le fauteuil club face au lit, il effleura la joue de sa belle, entre ses doigts, il tenait une bague qu'il gardait secrètement depuis longtemps dans l'espoir d'un jour lui demander sa main. Ce bijou, Damon le gardait sur lui en permanence et, avant de vouloir quitter Mistyc Falls, il l'avait emporté comme le souvenir de leur amour douloureux qu'il venait de perdre à tout jamais, cet anneau serti de diamants lui aurait rappelé, au fil des siècles qui passeraient, combien il l'avait aimé mais, désormais lié à elle comme il n'avait jamais plus était lié à une femme après Pierce, il savait qu'il était temps, temps de mettre en marche les projets qu'il faisait pour eux depuis des mois déjà. Vérifiant en un coup d’œil les quelques vêtements qu'il avait acheté une heure plus tôt pour qu'elle n'ait pas à revêtir ses frusques rincés de la veille, Salvatore fit jouer l'anneau entre ses doigts et un sourire illumina son visage lorsqu'Elena ouvrit enfin les paupières. Radieuse même au réveil, elle le serait d'autant plus dans peu de seconde. Ne quittant pas de suite l'assise, le vampire dissimula la bague au creux de son poing fermé.

"La belle au bois dormant a-t-elle fait de beaux rêves?" Son sourire de coin légendaire fiché aux lèvres, Damon se redressa et vint s'agenouiller face à elle tandis qu'elle s'asseyait sur le rebord du lit. Lentement, il saisit sa main gauche avant de lui embrasser le front en une douceur extrême. "Avant que nous retournions à Mystic Falls, je tiens à sceller mes paroles en un acte véridique Elena..." Rouvrant le poing où se trouvait la bague, il l'enfila délicatement à l'annulaire de la jeune femme et riva ses yeux aux siens. Si son cœur avait été encore viable, il aurait battu la chamade. "Désirez vous devenir ma femme mademoiselle Gilbert?" Après sa réponse, Damon la souleva de terre, aussi facilement qu'il aurait tenu une plume entre ses doigts, la joie l'envahissait vraiment pour la première fois depuis des années. Avec douceur, il la reposa pieds au sol et entoura de ses paumes les joues constellées de larmes joyeuses de sa future épouse pour apposer son front contre le sien. "Navré de devoir faire éclater notre bulle princesse, mais tu devrais..." Il recula et dévora, d'un regard lubrique et plein de malice faussement déplacée, le corps nu de la jeune fille en un sourire carnassier. "... songer à passer les vêtements que je t'ai déposé là-bas, histoire de n'pas affoler les cardiaques, et autres mâles en chaleur, une fois qu'on traversera le hall pour rentrer à Mystic, hum?" Voyant la légère gêne sur le visage de cette poupée, un rictus fit tressaillir le thorax du vampire qui la laissa s'affairer avant qu'ils ne quittent Vegas et rejoignent leur ville. Elle était son univers, l'avait été depuis le début et le serait pour les siècles avenir, il l'aimait comme jamais il n'aurait pensé aimer une femme un jour.



Damon Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: I will always choose you [Damon Salvatore - Las Vegas] Mer 14 Aoû - 17:52


Laisser Damon pénétrer dans son esprit fut certainement l'une des plus belles choses qui lui fut donner de faire dans son existence. Alors que la belle tombait dans un profond sommeil qui serait sans doutes des plus doux, plusieurs images parvinrent en elle, la berçant de cette merveilleuse réalité qui était jusque là dissimulée derrière une multitude de questions. Comme spectatrice de sa propre vie Elena se tenait debout dans sa chambre, joli fantôme d'un songe qui se déroulait sous ses yeux avec une netteté poignante. Là, vêtue de son pyjama et parfaitement blottie dans ses draps elle voyait une vampire au teint cireux s’agiter sous le manque de sang qui bientôt aurait raison d'elle. La jeune Gilbert fronça les sourcils et sursauta en voyant son vampire, celui là même qui serait bientôt son époux entrer par l'unique fenêtre laissée ouverte pour passer à travers son corps brumeux afin de s'assoir sur le rebord du lit. Son regard était emplit d'une tristesse bouleversante, et c'est avec une infinie douceur qu'il toucha sa joue du bout des doigts avant de déposer un chaste baiser sur son front. Puis Damon se releva et en un battement de cils revint auprès de la mourante, une poche de sang placée dans sa main droite. Doucement, comme si les deux protagonistes de son rêve furent capables de la détecter, Elena s'approcha répriment un hoquet de surprise en voyant le fluide vital et grenat passer le seuil de ses lèvres pour s'engouffrer dans sa gorge. Comment n'avait-elle pas pu sentir cette fragrance qu'était celle du sang? La belle avait été incapable de comprendre comment diable elle réussissait à rester animée sans jamais se sustenter et là, la vérité lui sautait au visage: Damon l'avait nourrit. Chaque nuit il venait la veiller pour s'assurer qu'elle ne périsse pas, qu'elle ne le quitte jamais alors que son amour pour les deux Salvatore la consumait. Une fois ce macabre rituel terminé le vampire laissa glisser quelques mots doux à l'oreille de l'endormie, des mots qu'elle pouvait maintenant entendre et qui s'insinuèrent en elle. Il l'avait aidé tandis qu'elle souhaitait mourir et qu'avait-elle fait pour l'en remercier? Elle avait embrassé son frère cadet! Soudainement honteuse Elena posa une main tremblante sur sa bouche non sans laisser glisser une larme sur sa peau halée. Il n'avait jamais cessé de l'aimer, de la chérir et de choyer, pas une seule fois.

Assister à cette scène était certes horriblement douloureux pour la jeune femme qui se sentait d'autant plus coupable pour ses actes dont elle était peu fière et pourtant un sourire se dessina sur ses lèvres. Elle aimerait toujours Stefan, ses sentiments pour le cadet seraient à jamais encrés sur sa peau et pourtant c'était bel et bien lui, le frère mauvais que personne ne connaissait vraiment qu'elle avait choisie. Pour la première fois la brunette faisait passer son bonheur avant celui des autres. Elle savait que ce serait une épreuve des plus difficile pour Stefan, elle reconnaissait que ses agissements étaient peu louables mais il lui avait fallu passer par ces étapes pour se rendre comptes de ses réels sentiments. Elle voulait Damon, de tout son cœur elle le désirait car il savait la rendre unique tout en sachant la mettre dans le droit chemin. Oui, elle l'aimait à en mourir et serait prête à tous pour le garder à ses côtés pour l'éternité. Sans lui, sans sa bienveillance et sa promesse de la tuer en cas de dérapage de sa part, Elena serait devenu un monstre avide de sang, certainement pire que son ancêtre et pour cela elle ne lui serait jamais suffisamment redevable. Puis peu à peu la scène s'effaça pour la laisser sombrer dans un sommeil dénué de rêves: seulement de la joie pure comme elle n'en avait plus ressenti depuis longtemps. Maintenant la brunette était certaine de son choix, elle savait où elle allait et surtout avec qui elle y allait. Cependant la jeune Gilbert se refusait à perdre Stefan, beaucoup de gens lui avaient été enlevés durant sa vie et perdre celui qui avait tant compté durant son humanité la tuerait. La jeune femme serait incapable de survivre à une nouvelle disparition, or les faits étaient là: si elle en choisissait un, elle perdait l'autre à tout jamais. De ce fait elle se promit en son fort intérieur de faire tout ce qui était en son pouvoir pour que Stefan ne la haïsse pas, qu'il puisse vivre pleinement sa vie auprès d'une femme capable de l'aimer comme elle l'avait fait, une femme pouvant le chérir et l'aider car plus que personne le cadet Salvatore méritait le bonheur ... Elena ne serait juste pas celle qui le lui donnerait.

Le jour avait déjà pointé le bout de son nez lorsque la future mariée ouvrit les yeux. Papillonnant des paupières elle se redressa sur la couche, tenant le draps sur son corps frêle afin de ne rien laisser percevoir de sa nudité. La chambre semblait vide mais l'odeur caractérielle de Damon emplissait les lieux, la rassurant quant à sa présence dans la salle de bain. Tiraillée par la douleur que son choix engendrerait chez Stefan la brunette n'en restait pas moins sereine et heureuse, voyant finalement un avenir radieux se dessiner devant elle. Le sourire aux lèvres lorsqu'elle vit celui qu'elle aimait sortir de la pièce adjacente, Elena scruta son corps en tous points parfait tandis qu'il boutonnait sa chemise non sans lui adresser en retour ce légendaire sourire en coin capable de faire fondre même la plus froide des glaces. S'il avait pu, son cœur se serait extirpé de sa poitrine tant la simple présence de son vampire la rendait ivre de joie, une joie intense et excitante qu'elle ne voulait jamais plus perdre. "La belle au bois dormant a-t-elle fait de beaux rêves?" Demanda-t-il en s'agenouillant sur le sol revêtu d'une moquette luxuriante. Les yeux brillants et la bouche entre-ouverte Elena ne pu laisser aucun son sortir de sa gorge tant l'instant était palpable. Replaçant une mèche derrière son oreille la belle observait les traits sereins de Damon tandis qu'il s'emparait de sa main gauche avec une délicatesse qu'elle seule lui connaissait. Puis ses lèvres trouvèrent le chemin de son front où il déposa un doux baiser pourtant emplit de ses sentiments pour elle. "Avant que nous retournions à Mystic Falls, je tiens à sceller mes paroles en un acte véridique Elena..." Lâcha-t-il en plaçant à son annulaire une bague magnifique qu'elle chérirait de tout son être. Cette bague, un simple bijou, représentait un engagement dont elle rêvait depuis enfant, l'aboutissement d'une vie qui, dans son cas, se muait en une éternité qu'elle passerait auprès de l'élu de son cœur. Les larmes montèrent à ses yeux alors que Damon prononçait finalement cette demande tant attendue. "Désirez vous devenir ma femme mademoiselle Gilbert?"

Avant même qu'elle ne réponde, la brunette sauta dans les bras de son vampire, laissant ses larmes de joie ruisseler sur son visage poupin magnifiquement éclairé par le bonheur dont il était le centre. Puis tendrement elle embrassa ses lèvres douces avant de déposer ses mains de part en part du visage de Damon, son regard brulant plongeant dans celui amoureux de son futur mari. "Oui, bien sûr que j'accepte! C'est oui!" S'exclama-t-elle en lui redonnant un baiser fiévreux tandis que celui qu'elle aimait la faisait virevolter dans un éclat de rire se mêlant au sien. Désormais ils s'appartenaient l'un l'autre: ils ne formaient plus qu'un et ce pour toujours. "Navré de devoir faire éclater notre bulle princesse, mais tu devrais..." Dit-il en la repoussant doucement pour détailler son corps dénué de vêtements avec un regard digne d'Adam face à Eve avant de poursuivre.  "... songer à passer les vêtements que je t'ai déposé là-bas, histoire de n'pas affoler les cardiaques, et autres mâles en chaleur, une fois qu'on traversera le hall pour rentrer à Mystic, hum?" Euphorique au possible la belle posa ses mains sur les hanches, haussant un sourcil tout en prenant une pose digne des magazines de modes "Pourquoi, vous n'aimez pas le spectacle? Monsieur Salvatore seriez-vous jaloux?" Demanda-t-elle avant d'examiner le short ainsi que la blouse bleue ciel qu'il avait choisi avec soin. "Très bien, je vais prendre une douche et m'habiller. Mais interdiction de filer dans mon dos. Je n'en ai pas pour longtemps" Finit-elle en déposant un dernier baiser sur les lèvres de son vampire, celui qu'elle aimait bien plus que tout en ce monde. Le plus dur serait à venir, elle le savait, mais avec Damon à ses côtés Elena se sentait plus forte que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I will always choose you [Damon Salvatore - Las Vegas]

Revenir en haut Aller en bas

I will always choose you [Damon Salvatore - Las Vegas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Manoir SalvatoreReste du monde-