RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Beautiful life, cruel night (Agron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Angeline R. Aberline

avatar
Messages : 144
Emploi/loisirs : Parler à sa poupée
MessageSujet: Beautiful life, cruel night (Agron) Lun 2 Sep - 23:19




"Beautiful life, cruel night"
Edena

Bien qu'elle n'eut mit le pied depuis plus de deux cents ans dehors, Angeline était totalement à la page niveau mode, sauf qu'elle restait une des rares femmes à préférer les petites robes aux jeans et compagnies. Assise sur son lit, elle touchait du bout des doigts le délicat tissu de sa nouvelle robe, un sourire habitait son visage, alors qu'elle le sortait avec douceur de sa boite. Un coup de tonnerre la fit sursauter, et elle jeta un regard à l'extérieur. La nuit était tombée depuis quelques minutes, et elle n'avait rien à faire ce soir. Pas comme son frère Jack, qui riva son épaule contre l'encadrement de sa porte, la scrutant avec un sourire délicat. Il complimenta sa nouvelle acquisition, avant de déposer un baiser sur son front, pour partir en ville, dans un bar, où il jouait aux cartes et autres divertissements qu'il lui interdisait. Son ainé n'était pas au courant des petites escapades de sa cadette, forte heureusement, où ils auraient déjà plié bagage par crainte de l'assurance qu'elle développait. Freinée dans celle ci, depuis la torture subit par Klaus Mickaelson, Angeline ne se nourrissait pratiquement plus depuis plus d'une semaine, feintant son frère afin qu'il ne s'inquiète pas pour elle. Son teint autrefois de porcelaine était blafard, ses yeux pétillants sans éclats, et que dire de ses lèvres rosés qui virait à la blancheur, elle manquait cruellement de force, et de ce fait ses sens étaient amoindrit. Un soupir s'échappa de sa bouche, alors qu'elle scrutait le départ de Jack depuis la fenêtre, encore un soir seule, encore un dîner devant la télé, et malgré tout une chose la raccrochait à cette vie, un espoir.

Elle s'offrit un bain, où elle scruta la mousse qui avec les reflets de la lumière, lui offrait une palette de couleur. Elle se vêtit de sa nouvelle robe bleue, chaussant ses vertigineux talons aiguilles, et coiffa ses long cheveux noirs, avant de parfait son maquillage. Même si elle restait cloitrée, elle n'aimait pas rester en pyjama, et depuis l'intrusion dans son manoir, on ne sait jamais. Descendant les longs escaliers en marbre, elle riva son regard vers une des fenêtres. Se laisserait elle tenter par une promenade nocturne malgré ses craintes? Aurait elle le courage de les affronter à nouveau seule malgré toutes les embuches qu'elle avait traversé ces derniers jours.

Une heure plus tard, ses talons résonnaient sur le macadam du pont de Wickery à la sortie de la ville, elle avait traversé les bois non sans une peur encré à son ventre, vêtue d'une veste noire arrivant à ses genoux, elle scrutait l'horizon, le ciel dépourvu d'étoiles, les bras le long du corps. Elle appréciait ce silence, juste les bruits de la nature, rien d'humain interférant dans sa petite bulle. Du moins jusqu'à ce qu'elle entende un couinement triste, s'évaporer dans les airs, tournant sur elle même pour en trouver la source, elle accouru rapidement vers un petit chiot, laissé en bord de route dans un état lamentable. Sans doute renversé par une voiture, il semblait mourir, et elle ne pouvait laissé une telle chose arriver. Sa bonté, son innocence et sa gentille ne le lui permettaient pas. Mordant son propre poignet et le faisait lécher à cette pauvre petite boule de poil, une larme s'échappa de ses yeux quand elle sentit une brulure dans son genoux, une seconde dans sa nuque, une troisième dans son poignet. La poupée de sang n'avait pas prêter oreille à ses coeurs humains qui battaient à l'horizon et en payait amèrement le prix. Son sang tâchait déjà le bleu magnifique de sa robe, alors qu'elle se tenait le ventre où une nouvelle balle en bois gorgée de veine de vénus venait de se loger.


La douleur la réveillait, ayant eu une courte absence, elle n'avait pu voir le visage de ses hommes, ses bourreaux qui venaient de la marteler de morceaux de bois toujours présent dans son organisme. Le manque de sang, ralentissait la cicatrisation et accentuait ses douleurs. La vue floutée, elle fermait et ouvrait de nombreuses fois les paupières avant d'être éblouit par les phares d'une voiture. Quelques hommes se tenaient devant elle, incapable d'en définir le nombre, elle entendait juste leurs rires. Désireuse de se faire la malle, sans pour autant se venger, elle fut retenue par de lourdes chaines qui écorchaient ses poignets enroulées autour de l'arbre, à l'identique pour ses chevilles mais au pare buffle du pick up qui l'éblouissait. Collant son dos à l'arbre, elle se recroquevilla comme une enfant prête à se faire châtier pour une bêtise. Les projectiles d'un liquide vint bruler sa délicate peau de porcelaine, arrachant un cris de douleur et des supplications de son être, alors qu'elle tentait de se protéger avec ses mains. Angeline était prise au piège et ne pourrait jamais s'en sortir seule. Les hommes l'avaient trainé au fin fond des champs à l'extérieur de la ville, aucun humain ne pourrait jamais entendre ses hurlements, la route principale étant à plus d'une heure en voiture.

La chaine lui broyait les chaires faisant couler son sang avec lenteur, son corps tiré de part et d'autres des chaines, craquait sous les rires de ses tortionnaires, voila bien des minutes qu'ils s'acharnaient sur son sort, après l'avoir pieuté sans toucher son coeur, par pure envie de s'amuser. Ils étaient ivres, et bien décidé à faire durer le plaisir, mais Angeline ne tiendrait jamais le choc aussi longtemps, par manque de sang. Malgré la douleur qui l'envahissait et dont elle n'avait jamais connu cette intensité, à aucun moment son visage vampirique ne fit son apparition. La colère ne l'habitait pas encore, mais bien la peur et la tristesse des actes infligées à son encontre. Les yeux larmoyants, ses joues baignées dans ses perles salines, elle hurlait du plus profond de son être quand le véhicule se mit à reculer à nouveau avec lenteur. Les sanglots tenaient sa gorge, et elle ne cessait de les implorer de la laisser tranquille, rien n'y faisait, chaque os craquaient lentement, sa peau blanche comme neige d'ordinaire, virait au gris, signe qu'elle était sur le chemin de non retour.

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/





--


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Beautiful life, cruel night (Agron) Mer 4 Sep - 15:20

Les effluves de whisky dans sa voix en disait déjà long sur son état, cela lui fessait tourner la tête, comme ses cigarettes qu'il fessait danser du bout des doigts, allonger sur un matelas décidément bien trop dur, immobile comme à son habitude, il se souvenait de la première fois ou leurs regards s'étaient croisés, cela ne datait pas de mille ans et pourtant quinze jours c'était déjà écouler depuis qu'il avait rencontrer Angeline.

Il ne l'avais pas oublier loin de la, mais ses obligations lui rendaient décidément la vie bien difficiles, il devait rendre ds comptes à l'états, impossible de trouver un job convenable dans se bled pourri, le rôle de serveur au Mystic grill lui avait été fumé le jour même ou il s'était décider à se présenter, ensuit il devait se tenir a carreau et ne pas trop sortir, se faire discret avant d'avoir une situation stable, ses excursion dans les bois lui étaient interdites, car la dernière qu'il avait fait et qui avait illuminer ca nouvelle vie, sauf que l'un des chasseur avait un bague de résurrection et avaient des connaissances dans la ville, il ne devait pas être revu de si tôt. En se qui concerne cette « jeune femme vampire » Agron ne savait plus quoi pensez, de l'amour? Arrête tes conneries! Se disait-il, tu na jamais aimer qui que se soit d'autre que toi en huit cent ans a part ton frère, lorsque tu avait encore ton coeur qui battait au fond de ta poitrine! Alors quoi? Une de perdue, c'est ca? Il la retrouverai,c'est sûr...

Plonger dans ses songes depuis trop longtemps, son visage traversais inlassablement son esprit, le baiser qu'il lui avait volé, pourquoi? Qu'en pensait elle? Et pourquoi se torturait il l'esprit à se point? L'amour ou bien, n'importe quel sentiment du coeur l'avait donc vraiment abandonner durant toute ses années pour qu'aujourd'hui il les ressentent à nouveau comme un adolescent découvrant se mystère? Il avait acquis une sagesse et une maturité inégalé en huit siècles, mais pourquoi se sentiment si « basique » le perturbait a se point?

Il se releva et commença  faire les cent pas dans sa chambre d'hôtel!, il n'avait plus les idées claires et l'alcool ne l'aidait nullement. Il lui fallait du sang pour retrouver ses esprits!
Il ouvrit son congélateur et en sortir un perfusion, directement issu de l'hosto, mais contrairement a se qu'il pensait, le sang venait de différentes ville pour ne pas suspecter un manque trop important dans les stocks. Il s'empiffra et avala le contenu de la pochette avec rapidité, sa soif devait être étanchée pour clarifier ses pensées, il devait la revoir ou si non il la perdrait a jamais, se n'était pas un faite avéré mais plus un intuition! Son instinct lui dictait d'aller la voir se soir!

Direction la foret, le manoir Aberline!

La zone était déserte, la maison semblait vide, il n'osait pas y entrer mais de toute façon son sixième sens lui disait qu'elle n'était pas la, a propos de sens, il aiguisa son odorat et délecta un doux parfum dans l'aire, l'odeur de ses rêves qui l'empêchait de dormir.
Il suivit tan bien que mal la trace bien que la foret dégageait elle aussi ses spores nocturne émoustillant quelques peut les dons du vampire, il se stoppa net sur ds jet de sang, de fine éclaboussure s'étaient répandues sur l'herbes telle la rosée du matin, il passa sa main dans la végétations avant de la renifler copieusement, il ne connaissait pas le gout de son sang et pourtant une envie délirante de lécher les brins d'herbe s'empara de lui, un gout tellement subtile... cela ne pouvait être que le sien...a tous les coups les chasseurs avaient remis les couverts dans le bois, mais cette fois si il n'était pas la pour la protégé!!!

Agron senti la rage grimper en lui, il devait se contenir afin de ne pas laisser le démon ressortir, ils avaient fait du mal a Angeline, comment avaient ils osée! Ou étaient elle a présent? Il se mit a marteler le sol a coup de poing, se maudissant lui et sa timidité, il aurait du la retrouver bien plus tôt au lieu de jouer les enfants effaroucher par un sentiment! Comment allait il la retrouver, était il déja trop tard? Il ôta cette pensée de sa tête, il avait perdu son frère, il ne perdrait plus personne, ses sentiment a l'égare d'Angeline avaient beau être frais et incertain, peut importe!

Ecrasant les brins d'herbe à même le sol, il se rendit compte de certaine trace de pneu au alentour, il l'avais sans doute embarquer, tout restait à savoir ou!

Il décida d'enquêter rapidement sur la piste de se groupe de chasseur, leur dernière rencontre en avais laisser deux pour six mois d'hôpital et l'autre était censé être mort, maudit pierre de résurrection! Duro n'avait pas cinquante pistes valable, il devait suivre son instinct, quelques semaine avant, le germain les avaient vu dans un bar miteux en bordure de la ville, un relai de chasseur de vampire de bas étage, l'information devait se trouver la si non il serait perdu et devrai fouiller chaque recoin de la zone de Mystic Falls, il n'en avait pas le temps et Angeline non plus probablement.

Il entra dans le bar en question...personne! Il n'y avait pas un seul rat dans se taudis! Seul le barman astiquait machinalement un chope sans grande conviction. calmement, bien que ca colère montait a chaque seconde. Il pouvait l'hypnotiser et savoir tous se qu'il voulait, avec douceur et gentillesse, Mais pas se soir! Agron n'en avait pas l'envie, la douleur et le sang ferait parler se barman!


-Hey! Toi ! C'est fermer ok! Et c'est privé petit! Tu sais pas ou tu met les pieds... Dégage!

Cette voix...se type sortait vraiment de la cambrousse, il articulait pas pour un pet et mastiquait ses mots avec grossièreté et nonchalance, encore un clodo qui avait gagner deux rond en tuant un vampire, il n'était pas propre sur lui, son tablier en disait long sur ses mois passer sans lavage, d'ailleurs tous le bar sentait la fange et la vermine! Il ne fallut pas un mot de plus pour qu'Agron lui attrapa la tête et la fracassa contre le comptoirs de l'établissement. L'interrogatoire allait commencer!

-Salut! Comme tu peux le voir je suis pas de bon poils alors tu va bien m'écouter et répondre à toutes mes questions sans trainer!

-Va chier vampire!

Agron lui fracassa de nouveau la tête contre le comptoirs, son nez était broyer et le sang coulait déjà assez bien.

-Bien... tes amis les bouseux, ils avaient des projet pour se soir? Chasser du vampire par exemple?

-... ooo...oui! Chaque semaine ils sortent, mais cette fois il avait poser des pièges...

-Du style?

-un animal se vidant de son sang, l'odeur attirerait des fils de pute comme toi!

Il répondait au question, mais hélas mauvais choix de mots pour la fin! Agron allait savoir tous se qu'il désirait, mais il devait le punir pour son mauvais langage! Il commença donc a le rouer de coups au ventre, jusqu'à se que son dernière repas de refasse surface, il le laissa a genoux, pour peux qu'il ne s'étouffe dans sa gerbe, Agron attrapa un tabouret et l'éclata sur l'homme. Il en garda un morceau qu'il planta ensuite dans la cuisse du barman. Se dernier hurla comme il pouvait à travers les flots de sang et de régurgitation.

- Bon... ou en étions nous... a oui! Des pièges! Parle moi aussi de se chasseur ....euh...l'autre la avec sa bague de merde, quand ils attrapent un vampire, ils vont ou avec? Et je te prierais de répondre correctement!

-En dehors de la ville...a la campagne... prend le pont Wickery et suit la route, après tu... devrais sentir ta salope de vampire cramer sur un bucher ou bien écarteler jusqu'au démembrement  enculer!!

Le bougre! Il avait garder ses dernière force pour vider son sac, un geste apprécier, mais Agron n'était plus a la clémence, il n'avait pas le temps de jouer dommage, si non il lui aurait arracher la langue et crever les yeux tous en le gardant en vie...y a t il un pire sort que de vivre dans le noir sans parler? Agron passa derrière le bar et trouva un fusil a pompe de qualité hautement pourrave, il devait camoufler son oeuvre si non la police ajouterai cela au crime des vampire, ainsi que ceux qui le surveille. Il déchargea le fusil en explosant la tête du barman qui était déjà en piteux état, il ouvrit le tiroir caisse et s'empara des malheureux billet qui y trainait, même pas cent dollars... au moins cela ressemblait d'avantage à un braquage ou d'un règlement de compte, qu'un interrogatoire orchestrer par un vampire.

Il connaissait désormais son objectif, il s'équipa d'un monstrueux couteau de chasse qu'il trouva dans un bordel d'arme blanche, combien seraient-ils? Aucune idée, mais Agron s'attendait au pire, qu'avait il fait Angeline? Il leur ferait payer ses souffrances su centuple, se soir il n'y aurait pas de survivant au diable la loi, aucun témoin cette fois si!

Il défonça la porte du bar et traversa la ville a une vitesse hallucinante, il ne s'était plus senti comme cela depuis des siècles, se n'était pas une soif de justice ou de vengeance, non il devait tout simplement sauver les personnes importantes a ses yeux, idiot? Peut être, il ne la connaissait finalement pas tan que ca, mais leur rencontre avait été magique et il sentait un lien entre eux qu'il ne pouvait pas expliquer. Il devait la sauver!
Tous le long du chemin il imagina la scène de vingt manière différente, gros bourrin, charcuter tous le monde? Infiltration et démolir discrètement? Il n'en savait rien, le plus important était de savoir dans quel situation était Angeline, sa présence mettra d'avantage ca vie en danger, les vampires sont surpuissant par rapport au humain, mais pas invincible, a chaque instant un pieu pouvait leur être planter dans le coeur, ou subir la décapitation.
Agron arrivant enfin au pont dont lui avait parler le barman avant de rendre l'âme, au loin, des champs a pertes de vue, mais l'odeur de le tromperait pas, une fine colonne de fumée s'échappait d'un champ de blé, se dernier avait un arbre planter au milieu du pâturage, aucun doute il était sur la bonne voie, il devait désormais avance avec prudence et calculer son coup sans mettre la vie de Rose en danger.

Le scène était horrible, il n'en croyait pas ses yeux, la jeune femme était pendu et il procédait lentement a un écartèlement de ses jambes a l'aide d'une jeep, bordel, ils se croyaient au moyen-age ses con? Et à l'odeur, ils empestaient autant l'alcool que  la veine de vénus, ses gars la étaient bourré et s'amusaient a torturer le belle, malgré la souffrance qu'elle devait enduré, Rose gardait son visage angélique.
Impossible de les compté, Agron rampait à travers le blé sans se faire voir, ils étaient armé de fusil, sans doute des balles en bois, ainsi que des arbalètes et des pieux, il devait avant tout la décrocher de la avant qu'il ne lui arrache ses jambes.

Un glandu, s'écarta du groupe pour aller déféqué, Argon sauta sur l'occasion pour le prendre par surprise et lui brisa le cou aussi sec! Déjà un de moins, mais son cadavre lui serait utile.
Il prit le canif du chasseur, il allait devoir être rapide, il embarqua le cadavre par dessus son épaule et se mit a courir en direction du groupe, sa vitesse était tel qu'il n'eurent le temps de voir qu'une ombre passer a coté d'eux, durant sa course il sectionna la corde reliant les chevilles d'Angeline a la voiture, ensuite il grimpa à l'arbre, au moins ils ne pouvaient plus l'écarteler, Agron avait fait des choses bien pires durant sa vie, des tortures et des souffrance qu'il avait orchestrer a ses victimes dépassent l'imagination la plus tordu, mais il n'était plus ainsi heureusement pour eux, et pourtant il leurs réservaient un sort bien mériter!

Les chasseurs étaient en alerte! Et pour bien faire comprendre ses intentions il largua le cadavre du chasseur sur le par brise de la jeep. Se qu'il redoutait serait qu'ils tirent sur Angeline, il ne pouvait donc rester cacher dans son arbres d'avantage et se fritter au chasseur étaient la seul échappatoire pour au moins les empêcher d'agir.

Il sauta vers l'ennemi et l'écrasa de tous son poids tout en plantant son couteau dans le système nerveux du mec, les tires commencèrent directement, il devait courir dans tous les sens pour éviter les projectiles tous en tuant un maximum de chasseur, et voila qu'il en éventra un, pour ensuit décapiter le second, il ne fessait pas dans la dentelle, les derniers survivant dégusteraient comme il faux mais en attendant ils étaient trop nombreux pour s'amuser. Dans la mêler il chopa une nouvelle fois un couteau pour libéré définitivement Angeline qui pendait toujours a l'arbre.

Il lança le couteau et rompit le lien, il sprinta juste a temps pour intercepter le corps de la belle dans ses bras, trop tôt pour les salutation, il devaient la mettre a l'abris et en finir avec eux!
Il se hasarda tout de même à un doux baiser, bref mais électrique, après tous...il l'avait lui même pensé, ils ne sont pas invincible et sont heure était peut être arrivée.
Il ne s'attarda pas plus d'une seconde et posa Rose sur le sol a bonne distance des chasseurs avant de repartir leur botter les fesses.

La lute fut bien plus dure qu'il ne l'avait imaginer, l'un d'entre eux fessait usage d'un lance flamme tendit que des cocktail molotov voltait dans tous les sens...non mais et puis quoi encore?
Les tires d'arbalètes aussi ne s'estompèrent point, Agron s'en ramassa une bonne dizaine avant de tomber sous la douleur, les bois était imbibé de Veine de venus comme il le redoutait.
Les piquant le brulait, l'un des chasseur en profita pour se jeter sur lui et lui enfonça un pieu dans l'épaule suivit d'un second dans le ventre, le coeur n'était pas toucher heureusement mais la douleur était insoutenable!

Il était désormais piéger, alors qu'il venait pour sauver Angeline.
L'homme qui le tenait en joue avec un troisième pieu prêt à perforer son coeur était l'homme portant la fameuse bague de résurrection, les autres s'approchèrent de lui avait haine et satisfaction, leurs amis étaient mort mais l'alcool ne semblait leur montrer qu'un seul point positif, il avait capturer Agron.


 -Hey! Salope! On a ton copain ici et il va pas tarder a crever si tu te ramené pas tous de suite ici! Tu m'entend?! 

Agron s'en voulait d'avoir rater sa mission, il allait finir tuer par un clodo dans un champ de blé...il y  avait tous de même plus noble pour un vampire de sa trempe... mais le pire Angeline était toujours la et elle quitta le champs de blé, obéissant ainsi au chasseur, elle devait partir!

- Rose! Part ne t'en fait pas pour moi! si tu ne part pas il te tuerons aussi, et il en est hors de question!!!! 

Un coup violent a la tête le fit taire tendit que la situation était des plus critique.
Revenir en haut Aller en bas
Angeline R. Aberline

avatar
Messages : 144
Emploi/loisirs : Parler à sa poupée
MessageSujet: Re: Beautiful life, cruel night (Agron) Mer 4 Sep - 20:20




"Beautiful life, cruel night"
Edena

Ses cris, ses pleurs, ses supplications, rien n'attendrissaient les chasseurs désireux de la mettre à l'état de cendres. La douleur était atroce, jamais elle ne l'avait connu aussi vive, le manque de sang dans son organisme y était surement pour quelque chose, ralentissant la cicatrisation de ses plaies. Leurs rires résonnaient dans ses oreilles, l'odeur de son propre sang titillait ses narines, seuls les phares du pick éclairait la troublante scène dont ils étaient les auteurs. Soudain, tout se passa au ralentit dans son esprit, elle cessa de crier, ses yeux se fermant au même rythme que sa peau virait au gris. Les bruits s'estompèrent, la douleur disparaissait, elle était comme enveloppée dans une couverture soyeuse.

Des images irréelles, et non vécues traversaient son esprit. Ses pieds sur le sable chaud, regardant les vagues venir s'y écraser, le soleil caressant sa peau, le chant des mouettes, et l'odeur de l'iode obstruant ses narines. Seule sur cette plage, une robe légère qui flottait au vent tout comme ses cheveux. Elle se sentait si légère, un sourire radieux plombant son visage de poupée, ses yeux papillonnaient face à ce spectacle qu'elle avait tant rêvé voir un jour dans sa vie. Comme une enfant elle couru au bord de l'eau en riant, pour échapper aux vagues, avant de se laisser immerger dans cet océan bleu azur, se laissant embrasser par le courant, son corps déviant paisiblement vers le large. Ses prunelles fixaient cet horizon sans fin, avant de sentir des mains ses poser sur son ventre, et une tête s'enfouir dans son cou. Des chuchotements étaient glissés à son oreille, alors qu'elle arborait un visage plus que paisible et enchanteur. Ses yeux se fermant à nouveau, avant de tourner sur elle même pour sentir son corps être porté, et des lèvres se poser sur les siennes, l'envoutant, l'électrisant, lui donnant une palpitation qu'elle n'avait jamais connu.

Quand ses paupières s'ouvrirent, sortant de ce délicieux songe, elle découvrit le visage d'Agron, qui la déposait loin de ce lieu horrible où on venait de lui infliger les pires traitement. Elle n'eut le temps de prononcer un mot, ou de comprendre, qu'il filait déjà rejoindre ses bourreaux. Elle toucha du bout des doigts les plaies encore présentes dans sa chaire et extirpa non sans une douleur atroce, les morceaux de bois qui restaient. Essoufflée, elle se sentait plus qu’affaiblit et avait considérablement besoin de se nourrir. La seule chose qu'elle trouva à se mettre sous le dent fut un lièvre. Le tenant entre ses mains, elle caressait son pelage, elle détestait faire du mal à ses petites bêtes mais c'était plus que nécessaire.

- Je suis désolée

Dit elle dans un sanglot avant de lui rompre la nuque, son visage angélique laissant place à celui du vampire qui l'habitait. Plantant ses crocs dans sa délicate chaire pour le vider intégralement de son sang. Ce manque qu'elle s'était infligée par angoisse depuis sa torture, n'avait pas été des plus judicieux et elle en était pleinement consciente. Toutes les blessures se refermaient au fur et à mesure que le sang coulait dans sa gorge, jusqu'à totalement disparaitre. Elle enterra dignement cet animal qui venait de perdre la vie au détriment de la sienne. Se redressant sur ses escarpins, elle ne pu que constater l'état lamentable dans lequel elle était avant d'entendre une voix résonner.

-Hey! Salope! On a ton copain ici et il va pas tarder à crever si tu te ramène pas tout de suite ici! Tu m'entends?!

Elle ferma les yeux un court moment alors que sans réfléchir elle sortait de sa cachette. Agron était dans une position délicate par sa faute. Elle ne voulait et ne pouvait pas l'abandonner ainsi, il venait de lui sauver la vie, et il était important pour elle. De ses yeux elle scruta l'horizon, il ne restait plus que cinq hommes, les uns à côtés des autres, le pick up face à eux en biais, derrière Agron.

- Rose! Part ne t'en fait pas pour moi! si tu ne part pas il te tuerons aussi, et il en est hors de question!!!!

Elle comprit complétement qu'il voulait se sacrifier à sa place et c'était tout bonnement hors de question pour elle de l'abandonner. Elle ne pourrait plus se regarder dans une glace, sa conscience ne serait jamais tranquille et à tout jamais son visage hanterait son esprit, le monde serait sans aucunes saveurs si il venait à disparaitre. Elle ne savait pas se battre, clairement elle ne l'avait jamais vraiment fait, alors elle devrait faire preuve d'ingéniosité. Elle s'arrêta derrière le pick up, et chuchota de manière à ce que seul Agron entende par le biais des capacités auditives dont il faisait preuve par sa nature.

- Couche toi et roule sur le coté... MAINTENANT!

D'un geste vif due à sa nature elle coupa les phares de la voiture plongeant dans l'obscurité la plus totale les humains avant de prendre de l'élan pour se fondre sur la voiture qu'elle poussa de toutes ses forces. Le pick up entama quelques tonneaux entrainant avec lui, trois des hommes, morts vivants? Aucune idée. Elle espérait juste qu'Agron avait eu le temps de s’extirper de là. Les deux restant étaient sonnés par une telle attaque, encore sous les effluves de l'alcool, l'un d'eux tenta de la toucher via son arbalète, mais elle prit le second en bouclier et laissa tomber son corps au sol, avant de se ruer sur l'autre et de river son dos à un arbre lui arrachant son arme des mains. C'était ce même homme qu'elle pensait avoir tué quelques jours plus tôt lorsqu'elle avait planté ses crocs dans sa nuque alors qu'il avait tiré sur Agron. Elle arqua un sourcil, ne comprenant manifestement pas pourquoi il était encore parmi le commun des mortels. Pour la première fois de sa vie, La peur avait laissé place à la colère, elle plongea sa main dans son torse pour le priver de cet organe essentiel, pulsant au creux de sa paume alors que son corps tombait à ses pieds. Elle scruta cette petite chose qui faiblissait, jusqu'à se stopper. Angeline avait apprit la médecine légiste il y fort longtemps, enseignée par son ainé, et dieu sait combien de coeur elle avait découpé en morceaux, cependant aucun d'eux ne s'étaient retrouvés encore chaud dans sa main. Elle le laissa tomber de ses mains avant de tourner son regard vers Agron qui semblait encore bien vivant à son plus grand bonheur. Elle s'approcha rapidement de lui, et regarda les différentes blessures qu'il avait comptait. Caressant tendrement sa joue.

- Tu vas bien? Qu'est ce que je peux faire?

Les morceaux de bois empestaient la veine de vénus, et elle se brula les mains en l'aidant à retirer quelques un des morceaux. Elle fini par retirer sa veste pour y glisser les mains afin de ne plus être brulée.

- Je suis terriblement désolée Agron, tu as risqué ta vie à cause de moi... Tu n'aurais pas du, tu es complétement fou...

Angeline était encore emprise à la panique qui l'avait gagné quelques minutes auparavant, même si elle tâchait de se détendre en le voyant encore bien vivant. Un flot de sentiments la gagnaient la faisant trembler comme jamais. Elle essayait de tendre l'oreille pour écouter l'horizon, mais elle était tellement bouleverser qu'elle ne savait pas si ils étaient tous morts.

- Je n'arrive pas à entendre leurs coeurs alors on devrait vite se sauver

Dit elle en paniquant alors qu'elle l'aidait à se relever. Ses prunelles rencontrèrent les siennes, et elle s'adoucit presque aussitôt. Aussi étrange que cela pouvait le paraitre, il lui avait manqué, et sans savoir pourquoi elle se riva délicatement contre lui, en le serrant doucement, déposant sa tête contre son torse.

- Je suis contente que tu n'ai rien, je m'en serais terriblement voulu...

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/





--


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Beautiful life, cruel night (Agron) Sam 7 Sep - 0:20

Ils ne savaient décidément pas a qui ils avaient affaire, même si Angeline obéissait a Agron, il aurait une chance sur cinq de s'en sortir seul, mais la veine de vénus commençait à le paralyser, si il devait tenter quoi que se soit, cela ne durerait pas longtemps.aucun d'entre eux n'en sortiraient vivant, ca Agron se l'étaient juré! Rose mima quelques choses du bout de ses lèvres, inaudible pour un humain , déjà qu'ils ont tendance a être sourd, la seul un vampire pouvait percevoir ses dires.

-Couche toi et roule sur le coté... MAINTENANT!

Le germain n'allait pas la contre dire- elle avait peut être un meilleur plan que lui, son esprit était embrumer par la colère mais aussi par la douleur qu'il subissait sous les bois tremper de poison pour vampire.il se libéra de manière très vif de l'entrave des mains des chasseurs, tous se passa très vite, et Agron vit la voiture se retourner en fessant quelques tonneaux dans sa direction, il calcula son coup et se jeta sous la voiture juste après son rebond contre la terre, la carcasse lui passa a quelques millimètre du nez, les autres derrière venait de se manger la bagnole de plein fouet.
Libre! Rose était partie sur le chasseur doté de la bague juste après avoir réglé le compte d'un autre chasseur, Agron devait vérifier la véracité de leur mort, l'un des trois était piéger sous la voiture, le tors en purée et les jambes anéantie, il crèverait dans les dix prochaine minutes mais Duro ne lui laisserait pas se plaisir, et c'est d'un coup de talon qu'il lui éclata le crane!
Cinq mètre plus loin l'un deux tentait de s'échapper mais un éclat de métal de la voiture lui transperçait le ventre, il n'irait pas bien loin non plus dans cette état, Agron lui extirpa le morceau de fer avant de lui couper la tête avec! Désormais dissocier de son corps, son visage roula jusqu'à ses pieds, le regarde vide et la bouche a moitiez ouverte.

Le troisième quand a lui était belle et bien mort, son corps était quelques peu éparpiller, une vrai boucherie, Agron avait le visage couvert de sang, et peut être pas seulement le sien, d'habitude il ne s'en souciait guère mais Angeline arrivait vers lui et il ne pouvait pas se montrer ainsi, non pas pour cacher son coté violent mais le spectacle était fini. Ils devaient partir.


-Tu vas bien? Qu'est ce que je peux faire?

-J'ai connu pire ne te tracasse pas, saurais tu enlever les bois que j'ai dans le dos...j'y arrive pas tous seul, mais fait gaffe ca brule!

Elle lui retira les quelques carreaux planter dans sa chaire, il se sentait déjà mieux, il ne lui restait plus qu'a croquer dans une bête pour être parfaitement retaper. Angeline s'exprimait par des excuse et qu'elle était désoler pour se qui lui était arriver, et qu'il avait été fou d'être venu la sauver au péril de ca vie, il lui rétorqua que c'était son coeur qui l'avait pousser à agir, de plus il s'excusa a son tour, de n'être pas revenu plus tôt, ils s'étaient promis de se revoir bientôt, dans de meilleur circonstance ca n'aurait pas été plus mal.

Peut importe ils étaient sain et sauf désormais, Angeline était encore sous le choc émotionnelle de se qu'il lui était arriver, c'était bien légitime, Agron lui même cherchais a reprendre ses esprits, c'était fini, cette bande de con de les emmerderons plus.


-Je n'arrive pas à entendre leurs coeurs alors on devrait vite se sauver.

-Désoler mais non, il faut être certain qu'ils soient tous mort, se groupe de chasseur de bas étages ne doit plus être un menace, ils savent ou tu habite et ils me reconnaitrons en ville, c'est un trop gros risque que je ne peux entreprendre!

Il se souvenu soudain de la bague de résurrection, il s'approcha prêt du cadavre sans coeur et lui ota son bijoux, il n'en aura plus besoin ainsi!, il vérifia qu'il était le seul a possédé pareil bien, il n'avait aucune envie de redevoir tuer tous ses chasseurs une Xeme fois, mais comment avait il eu cette bague? Agron connaissait leur pouvoir mais n'en connaissait rien à leur histoire, un sujet a exploiter, mais il manquait de ressource et de personnes dans son entourage pour l'informer de ces choses.

Angeline resta un moment planter au milieu de se décors macabre, elle regardait le vampire en face d'elle et retrouva son calme si apaisant, seul quelques mètres les séparait et elle avança  calmement vers lui pour se blottir délicatement contre lui, elle passa ses petit bras autour de lui et le serra doucement avant qu'il ne sente sa tête se poser contre lui.


-Je suis contente que tu n'ai rien, je m'en serais terriblement voulu...

Il en fit de même et l'accueilli dans ses bras aimant, posa sa joue sur ses cheveux, une main caressant son visage, l'autre passa dans son dos, et l'étreinte vu douce et légère mais tellement apaisante, à croire que tous se qui se trouvait autour d'eux n'existait plus, lors qu'il caressa son dos, il senti comme un petit frison venant de Rose, leur regard se croisèrent avec un sourie timide partager.

-Je n'aurais pas accepter de te perdre, et je te remercie de m'avoir aider.

Ils en avaient fini avec se lieu sordide, la nuit était plus fraiche que d'habitude ou bien était-se l'adrénaline et tous se remue ménage qui l'avait maintenu en chaleur, c'était aussi probablement cette espace ouvert qu'est la campagne qui accueillait le vent bien plus facilement que la ville ou al foret.il dégota dans les affaires des chasseurs une couverture étrangement propre, voir neuve... sans doute la raison de son était impeccable, il la déroula et la posa délicatement sur les épaules de Rose afin qu'elle ne prenne pas froid, de plus sa robe était en lambeau suite aux torture subie par ses putains de chasseurs.

Ou allaient ils allé? La foret ne se trouvait pas vraiment à coté, tous comme le manoir Aberline, la ville, et donc son hôtel, était une plus proche destination, d'ailleurs était il raisonnable de se balader trop longtemps ainsi? Avec des vêtements abimer voir déchirer et maculer de sang? Pas vraiment, de plus il ne laisserai pas Rose repartir chez elle toute seul comme si de rien n'était et encore moins seul chez elle, non se soir il resterai à ses cotés, si tel était son souhait bien sur.
Agron avait aussi besoin de reprendre des forces, un bonne poche de sang lui rendrait toute sa pêche ainsi qu'une bonne douche et des vêtement propre, l'odeur mélanger de son propre sang et de celui de ses gueux le dégoutaient honteusement.


-Nous ne devrions pas rester la, rentrons.

Qu'elle décide de rester avec lui ou non, de toute façon ils avaient un petit bout de chemin a faire jusqu'à la ville, ensuit libre a elle de faire se qu'elle voudra, bien que Agron se montrerai mécontent de la laisser seul.ils traversèrent donc les champs de blé sans trop trainer, le duo resta étrangement silencieux sur le trajet du retour, en même temps que dire? Elle venait de vivre une épreuve traumatisante, la chaleur d'un foyer et d'une sécurité les rendrons plus détendu une fois a l'hôtel.

...

La ville s'offrait devant leur yeux, marchant toujours cote a cote, le logement n'était plus très loin, Agron était tous de même sur ses gardes, la police pourrait leur tomber dessus rien que pour expliquer l'état de leur vêtement, Mystic Falls ne regorge pas de clodo donc a défaut d'avoir eu un problème, leur tenue actuelle se justifierais assez mal.
Un groupe d'homme armé de fusil s'approcha d'eux, trois mec armée pour la chasse, encore des chasseurs de vampire? Ou bien de simple tueur de gibier? Duro resta sur ses gardes, plus aucun incident ne devait se produire se soir, ils avaient eux leur dose d'emmerde pour la nuit, il se rapprocha d'Angeline, leurs mains se frôlèrent et par un curieux instinct leur doigts s'entremêlèrent et finit par joindre leur mains, les trois individus passèrent l'air de rien, Agron n'était pas parano mais nous ne somme jamais trop prudent après tous!c'est à se moment la seulement qu'il se rendit compte qu'ils se tenaient par la mains, un petit regard en coin glissa vers leur mains lier ensuit il croisa celui de Rose et n'eu que comme réflex, un bête sourire timide et détourna son regarde rapidement et zieuta le ciel avec un aire de «  oh tien sympa le ciel étoilés... » complètement bidon, et Rose l'avait surement remarquer.

Une fois devant l'hôtel il oublia de demander à sa compagne si elle désirait seulement y rentrer, tête en l'aire un entra dans le hall du bâtiment, toujours la main dans la main.
Un vieux chnoque en guise de réceptionniste lisait son journal, il était de garde pour la nuit également, se dernier ne fit même pas attention aux vampires qui circulaient jusqu'à l'ascenseur.
Un fois dans le monte charge, un silence timide s'imposa de nouveau, une simple mélodie camouflait le bruit de leur ascension. Une fois arrivé ils se dirigèrent vers son appartement, oui c'était bel et bien un hôtel mais, Agron avait l'unique suite de l'hôtel se trouvant au dernier étage, deux autre un poils plus petit occupait l'avait dernier étage. Il avait donc la paix et le calme désiré.

Agron glissa la clé dans la serrure et pénétra dans l'appartement, par vieux réflex il retira directement son t-shirt imbibé de sang, laissant ainsi son tors a l'air, il en oublia presque ses manière et se retourna a moitié nu devant Rose qui était rester planter deux mètres après la porte d'entrée.


- Excuse-moi c'est un peu le bazar ici...

Dit il en rangeant rapidement tous se qui trainait, surtout le linge sale et les reste de bouffe, un vampire n'avait pas besoin de se nourrir comme les humains mais Agron lui aimait bien manger par plaisir gustatif.

-Fait comme chez toi, euh... tu veux te laver peut être? j'ai une douche par la.

Il l'entraina dans la salle de bain et lui montra comment tous cela fonctionnait, pourquoi avait il se léger stress qui montait au fur et mesure qu'il regardait Rose? Il dissimula un maximum son malaise, par contre il n'avait pas de vêtement féminin, il lui prépara donc un essuie et une chemise ainsi qu'un short lui appartement.

-Mais tu a peut être faim avant ?

Ils quittèrent donc la salle de bain, ou plutôt, Agron empoigna Angeline et l'installa dans son canapé, il reparti dans l'autre sens, vers la cuisine cette fois pour ouvrir le congélateur et en sortir deux pochette de sang, timide il s'installa a coté d'elle et lui offrit son repas, Agron avait aussi tendance a boire « un peu » de « temps en temps », il retourna donc deux verre et attrapa la bouteille de whisky, et servit deux bon verre, ignorant avant tous si la belle en voulait ou non, a vrai dire, lui avait il laisser le temps de répondre ne serai-se que deux minutes?
Ils étaient donc la dans le salon, assis l'un a coté de l'autre, sirotant leur sang sans lâcher un mots.
Revenir en haut Aller en bas
Angeline R. Aberline

avatar
Messages : 144
Emploi/loisirs : Parler à sa poupée
MessageSujet: Re: Beautiful life, cruel night (Agron) Sam 7 Sep - 15:33




"Beautiful life, cruel night"
Edena

La présence d'Agron, l'étreinte qu'il lui avait offert, les douces paroles qu'il avait utilisé, cet ensemble, l'apaisait considérablement. Même si la peur était encore encrée en elle, et ne la quitterait pas de si tôt, elle se sentait protégée en sa présence. Les attentions qu'il avait envers elle étaient touchantes, personne ne s'était occupé ainsi d'Angeline hormis Jack. Couverture sur le dos, l'esprit embué par tout ce qui venait de se passer, elle suivait Agron sans prononcer un mot, le seul tintement de ses talons revenant à ses oreilles. Mais lorsqu'elle croisa des hommes armés, elle se mit à trembler, et à ralentir le pas, alors que sa main frôlait la sienne pour ne faire plus qu'une. L'attitude qu'il prit la fit sourire en coin, et l'amusait, même si elle était pas en reste. Le grand gaillard devant elle, à l'allure sur de lui, semblait étrangement sous tension. Etait ce sa faute? Avait elle dit ou fait quelque chose qu'il ne fallait. Angeline l'ignorait, elle n'était pas dans sa tête et ne pouvait pas comprendre ce qui n'était pas dit. Elle scruta les moindres recoins de la ville qui s'offrait à elle, ville où elle n'avait réussi à mettre les pieds avant aujourd'hui, c'était vaste, mais la découverte n'était pas pour ce soir. Entrainer vers ce qui semblait être un hôtel, elle marchait dans le plus grand des silences sans lâcher cette main rassurante, jusqu'au pas de la porte. Ce qu'elle vit se dessiner sous ses yeux ne fut pas l'intérieur de son appartement, mais le buste nu d'Agron. Immobile, sa bouche s'entrouvrit, des frissons s'emparant de son échine, la scotchant, avant de se reprendre rapidement pour fermer la porte derrière elle et ne pas avoir l'air plus étrange qu'elle semblait l'être aux yeux des gens.

- Excuse-moi c'est un peu le bazar ici...

Cet homme devait être irréel, elle devait sans doute être bloquée dans un songe tant il était parfait. Tant dans son attitude que physiquement, taillé dans la roche, le moindre muscle apparent, il était fascinant vu de ses yeux de biches. Elle aurait pu laisser trainer le bout de ses doigts pour retracer ses traits durant des heures, mais elle n'en avait pas le droit. Les mains devant elle, elle lui fit un sourire timide avant qu'il ne l'entraine dans la salle de bain pour lui déposer des affaires, hochant simplement de la tête à ses dires, essayant de ne pas trop scruter sa peau dénudée, où elle se faisait d'ailleurs violence. Elle finit rivée sur le canapé alors qu'il lui donnait de quoi reprendre des forces, et un verre où une odeur forte s'en dégageait. Dans un petit merci, sans un bruit, elle bu tranquillement ce nectar vital pour elle. Dix jours qu'elle jeunait depuis que Klaus l'avait torturé à l'en faire pâlir. Instantanément, sa peau retrouva l'éclat de la porcelaine, ses yeux le pétillant qu'on lui connaissait, ses cheveux brillaient à nouveau comme si ils étaient parsemés de fin diamants, ses lèvres retrouvaient le rose qu'on lui connaissait. La poupée de sang retrouvait l'éclat qu'elle avait perdu. Elle bu une fine gorgée du verre qu'il lui avait servit, et sentit ce liquide au couleur acre, bruler sa petite gorge, un sourire se figea sur son visage avant de regarder Agron.

- C'est... bon... mais très fort. Est ce que ça a le même impact sur les vampires que celui sur les humains?

Dit elle en le regardant calmement dans les yeux. Quand il hocha du bonnet elle se mit doucement à rire, et décida de plaisanter avec délicatesse.

- Donc tu essaie de me rendre ivre?

Elle lui adressa un sourire radieux tout en riant avec légèreté, scrutant le doux regard qu'il possédait. Angeline aurait pu rester de longues heures à le contempler, mais quelque chose la ramena à la réalité. Après quelques mots échangés, il la laissa prendre possession de sa salle de bain avant lui. Angeline scrutait les moindres recoins, avant de se laisser aller sous un jet d'eau chaud, l'eau se mélangeant au sang qu'il y avait sur sa délicat peau. Elle poussa un long soupir, avant de poser ses doigts dans son cou, se remémorant un mauvais souvenir, la douleur des crocs de Klaus. Elle avait encore l'impression de sentir la souffrance la gagner, alors qu'elle ne possédait plus aucune trace sur son être. Une larme se perdit sur son visage et elle finit par passer les vêtements d'Agron, pliant les siens et les déposant dans un coin pour qu'ils ne le gênent pas. En se voyant dans le miroir, elle secoua de la tête amusée. La chemise était mille fois trop grande pour elle, l'obligeant à retrousser les manches de nombreuses fois, quant au short, si elle ne le serrait pas assez fort il se ferait sans doute la malle. Rieuse elle sortit de la salle de bain, pied nu, s'avançant calmement les mains derrière le dos, les yeux pétillants de malice.

- Tu es immense Agron, ou alors je suis un nain de jardin?

Elle lui fit un grand sourire avant de ramener ses mains devant elle. Angeline avait oublié de faire quelque chose, et ce n'était pas dans sa nature de ne pas le dire.

- Je... je ne t'ai pas remercié, alors... Merci de m'avoir aidé à me sortir de là, j'ai comme l'impression que tu tombes souvent au bon moment, surtout quand il y a des humains.

La poupée de sang se mit sur la pointe des pieds, posa ses mains sur ses joues et lui déposa un doux baiser, avant de le contourner pour le laisser prendre sa douche, même si le sang qu'il portait ne la dérangeait guère. Durant ce laps de temps, elle scruta la nuit par la fenêtre. Quelques jeunes passaient en riant, bouteilles en main, cette vision octroyant un sourire à Angeline, avant qu'elle ne voit au loin une silhouette qui lui glaçait le sang. Elle s'arrêta de respirer, tant de flashs s'emparaient de son esprit, et ses propres cris tintaient dans ses oreilles. Niklaus passait en compagnie d'une autre femme en contrebas. La poupée de sang soudainement apeurée, les larmes menaçant de déborder de ses yeux, quitta le rebord de la fenêtre à reculons, avant de buter contre Agron. Elle sursauta et se retourna avec rapidité, avant de fermer les yeux, une ou deux larmes s'échappant de leur prison pour rouler sur ses joues de poupée, et de poser sa main sur son coeur mort.

- Excuse moi.

Elle ouvrit les yeux et scruta la fenêtre avec angoisse avant de reprendre un souffle qui ne lui était pas réellement nécessaire. Elle mordilla nerveusement l'intérieure de sa lèvre inférieure avant de plonger son regard dans celui d'Agron.

- Est ce que tu me trouves étrange?

La poupée de sang cessa de sa mordiller la lèvre, entremêlant ses doigts entre eux, comme si elle était nerveuse. Déjà la présence de Niklaus ne la rassurait pas du tout, même si elle savait qu'il ne l'avait pas vu, de plus elle n'était pas seule, rien que le regard qu'il lui portait l'apaisait presque de manière instantanée.

- J'ai rencontré... Du moins j'ai surpris une de tes amies chez moi... une certaine Katherine Pierce... Une femme gentille et... atypique je dirais... D'après elle, et d'autres vampires je suis étrange, je ne me comporterais pas de la même façon qu'eux.  

Angeline baissa un instant ses yeux sur le sol, elle était calme, comme toujours, mais une once de crainte l'avait gagné. Elle avala difficilement sa salive avant de remonter son regard sur lui.

- Qu'est ce qui cloche chez moi? Dis le moi s'il te plait... Car j'ai plus envie d'être torturée par d'autres vampires, c'est trop douloureux... et je ne sais pas me battre contre eux.

Si elle devait changer afin de ne plus être ennuyer elle le ferait, si ça restait dans les principes qu'elle respectait. Jamais elle ne se montrerait horrible avec qui que ce soit, elle resterait douce quoiqu'il arrive.

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/





--


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Beautiful life, cruel night (Agron) Lun 9 Sep - 23:49

[/iAgron avait retrouver son calme ainsi que toute son énergie, ils sirotaient leur poche de sang tranquillement dans le silence, le salon n'avait rien de luxueux ni de très moderne c'est une simple table basse avec deux canapé et une télévision, un petit cuisine se trouvait sur le coté, il avait aussi aménager un endroit pour laver son linge, l'hôtel offrait se genre de service mais Agron n'avait pas envie de retrouver tous ses vêtements rétréci, d'ou le bazar dans la suite, des vêtements trainant un peu partout, il n'était pas du genre bordélique mais cela ne fessait même pas un petit mois qu'il était a Mystic Falls, sans oublier que les jours passé durent tumultueux pour le germain.
Rose trempa ses lèvre dans son verre de whisky, elle sourit et s'adressa enfin à Agron, elle n'avait presque pas ouvert sa bouche depuis son arrivée, sauf par des onomatopées affirmatif lors qu'il lui montrait la douche etc.


-C'est... bon... mais très fort. Est ce que ça a le même impact sur les vampires que celui sur les humains?

-Oui et non, L'alcool rend plus supportable le manque de sang, mais il ne soigne en aucun as bien sur, de plus il nous monte quand même a la tête, peut être un peu moins vite que sur un humain, mais le résulta est le même a la fin.

-Donc tu essaie de me rendre ivre?

-Loin de moi cette idée! Et je m'excuse mais je n'avais rien d'autre a te proposer sur le moment et j'ai agit par « habitude », mais j'ai aussi de l'eau...au robinet!

Les deux vampires rigolèrent ensemble de bon coeur, Agron n'avait plus reçu quelqu'un chez lui depuis presque un siècle, avant la guerre il n'était pas non plus le genre d'homme a voir du monde.
Il n'avait donc pas l'habitude de recevoir des gens chez lui et encore moins d'aussi ravissante jeune femme que Angeline, cela l'ennuyait d'ailleurs car il se sentait un peu ridicule avec son logement en bordel et la pauvreté de son frigo, il n'avait rien se qui était logique vu que les vampires n'avaient pas besoin de manger ni de boire d'eau pour vivre, seul le sang suffisait, tous le reste n'était que pur gourmandise.
Le regarde d'Angeline était braquer sur lui, elle ne le lâchait pas des yeux une seconde, Agron en fesait de même, d'ordinaire il aurait trouver la situation embarrassante alors que la, torse nu, pausé dans son fauteuil avec un verre a la main, il commençait enfin a se détendre.

Angeline avait fini son « repas », et après quelques mots échanger elle se dirigea vers la salle de bain, afin de se laver mais aussi de souffler un coup, seul et de manière relaxante, une bonne touche remet les idées en place et détente, même si se n'est que temporaire, Agron en s'est jamais senti aussi bien que sous une bonne douche bien chaude, ne pensant plus a rien, il était sans doute aussi bon pour Angeline de profiter de se petit moment seul, car un court moment de solitude est également bénéfique de temps a autre. Agron lui avait laisser des vêtements, bien sur sa n'était pas adapter a son gabarit mais c'était mieux que rien, il n'allait pas lui faire reporter sa robe en morceau, ni se promener nue, bien que se dernier point ne le dérangeait pas autan que ca finalement.

Une fois le son de l'eau martelant le carrelage de la douche s'estompa, il en déduit qu'elle avait fini et allait revenir sous peu, ignorant la suite de la soirée il fila dans sa chambre préparé ses vêtements de rechange a son tour.une fois fait il reprit place dans le canapé, au moment ou la porte de la salle de bain s'ouvrit, c'était un spectacle inédit, Rose n'était pas très grande mais sur le coup elle semblait vraiment petite et toute mignonne avec les manches de la chemise retrousser cinq fois, le bas de la chemise pendait presque au même niveau que le short...elle n'en aurait peut être pas eu besoin dans d'autre circonstance... Agron se laissa distraire a de drôle de pensé, se n'était pas son genre mais il s'avoua tous de même qu'elle était  magnifique et que sa lui donnait un petit look sexy.


-Tu es immense Agron, ou alors je suis un nain de jardin?

-Mais non! Cette chemise est également un rien trop grande pour moi, en tous cas cela te vas a ravir!

Elle lui offrit un sourire splendide, Agron se releva de son siège et les deux vampires se rapprochèrent l'un de l'autre, a la base Duro se dirigeait simplement vers la salle de bain, mais Rose l'attirait comme une attraction terrestre, comme une planète ne pouvant dérivé de son soleil.

-Je... je ne t'ai pas remercié, alors... Merci de m'avoir aidé à me sortir de là, j'ai comme l'impression que tu tombes souvent au bon moment, surtout quand il y a des humains.

Rose s'éleva le plus haut possible, attrapa le visage du germain au creux de ses délicate petite mains et l'embrassa tendrement! Agron avait été un peu plus contemporaine qu'elle lors de leur première rencontre et s'était enfuit lui laissant comme dernier souvenir, un doux baiser semblable a celui si, simple, sans pression, leur lèvres étaient simplement rentrer en contacte de la manière le plus douce. Par ses manières, il ignorait comment l'avait interpréter Angeline, tous comme lors de son sauvetage, il l'avait une nouvelle fois embrasser dans lui laisser le temps de dire quoi que se soit, cette fois si c'était l'inverse, Agron ne s'y attendait pas et c'est elle qui se décrocha délicatement de ses lèvres et continua son chemin vers la canapé comme si de rien n'était.
Agron resta un moment bouche-bée, un sourire s'afficha sur son visage, il n'en dit rien et continua son chemin vers la salle de bain tendit qu'Angeline s'installa confortablement dans le divan.

Agron n'avait plus que le bas a retirer, seul ses chaussures était encore en « bon état » c'est a dire, en un seul morceau et pas couverte de sang, il devra tous de même passer un bon coup dessus. Son pantalon quand a lui était bon pour le poubelle tous comme ca chemise, perforer de partout et dégueulas a souhait, il ne valait pas la peine d'être laver, il en fit une boule et hop poubelle!
Une fois sous la douche, il se mit à «  méditer » comme chaque fois, fermant les yeux, faire le vide et déconnecter de la réalité le temps d'un rafraichissement, mais bon se soir Angeline était la, dans la pièce a coté, seul, il ne voulais pas la laisser s'ennuyer et lui même avait envie de passer du temps avec elle. Il se décrassa les cheveux comme il faut et se récura de la tête au pied.
L'eau qui s'évacuait dans les canalisation était limite, un vieux bordeaux, mélange de sang et de boue, tout s'était passer très vite mais il ne pensait pas être aussi sale, peut importe l'essentiel était que Rose était saine et sauve, cette seul idée apaisa définitivement le vampire.

Une fois sa toilette terminer, Agron enfila un t-shirt noir en V, se n'était pas un vêtement moulant, mais la matière collait a la peau, laissant paraitre sa musculature et sa carrure, et un jeans foncé très sobre, il n'était pas très « tendance » surtout pour les pantalons, en huit cent ans il en avait vu défiler des « mode » et finalement une tenu classic lui allait mieux que tout.
De retour dans le salon, Angeline semblait attirer par quelques choses a l'extérieur, au point même qu'elle ne l'entendit pas s'avancer derrière lui, elle se retourna finalement en sursaut.


-Excuse moi.

-Que se passe-t-il?

Il remarqua de fine larmes s'échapper le long des joues de Rose, mais elle ne répondit point a ses mots, se retournant à nouveau vers la fenêtre comme pour vérifier quelques choses.
Se retournant a nouveau vers Agron, une certaine angoisse émanait de la jeune femme.


- Est ce que tu me trouves étrange?

Que dire? Il ne savait pas trop quoi répondre a cette question, il fallait se montrer courtois et ne pas la vexer car , effectivement elle n'était pas comme tous le monde, de la à être étrange...oui peut être...un peu! Mais en aucun cas « anormale », c'est son vécu et la sur-protection de son frère qui l'on empêcher de vivre dans le même monde qu'Agron, ignorant ainsi bon nombre de choses fondamental! Merde! Il en pouvait pas lui lâcher ca comme ca! Mais il n'eu pas le temps e répondre qu'elle enchaina sur un autre propos.

- J'ai rencontré... Du moins j'ai surpris une de tes amies chez moi... une certaine Katherine Pierce... Une femme gentille et... atypique je dirais... D'après elle, et d'autres vampires je suis étrange, je ne me comporterais pas de la même façon qu'eux.  

Agron essuya l'une de ses larme roulant sur sa joue, il l'accompagna vers le divan et l'invita a s'installer, mais la crainte était présente et elle voulait vider son sac, et savoir quel était le problème

- Qu'est ce qui cloche chez moi? Dis le moi s'il te plait... Car j'ai plus envie d'être torturée par d'autres vampires, c'est trop douloureux... et je ne sais pas me battre contre eux.

Agron lui avait promis lors de leur rencontre de l'aider, de lui apprendre la vie tel qu'elle était a Mystic Falls et dans le reste du monde, et si il devait prendre sa vie comme exemple il le ferais, même en racontant des passages de son sombre passer. Angeline était tourmenter c'était évident.
Il lui caressa l'épaule et et s'efforça de la rassurer rien qu'en la regardant droit dans les yeux, elle s'apaisa face a ses yeux.


-Ecoute, ca va être dur et long de tout t'expliquer, pour Katherine Pierce... c'est une... « Amie » de longue date, nous nous sommes rencontrer en Europe mais il n'y a rien entre nous...

Pourquoi disait il ca? Comme si il devait se justifier? A décidément Duro resterait un grand timide face au femme qui lui plaise. Il bifurqua tous de même vers un autre sujet.

-... tu n'es pas « étrange », tu ne connais pas tous et comme je te l'ai déjà dit, se que ta raconter ton frère était vrai pour certaine choses mais d'autre était déformé voir même fausse, dans le but de te protégé j'imagine! Si je peut me permettre il ne ta pas vraiment rendu service la dessus! Tu es une Vampire! Tu es bien plus forte que tu ne le pense! Que se soit chez les vampires, les loup-garous ou les humains, il y a des bon et des méchant partout! Mais tous les humains ne sont pas au courant de notre existence, ils ne sont pas prêt et ne le seront peut être jamais, c'est pour ca que ceux qui nous connaissent nous veulent souvent du mal, c'est lier a se qu'il ont subit souvent.

Agron fessait référence au meurtre, des vampires sans foi ni âme qui tuait des famille entière devant les yeux des enfants, les laissant à l'abandon, se genre de choc traumatisant était légitimement lier a une future vendetta contre ces criminels.D'autre ne voyait en eux qu'une aberration de l'existence et devait les tuer par foie, les plus religieux y vois le signe du démon.

-Tu doit réapprendre la vie actuel, mais cela ne se fera pas en quelques jours, tu doit prendre confiance en toi et mesure ta force, aiguiser tes sens, tu es un vampire! Sert toi de tes compétence pour te différencier d'une humaine, cela ne veux pas dire forcément faire le mal, au contraire!
Par contre, tu devra t'opposer a ton frère, tu l'aime! C'est normal, encore aujourd'hui des siècles après  sa disparition je ferais encore n'importe quoi pour revoir mon frère, mais il te enfermer dans une bulle avec ses histoire des monstres, il y a encore quinze jours tu ne semblait pas différencier un chasseur d'un humain ou d'un « monstre » comme il le dit! Je suis la pour toi Rose! Demande moi n'importe quoi je ne te quitterai pas!


Agron commençait doucement a s'emballer, il ne devait pas rentrer trop loin dans ses sentiments personnel, il était encore bien trop tôt pour se lâcher, il se passait quelques choses entre eux c'était indéniable mais comment le percevait elle? Il ne voulait pas non plus se montrer ultra-protecteur comme Jack, elle devait apprendre a se défendre seul, il serait la pour l'aider et lui apprendre, même si au fond, il ne laisserait jamais personne lui faire le moindre mal!comme cette nuit!

Agron resservit les deux verre, qu'elle le boive ou non cela lui était égale mais, lui il en avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Angeline R. Aberline

avatar
Messages : 144
Emploi/loisirs : Parler à sa poupée
MessageSujet: Re: Beautiful life, cruel night (Agron) Mar 10 Sep - 1:42




"Beautiful life, cruel night"
Edena

Angeline était totalement perturbée, son retour à Mystic Falls, cette ville qu'elle chérissait et dont elle se languissait depuis de nombreuses années voir des siècles, lui réservait bien des surprises. Et de taille, des bouleversements dans sa vie, qui affectaient la petite pimprenelle qu'elle était. Jack l'avait éduqué d'une telle façon, qu'elle était plus la parfaite petite femme d'intérieure qu'un vampire sanguinaire. Il avait cultivé son innocence, pour la conserver à l'identique de lorsqu'elle était humaine et il avait réussit son tour. Mais malgré tous ses mensonges elle adorait son ainé et jamais elle ne pourrait lui en vouloir. C'était grâce à lui qu'elle était en vie, qu'elle avait un toit au dessus de la tête et tout ce dont elle avait besoin, hormis une liberté. Cet ensemble avait fait d'Angeline un être à part, complétement étrange aux regards des autres et cela la touchait profondément. Elle voulait comprendre, apprendre et grandir afin de vivre une vie normale et rattraper le temps perdu. Assise sur le canapé elle rivait ses yeux à ceux d'Agron, sa voix comme tout son être était apaisant pour elle. Alors qu'elle aurait du se sentir mal à l'aise avec un homme, c'était tout le contraire, elle était attirée par lui comme un aimant. Son sang pulsait dans ses veines étrangement, pas comme d'ordinaire preuve qu'il avait un certain impact sur elle, qu'elle n'aurait jamais sous estimé, à part dans ses songes. La poupée de sang s'était toujours préservé des hommes lorsqu'elle en côtoyait il y à de ça quelques siècles, pourtant avec lui, elle laissait tomber de nombreuses barrières et n'était nullement effrayée sur ce qui pourrait se passer.

-Ecoute, ca va être dur et long de tout t'expliquer, pour Katherine Pierce... c'est une... « Amie » de longue date, nous nous sommes rencontrer en Europe mais il n'y a rien entre nous...

Elle se contenta de hocher de la tête, cette femme lui avait fait peur quand elle l'avait vu installé sur son canapé l'air de rien. Son extravagance et sa franchise l'avait laissé sans voix, elle qui était tout son opposé. Pourtant, elle avait apprécié discuter avec elle, mais la dernière phrase qu'elle lui avait servit l'avait fait réfléchir, et l'avait amené à se demander ce qui clochait chez elle.

-... tu n'es pas « étrange », tu ne connais pas tous et comme je te l'ai déjà dit, se que ta raconter ton frère était vrai pour certaine choses mais d'autre était déformé voir même fausse, dans le but de te protégé j'imagine! Si je peut me permettre il ne ta pas vraiment rendu service la dessus! Tu es une Vampire! Tu es bien plus forte que tu ne le pense! Que se soit chez les vampires, les loup-garous ou les humains, il y a des bon et des méchant partout! Mais tous les humains ne sont pas au courant de notre existence, ils ne sont pas prêt et ne le seront peut être jamais, c'est pour ca que ceux qui nous connaissent nous veulent souvent du mal, c'est lier a se qu'il ont subit souvent.

Angeline enregistrait toutes les informations qui étaient clairement nécessaires à son développement. Si ça pouvait l'aider à ne plus se faire torturer ni par des humains, ni par des vampires, alors autant ne rien laisser au hasard. Trois cent cinq ans d'existence à mettre au placard pour s'offrir une nouvelle vie, si Agron y arrivait, sans doute en serait elle capable. Même si elle était beaucoup moins forte que lui émotionnellement et physiquement. Si il croyait en elle, alors elle se devait de lui montrer et surtout de se le prouver qu'elle en était capable. Qu'il ne misait pas sur le mauvais cheval.

-Tu doit réapprendre la vie actuel, mais cela ne se fera pas en quelques jours, tu doit prendre confiance en toi et mesure ta force, aiguiser tes sens, tu es un vampire! Sert toi de tes compétence pour te différencier d'une humaine, cela ne veux pas dire forcément faire le mal, au contraire!
Par contre, tu devra t'opposer a ton frère, tu l'aime! C'est normal, encore aujourd'hui des siècles après  sa disparition je ferais encore n'importe quoi pour revoir mon frère, mais il te enfermer dans une bulle avec ses histoire des monstres, il y a encore quinze jours tu ne semblait pas différencier un chasseur d'un humain ou d'un « monstre » comme il le dit! Je suis la pour toi Rose! Demande moi n'importe quoi je ne te quitterai pas!


Quand il parla de son frère, Angeline se laissa aller à poser sa main sur sa joue, lui caressant doucement avec son pouce. Elle était triste pour lui, perdre un proche était horrible, et elle ne pouvait que comprendre son sentiment. Elle avait été abandonné par sa mère, et l'avait vu mourir au coin d'une ruelle, même si elle n'avait jamais été présente pour elle, au point de ne pas connaitre son visage angélique, elle l'avait pardonné et avait été attristé par son décès. Mais jamais elle n'en avait parlé à Jack, il semblait ne pas vouloir aborder ce sujet fâcheux. Ses mots résonnaient comme une promesse apaisante et révélatrice pour elle. Prenant le verre qu'il lui tendait, elle en bu une grande quantité, ça ne lui brulait presque plus la gorge, et c'était comme une gourmandise, moins alléchante que cet homme époustouflant devant elle certes. Angeline poussa doucement avec la pointe de ses pieds la table basse devant le divan où les verre étaient à nouveau déposés, sans aucune hésitation, elle laissa glisser ses jambes sur les cuisses d'Agron pour se retrouver sur lui. Cette poupée marquée par sa prison de verre était tactile mais aussi très câline, une facette qu'elle ne lui avait encore jamais montré. Elle riva une de ses mains sur ses joues, plongeant son regard dans le sien, alors qu'elle filait dans ses cheveux.

- Affronter Jack, je ne suis pas sure que ce soit judicieux. Il n'est pas comme toi, je ne suis pas sure qu'il comprendrait dans l'immédiat. La dernière fois nous avons quitté Mystic Falls en moins de cinq minutes, abandonnant notre vie... Je n'ai pas envie de fuir à nouveau, je n'ai pas envie de te quitter...

Elle caressait ses cheveux du bout des doigts, et une pulsion l'envahit pour la première fois de sa vie. L'esprit d'Angeline ne réfléchissait plus vraiment, mais elle était pleinement consciente de ce qu'elle faisait. Sa voix, son odeur, son regard, la fraicheur de sa peau, tout l'attirait indéniablement comme jamais elle n'avait été en proie à ce sentiment. Son front se posa tendrement contre le sien, ses yeux de biches perçant ses prunelles, et naturellement elle déposa ses lèvres sur les siennes, pour un baiser moins bref que ce qu'ils avaient pu échanger jusque là. Ses yeux se fermèrent alors qu'une sensation inconnue mais désireuse l'envahissait, comme si pour la première fois son corps froid se réchauffait à son contact. C'était enivrant et réconfortant, en rien elle ne se sentait oppressée ou prisonnière de quoique ce soit. C'était juste elle, son envie, alors que son autre main se posait sur son épaule. Quand leurs lèvres se séparèrent, elle n'ouvrit pas dans l'immédiat ses paupières. Elle garda son front rivé au sien, alors qu'elle sentait son souffle caresser son visage, l'attendrissant davantage, puis elle chuchota.

- C'est étrange ce que je vais dire, mais... Je tiens beaucoup à toi Agron, et je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose par ma faute, je pourrais pas continuer à vivre avec ça.

Sans ouvrir les yeux, elle se blottit contre lui, effleurant du bout des doigts sa peau, ce qui lui donna un long frisson, visible sur ses avants bras. Elle resta silencieuse un moment, profitant de cet échange comme si il n'y en aurait pas d'autres. Comme si, elle allait être rejeté, comme tous semblaient le faire... pourtant il lui avait affirmer le contraire. Ré ouvrant son regard sur le sien, sans cesser sa manie d'être tactile.

- Pourquoi tu veux à ce point m'aider?

C'était honorable de sa part, elle l'en remerciait intérieurement, mais personne ne s'était jamais penché sur son cas. Jamais personne n'avait voulu l'aider, ou ne s'était soucié un instant des choses qui la tyrannisait, où la rendait malheureuse. Même Jack semblait fermer les yeux sur bien des choses, sans doute ne voulait il pas prendre conscience que sa petite soeur était malheureuse loin du monde qu'elle crevait d'envie de conquérir.

- Tu sais j'ai vraiment essayer d'être forte, j'ai voulu prendre sur moi, mais j'y suis pas arrivée... Quand j'étais en bordure de ville, et que j'ai vu toutes ses vies palpiter autour de moi, ses regards qui se posaient sur moi machinalement, j'ai eu peur... Et j'ai rebroussé chemin.... et avec Niklauss qui m'a torturé, j'ai eu l'impression que jamais j'arriverais à me faire à ce monde... mais quand je te regarde, quand je vois combien tu es fort... Je te promets d'y arriver.

Elle lui adressa un sourire en coin, elle était sincère dans tout ce qu'elle disait. Elle voulait vraiment se métamorphosée, pas au point d'être méconnaissable, mais devenir une femme normale, et non plus étrange aux yeux de tous. Peut être qu'ainsi, son frère briserait cette image enfantine qu'il avait d'elle, et irait avec elle, partager ces moments qu'il occupait seul. Peut être même qu'elle se ferait des amis et pourrait enfin vivre une vie normale, et peut être même qu'elle en partagerait des nombreux avec Agron si il restait près d'elle. La soirée s'enchaina, les verres s’empilèrent, les échanges, des discussions centrées sur divers sujets. Elle apprenait le monde au travers des magnifiques prunelles de cet homme, sa voix était un délice, et elle ne se lasserait de l'entendre. Un moment d’accalmie eut raison de l'alcool et de la pression des événement sur elle.  Angeline fini par s'endormir contre lui, son visage apaisé, et l'esprit tranquille.

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/





--


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Beautiful life, cruel night (Agron) Mar 10 Sep - 13:57

Angeline soutenait Agron pour al perte de son frère, il avait bien entendu tourner la page depuis longtemps mais, les souvenirs restes et vous hante malgré tout!il payerait encore cher aujourd'hui pour avoir continuer sa vie avec lui, vieillir, avoir des enfants et des neveux, fondé une nouvelle famille et sur leurs vieux jours, le visage terrasser par les années, se remémoré leur vie et toutes ses anecdotes qu'ils se sont déjà raconter des millions de fois, mais la vie en décida autrement, l'éternité a la quel doit faire face Agron, il le ressent comme une punition pour ne pas avoir été capable de protégé son frère et d'ainsi vivre avec la douleur éternel d'un être aimer perdu a jamais.

Etait-se l'alcool qui la rendait si détendue ou bien le simple faite d'être avec lui? Angeline commençait doucement a se laisser aller, et dans son élan, Agron l'accompagna pour finir a moitiez coucher dans le divan, la belle avec son poids plume s'étira tous le long de son corps pour atteindre son visage.posant une main sur sa joue, les yeux dans les yeux, un flot de sentiment et d'émotions s'échangeait entre eux sans pour autan dire quoi que se soit ni provoquer le moindre geste, se simple échange de regarde en disait bien plus long qu'une caresse. Ils étaient comme hypnotiser l'un a l'autre.


-Affronter Jack, je ne suis pas sure que ce soit judicieux. Il n'est pas comme toi, je ne suis pas sure qu'il comprendrait dans l'immédiat. La dernière fois nous avons quitté Mystic Falls en moins de cinq minutes, abandonnant notre vie... Je n'ai pas envie de fuir à nouveau, je n'ai pas envie de te quitter...

-Il devra s'en rendre compte un jour ou l'autre, tu en peut plus vivre comme ca, quand tu sera prête tu n'aura plus besoin de fuir et nous ne nous quitterons pas...

Dans ses dernière paroles leur visage se rapprochèrent et Rose se retrouva au dessus de lui, face a face, elle se montrait décidément de plus en plus entreprenante, elle passait ses mains a travers son cuir chevelu empoignant délicatement ses cheveux, sans vouloir les arraches mais plus par désire, les deux vampires ne prêtaient plus attention a rien du tout, juste a la personne en face, leur visage se frôlèrent tendit qu'il glissait ses main a son tour sur son visage, déclinant doucement sur son coup lorsque leur lèvres s'entremêlèrent, un baiser fort différent des précédent, plus bref et solennelle, contrairement a celui ci qui marquait la passions et la preuve de se lien grandissant qui s'était crée entre eux deux, les mains d'Agron voyageaient sur le corps de Rose, l'une dans sa nuque a travers ses fin cheveux, et l'autre dans son dos en marquant une légère pression contre elle.
C'était assez inattendu de la part d'Angeline, si prude et timide, bien sur cela n'avait rien de choquant il ne fessait que s'embrasser mais, Agron ressentait bien que tout cela n'était pas courant pour le jeune femme et qu'elle y mettait énormément du sien.


-C'est étrange ce que je vais dire, mais... Je tiens beaucoup à toi Agron, et je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose par ma faute, je pourrais pas continuer à vivre avec ça.

Leurs lèvres s'était séparé mais la distance entre elles se contait en millimètres, sa respiration lui glissait dans le cou alors qu'il n'avait qu'une seul envie, gouter a nouveau au lèvres délicieuse du vampire qui restait les yeux clos, profitant de l'instant. Elle se blottit contre lui et le caressa du bout des doigts avec tellement de délicatesse et de douceur qu'il en eu des petits frisons, il pouvait rester des heures ainsi, son bras fessait le tour de sa taille, l'empêchant également de tomber du fauteuil, qu'allait il se passer entre eux? Comment entreprendre une relation si elle restait ainsi privé de sortie par son frère? Agron ne s'opposera pas a Jack, pour ne pas blesser Angeline et puis par respect du grand frère protecteur, bien qu'il surjouait son rôle, il lui était bien honorable de protéger un être si précieux.

-Il ne m'arrivera rien ici, savoir que ma disparition te ferai de la peine me donne la force de tous surmonter afin que tu ne vive jamais se chagrin.

Ils fermèrent à nouveau les yeux et s'embrassèrent a nouveau, confirmant ses dires et lui prouvant l'affection qu'il avait a son égard.

-Pourquoi tu veux à ce point m'aider?

- Je n'en sais rien, lors de notre rencontre je n'avais pas l'intention de te faire du mal, quand bien même je te croyait humaine, je ne désirais que te protégé de moi, mais te révélant etre comme moi... je n'ai plus eu de contacte avec beaucoup de vampire depuis 1946 et encore moin de femme aussi ravisante que toi, mais en dehors de ta beauté inestimable, j'ai foie en toi  et... je n'arrive pas a me l'expliquer mais... c'est mon devoir de te protégé!

Il avait du mal à s'expliquer, lui même ne se comprenait pas toujours, c'est vrai ca! Pourquoi courir après une petit femme vampire complétement a la ramasse qui ignore tous de l'extérieur de son manoir, vivant dans une bulle forgé par un frère trop aimant, c'était bon pour s'attirer des problèmes se genre d'histoire... et bien non! Agron ne voyait pas la choses sous cette angle, même si il ne pouvait pas se l'expliquer. Il aimait Rose, un peu rapide vous direz vous, mais il n'avait plus ressenti de telle émotions depuis des années et même avant son emprisonnement, son amour avait été enfermer depuis la mort de son frère, pourquoi se sentiment referait il surface avec elle? Aucun idée, le destin dirons nous!

-Tu sais j'ai vraiment essayer d'être forte, j'ai voulu prendre sur moi, mais j'y suis pas arrivée... Quand j'étais en bordure de ville, et que j'ai vu toutes ses vies palpiter autour de moi, ses regards qui se posaient sur moi machinalement, j'ai eu peur... Et j'ai rebroussé chemin.... et avec Niklauss qui m'a torturé, j'ai eu l'impression que jamais j'arriverais à me faire à ce monde... mais quand je te regarde, quand je vois combien tu es fort... Je te promets d'y arriver.

-Tu ne seras peut être jamais comme moi, les années m'on rendu bien plus puissant, mais avec de l'entrainement tu pourra tenir tête contre qui tu veux! Niklauss lui même devra faire gaffe a son cul!
Pourquoi ne ma tu rien dit sur se qu'il ta fait? Bref ne t'en fait pas, il aura la monnaie de sa pièce! Je te le promet!


Elle était prête à changer! Sa foie était la, Agron se chargerais de lui apprendre les bonne convictions ainsi qua se défendre contre les autres, qu'ils soit vampires ou loup-garou, Duro serait toujours la pour elle, mais si un jour elle se retrouve seul, elle devait apprendre a se battre un minimum, il ne la voyait pas comme une guerrière prête a découper des têtes, ca ne serait pas son style, mais il était important qu'elle puisse s'affirmer en cas de problème!

Il était bien trop tard pour commencer quoi que se soit, pour l'heure, ils allaient terminer cette bouteille de whisky sans s'en rendre compte et discuter de tout et de rien, Agron lui apprenait déjà deux trois petite choses, pas sur le monde, mais commencer par Mystic Falls était déjà pas mal, ensuit ils se racontèrent quelques anecdotes sur leur longue vie  et la soiré se termina par des rires , l'alcool joua son office et les expédia tous deux vers le sommeil. Angeline s'endormi contre son torse la main posé contre ses abdos et sa tête contre sa poitrine, lui il resta éveiller encore un petit moment, la contemplant dans son sommeil, elle était si belle et encore plus innocente lors qu'elle dormait, demain serait différent et après demain encore plus, jusqu'où allait aller leur relation? Agron n'était pas du genre a se projeter vers l'avenir avec plein de fausse promesse. Il se jura de la protéger ca il n'y dérogerait pas, mais allait elle vouloir de lui encore longtemps? Se lasserait elle un jour de l'allemand? L'avenir leur dira si ils étaient fait l'un pour l'autre ou pas, après tous... ils avaient l'éternité pour ca!

Le germain n'était tous de même pas si confortablement installer que ca, l'accoudoir allait lui briser la nuque si il passait la nuit dessus, avec sa plus grande délicatesse, il souleva le corps de Rose et la prit dans ses bras, se dirigeant doucement vers sa chambre, il l'installa avec soin et prit place à ses coté, il réajusta la couverture sur les épaules de la jeune femme, il lui laissa un tendre baiser sur le front tout en lui souhaitant une bonne nuit. Rose se tourna dans son sommeil et tourna le dos à Duro, se dernier regardait le plafond sans rien faire d'autre. Une petite main attrapa la sienne, Rose le voulait contre lui, était elle réveiller ou bien étais-ce dans son sommeil? Agron passa donc son bras au dessus d'elle et se blottit contre son dos alors que le corps de la jeune femme cherchait lui aussi a se sentir en contacte avec lui.les deux vampires dormirent donc paisiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Angeline R. Aberline

avatar
Messages : 144
Emploi/loisirs : Parler à sa poupée
MessageSujet: Re: Beautiful life, cruel night (Agron) Mar 10 Sep - 16:00




"Beautiful life, cruel night"
Edena

Angeline n'avait pas pour habitude de découcher et encore moins de dormir avec un homme autre que son frère. Oui ça lui arrivait parfois de s'endormir avec lui devant la télévision, où lorsqu'il l'avait trop effrayé par ses histoires qui n'étaient que des mensonges. Pourtant en cette nuit qui lui aurait pu lui être fatale, elle se retrouvait allongée dans un lit qui n'était pas le sien, dans les bras d'un homme qui avait réussit à percer son coeur d'enfant. Elle en oublia complétement que Jack allait rentrer au petit matin et ne la trouverait pas, cette pensée ne lui avait même pas traversé l'esprit tant elle se sentait bien au creux de ses bras. Et pour rien au monde, elle ne voudrait s'en déloger.  Son souffle caressant sa peau, alors qu'elle était bercée dans de doux songes qui n'appartenaient qu'à elle, semblait invraisemblable. Pourtant quand ses prunelles s'ouvrir, que son être reprenait avec lenteur du service, la première chose qu'elle sentit fut son corps contre le sien, un doux sourire migrant sur ses lèvres alors qu'elle entremêlait ses doigts à sa main déposée contre sa hanche. Elle ferma à nouveau des yeux pour prendre le temps de se réveiller avant de croiser l'heure sur un réveil. La poupée de sang fit une petite moue, Jack était surement rentré, et il devait être soit, mort de peur pensant qu'elle se soit fait kidnapper, soit très en colère en comprenant qu'elle avait désobéit. Elle se mâchouilla en silence la lèvre inférieure, avant de sentir Agron bouger derrière elle. Angeline se retourna doucement sans le pousser, restant au creux de ses bras, et lui adressa un doux sourire quand ses paupières furent enfin ouverte. Caressant doucement sa joue en scrutant son regard qui l'hypnotisait à chaque fois qu'elle le rencontrait.

- Bonjour...

Leurs lèvres proches finirent par se rencontrer à nouveau, pour un baiser tendre et emplie de passion. Angeline se sentait bien avec lui, légère, naturelle, sans même chercher à renvoyer une quelconque image. Jack avait toujours mis un point d'honneur à ce qu'elle soit une femme exemplaire, que dirait il d'elle aujourd'hui, alors que ses lèvres embrassaient un homme et que ses mains glissaient contre lui sans pour autant être oppressantes. L'odeur qu'il dégageait était enivrante pour la poupée qu'elle était, son contact sur sa peau lui donnait des frissons. Quand elle sentit sous pouce caresser son flan, un sourire s'afficha sur son visage, et il semblait avoir comprit une de ses faiblesses pour en abuser. Chatouilleuse au possible, Angeline riait en se débattant doucement ayant trop peur de lui faire mal, bien que vu sa corpulence elle pouvait s'y amuser un bon moment. Rieuse comme elle ne l'avait pas été depuis bien longtemps, elle fini par passer ses bras autour de son cou pour river ses lèvres aux siennes à nouveau.

Les minutes avaient filés, et Angeline était dans la salle de bain après avoir manger un morceau. Elle ne pouvait pas remettre sa robe, et encore moins dans une chemise quatre fois trop grande pour elle. Les gens la regarderaient avec trop d'intrigue. Ses deux paumes posées contre le rebord du lavabo, elle s'examinait dans le miroir. Angeline était assez ingénieuse quand il s'agissait de vêtements, ou de nourriture. Elle retira le short qu'il lui avait prêté pour le plier et le déposer dans un coin, avant de s'attaquer à la transformation de cette chemise. Elle ne comptait pas l'abimer, juste jouer un tour de passe pour la transformer en robe, vêtement qu'elle adorait par dessus tout. Quand elle réussit enfin à atteindre la perfection qu'elle voulait, elle remit ses cheveux en place et s'arma de ses escarpins. Elle gagnait de nombreux centimètres en plus, et ce n'était pas négligeable pour son quotidien. Angeline fini par ressortir de la salle de bain pour le voir devant elle. Elle lui adressa un beau sourire en joignant ses mains devant elle.

- Je.. Je viendrais te rapporter ta chemise, si tu veux.

Angeline n'avait pas envie de partir, mais son frère devait sans doute être au bord de la crise cardiaque, à moins qu'il ne se soit endormit ivre le front contre le comptoir d'un bar après quelques caisses de rhum, auquel cas, elle serait sauvée d'une éventuelle confrontation, où elle savait qu'elle n'aurait clairement pas le dernier mot.

Quelques minutes plus tard, elle marchait en compagnie d'Agron en direction du manoir, elle trainait des pieds, mais quitte à se faire enguirlander autant prendre son temps. Sa main était rivée à la sienne, et pour la première fois Angeline voyait quelques humains s'activer à débuter leur journée. Un sourire se logea sur son visage avant qu'elle ne jette un regard amusé à cet homme avec qui elle avait passé une agréable nuit. Arrivant à l'embranchement des bois, elle sentit la main d'Agron se glisser en bas de son dos pour la ramener près de lui. Un sourire dévora les lèvres rosées de cette poupée, et elle se hissa sur la pointe des pieds pour l'embrasser à nouveau. Quand elle ré ouvrit les paupière, Angeline cessa de sourire alors qu'elle sentait une odeur familière. Une crainte apparue sur son visage. Elle vit au loin une silhouette qu'elle aurait reconnu entre mille, inutile de voir son visage de près, elle savait que c'était lui. Elle souffla alors.

- C'est mon frère...

Elle avala difficilement sa salive, resserrant sa main dans celle d'Agron, attendant la sentence tomber.

- Si tu veux partir, je te conseille de le faire maintenant.

Dit elle en le regardant avec un sourire en coin, elle était loin de se douter la réaction de son frère. Serait elle excessive? Sanglante? Allait il simplement se pencher sur son cas en oubliant complétement l'homme à ses côtés. Impossible, Jack avait toujours surveillé de près les hommes qui posaient leur regard sur elle.

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/





--


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Beautiful life, cruel night (Agron) Mar 10 Sep - 18:26

Agron s'éveilla lentement, la journée était déjà bien entamé, à quel heure avaient été dormir les deux vampires? Il devait être quatre ou cinq heure du matin, après tous se qu'ils avaient bu, il craignait un réveil charger pour sa tête mais non, il était bien, paisible, tous cela était bien rare pour lui, il se levait au petit heure d'habitude, profitant ainsi de sa journée pour réglée toutes ses petites affaires ainsi que chercher un travail, mais se matin, c'était exceptionnel! Il avait vécu une drôle de soiré, et sauver la petite rose n'était pas se qui lui marqua la plus, il avait fait son devoir et s'était promis de sauver ceux qu'il aime, mais c'était pas sa le plus important de la veille, c'était la suite!

Elle avait accepter de le suivre chez lui, ou du moins elle ne s'en pas enfuie en courant, ils ont siroter du sang, parler de la vie d'Angeline et de ses choix pour son futur ainsi que de quelques connaissance, ensuit tous c'est emballer, enfin pas jusqu'à un certain point mais tout de même, l'alcool leur avait donner un petit coup de main afin de se relâcher, ils avaient tous deux passer une excellente fin de soirée, un souvenir qui restera gravé pour longtemps, tous comme cette matinée.

Il senti remuer entre ses bras, la délicieuse Rose à peine éveiller également, quel agréable moment que de se réveille en pleine forme avec une si bonne compagnie, ses mains étaient joints a celle d'Angeline et ils étaient au corps a corps, le dos de l'une blotti contre le dors de l'autre, comme deux cuillères a soupe sauf qu'elle avait une silhouette bien plus agréable à regarder. Elle se retourna et l'accueillit d'un petit « bonjour » aux quel il répondit la même choses.

Ils échangèrent un doux baiser, quel réveille des plus agréable!Il laissa ses mains glisser le long de son corps, le short s'était quelques peu dé-serrer ainsi que la chemise trop grande avait rouler lors de a nuit, laissant Agron effleurer ca peau, se promenant sur ses hanches, ensuit sur sa taille pour finir par son flan en direction des cotes, mais il n'eu pas le temps d'y accédé que la jeune femme gloussa sous ses caresse, la petite était donc chatouilleuse, et ne pu que se trahir en affichant un petit sourire face au germain qui en profita pour la chatouiller mais sans en abuser, le tout fini en fou rire totale, Rose se jeta a son cou pour l'embrasser une énième fois avec toujours la même passion, un baiser plein de promesse et d'honnêteté.

Le matin...ou plutôt leur matin car il était déjà passer midi, Agron lui avait sorti un patch de sang pour déjeuner si elle le désirait, quand a lui, il fessait attention a son régime, non pas pour sa ligne mais pour qu'il ne consomme pas trop de sang humain, il arrivait à se contrôler mais on n'était jamais trop prudent avec le sang humain, alors quand il pouvait s'en passer il n'en consommait pas.
Agron lisait le journal...pfff comme si il en avait quelques choses a foutre... non mais il tuait le temps en buvant un café et en mangeant un pain au chocolat, inutile une fois de plus mais c'était pour sa gourmandise tous simplement. Il n'avait pas transpirer dans les vêtement qu'il avait enfiler la veille...il décida donc de les remettre pour se matin du moins, Rose quand a elle sorti de la salle de bain...qu'avait elle fabriquer avec ca chemise, elle fit un petit tour sur elle même.


- Je.. Je viendrais te rapporter ta chemise, si tu veux.

-Et ben...t'es douée, ta bien fait ca! Ou alors... tu peux la garder si tu veux comme ca tu aura toujours un truc a moi.

Cette usage n'avait pas changer depuis des siècles, mais c'était toujours un brin ringard que de dire «  garde ceci ou cela comme sa tu a un un truc a moi » mais ca fonctionnait quand même, d'ailleurs a une lointaine époque lorsqu'il était vampire depuis seulement quelques années, ils draguaient les femmes et les enchainaient chaque soir une nouvelle fille dans son lit, qui « tombait amoureuse » de lui, mais Il ne fessait qu'abuser de l'hypnose pour arriver a ses fin. Un homme qui n'existe plus a se jour, Agron avait bien changer.
Les deux tourtereaux étaient prêt à partir, elle devait rentrer chez elle, son frère se fessait du souci pour elle si jamais il rentrait avant elle, et dans le cas contraire il serait ivre a se que racontait Angeline. Le fait est qu'ils devaient partir, Agron la raccompagna bien entendu, et puis elle traversait la ville pour la première fois en plein jour avec des humains, d'ailleurs il s'était assurer que sa belle avec un bijoux magique pour ne pas bruler au soleil, cela aurait été relativement bête d'oublier un détail pareil, et encore, car Agron ne fessait plus attention a se genre de choses, il portait se collier depuis presque toujours!

Durant le chemin elle semblait ravie de voir la ville en activité et les humains s'atteler à leur travaille sans se soucier que deux vampires se promenaient dans leur rues.
Main dans la main ils arrivèrent en bordure de la foret, Agron attrapa Rose par la taille et la fit venir contre lui, noyant son regarde dans le sien, elle sourit et s'étira jusqu'à son visage pour l'embrasser une fois de plus. La vie d'Agron avait décidément vécu un tournant majeur dans sa vie, il aimait Rose bien qu'il ne lui avait pas encore dit ses mots qui sont si lourd de sens, mais il n'avait plus rien avoir avec l'homme qu'il était, comme si toute ca vie n'était qu'un cauchemars et qu'il s'était réveiller quelques jours avant la mort de son frère, la seul période de sa vie ou, en tan qu'humain, il était vraiment heureux, depuis il n'avait rien connu de bien, même sa rencontre avec Katherine n'avait rien changer pour lui, d'ailleurs a leur prochaine rencontre, Pierce sera étonner du changement.
Lorsque leurs bouche se séparèrent les yeux de Rose s'ouvrirent lentement mais dé qu'il furent ouvert, son regarde changeait du tout au tout, limite effrayer par se qu'elle voyait.


-C'est mon frère...

Agron se retourna a son tour et fit face au second Aberline de la famille, il n'était pas si proche que ca mais il semblait choquer, contrarier et... aucune idée il ne le connaissait pas, mais son regarde n'était pas des plus sympa.

-Si tu veux partir, je te conseille de le faire maintenant.

Agron sera le dent et se mit sur ses gardes, il attrapa la tête du boudeur qu'il était, Jack ne lui fessait pas peur, autant physiquement il n'avait aucun carrure, mais la différence d'années entre eux donnait un sérieux avantage a Agron, il n'avait pourtant pas envie de rentrer en conflit avec se dernier mais il resterait au coté de Rose, toujours main dans la main et se surement pour le plus grand plaisir de Jack.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Beautiful life, cruel night (Agron)

Revenir en haut Aller en bas

Beautiful life, cruel night (Agron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Pont Wickery-