RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Premier contact (Elijah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Regina Q. Mills

avatar
Messages : 65

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Premier contact (Elijah) Dim 15 Sep - 21:47

Llola était à Mystic Falls depuis seulement quelques jours. Le temps d'aménager dans sa maison, et de trouver une nounou pour Lucas, elle reprenait déjà la route du travail. Elle n'était pas stressée pour ce nouveau départ, ni même sa nouvelle place. Lola était une bonne journaliste, à la Nouvelle Orléans, elle était l'une des plus demandées, mais ce n'était pas pour autant qu'elle s'en vantait. Ici, elle voulait montrer de quoi elle était capable mais une petite ville comme celle ci, n'allait pas regorger d'incident comme là bas. Du moins c'est ce qu'elle pensait, loin de se douter qu'un troupeau de vampire avait élu domicile ici, et qu'elle faisait partie des faibles humains démunie de veine de vénus et susceptible de se faire hypnotiser et croquer. Bref c'est de bonne humeur mais une boule au ventre car elle était angoissée à l'idée de laisser la prunelle de ses yeux à une inconnue qu'elle fit les dernières recommandations à celle ci.

- Au moindre problème vous me téléphoner, surtout vous hésitez pas!

Lola se tourna vers son petit bout de chou, vêtu d'une salopette et d'un sweat blanc, elle l'enlaça et déposa des bisous sur ses joues. Lui demandant d'être sage et d'écouter Marine attentivement. Puis dans son tailleur jupe et talons aiguilles elle fila vers ce qui était son nouveau bureau. Elle n'avait pas de voiture la sienne était au garage, alors elle choppa un café le long du trajet avant de franchir enfin le pas de la porte de ce lieu. C'était petit, mais tout à fait charmant, elle fut accueillit par le directeur en personne et passa sa matinée à rencontrer ses nouveaux collègues et autres formalités. Son cher nouveau patron lui avait trouvé une petite mission, interviewer un homme de la ville œuvrant pour des galas caritatifs. D'ailleurs ce jeune homme en organisait un dans les prochains jours et le journal voulait à tout pris un portrait de lui pour le numéro qui sortait dans la semaine. Pas de quoi casser trois pattes à un canard, on lui donna l'adresse et c'est en taxi qu'elle arriva en retard. C'était pas sa faute mais celle du taximan qui s'était perdu, comment pouvait on se perdre dans une si petite ville? En plus il empestait le tabac et l'alcool pas de quoi la rassurer. Elle lui donna de quoi payer sa course et n'attendit pas la monnaie, gravissant les marches du perron, voyant la porte ouverte où du monde s'activait à l'intérieur pour les préparatifs. En tout cas c'était un homme prévoyant. Elle entra, cherchant des yeux cet homme dont elle ne savait rien pas même la couleur de ses yeux. Elle s'arrêta vers une femme brune assez grande et bien habillée.

- Bonjour je suis Lola Marquez, j'ai rendez vous avec..

Gros trou de mémoire elle se souvenait plus du nom de l'homme. Faut dire qu'elle avait jeté un coup d'oeil rapide sur la fiche. Elle fouilla son sac avant de se râler dessus.

- Il parait que c'est un pur beau gosse d'après mes collègues, brun du nom de...

Elle brandit le papier de son sac et fit un énorme sourire.

- Elijah, Elijah Mikaelson!

La jeune femme face à elle gloussa un instant avant de pointer quelqu'un derrière elle. Lola se décomposa quelque peu en voyant un homme très bien vêtu et carrément craquant la fixer avec un sourire.

- Vous êtes Monsieur Mikaelson?

Quand il hocha de la tête elle se mit à rougir et remit une mèche derrière son oreille avant de faire une petite grimace.

- Et vous venez d'entendre ce que j'ai dis...

Dit elle en pointant malencontreusement la femme avec qui elle venait d'échanger. Elle mordilla nerveusement l'intérieur de sa joue, gênée mais ne perdant pas son grand sourire, avant de tendre sa main vers lui.

- Lola Marquez du journal de Mystic Falls, excusez moi pour le retard, mon taxi ne trouvait pas votre résidence. J'espère ne pas empiéter sur votre temps.

Dieu que cet homme était beau, Lola en avait vu des hommes mais lui il dégageait quelque chose de mystérieux, mais elle ne se pencha pas davantage sur le sujet, elle était là pour son travail, et se devait d'être professionnelle. Ses yeux se baladèrent un cours instant sur la salle qui prenait forme et la grandeur de la propriété.




-Regina Q. Mills-

~Theme song~

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Premier contact (Elijah) Lun 16 Sep - 17:30





Premier contact

La soirée caritative organisée par l'une des famille les plus influente de Mystic Falls, à savoir les Mikaelson, prenait forme au fil des jours. Elijah mettait un point d'honneur à ce que ses frères et sœurs puissent s'inclure dans la société sans pour autant s'attirer les foudres des habitants, aussi se plaisait-il à organiser divers dons et autres galas. Certes bon nombre de vampires et autres hybrides souhaitaient hardiment leur nuire, mais l'aîné de la fratrie avait su faire fi des embûches dans l'optique d'assurer la pérennité de ses proches. Ce qu'il souhaitait le plus était de mener une existence calme dénuée de troubles quels qu'ils soient, et bien que cela ne fut qu'une chimère au vue des frasques que se plaisaient à commettre Kol et Klaus, Elijah ne laissait aucunement place au hasard ou à l'imprévu. Son idée avait vu le jour peu de temps après le retour de leur mère au sein de leur demeure, permettant ainsi à Rebekah de déverser son trop plein d'énergie qu'il fut bon ou mauvais sur autre chose que sa perpétuelle haine à l'encontre de ses semblables. De plus cela lui permettait de se faire un nom autre que celui que tous lui connaissait, chose très appréciable dans cette petite ville qu'était la leur.

« Monsieur, puis-je vous entretenir un instant ? » demanda une voix fluette lorsqu'il descendit les escaliers rutilants dans l'optique de constater lui-même l'avancée des festivités. Un sourire quelque peut amusé naquit sur ses lèvres éteintes alors qu'il priait son interlocutrice de poursuivre d'un signe de la main. Cette dernière le suivit dans le dédale de pièces composant leur Résidence, un planning vraisemblablement chargé plaqué sur sa poitrine incapable de se soulever. « La presse voudrait avoir une entrevue avec l'organisateur de la soirée caritative. Dois-je les convier ? » Ainsi les journaux suivait de près l’événement mûrement réfléchi par ses soins … fort bien. Leur empêcher une entrevue avec lui ne serait que pure folie de sa part, d'autant plus que les médias représentaient le meilleur moyen d'entacher le nom de sa famille. Nul mortel ne le craignait personnellement, et pour cause le vampire s'était au fil des années forgé une image parfaite d'homme à l'honneur sans faille, mais hélas il n'en allait point de même pour ses cadets. L'une de ses mains s'engouffra avec douceur dans la poche de son pantalon parfaitement cintré alors que sous ses yeux la salle principale où aurait lieu la réception se dessinait. « Bien sûr mademoiselle Blurell. Faite les moi parvenir lorsqu'ils seront arrivés. Je me dois d'être présent, après tout cette fête que nous organisons est d'une importance capitale concernant Mystic Falls. Madame la Maire viendra-t-elle ? » demanda-t-il en désignant avec ravissement la pièce aux allures de bal. Les choses avançaient rapidement, chaque détails avait été étudié de sorte que l'on puisse se sentir à son aise, ce qui en soit accentuait sa fierté. La grande brune aux cheveux relevés en un chignon impeccable lui certifia que le pilier aux penchants sanglants de la ville répondrait présent … tout se déroulait selon ses plans.

Chaque ouvrier engagé par ses soins menait à bien un travail des plus remarquables qu'ils furent vampires ou humains. Personne ne rechignait à la tache, et le salaire qui en découlerait serait à la hauteur de leur dur labeur. Naturellement l'aîné Mikaelson créa un climat de convivialité au sein de sa demeure, discutant ici et là avec ses employés sans retenue aucune. Contrairement à deux de ses cadets il n'appréciait point qu'on le craigne, préférant faire naître une complicité nullement dénué de respects avec la communauté. Soudain la délicieuse mélodie d'un cœur pulsant parvint à son ouïe fine, mais le vampire beaucoup trop afféré à l'entretient de la cohésion au sein de son équipe ne pu l’accueillir comme il se devait. Ce fut donc mademoiselle Blurell, l'une de ses assistantes à la fidélité surprenante qui s’affaira à cette tache. D'une oreille attentive Elijah écouta cependant leur entretient et esquissa un semblant de sourire satisfait à l'entente de sa description flatteuse bien que peu conventionnelle. La jeune humaine de manquait en aucun cas d'énergie à l'instar de sa petite sœur dont il déplorait l'absence. Cette dernière se faisait discrète depuis le retour pour le moins étonnant de leur génitrice, et pour cause, elle souffrait encore du manque cuisant qu'avait instauré la malheureuse en son cœur. « Vous êtes Monsieur Mikaelson? » demanda la charmante mortelle tandis qu'il se retournait dans sa direction. En parfait gentleman, le vampire hocha la tête avant de déposer un baiser fictif sur sa paume chaude de vie. « En personne. » répondit-il, un sourire amusé en voyant la décontenance qu'avait créé ce bref contact en elle. Adorable était le mot le mot juste pour la décrire. Tatiana lui avait jadis beaucoup ressemblé, le même sourire avait illuminé son visage lorsque son palpitant était encore à même de pulser.

« Et vous venez d'entendre ce que j'ai dis... » poursuivit-elle en désignant la secrétaire non loin. Peu enclin à la gêner outre mesure l'aîné de la fratrie se contenta d'un hochement de tête tout en remettant ses mains dans ses poches en un air décontracté bien qu'il n'en fut rien. Non pas que les médias l'intimidait, durant ses longues études d'historien Elijah avait été contraint d'animer bon nombre de séminaires, mais la dernière personne l'ayant questionné de manière professionnelle s'était vue sauvagement assassinée par les soins de Stefan Salvatore. « Que puis-je faire pour vous mademoiselle … ? » La jeune femme au nom encore inconnu s'empressa de décliner son identité de façon saccadée, démontrant la nervosité dont elle faisait preuve à cet instant. Le charme humain était une chose qu'il appréciait à sa juste valeur, doux mélange d'émotions contradictoires que ses compère et lui-même n'était plus à même de ressentir. « Ravi de faire votre connaissance mademoiselle Marquez. Ne vous inquiétez pas, j'ai tout mon temps. » répondit-il tout en lui présentant la sortie d'un geste de la main, l'invitant ainsi à le suivre dans une pièce autre que celle-ci. « Allons nous mettre à l'écart, nous serons mieux installés … mademoiselle Blurell, je vous laisse le soin de poursuivre les préparatifs. » termina l'Originel à l'intention de sa seconde en matière de festivités. Sur un sourire se voulant rassurant concernant la mortelle beaucoup trop tendue quant aux circonstances, Elijah ouvrit la marche jusqu'au grand salon de la résidence où trônait en maître une lourde cheminée dont quelques braises ardentes subsistaient. « Asseyez-vous je vous prie. » dit-il en désignant les sofas mis à disposition. Puis d'un naturel qui était le sien le vampire enserra une bouteille au verre ciselé recelant un nectar ambré dont il était friand, pour le déverser avec délicatesse dans deux récipients dont il tendit le premier à la journaliste. « Bien, je vous écoute, par où voulez-vous commencer ? » demanda le jeune homme en prenant place face à elle, ses doigts jouant avec tact sur la surface froide du verre.
- code copyright Believe de http://www.artsoul.fr -


Dernière édition par Elijah Mikaelson le Dim 8 Déc - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Regina Q. Mills

avatar
Messages : 65

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Premier contact (Elijah) Lun 23 Sep - 20:08

Cet homme était... magnifique, mais en tant que professionnelle Lola tenta de ne rien laisser paraitre bien que son coeur cognait dans sa poitrine. Elle jeta un rapide regard à sa main gauche pas d'alliance, hum point à relever! Il était rare de croiser des hommes aussi classe qu'élégant, beaucoup portait des costards mais aussi bien que lui non. Ses prunelles étaient tentatrices, son sourire bien que travaillé aurait fait se dénuder une none, et sa main douce malgré la fraicheur qu'elle dégageait. Un instant elle fut tentée de lui dire de mettre un pull qu'il serait dommage qu'un aussi beau minois tombe malade mais elle retenu sa frénésie. Cet homme respirait les bonnes manières ce qui la changeait beaucoup des hommes qu'elle avait pu rencontrer.

« Allons nous mettre à l'écart, nous serons mieux installés … mademoiselle Blurell, je vous laisse le soin de poursuivre les préparatifs. »

- Entendu je vous suis.

Dit elle dans un petit sourire avant de jeter un oeil sur la fiche de questions qu'on lui avait demandé de poser. Pfff, un ramassis d’ânerie, qu'elle tâchera de ne pas poser. Quel genre de journaliste abritait ce coin, des pécores? Elle le suivit jusque dans une autre pièce de la bâtisse, et fut soufflée par la splendeur de l'endroit. Divers bibelots scintillants, quelques tableaux de grands auteurs que Lola se permit d'examiner. Ca lui rappelait sa visite à Paris, dans l'un des plus grands musées de ce fabuleux pays qu'était la France. "Non seulement il est canon mais en plus il a bon gout" se dit elle pour elle même avant de regarder l'assise qu'il lui proposait de la main.

« Asseyez-vous je vous prie. »

Lola s'installa retirant sa veste de tailleur avant de poser son sac au sol. Elle sortit un stylo et nota quelques remarques pour elle même, pour la rédaction de son article. Elle avait aussi un appareil photo pour pouvoir faire un portrait correct de lui. Elle ne laissait rien au hasard, elle remit une mèche de ses cheveux derrières son oreilles et lui fit un agréable sourire quand il lui tendit un verre. Il avait vraiment l'art de recevoir même les journalistes.

- Je vous remercie Monsieur Mikaelson, vous avez bon gout en matière de décoration.

Se permit elle de souligner en laissant ses yeux vaguer sur une peinture de maitre, elle se demandait si elle était authentique, vu les lieux, ça ne la surprendrait pas. Elle trempa ses lèvres dans ce breuvage et encore une surprise qui confirmait que cet homme avait bon gout. Décidément, est ce qu'ils étaient tous ainsi à Mystic Falls? Elle le déposa délicatement sur la table avant de le regarder avec un petit sourire étincelant.

« Bien, je vous écoute, par où voulez-vous commencer ? »

- Hé bien, il me faudra une photo de vous mais pas de panique c'est pas pour mon album personnel.

Dit elle délicatement pour détendre l'atmosphère, oui Lola se sentait un peu tendu bien qu'elle ai l'habitude de ce genre de rendez vous, les hommes n'étaient pas tous aussi subjuguant que lui.

- Je vous prendrais en photo quand nous aurons terminé si vous êtes d'accord. Pour vous la faire courte, le journal de la ville, aimerait dresser un auto portrait de vous, parler de votre parcours, de ce qui vous pousse à vous investir dans les oeuvres caritatives...

Lola posa son porte document sur ses genoux, scrutant un instant la liste de question bien ennuyante. Alors plutôt que de poser de vastes questions, elle allait opté pour une autre forme de journalisme, une discussion, ainsi elle obtiendrait des réponses, et poserait uniquement les questions sur les réponses lui manquant.

- Je suis toute nouvelle à Mystic Falls, alors si je fais quelques faux pas pardonnez moi par avance... vous semblez être un membre important de la communauté de cette ville d'après ce que j'ai entendu sur vous, je me trompe?




-Regina Q. Mills-

~Theme song~

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Premier contact (Elijah) Lun 30 Sep - 16:32





Premier contact

La douce humaine au sourire crispé semblait se défaire de cette lourde appréhension qui s'était insinué en elle telle une vipère qu'il ne connaissait plus. Sans jamais se défaire de son imposante stature qui emplissait la salle de son unique présence, Elijah posa son regard sombre mais aucunement hâtif sur la journaliste dans l'attente d'une réaction de sa part. L'atmosphère s'était pour l'heure quelque peu détendue et mettre à son aide mademoiselle Marquez était devenu son principal objectif. En effet l'aîné des Mikaelson ne savait que trop bien combien ses frères et sœurs pouvaient créer une intense sensation de tension chez les mortels, c'est pourquoi il souhaitait que leur entrevue se passe dans les meilleures conditions. Ainsi elle dépeignerait une image positive de lui et ferait monter sa côte de popularité au sein de Mystic Falls. « Hé bien, il me faudra une photo de vous mais pas de panique c'est pas pour mon album personnel. » Dit-elle avant de sourire de manière à ce que le vieux vampire esquisse à son tour un rictus amusé. La jeune humaine avait une façon de parler qui dissimulait son trac pourtant bien présent, chose qu'il appréciait grandement. Contrairement à ses prédécesseurs dont faisait malheureusement partie feu Andy Star, la mortelle face à lui ne s'encombrait nullement de fioritures et de courbettes, laissant sa nature précieuse s'exprimer librement.

« Je vous prendrais en photo quand nous aurons terminé si vous êtes d'accord. » Continua-t-elle, chose à laquelle Elijah répondit pas un bref hochement de tête tout en portant le cristal à ses lèvres pour se délecter de son contenu. « Pour vous la faire courte, le journal de la ville, aimerait dresser un auto portrait de vous, parler de votre parcours, de ce qui vous pousse à vous investir dans les œuvres caritatives... » Continua mademoiselle Marquez. Tout en se redressant dans le luxueux sofa dans lequel il était installé, le vieux vampire posa son verre désormais vide sur la table basse sans jamais cesser de l'observer. Jambes croisées, il posa son coude sur l'accoudoir et mima comme à l’accoutumé ses propos avec ses doigts. « Je suis touché que la ville s’intéresse aux engagement de ma famille. Nous souhaitons donner une image plus flatteuse de notre nom car comme vous le savez certainement, nos ancêtres n'ont pas toujours porté nos valeurs avec fierté. » Répondit-il sans jamais trahir le fait que les aïeuls en questions n'étaient autre que les membres de sa fratrie. Dissimuler les frasques de ses semblables était une chose que seul Elijah semblait vouloir mettre à bien, c'est pourquoi le vampire mettait un point d'honneur à cela.

« Je suis toute nouvelle à Mystic Falls, alors si je fais quelques faux pas pardonnez moi par avance... vous semblez être un membre important de la communauté de cette ville d'après ce que j'ai entendu sur vous, je me trompe? » Le questionna-t-elle sans même lui laisser présentement le temps de répondre à la précédente question. La demoiselle était visiblement du genre à mettre le chariot avant les bœufs comme le veut l'expression, aussi serait-il compliqué d'établir un dialogue construit. Cependant Elijah ne fit aucune remarque, préférant la laisser se forger une personnalité, un rôle dans lequel elle s’immergerait lors de ses interviews. Pour avoir rencontré bon nombre de ses collègues, le vampire n'avait aucune peine à déceler le potentiel qui sommeillait en elle. « Tout le monde débute un jour mademoiselle Marquez, je suis certain que vous vous en sortirez parfaitement. » Dit-il en souriant avant de reprendre. « Pour en revenir à votre question initiale, je suis né ici même, dans cette ville calme en tous points tout comme mes frères et sœurs. J'ai beaucoup voyagé durant mes études et je me suis alors passionné pour l'histoire. Saviez vous que Mystic Falls était une véritable mine d'or ? Tant de choses se sont passées aussi bien des faits démontrés que des histoires ayant peu à peu intégré le folklore américain. J'ai fait de nombreuses thèses sur ces fables contant sorciers et autres objets fantastiques. Cependant seuls les événements avérés et prouvés m’intéressent. » Concéda Elijah sans se défaire de ce sérieux qui était sien. « Concernant les œuvres caritatives, mon frère cadet, Niklaus, prend cela très à cœur. Il a de nombreuses fois soutenu financièrement le conseil de Mystic Falls et est rapidement devenu un membre apprécié de feu Carol Lockwood. Notre famille étant l'une des plus fortunées il va de soit que nous devons mettre cette richesse au profit des plus démunis, et quoi de mieux pour se faire que  d'organiser ce genre de soirée ? » Demanda l'aîné Mikaelson sans pour autant attendre une réponse de la part de son interlocutrice.

Puis par pure courtoisie mais aussi dans l'optique de se faire connaître du grand publique, le vampire prit la décision d'inviter la journaliste à cette soirée qu'il donnerait incessamment sous peu. Tous les grands noms de Mystic Falls seront présent aussi bien les membres fondateurs que les familles importantes mais c'était bel et bien sa famille qu'il entendait mettre en valeur. Son naturel posé et compréhensif faisait de lui l'homme le plus à même de gérer les conflits capable de poindre du côté des Salvatore ou des Gilbert, sans compter l'animosité qui opposait désormais Caroline à Hayley et sa petite sœur à leur mère. Bien qu'il puisse donner une image satisfaite de la soirée à venir, Elijah appréhendait grandement, c'est pourquoi il avait au préalable demandé aux vampires travaillant pour lui d'endosser le rôle de gardes. « Dites moi mademoiselle Marquez ... » Commença-t-il en se penchant dans sa direction, les pupilles rivées dans les siennes sans pour autant user de ce pouvoir dont il ne jouait en cas extrême. « Une jeune femme fraîchement arrivée en ville accepterait-elle de m'honorer de sa présence ? Ce serait sans nul doute une très bonne manière de vous faire connaître des habitants et peut-être cela pourrait-il vous aider dans la rédaction de votre article ? »

- code copyright Believe de http://www.artsoul.fr -


Dernière édition par Elijah Mikaelson le Dim 8 Déc - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Regina Q. Mills

avatar
Messages : 65

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Premier contact (Elijah) Sam 5 Oct - 0:53

Ce n’était pas la première fois qu’elle faisait une interview, bien qu’elle ai l’habitude d’interroger des gens sur un tout autre sujet qu’un autoportrait. Mais pour Lola, il n’y avait pas de petits ou gros articles tous avaient leur importance, c’est pour ça qu’elle mettait un point d’honneur à être professionnelle peu importe la situation. Aux yeux des gens, Lola pouvait s’avérer spontanée, débordante d’énergie ce qui pouvait parfois les bloquer. Mais ce jeune homme ne semblait pas importuné par son attitude, bien qu’elle arborait un sourire magnifique. Le dos droit, son porte document sur les genoux, Lola écoutait attentivement les moindres mots de ce cher Elijah, griffonnant quelques notes qu’il ne verrait jamais. Célibataire? Sexy, élégant, aime l’art, cultivé, sourire adorable, regard renversant, généreux, proche de sa famille, intéressant, voix angélique, calme et posé, curieux = doit être irréel. Un sourire se migra sur ses traits amusés, il devait surement cacher quelque chose, l’homme parfait n’existait plus aux yeux de Lola depuis que Franck l’avait lâchement abandonné enceinte de deux mois devant l’autel. On ne connaissait pas vraiment les gens, voila ce que se disait maintenant la jolie journaliste, tout le monde cachait des cadavres dans leur placard, il ne suffisait que de creuser pour les déterrer et mettre au grand jour leur pire facette. Lola ne détestait pas les hommes, elle avait juste perdu toute confiance en eux. Ceux qu’elle rencontrait après Franck étaient soit à la recherche d’une soirée intime ou tout simplement des grosses sangsues. Elle se souvenu soudainement de Marvin, quel pot de colle et en plus de ça il était d’un chiant total. Elle avait eu du mal à s’en débarrasser avec politesse, mais aux grands maux les grands moyens une belle gifle en plein visage lui avait soudainement remis les idées au claire. Les seuls hommes qui semblaient tenir la route, prenaient la fuite en la voyant être mère célibataire, elle ne regrettait pas son fils. Pour rien au monde, elle ne pourrait le détester et son choix était vite fait entre un homme et le sourire de son ange. Cependant, Lucas manquait d’une figure paternel, et bien qu’elle s’efforçait de combler au mieux ce manque, elle savait qu’un jour, il grandirait et poserait des questions. Ce jour là, Lola le redoutait, comment annoncer à un amour comme son fils que son père l’a lâchement abandonné après l’avoir souhaité ? Emma finissait de prendre quelques notes sur les dires de cet homme irréel, avant de remonter le bout de son nez dans ses yeux hypnotisant tant leur couleur était magnifique. La tête légèrement penchée concentrée sur ce qu’il disait, un sourire en coin se logeait sur ses traits.

« Dites moi mademoiselle Marquez ... »

Lola arqua d’un sourcil faisant preuve de mimétisme en se penchant doucement en avant.

« Une jeune femme fraîchement arrivée en ville accepterait-elle de m'honorer de sa présence ? Ce serait sans nul doute une très bonne manière de vous faire connaître des habitants et peut-être cela pourrait-il vous aider dans la rédaction de votre article ? »

La journaliste afficha un grand sourire, le haut de ses joues rosirent légèrement avant qu’un petit rire tout à fait adorable ne quitta ses lèvres, elle hocha de la tête.

- J’en serais honoré Monsieur Mikaelson.

En voila une invitation tout à fait charmante, et pourtant dépourvu de tous intérêts, sans doute voulait il se montrer courtois. Mais qui pourrait résister au sourire qu’il lui lançait ? Une none sans doute mais elle était loin d’en être une. Le portable de Lola vibrait dans son sac à main sans qu’elle n’y fasse d’abord attention parcourant les quelques lignes qu’elle avait écrite, posant une ou deux questions supplémentaires.

- On ne vous connait pas de véritable métier hormis votre intérêt pour l’histoire, en avez-vous un ?  

Au fil des secondes sa concentration fut attirée sur ce bruit dérangeant. Elle mit son index en avant.

- Excusez-moi juste une minute, j’ai omis de l’éteindre.

Mais quand elle vit le nom de l’appelant, la nourrice de son fils, Lola se redressa du fauteuil où elle était installée pour décrocher. Au fil des secondes son cœur se mit à pulser dans sa poitrine, son petit ange était à l’hôpital, la jeunette qui le gardait était complètement paniquée et réussissait à mettre en panique la journaliste qui raccrocha aussitôt en laissant entendre un « J’arrive ». Elle se retourna avec précipitation passant une main dans ses longs cheveux avant de regarder l’homme face à elle, bégayant quelques mots.

- Je suis désolée je dois écourter notre entrevue, mon petit garçon a un problème.

Elle aurait pu s’abstenir de lui dire mais la panique la contenait tout doucement, elle rangea rapidement ses affaires, lui laissant entendre qu’elle serait présente pour sa soirée de charité. Elle se redressa et lui tendit sa main pour le saluer.

- Encore toutes mes excuses pour le temps de perdu… je vous recontacterais si ça ne vous dérange pas.

Dit elle alors qu’elle empoignait déjà la poignée de la porte, avant de se retourner, fermant les yeux un instant en posant sa main tremblante sur son front. Elle poussa un long soupir avant de le regarder.

- Vous connaissez bien Mystic Falls pour y être né, est ce que vous connaissez le chemin le plus court à pied pour rejoindre l’hôpital ?

Un air désorienté se peignait sur son visage, Lola ignorait ce qu’avait son enfant, et elle souhaitait plus qu’une chose le rejoindre au plus vite. Etant venu en taxi, elle ne voulait pas perdre de temps à attendre une voiture qui se perdrait encore dans les rues de la ville comme celui qui l’avait conduit ici. Des brèves souvenirs de sa matinée revenaient en tête sans vraiment savoir pourquoi, le visage poupin de son ange lui disant au revoir alors qu’elle donnait les dernières indications à la jeune nourrice qui devait le veiller. Lola ignorait tout de cet homme devant elle, cet homme pour qui bien des compliments s’étaient inscrit sur ses fiches. Si elle avait su qu’il était vampire, capable de sonder son esprit, elle se serait enfouit sans doute en riant qu’on la prenne pour une idiote. Oui Lola ne croyait que ce qu’elle voyait. Inutile de lui dire que ceci existait, tant que ses yeux ne s’apposeraient pas sur ce phénomène étrange.




-Regina Q. Mills-

~Theme song~

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Premier contact (Elijah) Sam 9 Nov - 23:37





Premier contact

La jeune mortelle lui posa une question intéressante mais qui resta cependant en suspend suite à un appel sur son téléphone portable. Sans se défaire de son visage serein, Elijah la pria de décrocher d'un signe de la main et attendit sans dire mot que la journaliste termine son entretient privé qui pourtant parvint jusqu'à ses tympans. En effet les vampires étant dotés d'une ouïe plus affinée que la norme, l'aîné de la fratrie entendit chacune des paroles pour le moins affolées de son interlocutrice. Un soucis venait de voir le jour impliquant un enfant qui ne devait être autre que celui de cette très charmante Lola. « Je suis désolée je dois écourter notre entrevue, mon petit garçon a un problème. » Dit-elle d'un ton déchirant qui lui rappela le sien lorsqu'un problème touchait l'un de ses proches. Pour Rebekah, sa douce petite sœur qu'il adorait plus que de façon, l'Originel aurait été prêt à soulever des montages c'est pourquoi il comprenait mieux que quiconque l'urgence de la situation. Cet amour qui transparaissait sur le regard de mademoiselle Marquez était pur, tranchant et noble en tous points à l'instar de son inquiétude grandissante. L'enfant roi était extrêmement chanceux d'avoir pour mère une telle femme, une personne qui se souciait de son bien-être tandis que sa propre génitrice avait attenté aux jours de ses progénitures après les avoir transformé en monstres sanguinaires. « Je suis désolée je dois écourter notre entrevue, mon petit garçon a un problème. » Continua-t-elle en se redressant de toute sa mince stature avant de lui tendre la main. En homme bien élevé qu'il était, Elijah la pressa avec précaution dans sa propre paume et y déposa ses lèvres, son autre bras plié dans le bas de son dos. « Ne vous excusez pas, retournez auprès de votre fils. La famille est une chose précieuse qu'il ne faut en aucun cas négliger, je suis bien placé pour le savoir. » Répondit-il en esquissant un sourire bienveillant.

Effectivement l'aîné des Mikaelson portait ses frères et sœurs au plus profond de son cœur, ils étaient tout simplement la raison de son existence et bien que certains semblaient perdre de vue les valeurs familiales, lui les gardaient encrées en lui. Toute sa vie il s'était sacrifié pour eux, reléguant ses propres désirs au second plan et bien qu'il se soit laissé aller à quelques jours heureux auprès de Katerina, il s'était rendu compte que veiller sur les autres était l'unique chose à laquelle il était destiné. Avec empressement mais non sans dignité, Lola se dirigea vers la porte de l'immense salon où ils s'entretenaient, mais soudainement la jeune femme marqua un arrêt et se retourna dans sa direction, le regard implorant. Cette détresse dans ses iris noisettes lui faisaient penser à celle d'Elena lors de leur première rencontre. Un mélange de bienveillance et de détermination sans faille. « Vous connaissez bien Mystic Falls pour y être né, est ce que vous connaissez le chemin le plus court à pied pour rejoindre l’hôpital ? » Sa voix fluette se teinta de craintes. Attendre un taxi prendrait un temps considérable or elle se devait de rejoindre son fils dans les plus brefs délais. Sans guère plus attendre Elijah ouvrit la marche, la dépassa, et traversa les quelques pièces de la résidence avant de s'emparer de ses clés de voiture se trouvant dans le vide-poches de porcelaine sur le buffet non loin de l'imposante porte d'entrée. Personne ne le questionna sur ses agissements, après tout il n'avait de compte à rendre à personne et les préparatifs étant sous la supervision d'une personne de confiance il savait que tout serait terminé dans les temps.

Avec galanterie, et ce malgré les circonstances, l'Originel lui tint la porte afin de la laisser rejoindre le perron, et la suivit jusqu'à son véhicule dont il ouvrit la portière côté passager. « Je vous amène à l'hôpital, attendre après les transports serait beaucoup trop long. Et puis quand bien même vous seriez venu avec votre voiture, vous vous perdriez dans les rues de Mystic Falls. » Dit-il en hochant la tête de manière entendu pour qu'elle prenne place sur le siège de cuir. Sur un mince sourire, le vampire claqua la portière et rejoignit son siège avec rapidité pour ne perdre aucune minute. Tendre la main son prochain était une chose on ne peut plus naturelle pour lui, mais aider ainsi une humaine qu'il ne connaissait que depuis quelques minutes ne faisait en rien parti de ses obligations. Cependant cette détermination qu'elle avait eut, cette peur qu'elle avait ressenti à l'entente de la condition de sa progéniture l'avaient touchés c'est pourquoi il lui était tout simplement impossible de rester insensible. Le moteur ronronna un instant et c'est dans le silence le plus total que tous deux quittèrent le luxueux manoir pour se rendre en direction de l'hôpital. « Je suis certain qu'il va bien. » Lança Elijah lorsqu'il entendit les battement de cœur de Lola s’accélérer dans sa poitrine. Toujours s'attendre au pire était une caractéristique propre aux humains, mais cela ne signifiait pas que les membres de son espèce étaient incapable de ressentir la peur, au contraire. Chaque jour que Dieu faisait l'Originel craignait pour ses proches, pour ceux qu'il aimait mais bien plus que tout, il redoutait le jour où Niklaus attenterait aux jours de Tatiana dans le simple but d'assouvir son besoin de domination sur les hybrides. Sans cesser de scruter la route qui s'ouvrait sous ses yeux l'homme de parole sentit le regard de la journaliste se poser sur lui et c'est toujours avec calme qu'il continua « Votre fils, il va bien. Quoi qu'il lui soit arrivé il se battra pour vous. »

Lui-même l'avait fait par le passé dans le vain espoir de voir la fierté se peindre sur le visage de celle lui ayant donné la vie. Hélas ses parents n'avaient pour seule préoccupation que leurs désires et pas une seule fois ils n'avaient pensé au bien être de leurs progénitures. Désormais Esther résidait avec eux dans la Résidence tandis que Mikael arpentait les Etats-Unis dans le but de mettre un terme à la vie de Klaus et de chaque Originel l'accompagnant. Ainsi la famille la plus puissante de Mystic Falls se voyait reléguée au rang d'éternels fugitifs mais jamais Ô grand jamais Elijah ne laisserait qui que ce soit blesser les siens, d'autant plus que son neveux ou nièce ne demandait plus qu'à naître. Cet être innocent était à ses yeux l'unique moyen de sauver l'âme de son jeune frère et de réunir sa famille, et il ne laisserait aucune place au hasard dans ses plans. Les pulsations cardiaques de Lola se faisaient de plus en plus pressantes, insistantes dans sa cage thoracique et comme pour faire dévier ses plus sombres pensées et ainsi l'apaiser, Elijah réengagea la conversation. « Parlez moi de lui, quel âge a-t-il ? » Demanda-t-il en risquant un regard furtif dans sa direction. Alors que les paroles se muaient en un doux son, l'Originel sentit ses battements de cœur s'espacer, ce qui le fit sourire de manière imperceptible mais pas moins sincère. Ainsi sans même qu'elle ne puisse s'en rendre compte, ils arrivèrent sur le parking des urgences où étaient alignées divers camions inoccupés ainsi que d'autres véhicules appartenant aux patients. Avec précision  le vampire parqua sa voiture et en sortit à l'instar de Lola qui déjà se dirigeait vers le bâtiment principal. Elijah aurait pu repartir, la laisser rejoindre sa progéniture et retourner chez lui afin de garder un œil sur les préparatifs de sa soirée mais pour une raison qu'il ignorait, il se sentit obligé d'escorter la fragile humaine jusqu'à son enfant.

« Vous ne pouvez pas le voir pour le moment ! » Hurla une femme en uniforme lorsque la journaliste lui demanda la chambre du dénommé Lucas. Tous les regards étaient désormais rivés sur elles et c'est naturellement de sa démarche silencieuse forçant au respect que l'aîné Mikaelson traversa la pièce pour rejoindre l'accueil. Là, il prit la main de la jeune mère inquiète et la plaça derrière lui pour faire face à cette dame beaucoup trop consciencieuse dans son travail. Son regard se posa d'abord dans ses prunelles sombres puis, doucement, il glissa sur la tasse encore remplie d'un liquide fumant à l'odeur entêtante. « De la vervaine ... » Soupira Elijah avant de dévisager la mortelle qui semblait perdre patience. « Vous ne devriez pas en abuser, il paraît que c'est plutôt mauvais pour le flux sanguin. » Dit-il. Évidemment ce n'était là qu'un tissu de mensonges fraîchement inventé dans le simple but de savoir si oui ou non elle en consommait. « C'est pas à moi, et qu'est ce que ça peut faire ? Vous permettez, j'ai d'autres choses à faire. Des patients attendent. » Rétorquant la standardiste sèchement. La patience était un art qui se gagnait au fil des années, et le vampire était doté de beaucoup plus de calme que le reste de sa famille … mais mieux valait-il ne pas trop en jouer. En présence de Lola il savait devoir se contenir, c'est pourquoi il se contenta de faire passer son sort d'hypnose pour un simple tour de charme. « Veuillez m'excuser, je manque à mes devoirs. Voyez-vous, mademoiselle Marquez souhaite simplement connaître le numéro de chambre de son fils. S'il vous plait faites preuve de compréhension, répondez-lui. » Dit-il, ses iris profondément plantées dans celles de l'humaine qui déjà cherchait dans son carnet. « Numéro 307. » Répondit cette dernière avant qu'il ne mette un terme au charme surnaturel qui ocurait. « Merci beaucoup. » Termina-t-il en se retournant vers sa protégée du jour, un sourire triomphant au lèvres. « Et bien, je pense que nos chemins se séparent ici. Prenez soin de vous et de votre famille. J'espère vous revoir à la soirée de charité. »
- code copyright Believe de http://www.artsoul.fr -


Dernière édition par Elijah Mikaelson le Dim 8 Déc - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Regina Q. Mills

avatar
Messages : 65

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Premier contact (Elijah) Mer 27 Nov - 20:51

L’inquiètude la gagna rapidement, chose normale quand on était une mère, et que sa progéniture se retrouvait dans un lieu tout à fait indésirable. Son cœur pulsait dans sa poitrine lui infligeant une peur sans nom, alors que son corps réagissait au stress par des tremblements perceptibles. Tant de questions se bousculaient dans sa tête. Que c’était il passé ? Qu’avait-il ? Etait ce grave ? Comme toute maman, la culpabilité commençait à la gagner, une tonne de remords s’ancraient à son estomac. Elle n’aurait jamais du le laisser avec la nourrice. Et pourtant, elle devait travailler pour gagner son pain, lui offrir un confort de vie, à défaut d’avoir un père à ses côtés. Lola était bouleversée, et remercia Elijah d’un sourire simple presque dénudé de toutes émotions quand il proposa de l’accompagner. C’était tout à fait adorable de sa part, ils ne se connaissaient point, et pourtant le lien familial semblait être un point commun entre ses deux personnes tout à fait différent. A cette heure ci, Lola ignorait l’existence des vampires, et ne se doutait pas une minute qu’il pouvait être l’un d’entre eux, ni même à l’origine de cette espèce. En voiture, elle faisait glisser les pans de sa robe entre ses doigts comme pour s’apaiser, c’est à ce moment que sa voix retentit dans la carlingue.

« Je suis certain qu'il va bien. »

- J’espère que vous avez raison. Dit elle en tournant son regard sur lui.

« Votre fils, il va bien. Quoi qu'il lui soit arrivé il se battra pour vous. »

Lola hocha de la tête, la gorge serrée, le cœur éclatant dans sa poitrine. Elle était morte de peur, sentait que le trajet était long, en même temps la panique lui donnait cette impression. Elle n’avait qu’une hâte rejoindre sa petite tête blonde, sécher ses larmes, apaiser ses peurs et le tenir fortement entre ses paumes pour lui montrer à quel point elle l’aimait, et qu’elle était là pour lui. Lola et Lucas partageait un lien très étroit, elle était son seul repère ici, loin de ses grands parents, n’ayant jamais eu une figure paternel pour le consoler dans ses maux.

« Parlez moi de lui, quel âge a-t-il ? »

- Il… il vient de souffler sa deuxième bougie… Lucas est un petit garçon adorable, très souriant. Curieux, attentionné mais aussi casse cou, comme tous enfants de son âge. Il adore dessiner notamment les loups, depuis qu’il a vu Balto à la télé, il peut rester des heures accroupit devant la table basse, une feuille sous les yeux et ses crayons en main. Il est pressé de savoir lire visiblement je suis pas une aussi bonne narratrice que son grand père.

Elle fit un petit sourire face à cette remarque, ses parents étaient son pilier, surtout depuis la mort de ses deux sœurs dont l’une possédait le même faciès que Lola pour être sa jumelle. Concernant les loups, Lola ignorait qu’elle avait le gêne, en faite tout ça était un lourd secret que tenait son père afin de ne pas l’inquiéter. Elle ignorait tout, mais tôt ou tard la vérité la rattraperait. La voiture se parqua devant le bâtiment des urgences, et c’est avec hâte en courant presque qu’elle rejoignit l’accueil pour demander la chambre de son fils. La femme devant elle d’un air supérieur et froid, refusait de la lui donner. Le sang de Lola ne fit qu’un tour et elle tapa des paumes sur le comptoir devant elle.

- JE VEUX VOIR MON FILS OÙ EST-IL ?!

Sa poitrine se souleva, cette femme n’avait elle donc pas d’enfant pour refuser à une mère inquiète de rejoindre sa chaire et son sang. Elle se recula un instant du comptoir, sentant Elijah prendre sa main pour la faire reculer. Lola était déconcertée, et jaugea un instant les regards interrogateurs sur elle, ne prêtant aucunement l’oreille à ce qu’il pouvait dire à cette garce mal baisée. Violette s’en fichait, on pouvait la prendre pour une folle qu’importe du moment qu’on la laissait voir son fils, c’était tout ce qu’elle demandait rien d’autre.

« Numéro 307. »

Lola tourna brusquement la tête la bouche entrouverte, l’information tombait enfin, et elle se demandait bien comment il avait pu l’obtenir.

« Et bien, je pense que nos chemins se séparent ici. Prenez soin de vous et de votre famille. J'espère vous revoir à la soirée de charité. »

- Merci infiniment Monsieur Mikaelson, je serais là…

Dit elle en lui adressant un signe de tête avant de partir avec hâte dans les couloirs pour retrouver son petit garçon avec quelques points de suture sur le haut du crane. Monsieur Marquez semblait très malicieux pour son âge, et jouait aux cascadeurs pour atteindre le paquet de mi choco enfermé dans l’un des placards de la cuisine. Plus de peur que de mal, bien que la bosse impressionnante sur son front ne la réjouissait guère.

Quelques jours s’étaient écoulés, et c’est dans une somptueuse robe de soirée à bustier longue et noire, les cheveux relevés un serre tête à strass enjolivant sa coiffure qu’elle gravissait les marches de la résidence Mikaelson. Beaucoup de monde sur leur trente et un étaient présent, une coupe de champagne en main, bavardant entre eux, d’autres s’empiffrant déjà de petits fours. Elle laissa son manteau à un homme sympathique qui venait la défaire de ses affaires. Joignant ses mains devant elle, elle avançait jusqu’à l’entrée de la pièce principale, jetant un regard à toutes ses personnes dont les visages étaient encore pour la plupart inconnus. Elle salua quelques personnes qu’elle avait pu rencontrer par le biais de son travail, un sourire adorable sur son visage. Machinalement elle passa près d’une table et attrapa un dépliant où il y avait les descriptifs de l’association pour laquelle les fonds allaient être reversés. Elle sentit une présence dans son dos et se retourna par pure curiosité avant que son sourire ne s’agrandisse.

- Bonsoir Monsieur Mikaelson.

Dit elle en lui serrant la main. Cet homme adorable avait été quelque peu son sauveur quelques jours avant.

- Mes félicitations, votre soirée est une réussite et la décoration est vraiment raffinée tout à votre image.

Elle prit une coupe de champagne quand un serveur vint se présenter à elle, et elle le remercia chaleureusement avant de reporter son regard sur Elijah.

- Encore merci pour ce que vous avez fait l’autre jour… Je ne sais pas comment vous avez réussit à délier la langue de cette infirmière mais je vous en suis très reconnaissante.  

Quand il lui demanda des nouvelles de son petit garçon, son cœur était serein, et Lola arbora un beau sourire.

- Il va très bien, je crois que son addiction pour les mi choco lui a joué des tours. Il ne s’y fera pas reprendre une deuxième fois. Plus de peur que de mal et c’est bien mieux ainsi. Oh j’allais oublier Dit elle en lui tendant une enveloppe. C’est ma petite contribution pour votre soirée, ce n’est pas grand-chose, mais comme dit mon père, ce sont les petites actions qui font les plus grandes choses.

A l’intérieur un chèque de deux milles dollars afin de s’investir dans la cause que semblait défendre ce très cher Elijah. Un jeune homme, les cheveux brun vêtu d’un smoking, vint se présenter à elle. Le petit frère de Elijah, Kol, un garçon visiblement tout à fait charmant et galant. Un sourire sur le visage le regardant s’éloigner elle se tourna vers Elijah.

- C’est un truc de famille la galanterie ?




-Regina Q. Mills-

~Theme song~

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Premier contact (Elijah) Sam 7 Déc - 23:29





Premier contact

Quelques jours s'étaient écoulés depuis qu'Elijah avait amené la petite journaliste jusqu'à l'hôpital afin d'y retrouver son petit garçon vraisemblablement blessé. Toute l'inquiétude qu'il avait pu déceler dans son regard lui avait renvoyé sa propre image, celle d'une personne profondément attachée à sa famille et prête à tout pour son bien-être. Ce trait de caractère était une force en soit, mais pouvait très vite se muer en un pesant fardeau que l'originel lui-même portait depuis déjà plus de milles ans. Certes l'aîné des Mikaelson aimait plus que tout ses frères et sœurs, ils représentaient le pourquoi de son existence mais bien plus que cela, il voyait en chacun d'eux une raison de se battre, de rester droit et fort ne serait-ce que parce que le sang de celle qu'il avait aimé coulait dans leurs veines. Tatiana Petrova, une jeune fille pleine de vie au sourire à faire fondre même la plus solide des carapaces avait perdu la vie entre les mains de sa propre génitrice dans l'unique but de faire cesser les querelles entre les deux frères, et ainsi faire d'eux des êtres capables de duper la mort. Cela, jamais il ne pourrait se le pardonner, et c'est en honneur à celle pour qui son cœur de mortel avait battu jusqu'à sa mort qu'il s'évertuait à maintenir soudés chacun de ses proches. Tatia leur avait offert malgré elle une chance, et il leur revenait à tous de la saisir sans la gâcher.

Debout dans la grande salle où déjà diverses convives se pressaient, Elijah scrutait la foule, un verre de grand cru dans la main. Kol, Finn et Rebekah avaient acceptés de se joindre aux festivités ce qui ne le rendrait que plus heureux encore bien qu'une personne refusait une fois de plus de se mêler aux autres par soucis d'image ou de complexe. Cela l'originel l'ignorait mais toujours est-il que Niklaus n'avait pas daigné les honorer de sa présence à l'instar de Hayley qui préférait sûrement ne pas entrer dans un monde qui n'était pas le sien. Ainsi positionné non loin des escalier de marbres, le vampire entamait une discussion avec l'un des riches donneurs qui avait souhaité participer lui aussi à la cause pour laquelle l'hôte avait organisé cette soirée. « Merci beaucoup pour l'intérêt que vous portez à cette cause monsieur Marshall, je suis heureux de compter un homme tel que vous parmi les nôtres. J'espère que votre épouse et vous profiterez des festivités comme il se doit. » Dit-il en faisant tinter son verre contre le sien ainsi que contre celui de la blonde pulpeuse vêtue d'une robe sirène rouge accrochée à son bras. Puis Elijah porta le cristal à ses lèvres et se délecta de quelques gorgées sucrées avant d’apercevoir celle qu'il attendait passer le pas de la porte. « Si vous voulez bien m'excuser ... » Lança-t-il en courbant légèrement le dos avant de marcher, sourire aux lèvres, vers la charmante humaine très en beauté pour l'occasion. Sans faire un bruit l'aîné des Mikaelson se positionna dans son dos et lui adressa un « Bonsoir mademoiselle Marquez » avec douceur de sorte à ce qu'elle ne cris pas de peur face à cette voix venue de nul part. « Bonsoir Monsieur Mikaelson » Lui répondit-elle souriante tout en lui serrant la main, main qu'il baisa avec délicatesse comme le voulait la politesse. « Ravis de voir que vous avez pu venir, vous êtes absolument superbe. »

« Mes félicitations, votre soirée est une réussite et la décoration est vraiment raffinée tout à votre image. » En guise de réponse, le vampire lui offrit un sourire remerciant et balaya du regard les quelques personnes à portée. Il était vrai qu'organiser un événement d'une telle ampleur lui avait demandé beaucoup de temps, mais le résultat qui en découlait avait de quoi le rendre fière. Cependant le mérite n'était pas entièrement sien, de nombreuses personnes avaient participé au bon déroulement des préparatifs qu'ils soient humains, vampires ou même hybrides. « Merci, mais je ne suis pas le seul à mériter vos compliments. Toute une équipe a été mobilisé afin de rentre la soirée agréable pour tous. » Répondit Elijah sans se défaire de sa prestance et de son sourire chaleureux. La jeune Lola était touchante, humaine et les contacts avec le monde des mortels lui était toujours plaisant. Cela lui permettait d'oublier quelques instants la vie qu'il menait où stratégies, amours et déchirements régnaient en maître. Pour l'espace d'un instant se mettre dans la peau d'un homme normal. « Encore merci pour ce que vous avez fait l’autre jour… Je ne sais pas comment vous avez réussit à délier la langue de cette infirmière mais je vous en suis très reconnaissante. » L'aîné des Mikaelson sentit une pointe de malaise naître en lui. Sous aucun prétexte la jeune journaliste ne devait se douter de quoi que ce soit. Pour la protéger des dangers que représentaient les vampires  mais aussi pour préserver les siens, jamais leur secret ne devait être découvert des humains un peu trop avides de scoops et de potins à son goût. « Comment se porte votre fils … Lucas c'est bien cela ? J'espère que ce n'est rien de trop grave ... » Demanda-t-il, réellement inquiet pour la santé de cet enfant dont la mère semblait très protectrice. Il savait comme il était difficile de perdre un proche et ne le souhaitait à personne, pas même à son pire ennemi. D'ailleurs c'était pour cela qu'il était revenu sur sa décision de faire payer à Katerina sa trahison. Si elle était partie entre les bras de Stefan c'était uniquement parce qu'il n'avait pas su la satisfaire, la combler et si elle avait su trouver son bonheur auprès d'un autre, alors soit. Elle le méritait et l'originel n'était personne pour lui arracher ce sourire qu'il avait aimé contempler.

« Il va très bien, je crois que son addiction pour les mi choco lui a joué des tours. Il ne s’y fera pas reprendre une deuxième fois. » Cette petite anecdote le fit rire en silence, la gourmandise était un terrible défaut, mais tous les enfants y cédaient volontiers, parfois les adultes se laissaient-ils tenter aussi mais d'une toute autre manière. Heureux de savoir que le bambin était hors de danger, il imaginait sans peine le soulagement de la jeune femme et partageait avec elle ce sentiment sans rien laisser paraître. « Au moins il ne refera pas la même erreur. Les enfants sont imprévisibles et garder sans cesse l’œil sur eux n'est pas ce qu'il y a de plus simple. Je n'ai pas d'enfants personnellement, mais mes frères et sœurs remplissent à merveille se rôle, croyez-moi. » Plaisanta-t-il tout en enfouissant ses mains dans les poches de son pantalon de costume. Pour l'occasion chaque personne ici présente avait revêtit son plus beau vêtement, mais de toutes mademoiselle Marquez était la plus radieuse. Alors qu'ils discutaient des aléas de la vie, cette dernière lui tendit soudainement une enveloppe que le vampire accepta tout en la regardant avec intrigue. « C’est ma petite contribution pour votre soirée, ce n’est pas grand-chose, mais comme dit mon père, ce sont les petites actions qui font les plus grandes choses. » Honoré qu'elle daigne vouloir participer à la collecte de fond contrairement à d'autres invités qui semblaient être venu uniquement pour manger et boire à l’œil, Elijah accepta l'argent et remercia la jolie mortelle. « Votre père à entièrement raison, merci beaucoup mademoiselle Marquez. Si tout le monde était comme vous, nous pourrions changer le monde. » Puis, voyant que son cadet arrivait dans leur direction, le vampire se décida à faire les présentations et désigna tour à tour son frère et sa cavalière. « Kol, je te présente Lola Marquez, mademoiselle Marquez, Kol Mikaelson, mon plus jeune frère. Je vous laisse faire connaissance, je vais mettre cet argent dans la cagnotte. » Dit-il en accordant un hochement de tête entendu à l'intention des deux jeunes gens qu'ils laissait dans son sillage.

Ainsi Elijah traversa la salle de réception pour rejoindre le couloir donnant sur le salon où était dissimulé derrière un tableau de très mauvais goût, un coffre fort recelant les dons des invités. Grâce à cet argent il avait pour projet d'ouvrir un centre d'aide aux démunis et ainsi venir en aide aux orphelins et aux personnes dans le besoin. C'était un projet qui lui tenait à cœur depuis un certain temps, ainsi les habitants se sentiraient plus en sécurité et lui, aurait moins de personne à veiller. Alors qu'il refermait la lourde porte, un parfum fleuri parvint à ses narines, et très vite la voix de sa charmante sœur se fit entendre. « Excuse moi Rebekah, je n'ai pas le temps de t'écouter, je ne sais pas ce qu'a encore fait Niklaus mais cela peut bien attendre quelques heures de plus, non ? » Demanda-t-il en se retournant. Le visage de son unique sœur lui fendait le cœur mais ce soir, il devait s'assurer que rien ne viendrait perturber les festivités et le temps qu'il passait ici à discuter avec elle était autant de temps perdu à collecter de l'argent pour son association. « Nous en parlerons une fois nos invités parti. Je te le promets. » Termina l'aîné de la fratrie en posant sa main sur son épaule avec délicatesse pour finalement la dépasser et rejoindre la foule. Sur son passage plusieurs personnes le gratifièrent, lui promirent de donner un petit quelque chose, chose à quoi il souriait et échangeait des pognées de mains amicales avant de rejoindre la journaliste. « C’est un truc de famille la galanterie ? » Demanda Lola en se retournant vers lui, visiblement ravie de son entrevue avec son frère. « Disons que notre mère nous aura au moins donné quelque chose d'utile. Mais cette qualité ne s'applique hélas pas à tout le monde... » Répondit Elijah avant d'entendre les notes de musiques jouées par l'orchestre emplir la salle d'une douce symphonie. Bien décidé à lui aussi profiter de la soirée, il prit la main délicate de la mortelle dans la sienne et lui demanda d'une voix amusé « Vous m'accorderez bien cette danse mademoiselle Marquez ? »

Face à son acceptation, l'originel prit son verre et le déposa sur la table non loin avant de la mener sur la piste de danse ou déjà quelques couples tournoyaient tantôt sur une valse, tantôt sur une chorégraphie inventée de toute part. Peu lui important celle que choisirait sa cavalière, il voulait lui faire oublier les craintes qui l'avaient animé lors de leur précédente entrevue c'est pourquoi il effleura ses doigts tempéré de ses doigts glacés, releva le bras et plaça son autre main sur sa hanche en prenant bien soin de s'assurer que son geste ne serait ni mal interprété, ni dérangeant pour la demoiselle qu'il entraîna dans le rythme que leurs offraient les instruments. Juste le temps d'une danse, le temps de quelques minutes volées à une existence éternelle, Elijah profitait du moment présent, de la présence délicieuse de cette humaine qui, il l’espérait, garderait son innocence. Rares étaient les personnes restant à l'écart du surnaturel dans cette ville et pourtant il avait la preuve vivante sous les yeux que cela était bel et bien possible. Toute sa vie le vampire la passait à réunir les membres de sa famille, à mettre de côté ses propres envies et aspirations au profit des autres mais là, à cet instant précis, il prenait simplement plaisir à partager un moment convivial en compagnie de celle qu'il avait aidé quelques jours plus tôt. Lorsque la musique pris fin, l'aîné de la fratrie ainsi que toutes les autres convives applaudirent l'orchestre et tout naturellement son regard heureux se posa sur sa cavalière. « Vous ne m'aviez pas dit qu'en plus d'être journaliste vous étiez une très bonne danseuse. C'est un plaisir de vous avoir comme partenaire. »
- code copyright Believe de http://www.artsoul.fr -
Revenir en haut Aller en bas
Regina Q. Mills

avatar
Messages : 65

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Premier contact (Elijah) Lun 9 Déc - 2:28

Elijah Mikaelson était un homme intriguant du point de vu de Lola. Bel homme, élégant, cultivé, et pourvu de principes tous plus adorables les uns que les autres. A son contact, elle se reconnaissait dans certaine de ses attitudes, ou de ses principes. Sa loyauté envers sa famille, le fait de veiller au grain quant à ses frères et sœurs, étaient l’un de leur point commun. Quand bien même, elle avait été la cadette de la famille, Lola avait un esprit de famille hors norme, veillant toujours à ce que ses deux sœurs dont l’une sa jumelle, ne manquait de rien. Se sacrifiant quand elle devait le faire, et les gâtant dès qu’elle en avait l’occasion.  Elle se souvenait aussi de leurs soirées où bien souvent elle jouait les arbitres ou comptait les points entre les deux autres sœurs, ce temps là ne subsistaient plus. Un chauffard les avait arrachées à elle, pour l’éternité. Cette blessure dans sa poitrine ne s’était toujours pas refermée, Lola crevait de chagrin quant à cette perte. Elles n’étaient pas que de simples sœurs, elles étaient aussi ses meilleures amies, ses confidentes, son journal intime sans même écrire une ligne. C’était leur bras qui l’avait serré fort, lorsque ses larmes coulaient devant l’autel où Frank venait de la quitter enceinte. C’était leur sourire qu’elle avait pu voir sur leur visage, lui donner la force d’exercer son job de mère. Aujourd’hui elle n’avait plus rien de tout ça, et faisait face à sa vie. Ignorant encore à ce jour la présence des vampires et ce gêne de loup qui n’attendait qu’à être activé au sein de son être. Lola était vraiment loin de se douter que sa vie basculerait du jour au lendemain, et qu’elle reverrait leurs visages angéliques pour lui donner tout le courage nécessaire afin de surmonter toutes les épreuves se profilant sur son chemin. Elle était également loin d’imaginer, qu’un homme des plus ravissants n’attendait que sa rencontre pour bouleverser sa vie. Un sourire sur les lèvres après son entrevue, avant le cadet de la famille, Lola était surprise de cette galanterie qui semblait un symbole familial.

« Disons que notre mère nous aura au moins donné quelque chose d'utile. Mais cette qualité ne s'applique hélas pas à tout le monde... »

- Je crois que Lucas ne va pas y échapper je trouve ça charmant… Des traditions et coutumes qui se perdent avec le temps malheureusement.

Les violons, la contrebasse, le piano, tous les instruments de musique présent se mirent à siffler une mélodie entrainant divers couples à danser. Un sourire aux lèvres, Lola les regardait rejoindre la grande salle, et commencer à tourner sur eux même. Elle tourna son regard sur Elijah quand elle sentit sa main se déposer dans la sienne.

« Vous m'accorderez bien cette danse mademoiselle Marquez ? »

Un grand sourire sur les lèvres, Marquez accepta en hochant du bonnet, libérer de sa coupe qu’il déposait sur une table avant de l’entrainer sur la piste où quelques personnes s’adonnaient. Pas soucieuse pour un sous, et surtout ne voyant jamais le mal en des gestes si anodins de sa part, Lola se laissa porter par son cavalier. Profitant pleinement de ce moment où elle n’était plus une mère de famille, mais une femme dansant en bonne compagnie. Elle faisait des envieuses, elle le savait et surtout elle le voyait au grès de petits regards ou chuchotement entres femmes. Lorsque cette danse s’acheva, comme tous les invités elle applaudit l’orchestre, une marque de reconnaissance et surtout de remerciement pour leur fabuleuse mélodie.

« Vous ne m'aviez pas dit qu'en plus d'être journaliste vous étiez une très bonne danseuse. C'est un plaisir de vous avoir comme partenaire. »

- Ne jamais dévoiler ces talents, toujours les laisser apparaitre quand on ne s’y attend pas. Dit elle dans un sourire à son attention. Et je vous retourne le compliment, c’était un plaisir de partager cette danse en votre compagnie, je vois que j’ai fais de nombreuses envieuses.

Dit elle en scrutant l’assemblée, un sourire conquit sur les lèvres alors qu’elle reprenait sa coupe de champagne pour y tremper ses lèvres. Cet homme semblait parfait en tous points alors pourquoi diable était il célibataire ? Lui poser la question texto était indiscret et quand bien même elle était journaliste, elle respectait la vie privée des gens, tout comme elle appréciait qu’on respecte la sienne. Beaucoup de femme n’avait d’yeux que pour lui, et il semblait totalement indifférent à leurs regards, sourire et geste de mains en tout genre. Avait il une femme cachée quelque part ou pire était il gay ? Non impossible elle raya derechef cette possibilité de la liste des choses intrigantes concernant cet homme.

- Alors dite moi, que fais Monsieur Mikaelson quand il ne passe pas son temps à œuvrer pour les autres ? Vous devez avoir une passion quelque chose qui vous appartient ?

Demanda t-elle en avançant tranquillement en direction d’un balcon qui se vidait, histoire de prendre l’air et de s’éloigner des oreilles indiscrètes. Quand elle arriva près du mur de pierre, elle y posa une de ses mains avant de contempler les jardins, taillés, entretenu comme un vestige sans nom. Elle remonta son regard dans le sien, son sourire ne quittant pas ses lèvres.

- Ou êtes-vous un de ces hommes qui fait passer sa vie après celle des autres ?

Dit elle en penchant doucement la tête pour capter à nouveau son regard. Il serait triste que cet homme ne pense pas davantage à lui. La vie était courte et ses sœurs pourraient en témoigner, mais Lola était loin de se douter une seconde que la sienne perdurait depuis un millénaire. La voix douce et fluette de Lola se mit à résonner à nouveau, elle ne faisait pas sa curieuse au contraire, elle s’intéresse à l’homme devant elle.

- Je suis surprise de ne voir aucune femme à votre bras… Vous semblez être l’homme parfait en tous points, du moins pas celui qui abandonnerait lâchement une femme devant l'autel...




-Regina Q. Mills-

~Theme song~

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Premier contact (Elijah) Lun 6 Jan - 17:11





Premier contact

Le sourire adorablement humain de mademoiselle Marquez lui décrocha un rictus de bienveillance tandis que son regard détaillait son visage radieux. L'humanité à laquelle il se rattachait malgré sa condition n'était rien comparé à un cœur battant, mieux que quiconque Elijah en avait conscience, c'est pourquoi il soutenait sa petite sœur dans son désir de reprendre la vie qui lui avait été enlevée de force par leur mère milles ans plus tôt. Parfois il lui arrivait de s'imaginer ce qu'aurait été son existence si seulement Esther n'avait pas mis fin aux jours de Tatiana afin de les faire devenir des monstres de la nuit. Sûrement aurait-il continué à se battre de manière fraternelle avec Niklaus dans le but de s'attirer les faveurs de la douce femme qu'il avait aimait. Il l'aurait courtisé, lui aurait donné le bijoux qu'il avait forgé et qu'il gardait précieusement comme pour se rappeler qu'elle était morte partiellement à cause de lui. Puis il lui aurait offert une maison qu'il aurait construit, aurait fondé sa propre famille et perpétré la lignée des Mikaelson. Oui, Tatiana Petrova aurait été son épouse, la mère de ses enfants, du moins si tant est qu'elle l'aurait choisi, et leur union aurait mit en joie le village qui avait maintenant disparu pour donner naissance à Mystic Falls. Cependant la réalité était toute autre et c'est bel et bien seul que l'originel menait sa vie, ses projets s'étant vu envolés dès lors qu'il était revenu d'entre les morts sous une enveloppe charnelle inanimée. Mais contrairement à lui, la jeune femme qui l'accompagnait sur le balcon en retrait de la foule avait encore la chance de pouvoir mener à bien une existence banale, loin des dangers que représentait son espèce et celle des loups. Peu de vampires étaient présent ce soir. Il y avait certes sa famille et quelques grand noms au cœur incapable de battre mais les divers alliés qu'il avait posté ici et là en habits de fêtes s'assuraient qu'aucun débordement n'opère sous peine de sanctions lourdes.

« Alors dite moi, que fais Monsieur Mikaelson quand il ne passe pas son temps à œuvrer pour les autres ? Vous devez avoir une passion quelque chose qui vous appartient ? Ou êtes-vous un de ces hommes qui fait passer sa vie après celle des autres ? » demanda mademoiselle Marquez alors qu'ils marchaient côte à côte. Un instant son regard se posa sur le jardin plongé dans une obscurité uniquement troublée par les quelques lanternes automatiques qui éclairaient de leur lueur les arbres dénudés ainsi que les larges étendues de pelouse verdoyante. A la recherche d'une réponse qui n’attiserait pas la curiosité de la journaliste, Elijah se demanda quelle pouvait bien être sa passion. Il n'avait vraisemblablement pas le temps de s’octroyer une minute pour lui, sa famille lui offrait constamment des soucis qu'il était incapable de reléguer au second plan, et pourtant il y avait bien une chose qu'il avait aimé faire par le passé. Une chose qu'il avait partagé avec son jeune frère décédé et qu'il avait abandonné dès lors qu'il avait quitté à tout jamais leur monde. « Plus jeune, il y avait en effet quelque chose que j'aimais faire. » dit-il en esquissant un sourire en se remémorant sa vie humaine. Les mains plongées dans les poches de son smoking, l'aîné des Mikaelson posa son regard nostalgique sur son interlocutrice pour lui offrir la réponse tant convoitée. « Mon frère cadet et moi avions pour habitude de nous promener dans les bois. J'ai appris par cœur le moindre sentier, je connaissais chaque recoin des forêts environnantes et j'avais pour désir de devenir guide ou quelque chose comme cela. Le calme qu'inspire ces lieux est reposant et il m'arrive encore de m'y rendre de temps à autre lorsque le devoir ne m'appelle pas. » Évidemment, Elijah se garda bien d'en dévoiler d'avantage sur sa vie chaotique sous bien des angles, après tout ce souhait remontait à bien loin et les choses avaient grandement changées en milles ans d'existence. « Mais comme vous pouvez le voir par vous-même, la vie en a décidé autrement. Cela dit, rares sont les fois où j'ai le temps de me recentrer sur ma personne. » concéda le plus vieux des vampires en soupirant de nostalgie. Puis il demanda afin de retourner le sujet sur son accompagnatrice. « Et vous ? Je sais qu'être une mère demande beaucoup de temps et que votre travail représente une part importante de votre vie, mais vous devez bien avoir des aspirations, non ? » Des aspirations … les mortels n'en manquaient jamais, l'ambition était partie intégrante de leur personnalité, chose qui tendait à disparaître une fois l'éternité à porté de main.

Le regard doux que lui offrait sa cavalière ce soir était totalement différent de ceux qu'il était forcé de supporter au quotidien. Parfois de la crainte, de l'admiration ou de la méfiance, jamais on ne le voyait comme une personne lambda, un humain au destin incertain, aussi cela le toucha-t-il grandement. Lola semblait être une femme sincère, le fait qu'elle ait eut un enfant avait très certainement accentué sa gentillesse qu'il pensait innée chez ce genre de personne et sûrement était-elle heureuse dans un foyer composé d'un mari et d'un être à chérir. C'était ce qui lui manquait le plus quand bien même il avait une famille, des proches, car jamais Elijah n'avait jamais réussi à toucher des doigts le bonheur qui lui était sans cesse arraché telle une malédiction constante. « Je suis surprise de ne voir aucune femme à votre bras… » reprit son interlocutrice, ce qui lui fit pousser un soupir amusé tout en relevant les commissures de ses lèvres. L'amour était une chose complexe, il l'avait éprouvé à plusieurs reprises mais jamais ses compagnes n'avaient vécu très longtemps et lorsque tel était le cas, elles ne voyaient en lui qu'un moyen perfide d'assurer une protection quelconque. Les déboires sentimentaux, l'aîné des Mikaelson ne les connaissait que trop bien et il avait désormais abandonné l'idée d'avoir une femme à adorer. « Je vous retourne l'étonnement. Votre compagnon ne doit pas être à l'aise à l'idée de vous savoir ici, je me trompe ? » demanda-t-il, bien loin de se douter que tout comme lui, le bonheur n'était partie intégrante de son quotidien. « En tous cas je suis heureux que vous soyez venue. Vous êtes loin d'être de mauvaise compagnie et ... » dit-il avant de s'approcher d'elle pour lui chuchoter quelques mots qui ne manquaient pas de l'amuser au vu de leurs véracité « je crois même que vous faites des envieuses, mais chut. N'allons pas attiser la jalousie des autres femmes. » Tout en ponctuant ses paroles d'un doigt sur les lèvres pour donner une note d'humour à ses propos, Elijah lui accorda un clin d’œil complice avant de se reculer à une distance respectable non sans croiser dans la foule le regard réprobateur de Rebekah. Parmi les personnes enviant sa cavalière, sa cadette était de loin la plus redoutable, à ne pas en douter. Depuis toujours le jeune homme lui avait accordé toute la protection et l'attention dont elle avait besoin et partager ne semblait pas faire partie de son vocabulaire pour le moins … fleuri.

« Vous semblez être l’homme parfait en tous points, du moins pas celui qui abandonnerait lâchement une femme devant l'autel... » Tout en fronçant les sourcils, le vampire comprit rapidement qu'il avait commis un impaire en faisant référence à son compagnon qui, d'après ce qu'il venait d'entendre, lui avait fait le pire outrage qu'il soit donné de faire à une femme que l'on porte dans son cœur. Cependant le fait qu'elle le qualifie d'homme parfait le flatta bien que cela était une vision subjective le concernant. Certes il pouvait s'avérer prévenant envers les personnes qu'il affectionnait mais nombreux étaient ceux ayant compris que jamais il ne fallait le duper ou le trahir. C'était une règle d'or chez lui et les cœurs qu'il avait arraché des poitrines de ses ennemies ne manqueraient certainement pas de faire revoir son jugement à la journaliste, bien qu'elle n'en saurait jamais rien. La préserver de son monde était une chose non discutable pour lui, les humains devaient avoir le droit de vivre sans avoir à regarder derrière eux par crainte de voir apparaître un redoutable prédateur. « Il y a des gens qui n'ont pas accès au bonheur, mademoiselle Marquez. Certains … problèmes si je puis dire, ne me permettent pas d'avoir une femme à mon bras comme vous le dites. J'ai cependant aimé une femme plus que tout, j'avais même pour projet de la demander en mariage si son cœur m'avait choisi mais hélas ... » avoua-t-il en se retournant pour sentir l'air frais effleurer sa peau glaciale et ainsi ne pas avoir à s'attirer le regard désolée de sa partenaire pour la soirée. « Elle est morte. » Cela n'était que la pure vérité, Tatiana avait été la femme de sa vie à proprement parlé mais milles ans s'étaient écoulés depuis leur séparation et quand bien même il rêvait de pouvoir la serrer dans ses bras, il ne le pouvait pas. Certes elle était revenue dans leur monde, était réapparue dans sa vie mais il ne pouvait décemment pas avouer cela à l'humaine ignorante à ses côtés. « En revanche je suis certain qu'une personne aussi charmante que vous ne manquera pas de s'attirer les faveurs de nombreux hommes dans cette ville, sans compter que Kol semble vous apprécier. C'est chose rare, vous savez ? » dit-il en se retournant tout en souriant. Elijah avait vu son jeune frère sous bien des angles, sarcastique, lunatique, impulsif, violent même mais c'était bel et bien la première fois qu'il l'avait vu souriant et si poli envers une mortelle qu'il avait tendance à voir comme des proies.

Puis voyant que le froid mordant se faisait un peu plus présent, l'originel offrit sa main à sa cavalière comme il en était coutume. « Venez, vous allez attraper froid, et je m'en voudrais que vous soyez forcée de garder le lit pour les jours à venir à cause d'un mauvaise maladie. » avoua le vampire en lui servant le plus sincère des regard et le plus serviable des sourires. A l'intérieur, plusieurs couples dansaient de véritables danses nullement comparables aux mouvements aléatoires auxquels s'adonnaient les jeunes gens de nos jours. Dans son monde, les soirées étaient toujours agrémentées de valses et de beaux habits comme il en convenait dans la haute société dans laquelle s'étaient élevés les membres de sa famille au fil du temps. Avec la demoiselle à son bras, Elijah ne passait pas inaperçue, il le savait, et les regards foudroyant de sa jeunes sœur le rendait terriblement mal à l'aise. « Essayez de faire comme si elle n'était pas là. » lui glissa-t-il à l'oreille tout en rendant un regard froid à sa cadette. Jamais elle ne l'avait défié, Rebekah savait que personne n'était capable de prendre sa place dans son cœur et pourtant l'unique femme que composait sa fratrie ne semblait nullement capable de faire preuve de partage, même pour une simple soirée. « Mais dites moi, vous ne m'avez pas dit d'où vous venait ce don inné pour la danse. Rares sont ceux connaissant les pas que nous avons effectués, en avez-vous fait par le passé ? » lui demanda-t-il, intrigué par ce petit bout de femme qui illuminait l'espace d'un instant son existence monotone. Grâce à elle, il mettait de côté ses soucis, ses tracas pour profiter des festivités qu'il avait organisé. L'ambiance était devenue irritante au possible à chaque fois que sa jeune sœur dévisageait Lola sans retenue, c'est pourquoi l'originel prit la décision de l'amener dans le salon où ils pourraient discuter plus à leur aise. Leur entretient avait été terminé rapidement la fois précédente et pourtant il n'éprouvait aucunement l'envie de le reprendre, seulement de discuter avec cette personne qu'il ne connaissait pas et qui, de part sa joie de vivre, avait fait renaître en lui un intérêt qu'il avait oublié pour les gens qu'il rencontrait. « J'imagine que votre employeur vous demandera de lui rendre notre entretient, non ? Allez-y, posez-moi les questions que vous souhaitez, j'y répondrai. » dit-il en la faisant entrer dans ce lieu clos qu'ils avaient déjà foulé. Puis, une idée lui vint en tête et c'est tout naturellement qu'il lui demanda sans jamais se défaire de son sourire « A moins que vous ne préféreriez que je vous fasse visiter les lieux ? Rares sont les occasions où je peux ainsi discuter avec une personne alors pardonnez-moi si je fais preuve de trop enthousiasme mais je vous apprécie. Vous avez quelque chose en vous qui fait que je m'y retrouve ... » Loin de lui l'idée de la courtiser, Elijah sentait que tous deux pourraient devenirs amis, elle était en quelque sorte une bouffée d'oxygène dans un monde où il en manquait cruellement.
- code copyright Believe de http://www.artsoul.fr -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Premier contact (Elijah)

Revenir en haut Aller en bas

Premier contact (Elijah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Résidence Mikaelson-