RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore Mar 20 Aoû - 20:06

Fool me once? Shame. Fool me twice? Death!

Les doigts entrelacés à ceux de Stefan Katherine n’osait regarder que lui, si seulement elle avait eu le temps de laisser honnêtement l’Originel face à eux, tout ce qui se passait en ces lieux n’aurait jamais vu le jour, elle aurait savouré cet instant avec le jeune vampire qu’elle aimait, insouciante et livrée à l’humanité qu’il faisait jaillir en elle. Amère et surtout angoissée quant au sort prochain qu’envisageait très certainement Elijah pour elle, Katherina ne cessait de contempler le profil de Salvatore, le pouce de sa main rencontrant, en de tendres échanges, le dos de la sienne, elle l’aimait depuis tellement d’années et, alors qu’ils venaient enfin de s’offrir leurs cœurs, tout partirait en fumée une fois encore d’ici peu, leur destin était entre les mains de cet homme de poigne dont la belle n’aurait jamais dû sous-estimer le pouvoir. Les visages de Rebekah et de Tatiana lui revinrent comme une gifle au visage, elle leur ferait payer, du moins, l’unique fille de la fratrie Mikaelson allait s’en mordre les doigts, en ce qui concernait la première Petrova, Pierce attendrait d’être certaine de son rôle dans l’affaire avant de l’écraser à son tour. La vengeance était une rancune bien présente dans l’esprit de la belle, elle avait usé mains fois de celle-ci pour obtenir gain de cause auprès des traitres l’ayant livré aux mains de ses ennemis, même Damon et celui qu’elle aimait avait subi ce courroux par le passé, même Stefan alors qu’elle le chérissait ardemment, même lui avait pu gouter la rage passionnée de celle qu’il aimait nommer sa poupée. Les prunelles encrées sur ses traits, elle se remémora le pieu qu’elle lui avait enfoncé dans le ventre à l’enterrement du père Lockwood, celui qu’elle avait rivé à sa cuisse après qu’il l’eut torturé à la verveine dans la cave du manoir, les divers affrontements qui, à l’époque, étaient leur unique lien et malgré cela, malgré la fourberie et la violence de leurs échanges brutaux et sanglants, ils n’avaient jamais cessé de s’aimer une seconde…

« Rose et Trevor furent dans votre position quelques années plus tôt, te souviens-tu de ces personnes, Katerina ? » A l’entente de son vrai prénom, Katherine reporta son attention sur l’homme qui, quelques temps plus tôt, aurait capturé la lune pour la rendre heureuse et même cette preuve, aussi belle aurait-elle été, n’aurait jamais fait naître d’amour fougueux à l’égard de Mikaelson, seul Stefan, uniquement lui était le destinataire des sentiments profonds qui vivaient en elle depuis leur rencontre. Tandis qu’elle baissait les paupières, telle la petite fille réprimandée par un père trop stricte, Elijah continua sa tirade à l’intention de son aimé  jusqu’à ce que les paumes de ses mains s’entrechoquent et la fassent sursauter une fois encore.  « Je pourrai te tuer ici et maintenant Katerina, mais quel homme serais-je si je te privais du seul homme que tu n'aies jamais aimé ? Quel monstre cela ferait-il de moi ? De ce fait, voilà ce que je te propose ... »Katherine resserra la paume de Stefan, elle n’était pas prête à entendre quelconque sentence, ni même enclin à s’enrôler dans un marché qui ne lui saillait guère mais pour lui, pour cet ange qui lui offrait de nouveau son cœur et sa confiance, elle était capable de tout, tout jusqu’à donner sa vie si c’était là ce qu’Elijah lui demanderait. « « Je vous laisse profiter l'un de l'autre et à la fin de la semaine, tu te livreras à moi Katerina. Si tu ne viens pas de toi même, je n'aurai aucun mal à te traquer tout comme Niklaus et ses hybrides le font depuis bien longtemps. Voyez-vous, je vous offre la possibilité de faire vos adieux en bonne et due forme dans les règles de l'art mais si tu ne tiens pas ta part du marché ma douce … tous ceux que tu aimes mis à part les deux frères que je ne peux pour l'heure pas toucher, mourront. Chaque personne rencontrées qu'elles soient de ton passé, de ton présent ou même de ton futur souffriront lentement. Cela me rappelle de terribles histoires … oserais-tu mettre en danger la vie de ceux que tu aimes comme tu l'as sottement fait avec tes parents et ton village tout entier ? »

Un coup de pieu en plein cœur aurait été plus doux, les yeux rivés sur l’Originel, les lèvres entrouvertes, haletante comme si l’air pourtant inutile à sa nature lui manquait cruellement, Pierce sentait les larmes lui monter aux yeux et la rage amoureuse s’ancrer à son corps pour lui saisir la gorge. Alors que jusqu’ici uniquement les deux hommes conversaient, elle avança d’un pas sans jamais relâcher la tendre étreinte des phalanges de son amant. Perdue, attristée, morte de peur quant à ce que son ex compagnon lui proposait, la belle aurait préféré mourir sur le champ pour ne pas avoir à sentir la souffrance brulante lui ravager le cœur. Il voulait les séparer, la mort n’était pas assez terrifiante pour eux alors quoi de mieux que de les empêcher de nourrir ces sentiments profonds? Quoi de plus terrible que de lui interdire de revoir ces traits parfaits sur lesquels elle reposait désormais les siens ? Que lui ferait-il, comment ferait-il taire cet amour à l’encontre de Salvatore alors qu’elle-même n’avait jamais pu les refouler ? Subitement, tandis que les prunelles grises de Stefan épousaient les siennes, ses paupières se fermèrent lorsqu’elle comprit, lorsqu’elle fut certaine des intentions de son bourreau, elle n’en fut que plus sûre tandis que son regard fixait l’air suffisant qu’affichait Elijah en brandissant le camée comme un gage, une chose qu’elle ne récupérerait que si elle se livrait à lui à la fin de cette échéance torturante. Il allait se servir d’elle comme d’une marionnette, la viderait de la veine de venus qui filait en son sang et userait de son don pour l’asservir à ses moindres désirs. Ainsi, s’il souhaitait qu’elle ne ressente plus rien envers le jeune homme qu’elle fixait tristement, elle serait contrainte de s’y plier sans même en avoir conscience, si Mikaelson ordonnait qu’elle ne se rappelle jamais aucun trait, aucun moment, aucune tendresse auprès de Stefan, elle y serait obligée sans plus jamais sentir l’amour qui bouillait en elle pour son vampire. Si telle était la volonté de l’Originel, il se ferait aimer d’elle aussi fiévreusement et sincèrement qu’elle aimait le cadet Salvatore qui, celui-ci, s’effacerait de son esprit après l’hypnose à laquelle l’aurait exposé l’ainé de la famille Originelle.

« Tu as beau dire Elijah ce que tu me sommes de faire me coutera Stefan !!!! » Elle n’avait jamais hurlé comme elle hurlait sur lui, la terreur et la haine fulgurante la possédant, Katherine sentait sa gorge se resserrer pour contenir des larmes qui ne tarderaient plus. « Malgré tes mots, ta bonne foi et ton amour de l’honneur, JE SERAI PRIVEE DE LUI !!!!!! Je préfère que tu me tue, fais-le, je n’veux pas devenir ton esclave, je ne veux pas être contrainte et forcé d’oublier celui que j’aime !!!! » Relâchant subitement la main du cadet, Katherine posa une main ferme, brutale et pourtant suppliante contre l’avant-bras de Mikaelson. « TUE MOI je t’en conjure Elijah, si tu m’as aimé fais-le ! »

Les larmes fusaient désormais, un flot de pleur que personne ne l’avait jamais vu verser, la belle était terrorisée par l’avenir sombre que lui tendait l’Originel et son humanité refaisait surface alors qu’elle se battait désormais pour la contenir et ne paraitre faible face à cet homme. Ce fut les bras de Stefan la ramenant contre son torse qui la firent lâcher cette prise sur la manche de son interlocuteur. Les entrailles meurtries, douloureuses en de mains spasmes lui déchirant l’être, Katherine secoua la tête comme pour tenter de faire céder le bon cœur de Mikaeson, c’était tellement vain qu’elle-même en aurait ri face à un autre lui délivrant ce signe et pourtant ses iris noisette le suppliaient de revenir sur sa parole. Incapable de ressentir autre chose que la haine, la déception, la rancune, l’horreur et encore et toujours la passion la liant à Salvatore, Pierce se serait jetée sur son bourreau dans le but de le faire souffrir comme elle se sentait dévasté par la douleur que lui infligeait ce marché cruel, elle l’aurait fait d’ailleurs, s’offrant à la mort comme les fleurs offraient leurs pétales à la pluie, si Stefan ne lui avait pas retenu le bras. Lorsqu’elle fit volte-face, les veines et crocs sortis pour lui intimer de la lâcher et qu’elle reporta le regard vers L’Originel, celui-ci avait disparu. Larmoyante, anéantie face à ce dilemme à la silhouette hideuse, Katherine laissa les courbes de son visage poupin, constellées de perles salines, effacer les traits et marques de sa nature sanguinaire. Le destin s’acharnait encore sur eux alors qu’elle avait enfin ce qu’elle avait désiré le long de ce dernier siècle, le visage rivé sur le cœur inanimé de son vampire, Katherina remonta des yeux ruisselant de larmes, inondés de tristesse, de regrets et d’amour dans l’acier de ceux de son amant.

« Je ne veux plus te perdre Stefan…  je suis terrifiée à l’idée qu’il puisse anéantir le peu d’entourage que j’ai, qu’il puisse te faire du mal… » Lorsqu’il répondit, Katherine scella ses lèvres aux siennes, les paumes contre le dos de ses mains qu’il lovait à ses joues. « Il me fera te tuer Stefan… Lui n’en ayant pas le droit je serai sa main je le sais ! » Le visage ravagé par la peur de devoir tuer son aimé sous hypnose, Katherine hoqueta comme une enfant habitait par les sanglots les plus terribles. « Je t’aime tellement, je ne peux pas imaginer un monde sans toi, mais il me le fera entendre… je t’en prie Stefan dis-moi qu’il peut en être autrement, je t’en supplie… »

© .JENAA



Katherine P. Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore Mer 21 Aoû - 20:01


« Permet moi de te dire que tu te trompes. Mes actes n'ont rien à voir avec une possible vengeance ou que sais-je encore. »

- Vraiment alors si ce n'est pas une vengeance qu'est ce?

« Que tu meurs ne m'importe pas, t'enfoncer un pieu dans le cœur ou te livrer au soleil est un choix qui est tien. Cependant Katerina a terni la réputation de ma famille en usant de ma bonté à des fins personnelles.  Je ne suis en rien jaloux, et si elle m'avait fait part plus tôt de son amour pour toi, tout ceci n'aurait pas eut lieu. »

- Oh je vois, tu es tel un justicier, donc ça revient exactement à ce que je viens de dire, tu te venge d'un acte que tu juges offensant...

Le reste de sa tirade passa dans son oreille, sans qu'il ne dise mot. Bien plus préoccupé par la présence derrière lui. Pour la première fois depuis bien longtemps, Stefan avait peur, peur de voir cette femme mourir et de continuer à vivre dans un monde où elle ne serait pas. Elijah avait soif de vengeance mais il était trop aveuglé par son code d'honneur. Il ne croyais un mot que lui servait cet homme, si Katherine était venu le trouver, il aurait commit un crime passionnel, car son égo est tellement immense que dans sa petite tête aucune femme n'avait le droit de le quitter.

« Cependant, je me sens dans un bon jour. Je pourrai te tuer ici et maintenant Katerina, mais quel homme serais-je si je te privais du seul homme que tu n'aies jamais aimé ? Quel monstre cela ferait-il de moi ? De ce fait, voilà ce que je te propose ... »

Stefan s'attendait au pire, et il eut raison de s'y préparer, car Elijah leur proposait un marché vraiment écœurant. Un rictus dévora ses lèvres, alors qu'il brandissait ensuite le camé comme un gage. Ce n'était qu'un bijou, et même si il avait de l'importance à leurs yeux, la vie de Katherine en avait bien plus que ce pendentif. Mais il savait que sa poupée, ne prendrait jamais sur elle pour voir un autre le porter. C'était dans sa nature, et faisait partie des défauts qu'il idolâtrait tout de même.

« Le marché qui protège ton aimé ne durera pas éternellement Katerina, et le jour où Elena le brisera, car elle les bises toujours, il sera en tête de liste. Comment pourrais-tu te regarder dans un miroir en ayant la mort de celui que adores sur les mains ? Alors n'oublie pas, Dimanche tu as rendez-vous avec la mort. Stefan, ce fut un plaisir. »

- Autrefois j'avais de l'admiration envers toi, pour les principes que tu respectes, des choses que beaucoup on oublier. Pourtant aujourd'hui tu m'attristes... Tu te bats contre elle à la déloyale, pas à armes égales. Tu as des siècles de plus qu'elle et tu en joue... Finalement, ne pas t'abaisser à son niveau montre tes faiblesses Elijah.

Sur ces mots, il scruta Elijah prêt à partir, du moins comme on dirait dans les vieilles époques à tirer sa révérence. Mais Katherine prit d'une rage et d'une peur, qu'il n'avait plus lu dans ses yeux depuis bien longtemps voir peut être jamais, se libéra de ses chaines, pour le provoquer, implorant sa mort. Il savait qu'Elijah ne ferait rien, mais néanmoins, il l'attrapa par le bras pour lui intimer de se calmer. Quand elle se retourna, crocs et veines apparentes limites le menaçant de la lâcher, il lui fit un sourire réconfortant.

- Que comptes tu faire, me mordre?

« Je ne veux plus te perdre Stefan…  je suis terrifiée à l’idée qu’il puisse anéantir le peu d’entourage que j’ai, qu’il puisse te faire du mal… Il me fera te tuer Stefan… Lui n’en ayant pas le droit je serai sa main je le sais ! Je t’aime tellement, je ne peux pas imaginer un monde sans toi, mais il me le fera entendre… je t’en prie Stefan dis-moi qu’il peut en être autrement, je t’en supplie… »

Stefan regarda Katherine prenant son visage entre ses mains, essayant ses larmes avec ses pouces.

- Katherine, si il fait ça, il romprait sa promesse, il le sait, sinon il m'aurait fait tuer par son chien de garde de tout à l'heure... T'en fais pas j'ai la solution mais je ne peux pas t'en parler... tout ce que je te demande c'est de me faire confiance et de venir au manoir en attendant ce jour...

Il la serra contre lui, Stefan avait une idée, en espérant que la personne apte à lui offrir le ferait. Il posa son menton au sommet de sa tête, blottissant sa douce contre lui.

- On va s'en sortir...



    If you die I will be lost because i love you...

Revenir en haut Aller en bas

Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Old Topics :: Archives-