RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Death could have been better than this... (PV Elena Gilbert)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Death could have been better than this... (PV Elena Gilbert) Jeu 15 Aoû - 11:49

L'obscurité... C'est la première chose dont je me souvienne... Il faisait froid, et j'avais peur... Et j'étouffais... L'air était lourd, comprimé, presque absent... Je me sentais opprimée, prise au piège, dans l'incapacité du moindre mouvement... Et cette douleur insupportable au cœur... Et cette soif qui me tiraillait les entrailles... Où étais-je...? Que m'était-il arrivé...? Les souvenirs ne parvenaient pas encore à me revenir, j'avais besoin d'air, d'espace. Il fallait d'abord que je sache où je me trouvais. Ouvrir les yeux...

Ouvrir les yeux...... pour mieux hurler de terreur... Malgré le noir ambiant, je parvenais à distinguer, à deviner, où je me trouvais... L'un des pires cauchemars humains, l'une des plus grandes angoisses existantes...... J'étais enfermée dans une tombe... Le même type de tombe où j'avais vu Miranda et Grayson pour la dernière fois avant qu'ils ne soient enterrés... Terrorisée, je tambourinai les parois, hurlant à m'en briser la voix, espérant, priant que quelqu'un m'entende. J'étais vivante, VIVANTE, comment avait-on pu m'enfermer dans un cercueil !?


"A L'AIDE !!! AU SECOURS !!! EST-CE QUE QUELQU'UN M'ENTEND !!!??? AIDEZ MOI, JE VOUS EN SUPPLIE !!!"

Paniquée, je continuai à donner des coups de poings au hasard autour de moi, y mettant toute ma force pour au moins faire le plus de bruit possible. Je ne pouvais pas mourir, pas ici, pas enfermée dans un cercueil... Je ne voulais pas, je ne voulais pas, JE NE VOULAIS PAS !!!

La suite m'échappa quelque peu... A moins que je ne possède une force cachée digne de Superman que je n'avais jamais découvert jusqu'à présent... mon dernier coup suffit à faire exploser le couvercle de la tombe, faisant exploser la terre et la stèle la recouvrant. Clignant des yeux, je ne pus réagir pendant quelques instants ; je ne me souvenais pas avoir fait de la muscu par le passé pour me donner une telle énergie... Mais dès que de l'air frais arriva jusqu'à mon visage, j'en pris une grande bouffée, ravie d'être enfin sortie. Il faisait nuit, et la Lune était au-dessus de ma tête, semblant chasser les ténèbres. Il ne manquait plus que la musique de Thriller retentisse...

Ne perdant pas un instant, je m’agrippai au bord de la fosse mortuaire et me hissai à l'extérieur, avant de m'en éloigner en rampant avec angoisse, tremblant. C'était un véritable cauchemar, pourquoi m'aurait-on enterré vivante...? Je scrutai les environs, et reconnus immédiatement le cimetière de Mystic Falls avec, non loin de moi...... les tombes de ma sœur et de mon beau-frère... Le fait de m'enterrer ici avait donc été délibéré, comme si... on avait souhaité m'offrir une belle demeure... pour un repos éternel... Non, ce n'était pas possible, j'étais vivante, bien vivante, je...

Je fus coupée dans mes pensées lorsque cette faim et cette soif que j'avais déjà ressenti dans le tombeau reprirent. Je portai ma main à la bouche, prise de vertiges. Cette sensation était réellement douloureuse, j'avais l'impression... de manquer de quelque chose... Comme un drogué privait de ses substances illicites... Combien de temps avais-je été inconsciente dans ce cercueil pour être aussi affamée...? Il me fallait à manger...... A boire......... Ce sentiment me fit peur, jamais je n'avais autant voulu cela... Mes pensées, encore brumeuses, semblaient contrôlées par cette faim, m'empêchant ainsi de me souvenir. Et je savais que je trouverai des réponses en me rappelant de ce qui m'était arrivé...

Comme je le faisais à chaque fois que j’étais anxieuse, je me mordis la langue... et poussai un cri de douleur, sentant comme une violente piqûre à ce niveau. Je gémis, et sentis alors...... que je saignais un peu... Et à ma plus grande horreur...... j'appréciais cela, aspirant les quelques gouttes qui s'en échappait avec délectation... J'écarquillai les yeux de terreur, tremblant. C'était pas possible, les seuls qui aimaient autant le sang humain étaient...


"Un problème, ma petite dame ? Vous semblez pas en forme, vous êtes perdus ?"

Sursautant de surprise, je me retournai et contemplai le gardien du cimetière, un vieil homme aux cheveux courts gris et au tendre regard bleu. Malgré son âge avancé, il était encore très dynamique, et était très apprécié des gens de la ville, sachant trouvant les mots pour réconforter, en particulier lorsqu'un être cher venait rejoindre son cimetière... Il devait faire sa ronde nocturne, et avait du être surpris de me voir au milieu des tombes.

Je m'apprêtai à, effectivement, lui demander de l'aide... mais, d'un coup, mes pensées s'obscurcirent de nouveau, manipulées par ma soif... Il dégageait un parfum... si doux et fort... Si sucré et salé à la fois... J'étais comme hypnotisée, incapable de contrôler mes mouvements, me rapprochant... dangereusement du vieil homme...

Et pour une raison que j'ignorais, l'individu me contemplait désormais avec une terreur non cachée, tremblant de tout son corps.


"M... Madame Sommers...? M... Mais c'est pas possible, v... vous êtes..."

... Il ne put jamais terminer sa phrase... Et je ne pus jamais voir la peur et la douleur sur son visage... Le trou noir... Juste le sentiment que ma faim disparaissait petit à petit...

Lorsque je "repris conscience" , mes yeux étaient à moitié clos, tournés vers la Lune. J'étais plus apaisée, je n'avais plus soif, je me sentais... bien... Étrangement puissante... Comme si tous mes sens venaient de se réveiller... Comme si je venais... de revivre... Ce fut d'une manière violente et épouvantable que je compris que cette phrase n'était pas que littérale dans mon cas...

Je baissai mon regard... et poussai un cri de terreur... A mes pieds se trouvait le gardien du cimetière... le cou ouvert en deux, la tête presque détachée du corps, baignant dans son sang... Son visage, dont les yeux étaient encore grand ouverts, n'aspiraient qu'à la terreur... Je reculai, manquant de vomir d'horreur sur le cadavre, les larmes me montant aux yeux, et portant ma main à la bouche... Ce que j'y découvris me glaça d'effroi... Mes mains étaient recouvertes de liquide vital... et ce n'était pas le mien...... mais le sien... Et pire encore... Je léchai avidement le sang qui me restait sur les mains... et autour de ma bouche...

Je compris alors tout... Me souvins d'absolument tout...... Je n'avais pas été mise dans ce cercueil par erreur...... J'avais été......... tuée......... Mon cœur avait été...... arrachée...... J'y portai ma main, une forte douleur le prenant, tandis que des larmes de désespoir me prirent et que je m'accroupis auprès de l'homme, léchant le sol pour y goûter le sang qui le jonchait, me contrefichant de la terre... J'avais beau hurler intérieurement d'arrêter, je ne pouvais me contrôler... Juste avide de sang...... humain...

Quand presque plus de sang ne se trouvait sur le corps, je cachai mon visage rouge de mes mains, pleurant fortement. La réalité qu'avait vécu Elena et Alaric sans que je le sache venait de me rattraper... De me faire... l'une des leurs... Au toucher de ma langue, je sentais que mes canines étaient devenus... crocs... Hurlant à la mort à travers le silence nocturne du cimetière, je distinguai enfin la plus cruelle des vérités...

... J'étais devenue...... une vampire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Death could have been better than this... (PV Elena Gilbert) Ven 16 Aoû - 13:40


Le sacrifice avait eut lieu, Klaus était désormais un Hybride, Stefan l'avait suivie dans sa débauche afin de protéger son frère et c'est donc plus seule et désemparée que jamais qu'Elena se rendait au cimetière. Depuis la mort de sa tante par sa seule et unique faute la belle ne pouvait plus se regarder dans un miroir sans se haïr. Beaucoup de gens étaient morts par sa faute, trop même et en plus de lui infliger une souffrance au delà de toute imagination elle privait aussi son frère de chaque membre de sa famille. D'abord ses parents, puis Jenna, John et bientôt Alaric ... tout le monde autour d'elle périssait sans qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit. La logique aurait voulu qu'elle revienne à elle sous forme de vampire après avoir perdu la vie en ayant en elle le sang de Damon, et pourtant son père biologique avait préféré mettre un terme à son existence dans le but de préserver son unique fille de ce qu'il haïssait le plus au monde: les vampires.

Revenue à elle humaine, Elena avait dû assister à l'enterrement de celle qu'elle voyait comme une confidente, une personne fiable qu'elle aimait envers et contre tout. C'est d'ailleurs en ce funeste jour que la jeune Gilbert avait appris pour la morsure de Damon et échangé un baiser d'Adieu qui déclencha en elle bien plus de sentiments qu'elle ne le laissait paraître. Il était le seul a la veiller désormais, et bien qu'elle soit consciente de l'amour qu'il lui portait la brunette ne pouvait y répondre, bien trop éprise de son frère cadet. Stefan représentait son monde, le pilier de sa vie et l'abandonner au plans de Klaus lui était impossible. Têtue et déterminée elle avait décidé de se mettre sur sa piste quitte à devoir y passer tout l'été: il reviendrait, leur amour étant plus fort que tout rien ne pourrait jamais les séparer. Elle ne le voulait pas, ne le souhaitait pas et ne laisserait rien entraver leur chemin.

Le cœur blessé par la perte soudaine de tant de personnes, Elena avait décidé de se recueillir sur les tombes de ses parents aussi bien biologiques qu'adoptifs ainsi que sur celle de Jenna. Elle ressentait le besoin d'établir un contact fictif avec ceux qui l'avaient quitté prématurément, aussi avait elle acheté divers bouquets de fleurs afin d'orner les stèles qu'elle envisageait de visiter. Vêtue d'une robe noire aux manches recouvertes de dentelles, l'ainée Gilbert avait au préalable attaché sa chevelure en une tresse sur le côté et enfilé une paire d'escarpins aussi sombres que sa tenue. Marchant doucement dans l'allée alors que le soleil déclinait la brunette se remémorait chaque instant passé auprès de ceux lui étant cher, priant intérieurement pour qu'ils aient trouvé la paix tant convoitée.

Soudain la jeune femme stoppa net sa progression, laissant tomber ses cinq bouquets à même le sol pour apercevoir, horrifiée, le carnage qui avait lieu sous ses yeux. Un homme gisait sur la pelouse recouverte de son flux vital tandis qu'une silhouette plus frêle était recroquevillée à ses côtés, en pleurs. Que c'était-il passé? Courageuse mais aussi terriblement irréfléchie Elena accourut au chevet de la malheureuse qu'elle ne reconnue pas de suite. D'abord inquiète ce sentiment se mua un une profonde peur lorsqu'elle vit le sang recouvrant les vêtements ainsi que les mains et les cheveux mordorés de cette femme qu'elle ne pensait plus jamais revoir. Une boule se forma au niveau de sa gorge, comment était-ce possible? Elle l'avait vu mourir sous ses yeux, Klaus lui avait planté un pieu dans le cœur, il était tout bonnement impossible qu'elle puisse revenir parmi les vivants et pourtant les faits étaient là: Jenna avait quitté sa tombe.

Doucement la seule humaine ici présente posa sa main sur l'épaule de sa tante, faisant se retourner cette dernière. Les larmes ruisselaient sur son visage pâle, signe qu'elle avait du mal à composer avec sa nouvelle nature. Tiraillée entre ses craintes et son amour inconditionnel pour sa parente la brunette se mit à sa hauteur et persuadée que jamais Jenna ne lui ferait de mal, elle la prit dans ses bras avec une infinie tendresse. "Ca va aller, tu vas surmonter tout ça, tu n'es plus seule je suis là maintenant ..." Dit-elle de sa voix douce en lui caressant les cheveux. Puis la jeune femme desserra son étreinte, plantant son regard noisette dans celui terrifié et visiblement assoiffé de sa tante. "Depuis combien de temps es-tu revenue? Tu dois rentrer à la maison Damon, Jeremy, Alaric ... nous sommes tous là pour toi. Tout ira bien, tu apprendras à te contrôler. Je t'en fais la promesse. Je sais que tu ne me feras pas mal, Jenna tu es plus forte que ça!" S'exclama-t-elle en voyant le visage entravé de veines violacées perturber la beauté harmonieuse de ce dernier. Si elle le voulait, la jeune vampire pouvait la mettre à mort et pourtant Elena n'entendait pas l'abandonner, pas encore quitte à devoir y laisser la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Death could have been better than this... (PV Elena Gilbert) Ven 16 Aoû - 21:43

La tête basse, les larmes ne cessant de couler le long de mes joues, je ne pouvais détacher mon regard de l'homme que je venais de sauvagement assassiner. Ces vampires, ces êtres qui avaient été derrière toutes ces horreurs commises ces derniers temps dans Mystic Falls... C'étaient des monstres... J'étais un monstre... Il n'y avait pas d'autres mots pour exprimer ce que je ressentais. Je me dégoûtais, je m'horrifiais, je me donnais envie... de me mettre un pieu dans le cœur...Comment pourrais-je vivre la conscience tranquille après avoir tué un être respecté et apprécié par les habitants ? Je n'avais jamais fait de mal à personne, et désormais, parce que je ne pouvais pas contrôler cette soif de sang qui me tiraillait sans cesse l'estomac, je devenais une menace pour tous. Bon Dieu, que diraient Miranda et Grayson s'ils me voyaient dans cet état...?

... Elena... Jérémy... Alaric... Trop choquée et horrifiée par ce que je venais de faire, je n'avais pas pensé une seule fois à eux. Je ne pouvais pas me montrer ainsi... J'étais morte, morte et enterrée, quelle serait leur réaction s'ils me voyaient ? La peur, bien entendu... Et certainement l'envie de ramener à la tombe le zombie sanglant que j'étais devenu... Et si cela ne tenait qu'à moi, je leur donnerais bien voler l'arme pour m'achever...

Plutôt rester morte que de mettre en danger la vie de ceux que j'aimais...

Je manquai de pousser un cri de terreur lorsque je sentis une main tremblante se poser sur mon épaule et me retourner doucement. Je voulus me protéger le visage, ne voulant pas que quiconque voit tout le sang autour de ma bouche (Même s'il fallait être bien idiot pour ne pas comprendre que j'étais derrière tout ça). Mais en reconnaissant, malgré la noirceur ambiante, la personne qui venait de m'interpeller, je crus défaillir...


"E... Elena..."

Les larmes coulèrent encore plus abondamment sur mon visage, tandis que je gémissai de peur en contemplant avec désespoir ma tendre aimée nièce. Que devait-elle penser en cet instant ? Quelle terreur et dégoût devais-je lui inspirer ? Malgré qu'elle soit habituée depuis bien plus longtemps que moi au surnaturel qu'imposait les vampires, quelles pensées avait-elle en contemplant sa tante qui venait de tuer sauvagemment un homme pour se repaître de son sang ? Je ne pus pas réagir au début, tremblant de tout mon corps. Mais je voulais lui hurler à la figure de s'enfuir... J'étais un monstre, un monstre, je mettais sa vie en danger, je...

Je ne m'attendai pas du tout à la suite... Fidèle à sa douceur et bonté naturelles, la jeune femme me prit tendrement dans ses bras, me caressant les cheveux avec douceur. J'écarquillai les yeux, le souffle coupé, n'en revenant pas que malgré l'horreur de la situation, elle parvenait encore à éprouver pour moi de l'amour... Cela suffit à m'achever... M'aggripant à sa robe, je plongeai ma tête au creux de son épaule et y craquai, versant toutes les larmes de mon corps. Je m'en voulais de la couvrir ainsi du sang que je venais de verser, je me faisais tellement honte... Mais je n'en pouvais plus, c'était trop pour moi...... Et j'étais à la fois si heureuse de retrouver ma tendre nièce, ma chère filleule... Moi qui pensais ne pouvoir plus jamais la voir...


"Ca va aller, tu vas surmonter tout ça, tu n'es plus seule je suis là maintenant ...

- E... Elena... J... Je... J'ai tué un homme... J... Je suis une... une... Oh Elena..."

Je ne pus continuer ma phrase, mes sanglots reprenant rapidement le dessus. Moi, surmonter tout cela ? Alors que j'avais été incapable d'être une bonne tante pour son frère et elle...? J'étais incapable de faire face à quoi que ce soit, la preuve, j'avais été tuée... Et pour moi, l'excuse qu'il était trop fort pour moi n'était pas valable... Lorsque l'on aimait terriblement une personne, on la protégeait comme jamais... J'avais échoué... Et j'en payais aujourd'hui les conséquences...

Et de la manière si mature qu'elle savait si bien faire pour une jeune femme de son âge, elle planta ses beaux yeux dans les miens. Je ne tentai pas d'y détourner les miens, mais je devais faire pitié à voir... Elle me demanda alors depuis combien de temps j'étais sortie. Me pinçant les lèvres (en essayant de ne plus me blesser avec les crocs), je scrutai la tombe que j'avais réussi à exploser quelques minutes plus tôt. Ma tombe... Le coeur serré, je répondis d'une voix tremblante :


"A... A peine... une demi-heure... E... Elena... C... Comment j'ai pu r... revivre...? C... Ce mec... m'a mis un pieu d... dans le coeur... Tu... Tu m'avais dit... que c'était fatal p... pour les...
- Tu dois rentrer à la maison Damon, Jeremy, Alaric ... nous sommes tous là pour toi. Tout ira bien, tu apprendras à te contrôler. Je t'en fais la promesse."

Damon ? Temps mort, j'avais souvenir qu'Elena ne pouvait pas vraiment le pifrer ? Et où était Stefan, là dedans ? Etais-je... morte plus de temps que je ne le croyais, loupant énormément d'épisodes ?

Et Jérémy......... Et pire, Alaric... Un vampire (Damon, en l'occurence... Non, honnêtement, je devrais aussi avoir des réponses à l'avenir) avait transformé sa femme en monstre... Il était devenu chasseur... En me voyant ainsi, que penserait-il...? Il me rejeterait, c'était certain... Me haierait... Me traiterait comme les monstres qui lui avaient fait perdre son épouse...

Je secouai la tête, complètement brisée. Me contrôler ? J'en avais été incapable, il n'y avait qu'à voir le carnage qui venait de se produire. Elle voulut répliquer... mais Elena faillit, à sa plus grand horreur, provoquer son arrêt de mort :


"Je sais que tu ne me feras pas mal, Jenna tu es plus forte que ça!"

Ce que je redoutai le plus arriva de nouveau... A peine eut-elle prononcé ces mots... que je sentis une délicieuse odeur provenir d'elle... De son cou...... De son sang... Encore une fois, ma vue fut brouillée, mes pensées uniquement omnibulées par l'envie... de la vider... Non, non, NON, pas Elena, pitié, PAS ELENA !!! Que l'on me tue immédiatement, mais que l'on m'empêche de blesser ma nièce !!!

A ma plus grande terreur, je feulai presque comme un chat, lui montrant mes crocs avec menace. Je ne pouvais le voir, mais mes yeux étaient devenus entièrement noirs, et des veines violacées éclataient autour. J'allais l'attaquer, j'allais l'attaquer ! Hurlant de douleur d'une manière inhumaine, je la repoussai immédiatement avec force, voyant même que je la faisais s'écraser contre une tombe à 5m de là. Même en la protégeant, je lui faisais du mal, NON !!!


"F-F-F-FUIS ELENA, FUIIIIIIS !!!"

M'arrachant presque les cheveux, je poussai des hurlements terribles, me cognant contre les tombes environnantes en essayant de me battre contre ma faim. Je ne DEVAIS PAS l'attaquer, elle était ma nièce, MA NIECE !!! Criant à m'en déchirer les poumons comme un animal enragé, je m'écrasai au sol, plantant mes doigts dans la terre, donnant des coups de poings dans le vide autour de moi, me pliant presque en deux comme dans un remake de "L'Exorciste" . La douleur était fulgurante, j'avais soif, extrêmement soif, et cela me faisait souffrir le martyr ! Etre partagée entre la soif et la protection de sa famille était extrêmement douloureux, mais je ne pouvais pas, je ne pouvais pas !

Je la regardai alors avec désespoir, la suppliant du regard de m'achever pour ne pas la blesser. C'était horrible, horrible, je devais trouver un moyen de me contenter sans lui faire du mal. Gémissant presque comme un chiot effrayé (Je devais l'effrayer à un point...), je ne compris pas tout de suite la solution que je finis par trouver... Ce ne fut que lorsqu'une douleur s'empara de tout mon bras que je compris : je venais de planter mes crocs dans ma propre chair, y buvant avec appétit... mon sang...

Le goût était, contrairement à tout à l'heure, bien plus abject (Boire SON sang était-il mauvais ?). Et c'était encore plus douloureux... Je ne sentais presque plus mon bras, et des tournis me prenaient. Etait-ce donc la douleur que ressentaient les victimes des vampires...? Cela me donnait une raison supplémentaire de ne pas m'en prendre aux gens... Aux gens que j'aimais... Elena avait tort, je ne pouvais maitriser cette soif, à mon plus grand dégoût... Mais je devais lui prouver que je parviendrais à ne pas m'en prendre aux autres, elle pour commencer... Même si, pour cela, je devais payer le prix fort...

Plus je buvais de mon sang, plus je me sentais mal, sur le point de défaillir. Elena devenait de plus en plus fantôme à ma vue... mais au moins, elle était en sécurité, et je parvenais quand même à ne plus avoir soif. Je dus boire plus de la moitié du sang que mon coeur pouvait pomper... Chose qui aurait du me tuer si je n'avais pas ces nouvelles capacités de vampire. Epuisée, n'ayant même plus la force de sucer, j'arrachai dans un gémissement de douleur les crocs de mon bras, contemplant avec faiblesse. Il était en sang, et faisait extrêmement mal... Mais cela en avait valu la peine...

Je contemplai Elena avec des yeux mi-clos, fatiguée, au bord du coma. Je ne valais plus le titre de tante ou de marraine dans cet état. J'étais un monstre, qui aurait mieux fait de rester au tombeau... C'est presque d'une voix sans vie que je murmurai ces deux mots qui, à ma grande honte, allait sûrement la faire souffrir :


"Tue moi..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Death could have been better than this... (PV Elena Gilbert) Sam 17 Aoû - 12:11


Revoir Jenna ravivait dans le cœur de la jeune femme une étincelle d'espoir qu'elle pensait perdue depuis sa mort. Cela faisait une bonne semaine que les deux orphelins Gilbert avaient été forcés d'enterrer leur unique parente restante, les laissant seuls sans aucune protection hormis celle que s'était lui-même imposé Alaric. Oui, le chasseur de vampires avait pris la peine de considéré la tristesse poignante de ses élèves, des neveu et nièce de celle qu'il avait aimé, et pour cela Elena lui devait une reconnaissance éternelle. La brunette savait combien sa présence rassurait Jeremy, il avait besoin d'un adulte pour l'épauler, le soutenir et l'écouter : une oreille autre que celle de sa sœur. Les yeux embués de larmes la jeune femme se laissait aller une étreinte douce dans les bras de celle que le ciel lui avait miraculeusement rendue bien qu'étant désormais une vampire. Son corps gracile et aussi froid que la pierre contre le sien, l’aînée Gilbert se sentait submergée par une joie intense, ce sentiment de ne plus avoir à être seule comme si tout ce qui s'était passé n'était sorti que de ses plus sombres cauchemars.

Soudain, alors qu'elle s'agrippait à sa tante comme s'il s'agissait d'une bouée de sauvetage capable de la maintenir hors de cette mer d'émotions torturante, Elena sentit un coup au niveau de ses épaules lui couper la respiration, puis un souffle lui lécha le visage avant que son petit corps fragile ne rencontre une pierre tombale de plein fouet. La douleur fut sans appel, électrisante et l'empêcha de se mouvoir pendant de longues et interminables minutes. Le contact froid du marbre sur sa joue lui intimait qu'elle était toujours vivante, consciente et donc apte à se défaire de cette situation. Nul n'ignorait à quel point une jeune fille comme elle était faible face à une vampire assoiffée, et pourtant la jolie brune était déterminée à ne pas abandonner Jenna, jamais. Ses proches étant ce qu'elle avait de plus cher la belle se refusait à perdre qui que ce soit, trop de gens avaient péris à cause d'elle et voir disparaître une fois encore sa tante lui serrait insupportable. Pour la première fois il n'y aurait personne pour la sauver, ni Damon ni Stefan ne viendraient à son secours et c'est donc seule, livrée à elle même qu'Elena allait devoir s'en sortir, ne pouvant compter que sur son courage. Bien que de nombreuses larmes venaient rouler sur ses joues rosies afin de mourir sur ses lèvres entre ouvertes, la jeune femme continuait à regarder les moindres faits et geste de sa parents, hoquetant de temps à autre face à la douleur que provoquait son squelette à chacune de ses respirations. Sanglotante au possible mais pas moins têtue, elle prit appuis sur la croix de granit non loin d'elle et se hissa tout en serrant les dents afin de refouler un hurlement de douleur effroyable. La vue quelque peu diminuée par le fluide lacrymale, Elena planta son regard effrayé sur la silhouette de Jenna. Elle ne voulait pas la reperdre !  "F-F-F-FUIS ELENA, FUIIIIIIS !!!" hurlait la vampire en agrippant le sol humide de ses doigts tremblants, tentant de faire face à ses pulsions sanguinaires avec toute la force mentale dont elle avait toujours fait preuve.

Une boule se forma dans la gorge de l'adolescente qui déglutit avec peine en se tenant son bras gauche endoloris. "Non, je ne te laisserai pas Jenna !" Répondit-elle d'une voix franche emplit de sincérité. La brunette comprenait comme il devait être difficile pour sa tante de refréner ainsi sa nouvelle nature, ses nouvelles envies, c'est pourquoi plus que tout au monde Elena souhaitait lui venir en aide. Tout comme elle l'avait fait pour Stefan, la jeune femme veillerait sur sa tante, s'assurant que jamais elle ne puisse faire de mal autour d'elle. Tout comme elle, Jenna avait un esprit pur, une âme aussi blanche que la colombe et le crime qu'elle venait de commettre ne pourrait jamais s'effacer de son esprit condamné à l'éternité : elle devrait apprendre à vivre ainsi, voyant cette erreur d'une façon objective, et pour cela la jeune Gilbert comptait bien apporter sa pierre à l'édifice. Plusieurs mois en arrière jamais la brunette n'aurait pensé pouvoir ainsi faire face au surnaturel et pourtant elle y avait été bombardé contre sa volonté, voyant se dessiner sous ses yeux impuissants l’existence de vampires, sorciers, loup-garous et même d'hybrides dont Klaus était la cause.

Doucement et bien que sa tête lui tournait atrocement la jeune femme réussit à se traîner jusqu'à l'endroit où se trouvait la dépouille de ce pauvre homme ainsi que celle animée de sa parents qui désormais se mutilait afin d'épargner la vie de sa nièce. "Jenna arrête ! S'il te plaît cesse de te faire mal ! Je peux t'aider, laisse moi t'aider ! S'il te plaît …" S'exclama-t-elle en sondant les environs à la recherche d'un objet suffisamment tranchant pour percer son épiderme et ainsi laisser s'écouler ce sang précieux dont avait tant besoin sa parente. Par le passé son flux vital avait réussi à aider l'homme qu'elle aimait à raison de quelques gouttes par jour. Grâce à cela Stefan avait su passer outre ses instincts d'éventreur, le faisant se nourrir d'autre chose que de sang animalier insuffisant pour sa survie. S'il le fallait, si cela pouvait aider Jenna alors la belle le ferait sans hésiter. Une fois le corps meurtri de sa tante suffisamment proche d'elle, Elena la prit dans ses bras, posant une main incertaine sur le visage pale seulement illuminé par la chiche lueur de la lune. Son regard était vitreux, terriblement macabre aussi essaya-t-elle de la faire revenir à elle via des paroles se voulant réconfortantes. "Ne me laisse pas, ne repars pas. Ça ira, nous passerons à travers cette épreuve ensemble ! Tu es forte, tu iras bien alors je t'en prie ne t'en va pas Jenna, j'ai besoin de toi !"

Relevant son visage afin de sonder les iris éteintes de sa tante, la brunette laissait toutes les larmes de son corps se déverser en un torrent salé, tentant en vain de sourire pour la réconforter. "Tue moi …" Ces paroles lui firent l'effet d'une douche froide, glaçant son être tremblant de peur, peur de la voir s'éteindre sous ses yeux, peur de ne plus jamais entendre sa voix douce. Ni une ni deux la jeune Gilbert posa ses dents dénués de crocs sur la fine peau de son poignet et resserra sa mâchoire encore, encore et encore malgré la douleur que cela engendrait jusqu'à avoir le goût acre et répugnant de l'hémoglobine en bouche. Sentir petit à petit son épiderme céder à ses assauts était horriblement douloureux et pourtant elle n'avait pas rechigné à le faire dans le but de sauver celle qu'elle aimait, celle qui avait mis sa vie entre parenthèse pour endosser le rôle de mère. Sa plaie ensanglantée rencontra les lèvres sèches de Jenna tandis que de son autre bras elle redressait sa tête pour faciliter la déglutition. "Bois, tu dois boire si tu veux vivre …" Souffla-t-elle pour encourager la vampire affamée. Elena était consciente qu'elle jouait sa vie, qu'elle risquait de périr sous les pulsions de sa tante et pourtant elle lui faisait confiance. L'amour qu'elles se portaient passerait outre sa soif, elle le savait, elle le sentait et tout en priant le ciel de lui venir en aide la brunette sentit la piqûre des canines de sa parents s'insinuer en elle. "Tout va bien, je suis là … tu n'es pas seule je suis juste à côté de toi … je t'aime, accroche toi à cela." Son flux vital la quittait pour raviver l'âme de celle dont elle baisa le front de ses lèvres fraîches. Aucun sacrifice ne serait trop important pour ceux qu'elle aimait et bien que le prix à payer puisse être fatal, la jeune femme pensait à Jeremy : il avait besoin d'elles. "Tu en as eu assez … arrête maintenant." Finit-elle par chuchoter en essayant de défaire son bras de l'étreinte douloureuse de la vampire qu'elle nourrissait. "Jenna écoute moi. Pense à ceux que tu aimes. Pense à Alaric, à Jer, à moi. Nous avons tous besoin de toi alors s'il te plaît … arrête." Sa tête lui tournait et si sa tante ne se reprenait pas la vie la quitterait ici même, dans le cimetière où reposait toute sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Death could have been better than this... (PV Elena Gilbert) Mar 20 Aoû - 12:06

Malgré que j'étais au piège de ma soudaine folie, je parvenais tout de même à constater à quel point j'avais fait du mal à Elena, même en voulant la protégeant... Une seule poussée au niveau de l'épaule avait suffi pour la mettre KO durant quelques instants, chose qui me fit hurler de terreur tandis que mes ongles s'enfonçaient dans le sol au point de me faire saigner. J'étais monstrueuse, j'étais incapable de protéger ma tendre nièce, même avec toute la volonté du monde. Mes instincts vampire avaient pris le dessus, et si on ne me mettait pas hors d'état de nuire très vite... Qui sait ce que je serais capable de lui faire subir...

"Non, je ne te laisserai pas Jenna !"

Si j'étais en état de le faire, j'aurais ricané en lui disant à quel point elle était entêtée. Mais il n'y avait pas de réel mot pour me décrire... On aurait dit un animal féroce hurlant à l'agonie, prêt à tout déchiqueter sur son passage... Mes cris devaient s'entendre à des kilomètres à la ronde, provoquant l'hystérie et la peur des habitants de Mystic Falls. Et cela devait être encore pire pour Elena, qui assistait à toute la scène... Comme je souhaitais en finir avec cette souffrance que nous subissions toutes les deux...

Et je m'en voulus encore plus lorsque je commençai à me mutiler sous ses yeux... Quelle horrible parente j'étais pour ainsi traumatiser l'un des derniers membres vivants de ma famille... Mais si cela pouvait lui sauver la vie, je n'hésiterais pas à le faire, quitte à y laisser la vie.


*Bon Dieu, Elena, pardonne-moi... Oh pardonne-moi...*

Tandis que ma part humaine continuait de pleurer de chagrin et de douleur, répugnée à l'idée de détruire visuellement Elena, ma part monstrueuse continua de s'abreuver de mon sang. C'était infâme et très douloureux, un vampire n'était sûrement pas fait pour boire son propre liquide vital. Peut-être même était-ce mortel ? Mais je n'en avais cure, refusant d'arrêter cette torture pour donner une chance de fuite à ma nièce. Tout pour ma famille, telle avait été ma raison de vivre après la mort de Miranda...

"Jenna arrête ! S'il te plaît cesse de te faire mal ! Je peux t'aider, laisse moi t'aider ! S'il te plaît …"

Mais je ne voulais pas être aidée... Je préférais encore retourner dans ma tombe, y être enfermée si je ne pouvais plus y mourir. J'avais beau être sa tante, j'étais dangereuse pour elle, et, dans le futur, pour Jérémy, Alaric et tous les autres. Elle devait me laisser... Oh pitié Elena, pitié, laisse ta bonté et ton amour de côté pour une fois...

Les yeux vitreux, je la contemplai avec faiblesse, tremblant de partout. Boire son sang avait les mêmes effets néfastes qu'une drogue (Et je savais de quoi je parlais, y ayant goûté une fois durant ma dépression après ma rupture avec Logan...) : nausées, malaise, inconscience, perte de tous ses sens, etc... Je l'entendais, et en même temps pas. Elle était à quelques centimètres de moi, et elle paraissait si éloignée... La sensation était intenable, et alors que cela aurait du me tuer en qualité d'humaine, je ne m'évanouissais pas cette fois-ci... Comme si ma nature vampirique me punissait de ne pas m'être jetée sur Elena... Je ne pouvais mourir, mais j'avais le droit de souffrir le martyr... Mais cela en valait la peine...


"Ne me laisse pas, ne repars pas. Ça ira, nous passerons à travers cette épreuve ensemble ! Tu es forte, tu iras bien alors je t'en prie ne t'en va pas Jenna, j'ai besoin de toi !"

Malgré que je ne pouvais réagir, ressemblant trop à un légume pour ça, mes larmes continuèrent de couler devant toutes ces preuves d'amour. Si seulement elle avait raison... Mais je n'étais pas forte, j'étais faible, j'avais toujours été faible... Et je le démontrais une fois de plus... Mais comme j'aurais tant souhaité réaliser ses désirs, revenir auprès d'elle... mais d'une autre manière... Et tout ça était dû à ces monstres de vampire... Monstres dont je faisais désormais parti...

Vint alors le moment où je lui demandais d'une voix brisée un terrible service : me tuer... Comme je m'en voulais, comme il était inhumain d'exiger cela de sa nièce. Mais cela aurait été la plus belle preuve d'amour qu'elle pouvait me faire. Pourtant, elle fit bien plus, chose qui me terrifia, me faisant même arriver à gémir très faiblement de peur : elle se mordit profondément la peau, et trempa tendrement mes lèvres dans le sang s'y échappant. Ma réaction, hélas, ne se fit pas attendre... Dès que le goût si onctueux du liquide m'arriva à la langue, je plantai mes crocs dans sa chair, et commençai à sucer son sang. J'avais beau hurler de tout mon cœur à l'intérieur, mon cerveau ne répondait plus, ne voulant que se repaître...


"Bois, tu dois boire si tu veux vivre … Tout va bien, je suis là … tu n'es pas seule je suis juste à côté de toi … je t'aime, accroche toi à cela."

Son "Je t'aime" suffit à faire ralentir légèrement ma vitesse d'aspiration, tandis que je posai mes yeux noirs ébène sur elle, mes larmes continuant de couleur sans retenue. Tout cet amour qu'elle me donnait... Comment pouvais-je être assez ignoble pour ainsi la décevoir...? J'étais un monstre, un monstre, qui s'en prenait à un membre de sa famille ! Comment pouvait-elle encore m'aimer !? Je gémis de peur et de désespoir, mais continuai cependant à me nourrir, la vidant petit à petit de son sang... Je la... tuais...

"Tu en as eu assez … arrête maintenant."

Mais je continuai... A ma plus grande horreur, je continuai... J'étais en train de la tuer !!! Et maintenant que mes crocs étaient dans sa peau, impossible pour elle de se défaire ! Qu'étais-je en train de faire !? Pourquoi le Seigneur m'infligeait-il pareille torture !? Je ne voulais pas tuer une seconde personne, encore moins Elena !!!

"Jenna écoute moi. Pense à ceux que tu aimes. Pense à Alaric, à Jer, à moi. Nous avons tous besoin de toi alors s'il te plaît … arrête."

Je fermai fortement les yeux, hurlant dans sa chair de douleur. Je revoyai leurs visages à tous... Ils m'attendaient... Tendant vers moi leurs bras... Voulant tout faire pour que je puisse vivre comme avant, pour que je puisse oublier mon nouveau côté vampire... Ils m'aimaient pour ce que j'étais, qu'importe ma nouvelle nature... Et Elena était prête à se sacrifier pour me le prouver... Je ne voulais pas, je ne voulais pas lui prendre sa vie, je ne voulais pas devenir un monstre... Je les aimais trop pour ça...

Au prix d'un effort mental intense, je finis par arriver à me jeter à un mètre de son bras, respirant fortement et tremblant de tout mon corps. J'avais réussi... Mon amour avait été plus fort que ma faim... Même si, intérieurement, j'étais brisée pour ce que je venais de lui faire, je ne l'avais pas tué... Et c'était tout ce qui comptait... Prenant de grandes bouffées d'air, il me fallut plusieurs minutes pour me remettre, malgré que ma tête explosait toujours. Puis je posai mon regard sur elle, puis sur son bras en sang. Gémissant de honte, et me battant avec douleur contre mes instincts, j'arrachai un pan de ma robe mortuaire noire, et allai le mettre autour de son membre blessé, serrant très fort pour arrêter l'hémorragie important. Une vampire recouverte de sang dans un état à moitié inhumain s'occupant d'une de ses victimes, je devais faire peine à voir ou effrayer...


"Tu n'as pas idée à quel point tu es stupide et bornée, tout comme ta mère à ton âge ! Quelle idiote tu fais de t'être cru casse-croûte, et tu t'étonnes d'être au centre du paranormal !? Tu-Tu te rends compte que j'aurais pu t-te tuer...!? Tu... Tu..."

Curieuse première réaction, me direz-vous... Mais je faisais tout pour redevenir moi-même, essayer de la rassurer... ainsi que me rassurer aussi... Mais dès que je plongeai mon regard dans le sien, je ne pus retenir de nouvelles larmes, et me jetai dans ses bras, la serrant fort contre moi, caressant ses cheveux et la berçant presque, bégayant à cause de la tristesse :

"P-P-Pardonne-moi m-m-ma chérie, j-j-j'ai si honte...! J-J-Je te demande pardon, c-c-comment ai-je pu te f-f-faire subir tout ça...!? Oh Elena, ma chérie, ma chérie, je t'aime, je t'aime tant, t-tu m'as tant manqué, je regrette, je regrette... Tu as été si courageuse, j-je suis si fière de toi, je t'aime, je t'aime ma Elena..."

Cela faisait des années que je ne m'étais pas ainsi comportée avec elle... Nous avions toujours été proches, mais depuis la mort de ses parents, je m'étais fixée un point d'honneur à être surtout une confidente et une amie pour elle, toujours prête à l'aider et à l'épauler si elle sentait le besoin. J'avais toujours refusé d'être comme une mère, car je me sentais incapable d'être à la hauteur face à Miranda. Je lui avais toujours montré mon amour, certes, mais cela restait amical.

Or, à cet instant précis, je ne désirais qu'une chose : lui montrer tout mon amour, ma reconnaissance, ma fierté... Je ne l'avais pas appelé "ma chérie" depuis des années, cela faisait si étrange... Je me sentais...... maman... Mais je l'aimais tellement, et j'avais si peur, j'avais un réel besoin d'agir ainsi... Et au fond de mon cœur, je pensai qu'elle aussi en avait besoin... Dans ce cimetière sombre, il n'y avait plus que nous deux, et rien d'autre... Pas même le vampire que j'étais désormais...

De longues minutes passèrent ainsi, toutes les deux enlacées dans le froid de la nuit tombée (Froid que je ressentais bien moins, d'ailleurs). Puis, difficilement, je la défis de mon étreinte, caressant ses cheveux avec un sourire faible aux lèvres (Ayant toujours du sang autour de la bouche, j'étais sûrement à vomir, sans compter les yeux, mais bon...). Mais je le perdis assez vite, soudainement soucieuse.


"Et maintenant...? Elena, tu... tu as beau m'accepter comme je suis et vouloir m'aider, mais... je suis un monstre. Un monstre supposé décédé. Que vont penser les gens en me croisant dans la rue...? Et si je venais à en blesser un de nouveau...?"

Lèvres pincées, je soupirai et baissai le regard, secouant la tête.

"Et Alaric... Un vampire a fait de sa femme l'un des siens... Il les déteste... Que va-t-il penser de moi...? Et Jérémy...?"

M'imaginer l'homme que j'aimais plus que tout et mon neveu me détester et me planter un pieu dans le cœur me fit frémir de douleur. Je ne pourrais le supporter...

Il y avait tant de questions sans réponse... Cette situation m'effrayait au plus haut point. J'étais incapable d'imaginer l'avenir à ce moment, même avec Elena à mes côtés. Je la scrutai avec des yeux brillants.


"J'ai sûrement raté beaucoup de choses depuis ma......... Bref... Saurais-tu quelque chose...? Et... que vous est-il arrivé, que t'est-il arrivé...? Un détail, tout à l'heure, m'a intrigué : tu as parlé de Damon Salvatore que, pourtant, tu n'arrivais pas à voir en peinture. Il t'a... fait quelque chose...?"

Je n'osai pas parler directement de son petit ami, Stefan. J'ignorai pourquoi... mais j'avais l'impression que beaucoup de choses dans sa vie avait changé, l'avait fait souffrir... Je m'en voulais de l'interroger ainsi, mais... il le fallait...


(Désolée de l'attente de réponse, quelques soucis personnels... La fin est bof, je regrette, mais j'espère que ça te plaira ^^" )
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Death could have been better than this... (PV Elena Gilbert) Ven 23 Aoû - 17:13


Tentant tant bien que mal de résonner sa tante à l'aide de mots doux et rassurants, Elena soupira finalement lorsque les crocs de sa parente quittèrent son bras tandis que son regard ne cessait de détailler celui de la jeune femme qu'elle n'avait plus espéré revoir. La sentir si proche et pourtant si loin était une torture en soit mais la belle se jurait intérieurement de faire tout ce qui était en son possible pour l'aider à faire face à sa nouvelle nature. Retirant son membre du visage torturé de Jenna pour ne pas la tenter plus que de raison, la brunette hoqueta de surprise lorsque cette dernière l'empoigna pour entourer la plaie d'un morceau de sa robe déchirée. Le contact du tissu sur sa blessure lui fit faire la moue et pourtant c'était là un bon début ! Le fait qu'elle continue à prendre soin de sa nièce démontrait la véracité de cette note d'espoir qu'elle gardait dans son cœur, rien n'avait changé hormis le fait qu'elle n'était plus humaine : elle restait la même personne sincère et aimante. "Tu n'as pas idée à quel point tu es stupide et bornée, tout comme ta mère à ton âge !" s'exclama sa tante en posant le garrot improvisé pour faire taire ses saignements. Ses mots bien que tranchants étaient emplit d'un préoccupation telle que le sourire de la principale intéressée s'agrandit, dévoilant ses dents blanches et parfaitement alignées. "Quelle idiote tu fais de t'être cru casse-croûte, et tu t'étonnes d'être au centre du paranormal !? Tu-Tu te rends compte que j'aurais pu t-te tuer...!? Tu... Tu..." Ses paroles se saccadèrent, et c'est sans se faire prier qu'Elena l'accueillit dans ses bras pour la bercer doucement comme elle l'avait fait le jour où Jenna avait pris connaissance du surnaturel dans lequel elle baignait malgré elle. "Tu aurais pu, mais tu ne l'as pas fait. Tu as été plus forte que ta soif. Tous les vampires commettent des erreurs, Caroline a elle aussi tué des gens après sa transformation et regarde là maintenant, elle sait mieux se contrôler que n'importe qui … elle saura t'aider Jenna. Personne ne t'abandonnera. Jamais."

Les larmes coulaient abondamment sur leurs joues tandis qu'elle continuaient à s'étreindre, leurs regards se rivant l'un l'autre. Intérieurement, la jeune Gilbert était on ne peut plus fière de sa parente, son courage était sans égal et bien qu'elle n'ait pas réellement de lien de sang avec elle à proprement parler, Elena savait de qui elle tenait ce trait de caractère. Sa détermination lui venait indéniablement des Sommers, et c'est au contact de sa tante qu'elle avait pu développer son instinct protecteur ainsi que sa joie de vivre. Petite, toutes deux passaient énormément de temps ensemble et ces souvenirs n'en étaient que plus merveilleux encore lorsqu'elle prenait conscience que plus jamais Jenna ne les quitterait. Désormais immortelle elle saurait faire face aux tempêtes de la vie, composer avec sa soif et surtout redonner à Alaric cette étincelle qui s'était éteinte dès que la mort de celle qu'il aimait avait été prononcée. "P-P-Pardonne-moi m-m-ma chérie, j-j-j'ai si honte...! J-J-Je te demande pardon, c-c-comment ai-je pu te f-f-faire subir tout ça...!? Oh Elena, ma chérie, ma chérie, je t'aime, je t'aime tant, t-tu m'as tant manqué, je regrette, je regrette... Tu as été si courageuse, j-je suis si fière de toi, je t'aime, je t'aime ma Elena..."  Une énième larme perla sur la joue de la jeune femme, entendre ces mots doux la comblait de joie. Pour une fois le ciel ne lui avait enlevé personne, au contraire il lui avait rendu un être précieux qu'elle se jurait de ne jamais plus abandonner et de veiller à chaque instant. Évidemment il était pour le moment hors de question que sa parente reste seule en compagnie de Jeremy, mais le fait même que Rick ait emménagé dans la maison des Gilbert était un poids non négligeable pour la remettre sur le droit chemin. Lui mieux que personne saurait la raisonner, l'aider, la soutenir et lui apprendre à se nourrir de poches de sang pour ne jamais plus avoir à souffrir des remords qu'engendraient les meurtres. La brunette avait appris que les émotions des vampires étaient décuplés une fois ces derniers transformés, c'est pourquoi elle laissa Jenna sortir toute sa frustration sans piper mot, se contentant de la rassurer physiquement. "Je suis fière de toi aussi. Je te jure que désormais tout ira bien, tu n'auras plus à souffrir."

Bien que le froid nocturne s'installait sans demander son reste, Elena ne frissonnait pas, blottie dans la chaleur fictive mais rassurante des bras de sa tante. Il lui faudrait une bague, ou du moins un bijou afin qu'elle puisse sortir le jour sans risquer de brûler, aussi se promit-elle de demander à Bonnie de lui en confectionner une. Cela l'aiderait à reprendre petit à petit pieds, s’octroyer un rythme de vie calqué sur celui des humains et continuer à mener une existence sereine loin des regards intrigués. Damon étant doué pour trouver des explications illogiques capable de sembler couler de source lorsqu'on l'écoutait, l’aînée Gilbert s'en remettrait à lui afin de faire passer inaperçu le retour de Jenna parmi les vivants. Dorénavant la jeune femme prenait les devants afin d'assurer au mieux les jours à venir pour sa parente retrouvée. Aucun détails ne lui échapperait, la moindre erreur de sa part ne serait pas admise et bien que consciente de la difficulté que cela représentait, Elena ne reculerait devant rien ni personne. "Et maintenant...? Elena, tu... tu as beau m'accepter comme je suis et vouloir m'aider, mais... je suis un monstre. Un monstre supposé décédé. Que vont penser les gens en me croisant dans la rue...? Et si je venais à en blesser un de nouveau...?" Tant de questions semblaient tirailler sa tante que la belle en eut le cœur serré. Cependant elle continua à couver la vampire d'un regard aimant et sincère que tout le monde lui connaissait : la bienveillance incarnée. "Ne t'inquiète pas pour ça Jenna." dit-elle en frictionnant les bras de l'intéressée pour la rassurer. "Je demanderai à Bonnie de t'enchanter un bijou pour que tu puisses sortir, Damon s'occupera de ta réintroduction au sein de la société et Caroline tout comme Rick t'aideront à te nourrir de poches de sang. Tout ira bien, inutile de te créer des soucis qui n'ont pas lieu d'être. Je suis là maintenant et personne ne te fera de mal." Ses paroles résonnèrent dans le cimetière désert, donnant à la scène des allures de films d'horreur.

"Et Alaric... Un vampire a fait de sa femme l'un des siens... Il les déteste... Que va-t-il penser de moi...? Et Jérémy...?" Elena se mordit l'intérieur de la joue à l'entente de ces mots. Jenna savait que la femme en question n'était autre qu'Isobel, sa mère biologique, mais ce qu'elle ignorait en revanche c'était que le vampire dont elle parlait était une personne proche d'eux depuis peu, à savoir Damon. Ce secret était resté intact mais il était temps pour sa tante d'entrer dans la confidence : après tout ce qu'elle venait de traverser, lui dire la vérité était un gage bien maigre. "J'ai sûrement raté beaucoup de choses depuis ma......... Bref... Saurais-tu quelque chose...? Et... que vous est-il arrivé, que t'est-il arrivé...? Un détail, tout à l'heure, m'a intrigué : tu as parlé de Damon Salvatore que, pourtant, tu n'arrivais pas à voir en peinture. Il t'a... fait quelque chose...?" Visiblement l'heure des révélations avait bel et bien sonné et c'est le ventre noué que la brunette se releva, marchant sur l'herbe fraîche dans l'unique but de donner une contenance à ses craintes. "Je vais tout t'expliquer, d'accord ? Mais s'il te plaît … reste calme. Respire même si cela ne t'es plus utile." Lança-t-elle avant de rejoindre les bouquets de fleurs laissé tomber quelques minutes plus tôt : l'un d'eux n'avait plus lieu d'être. Doucement la belle les reposa au creux de son coude, repoussant l'inévitable échéance. "Pour commencer … Il y a quelque chose que tu dois savoir, quelque chose que je t'ai volontairement caché pour que tu ne haïsses pas les Salvatore …" Commença Elena en se retournant pour arpenter les chemins non éclairés, Jenna à ses côtés. "La femme, enfin l'ex femme d'Alaric a été transformée en vampire par Damon. Ne juge pas s'il te plaît !" la sermonna-t-elle en levant la main afin qu'elle ne la coupe pas dans ses révélations. "Elle le lui a demandé, et il a juste exhaussé son souhait. Rick est au courant et cela à valu pas mal de bagarres entre eux mais maintenant ils sont devenu ce que l'on pourrait qualifier d'amis. Ils passent leurs journées au bar à vrai dire. Tu sais, bien qu'il soit un chasseur, Alaric sait faire la part des choses. Il ne te haïra parce qu'il t'aime, Jenna et d'ailleurs …" La jeune femme osa reporter une œillade inquiète sur sa tante, sentant le sang pulser à tout rompre dans ses tympans. "Il a plus ou moins emménagé à la maison. Quand tu as … disparue Jeremy et moi étions effondrés et il a pris la décision de devenir notre gardien en quelque sorte." Le plus dur venait d'être dit, du moins en ce qui concernait directement sa tante car pour elle, le pire était à venir.

Les deux femmes s’arrêtèrent devant la tombe de Miranda et Grayson où un bouquet de fleurs fut poser en leur mémoire par ses soins avant de reprendre son récit. "John est mort … Après qu Klaus ait achevé son sacrifice, il a demandé à Bonnie de faire un sort le liant directement à ma vie. De ce fait quand je suis morte, j'ai été capable de revenir dans ce monde sans devenir une vampire …" Ses paroles restèrent en suspend, inutile de faire un dessin pour illustrer le fait que son père biologique avait troqué sa vie pour sauver la sienne. Cela lui avait été extrêmement douloureux et pourtant c'était la seule et unique preuve d'amour que lui avait offert son vrai père. "Mais ce n'est pas tout, et je sais que tu vas détester ce qui suit." dit-elle en reprenant sa lente marche dans le cimetière vide de monde. "Stefan est parti. Damon a été mordu par un loup-garou et en échange de la vie de son frère il s'est livré à Klaus … Je ne sais pas s'il reviendra un jour et je ne veux pas perdre espoir mais les meurtres s'accumulent et rien ne nous mène directement à lui." Puis de but en blanc, elle livra son plus lourd secret. "J'ai embrassé Damon … deux fois." Le regard pesant de sa parente posé sur elle la fit frémir. Personne ne portait l’aîné Salvatore dans son cœur et pourtant il fallait admettre qu'un petit quelque chose les liait tous deux. "Je ne le regrette pas mais … c'est compliqué."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Death could have been better than this... (PV Elena Gilbert)

Revenir en haut Aller en bas

Death could have been better than this... (PV Elena Gilbert)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Old Topics :: Archives-