RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Beautiful life, cruel night (Agron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Beautiful life, cruel night (Agron) Mar 10 Sep - 22:02


-Beautiful life, cruel night-


Les sangliers, sans doute le met le plus abjecte pour les goules, l'amertume du gout égalait sans conteste l'odeur de ce que mangeait ces bestiaux et, en y songeant, alors qu'il plantait les crocs *pas sans une grimace immonde lui dévorant le faciès* dans le pelage brun de l'animal, Jack relâcha subitement sa proie la langue pendue pour s'empresser de l'essuyer à l'aide de l'écharpe qui trônait à son cou. Comment diable pouvait-on ne serait-ce qu'envisager de déguster des choses qui, parfois, à leurs heures perdues et n'ayant rien d'autres à se fourrer sous les défenses, grignotaient copieusement leurs défections? "Erggg, nom d'une moule avariée c'est détestable!" Grimaça le vampire, se redressant de toute sa hauteur en défroissant la redingote qu'il avait boutonné jusqu'à sa gorge. Le marcassin *car oui, n'allez pas imaginer que Jack s'en soit pris à la mère de ce petit, trop grosse la bête avait tendance à lui fiche les chtouilles* couina avant de détaler dans les bois sans en demander plus. Ses crocs le tiraillaient, son ventre grondait déjà comme s'il n'avait plus senti le parfum de la nourriture depuis des semaines, en revanche, alors qu'Aberline reprenait sa route les sourcils froncés de n'avoir pu se sustenter de quelques veines poilues, il entendit comme des clapotis à l'intérieur de son abdomen avant de river les yeux sur celui-ci. L'abus de Rhum sans doute, faisait nager les dernières brides de repas des jours précédents. Fronçant le nez, il continua son chemin jusqu'à apercevoir une sorte de corbeau, planté là sur un monticule aux abords d'une clairière. Ce n'était pas difficile à chopper, un peu de contenance suffisait, de la patience? Non, il avait trop soif pour attendre, en revanche parader un peu face au volatile faisait souvent son effet. Aberline se racla donc la gorge tandis que le piaf tournait le bec dans sa direction, un duel sanglant allait s'engager, qui de la goule ou de l'emplumé gagnerait? Un air parfaitement neutre aux traits, Jack plaça les mains derrière son dos, stoppant sa marche à quelques mètres de la volaille crue et, de profil, observa de son fameux oeil de pigeon, le regard brillant de son ennemie, enfin plutôt de sa proie.

Jack, Jack, Jack... Chantonna la voix nasillarde du double qui, après quelques temps d'absence, faisait son grand retour dans ses légendaires oripeaux de pirate, la main posée contre un tronc, pieds croisés et l'autre mimmine plantée *phalanges repliées* devant sa bouche. Qu'attends tu pour river les crocs dans la gorge d'un humain? Qu'un tsunami te l'offre sur un plateau? Agacé, roulant des yeux, Aberline croisa les iris rieurs de son clone et battit des mains sous son nez pour le chasser. "Allez-vous en!" L'oiseau noir s'envola devant la mine déconfite du traqueur qui sentit ses lèvres fondre en une moue dédaigneuse. Il n'a fait que suivre tes conseils, il te rend service mon vieux, les plumes plein la bouche... Aurais-tu apprécié faire la connaissance du prétendant de ta sœur dans cet état lamentable?" Le double se limait les ongles à l'aide d'une brindille tandis que Jack redressait de grands yeux sur sa personne. "Plait-il? Que baragouine votre langue de murène?" Le sosie quitta son perchoir et vint enrouler le bras autour de la nuque de son hôte en le faisant avancer sur le monticule où était jadis perché le repas qu'il envisageait. Ne sont-ils pas adorables, mains et lèvres liées, d'ici j'peux sentir combien elle frétille... une petite truite qui ne demande qu'à plonger dans le lac... Elle fera plouf dans peu de temps tu peux m'croire l'ami! Plissant le nez quant à l'odeur immonde de mort qui lui revenait en pleine face, Jack considéra le bout de l'index de sa berlue, constatant avec un effroi terrible que cette confiote d'esturgeon avait raison.

Angeline était là, sa main logée dans celle d'un fifrelin, un homme qui, malgré sa carrure imposante, lui apparaissait comme une petite crotte fiérote dopée aux divers anabolisants. "Nom d'un congre..." Bafouilla-t-il, la paume contre le thorax comme s'il pouvait sentir les symptômes d'une crise cardiaque qu'il ne pouvait décemment pas avoir étant donné... et bien qu'il était raide depuis plus de trois siècles. Le regard de son angelot rencontra le sien, l'absence de lueur dans ses iris sombres n'augurait rien de bon quant à son état. Lamentable, pathétique *que dis-je*, semblable à une none ayant vu le loup de ce bougre de curé, Jack renifla fortement, le poing et les mâchoires crispés pour tenter de comprendre, premièrement, ce que sa sœurette fichait ici, en pleine forêt alors qu'elle aurait dû être au chaud dans le salon du manoir, deuxièmement, qui était cet homme pour qu'elle fasse preuve d'autant de proximité à son égard. Incapable de réaliser, subitement il ondula vivement des épaules et secoua la tête, avant de contrôler le frisson qui dégringolait le long de son dos. Lèvres closes, pincées plus que de raison, il leva un index en sentant l'absence de palpitation dans le torse de ce qui était, sans nul doute possible, un membre de leur espèce. "Je vous sommes de retirer vos immondes tentacules de cette jeune fille." L'autre fit certainement un geste brusque car Jack redressa les paumes face à lui, les yeux ronds et interloqués quant à cette armoire à glace aux allures de singe hostile. Immédiatement!" Ce mot fut presque inaudible tant il le bafouilla sans plus contenir sa frousse, l'horreur et l'agacement haineux qui s'emparait de son corps bien trop maigre si on le comparait à son duelliste. Lorsque le fifrelin musclé fit quelques pas, Jack se raidit, le menton presque collé à son thorax, le cou rentré comme s'il fut une tortue. "Je vous préviens mon cher, sachez que je détiens à mon actif plus de poings dans la figure que vous n'en n'avez jamais donné, je suis solide comme les biscuits secs que servait ma grand-mère... Si c'est vous battre que vous désirez je défendrai fièrement l'honneur de ma tendre sœur soyez en sûr!" Il peina à redresser ses manches tant il tremblotait, comment sa petite sœurette avait-elle pu lui désobéir et batifoler en forêt, comment avait-elle pu passer outre toutes ses inventions de monstres et légendes effrayantes et surtout, alors qu'elle se redressait et qu'il voyait enfin l'étoffe qu'elle arborait, pouvait-elle sortir ainsi vêtu ? "Juste ciel, mes rétines brulent, Angeline Rose Aberline qu'est cette.... ces guenilles, les as-tu dérobé au mendiant du quartier?" Par pudeur, il en oublia sa peur et s'approcha d'elle avant de s'arrêter près de l'orang-outang et de lui masquer les yeux, se collant sur la pointe des bottes afin d'y parvenir, puis se tourna en l'invitant à en faire de même avant de retirer sa redingote et la jeter à sa petite sœur.

Revenir en haut Aller en bas
Angeline R. Aberline

avatar
Messages : 144
Emploi/loisirs : Parler à sa poupée
MessageSujet: Re: Beautiful life, cruel night (Agron) Mar 10 Sep - 23:37




"Beautiful life, cruel night"
Edena

Angeline se raidit en voyant le visage stupéfait de son frère et cette lueur qui n’annonçait rien de bon pour elle dans son regard. Un tremblement s'empara de ses épaules, alors qu'il s'avançait droit comme un "i" le regard rivé vers eux, comme si il allait les abattre. Elle aurait aimé être une sorcière en ce moment même, pour laver le cerveau de son frère et le ramener à la maison sans qu'il ne se souvienne de rien. Elle serra la main d'Agron par pur instinct de protection et se mordait la lèvre attendant de se faire lyncher sur place par son ainé. Jack n'avait jamais levé la main sur elle, mais avait toujours été très ferme dans son éducation et son autorité. Et jamais Angeline n'avait désobéit avant aujourd'hui, chose qui devait sans doute le mettre hors de lui, et entrainer de l'incompréhension. Quand il leva l'index, elle ferma les yeux, il prenait toujours cette petite manie quand il allait lâcher une bombe et pas des moindres.

"Je vous sommes de retirer vos immondes tentacules de cette jeune fille."

Elle ouvrit les yeux et regarda son frère en penchant délicatement la tête. Il avait une manière bien à lui de s'exprimer, risible pour certain mais tellement habituelle pour la poupée de sang qu'elle n'y faisait même plus attention. Elle fronça des sourcils en voyant Jack mettre ses mains devant lui comme pour se protéger. Alors là elle pigeait rien du tout, et entendu sa voix fine s'échapper dans les airs.

Immédiatement!"

- Jack

Sa main toujours rivée à celle d'Agron elle approcha doucement avec lui avant de voir son frère rentrer sa tête telle une tortue qui était sur le point de se faire décapitée. Elle était surprise, elle ne l'avait jamais vu comme ça, les derniers humains ayant passés le seuil de la maison étaient tous morts dans leur salon, laissant le visage vampirique de son frère apparaitre pour les faire ensuite déménager à Londres. Elle poussa un petit soupir.

"Je vous préviens mon cher, sachez que je détiens à mon actif plus de poings dans la figure que vous n'en n'avez jamais donné, je suis solide comme les biscuits secs que servait ma grand-mère... Si c'est vous battre que vous désirez je défendrai fièrement l'honneur de ma tendre sœur soyez en sûr!"

Angeline roula des yeux, en le voyant trembler en remontant ses manches. Alors là c'est sur il était très impressionnant. Elle jeta un petit regard à Agron avant de lui souffler quelque chose qu'il avait sans doute déjà comprit.

- Il ne te fera rien...

Elle reporta son regard sur son frère qui peinait encore à remonter ses manches, et lui fit un petit sourire en coin, alors qu'elle fit un pas en avant.

- Jack, arrête, y a aucun honneur à sauver, il ne m'a fait aucun mal au contraire. Agron m'a sauvé des griffes de chasseurs, tu sais les fameux monstres à longues dents dont tu me parlais et qui...

"Juste ciel, mes rétines brulent, Angeline Rose Aberline qu'est cette.... ces guenilles, les as-tu dérobé au mendiant du quartier?"

Angeline fut derechef coupée par une énième tirade de son ainé, qui semblait horrifié en la voyant, ce qui la fit écarquillé des yeux. "Mon frère est dingue" pensa t-elle pour la toute première fois. Elle posa sa main sur son front, comme pour reprendre ses esprits et savoir quoi lui dire. Alors qu'il tentait presque de sauter sur place pour fermer les yeux d'Agron avant de retirer son manteau en lui fourrant dans les mains avant de se retourner à son tour.

- Va vraiment falloir te mettre à la page tu sais...

Souffla t-elle avec douceur en enfilant son manteau. Inutile d'affoler le pauvre coeur mort de son frangin, il était déjà perturbé en la voyant, comme si il avait une rousse devant lui. Jack avait peur des rouquines pour la simple et bonne raison que sa créatrice en être lunaire en était une. Quand elle eut fini et qu'ils se retournèrent enfin, elle vit Jack faire un pas sur le côté en regardant Agron comme si il était un être venu d'ailleurs. Elle posa ses mains sur ses hanches en fixant son ainé. Agron lui avait dit qu'elle devrait l'affronter tôt ou tard, c'était le grand jour, mais oh grand jamais elle n’élèverait la voix sur lui, elle resterait sa douce petite soeur.

- C'est bon tu es calmé?

Dit elle avec un doux sourire greffé sur son visage poupin, il fit retombé ses mains le long de son corps et regardait son frère qui hochait du bonnet, non pas sans lancer un petit regard en coin juste au cas où.

- Agron voici mon grand frère Jack... Jack voici Agron mon... petit ami..

Elle l'interrogeait presque du regard, ne voulant pas le froisser quant à ses dires. Mais le hoquet sortant de la bouche de son frère et cette main posée sur son thorax comme si il faisait une attaque attira son attention. Angeline ouvrit de grand yeux et s'approcha de lui.

- Mime pas avoir une attaque Aberline tu sais que c'est impossible.

Il sembla rouler des yeux, et arrêta son manège. Elle lui fit un sourire, avant de lui déposer un baiser sur la joue. Angeline venait de prendre confiance en elle, et affrontait son frère avec délicatesse, mais elle était sur la bonne voie.

- On va rentrer, pars devant je te rejoins.

Jack fit un signe de tête à Agron et fit deux pas en avant, se stoppant et attendant. Angeline poussa un soupir, et lui fit un petit signe de main, pour qu'il prenne le large. Il roula une énième fois des yeux et commença à avancer doucement mais surement. Elle eut un petit sourire en coin et hocha de la tête avant de reporter son attention sur l'homme qui faisait vibrer son être.

- Je suis désolée, je n'avais pas imaginé ça comme ça... Je t'aurais bien dis de venir avec nous, mais je crois qu'il a eut son lot de surprise pour la journée, et qu'on doit parler... tu ne m'en veux pas?

Elle plongea ses prunelles dans les siennes et se blottit contre lui sans même avec un brin d'hésitation. Elle ferma les yeux respirant son odeur qui allait lui manquer indéniablement, comme si il était encré à elle par magie.

- Merci pour cette superbe soirée.

La petite poupée resta un moment ainsi, avant d'entendre un petit raclement de gorge se manifester. Elle poussa un petit soupir avant de remonter son regard dans celui d'Agron. Posant ses paumes sur ses joues, elle se mit sur la pointe des pieds pour l'embrasser tendrement, réveillant à nouveau en elle ce désir qu'elle ne connaissait pas. Un dernier regard et elle le quitta avec un sourire avant de faire quelques pas et se retourner.

- J'espère te revoir très vite, tu sais où j'habite... Et je garderais cette chemise.

Dit elle amusée, avant de rejoindre son frère et de prendre son bras pour avancer. Jack quant à lui avançait en regardant derrière lui jusqu'à ce que les petits doigts d'Angeline ne lui prenne l'oreille avec douceur pour faire revenir son visage devant lui.

- Des monstres hum? T'es incorrigible mon très cher frère, et il va falloir que tu m'explique...

Ce furent les derniers mots qu'elle prononça avant de disparaitre au travers des bois, l'esprit léger, une nouvelle vit se traçait devant elle. Mais une seule chose l'animait, revoir cet homme tendre au regard hypnotisant.

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/





--


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Beautiful life, cruel night (Agron) Mer 11 Sep - 19:26

Qu'es ce que s'était que ce cirque? Le frère de Rose s'approcha avec un drôle d'air, ca démarche elle même semblait surjouer, il tentait de prendre de l'assurance et le soma de retirer ses mains de sa soeur. Agron ôta ses mains et se tourna vers l'homme en question, celui ci prenait de plus en plus d'assurance en retroussant ses manches mais plus il approchait et plus son corps se ratatinait, le colle de sa chemise lui arrivait presque au nez, un curieux personnage, il n'avait rien de méchant, Agron n'en ferais donc rien, il laissa énergumène lui cacher les yeux tendit qu'il donnait ca veste a sa soeur.

Le germain attendait de voir la réaction de Rose, celle-ci avait dit la veille qu'elle voulait changer! Ne plus vivre dans la peur et l'ignorance, se dresser contre son frère, elle l'aimait et c'était légitime rien au monde ne devait briser les liens sacré de la famille mais elle ne devait plus se soumettre ainsi, après trois cent ans elle avait bien le droit de vivre sa vie! Alors Agron n'attendait qu'une choses, qu'elle prouve ca détermination!

Elle fit les présentations, Duro s'approcha pour lui tendre la main par politesse bien qu'il se doutait qu'un vide lui serait répondu, et pourtant se n'est pas Jack mais bien Agron qui effaça son geste lorsque Rose le présenta comme son petit ami...les deux tourtereau s'échangèrent un regarde suite a ses paroles, Angeline se préoccupa notamment de son frère qui simulait un infarctus.

L'allemand n'était pas sous un choc loin de la, elle l'avait définitivement surpris, alors le pensait elle vraiment? D'ailleurs son frère l'aurait peut être d'avantage mal prit si elle l'avait présenter comme un simple amis alors qu'ils s'embrassaient trente secondes plus tôt, et pour Agron était-ce aussi le cas, la voyait elle comme ca petit amie?...oui enfin...oui bien sur! Il l'aimait et n'était pas prêt a le lui dire avec ses mots, le coup de foudre était sans doute commun et les deux vampires s'étaient enfin trouver. Cette pensé le fit sourire alors que Rose indiqua à son frère de partir devant, elle le rattraperai.


-Je suis désolée, je n'avais pas imaginé ça comme ça... Je t'aurais bien dis de venir avec nous, mais je crois qu'il a eut son lot de surprise pour la journée, et qu'on doit parler... tu ne m'en veux pas?

-Non, tracasse, ca iras, comment es-ce que je pourrais t'en vouloir? Tu a au moins tenu tête a ton frere, c'est un début... alors comme ca je suis ton copain? Ca j'avoue que je ne m'y attendais pas, surtout avec la tronche qu'a tirer ton frangin...

Elle lui sourit et se blottit contre lui, il savait bien qu'il ne la reverrait pas tous de suite, son frère allait il faire le pet devant la baraque pour l'empêcher de partir?

-Merci pour cette superbe soirée.

Agron l'entendit aussi... le raclement de gorge protestant de Jack, Mais Rose ne semblait pas s'en soucier, ou du moins plus maintenant, elle se hissa à sa hauteur et l'embrassa une dernière fois avant de rentrer chez elle.finalement leur rencontre avec le grand frère ne s'était pas si mal passer que ca, c'était un moment que redoutait Angeline et qui finalement c'est bien passer, Agron serait ravi d'en apprendre plus sur Jack, peut-être se reverrai il et aurait-il le temps de discuter un peu, il était fort étrange comme vampire et il comprenait mieux son attitude envers sa soeur, sa sur-protection allait de paire avec son caractère et son coté vieux jeux.

-J'espère te revoir très vite, tu sais où j'habite... et je garderais cette chemise.

Et elle parti. Retrouvant son frère non loin qui continuait de jeter de se regarde étrange sur Agron, il continua jusqu'à se qu'il le perde de vue, lui il reste figé sur place, quand la reverrait-il? En quinze jours ils leurs étaient déjà arriver de nombreuses choses, il ne pouvait pas la laisser seul ainsi, il devait lui apprendre a se défendre aussi! Et puis, simplement parce qu'il l'aime...il voulait la revoir le plus tôt possible.
Il fit à son tour volte face et retourna vers la ville, seul sous un soleil de plomb et des oiseaux gazouillant, une si belle journée commençait alors qu'il allait la passer seul, il devait se trouver un job, choses a ne pas oublier.

Agron eu soudain une idée...prochaine vois qu'il la vois il lui offrira un téléphone portable ca sera déjà plus simple!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Beautiful life, cruel night (Agron)

Revenir en haut Aller en bas

Beautiful life, cruel night (Agron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Pont Wickery-