RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Let me - Ayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Emma Renzoni

avatar
Messages : 68
Emploi/loisirs : Etudiante

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Let me - Ayden Jeu 19 Sep - 22:48

L'eau coulait le long de son corps comme la pluie l'avait rincé des semaines auparavant, trois semaines précisément. Recroquevillée contre le carrelage froid de la douche, Emma au sol, rêvait de s'y noyer, de pouvoir fermer les yeux et ne plus se réveiller. Mais ça lui était impossible, la vapeur d'eau enveloppait son corps alors que son coeur saignait de douleur, le visage de cet ange, de son ange lui revenait en tête chaque secondes comme un souvenir vous poignardant. Elixir se mourrait dans cette immense baraque où le luxe régnait tout comme les magouilles, chaque nuit, elle était rejointe par Matis, et chaque nuit, elle priait pour ne plus le sentir contre elle. Ses lèvres baisant sa peau, la mordant aux extrémités, ses mains galopant comme un affamé sur elle, tenant fermement ses hanches contre lui alors qu'il la possédait de maintes manières différentes. Ses mains tirant ses cheveux, ses soupirs aux creux de son cou, ses doigts égratignant sa peau, ses reins dévastant son corps alors que ses larmes coulaient en silence contre ses joues. Ses cris n'étaient en rien une preuve de plaisir comme il adorait le croire mais bel et bien un signe de déchirement en elle. Elle n'était plus que l'ombre d'elle même, repartit dans ce monde où elle n'aurait jamais du mettre les pieds, mais son amour pour cet ange blond était plus fort, et lui donnait la force de combattre, de rester et de persévérer, juste pour qu'il ai la vie sauve.

- Emma grouille on va être en retard tu sais que je déteste ça!

Le claquement de la porte la fit trembler et elle s'extirpa de la cabine de douche pour s'envelopper dans un peignoir doux et hors de prix, son nom y étant brodé. Emma sécha ses cheveux, les boucla avant de déposer une barrette de diamants, alors que ses yeux pleuraient en silence son absence, le manque qu'il créait en elle. Traçant ses yeux de biche, poudrant son nez, et rougissant ses lèvres, elle fit glisser avec lenteur les bas sur ses jambes. Avant de laisser tomber cette étoffe imbibé d'eau contre le sol, pour attraper cette longue robe rouge fendu jusqu'au haut de sa cuisse. Matis aimait la voir habillée en une poupée de luxe, et elle ne pouvait déroger à ses envies sans en payer le prix. Alors qu'elle la faisait remonter doucement le long de ses hanches afin de ne pas la froisser, Emma porta son regard sur son reflet. Touchant du bout des doigts les traces violines et noirs autour de son cou, qu'elle allait s'efforcer de camoufler tant avec de la poudre que le ruban qui passerait autour de son cou. Matis était toujours aussi violent, sauf qu'aujourd'hui il n'avait plus besoin d'alcool pour parsemer son corps d'hématomes. La folie l'emportait au quotidien, tant dans leur couche que lorsque les hommes quittaient la maison. Elle s'efforçait de sourire, de montrer que tout allait bien, qu'elle était une femme heureuse de retrouver les bras de son ex époux, mais il n'en était rien. Une bague hors de prix avait repris place à son annulaire, l'alliance qu'elle avait porté jadis, et bientôt, de nouveau papier officialiserait leur nouvelle union. Assise sur un petit tabouret elle faisait glisser ses talons vertigineux à ses pieds, avant de finir cette tisane de verveine dont l'odeur insupportait Matis, ne comprenant pas pourquoi elle en buvait.

Jack lui tendit la main alors qu'elle s'extirpait de la voiture suivit de Matis, Elixir jugea la devanture de ce club, où il régnait en maître, où l'argent, la drogue, les armes et autres criminalités s’agglutinaient. Prenant son bras, elle passa le seuil de la porte, un club digne des années cinquante, où le costard était de mise tout comme les robes de soirées. Matis lui retira son manteau avant de l'entrainer dans la pièce principale, il y avait du monde comme d'habitude, et Emma affichait un sourire en coin tout à fait adorable bien que fictif. Elle fini sur un des balcons, une coupe de champagne en main et une cigarette en bouche, fixant l'horizon plongé dans la nuit. Le vent vint fouetter son visage, lui rappelant la proximité de ses lèvres avec les siennes, les mains sur son corps qui la découvrait, alors qu'il se contrôlait pour ne jamais lui faire mal. Une boule se forma dans sa gorge, des larmes voulaient couler mais elle les empêcha en terminant sa coupe d'une traite avant de sentir une présence derrière elle. Ses mains se posaient sur son ventre alors qu'elle penchait le cou sur le côté, ses lèvres dévorant son cou.

- Tu es magnifique mon Elixir... Viens danser avec moi, je veux que tout le monde te vois à mon bras.

Emma passa sa langue entre ses lèvres avant d'afficher un grand sourire en se retournant. Elle hocha de la tête et pris sa main alors qu'il lui volait sa coupe pour la déposer sur le plateau d'un serveur. Il l'aimait sans doute, mais il l'exposait beaucoup trop aux regards des autres, et Emma ne supportait pas être prise comme un trophée. Ses talons résonnèrent sur le sol, alors qu'ils rejoignaient tout deux la piste de danse en son centre. Peu de monde dansait et sa robe rouge attirait l'attention, Matis dans son smoking noir, pourtant Emma, affichait un visage neutre, ses yeux criant de tristesse mais personne ne s'en souciait hormis Jack. Cet homme qui l'avait aidé et sauvé des griffes de son ex mari, celui qui lui avait offert une échappatoire lors de son emprisonnement. Jack avait perdu sa femme lors d'une rixe où Emma était présente, il avait toujours été adorable avec elle. Mais après ce jour où l'unique femme capable de faire battre son coeur disparut, Jack se fit la promesse de sortir Emma des mains de Matis, de la protéger autant qu'il le pourrait. Ses quatre ans de délivrance elle les lui devait. Une main sur son épaule, l'autre rivée à la sienne, Emma dansait doucement avec lui sur une musique calme, n'écoutant pas les mots qu'il insufflait à son oreille, elle n'avait que faire du poison qui lui contait. Son attention fut soudainement tirée en direction de l'entrée de la salle, elle ne voyait que des cheveux blonds et pourtant son coeur s'emballait en son sein. Sa respiration se coupa lorsqu'elle vit son visage apparaitre et une crainte la dévora. Venait il la récupérer? Que faisait il ici? Même si elle était heureuse de voir son visage, lui infliger cette image d'elle et de Matis lui était horrible.

Tout se passait comme au ralentit, son visage carré et dépourvu de toute gaieté, son éternelle veste en jeans sur le dos, les mouvements de son corps alors qu'il entrait dans la salle. Al était à ses côtés, scrutant la salle sans même la voir, cherchant quelqu'un du regard. Emma déglutit, des larmes menaçaient de tomber sur ses joues et déjà elle tentait de les ravaler afin de ne pas éveiller les soupçons, ici il était en danger. Son regard triste se posa un instant dans le sien, avant qu'elle ne voit la silhouette de Jack se dessiner derrière lui et lui faire un petit non de la tête. Elle tourna son regard ailleurs fixant un point invisible pour reprendre ses esprits, pour afficher un visage mensonger afin de le sauver. Son coeur hurlait sa peine, et ses mains tremblaient, attirant l'attention de Matis, qui reculait son visage pour contempler le sien.

- Qu'as tu? Tu trembles.

- C'est toi qui me fait trembler chéri. Ta présence ne me laisse pas indifférente.

Mentit elle dans un beau sourire afin de se donner bonne contenance. Vu le sourire qu'il lui servit Matis la crut et posa ses lèvres sur les siennes pour l'embrasser comme les poupées de ses films enviées. Mais les battements de son coeur la trahissait, cependant il était dans l'incapacité de les filtrer.
Revenir en haut Aller en bas
Jane Kelley

avatar
Messages : 102
Emploi/loisirs : Conseillère au lycée de Mystic Falls
MessageSujet: Re: Let me - Ayden Ven 20 Sep - 1:02



Let me.
Depuis combien de temps n'avait-il plus affiché un sourire, une once d'émotions? Plus de trois semaines, trois longues semaines sans plus la revoir, en ayant comme uniques souvenir d'elle l'odeur de sa peau qui ne semblait vouloir le quitter, ses rires résonnants encore en échos contre les murs du garage. Ayden était comme une âme errante, des tonnes de questions s'opposaient à lui, des tas auxquelles il eut une réponse lorsque le journal fut livré le lendemain de son départ, Emma avait fui par peur des relax effectuées sur quelques prisonniers. Son ex mari était-il sorti lui aussi? Il n'en avait pas la moindre idée, mais au delà des pensées mornes et sans nuance qui transperçait son cœur figé, le chasseur espérait qu'elle fut en sécurité quelque part sans jamais plus pouvoir revoir ses traits précieux. Emma avait été un trésor dans sa vie éternelle qui bientôt, lorsqu'il toucherait au but, qu'il ne perdait désormais plus de vue, s'effacerait pour de bon. La mort serait sans doute plus douce que d'avoir à exister sans savoir si elle allait bien. Les jours et les nuits avaient passé de la sorte et ce ne fut que lorsque quelques blessures saillirent sur sa peau, sans qu'il n'ait fait le moindre geste, qu'il comprit et reçut la terrible nouvelle : Il l'avait récupéré, cet homme sans visage était venu la chercher et l'avait emmené loin de Mystic Falls. Intérieurement, Ayden se maudissait de ne l'avoir ramené chez elle, il se maudissait de n'avoir pas été plus protecteur, plus attentif, en quoi avait-il le droit de s’octroyer un amour qui ne lui appartiendrait jamais? En rien, et au plus son absence le pesait, au plus la nécessité de sa peau s'insufflait en lui comme un manque de drogue dure, plus intense encore que la soif de sang le possédant parfois, au plus Mattews se rendait compte qu'il s'était bercé d'illusions. Emma n'avait jamais été sienne et ne le serait jamais, cette femme divine n'avait été qu'une étoile dans son existence, elle avait délivré de sa poussière afin de lui faire miroiter ce à quoi il ne pouvait prétendre avant de revenir aux mains d'un être abjecte qui avait déjà fait d'elle son épouse autrefois.

Lunettes solaires sur le nez, gants de conduite aux mains, la veste de jean sur les épaules, le vampire crispait et décrispait les doigts contre le cuir du volant de la Malibu. Le rendez vous était précisé depuis trois semaines, la date à laquelle Emma avait pris son envol, les jours le séparant d'une entrevue avec un homme qu'il ne connaissait pas avaient fini de le ternir comme jamais. Pas un mot, pas un sourire, pas une preuve, aussi futile aurait-elle été, n'était venu entraver son visage morbide. Il respirait le calme comme toujours, du moins ses traits semblaient le faire croire mais pour la personne sur le siège passager, le fameux Alan, cela n'était qu'un masque qu'il arborait pour ne pas avoir à laisser parler l'humanité qu'une douce rousse avait fait naître en lui et éclater lors de son départ. "T'aurais jamais dû accepter fiston, ce type est un connard ouais, mais jamais il m'aurait fait buter sans avoir eu son oseille tu peux m'croire." Peters tentait de le faire renoncer comme les quinze autres tentatives mais rien n'y faisait, Ayden avait donné sa parole et jamais il ne revenait dessus, c'était ainsi lorsqu'il était encore vivant et le restait dans sa damnation. "Fais demi tour, on va s'boire une bière et après on rentre, Gamin... Oublies tout ça et rentrons!" Le parking du club où on l'avait convié se profilait devant eux, Ayden tourna le volant et arrêta le véhicule devant l'entrée où quelques hommes en costard fumaient leurs cigares en compagnie de créatures sublimes pour d'autres yeux que les siens. Sans se défaire des lunettes sombres, le vampire tira le frein à main et tourna le menton vers ces types qui se voulaient dangereux et puissants. "Ca y'est t'es content, t'as vu leur sales gueules maintenant on dégage fissa!" Les doigts de Peters rencontrèrent les clefs puis la mains gantées du vampire qui enserra brutalement ses phalanges avant de rejeter le membre contre son propriétaire et de déplier un index accusateur face à lui. "Tu la fermes, et tu m'indiques le type, JE deal, JE parle et tu écoutes!" Tout en massant sa main douloureuse, Al' déglutit en sachant qu'Ayden ne lui ferait jamais de mal, sans doute craignait-il d'avantage de représailles de la part de ce gang si jamais le chasseur en venait aux crocs.

Le damné s'extirpa de la voiture, verrouilla la portière, tandis que Peters faisait de même et avança, mains devant lui replaçant le cuir des gants contre le dos de ses paumes. A ses côtés, il entendait parfaitement les semelles du vieux se trainer, ce dernier avait peine à le suivre car entrer dans ce qu'il nommait "un coupe gorge", ne lui faisait envie. Mattews se fichait du danger, la quantité d'hommes présente ne lui faisait ni chaud ni froid, pour la simple et bonne raison que tous les cœurs battaient en cette fin de journée, pas un n'était figé, signe qu'ici il était le prédateur et eux, toutes des proies en sursis qui, s'il lui en prenait l'envie afin d'imposer sa volonté de savoir Alan libre de toutes dettes, mourraient les unes après les autres. Peu importait ses convictions ici bas, pour Peters, tout comme pour Emma si elle fut encore près de lui, il était prêt à achever quiconque, vampire, loups, hybrides, sorciers ou humains, la race n'avait plus d'importance lorsqu'on se montrait menaçant envers le peu d'entourage de confiance qu'il avait. D'un pas sûr, Ayden suivit la longue carpette rouge à l'entrée de ce club d'où une musique des années cinquante parvenait, l'odeur du cigare froid lui saisit les narines ainsi que les fragrances des femmes, toutes poudrées et sublimées d'étoffes sans prix, qui lui offraient quelques sourires lorsque leurs hommes, eux, préféraient détourner le regard comme s'ils étaient bien plus classes que lui. Mattews se fichait des jugements à son encontre, déjà il passait le seuil, Alan campé à ses côtés, et avançait vers les bords de l'immense piste où quelques couples dansaient.

"Il est pas là, on s'casse Ayden!" Siffla Peters entre ses dents, tandis que son regard s'arrondit subitement au point qu'il en tourna les talons avant que les phalanges du vampire lui saisissent le poignet et le fasse se tourner. "Ils bluffent hum? J'pense pas vu les engins à poudre abrités sous les pans de leurs costards... Indiques moi!" Ordonna-t-il d'un ton sec. Le menton du vieux pointa une direction dans la foule qu'il suivit du regard pour sentir son être se fendre en deux. L'homme que désignait son ami n'était autre que celui qui tenait fermement le corps gracile d'une poupée qu'il ne pensait plus jamais revoir. Physiquement, rien ne parut sur ses traits de marbre mais, intérieurement, le vampire saignait et ce en abondance. Emma était époustouflante dans ses atours riches, parfaite, divine et pourtant il ne la reconnaissait plus, son visage était blême comme jamais, ses yeux criaient à l'aide et personne n'agissait... Al' l'avait vu lui aussi, il ne dit mot préférant trépigner lentement, mains en poches, en faisant du sur place alors que les lèvres d'Ayden se baissaient à son oreille. "Qu'est-ce qu'elle fait là? Tu savais?" Alors que le vieux allait répondre, l'homme de main, rencontré trois semaines plus tôt, vint l'empêcher de considérer le corps gracile d'Harper. Les bras écartés comme s'il accueillait des amis de longues date, il pressa le duo vers l'homme indiqué par Peters dont le cœur s'emballait, ou alors était-ce celui d'Emma qu'il entendait battre la chamade au point qu'il réprima ce froncement de sourcils soudain lorsque celui qui devait être son mari, l'homme ayant porté la main sur elle, se tournait lorsque le bras droit lui précisa la présence de celui qu'il désirait rencontrer? Ayden garda ses lunettes sombres, ainsi personne ne put voir qu'il ne fixait que la jolie rousse au bras de cet enflure tandis qu'il écoutait attentivement sa requête.



Jane Kelley
©️ by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Emma Renzoni

avatar
Messages : 68
Emploi/loisirs : Etudiante

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Let me - Ayden Ven 20 Sep - 2:01

Emma arborait un magnifique sourire à l'attention de son mari, un sourire figé comme celui que l'on dessine sur les poupées de porcelaine. Il n'était en rien sincère mais comme à l'image de celui qui prétendait être son avenir jusqu'à ce que la mort les sépare, elle savait gruger. Cet homme était un exemple en la matière. Matis retrouvait ses bras afin de terminer cette danse affreuse et oppressante permettant à Emma de river son regard avec discrétion sur la scène plus loin. Dwayne, cet homme abjecte et présomptueux accueillait à bras ouvert le duo. Un instant Emma douta, comment se connaissaient ils? Ayden et Al lui auraient ils mentit, afin qu'elle ne retombe dans les griffes de son bourreau. Impossible, jamais un homme de celui qui se faisait appeler son époux n'aurait posé la main sur elle, au risque de se retrouver entre deux planches de sapins. Sa respiration se coupa alors que son coeur s'emballait en les voyant se diriger vers leur position. Un instant l'idée de fuir l'étreinte du brun l'accompagnant fut tout aussi tentante que de sentir à nouveau cette odeur réconfortante. Emma riva son regard sur celui de Jack, cet être doux et protecteur qui tentait par tous les moyens de lui éviter les maltraitances de celui à qui elle allait à nouveau jurer fidélité. Elle resserrait ses bras autour de son époux, non pas pour y trouver du réconfort, non comme pour l'empêcher de se retourner alors que Dwayne tapotait déjà son épaule pour se manifester. Le regard que lui jeta Jack, lui intimait de se reprendre sans quoi elle serait démasquer. Elle prit une grande inspiration alors que la main de Matis se glissait dans le creux de son dos, déposant un baiser sous son oreille avant de se retourner sur Ayden et Al. Emma ne fixa à aucun moment cet ange blond qui faisait tambouriner son coeur en sa poitrine.

- Al quel plaisir de te revoir, voila bien longtemps mon ami! Je ne sais pas si tu as déjà eu l'occasion de rencontrer le merveilleux Diamant qui n'est autre que mon épouse, Emma. N'est elle pas ravissante?

Emma avala difficilement sa salive, avant de tourner son regard sur Al lui adressant un signe de tête et une sourire de politesse. Mais son regard dévia une énième fois sur Ayden, son regard caché par les verres fumés devant ses yeux, ne lui permettant pas de trouver ce réconfort dans son océan de magie. Puis la présence de Jack se manifesta aux côtés d'Ayden, et il fixa Emma un bref moment sans se faire remarquer. Emma tiqua sans même le montrer, comment Jack pouvait savoir pour Ayden? Pourquoi semblait il au courant alors qu'elle ne lui avait rien dit, ayant gardé précieusement tout ça dans son coeur? Une question qui ne restera pas sans réponse dès que l'occasion se présentait. Elixir ignorait que cet homme avait veillé de loin sur elle, déposant des indices pour facilité sa fuite, comme le journal sur le pas de sa porte. Matis échangeait quelques mots avec Al avant de se tourner vers celui qui encore trois semaines auparavant baisait sa peau à l'en faire frémir. Cette pensée, entraina un élan de frissons chez Emma, qu'elle tâcha de contrôler en essuyant les hérissements sur son épiderme avec sa main, la remontant négligemment à son cou marqué par les atrocités de son bourreau.

- Tu dois être celui dont on m'a vanté les louanges. Je suis ravie de te rencontrer et j'espère que nous pourrons trouver un terrain d'entente.

Matis se retourna sur Emma qui lui adressait un sourire aux apparences chaleureuses mais qui n'en était rien. Elle sentait son organe battre en sa poitrine, en sa gorge, en tout son être sans pouvoir le calmer, rien ici n'était là pour l'apaiser.

- Emma j'ai à faire, veux tu que Jack te ramène?

- Non, je vais rester encore un peu.

Il posa sa main dans sa nuque entremêlant ses doigts aux rubans avant de déposer ses lèvres sur les siennes, avant de lui adresser le plus beau sourire dont beaucoup de rivales auraient rêvé. Il fit un petit signe de tête à Jack et se tourna vers les trois autres hommes.

- Suivez moi, on sera plus à l'aise devant un verre.

Emma resta planté sur place, fixant un point invisible au loin, avant de le sentir passer à ses côtés sans un regard, sans un geste, sans même un effleurement qui lui arrachait le coeur. Elle avait envie de hurler, de le serrer contre elle, de l'implorer de l'excuser et de lui dire qu'elle faisait tout ça pour lui, qu'en aucun cas elle n'aimait Matis, elle n'avait juste pas le choix. Mais elle resta de marbre, se dirigea vers le comptoir pour fumer une cigarette et boire une énième coupe de champagne songeant à cet avenir dont elle ne toucherait jamais du bout des doigts avec lui. Ce futur, il était à Matis, elle serait à ses côtés comme la parfaite poupée qu'il avait forgé, portant surement un jour ses enfants qu'elle ne pourrait sans doute jamais aimer, pour être ceux d'un monstre sans tact, sans compassion. Une instant, elle tourna son regard en direction de la salle jusqu'à voir le frère de Matis, débarquer avec sa poupée du jour, cet homme cruel qui n'avait jamais levé le petit doigt quand son corps de poupée était allongé et dévasté, le tournant davantage, elle vit Matis installer à une table banquette derrière un paravent échangeant divers mots qu'elle ne pouvait entendre.

- Tu te fais du mal Emma, tu devrais aller prendre l'air avant qu'il ne comprenne.

Chuchotta Jack entre ses dents un verre de whisky en main, elle hocha de la tête alors que des larmes menaçaient de tomber et sortit de la grande pièce pour fuir dans les vestiaires. Collant son dos à la porte, elle se laissa doucement tomber au sol, posant ses mains sur son coeur qui s'emballait. L'amour était quelque chose de fort et de douloureux mais jamais elle n'avait ressentit ça pour quiconque, elle n'aurait jamais fait un tel sacrifice pour celui qui était son mari. Quelques larmes tombaient de ses yeux sans même toucher ses joues, et elle laissa les minutes décider de son sort funeste. Quand elle n'eut même plus la force de pleurer, qu'elle se sentait vidée, et complétement anéantit, elle se redressa pour quitter la pièce et rejoindre les toilettes pour femmes afin de se redonner un visage sans émotions. Ouvrant la pochette qui lui servait de sac elle s'empressa de repoudrer son nez, les poches sous ses yeux qui attestaient sans maquillage les nuits horribles qu'elle passait. Repassant de son rouge sur les lèvres alors qu'une des portes s'ouvrait sur la femme de Dwayne. Un regard au travers du miroir et Emma reprit ce qu'elle avait entreprit sans piper mot. Rangeant le tout dans son petit sac, Emma tourna des talons pour retrouver un long couloir luxueux et dépourvu de monde, c'est là qu'elle sentit un poignet entourer son bras.

- Estime toi heureuse que Matis t'es donné une seconde chance car ça n'aurait tenu qu'à moi je t'aurais déjà poignardé. Tu n'es qu'une salope de traitre!

Elixir retira son bras brusquement à tel point que cette charmante femme répondant au nom de Roseline, perdit l'équilibre sur ses talons pour rejoindre le mur à proximité. Sans avoir même comprit ce qui se passait une douleur se fit sentir sur sa joue, où Emma s'empressa de poser sa main. Elle venait d'être giflée. Elle ne bougea d'un centimètre, trop habituée aux coups plus violents ou sans doute trop affectée par la présence de cet être dont son coeur se languissait, celle qui autrefois était une rebelle et qui cognait sans raison ne fit rien. Laissant son regard plané sur le sol, alors qu'elle se remémorait une scène houleuse de la veille plus douloureuse que celle qu'on venait de lui infliger. Fermant un bref instant ses yeux, elle finit par redresser le menton et ses prunelles sur la présence d'Ayden. Son coeur s'emballait plus que de raison, et si il avait pu il se serait échapper de la poitrine d'Emma tant il tambourinait. Elle n'arrivait à prononcer aucun mot, sa présence était douloureuse pour elle, car elle voyait ce qu'elle avait du laisser derrière elle. Elle qui les minutes précédentes se cachait de toutes émotions ne pu que se trahir face à celui qui faisait bondir son coeur en son sein. L'envie cuisante de se river dans ses bras de lui dire à quel point il comptait pour elle, la tenait aux tripes mais elle ne pouvait rien faire, sans prendre le risque de le mettre à couvert.
Revenir en haut Aller en bas
Jane Kelley

avatar
Messages : 102
Emploi/loisirs : Conseillère au lycée de Mystic Falls
MessageSujet: Re: Let me - Ayden Ven 20 Sep - 11:39



Let me.
Le vieux se contenta d'un bref sourire de gêne, il hocha brièvement la tête et évita tout regard avec la jeune femme au côté de cet homme, Ayden lui, n'affichait aucun air, son visage était lisse, dénué de toute émotion mais par delà cette attitude froide, et les verres fumés qu'il arborait encore, son regard ne cessait de fixer la précieuse pour laquelle il était prêt à mains sacrifices. Ses traits de poupée, parfaitement fardés, ne révélaient rien mais ses pulsations cardiaques, elles, trahissaient la peur, les regrets et les quelques autres sentiments puissants que sa présence semblait lui incomber. Il ne redressa les yeux qu'un bref instant, lorsque celui qui se voulait son époux s'adressa à lui. "Tu dois être celui dont on m'a vanté les louanges. Je suis ravi de te rencontrer et j'espère que nous pourrons trouver un terrain d'entente." Un terrain d'entente... pourquoi pas la mort? C'était exactement ce à quoi avait songé Mattews durant trois longues semaines, tuer celui qui menaçait les jours du vieux Peters, s'il était venu ici, c'était avec l'intention d'étouffer le mal dans l’œuf mais la présence d'Emma lui interdisait tout acte sanguinaire, il avait promis de la protéger pas de l'exposer à la mort. Concentré sur les pulsations de l'organe d'Harper, Ayden évitait de compatir comme il l'avait déjà fait cependant, lorsque le brun face à eux tourna le menton vers elle tandis qu'il lui proposait de partir avant de l'embrasser sans vergogne, les phalanges du vampire se plièrent et se déplièrent sur le cuir des gants qu'il portait. Al' ne bougea pas durant ce laps de temps et finit par suivre, comme le chien qu'il n'était pourtant guère, le fameux Patron. Un instant, peut être une seconde ou deux, Mattews resta campé à la même place et considéra rapidement l'étoffe sanguine encerclant la nuque fine d'Emma, dessous, malgré la poudre et les artifices en tout genre dont elle avait dû user, il remarqua l'hématome noirâtre figeant le sang sous son enveloppe opaline et baissa le regard pour suivre le duo jusqu'à une table abritée par un paravent laissant une intimité parfaite pour leur race mais pas pour celle dont il était issu.

L'époux lui fit signe de prendre place et joignit les mains sur la table devant lui, trop sûr de lui, se voulant puissant, s'imaginant intouchable, cet homme n'avait pas la moindre idée de ce qui se tramait dans l'esprit du damné lui faisant face, il ne saurait ses intentions qu'une fois le moment venu car malgré ce qu'il avait juré devant l'étrangère à l'époque, ici, il n'avait plus l'intention de tenir parole si cette enflure méritait la mort. Tandis qu'il parlait d'un service étrangement glauque et peu recommandable, que Peters s'allumait une cigarette, cette dernière tremblante au creux de ses lèvres tout autant que ses mains tannées par les ans, Ayden dépeignait l'individu avec précision, s'attardant sur le cou ferme de celui-ci, là où il voyait aisément le fluide filer dans la jugulaire lorsqu'il parlait. Planter les canines à cet endroit aurait été simple, rapide et efficace, ainsi la jolie rousse, à qui un homme s'adressait dans la pièce |mots qu'il entendait parfaitement depuis sa place|, serait libre et sereine. L'hypnose aurait elle aussi pu entrer en jeu mais c'était bien trop doux pour un homme à ce point attiré par le mal, il ne méritait aucune grâce, il méritait simplement la mort pour avoir attenté aux jours de Peters et avoir porté la main sur la peau fragile de la jeune Harper. "Ayden... J'ai eu ouïe dire de tes talents, ne sois pas surpris, j'ai des yeux postés un peu partout, ce n'est pas parce que j'étais enfermé que je n'ai pas gardé l'attention sur ce vieux Peters." L'homme fixa Alan avec un sourire à glacer le sang et reprit. "J'aime savoir les gens qui me doivent de l'argent là où leur place se doit d'être, il n'a pas bougé d'un pouce, comme le bon chien qu'il est. N'est-ce pas Alan?" N'osant guère ouvrir la bouche, le garagiste tira une bouffée de nicotine et gratta fébrilement son arcade sourcilière avant d'opiner du chef. "Cependant il n'a pas non plus rassemblé sa dette, par conséquent c'est très simple." L'individu ancra plus encore son dos sans la banquette, laissant apparaître un flingue sur la doublure pourpre de la veste entrouverte. "Soit il paye de sa vie, soit... et c'est là que ta personne m'intéresse, tu règles ses dû en m'offrant ton aide, gratuitement cela va sans dire." Ayden retira enfin les verres sombre qu'il laissa pendre à la poche de son blouson, les yeux rivés dans ceux de son interlocuteur. "J'vous écoute." Un sourire ravi dévora le visage de ce type. "Quelques trafiquants avec qui nous faisions affaire se sont octroyés le droit de me doubler sur un marché qui était miens... Dans une semaine, ils doivent conclure une entente avec ceux de la zone sud de Mystic Falls." Un serveur déposa le verre qu'il avait dû quémander plus tôt et il s'empara pour en savourer le liquide doré. "Mes hommes sont déjà sur le coup mais un buveur de sang dans le lot peu considérablement faire pencher la balance de mon côté, ne penses-tu pas... Mattews?"

Attentif aux talons du trésor qui s'éloignait de la salle, il garda son attitude neutre et tourna le menton vers Al' qui crachait la fumé de sa clope par les narines, l'être en proie au plus horrible des frissons. "Ça consiste en quoi?" Le dénommé Matis s'anima derechef, jouant avec une pièce de monnaie contre le bois de la table, l'autre bras épousant les courbes du dossier de l'assise dans laquelle il était installé. "Vous les prenez par surprise, récupérez le frique et le rendez à son propriétaire à savoir : moi-même." Mattews baissa les yeux un court instant et les redressa dans les iris bruns de Demarrey. "Le deal comprend l'effacement de la dette d'Alan? Plus d'emmerde, plus de menace, et je ne veux plus voir vos sales gueules traîner dans le coin pigé?" Matis rit et sortit un flacon étrange de la poche intérieur de son costard, il le déposa sur la surface devant eux tandis que Peters grimaçait. "Pas ça Matis, il est réglo et..." "La ferme! Je m'assure simplement qu'il comprend parfaitement ce que je dis." Ayden considéra le genre de grenade artisanale, il ne fallait pas avoir fait maintes études pour comprendre ce que contenait cette bombe aux contours transparents. "Je pose les conditions, si j'estime que la dette de Peters requiert d'autres services de ta part alors tu t'y engages sans relever! On ne joue pas au con avec moi, j'assure toujours mes arrières, tu pensais tout de même pas qu'avec un vampire à ma botte je n'aurai pas ce qu'il faut pour lui nuire s'il tentait de se retourner contre moi?" Délivrant ses mots, le grand brun émit un rictus et joua avec une chevalière à son doigt. "Tu vas descendre au parking, y a un petit bolide qui t'y attend, tu l'embarque et tu le maquille avant de recevoir les derniers ordres lorsque le temps sera venu!"

La conversation prit fin sur l'entente, cet homme crèverait, Ayden y songeait déjà en parcourant la salle, cherchant du regard Emma qu'il ne voyait plus. Avait-elle quitté le club avec le type qui lui parlait lorsqu'il s'entretenait avec son époux? Les traits froids, le regard vide de toute lueur, le damné s'avança donc vers le couloir où se trouvait l'ascenseur et se figea une seconde lorsqu'une grande rouquine posa les phalanges sur la joue rosée du trésor qu'il convoitait. Emma massa lentement son visage lorsque son ennemie déserta la zone. Ayden croisa ses prunelles torturantes et son sang vogua fiévreusement dans ses veines tandis qu'un type s'approchait d'eux et colla une main dans le creux des reins de la belle pour l'approcher de l'ascenseur. Mattews les rejoignait, droit comme un i, les yeux fixant un point invisible au sol avant de croiser les iris bruns de l'homme de main qui baissa les paupières comme pour lui faire entendre quelque chose. Les portes du monte charge s'ouvrirent et ce dernier convia la belle à l'intérieur tandis que le chasseur s'y invitait à son tour. Le battant glissa de nouveau et l'homme pressa l'interrupteur menant au sous sol qu'il devait rejoindre. "Ce vieux mécanisme met toujours un temps avant de faire ce qu'on lui demande... Ça laisse pas mal de temps à la réflexion." Sourit-il en frôlant le bras d'Ayden qui sonda rapidement son âme qui lui révélait des choses qu'il ne soupçonnait guère. L'ascenseur mettait effectivement du temps à descendre, entre eux Emma se tenait dans le fond de la cabine, le regard perdu sur la porte qui, une fois ouverte, la séparerait de nouveau de lui. Son cœur battait tristement et, sans remord, ni futurs regrets, Ayden retira l'une des paumes qu'il avait en poche et vint la déposer sur la taille fine de l'humaine. Son corps suivit le mouvement lorsqu'il se tourna vers elle et approcha les lèvres des siennes pour les baisers avec mélancolie, amour et des adieux qu'il ne pouvait lui faire qu'ici, en la présence d'un gars qui ne dirait rien quant à cet acte symbolique entre eux. Ses lèvres le torturaient tout autant que l'organe fiévreux qui pulsait en sa poitrine haletante. L'âme du vampire se fendillait au fil de leurs lèvres s'épousant sans aucune pudeur, un baiser tendre, doux, le dernier qu'il lui ferait avant de disparaître et de ne jamais plus revoir ses courbes et son regard emprunt de tristesse. Le damné cessa l'échange et redressa les lèvres près de l'oreille du trésor pour qui son humanité saignait. "Je t'aime..." Susurra-t-il avant que le battant s'ouvre sur le parking froid dans lequel l'attendait un destin où elle n'avait plus sa place.



Jane Kelley
©️ by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Emma Renzoni

avatar
Messages : 68
Emploi/loisirs : Etudiante

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Let me - Ayden Ven 20 Sep - 14:08

Croiser son regard lui était atroce, tant des émotions jaillissaient en elle sans qu'elle ne puisse les taire. Intérieurement Emma hurlait de peine, ses yeux trahissaient ses émotions à son encontre. Elle ne respirait pas la crainte comme à leur début, ni même la joie une fois qu'elle eut pleinement confiance en lui, non elle transpirait la douleur. Le dernier souvenir qu'il lui laisserait serait son regard dans un couloir où elle ne pouvait même pas le toucher ou lui parler. Elle aurait préféré garder celui de ses bras, de son sourire et de son regard océan où elle aimait s'y perdre. Une main se posa dans le creux de ses reins, Emma détourna son regard alors que Jack lui intimait d'un signe de tête de rejoindre l'ascenseur. Tenant fermement sa pochette aux creux de ses paumes, elle se tenait droite sur ses vertigineux talons alors que ses genoux étaient à deux doigts de flancher, tant sa présence la rendait nostalgique. Elle fixait les portes, sentant sa présence dans son dos, Emma pinça ses lèvres rouges afin de ne pas craquer et ne pas le mettre en danger. Car même si ici il était le prédateur, pour elle il restait en danger face aux actes atroces dont serait capable l'homme qui la caressait depuis trois semaines. Imaginer Matis entrain de déverser sa colère sur lui, était inconcevable, ainsi elle préférait prendre sur elle, souffrir pour que jamais il n'ait à endurer les douleurs qu'elle subissait. L'attente de l'ouvrir de ses portes étaient longues alors qu'elle ne durait que quelques secondes avant que Jack ne l'invite à rejoindre cet cage d'acier, où elle s'engouffra sans même jeter un regard à Matis. Son calvaire n'était pas terminé, pas tant qu'il ne quitterait pas ce monte charge pour disparaitre.

"Ce vieux mécanisme met toujours un temps avant de faire ce qu'on lui demande... Ça laisse pas mal de temps à la réflexion."

La voix de Jack résonnait comme un souffle délicat parmi une tornade. Il était toujours présent pour elle, bien qu'il ne puisse contrôler les excès de folie de Matis. Chaque jour à sa façon, il lui rendait la vie plus belle, moins difficile, il était son oreille, ses yeux et ses bras quand elle avait besoin de sécurité face à la tonne d'ennemie que Demmarey s'octroyait. Cet homme avait perdu sa femme dans son monde, et s'était juré de sortir Emma de là, d'une manière ou d'une autre. Et même si le temps était long, même si il n'y arriverait sans doute pas une deuxième fois sans se faire prendre, cette idée, cet espoir, donnait un souffle à Elixir. Alors qu'elle fermait les yeux pour se concentrer sur autre chose que la douleur qui grandissait en elle, quelque chose fit bondir son coeur dans sa poitrine. Le contact de la main d'Ayden sur sa taille, ouvrant les yeux elle pu enfin se noyer dans son regard bleuté, sa main rejoignit les traits parfaits de son visage carré alors que leurs lèvres s'épousaient sans doute pour la toute dernière fois. Cet acte résonnait comme un adieu déchirant en son sein, et pourtant elle aurait voulu pouvoir stopper le temps pour le faire perdurer. Elle avait envie de lui avouer le pourquoi de sa présence ici, mais les mots tout comme le temps lui faisaient défaut. Ses yeux étaient criant de vérité, il était celui qu'elle aimait, celui pour qui elle se sacrifiait sans même qu'il ne s'en doute. Alors que leurs lèvres se séparaient pour qu'il vienne à son oreille, Emma passa son bras autour de son cou, comme pour le serrer contre elle, sentir une dernière fois son corps contre le sien, qu'il sente une dernière fois son coeur pulser pour lui.

"Je t'aime..."

Emma vrillait sans même pouvoir agir, son coeur tambourinait dans son être, crevant à petit feu d'un amour impossible entre eux. Elle n'eut le temps de répondre que sans un regard il quittait la cabine. Un sanglot monta dans sa gorge, ses larmes coulaient d'elles seules et dans un acte de protection, Jack pressa le bouton de la fermeture des portes et stoppa l’ascenseur. Emma sentait son corps tomber alors que les mains de Jack la maintenait en douceur pour la réconforter, il pressa des pouces sur ses joues pour essuyer ses larmes, avant de passer une main sur son front.

- Emma je te promets que je te sortirais de là, fais moi confiance.

Incapable de se reprendre, elle scrutait cette porte refermée à tout jamais sur l'homme aimé, celui qui l'avait vraiment sauvé. Jack pinça les pans de son bas pour le faire filer, intriguée Emma remonta son regard sur lui qui lui criait de lui faire confiance. Il la redressa et lui demanda de les retirer, en lui tournant le dos. Il attendit quelques minutes qu'elle retrouve un visage moins triste qu'elle reprenne son souffle avant d'ouvrir les portes sur Matis intrigué.

- Pourquoi avoir condamné l'ascenseur?

- Madame Demmarey avait filé ses bas, je ne pouvais point la laisser sortir dans cette tenue Matis.

Dit il en pointant du menton les bas qu'il tenait en main. Matis eut un sourire de confiance et tendit sa main à sa pseudo épouse pour retrouver la limousine qui les attendait au loin. Le regard d'Emma se perdit dans le parking, cherchant le blondinet des yeux mais il avait déjà disparu. Ce soir là comme toutes les nuits, Emma pleura et cria aux creux des bras de celui qui lui promettait un avenir merveilleux en ces lieux. Baisant sa peau, caressant ses parties qu'elle ne voulait plus lui offrir, mais qu'elle faisait par pur obligation, l'image d'Ayden en tête pour lui donner le courage de vivre. Sa chaire saignait sous ses mains de mafieux, et son coeur mourrait peu à peu. Combien de temps tiendrait elle? Avant de craquer et de se laisser crever? Longtemps, elle le lui devait, il avait droit d'avoir une belle vie, même si elle était loin de lui. Par amour...

Des jours avaient défilés, Emma se souvenait encore de ses lèvres sur les siennes et pourtant elle avait l'impression que ce souvenir tôt ou tard s'estomperait, que ses traits s'effaceraient de son esprit, mais elle serrait des points pour ne jamais oublié son visage, car il était sa bouffée d'oxygène. Matis était on ne sait où, surement entrain de parlementer avec son cadet, et elle, elle était seule assise sur une banquette devant la fenêtre. En sous vêtement, son corps recouvert d'un peignoir de soie rouge vif, Matis adorait le rouge, c'était le signe de la passion brulante entre eux, Emma buvait un verre de malibu. Une saveur exquise des îles et du fruit dont elle raffolait plus jeune, scrutant au travers de la baie vitrée, la piscine hors de prix, où l'eau d'une cascade en tombait, elle était plongée dans le noir, dans le dressing qui juxtaposait sa chambre. Cette chambre où elle était victime des gestes de celui qui deviendrait à nouveau officiellement son mari dans les jours à venir. Un instant elle posa son regard sur la gigantesque robe de mariée qu'elle allait porter les jours prochains, un gout d'amertume se faisait sentir sur sa langue. Plus malheureuse que jamais, Emma caressait sa cicatrice au poignet, alors que ses cotes lui étaient douloureuse. L'odeur de la crème de camphre que lui avait remis Jack afin d'apaiser ses hématomes remontaient à ses narines. Le délicieux visage de celui qui enflammait ses songes se dessina sur la vitre. Emma le contempla avec un maigre sourire, nostalgique, son coeur pulsait normalement, alors qu'elle se sustentait de cette image divine. Emma ferma les yeux et les ré ouvrit mais ce songe ne quittait la vitre, elle était prise de folie, il n'y avait pas d'autres explications. Pourtant quand elle entendit vit son reflet bouger, le coeur d'Elixir bondit en sa poitrine et elle se redressa vivement pour se retourner et le voir en chair et en os devant elle. D'instinct son regard se riva sur tous les coins de la pièce pour vérifier que personne n'était là. Elle s'en approcha mais n'osa pas le toucher, par peur que cette illusion ne s’envole, pourtant il était réellement présent. Prenant avec difficulté sa respiration, un tremblement envahit son corps, un tremblement de peur quant aux dangers qu'il encourait si on le voyait ici.

- Ayden il faut que tu partes, si il te voit ici il va te tuer...

Chuchota t-elle avant de lever avec hésitation sa main vers son visage, pour caresser sa mâchoire de ses phalanges. Il était bien là et un soupir d'apaisement quitta ses lèvres alors que les larmes ravageaient déjà ses prunelles émeraudes.

- Ma présence auprès de lui te protège, laisse moi, et retourne d'où tu viens, oublie moi mon ange. Je ne peux pas le laisser te faire du mal...

Elle baissa son regard sur la pointe de ses pieds, alors qu'une larme filait le long de sa joue de porcelaine. Emma était épuisée, et pourtant sa présence lui apportait du courage et du réconfort.
Revenir en haut Aller en bas
Jane Kelley

avatar
Messages : 102
Emploi/loisirs : Conseillère au lycée de Mystic Falls
MessageSujet: Re: Let me - Ayden Ven 20 Sep - 16:15



Let me.
La chaleur de son front contre le sien, de ses doigts graciles contre sa nuque, ses lèvres, sa douceur, tout cela le fut retiré une fois qu'il franchit le pas de portes menant dans les allées sombres du parking. Dans son dos, sans jamais se retourner, s'évitant ainsi la déchirure que lui incomberait son regard, Ayden entendit le battant de la cage se refermer. Elle n'était plus, ne serait plus jamais sienne, la laissant ici, il peinait encore à se faire une raison. Qu'avait poussé la belle Emma à rejoindre les griffes de son bourreau alors qu'elle semblait éprise de lui? L'argent? Le confort? ou, tout simplement l'amour qu'elle lui avait porté autrefois était-il plus fort que ce que le vampire pouvait lui offrir? Muré dans un silence profond, où seul les talons de ses chaussures martelaient le bitume, Mattews renfila ses montures obscures et approcha du véhicule désigné par celui qui n'aurait jamais dû voir le jour. Une mustang dernier crie, un modèle puissant dont le vampire ne doutait guère de ce qu'elle avait sous le capot, comme las de toutes les choses qu'il s’apprêtait à commettre pour elle et pour son vieil ami, le blondinet laissa échapper un rictus blasé. Il n'y avait bien que la Mafia pour jouer du tape à l’œil sans se soucier si, oui ou non, le gang passerait inaperçu pour le genre d'opération à laquelle il était forcé d'assister. La voiture était ouverte, sans attendre il s'y engouffra et considéra les clefs sur le contact, un tour suffit alors qu'il enclenchait la marche arrière et se dirigeait déjà vers les artères peu fréquentables de Mystic Falls. Au bout du parking, en un regard contre le rétroviseur il la vit, son trésor le cherchait en quelques regards mélancoliques que l'homme, ayant été témoin de leur attache dans l'ascenseur, s'empressait de lui faire dissimuler face au Patron qui la tirait vers la limousine. Le chemin vers le garage de Peters fut pesant, lourd à l'extrême tandis qu'il voyait quelques plaies s'ouvrirent contre ses bras, parfois son cou, le sang coulait tout comme celui qu'Emma versait au moment où il s'éloignait d'elle, il réprimait l'envie fiévreuse d'y retourner, saccager le club comme l'idée première qu'il s'était faite avant de la voir parmi eux, le désir d'étriper ce Matis et ce de ses propres mains criait en son organisme au point de lui faire crisper les mains contre le volant qui se fendilla. Les vaisseaux saillirent sous ses yeux rouges de haine et de rage, il devait le tuer, l'achever comme la raclure finie que ce type était, ainsi Harper n'aurait plus de crainte à avoir elle serait libre, loin de lui mais délivrée des chaînes dorées desquelles Matis entravait son corps de porcelaine.

La fureur ne quitta pas son corps, il tira sèchement le frein à main du bolide face à la devanture de l'affaire d'Alan qui l'attendait, le dos contre la carrosserie de sa Malibu qu'il avait ramené en quittant le fief des mafieux. Hors de lui, le calme n'abritant plus son âme criblée de souffrance, le damné quitta l'habitacle et se rua rageusement sur le pauvre vieux qui faillit avaler sa cigarette lorsque les mains gantées du vampire enserrèrent violemment son col de veste. La tige de tabac rejoignit une flaque d'eau et s'éteignit d'elle même, déjà Al' blêmissait en voyant filer les veines bleutées sous les pupilles sanguines de son protégé. « Tu savais !!!!! Tu n'as rien dit, PAS UN MOT, t'as fermé ta gueule au sujet d'Emma, TU MERITERAIS DE CREVER ! » Tonna-t-il, enfonçant la colonne de son ami contre la carlingue de la voiture. « Tu d'vais rien savoir, elle devait pas être là Gamin, j'savais pas qu'Matis la récupérerait ! » Il tremblait, ses mains tentaient de se débarrasser de l'éteinte dangereuse du « petit », comme il aimait le nommer, mais rien n'y faisait, Ayden sentait la fureur s'emparer de lui comme jamais auparavant. « POURQUOI ?? Pourquoi t'as fermé ta gueule ? J'aurai pu empêcher Emma de subir ! » Alan déglutit et grimaça lorsque les doigts du vampire se refermèrent contre sa gorge frémissante de peur. « Elle t'aurait empêché d'le faire, elle veut qu'tu........ sois uniquement porté sur ce qu'elle t'as confié.... Ay....den. » Dans un élan de rage, sachant parfaitement celle à qui faisait allusion Peters, Mattews le claqua contre la portière de la Malibu dont la vitre explosa avant qu'il ne le laisse s’effondrer contre le sol humide. En transe, envahit par la haine, ravagé par les questions s'opposant à lui, il essuya son visage monstrueux d'un revers de main avant de s'accroupir face à Alan qui reprenait lentement sa respiration. Bras ballants sur les genoux, Mattews pointa du doigt l'humain à qui il avait offert sa pleine confiance, celui-ci sursauta quant à ce geste bénin. « Tu vas aller la rejoindre, te tirer d'ici et lui dire que dans une semaine je lui ferai face ! » Alan respira à grandes bouffées. « Et te laisser ici, t'faire défoncer la gueule par des enfoirés d'mafieux ?!!!! » Ayden l'empoigna au au col de sa veste, ouvrit rapidement la portière de la Malibu et le balança à l'intérieur sans prendre garde à ne pas le blesser. « J'te dis de te tirer, j'ai pas besoin de toi, j'ai plus besoin de ton aide, fais simplement c'que je dis si tu veux pas finir entre quatre planches de bois ! » Alan le toisa quelques minutes et enclencha le contact du véhicule, Ayden referma la porte et ce fut la dernière fois qu'il vit le vieux.

La semaine passa, des jours durant lesquels il avait parfait ses intentions, il allait faire ce pourquoi il était venu au club, il allait commettre cet acte mais ce serait le premier et le dernier. Matis paierait de son sang, il se le jurait, sur la vie de celle pour qui son cœur aurait dû battre, pour elle, cet enfoiré allait crever mais avant, il avait des choses à régler. Sortant d'une chambre d'hôtel de luxe, Ayden reprit le volant de la mustang qu'il avait repeinte de noir, les gants rivés aux mains, les solaires sur l'arrête du nez, la veste de jean ouverte sur un tee shirt gris au col V, sur lequel reposait son alliance, le vampire démarra en trombe dans l'intention de revoir le visage qu'il chérissait. Le braquage avait lieu le soir même, une heure plus tard précisément, on l'avait contacté et ordonné de se tenir devant un entrepôt près du canal sud de la ville. Après dix minutes, le damné planqua la bagnole aux abords des bois autours de la villa de Demmarey. Pas un bruit, pas un souffle, aucun son ne s'échappa de son être tandis qu'il rejoignait les contours de la piscine dont les spots généraient une lumière poudrée contre la baie vitrée où se trouvait Emma, lovée dans une sortie de bain de soie pourpre, les yeux perdus dans un monde qui n'était le sien.

Cette vision lui arracha un frisson qui dévala scrupuleusement son dos, plus encore lorsqu'elle redressa les jumeaux de jade dans l'océan des siens. Un sourire mélancolique s'empara de ses lèvres rouges avant qu'il use de vitesse afin de pénétrer, le plus discrètement possible, dans la chambre austère et luxueuse de la jeune femme. « Ayden il faut que tu partes, si il te voit ici il va te tuer... » Retirant les montures qu'il remit en poche, il la vit avancer vers lui avant de poser l'index couvert de cuir contre ses propres lèvres, lui intimant de faire silence. Sans attendre, et ce lorsque les doigts fragile de la belle effleurèrent sa mâchoire, le chasseur ferma les yeux et empoigna sa paume pour la lover contre lui. « Ma présence auprès de lui te protège, laisses moi, et retournes d'où tu viens, oublies moi mon ange. Je ne peux pas le laisser te faire du mal... » Emplie de douceur et de tendresse à l'égard de son humaine, Ayden glissa les doigts contre sa nuque tremblante et huma son parfum à s'en rendre ivre, elle lui manquait terriblement, elle lui manquerait toujours. Une larme quitta son œil, il la fit lentement reculer après avoir placé une chaîne autour de son cou gracieux, elle n'y prit garde, d'avantage possédée par sa présence il aurait pu faire n'importe quoi qu'elle n'aurait eu d'yeux que pour son visage sans joie. « Si ça dégénère ce soir, ne faiblis pas, n’aies pas peur... tu auras simplement à attendre, je te demande d'être patiente, de ne pas pleurer quoi qu'il arrive. » La voix suave d'Ayden maculait sa peau opaline, les larmes fusaient contre ses joues, roulaient contre sa mâchoire pour venir mourir contre les gants du vampire. Mattews essuya ces dernières et baisa lentement son front avant d'y apposer le sien. « Aies confiance trésor, ce soir peu importe ce qui arrivera tu seras sereine... je suis fou de toi Emma. » Alors qu'elle répondait, qu'il embrassait ses lèvres en ne relâchant pas ses mâchoires, ses mains dégringolèrent contre les siennes en une ultime caresse à laquelle il mit fin lorsqu'une silhouette se présenta dans l'encadrement de porte. Qui que ce fut, Ayden était déjà loin et seul le voile flottant, depuis la baie vitrée ouverte, rappellerait sa présence à la précieuse humaine qu'il venait de quitter pour s'affairer à la tâche qu'on lui avait ordonné ainsi qu'aux quelques intentions que lui même s'était imposé.



Jane Kelley
©️ by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Emma Renzoni

avatar
Messages : 68
Emploi/loisirs : Etudiante

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Let me - Ayden Ven 20 Sep - 17:40

Des gestes pourvus de douceur et de tendresse, quelque chose qu'elle n'avait pas sentit contre elle depuis trop longtemps, étant plus marteler par l'acharnement de son ex mari à vouloir lui faire payer une "trahison". Son souffle dans son cou, la remplissait de frissons, son coeur battant par crainte qu'il soit démasqué, et pourtant une envie enivrante de le garder contre elle, ne plus jamais le quitter. Mais elle n'avait pas le droit, de lui demander de mettre sa vie en péril pour le vert de ses yeux, cet ange, son ange devait vivre en paix. Bientôt il l'oublierait, il retournerait prendre les commandes de sa vie, et même si de son côté elle brulera à petit feu, l'idée de le savoir en vie et heureux dans les bras d'une autre, aussi torturant que ça puisse l'être, lui donnera la force de continuer à se battre. Il recula pour essuyer les pleurs qui dégringolaient de ses joues, alors qu'elle noyait son regard de crainte dans le sien.

« Si ça dégénère ce soir, ne faiblis pas, n’aies pas peur... tu auras simplement à attendre, je te demande d'être patiente, de ne pas pleurer quoi qu'il arrive. »

Emma ferma les yeux, comme si elle affrontait la réalité, il avait dealer avec Matis. Durant des jours elle avait essayer de se persuader que sa présence au club n'était que pure coïncidence mais non. Ayden allait vraiment travailler pour son mari, après quelques oreilles derrière une porte, Emma avait apprit pour la dette de Al, mais elle s'était comme mentit à elle même, pensant qu'il parlait d'une autre personne que ce vieux bonhomme tenant un garage, où un ange y travaillait. Elle tourna du menton en gonflant sa poitrine d'oxygène comme pour encaisser cette nouvelle, ce baiser sur son front, le contact du sien, la fit ouvrir les yeux alors qu'elle faisait déjà plonger son regard humide dans le bleu océan du sien.

« Aies confiance trésor, ce soir peu importe ce qui arrivera tu seras sereine... je suis fou de toi Emma. »

- Je t'en prie n'y va pas, sauve toi Ayden.

Chuchota t-elle ses lèvres tellement proche des siennes qu'une feuille de cigarette ne pourrait s'y inviter. Il l'embrassa, ce qui la fit vibrer avant de le sentir se détacher, lentement leurs mains se séparèrent alors qu'il disparaissait dans un coup de vent. Emma ferma les yeux d'autres perles tombant de ses yeux de biche alors que des pas résonnaient sur le parquet près de l'entrée du dressing. D'un geste rapide elle essuya ses larmes avant de reprendre un visage moins triste. Matis collait son épaule dans l'encadrement de la porte, un verre de whisky grand âge en main, la scrutant avec un froncement de sourcil.

- Pourquoi tu pleures?

Emma remonta ses prunelles dans les siennes, vide de tout amour, alors que le sien était emplit d'interrogation. La voyant silencieuse, il s'approcha doucement avant de poser son verre qu'il termina d'une traite sur une commode. Elixir eut un tremblement avant qu'il ne pose ses mains sur ses cottes sous sa poitrine, lui arrachant une grimace de douleur.

- Répond moi!

Elle trembla un instant en entendant le timbre de sa voix, elle cherchait quoi répondre, mais là elle ne pouvait pas faire passer ses larmes pour de la joie. Elle ferma les yeux, sentant ce bleu la tirailler avant de battre des cils en fixant Matis, remettant une mèche de ses cheveux derrière son oreille.

- Tu m'as fais mal hier soir, j'ai pris le coin de la commode sur mon hématome, et ça m'a fais souffrir à nouveau.

Mentit elle en le laissant défaire le nœud de son peignoir pour l'écarter. Matis riva son regard sur le bleu formé par ses soins sur sa peau, un sourire en coin sur le visage. Avant de plonger ses yeux sur une toute autre partie de son corps, alors qu'Emma fixait un point invisible près de la porte.

- Bientôt Emma, tu aura suffisamment souffert pour que je redevienne l'époux aimant que tu as connu. Qu'est ce?

Dit il en tenant au creux de ses doigts un collier qu'elle n'avait aucun souvenir d'avoir porté. Emma posa ses pupilles sur cet adorable bijou qu'elle ne portait pas avant la présence d'Ayden en ces lieux. Elle le fit glisser des doigts de son bourreau avant d'esquisser un sourire en coin.

- Tu dis qu'il faut qu'on suive les traditions même pour le second mariage, alors je porterais ça en guise d'objet ancien. D'ailleurs tu ne devrais pas être dans cette pièce voir la robe porte malheur.

Un sourire mutin pris possession du visage de ce meurtrier, alors qu'elle sentait ses mains glisser sur son flanc. Ses lèvres parcourant ses tempes avant de se river à son cou, où il adorait la mordre.

- Alors fais moi fuir cette pièce mon diamant et divertis moi de tes charmes dans notre chambre.

Un éclat de rire s'envola de ses lèvres alors qu'il entremêlait leur doigt entre eux pour la tirer avec douceur vers leur couche. Cette couche qu'elle voyait en horreur qui faisait bondir son coeur et lui donnait l'envie de mourir. Emma afficha un sourire sur son visage comme pour camoufler son écœurement quant à ce qu'elle allait faire pour lui, au détriment de sa personne. Sa ferveur allait encore la mutilé de bien des manières, ses gestes brusques, son souffle contre elle, elle avait l'impression de vivre le même cauchemars depuis toute une vie, et pourtant, elle n'avait retrouvé que ses bras depuis un mois.

La limousine quittait leur propriété, Emma était vêtue d'une robe noire dénudée jusqu'à la naissance de ses reins, ses cheveux étaient lâchés en une cascade de boucles sur ses épaules, tendit que ses jambes étaient sublimés d'une huile finement pailleté, élancé par ses vertigineux talons, elle fixait par la fenêtre. Ses dents filant un instant sur le rouge de ses lèvres, angoissant quant au sort de son ange. Qu'allait il se passer en cette nuit? Allait il s'en sortir? Aura t-elle faillit à sa tache de le garder en vie, ou bien reprendrait il la route pour s'éloigner d'elle. Emma avait l'impression d'être le remake de "Roméo et Juliette" un amour impossible interdit par la présence de ce qui allait redevenir son mari jusqu'à son dernière souffle. Elle se sentait comme une condamné à mort, on lui avait passé les menottes une première fois pour la conduire en cage, avant de les lui passer autour du doigt. On disait souvent au marié qu'il se passait la corde autour du cou, ou bien le boulet aux pieds quant au caractère des femmes qui avaient évolué. Ici, dans son cas, ce n'était pas que de simples images, mais une triste réalité. Un instant son front se plissa en voyant un paysage inconnu, du moins peu ordinaire, ils se rendaient normalement au club et là le chemin était bien différent. Elle tourna son regard sur Matis qui l'enfumait de sa cigarette en parlant avec un de ses hommes d'une affaire à Miami.

- Chéri? Nous n'allons pas au club ce soir?

- J'ai une petite affaire de dernière minute à régler Elixir, ensuite je serais tout à toi.

Dit il en baisant ses lèvres plus que de raisons, avant de reprendre sa discussion. La voiture se stoppa dans des Docks, ainsi que le moteur. Le coeur d'Emma bondit d'angoisse, se demandant quelle affaire de dernière minute il réglait en sa compagnie. Lui qui ne la mettait plus dans la confidence depuis son retour. Elle savait ce qu'Ayden devait faire ce soir, mais Matis ignorait qu'elle écoutait aux portes. Le regard d'Emma se porta à l'extérieur alors qu'elle sentait la main de Matis se migrer à la sienne. Soudain elle entendit des coups de feux résonner et elle tourna son regard dans toutes les directions possibles, et le rire de Matis vint à ses oreilles.

- Je t'ai connu moins peureuse Emma, soit tranquille on risque rien ici.

Elle le regarda un instant avant de hocher du minois, avant qu'il ne lâche sa main pour s'extirper de la voiture. Emma ferma un instant les yeux avant de voir sa portière s'ouvrir et la main de Jack se dessiner sous ses iris. Il lui fit un signe de tête confiant, et en tremblant elle attrapa sa main pour sortir à son tour de la voiture. Matis s'empressa près d'elle, migrant une tige de nicotine à ses lèvres rouges avant de la faire s'embraser. Puis il pris son visage entre ses mains baisant ses pétales et son cou.

- T'es à moi Emma.

Emma approuva de la tête tandis qu'il prenait sa main pour la trainer avec lui devant le capot qui éclairait l'horizon. Il laissa Emma près de Jack, tandis qu'il faisait quelque pas en avant, Emma distinguait son arme fétiche à l'intérieure de sa veste, alors que des pas résonnaient à leur rencontre. La silhouette de son ange approchait à grand pas, ses vêtements étaient couvert de sang, et elle peina à faire calmer son coeur et à cacher sa crainte dans ses yeux. Elle tourna la tête un instant vers Jack qui se tenait à ses côtés, les mains rivées devant lui, il ne semblait pas savoir ce qui se passait et pourtant le sourire en coin qu'il lui accorda était débordant de confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Jane Kelley

avatar
Messages : 102
Emploi/loisirs : Conseillère au lycée de Mystic Falls
MessageSujet: Re: Let me - Ayden Ven 20 Sep - 19:32



Let me.
La silhouette de l'entrepôt était à quelques mètres, Ayden ne bougeait pas, la fameuse montre entourant le volant de la mustang dont il n'avait guère quitté le siège. Dans deux minutes il agirait d'une toute autre façon que l'espérait ce fumier de Matis, il ferait ce que lui avait prévu, ce qu'il faisait tourner en boucle dans son esprit en vissant et dévissant les boulons des moteurs de bagnoles. Rien n'avait été laissé au hasard, tout était orchestré au cheveu près, uniquement les hommes à l'intérieur, ceux de Demmarey et ceux du gang adverse agiraient en conséquence de cause, uniquement cela générait un mystère profond dans l'impatience qui gagnait le vampire. L'impatience de voir l'aiguille frôler le chiffre sur ce cadran de titane, minuit moins sept précisément, deux minutes avant que le carillon de la mairie retentisse et attire les oreilles des gars à l'intérieur de l'enceinte, il avait dix minutes pour agir pas une de plus, pas une de moins, se hâter collerait le doute au Patron qu'il devait ensuite rejoindre près des Docks pour lui remettre son pognon. Calme et serein Ayden laissait aller ses phalanges contre le volant, plier, déplier, comme gagné par les choses morbides qu'il avait fait, quelques heures plus tôt, uniquement pour le bien de la jolie rousse qu'il venait de quitter. Son odeur transperçait encore son âme, ses larmes le tuaient à petit feu, elle méritait le meilleur de lui même, que le sang soit versé en son nom, même si cela lui donnait des airs monstrueux à ses yeux, peu importait ce qu'il y avait à faire pour elle, Mattews le ferait même si cela devait lui coûter la présence de la belle à ses côtés et même la vie.

L'aiguille pointa enfin et il sortit de la voiture, un étrange écho résonnant en lui alors qu'il claquait la portière et avançait, un fusil à pompe a bout du bras qu'il avait le long du corps. A découvert, subitement deux hommes, du clan adverse, en pleine discutions, se tournèrent vers lui en croisant le canon qu'il redressait vers eux. Un coup, deux coups, pas un de plus, la poudre embaumait l'air et le sang macula les parois ferreuses de la battisse. Toujours aussi posé, le chasseur enjamba les deux dépouilles dont les tripes rencontraient l'air frais en quelques vapeurs funèbres. Le damné était bien là, bien plus furieux que le laissaient croire ses traits d'une neutralité sans faille, en un coup de semelle dans le battant, il pénétra théâtralement dans le domaine où les hommes de Matis gagnaient discrètement du terrain. Au loin, à l'étage dans la cabine des commandes de grues, il vit les ennemis relever le nez dans sa direction. Tous désertèrent la pièce éclairée par les néons blancs et leurs semelles firent échos contre les marches métalliques qu'ils dévalaient avec précipitation. Déjà le cliquetis significatif des chiens d'armes parvient aux oreilles du vampire qui passait dans les allées sous les réprimandes des hommes censés agir pour le compte de l'italien en costard. « Qu'est ce que tu branles ducon ? » Siffla l'un des types qui se planquait déjà en voyant débarquer les cinq assaillants. Ayden se figea au centre d'une allée, tourna le menton dans la direction de ce qui était soit disant un allié et pointa le canon sur sa tempe lorsqu'il fit un pas rapide dans sa direction. Pas un mot ne quitta la gorge de Mattews qui pressa une troisième fois la gâchette alors que la balle traversait l'arme et finissait sa course dans le mur à quelques mètres en explosant la cervelle de l'homme de main. Les éclaboussures de sang maculèrent ses vêtements, sa peau et déjà une bouillie de matière grise rougeâtre, accompagnée d'éclats d'os et de chair, tapissait les flancs du conteneur derrière lequel il était planqué. Le cadavre sans tête rejoignit le sol et soudain les balles alliées et opposées fusaient contre le vampire qui les reçut, vacillant parfois mais ne craignant rien, jusqu'à ce que quelques douilles terminent leurs courses dans les corps des protagonistes présents. Trois hommes de moins, deux de son clan, dont il ne restait plus rien mise à part Dwayne et un des assaillants, dont ne subsistaient plus que quatre abrutis qui tentaient de trouver refuge derrière des palettes filmées. « Bordel c'est quoi c'mec, il crève pas !! » Gronda l'un des hommes duquel Ayden s'approchait sûrement, sans faiblir une seconde, déjà les criblages de balles l'ayant traversé et ouvert ses chairs, cicatrisaient sans encombre. L'étranger rechargeait son flingue en lançant quelques coups d’œil furtifs au delà du mur qu'il pensait le protéger. La crosse du pompe rejoignit ses dents qui volèrent et tintèrent lorsqu'elles s'échouèrent sur le bitume. Le mafieux s'écroula dans la seconde, crachant le sang que générait la perte de quelques chicots dans sa bouche, Ayden le saisit par la veste, dans le dos, et le redressa d'une poigne aisée. L'ennemi s'empressait de sortir un canif qu'il planta dans la clavicule du chasseur qui serra les dents et considéra une seconde la plaie avant d'arracher la lame plantée dans celle-ci et de l'enfoncer dans la tempe du gars qu'il lâcha sans plus s'en préoccuper.

Dwayne exécuta un autre homme, sûr et certain que le vampire était encore de son côté, sans avoir encore vu les corps de ses collègues au sol, il se tourna un sourire glorieux sur le visage tandis que Mattews s'activait vers celui qui tenait le sac rempli de billets. « T'étais pas sensé rester dans la caisse et attendre ? » Ayden ne répondit pas tandis que le dernier, dont l'arme ne répondait plus aux attentes quitta les paumes, se voyait rejoindre le sol, glissant et s’éraflant coudes et genoux, aux pieds du dernier enfoiré de Demmarey. « Tout compte fait, tu sers pas mal... Vampire ! » Rit-il, la semelle humide de sa chaussure pressa la joue de l'ultime ennemi et subitement, Dwayne sentit une pression fraîche contre son abdomen. Il redressa les iris sur le canon du fusil que tenait Ayden à bout de bras, dans un élan d'incompréhension, l'humain jaugea enfin les dépouilles alliées dans le décor repeint à coup de fluides, cervelles et tripes. Un rire emprunt de peur quitta les lèvres charnues du premier ennemi qu'il avait rencontré et Ayden pressa la détente une dernière fois. Un écran de fumée voleta devant ses verres fumées, le corps de Dwayne vola dans le fond de la pièce, rencontra un mur et le macula de son flux vital. L'autre encore aux pieds du chasseur rampait pour récupérait le sac perdu dans sa chûte, immédiatement la semelle du damné écrasa ses phalanges sous un cri de douleur de la victime. En silence Mattews se saisit du butin et déserta les lieux sans se retourner. huit hommes, un survivant et lui, rien de plus rien de moins. Au dehors, le vampire colla le sac dans le coffre de la mustang, ainsi que son arme qui ne servirait plus, reprit le volant et considéra la montre sur le volant, pile à l'heure pour rencontrer Matis.

Les Docks se présentèrent sous les phares du bolide, le Patron quittait déjà l'arrière de la limousine, l'homme de main ayant pu constater le lien puissant entre Emma et lui tendant la main à cette dernière. Encore au volant, Ayden considéra la scène un instant avant de laisser ses montures noires rejoindre sa poche. Emma était là, sublime et en proie aux craintes, son regard changea subitement lorsqu'il sortit de la voiture, dont le moteur ronronnait encore, pour se placer devant le capot. Les feux de la mustang ne permettaient pas à la belle de fixer son regard plus serein, il savait ce qu'il lui restait à faire, il avait certes peu de temps, peu de possibilité, mais tout avait été orchestré dans son esprit retord afin que rien ne flanche. Comme il le pensait, Matis fronça les sourcils en remarquant l'absence de sa brigade, mais au delà de ça, l'italien replaça les pans de sa veste entrouverte et fit plusieurs pas dans la direction du damné qui ne sourcillait guère. Demmarey applaudit, le son de ses paumes s'entrechoquant arracha un soubresaut à la délicieuse humaine dans son dos. D'où il était, Ayden voyait aisément le pendentif à sa gorge, il entendait parfaitement les pulsations de son cœur au plus son ex époux s'approchait de lui. « Où est le reste des hommes ? » Ayden garda son calme et esquissa un sourire étrange. « Morts.» Passant la langue sur sa lèvre inférieur, il tourna la tête une seconde vers celui près d'Emma, un rire sadique quittant ses lèvres. « Vous entendez ça ? Ce type est fier de me cracher ça à la gueule ! Emma ramène toi deux secondes, GROUILLES ! » Ça, ce n'était pas prévu, Ayden garda néanmoins les traits neutres dans le but de la protéger. Matis lui saisit le poignet à l'en faire gémir lorsqu'il la riva à son flanc et effleura le bijou qu'elle portait. « Personne ne me prend pour un con Mattews, personne pas même un vampire et ça !...c'est jouer avec mes nerfs... Où est le frique ? » Dit-il sans lâcher le bras de l'humaine. "Dans le coffre." Répondit le damné d'un ton monocorde. « Voilà qui est mieux... Jack ! » Le mafieux claqua des doigts et l'homme s'empressa vers le coffre tandis que deux autres individus quittaient la limousine encore à l'arrêt. « Oh j'allais oublier une chose avant que mon cher Jack ne reprenne ce qui m'appartient ! » Ayden considéra les traits d'Emma et ne vit pas le pic de bois que l'italien ramenait vivement contre son bas ventre. La douleur fut atroce, au moins aussi terrible et insoutenable que le cris que le trésor lâchait avant que Matis ne lui saisisse les cheveux, sous le corps voûté d'Ayden, afin de lui mordre le cou. Sa plaie saigna et déjà celle sur la peau du vampire faisait son apparition.



Jane Kelley
©️ by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Emma Renzoni

avatar
Messages : 68
Emploi/loisirs : Etudiante

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Let me - Ayden Ven 20 Sep - 20:54

Depourvue de toute veste, malgré les température fraiche, Emma ne frémissait pas à cause du climat, mais bien plus par crainte pour son ange blond qui se tenait face à Matis. Celui qui allait redevenir son époux dans les jours suivant était un véritable monstre, capable des pires actes pour infliger des châtiments tant à ses ennemies qu'à son entourage, lorsqu'il jugeait avoir été trahit. Pourtant, Emma durant leur mariage ne l'avait jamais vendu, et pourtant elle avait mangé ses coups permanents, presque quotidien sans jamais broncher. Et aujourd'hui, rien n'avait changé, à une exception, elle ne l'aimait plus, elle ne supportait ni son odeur, ni sa présence et encore moins ses mains sur son corps. Tout chez lui, était un sentiment de dégout, de haine et d'amertume. Plus jamais, elle ne pourrait éprouver des sentiments pour l'homme qui avait réduit sa vie en cendres. Emma ne fumait même pas le bâton de nicotine que Matis avait rivé à ses lèvres, elle le tenait entre ses doigts, sentant la fumée parcourir ses phalanges jusqu'à la bruler.

« Où est le reste des hommes ? »

« Morts.»

Le coeur d'Emma se souleva en entendant ce rire qu'elle avait entendu sous ses coups à de nombreuses reprises. Ceci n'annonçait rien de bon, Matis allait se venger pour cette perte, même si il n'était aucunement attaché à ses hommes, payer pour le servir, parmi eux figurait son bras droit. Un coup dur pour la famille Demmarey, et surtout pour Matis qui devrait à nouveau trouver une personne de confiance à défaut de pouvoir parlementer avec son frère Chris trop occupé à batifoler aux creux des cuisses de poupée siliconées.  

« Vous entendez ça ? Ce type est fier de me cracher ça à la gueule ! Emma ramène toi deux secondes, GROUILLES ! »

Alors que ses pieds la dirigeaient vers lui, Emma ferma une secondes ses paupières prenant une grande inspiration, elle détestait quand il hurlait et voyait déjà ce qu'elle payerait ce soir, afin d’atténuer sa colère. Ses talons résonnaient sur le bitume, alors qu'elle laissa sa cigarette filer de ses doigts, ouvrant les yeux sur son "époux" qui lui serra fiévreusement le poignet à l'en faire grimacer. Quand il effleura le collier qu'elle n'avait pas quitté, Emma regretta de ne pas l'avoir laisser sur une commode, ainsi peut être que l'attention n'aurait jamais été porté sur ce morceau de métal devenu en une fraction de seconde, un bijou important pour elle et précieux.

« Personne ne me prend pour un con Mattews, personne pas même un vampire et ça !...c'est jouer avec mes nerfs... Où est le frique ? »

Son poignet et sa peau fragiliser par le manque de nourriture et de sommeil, formait une trace rougeâtre sous les doigts encrés de Matis, qui semblait perdre la tête face à l'attitude d'Ayden. Pourquoi ne l'avait il pas écouté et fuit comme elle lui avait demandé? Ayden fini par répondre, et Matis chargea Jack de se charger du sac. Emma croisa son regard alors que sa silhouette se dirigeait vers la mustang. Le bruit des portières derrière elle n'annonçait rien de bon, deux hommes en sortaient pour dieu sait quelle raison, mais déjà le coeur d'Emma s'affolait en son sein alors qu'elle posait ses prunelles sur Ayden.

« Oh j'allais oublier une chose avant que mon cher Jack ne reprenne ce qui m'appartient ! »

Ses yeux s'écarquillèrent quand elle vit le morceau de bois perforer l'abdomen de son ange, et déjà des cris non contrôlés quittaient sa gorge, le suppliant de ne pas lui faire du mal, voulant se précipiter vers lui tandis que sa main lui arrachait les cheveux. Ses dents mordaient avec force le creux de son cou, ses mains tentant de le repousser avant de sentir son sang couler le long de sa gorge. Sa main la relâcha et Emma se laissa tomber au sol en posant sa main sur sa plaie, la douleur était minime face à ce qu'elle voyait déjà se dessiner pour l'homme qu'elle aimait. Face à ses cris Jack s'était retourné et n'avait point empoigné le sac de billet dans le coffre, jugeant du regard la scène comme impuissant. Matis sortit son arme qu'il garda le long du corps, un regard noir sur celle qu'il allait épousé.

- Tu me prends pour un con Emma, la leçon ne t'a pas suffit?! On ne me marche pas sur les pieds et encore moins sur la gueule!

Dit il en rivant sa main à son cou, le serrant au point de lui faire perdre son souffle, Jack avança comme pour le calmer. En général, Matis écoutait souvent ses conseils, mais une once de haine et de rage s'emparait de ses traits à son encontre.

- Tu pensais vraiment que j'allais pas savoir Jack? Tu me déçois.

Son arme se leva et délivra deux balles, sous les yeux horrifiés d'Emma qui hurlait de douleur au même titre que ses yeux pleuraient. La seule personne qui veillait sur elle en cette famille venait de perdre la vie. A nouveau elle se sentit tiré en arrière par sa crinière rousse, et sa robe mordait le sol tout comme sa peau en direction de la limousine. Emma l'implorait et elle ferma les yeux sans comprendre ce qui se déroula autour d'elle. Tout ce qu'elle vit c'est le corps de Matis flancher, le sien être porté ou tiré pour finir dans la voiture avec Ayden au volant, quittant les lieux en à peine quelques secondes. Emma posa les mains sur la vitre en pleurant, voyant disparaitre le corps allongé de Jack.

- C'est ma faute je suis désolée

Dit elle entre deux sanglots, avant de se tourner sur Ayden et de voir ce sang sur ses vêtements. Elle posa ses mains sur sa mâchoire avant de considérer le trou sur sa veste, où il ne semblait ne plus y avoir de marqué sur sa peau. Elle leva le regard sur lui, collant son front à sa tempe, déposant un baiser sur son oreille. Elle ne savait pas où il l'amenait mais même si son coeur souffrait de la mort de Jack, il s'apaisait à son contact.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Let me - Ayden

Revenir en haut Aller en bas

Let me - Ayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Manoir SalvatoreReste du monde-