RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Entre l'amour et la haine la frontière est mince [pv Klaus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Entre l'amour et la haine la frontière est mince [pv Klaus] Mar 27 Aoû - 20:53

Entre l'amour et la haine, la frontière est mince
Caroline & Klaus

Dis moi que je suis la seule personne qui compte dans ta vie. Dis moi que seul mon avis compte et que pour moi tu es prêt à changer. Ensemble nous pourrions refaire le monde si tu étais un peu plus comme moi ou moi comme toi




Caroline était allongée sur son lit, fixant les quelques fissures qui jonchaient le plafond. Si autrefois elle n'aurait rien perçu, son regard de jeune vampire distinguait même les nuances dans la peinture et le bruit sourd du soleil tapant sur la vitre de la chambre. C'était une sensation étrange qu'elle avait encore du mal à vivre parfois, tout était si ancien et nouveau en même temps. Des couleurs, des odeurs et des sensations qu'elle n'avait pu connaitre du haut de son humanité désormais à porté de mains. Toutefois, si cette vie de vampire lui convenait, il y avait quelques inconvénients. Voir sa mère vieillir et se dire que tôt ou tard elle allait devoir vivre sans elle, sans Matt, Sans Bonnie aussi et cela lui serrait le coeur. Sa mère ne voudrait jamais devenir un être de la nuit et elle ne pouvait le lui demander, elle devait faire avec les choix qu'elle avait en face d'elle sans interférer. La transformation de sa meilleure amie était à la fois une chance et une malédiction car ne pas vieillir imposait de ne pas avoir d'enfants et ne pas fonder de famille. Y renoncer n'était pas chose aisé mais elle l'avait guère le choix. Parfois, elle rêvait d'un enfant qu'elle n'aurait jamais dans les bras d'un père. C'est surement pour ca que ce qui c'était passé la veille avec Hayley l'avait tant affecté. Celle qui ne pourrait jamais enfanté venait d'apprendre que sa pire ennemie, celle qui draguait son petit-ami, avait couché avc Klaus et attendait un enfant de lui. Caroline avait jeté de rage son coussin contre le mur dès son retour et pleuré. Pourquoi ? Elle n'en savait rien. Pour Tyler ? Pour l'injustice de cette vie ? Pour Klaus ? Un peu des trois surement bien qu'elle ne l'admettrait jamais.

Caroline se leva, et quitta sa nuisette pour une camisole bleu et un jean slim moulant. Elle devait se resaisir et sortir d'ici sous peine de se pétrifier. Cette garce de louve ne valait pas la peine qu'elle s'en rende malade non. Elle allait aller voir Matt pour se faire remonter le moral. Elle se maquilla, se coiffa, enfin ses talons et prit son sac à main pour se diriger vers sa voitures et conduire en centre-ville. Elle regardait les passants et apperçu plusieurs femmes enceintes ce qui la fit siffler entre ses dents. Elle les détestait car elle était jalouse de ne pas être à leurs places. Elle n'aurait jamais d'enfants, ne serait jamais maman ni ne sererait un nouveau né à elle dans ses bras et ce fait lui serra de nouveau la gorge. Le monde était cruel et l'immortalité chère à payer. Elle se dirigea vers le parking et gara sa voiture avant de sortir et de se rendre dans sa boutique préférée. Elle avait besoin de compenser en essayant des vêtements qu'elle ne prendrait surement pas. Elle pénétra dans la boutique au son de la petite clochette de l'entrée. Elle sourit à la vendeuse qui la reconnu de suite et se dirigea vers le rayon des sous-vêtements. Elle attrapa un ensemble en dentelle noir et violet qu'elle devant elle. C'était très beau, raffiné mais hors de prix, en tout cas de son maigre argent de poche du moment. Elle soupira ne remarquant pas qu'un invité mystère venait de pénétrer dans la boutique et l'observait tout à son aise se dandiner avec les sous-vetements devant elle.

Elle posa l'ensemble sous son bras et tandis le bras vers un second ensemble rouge et blanc tout aussi sayant mais tout aussi hors de prix. Elle vit la vendeuse s'approcher d'elle et lui proposer de les essayer. Elle soupira, précisant qu'elle n'avait pas les moyens de les prendre et que de les essayer allait encore plus la rendre déprimée. Elle se contenta de sourire malgré tout et se randit vers les robes qui étaient plus dans ses prix. Elle ne vit toujours pas l'homme derrière elle qui la suivait du regard. Elle remarqua une robe courte en satin bleue qu'elle attrapa rapidement et se dirigea en cabine avec. Elle l'enfila doucement et s'admira avec. Elle la trouvait parfaite. Elle tira le rideau, prête à demander l'avis de la vendeuse sur sa tenue mais tomba nez à nez avec le visage qui hantait ses pensées, le visage qui la rendait si furieuse au fond d'elle même, celui de Klaus. Justement, celui qu'elle n'avait aucune envie de voir. Il était culotté de se pointer comme ça devant elle, en plus dans un magasin de fringues. L'avait-il suivit. Elle tira sur sa robe voulant rallongé la longueur un peu courte, gêné devant l'hybride avant de cracher d'une voix qui laissait présager de la suite et qui sous entendait " je te hais, je t'en veux, je vais t'arracher les globes occulaires pour m'en faire des boucles d'oreilles "

- Klaus...Mais...Qu'est ce que tu fais ici ?

Ni bonjour ni merde oui, pas de formalité, juste l'essentiel. Court et concis c'était la bonne formule à employer. Il allait voir de quel bois elle se chauffe et sa petite escapade avec la louve allait lui coûter cher. Attaché à elle ? Et mon cul c'est du bretzel ? Comme les autres, un menteur et manipulateur. Le pire ? Elle ne pouvait pas prétendre être surprise, on l'avait prévenu, encore et encore et finalement elle avait finit par se dire que peut-être un jour, si jamais, dans une autre ville et une autre époque et il venait de tout gâcher. Un bébé avec elle ? Ce qu'elle ne pourrait jamais donner à un homme...Etait-il heureux de la naissance à venir ? Au fond, elle s'en fichait de lui ou son marmot, enfin ça c'est ce qu'elle tentait de se convaincre. Elle était affreusement dégoutée et vexée en réalité et ça faisait surement bien plus mal que tout le reste.

Code by AMIANTE


Dernière édition par Caroline Forbes le Mer 28 Aoû - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine la frontière est mince [pv Klaus] Mer 28 Aoû - 13:20


L
a résidence des Mikaelson était anormalement calme en cette mâtiné, la louve ne se plaignait pas à tous bout de champs que le bébé remuait et la fessait souffrir, honnêtement qui en avait quelque chose à faire ?. La famille Originel ne se disputaient pas, Elijah assit dans la bibliothèque alors que Rebekah se trouvait dieux sait où. Niklaus pouvait donc était surpris ce matin de trouver la maison si calme, surtout après la veille ou Hayley avait passé des heures à crier à qui voulait l'entendre sa fierté à avoir avoué sa grossesse à Caroline, autant dire que cela avait mis notre hybride préféré dans une rage folle et sans son frère et sa mère il aurait surement décapité la louve sans attendre. Inutile de dire que sa nuit avait été dure, ne doutant pas de la colère de la belle blonde qu'il convoitait. Pourquoi avait-il couché avec la pire ennemie de sa belle et surtout pourquoi la nature avait subitement décidé de lui rendre la vie impossible en le fessant père ? Lui, un des -pour ne pas dire le- vampire le plus craint par ses semblables ? Il ne serait pas un bon père, il le savait, il avait eu une figure paternelle plus que déplaisante et son impulsivité et son envie de tout contrôlait ainsi que son impatience n'arrangeait en rien les choses. Depuis qu'il avait appris la grossesse non désiré il s'était surpris à rêver que Caroline est été à la place d'Hayley, c'était ridicule il le savait, après tout le bébé vampire ne lui accordait que rarement un regard, parfois un sourire ! Mais il ne pouvait pas contrôler ses rêves.

En ce réveillant ce matin il avait soupiré, sa journée promettait d'être rude, il le sentait, ce serait une mauvaise journée, s'habillant d'un jean noir et d'un simple t-shirt moulant gris il s'était rendu dans sa cuisine, avalant une poche de sang matinal, comme le café pour les humains, cela lui permettait de commencer la journée les idées plus clairs. Niklaus avait été heureux de ne pas croiser Hayley en sortant de chez lui, sa veste sur les épaules, il n'était pas certain qu'elle s'en serait sortie vivante. Toujours énervé d'avoir appris que Caroline était maintenant au courant pour son futur enfant, il n'avait pas prévue qu'elle l'apprenne de la bouche de cette garce, en vérité il n'avait pas prévue comment elle l'apprendrait du tout, mais aurait préféré le lui dire lui-même, essayant de lui faire comprendre mieux possible que cette nuit n'avait été qu'une erreur et que ses sentiments pour elle n'avaient pas changé d'un pouce. Une fois au volant de sa voiture Klaus s'autorisa un instant pour réfléchir à la marche à suivre, cela demandait du doigté et beaucoup de patience, il serait évident que tout ne s'arrangerait pas après seulement une entre vue. Encore fallait-il qu'il puisse lui parler, la veille il s'était empressé de l'appeler, plusieurs fois, mais elle n'avait pas décroché et il n'avait laissé aucun message, pour dire quoi de toutes façons ? "Love, je m'excuse de m'être envoyé en l'air avec la femme qui a voulu te voler ton traitre de petit-ami que je rêve de voir mourir, je ne souhaitais pas la mettre enceinte et j'aurais été cent fois plus heureux s'il avait s'agit de toi." Non, elle l'aurait trucidé sur place. Nik n'avait pas le choix, il allait devoir aller la voir chez elle. Allumant le moteur il démarra, sa journée ne serait vraiment pas bonne.

Après une dizaine de minute Klaus arriva devant la maison du Shérif de Mystic Falls au moment où il voyait la voiture du bébé vampire qui l'obnubilait partir en direction du centre-ville. L'hybride prit donc le même chemin, suivant la voiture à distance. Après avoir garé sa voiture proche de celle de Caroline il sortit, prenant la direction dans laquelle elle avait disparu, il n'était pas dur pour lui de savoir où elle se trouvait, son odeur l'attirait tellement, même avec le monde qui les entourait il arrivait à capter la trace de son parfums dans l'air. L'originel arriva donc quelque minute après elle dans la boutique alors que Caroline semblait en pleine admiration d'un ensemble de sous-vêtement tous a fait à son gout. L'imaginait le portant était plus que plaisant et un sourire tendre s'entendit sur ses lèvres en la voyant se dandiner devant un miroir. Parfois il se demandait si elle le fessait exprès ou n'avait vraiment aucune idée de l'effet qu'elle pouvait lui faire. Après les sous-vêtements violet et noir elle passait au rouge et blanc. Comment était-il possible que tout lui aille si bien ? Alors que la vendeuse s'approchait d'elle Klaus se glissa dans un coin du magasin, alors qu'il continuait de garder un oeil sur sa belle blonde, écoutant aussi sa réponse, la déception dans sa voix ne lui plaisait pas et il alla voir la vendeuse quand Caroline se dirigea vers un autre rayon, lui demandant de mettre de côtes les deux ensembles que le bébé vampire avait apprécié.

Klaus n'était pas sûr que Caroline accepte un cadeau venant de sa part et la dernière fois qu'il avait voulu le faire elle le lui avait balancé au visage, sans mauvais jeu de mot. Pourtant il ne regrettait pas de lui avoir envoyé cette robe, elle avait été resplendissante dedans et le portrait qu'il avait fait d'elle ce soir-là en témoignait, d'ailleurs il ne savait même pas si elle avait gardé son dessin ou s'il avait fini déchiré à la poubelle, dans tous les cas il en avait un autre ce soir-là, qu'il avait gardé pour lui, la représentant cette fois pendant qu'ils avaient dansés ensemble. Mais peut importe qu'elle s'énerve et lui reproche de vouloir acheter ses sentiments avec des vêtements hors de prix ou des bijoux tous aussi chers, il s'en fichait qu'elle prenne son air outré, au fond il savait qu'elle aimerait porter les deux ensembles qu'elle avait admiré plus tôt, elle en mourrait d'envie, ça crevait les yeux. Niklaus se retourna, se placent devant la cabine ou sa belle avait disparu quelque minute avant pour essayer une robe qu'elle pouvait se permettre d'acheter, attendant que le rideau se lève. Il ne fut pas déçus de l'attente en la voyant sortir, s'apprêtant surement à demander l'avis de la vendeuse, cette robe lui allait aussi parfaitement, ce n'était même plus surprenant maintenant. Alors qu'il affichait un sourire éclatant, l'admirant sans gène aucune, elle semblait plus mal à l'aise et pas des plus heureuses de la voir ici à en juger par le ton employé

- Klaus...Mais...Qu'est ce que tu fais ici ?

De l'indifférence totale, elle aurait demandé la même chose à un camarade de classe, c'était presque pire que quand elle s'énervait contre lui, de l'indifférence pure et simple. Il aurait préféré qu'elle s'énerve, prouvant au moins que son aventure avec Hayley l'avait touché et, peut-être même, blessé, pas qu'il en est envie, mais cela aurait voulu dire qu'elle était jalouse, au moins un peu Malgré cela l'hybride ne perdit pas son sourire, il avait appris au fil des siècle à cacher sa déception et toutes autres émotions qui auraient trahi son léger mal-aise quant à la froideur dont fessait preuve Caroline.

- Bonjour Love. Clarifier certaines choses.

Il avait été persuadé depuis la veille que la nouvelle de la grossesse d'Hayley avait dû soulever de nombreuse interrogations auprès de la belle blonde, mais il avait un léger doute maintenant qu'elle se montrait si glaciale à son sujet, après tout peut-être qu'elle se fichait vraiment qu'il est mis la louve enceinte ? Si ça ce trouvait elle n'éprouvait vraiment que de la haine à son égard, pourtant il avait cru avoir fait des progrès depuis quelque mois, apparemment il s'était trompé.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine la frontière est mince [pv Klaus] Mer 28 Aoû - 20:04

Entre l'amour et la haine, la frontière est mince
Caroline & Klaus

Dis moi que je suis la seule personne qui compte dans ta vie. Dis moi que seul mon avis compte et que pour moi tu es prêt à changer. Ensemble nous pourrions refaire le monde si tu étais un peu plus comme moi ou moi comme toi




Caroline avait été pendant longtemps une fille superficielle et un peu imbue d'elle-même. Une fille aimant faire la fête, se complaire devant les garçons et dans les soirées branchées tout en étant la leader des pom pom girl et la représentante des élèves. Caroline savait qu'elle était une fille populaire et très appréciée, son écharpe de Miss Mystic Falls en témoignait d'ailleurs. Pourtant, en devenant immortelle, elle avait prit conscience de la réalité des choses et elle avait considérablement mûrie. Elle était sûr d'elle, courageuse, forte et prête à bien des sacrifices pour ceux qu'elle aimait. Caroline était un peu la maman poule du groupe, celle vers qui on pouvait se tourner quand le besoin de soutien se faisait resentir. Elle était devenue proche de Stefan qui était un quelque sorte son confident et meilleur ami. Elle pouvait se vanter d'être la meilleure amie d'Elena et de Bonnie et une proche confidente de son ex Matt et de Tyler. Si autrefois il lui arrivait d'être mise de côté, il n'en était plus rien. Celle qui jalousait l'affection de Damon et Stefan pour Elena avait aujourd'hui ses propres problèmes de garçons. Tout d'abord Tyler son prétendu petit-ami chassé de la ville par un hybride et qui ne lui donnait pas de nouvelles alors qu'il en entretenait avec cette garce de louve. Et ensuite, Klaus qui se vantait de l'aimer et qui couchait avec cette même foutue garce de louve à qui elle aurait bien arraché la tête pour le planter sur un pique devant la maison. Non mais c'était une vraie plaie cette nana et elle pourissait sa vie par ses actes. Tyler surtout, Klaus un peu...

Caroline avait décidé de chasser toutes les choses non positives de sa vie en pensant à autre chose, le shopping. Elle avait décidé d'acheter de nouveaux habits pour occuper son esprit et ne plus voir l'image de cette trainée de Hayley. Elle avait donc apperçut deux ensembles qu'elle ne pouvait se payer mais tellement plaisant à imaginer sur soit. Ensuite la petite robe magnifique qui lui allait comme un gant. Elle se demandait quel effet elle pourrait faire à Tyler ou même à Klaus tiens. Elle se demandait si elle était plus sexy qu'Hayley, ne doutant pas qu'elle était plus intéressante en tout cas que cette louve en chaleur. Elle tira le rideau donc, voulant l'avis de la vendeuse qui allait surement lui dire qu'elle lui allait bien, ne pouvant guère dire le contraire. Pourtant, contre toute attente se n'était pas la vendeuse mais bien l'hybride originel lui-même. Elle laissa son sourire partir pour un visage fermé et glacial. Elle voyait la tête l'autre garce et des images affreuses prendre forme dans sa tête. Elle les repoussa pour demander à Klaus la raison de sa visite. Il l'avait surement suivi et elle détestait cette idée. Elle attendait la réponse, des fusils à la place des yeux.

- Bonjour Love. Clarifier certaines choses.

- Clarifier quoi ? Je ne vois pas de quoi nous pourrions parler....Ah oui...En fait si j'ai une petite idée. Cela aurait-il un quelconque rapport avec une louve et un bébé hybride ?

Elle avait dit cela sur un air faussement innocent mais qui laissait présager de la haine qu'elle pouvait ressentir. Elle se fichait pas mal qu'il s'imagine qu'elle était jalouse parce que tel était le cas. Pas jalouse qu'elle l'ai eu, elle aurait pu l'avoir avant elle mais bien qu'il l'ai fait avec elle. Elle la détestait plus qu'il n'était permis et si elle mourait par inadvertance soyons honnêtes, elle n'allait pas pleurer. Elle ne comprenait pas que Tyler et Klaus si soient laissé prendre. Elle les détestait de la faire passer pour une abrutie laissant la pleine puissance à cette idiote de louve. Elle s'en vantait et surement qu'elle avait raison au fond vu que ça marchait mais Caroline se sentait minable et plus appréciée. Elle se disait qu'à force de jouer les glaçons avec Klaus et de s'être montré collante avec Tyler, elle avait tout perdu. Elle en voulait tellement à Klaus en cet instant que l'infime partie d'elle qui s'était imaginé un jour que peut-être ils auraient une chance dans quelques centaines d'années avait simplement volé en fumée. Elle se sentait impuissante là, dans sa petite robe courte devant celui qui avait brisé son coeur alors qu'elle prétendait se fiche de lui. Elle avait la haine et poussa l'hybride pour se faufiler devant le miroir et lui parler le dos tourné, ne lui donnant d'elle que son reflet dans le miroir.

- Je pense que tu devrais aller la rejoindre, une femme enceinte nécessite de l'attention. Au plaisir de ne plus te voir Klaus...

Elle disait cela sur un ton qui était au bord des larmes. Elle ne le pensait pas vraiment car au fond elle tenait plus à lui qu'elle ne voulait bien le dire mais là elle se sentait trahie et elle n'avait plus aucune envie de le voir. Elle lui en voulait tellement. Elle avait envie de le frapper de ses petites mains mais elle n'en avait pas le courage. Elle était dépassée par tout ça et finalement ne plus voir son beau visage était encore la meilleure idée. Elle passa devant lui et regagna la cabine, retenant difficilement les larmes qui menaçaient de couler.

Code by AMIANTE


Dernière édition par Caroline Forbes le Mar 8 Oct - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine la frontière est mince [pv Klaus] Jeu 29 Aoû - 13:32


S
i un regard pouvait tuer nul doute que Klaus serait déjà mort depuis longtemps, tué par les beaux yeux de Caroline. Son attitude totalement froide contrastait avec sa robe coloré qui lui allait parfaitement, elle était comme ces statues grecs, à la fois sublime et d'une froideur qui glacent le sang. Il ne s'en sortira pas sans mal, elle lui en voulait vraiment beaucoup, mais pourquoi ? Pour avoir couché avec Hayley ? Pour l'avoir mis enceinte alors qu'elle ne pourrait jamais avoir d'enfant, parce qu'il s'agissait de la femme qui avait voulu lui voler son petit ami ? Il ne savait pas, sans doute un mélange de tout ça.

- Clarifier quoi ? Je ne vois pas de quoi nous pourrions parler....Ah oui...En fait si j'ai une petite idée. Cela aurait-il un quelconque rapport avec une louve et un bébé hybride ?

Il avait vraiment fait une connerie, une belle ! Et Hayley aussi avait fait une erreur en balançant la vérité à Caroline d'une manière aussi cash. Mais il avait quand même des circonstances atténuantes en sa faveur. Mille ans ou pas, hybride ou humain il avait des besoins ! Surtout en tant qu'hybride d'ailleurs. Il voulait bien attendre la blonde le temps qu'il faudrait, mais il n'allait surement pas faire abstinence jusqu'à ce qu'elle se décide enfin à quitter le traitre Tyler. Il regrettait d'avoir couché avec Hayley, car il s'agissait d'Hayley, mais il n'avait aucune envie de s'excuser pour avoir couché avec une femme, aux dernières nouvelles, Caroline et lui n'était pas ensemble et elle avait bien couché avec Tyler pendant qu'il tentait de la séduire. Elle n'avait pas vraiment le droit de lui faire une crise de jalousie pour ça. Alors que la blonde le poussait pour aller s'observer, lui permettant à lui de voir la courbe moulait dans sa robe. Klaus se retiens de trop baisser les yeux, ce n'était pas le moment d'admirer le corps de sa belle, elle lui en voulait déjà suffisamment comme ça. S'éclaircissent la voix en fixant son regard dans le reflet du miroir

-Ne soit pas si en colère, je n'ai fait que profiter de ce que je pouvais avoir. A défaut de mieux. Le bébé n'est ... Qu'un dommage collatérale.

Il n'était pas sur de comment régir, jouer la carte de l'auto-dérision et de l'humour n'était surement pas le meilleur choix, mais il n'allait pas se prosterner à ses pieds pour demander son pardon, il restait Niklaus Mikaelson, l'hybride Originel qui n'avait aucune peur. Il voulait bien faire un effort et s'expliquer avec elle pour lui faire comprendre qu'il ne s'agissait que d'une grosse erreur, mais il avait sa fierté, peut importe à quel point il pouvait aimer Caroline. Et puis il n'avait pas totalement tord, elle était bien placée pour savoir que les hybrides avaient des besoins sexuelles, elle ne pouvait pas lui en voir d'avoir cédé alors qu'elle l'avait rejeté pendant des mois ! Qu'elle veuille d'abord vivre sa relation avec le traitre il voulait bien, attendre un siècle ou deux n'était pas vraiment un problème, mais qu'elle lui en veuille d'avoir cherché ailleurs ce qu'elle se refusait à lui donner.

- Je pense que tu devrais aller la rejoindre, une femme enceinte nécessite de l'attention. Au plaisir de ne plus te voir Klaus...

De l'attention ? Il était bien placé pour le savoir ! Il ne pouvait jamais être tranquille chez lui, Hayley l'appeler pour un rien, une envie de fruit, une douleur. Ses nausées aussi. Il n'en pouvait plus. Sans Elijah et sa mère il aurait depuis longtemps tué la louve, c'était insupportable. Alors que Caroline le lui rappelle, même sans le vouloir, ça l'énervait. Elle l'énervait, elle lui tapait sur le système et n'importe qui à sa place aurait fini décapité ou avec un trou béant dans la poitrine. Mais elle non, il n'y arrivait pas, il ne pouvait pas la tuer. Mais cela ne l'empêchait pas d'être lui aussi en colère. Bon dieu il lui avait déjà prouvé ses sentiments plus d'une fois ! Rien que le fait qu'il soit là dans cette boutique pour essayer de se faire pardonner était une grande preuve, il ne s'excusait jamais ! Pourtant, il n'arrivait pas à rester vraiment en colère contre elle, pas quand elle retenait visiblement ses larmes.

- Elle n'est pas seule, ma famille semble croire que ce bébé et sa mère sont ce qui me rendra mon humanité. Mais pourquoi tant de haine sweetheart ? Ne devrait tu pas être heureuse que Hayley ne tourne plus auprès de ton cher Tyler ?

Alors qu'il finissait de parler, la blonde le poussa pour retourner dans la cabine, fermant le rideau d'un geste sec. Klaus se mordit la lèvre en grimaçant, elle était vraiment colère et lui vraiment dans de gros ennuies ! Mais il n'allait pas abandonner si facilement bien sûr, il était têtu, au moins autant qu'elle. Restant devant sachant qu'il l'avait blessé. Il avait ses larmes briller dans ses yeux bleus et il sentait une pression sur son coeur, enfin si on admettait qu'il en avait un. Niklaus n'était pas sur de la façon de se comporter, devait-il la rejoindre ? Rester ici et attendre ou partir ? Il ne savait pas et Nik détestait ne pas savoir ! Optant pour une solution entre les deux il s'appuya contre la cloison, croisant les bras alors qu'il attendait qu'elle ressorte de la cabine

- Au faite Love, les deux ensembles de tous à l'heure avait l'air parfait. Je me suis permit de te les acheter

Il prenait un gros risque en lui parlant de ça, elle allait encore se mettre en colère et lui balancer ses quatre vérité à la figure ne le traitant de tous les noms, il avait encore un peux de mal à comprendre pourquoi les femme de ce siècle refusait souvent des cadeaux de la part des hommes, elles prétendaient vouloir être traité d'égale à égale mais en quoi accepter un présent en gage d'affection signifié se faire rabaisser ? Ses siècles sur terre lui avait permet d'amasser plus de richesse que nécessaire, s'il voulait en utiliser une partie pour lui faire plaisir il avait le droit non ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine la frontière est mince [pv Klaus] Mar 8 Oct - 17:43

Entre l'amour et la haine, la frontière est mince
Caroline & Klaus

Dis moi que je suis la seule personne qui compte dans ta vie. Dis moi que seul mon avis compte et que pour moi tu es prêt à changer. Ensemble nous pourrions refaire le monde si tu étais un peu plus comme moi ou moi comme toi




Caroline ne savait comment réagir ni comment se comporter face à l'hybride originel. Il était quelqu'un de mauvais, elle le savait, tout le monde dans cette ville en avait conscience et malgré tout ça, les avertissements et les mises en garde elle ne pouvait s'empêcher d'avoir une petite part d'elle qui se souçiait de son avis. Elle voulait l'impressionner et au fond, autant être honnête, plaire à un hybride originel de plus de 1000 ans était très flatteur. Elle qui avait perdu un peu d'estime d'elle-même durant un temps avait repris du poil de la bête. Toutefois c'était mal et une grosse alarme sonnait en continue dans sa tête, la forçant à fermer tout sentiment ou tout début d'un petit quoi que se soit possible. Bien sûr, l'annonce de la grossesse de la louve avait crevé dans l'oeuf le petit quelque chose qui éventuellement aurait pu hypothétiquement se produire. Elle avait été bien trop naive de croire qu'il pouvait changer ou que son intérêt pour elle était aussi grand qu'il se plaisait à le dire. Il n'avait trahi en copulant avec la fille qu'elle détestait le plus au monde car elle tentait vainement de lui voler son homme. Une trainée voilà ce que Caroline voyait en elle et encore, elle restait poli. Elle avait ressenti une immense vague de haine l'envahir. Elle s'était demandé si c'était lié à Klaus ou simplement au fait que la louve aurait ce qu'elle ne pourrait jamais avoir...Un enfant biologique. Elle avait mis du temps à accepter la nouvelle et encore que « accepter » était un mot bien trop faible, tolérer serait en effet beaucoup plus adapté en vérité. Caroline la détestait de toutes les fibres de son corps et ce n'était pas prêt de changer. Elle en voulait au bel hybride de lui avoir fait des promesses qui visiblement n'était qu'un écran de fumée, à croire qu'aucun mâle ne pouvait résister à une louve en chaleur. Elle avait donc fort mal pris que Klaus la suive dans une boutique pour faire la cosette et exiger de donner des explications sur une situation qui au mieux ne la regardait pas et qui au pire était juste malsaine. Aussi crâcha t-elle un peu plus violemment qu'elle aurait voulu ce qu'elle pensait de la situation et la réponse de l'hybride ne se fit pas tarder


- Ne soit pas si en colère, je n'ai fait que profiter de ce que je pouvais avoir. A défaut de mieux. Le bébé n'est ... Qu'un dommage collatérale.

- Un dommage collatérale. Belle image pour un futur père de parler ainsi de son enfant biologique. Vous qui prôner la famille au nu, estimez vous heureux, vous allez vous agrandir.


Elle avait tenté de garder un ton neutre pour parler mais au fond d'elle-même elle se doutait qu'il n'était pas crédule. Profiter de ce qu'il pouvait avoir...Défaut de mieux...Elle soupira et ajouta

- Faute d'avoir ce qu'on veut au prix fort, on se rabat sur les soldes ou les invendus...Chacun est libre de faire ce qui lui plait, il faut juste accepter de vivre avec les conséquences d'un produit bon marché...



Elle lui avait ensuite demandé d'aller rejoindre la louve plutôt que perdre du temps avec elle, c'était scandaleux de flirter avec une femme quand on venait d'en mettre enceinte une autre. Elle ne voulait plus discuter avec lui, surtout pas au milieu de rayon de sous vêtements et petite robe du soir sous le regard curieux des vendeuses qui déshabillait Klaus du regard. La tirade qui suivit fut cependant une vraie piqûre de rappel


- Elle n'est pas seule, ma famille semble croire que ce bébé et sa mère sont ce qui me rendra mon humanité. Mais pourquoi tant de haine sweetheart ? Ne devrait tu pas être heureuse que Hayley ne tourne plus auprès de ton cher Tyler ?


Il avait entièrement raison, elle aurait dû se dire que cela libérerait son Tyler mais au fond elle n'y avait pas pensé car elle se doutait que la louve n'abandonnerait pas. Elle lui avait bien fait comprendre en lui annonçant sa grossesse qu'elle seule savait où était Tyler et pouvait communiquer avec lui. Elle avait donc le beurre, l'argent du beurre et le crémier ! Elle releva le regard vers l'originel


- Tu te trompes Klaus, elle n'en a pas moins abandonné Tyler. Ne croit pas qu'elle souhaite vivre la parfaite petite vie de famille, visiblement cela ne fait qu'une femme de plus qui se tourne vers ton ancien second. Cela doit être fort dommage car tu sais autant que moi qu'elle aurait préféré qu'il soit de lui. Quand à mon cher Tyler et ce que notre relation est à l'heure actuelle ne te regarde pas, certains n'ont pas besoin d'étaler leurs linges sales en public.


Elle était en suite partit s'enfermer dans la cabine, les larmes aux yeux se retenant de ne pas verser une larme. Elle espérait que Klaus s'en aille mais il ne le fit pas. Il resta planter devant la cabine et une nouvelle fois fut à côté de la plaque dans son discours.


- Au faite Love, les deux ensembles de tous à l'heure avait l'air parfait. Je me suis permit de te les acheter


Elle tira le rideau et montra un visage empli de colère

- J'espère que tu as bien profiter de ton imagination fertile pour les imaginer sur moi car il n'y a plus aucune chance en ce bas monde pour que tu puisses un jour les voir de près. Mais c'est gentil de me les offrir, je suis sûr qu'ils plairont à Tyler.



Elle referma le rideau et s'appuya contre le mur. Les mots avaient une nouvelle fois dépasser sa pensée. Elle ignorait pourquoi elle était si en colère. Peut-être qu'au fond d'elle, elle haissait la louve d'avoir pris les deux hommes qui s'intéressaient à elle surtout la dévotion de Klaus. Elle devait reconnaître qu'une petite part d'elle crevait de jalousie bien qu'elle le nie. Elle oscillait entre gifler Klaus et lui demander de la prendre dans ses bras pour ne plus jamais la lâcher. Tyler lui manquait mais elle commençait à comprendre l'issue fatale qui finirait surement pas briser son cœur et tout ça était bien trop lourd à supporter, même pour un vampire. Elle se recroquevilla au sol, la tête entre les genoux et attendit qu'il se décide à parler ou enfin à s'en aller.


( mille pardons pour le retard, la vie IRL est un vrai TGV ^^ )


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Entre l'amour et la haine la frontière est mince [pv Klaus]

Revenir en haut Aller en bas

Entre l'amour et la haine la frontière est mince [pv Klaus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Old Topics :: Archives-