RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

New life new promise (Poupée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: New life new promise (Poupée) Dim 25 Aoû - 22:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cinq jours avaient défilé sous les yeux de Stefan, cinq jours après leur altercation avec Elijah. Pour la sécurité de Katherine, Stefan l'avait fait venir au manoir, pour l'instant Damon et Elena étaient peu présent et personne ne s'était rendu compte de la présence de sa douce filant au petit matin. Il n'aimait pas qu'elle quitte ses bras pour vaquer à ses occupations mais loin de lui l'envie de lui accrocher un boulet.Elle était une femme libre et voulait qu'elle le reste. Assit sur le bout de son lit, passant une main dans ses cheveux blond, il songeait à l'avenir, celui qu'il construirait avec Katherine. Car oui, Elijah n'aurait pas gain de cause cette fois et il s'en était assuré. Enveloppant dans un étoffe de soie un présent pour son aimée, envouté par Qetysiah, afin qu'elle ne craigne plus Elijah pour quelques temps. Aux oubliettes les hypnoses et surtout le meurtre qu'il pourrait commettre sur sa personne. Stefan n'aurait donc à interférer entre elle et Elijah de manière violente, ainsi Elijah ne pourrait rompre sa promesse envers Elena. Réjouit par sa manigance dont seul lui était au courant, il imaginait déjà le visage de cet homme se décomposer, offrant un sourire glorieux au boucher.

Passant sa langue sur sa lèvre, il ferma les yeux avant de sentir ce délicieux parfum se rapprocher de son être. Katherine revenait au manoir, il entendait ses talons fouler le plancher des escaliers et il s'empressa de dissimuler son présent aux creux d'un livre. Les mains en poche, dressé devant la porte, il arborait son plus joli sourire quand il la vit se dessiner devant elle. D'un mouvement rapide, que seule sa nature lui offrait, il riva le dos de sa poupée, non pas sans veiller à ne pas la blesser et embrassa ses lèvres avec tendresse.

- Je me languissais de ta présence ma poupée, mon éternelle poupée.

Baisant les traits de son visage, il glissa ses mains dans les siens, avant de se décoller de son buste. Reculant, gardant ses mains rivées aux siennes il l'entraina jusqu'au lit où ils purent s'y assoir. Mais sa délicate poupée, semblait prise d'ardeur qu'il ne pouvait assouvir dans l'instant même. Une chose bien trop importante à ses yeux à faire avant tout. Il retenu ses mains en riant sous l'effluve de baisers qu'elle lui portait.

- Attend ma douce, il faut que je te parle...

Quand il remarqua le petit froncement de sourcils et le regard pétillant de son aimée, il lui lança un regard réconfortant pour qu'elle ne s'inquiète pas. Caressant son visage, il fini par se lever, et s'agenouiller devant elle.

- Katherine, tu sais que je t'aime et que je t'ai toujours aimé... Malgré toutes ses années, où j'ai taché de te détester afin de libérer mon coeur... Je veux aujourd'hui te prouver à quel point mon amour pour toi est sincère et grandissant. A quel point il a toujours été présent, et afin que tu ne doutes jamais des sentiments que je tisse à ton égard j'aimerais....

Il se coupa, scrutant les prunelles de sa tendre poupée, ce qu'il allait faire n'était pas anodin, c'était une preuve d'amour, une preuve de la confiance qu'il portait en elle, en leur amour, en leur avenir. Jamais Stefan n'aurait fait quelque chose d’insensé, tout était toujours réfléchit dans sa tête. La moindre parole, le moindre geste, le moindre sentiment dévoilé, tout était purement sincère pour elle. Cette preuve qu'il allait lui donner, par des mots et un acte symbolique, relierait à tout jamais leur existence, car jamais il ne l'aurait fait pour une autre.



Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: New life new promise (Poupée) Lun 26 Aoû - 11:20

New life, new promise.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Près d'une semaine qu'Elijah avait donné ses conditions, cinq jours durant lesquels Katerine n'avait songé qu'à ça alors que Stefan l'avait convié à rejoindre le manoir, pensant passer du temps auprès de lui tout en réfléchissant à la façon dont elle pourrait contrecarrer la demande de l'Originel, Pierce avait plutôt passé ses journées seule sans Salvatore, ce dernier n'avait eu une seconde pour elle et ce fut donc pensive qu'elle avait réfléchi à que faire. Petrova n'était pas bête, si elle se livrait à Mikaelson, elle savait parfaitement ce à quoi s'attendre, elle ne serait plus maîtresse de son libre arbitre et, il s'empresserait de la vider de la veine de vénus en ses veines afin de l'hypnotiser pour qu'elle le serve, ainsi, Katerina le savait, Elijah lui ferait tuer Stefan et de ce fait, il ne briserait en rien le marché passé avec Gilbert dans le passé. Au volant de sa cabriolet, Pierce, vêtue d'un slim, d'escarpins rouges et d'un top assorti sur lequel elle avait apposé une veste de cuir cintrée, pensait encore à la façon dont elle pourrait se jouer de l'ainée de la fratrie Originelle, fuir Mystic Falls était sans doute la seule alternative, mais Stefan la suivrait-il alors qu'il venait de revenir? Devait-elle l'abandonner pour le protéger? Non, cette dernière possibilité lui fit secouer la tête, le regard perdu sur le manoir des frères devant lequel elle parquait le véhicule. Damon n'était pas là, Elena non plus, aucune de leur voiture dans l'allée, en somme, la jeune femme allait encore être seule dans cette immense bâtisse pour les deux jours restant de sa liberté.

Un soupir quitta ses lèvres et elle se hissa hors de l'habitacle, n'usant nullement de vitesse pour entrer dans la résidence, elle jeta son sac sur le buffet du vestibule et vérifia son reflet dans le miroir qui lui rendait son image. Jamais elle ne s'était toisée ainsi, les traits rongés par l'angoisse et la peur d'une échéance funeste dont Stefan serait victime tout autant qu'elle. Quitter la ville était sa seule échappatoire, il fallait simplement qu'elle pousse son vampire à la suivre pour qu'ils soient en sécurité, où? Pierce n'en savait rien, mais son instinct de survie la mènerait là où il fallait, cette aptitude et cette rage de vivre ne l'avait jamais laissé tomber. Amère quant au fait de devoir fuir encore et se retrouver traquer non plus par Klaus uniquement mais aussi par son frère ainé, Pierce voyait le temps filer entre ses doigts comme une poignée de sable, jamais elle ne serait sereine, jamais Stefan et elle pourraient retrouver un tant soit peu de quiétude, même dans son passé auprès de lui Petrova était déjà une biche chassé par l'hybride Originel, ça ne changerait donc jamais et, elle prenait lentement conscience que l'éternité auprès de celui qu'elle aimait ne serait jamais reposante, seul son amour pour lui la poussait à rester, à ne plus jamais l'abandonner, ils s'étaient retrouvés par miracle et si Mikaelson avait raison d'eux, Pierce préférait mourir que d'être arrachée une fois de plus à Stefan. Avançant dans le couloir, traversant le salon vide pour gravir les marches qui la mèneraient à la chambre du beau buveur de sang, Petrova redressa les yeux sur lui lorsqu’elle arriva devant la pièce, immédiatement un sourire effaça les traces d’angoisse de ses traits poupins jusqu’à ce qu’il lui rive rapidement le dos contre le mur voisin. Haletante, Pierce laissa échapper un rictus amusé et constellé de désir, elle soupirait au fil de ses mains parcourant son visage, tout autant qu’aux doux baisers qu’il lui servait, elle ne l’avait pas vu depuis tout ce temps et cette simple proximité la rendait déjà ivre d’envie, la magie des émotions et sensations décuplées propres aux créatures mystiques.

« Je me languissais de ta présence ma poupée, mon éternelle poupée. » Souffla-t-il au creux de son cou, générant quelques frissons de plaisir contre son épiderme halé.

« Autant que moi Stefan… » Un souffle quitta sa gorge alors que ses lèvres rejoignaient celles de son amour, elle l’embrassa tendrement, ses mains apposées contre sa nuque dont elle enserrait avec fièvre quelques mèches de cheveux.

Plus fébrile désormais, Katherine laissa Salvatore lui empoigner les mains pour le suivre jusqu’au lit, elle laissa un rire cristallin s’échapper de sa bouche, convaincue qu’il avait dès lors les mêmes attentes qu’elle. Rapide sans trop être oppressante, Katerina s’empressa de passer les doigts sous le vêtement qui couvrait son torse puis, gémit une seconde en sentant les muscles qui roulaient son sa peau de marbre. L’envie s’emparait d’elle, une véritable chandelle fondant au rythme du feu dévorant la mèche, elle le voulait plus encore, sentir son être la posséder et se satisfaire d’elle autant qu’il lui offrirait de délectation. Pourtant lorsqu’il cessa de baiser ses lèvres et l’empêcha de l’effleurer en lui resserrant les mains, Pierce ne put réprimer un froncement de sourcils. Lui qui ne l’avait pas vu depuis tout ce temps n’avait guère envie de profiter de sa présence ?

« Attend ma douce, il faut que je te parle... » Pierce arqua un sourcil intrigué, la dernière fois qu’il l’avait embrassé ici même dans ce manoir, elle s’était retrouvée cloué sur un siège de la cave après qu’il l’eut piqué à coup de verveine.

« Stefan tu m’inquiète. » Répondit-elle en regardant le couvre lit à la recherche d’une quelconque seringue. « Tu n’as pas l’intention de me torturer une fois de plus ? » Le nez froncé, elle laissa un rictus dévorer la commissure de ses lèvres tandis qu’il riait. « Bien que le fait que tu repousses mes avances soit déjà un genre de torture… Qu’y a-t-il ? » Lentement il se défit de son étreinte et posa genoux au sol devant elle, les mains ancrées aux siennes, l’air aussi neutre que lorsqu’il avait une décision à prendre.

« Katherine, tu sais que je t'aime et que je t'ai toujours aimé... Malgré toutes ces années, où j'ai taché de te détester afin de libérer mon cœur... Je veux aujourd'hui te prouver à quel point mon amour pour toi est sincère et grandissant. A quel point il a toujours été présent, afin que tu ne doutes jamais des sentiments que je tisse à ton égard j'aimerais.... »

Le souffle court, Katherine sentit son sang pulser en ses artères, le simple fait de lui dire qu’il l’aimait, après toutes les horreurs qu’ils s’étaient infligés l’un l’autre, il n’avait jamais cessé de garder cet amour en lui et, ici, agenouillé face à elle, après cent quarante-neuf ans, les trois mots qu’elle se languissait d’entendre à nouveau venaient de quitter ses lèvres gourmandes. L’une de ses paumes se logea à sa mâchoire tandis que ses yeux pétillaient d’une nouvelle lueur, et qu’un sourire sublime se fichait contre son visage empli de joie.

« Je t’aime tellement… » Murmura-t-elle, rapprochant délicatement son visage du sien, les paupières closes pour savourer un instant qui, bientôt, ne lui serrait plus offert si Elijah tenait à l’emprisonner près de lui. Soucieuse et pourtant envahie par la douceur de celui pour qui son cœur n’aurait jamais cessé de battre s’il en fut capable, Katherine rouvrit des yeux humides et interrogateurs dans l’acier des siens, muette, elle attendait qu’il termine sa phrase, manquant de souffle comme une enfant prise de panique…

© .JENAA




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Katherine P. Salvatore
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: New life new promise (Poupée) Lun 26 Aoû - 14:43

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les mots tendres qu'elle lui servit, le fit sourire. Il se trouvait là, agenouiller devant l'élu de son coeur, fixant son regard pétillant et pourtant il pouvait y lire toute la peur qui la contenait. Il entrevoyait dernièrement, chaque jour un peu plus la poupée délicate qu'il avait eut connu autrefois. Cette femme, après qui il avait couru dans les jardins, avec qui il dansait aux réceptions, celle à qui il baisait la main avec un regard envoutant à chacune de leur rencontre. Cette même femme avec qui il avait fini rivé à un lit, pour savourer les délices de la chaire. Cette femme qu'il avait aimé et qu'il aimait davantage chaque jour. Un amour qu'il avait tut à l'intérieur de lui, pour ne plus souffrir de son absence, mais son visage avait ravivé la flamme en lui, brulant le moindre de ses membres à son contact, lui octroyant une fièvre délirante et endiablée. C'est pour toutes ses raisons, que Stefan avait quelque chose à faire pour lui prouver à quel point elle était indispensable à sa vie, à quel point il l'aimait, à quel point il était sincère dans ses paroles et dans ses gestes. Caressant son visage du bout des doigts, en étant émerveillé par la beauté qu'elle arborait, qui n'était que sienne pour l'éternité, il eut un sourire.

- J'ai quelque chose pour toi...

Il se leva du sol, et partit vers le bureau où un carton trônait. Il toucha doucement la couverture des livres déposés à l'intérieur. Il était sur de lui, il avait envie et besoin de le faire. Les conserver ne lui servirait à rien, à elle si, elle pourrait tout comprendre. Il tenu ce carton entre ses mains et le déposa aux côté de Katherine, des couvertures anciennes avec les années notées dessus. Il y en avait énormément, pages anciennes, pages plus récentes. Il s'assit aux côtés du carton qu'il avait déposé entre eux. Il les regarda un long moment, avant de monter son regard dans le sien.

- Katherine, tu sais ce que c'est?

Voyant qu'elle ne répondait pas, se contentant de regarder les livres, avec une mine intriguée, voir même incompréhensive, peut être par le geste qu'il effectuait, il remonta son menton pour river son regard au sien.

- Ce sont tous les journaux intimes que j'ai écris depuis que nous nous sommes rencontrés... Ils sont à toi aujourd'hui. Tu te souviens de ce que je disais toujours? Les paroles s'envolent les écrits restent... J'y ai décris chacun des sentiments que j'ai tissé pour toi, chacun des moments de ma vie tant humain que vampire, jamais personne.... hormis Damon quand j'avais le dos tourné... personne n'a lu ces pages.

Il passa sa langue sur la commissure de ses lèvres en lui tendant le dernier où il avait écrit. Stefan n'avait plus pris la plume depuis des mois, mais quand Katherine avait traversé à nouveau sa vie, faisant renaitre au fond de lui quelque chose, n'ayant personne avec qui en parler, il avait gravé ses paroles. Sur la première page, il avait écrit quelques mots : "Pour mon éternelle poupée qu'à jamais ses mots soient encrés". Ce même ouvrage renfermait le morceau de soie où un bijou était caché en son sein. Il scruta le regard pétillant de Katherine la laissant prendre connaissance du tout, et surtout réaliser ce que Salvatore faisait pour elle, il mettait son coeur à nu.



Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: New life new promise (Poupée) Lun 26 Aoû - 18:58

New life,  new promise.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Leurs regards se fondirent l'un dans l'autre un moment, Katherine vivait littéralement avec lui, elle se sentait complète et chaque problème semblait s'évaporer au fil des mots de Stefan, à chacun de ses gestes, à chacune de ses caresses, à chaque sourire qu'il lui dédiait. Perdue dans l'océan métallique de ses prunelles, Katerina revoyait les vieux instants passés auprès de lui, et dire qu'elle ne voulait qu'un simple jeu avec les frère Salvatore, abuser de la confiance de ces deux beaux jeunes hommes et les faire se jalouser ses faveurs. Elle eut cette envie cuisante en croisant le regard de Stefan en sortant de cette calèche, mais bien plus encore lorsqu'elle fit la rencontre de son ainé, le petit jeu de séduction avait parfaitement fonctionné sur Damon sans qu'elle n'ait à user d'hypnose, en revanche, sur celui dont elle s'éprenait au fil du temps, Katherine n'eut aucun impact naturel mise à part sa beauté, hormis cela, si elle n'avait jamais usé de son regard perçant sur lui, le cadet ne se serait peut-être jamais rendu compte de son véritable amour pour elle. Malheureusement, jouer avec le feu s'était retourné contre elle, la belle s'était éprise du plus jeune de ses jouets et n'avait plus désiré qu'une seule et unique chose lorsqu'ils avaient laissé leur vie pour ses doux yeux : reconquérir le cœur du cadet pour qui son humanité tranchait lentement son âme afin de refaire surface.

Depuis son retour à Mystic Falls, où elle avait fait des pieds et des mains pour tenter de reprendre à Elena ce qu'elle lui avait dérobé, Katerina n'aurait jamais pu songer que le beau vampire -face à elle en l'instant-, qui se levait désormais pour saisir une boite pleine de bouquins sans âge et certains plus récents, lui revienne aussi vite et que leur amour passé n'en soit aucunement entaché malgré leurs querelles. C'était comme si elle rêvait éveillé, un songe qui bientôt prendrait fin, dans deux jours plus précisément, lorsqu'Elijah viendrait réclamer son dû. Baissant les yeux contre les mains de son amour qui s'emparait d'un des journaux, Pierce inspira profondément, jamais sereine, constamment en fuite, traquée et détestée de tous, qu'avait-elle à espérer de plus beau que le cœur de Stefan? Absolument rien, il était l'unique raison pour laquelle elle voulait se battre désormais et, la première chose à faire pour frôler le bonheur du bout des doigts, était de trouver cette fichue cure afin d'acheter l'hybride Originel pour qu'il lui accorde son pardon. Niklaus l'avait chassé, convoité pour son sang et elle n'était coupable de rien hormis d'avoir tenté, durant plus de cinq siècles, de sauver sa peau.

"Katherine, tu sais ce que c'est?" Le ton suave de son vampire ne la troubla pas dans ses réflexions, elle était toujours autant préoccupée par les deux prochains jours, vingt-quatre heures encore près de lui et ensuite? Redressant les iris des couvertures de cuir jusqu'à son regard qu'il plongeait dans le sien, elle esquissa un maigre sourire, intriguée par ces ouvrages et tout aussi envahie par l'angoisse qui pesait en son palpitant mort. "Ce sont tous les journaux intimes que j'ai écrit depuis que nous nous sommes rencontrés... Ils sont à toi aujourd'hui. Tu te souviens de ce que je disais toujours? Les paroles s'envolent les écrits restent... J'y ai décrit chacun des sentiments que j'ai tissé pour toi, chacun des moments de ma vie tant humain que vampire, jamais personne.... hormis Damon quand j'avais le dos tourné... personne n'a lu ces pages."

Il lui remit un des livres, une couverture plus récente que les autres, quelques mots qui lui prouvaient déjà combien Stefan tenait à elle bien plus qu'il ne voulait le faire croire ces dernières années. Incrédule face à ce geste magnifique, cette offrande qui était sans valeur aux yeux du plus riche des hommes, valant bien plus que mille trésors pour elle, lentement Katerina entoura le livre de ses doigts, redressant un regard légèrement gênée dans celui de Stefan avant qu'il lui intime, en un simple sourire suivit d'un geste de menton, d'ouvrir la première de couverture. Ces journaux avaient tant de valeur pour lui, il y avait inscrit chaque ressenti, bon ou mauvais, la haine et l'amour qu'il avait éprouvé au fil des ans à son égard, tout autant de sentiments prouvant qu'en lui, malgré ce qu'elle avait pu leur faire à son frère et lui, la flamme de passion qu'il avait partagé jadis avec elle n'avait jamais cessé de bruler. Cet amour l'avait consumé au point de faire de lui un être sanguinaire puis, de redevenir, au grès de leurs nouveaux échanges, plus délicat et tendre, uniquement avec elle, afin de lui offrir le jeune homme dont elle s'était éprise autrefois et n'avait jamais oublié d'aimer malgré le siècle et demi de séparation. Silencieusement, Katherine parcourut quelques pages, ce livre ci était comme un recueil relatant des faits marquants inscrits dans ses jumeaux encore ancrés dans la boite près d'eux. Elle se redressa, marchant en rond dans la chambre de Salvatore, esquissant moult sourires tandis que les mots du vampire parlaient d'amour, puis quelques froncement de sourcils lorsque les notes étaient plus torturantes et déchirantes, il avait souffert tout autant qu'elle, avait tenté d'étouffer cette passion dévorante tout comme elle, en réalité, les deux amants terribles avaient perdu tant de temps à se vouer une haine sans précédent et pour quelle raison? Uniquement par peur que l'un d'eux deux ne soit plus entiché de l'autre, d'ailleurs, c'était exactement ce qu'avait pensé Katerina durant ces trois dernières années, il lui avait révélé ne l'avoir jamais aimé, que chaque sentiments, chaque baisers, chaque effleurements le leurs peaux, tout cela était uniquement dû à l'hypnose dont elle avait usé sur sa personne. Il l'avait fait douté comme jamais, uniquement pour qu'elle aussi fasse taire son amour et le transforme en haine.

"Stefan je ne sais pas quoi dire, se sont tes ouvrages, les quelques lignes que je viens de lire sont... c'est tellement déchirant... Tout ce temps que nous avons perdu…" S'approchant vivement de lui et déposant le livre sur la couche, elle redressa les iris contre le visage parfait de Stefan.

Ses yeux brillaient face à toutes ses révélations écrites, ce présent qu'il lui faisait sans rien lui demander en retour était la plus belle preuve de confiance et d’amour qu’il pouvait lui offrir. Amoureuse et possédée par les sentiments qui la rongeaient tendrement à son égard, Katherine se lova contre lui et lui délivra un baiser qui lui révéla combien son geste la touchait, puis, se détachant de ses lèvres, la belle arqua les sourcils en croisant une minuscule besace de satin au cœur du livre encore ouvert sur le lit. Salvatore s'en saisit, sans un mot, uniquement en un dernier regard complice.

© .JENAA



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Katherine P. Salvatore
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: New life new promise (Poupée) Lun 26 Aoû - 23:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Stefan regardait Katherine, lisant les premières lignes du journal entre ses mains, faisant les cents pas devant lui. Pour lui cette offrande avait tout son sens, mais pour elle? Les minutes qu'elle passait à ne rien dire, voyant ses yeux se balader sur les lignes écrites à la plume, le faisait étrangement angoissé, à tel point qu'il ne respirait plus. Liant ses doigts entre eux, ne la lâchant pas du regard, que pensait elle de tout ça? Que c'était idiot comme elle lui avait déjà balancé une fois au visage quand ils ne s'entendaient plus? Pourtant malgré tout ça, il avait continuer de parler d'elle dans ses pages, réellement jamais il n'avait cessé de le faire. Elle avait toujours été sa muse, et ce n'était pas demain que ceci changerait. Quand le son de sa voix résonna, il monta ses yeux aux siens, elle était si belle..

"Stefan je ne sais pas quoi dire, se sont tes ouvrages, les quelques lignes que je viens de lire sont... c'est tellement déchirant... Tout ce temps que nous avons perdu…"

- Du temps perdu que nous allons rattrapé... Et le plus important c'est qu'on se soit retrouvé.

Dit il en posant ses mains sur son visage, étant transporté par ses prunelles qui le fixait alors qu'il sentait son être se coller au sien, lui arrachant un soupir d'apaisement. Il l'embrassa langoureusement, presque à en perdre haleine, avant de se stopper. Il avait autre chose pour elle, et elle ne mit que peu de temps à trouver le morceau de soie et de river ses yeux aux siens. Il lui fit un sourire et prit délicatement sa main pour poser son revers dans sa paume. Il ouvrit délicatement le tissu pour qu'elle y découvre un bijoux qui comptait pour lui. Une broche à cheveux, très ancienne, sertit de diamant et de perles précieuses.

- Elle appartient à ma famille depuis la nuit des temps... Les femmes se la léguaient de mères en filles, mais, on s'est arrêté sur deux frères... Damon me l'a laissé quand nous étions encore jeunot...

Alors qu'elle allait ouvrir la bouche pour lui dire quelque chose, il posa son index sur ses délicieuses lèvres qu'il mourrait d'envie d'embrasser à nouveau mais il devait d'abord lui conter quelque chose. Un élément important qui bouleverserait à jamais leur existence à tout les deux, les liant à jamais.

- IAs tu déjà entendu parlé de Qetsiyah? Je la connais depuis de nombreuses années, et je l'ai revu il y a quelques jours...

Il passa sa langue sur sa lèvre nerveux mais tout autant soulagé.

- Elle, elle a envouté le bijou, de manière permanente, mais avec la magie on est jamais sur de rien... Mais ça nous laissera peut être plus de répits qu'on ne le pense. Il faut que tu le gardes avec toi quotidiennement, il t'immunise contre l'hypnose des originels, et de leur tentative de meurtre...

Stefan toucha du bout des doigts le bijou magique avant de remonter son regard dans celui de Katherine, avec un sourire glorieux mais timide à la fois sur les lèvres. Il toucha du bout des doigts une mèche de ses cheveux obstruant son visage pour la remettre derrière son oreille.

- Je t'avais promis que je trouverais une solution... la voici... Elijah nous pourra pas t'atteindre ma poupée... et ne pourra pas se venger sur moi tant qu'Elena ne faute pas...

Il riva son front au sien, effleurant ses lèvres avec les siennes, enveloppant son visage avec ses mains.

- On ira le voir ensemble, et ensemble on savourera ce moment, mais... Tu ne dois parler à personne de ce bijou, laisse l'effet de surprise, garde le toujours sur toi... Nous irons voir un bijoutier pour le faire monter de sorte à ce que tu puisse le porter facilement, d'une autre manière et que personne ne puisse te l'arracher.

Stefan déposa ses lèvres contre les siennes, l'embrassant tendrement avant de laisser son envie le gagner et glisser cette broche dans ses cheveux. IL quitta ses lèvres et fixa son regard bercé d'étoile.

- Je t'aime ma poupée et jamais je ne laisserais qui que ce soit te faire du mal... je t'en fais la promesse.... Mienne et tien pour l'éternité...



Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: New life new promise (Poupée) Mar 27 Aoû - 10:25

New life,  new promise.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un peigne à cheveux ancien, ayant appartenu à sa famille et s'étant transmis de génération en génération, lorsqu'elle entendit les mots de Stefan, le regard rivé sur ce magnifique bijou, Katerina se sentit aimé comme jamais elle ne l'avait été. Le cadet Salvatore lui faisait là un présent que jamais elle n'aurait pensé avoir l'honneur de porter un jour, plus symbolique encore qu'une alliance, cette broche de pierres et de perles avait une valeur sentimentale pour lui, au point qu'il jugeait bon de le léguer à celle dont il était épris, nul autre que Katherine, désormais, la belle brune savait combien elle était inestimable aux yeux si doux de cet ange, elle l'avait certes compris au moment où il s'était tenu dans sa chambre avec cette petite ballerine entre les doigts mais, ici, Pierce était désormais sûr que Stefan n'aimerait plus jamais aucune autre femme qu'elle et malgré les sentiments qu'il avait eu à l'égard de son double, c'était à elle qu'il remettait son cœur en lui demandant de ne jamais plus le blesser. Les phalanges de son amour posées contre sa paume retenant ce précieux présent, Petrova redressa le menton pour croiser son regard lorsqu'il évoqua le nom d'une sorcière dont elle avait entendu parler pour être l'origine même de la magie. Stefan venait d'assurer sa survie grâce à l'aide d'une créature que Katherine pensait ensevelie sous terre depuis des millénaires, encore un miracle étrange dû à la levé du voile que le fait que cette Qestiyah fut encore de ce monde et, une chance inespéré que le jeune vampire fut l'une des personnes que cette sorcière estimait. Non seulement il lui léguait un bijou de famille, qu'uniquement une Salvatore aurait dû porter mais, en plus de cela, ce chef d’œuvre d'or blanc, de diamants et de perles était envouté pour sa protection, Stefan était réellement plein de surprise et délicat comme jamais elle n'avait connu de telles attentions chez un autre que lui. Avec toute la tendresse qui faisait de lui ce qu'il était, son amour replaça l'une des boucles lui obstruant le visage puis engloba son visage entre ses mains fraiches, Katherine baisa délicatement le flanc de cette paume douce, aussi douce que lui à son égard, elle l'aimait tellement, elle n'aimait que lui, rien n'avait plus de valeur que Stefan à ses yeux.

"Je t'avais promis que je trouverais une solution... la voici... Elijah ne pourra pas t'atteindre ma poupée... et ne pourra pas se venger sur moi tant qu'Elena ne faute pas..." Elle sourit, les Originels étaient un sérieux problème pour elle, depuis des siècles et, en à  peine cinq jours, alors qu'elle avait songé un instant qu'il la fuyait, Stefan avait balayé cette épée de Damoclès au-dessus de son crâne, du moins, il lui donnait la possibilité de survivre encore et de ne plus craindre l'emprise que ces vampires ancestraux pouvaient avoir sur elle, ainsi jamais elle ne pourrait contre sa volonté blesser ou tuer ce jeune vampire tant aimé face à elle. "On ira le voir ensemble, et ensemble on savourera ce moment, mais... Tu ne dois parler à personne de ce bijou, laisse l'effet de surprise, garde le toujours sur toi... Nous irons voir un bijoutier pour le faire monter de sorte à ce que tu puisse le porter facilement, d'une autre manière et que personne ne puisse te l'arracher." Katerina opina du chef en un sourire radieux, les deux prochains jours seraient plus sereins, elle n'avait plus de crainte à avoir quant au fait d'être séparée de lui. Il joignit ses lèvres aux siennes, générant au sein de sa belle une chaleur envoutante que lui seul pouvait faire jaillir, il glissa tendrement le peigne dans ses boucles, dégageant ainsi celles qui englobaient son visage poupin. "Je t'aime ma poupée et jamais je ne laisserais qui que ce soit te faire du mal... je t'en fais la promesse.... Mienne et tien pour l'éternité..."

Sans un mot, la douce Katherine, délicate et tendre uniquement face à cet homme merveilleux, tendit les mains contre sa nuque, l'emprisonnant avec tact pour que ses phalanges glissent sensuellement dans ses cheveux soyeux, elle lui rendit son baiser, retenant ses lèvres contre les siennes comme s'il pouvait encore disparaître, jamais plus elle ne le quitterait, jamais plus elle ne le laisserait la haïr comme ils s'étaient détestés, jamais plus de maux, jamais plus... Un baiser en amenant un autre, puis un autre, tous plus tendres les uns que les autres, lentement Stefan faisait naître cette boule brulante au creux de son bas ventre, ce feu qui n'avait jamais cessé de bruler en elle rejaillissait plus fier et puissant que jamais, désormais Katherine se laissait aller aux doigts et caresses sensuelles de son amant, la chaleur en elle grandissait encore et encore, jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus réprimer le désir qu'il générait chez elle. Vive comme l'éclair, Pierce lui riva le dos contre le battant fermé de la pièce, dévorant ses lèvres avec fougue et passion, leurs langues s'épousant tandis qu'elle s'empressait de le débarrasser des étoffes couvrant ce torse parfaitement sculpté. Une minute, elle relâcha ses lèvres, haletante et enivrée par l'envie électrisante qui jaillissait dans les iris gris de Salavatore, contre ses lèvres, sans plus l'embrasser, laissant simplement ses doigts filer contre les muscles saillants de son abdomen, puis ses bras qu'elle effleura comme la plus fragile des choses en ce monde, Katherine soupira de plaisir alors qu'il ne l'avait encore touché. "Je t'aime Stefan... Je te veux..." Défaillante, la voix de la buveuse de sang se faisait plus suave, désireuse de le sentir en elle comme chaque fois qu'elle avait eu l'occasion de baiser ces lèvres, ce sanctuaire divin dont elle avait été privée trop de temps à son gout.

Cette simple phrase eut un effet cuisant sur lui, si bien qu'il reprit le dessus sans avoir à lui demander son avis, Katherine se vit rejoindre le mur aussi rapidement que lui permettait la nature de Stefan. La poitrine pressée contre le bois de la paroi, la belle lâcha un gémissement de surprise, sous le choc sans douleur aucune, lorsqu'il la pressa contre cette prison aux allures divines annonçant chaudement la suite de leur échange. Chaque baiser, caresse et soupir dont il couvrit sa peau la firent souffler et sourire, Pierce ferma les paupières pour savourer les gestes et tendresses de son amour, l'envie grandissait en elle, la passion se déchainait en ses entrailles la soumettant sans réserve aux mains du vampire. Elle ne sut dire combien de temps il fallut à Stefan pour la débarrasser de sa veste et de sa tunique de soie rouge mais tout il advient qu'elle vit ses vêtements voler dans la pièce tandis qu'il la retournait brutalement -sans jamais la blesser- afin qu'elle lui fasse face. Plus sauvage que ce qu'elle lui connaissait, Stefan emprisonna ses lèvres entre les siennes alors que déjà, suppliante de plus de caresses, Katherine empressait ses doigts contre la boucle de sa ceinture qu'elle retira rapidement pour lui faire rejoindre ses propres étoffes au sol. Les pressions retenant prisonnier l'objet de ses convoitises sautèrent une à une, leur matière tintant comme une sonnette d'alarme lorsqu'elles rejoignirent le parquet. Fébrile, fiévreuse et possédée par le démon de la luxure, sa nature sanguinaire lui logeant des sensations et émotions que jamais une humaine ne pourrait ressentir, Katherina se colla contre lui pour couvrir de baisers sauvages son torse, ses épaules et ses lèvres avant de le river vivement, avec une vitesse dont eux seuls avaient le secret, contre la couche où elle le surplomba et le débarrassa de son jean afin de se délecter langoureusement de chaque parcelle de son épiderme. La pointe de sa langue rencontra le sel de sa peau, cette friandise alléchante et durcie à son bassin, avec douceur, Katherine lui offrit mains baisers divins l'amenant lentement à la folie si bien qu'il revint encore saisir ses bras lui faisant prendre sa place afin de la libérer des dernières étoffes la couvrant.

Sans s'en rendre compte Stefan et Katherine dévastaient la pièce sous les effluves sublimes de leur amour, elle gémissait contre ses lèvres la baisant sans vergogne, ses ongles s'ancrant à son dos lorsqu'il la redressa et la plaqua sauvagement contre le parquet plus chaud qu'il ne l'avait jamais été. Leurs doigts se nouèrent, se pressèrent vivement, tandis que Stefan remontait l'un de ses bras au-dessus de ce visage qu'il aimait tant. De son membre libre, Katerina enserra la hanche de son amant, usant de force pour le lui faire, à son tour, rejoindre la surface de bois et ancrer son sanctuaire désireux à la clef du sien. Un coup puissant, tel une lame plaisante, lui entrava la poitrine lorsqu'il s'invita en elle. Un simple sourire mutin couvrit la pulpe de ses lèvres tandis que son corps ondulait déjà contre celui de Stefan qui lui offrait mains délices et plaisirs puissants sans aucun nom tant ils étaient fougueux et divins. Pierce lui saisit le poignet pour que les phalanges de son amant parcourent ses lèvres, l'un de ses doigts en bouche, Katherine en perça délicatement la peau et sentit une infime goutte de sang filer contre sa langue et en sa gorge alors que déjà, se libérant de son emprise, la paume gelée de Salvatore se sustentait des autres courbes de sa silhouette gracile. Défaillante contre son torse, Petrova finit par rejoindre ses lèvres et l'embrasser fougueusement jusqu'à ce qu'il désir rependre les commandes de ce corps lui appartenant depuis toujours. Katherine haletait, gémissait et laissait le plaisir puissant envahir chaque recoin de son corps tandis qu'il glissait en elle avec fièvre pour lui délivrer multiples jouissances, lui magnétisant la peau dans son intégralité... Katerina lui laissa mener la danse jusqu’à ce que cette prison de cristal brulante explose en elle en millier de paillettes invisibles, il la délivra du plaisir cuisant lui dévastant l’être au point qu’elle ne put s’empêcher de rejeter le menton vers le ciel, les muscles de son être tendus comme s’ils allaient la briser dangereusement.

Lorsque les mains de Stefan rejoignirent et sa poitrine et sa joue, ce fut une Katerina souriante et constellée de perles de plaisir qui lui offrit un baiser délicieux jusqu’à lover son visage contre sa gorge une fois qu’il ancra le dos au sol pour la loger sur son cœur inanimé. Le sang de Salvatore pulsait encore à son oreille et tandis que sa main filait en délicates caresses sur les muscles de son torse, elle souleva lentement un bijou qui attira son attention mais dont elle connaissait, sans qu’il ne lui ait dit pour autant, l’origine. Voilà donc ce que cette Shawna avait fait pour lui, malgré sa rancœur envers l’ex sorcière, Katerina ne pouvait que la remercier pour avoir protégé son amour des mauvaises intentions des sorcières. Relâchant le pendentif, Katherine se redressa après quelques minutes, féline et toujours animée de malice, elle l’attira, d’un simple geste d’index, vers elle tandis qu’elle disparaissait déjà sous le jet chaud de la douche où il la rejoignit pour un baiser brulant contenant tout l’amour de la belle à son égard. « Rien n’aura jamais plus de valeur que toi à mes yeux Stefan… Je t’aime, je n’ai jamais été plus choyée que dans tes bras, tu es mon univers.» L’enveloppant entre ses bras fins, la belle se laissa bercer par l’amour de son amant, rien ne pourrait les séparer, pas même la mort…

© .JENAA



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Katherine P. Salvatore
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: New life new promise (Poupée) Mar 27 Aoû - 17:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cette magnifique broche qui appartenait à sa famille depuis des siècles, ornait désormais les somptueux cheveux bouclés de sa délicate poupée. Ce bijou, n'était pas qu'une protection contre Elijah, son amie sorcière avait fait bien plus fort. Créant une barrière pour la femme qu'il aime au delà de ses espérances. Tant qu'elle porterait ce bijou, rien ne pourrait lui arriver, elle serait comme intouchable, loups, originels, vampires, hybrides, tout ce qui serait malveillant envers sa magnifique aimé, serait repoussé par un champs magnétique. Connaissant l'ingéniosité de Katherine et sa discrétion, elle créerait la surprise au sein de leur monde. Elle dissimulerait le bien, et seul lui saurait où le trouver en cas de besoin. Il lui avait promis l'éternité à ses côtés, de l'aimer et de la protéger. Il avait bon avoir des années en moins qu'elle, être moins fort, il en restait pas moins plus ingénieux. Son visage d'ange lui offrait les louanges de certaines personnes prêtent à tout pour lui venir en aide, ce sont ses atouts qui lui permettait aujourd'hui de protéger leur amour, et surtout la vie de sa promise. L'avenir se dessinait sous ses yeux, tout deux plus serein, bien qu'exciter à l'idée de voir le visage d'Elijah se décomposer. Un acte délicieux dont il ne se priverait pas d'accueillir avec son légendaire sourire en coin, une marque familiale si on peut dire.

Leurs lèvres se rencontraient, jouaient ensemble, se dévoraient avec une passion qui leur était propre. Leurs corps froids étaient possédés par un désir incommensurable et une fièvre extrême. Aujourd'hui, la romance n'était pas de mise, même si il n'en resterait pas moins délicat et attentif aux moindres soupirs et gestes de son élu. L'excitation le gagna rapidement, incapable de se contrôler en sentant le corps de Katherine contre lui, l'entrainer à assouvir le moindre de ses désirs. Elle était une véritable dépendance à laquelle aucun patch n'existait pour se contrôler. La tentation de laisser sa nature de vampire prendre le dessus, fut tel qu'il ne pu que céder, à l'entente des paroles de cette créature pour qui il serait capable du pire.

"Je t'aime Stefan... Je te veux..."

Un grognement d'excitation quitta ses lèvres alors qu'il la rivait sur le mur face à lui, laissant ses mains dévorer les parcelles de son corps et la défaire avec bestialité de ces morceaux de tissus devenus trop encombrants. Il entendit un petit craquement de tissu, mais rien ne le fit rebrousser chemin, Katherine, le poussait dans ses retranchements. D'un geste vif, il la retourna, lui collant le dos au bois, alors qu'il torturait sa peau sous ses lèvres fiévreuses. Dans son regard une lueur d'ivresse naissait, une chose qu'il avait toujours contrôlé avec Katherine, mais cette fois, il n'y arrivait pas, il avait besoin de sentir son corps, d'entendre ses gémissements, il avait besoin de délivrer le démon qui sommeillait en lui. Presque nu, il sentait la langue de sa poupée, tracer une ligne sur son corps, ce qui lui arrachait un râle de plaisir, serrant au creux de ses mains ses cheveux magnifique lui offrant cette odeur de mandarine dont il ne pourrait jamais se lasser. Haletant, pris d'une frénésie, incontrôlable, il serra en ses mains le bois du pied du lit, le faisant craquer sous sa paume tant les délices qu'elle lui offrait étaient entrain de le tuer à petit feu.

Tel un fauve, il reprit le contrôle de leur étreinte, basculant la plus belle femme au monde sur le dos, alors qu'au dessus de leur tête maintes poussières et plumes volaient. Prenant possession de celle qui avait juré d'être sienne, l'atmosphère était tellement pesante, quant à l'intensité du moment, qu'il ne pouvait contrôler les soupirs de plaisirs, et les râles qui émanaient de ses lèvres. La possédant avec une ferveur incontrôlable, il se nourrissait des pulsations du sang de Katherine, de ses soupirs, de ses gémissements, de son regard, et de l'ondulation de son corps qui en réclamant plus encore. Redoublant d'effort, ses muscles se crispant sous l'effort, ses lèvres baisant avec hardeur sa peau, les crocs du vampire finirent par sortir. Entremêlant ses doigts à une de ses mains qu'il fit remonter au dessus de sa tête, il caressa du bout du nez, la nuque libre de son aimée. Sa langue passant délicatement au grès de ses coups de reins de plus en plus féroce, puis ses crocs se plantèrent avec douceur dans son cou, avant d'en sortir. Sa langue caressa le sang qui en jaillit, réveillant en lui, une force et une hardeur décuplé, qu'il mettait au service de son plaisir. Sa main empoignant la hanche de sa poupée, alors que ses lèvres embrassaient cette poitrine enflammée sous le désir qui le contenait. Il la sentit peu à peu vaciller pour laisser éclater son plaisir au creux de son oreille attentive. Un sourire de satisfaction s'empara des lèvres de Stefan, alors qu'il continuait à lui offrir les délices de son bassin, jusqu'à ce que son amour, ne fasse plus qu'un avec elle.

Sa main libéra la sienne, alors que l'autre glissait de ses hanches, de ses seins pour mourir à son visage. Il la soulagea de son poids, le corps en sueur, alors qu'il rejoignait le plancher, attrapant une couverture pour la déposer sur son aimée. Un bras derrière la tête, l'autre tenant en guise de protection cette divine déesse, Stefan reprenait ses esprits, et jaugea Katherine. Il avait été brute, n'avait presque pas prit de pincette, alors il s'assurait qu'il ne lui avait pas fait mal, son regard se baladant sur elle, comme sa main libre, lui offrants des caresses. Elle toucha soudainement son collier, celui là même offrit pour son amie Shawna, cette précieuse amie qui avait tissé des sentiments pour lui qui n'étaient pas réciproque. Il le tira doucement de ses mains, en passant une main dans ses cheveux d'une douceur inhumaine.

« Rien n’aura jamais plus de valeur que toi à mes yeux Stefan… Je t’aime, je n’ai jamais été plus choyée que dans tes bras, tu es mon univers.»

Sur ses mots, il se redressa sur un coude, passant sa main sur le visage envoutant de sa poupée, en rivant son regard dans le sien. Il caressa son nez avec le sien, un simili sourire de bien être contre elle.

- Rien n'a jamais eu plus de valeur que toi à mes yeux... Je t'aime et je ne suis heureux que dans tes bras... tu es mon essentielle.

Il riva ses lèvres aux siennes avant de passer sa main sous ses cuisses pour la faire rejoindre le lit, où il se coucha sur elle, ses mains se baladant à nouveau, le désir s'encrant à nouveau dans son être, alors qu'il frémissait déjà de bien être....



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: New life new promise (Poupée)

Revenir en haut Aller en bas

New life new promise (Poupée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Manoir Salvatore-