RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Why did you bring me here? {PV Elijah Mikaelson}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Why did you bring me here? {PV Elijah Mikaelson} Dim 6 Oct - 17:22



Why did you bring me here?




Hayley n'avait plus eut le droit de quitter la Résidence des Mikaelson depuis que Klaus avait apprit de la bouche de Babie Forbes sa petite escapade au centre commercial. Révéler à cette dernière les frasques de l'original l'avait beaucoup amusé, il fallait au moins l'admettre, mais les conséquences avaient été lourdes la concernant. Primo, quitter sa chambre aussi grande soit-elle était devenu interdit. Deuxio elle ne devait avoir de visite de personne, pas même des gens vivant ici sous peine d'énerver le psychopathe attardé qui deviendrait bientôt le père de son enfant et troisio … elle s'ennuyait ferme. Tourner en rond tel une louve en cage la rendait folle, d'autant plus que la pleine Lune ne tarderait plus à pointer le bout de son nez  dans le ciel d'encre constellé d'étoiles. Ainsi accoudée à la large fenêtre entravée de lourdes barres de fers, la jeune Williams se demandait comment elle en était arrivée à cette existence qui ne lui apportait que craintes et tourments.

Son ventre prenait de plus en plus cette forme propre aux femmes enceintes et parfois lui arrivait-il d'y déposer une main incertaine dans l'attente d'un mouvements de la part de sa progéniture. Bien qu'elle ne fut enceinte que de quelques mois, l'être en elle semblait se développer avec une rapidité affligeante et l'accouchement n'en devenait que plus incertain encore aux yeux de la petite brune. Normalement il fallait attendre neuf longs et pénibles mois pour voir son enfant naître, sentir son odeur et voir son visage or dans le cas présent personne ne savait combien de temps sa progéniture resterait en elle … et pour cause il serait le premier enfant issu d'un père hybride et d'une mère louve ! Quelle merde ... soupira-telle en engouffrant son visage dans le creux de ses bras alors qu'une larme se frayait un chemin sur sa joue.

Devenir une mère lui était impossible, jamais la jeune louve n'avait souhaité en devenir une et pire que cela, elle ne savait tout simplement pas comment représenter un modèle de vertu aux yeux d'une âme innocente. Ses propres parents l'avaient abandonné lorsqu'elle n'était encore qu'un nourrisson et bien qu'elle pu vivre des jours heureux auprès de sa famille adoptive, cette dernière l'avait foutu dehors sans demander son reste lorsqu'elle s'était transformée pour la première fois dans leur salon. Dès lors Hayley avait erré ici et là avant de se dégoter une meute dans les Appalaches et de rencontrer Tyler. Un soupir se faufila entre ses lèvres entre-ouvertes tandis qu'elle se plaisait à laisser l'image de celui qu'elle aimait se dessiner sous ses yeux. Comment allait-il ? Depuis que Klaus avait fait d'elle sa captive, Williams avait été contrainte de détruire son téléphone plutôt que de laisser les sbires du cadet Mikaelson le lui prendre et ainsi repérer la position de son allié.

Tel un zombie uniquement animé par la vie qui grandissait en elle, la brunette se laissa glisser jusqu'à son lit où elle s'écroula, les mains sur le ventre et le regard fixé au plafond. Oui, Hayley était malheureuse, misérable et bien loin de la superbe fille qu'elle avait été plusieurs mois auparavant. Loin d'être stupide elle savait que personne hormis Rebekah, Esther et Elijah ne souhaitait la voir vivre une seconde de plus … pas même Klaus qui avait en tête de la mettre à mort une fois leur enfant né. Cela, la louve le savait de source sûre (les hybrides du futur père adoraient se vanter, et quoi de mieux pour se faire que de lui lâcher à la tronche de telles menaces?) et tentait tant bien que mal d'entrevoir un semblant de plan afin de la sauver. Elijah était un homme puissant en qui elle avait confiance mais sa fidélité à l'égard de son cadet le ferait courir à sa parte. Rebekah quant à elle lui ressemblait plus. Fière,  sûre d'elle-même et sarcastique la blondinette n'était pas du genre à laisser les autres lui marcher sur les pieds et se plaisait à user de ses dons dans son intérêt. Esther en revanche n'était autre que la mère qu'elle n'avait jamais eut et la haine que lui vouaient ses enfants représentait encore à ses yeux un grand mystère.

Soudain, alors que ses paupières se fermaient dans une énième nuit agitée, le loquet de sa chambre tinta et un courant d'air qui fit virevolter ses cheveux lui intima qu'un vampire venait de faire son entrée. Paniquée, le cœur battant à tout rompre, Williams se redressa avec rapidité et allumé sans attendre sa lampe de chevet qui lui permit de voir une silhouette familière. Bordel de ... Commença-t-elle en posant un main sur son palpitant. L'homme se dressant devant elle avait toujours cette allure royale, une présence que personne ne pourrait jamais lui enlever et qui faisait de lui l'être le plus respectable qu'elle connaisse. Pourquoi es-tu là Elijah ? Tu vas avoir de sérieux soucis avec ton frère psychopathe tu sais … parler à la louve enceinte …  Dit-elle en mimant des guillemets : est visiblement une mauvaise idée ici.




Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Why did you bring me here? {PV Elijah Mikaelson} Lun 28 Oct - 13:30





Why did you bring me here?

La nuit s'était déjà pleinement installée sur la petite ville, faisant ainsi naître un calme serein dans les rues et ruelles de Mystic Falls. Il était aux alentours de vingt heures lorsque l'aîné des Mikaleson quitta la résidence familiale dans le simple but de profiter du calme olympien régnant dans l'immense jardin. Le tumulte diurne avait certes quelque chose de plaisant, mais le vampire appréciait d'avantage la tranquillité et la solitude. Cela lui permettait de faire le point sur quelques sombres pensées dont il était sujet, et notamment celles concernant Katerina ainsi que chaque membre de sa fratrie. Ses pas firent bruisser les diverses feuilles recouvrant le chemin menant au parc, quelques mulots et autres créatures nocturnes passèrent non loin de lui, l'observant de leur regard candides et innocents. La vie était une chose avec laquelle Elijah ne jouait jamais contrairement à bon nombre de ses semblables, même celle des animaux avait une valeur significative à ses yeux c'est pourquoi il lui était impossible de s'abandonner à de vils jeux sanglants. Non, l'Originel tenait à conserver cette part de lui-même qui le rendait plus humain, plus vivant aussi bien aux yeux des autres qu'aux siens. Lorsqu'un hérisson sortit de l'un des majestueux rosiers blancs parfaitement taillés par les soins de leur jardinier, le vampire esquissa un sourire d’émerveillement et s'accroupit, mains dans les poches, pour observer ce futile et pourtant fascinant spectacle. L'animal et lui se scrutèrent, se jaugèrent mais aucun des deux n'alla empiéter sur le terrain de l'autre, comme si chacun connaissait parfaitement sa place dans ce monde. Depuis toujours Elijah mettait un point d'honneur à protéger les siens, à rendre leur vie et leur confort plus certain mais malgré toutes ses vaines tentatives, Niklaus continuait à semer le trouble dans leur foyer. Rebekah, Kol et même le plus sage d'entre eux à savoir Finn lui avaient tourné le dos, avaient bafoué sans vergogne les valeurs familiales qui lui tenaient tant à cœur, faisant de lui l'unique membre des Mikaelson encore capable d'espoirs à l'encontre de l'hybride.

Bien qu'il ne soit que leur demi-frère, Klaus était avant tout son semblable, sa chaire et son sang, c'est pourquoi l'aîné de la fratrie souhaitait le remettre dans le droit chemin. Sans jamais user de menaces ou de subterfuges indignes de son rang, l'Originel lui inculquait à force de persévérance l'importance des siens dans cette existence qu'ils partageaient. Ensemble ils étaient une force pure liés par un amour inconditionnel or le fait même qu'il leur ait planté à chacun une dague en plein cœur démontrait son manque cruel de confiance envers ses seuls réels alliés. Tout en se relevant, Elijah soupira et reprit sa lente marche dans le sombre jardin. Oui, il pensait sincèrement que Niklaus pouvait encore être sauvé, pardonné et aimé. Dans cette histoire aussi poignante que déroutante, lui-même avait joué son rôle et sans doutes était-il l'une des causes de cette personnalité qu'avait adopté son cadet. En effet alors qu'ils n'étaient encore tous que de simples humains, l'Originel était tombé éperdument amoureux de la femme que convoitait son frère. Tel un jeu dont Tatinana représentait le présent du gagnant, tous deux s'étaient adonnés à des querelles devenant de plus en plus réelles, mesquines, révélant ainsi une facette que l'unique hybride de la famille avait jusque là gardé secrète. Mais bien plus que cela, c'était face à leur père qu'Elijah avait failli à sa tâche de frère aîné. Il aurait dû prendre la défense de son frère lorsque Mikael le rouait de coups, l'assassiner de ses mains afin que son cadet n'en subisse point le traumatisme mais rien de tout cela ne fut fait. Par manque de courage mais aussi par amour pour son géniteur, il n'avait jamais daigné ouvrir les yeux sur la réalité.

Cependant, l'arrivée aussi étonnante qu'impromptue de la jeune louve au doux nom de Hayley lui permettait d'entrevoir un avenir plus serein. Grâce à elle mais aussi à l'enfant qu'elle portait en son ventre, Niklaus pourrait fonder sa propre famille, sauver son âmes des ténèbres la rongeant et apprendre à aimer. Ce dernier point était de loin ce qu'il redoutait le plus, et pourtant seul l'amour pourrait lui faire ouvrir les yeux qu'il tenait indéniablement clos sur sa haine envers le monde. Hélas son cadet ne semblait aucunement prendre conscience de cette chance immense qui lui tendait les bras, préférant brimer, séquestrer et menacer celle qu'il avait engrossé. Contrairement à lui, Rebekah semblait doucement se lier d'amitié avec la jeune louve, chose qui lui gonflait le cœur d'une allégresse nouvelle. Voir sa sœur sourire et se préoccuper d'autrui le rendait ivre de joie, elle, la prunelle de ses yeux semblait enfin toucher du bout des doigts ce bonheur tant mérité. De tous, sa petite sœur était de loin sa favorite. Pour elle, pour son sourire, Elijah était prêt à tout même à mettre son existence en danger. Bien qu'elle n'ait point approuvé sa relation avec Katerina jamais Rebekah n'avait manqué de politesse à son encontre, pas une seule fois elle ne l'avait blâmé pour ses sentiments aucunement partagés. Soudain une idée lui vint à l'esprit. Klaus n'étant pas présent à l'instar de Kol et Finn, l'Originel s’octroya le droit de pénétrer dans les quartiers de la captive afin de l'en faire sortir. Cette dernière lui faisait confiance après bien des a priori c'est pourquoi il rebroussa chemin et pénétra à nouveau dans la résidence désormais occupée par quelques hybrides asservis à leur maître. L'une d'elle, Ambre Dowson, lui inspirait un certain respect quant à ses principes. Quand bien même il ne cautionnait en rien les agissements de son cadet, le lien entre la jeune femme et son créateur était impénétrables, emplit d'un respect et d'une loyauté qu'il ne pouvait qu'admirer.

Après avoir gravit les quelques marches menant à la partie supérieur de la résidence, Elijah fut confronté à deux hommes qui lui barrèrent le passage dans son propre domaine. Les impétueux semblaient décidés à assouvir les moindres désirs de Niklaus, or l'Originel était beaucoup plus puissant que ces hybrides. « Vous me voyez désolé de devoir insister messieurs. » répondit-il à leurs arrogantes menaces sans jamais se défaire de son imposante présence ainsi que de son sourire dénué de bonnes intentions. D'un commun accord les êtres asservis avancèrent dans sa direction et laissèrent leur regard s'illuminer de lueurs mordorées. « Très bien, vous ne semblez nullement disposés à me laisser passer. Alors soit. » dit-il en sortant les mains de ses poches. Avec vivacité le vampire les enfonça dans leur cage thoracique et gratta un instant leur palpitant pour finalement les arracher. La mort ne fit pas son office de suite et il se passa ainsi quelques secondes durant lesquels les deux cadavres en sursit le regardèrent avec incompréhension. Le sang ruisselait sur ses avants bras alors qu'il brandissait les deux cœurs encore battant. Lorsqu'ils tombèrent lourdement sur le sol recouvert d'un coûteux tapis, Elijah lâcha les muscles sanglants et claqua des doigts pour faire venir à lui l'un des vampires lui ayant juré allégeance. « Veuillez nettoyez cela je vous prie. Et brûlez les corps dans la cour, aucun vestige ne doit demeurer. » lui ordonna l'Originel avant de le gratifier d'un hochement de tête entendu.  

Sur ses propres paroles, l'aîné des Mikaelson se rendit dans l'une des nombreuses salles de bains de la demeure et laissa l'eau fraîche lui lécher les doigts. Le liquide transparent prit alors une teinte rougeâtre avant de tourbillonner dans la vasque pour finalement s'écouler dans le siphon. Tuer ne lui plaisait guère, aucune satisfaction n'en ressortait mais qu'on lui dicte ses agissement dans son foyer n'était pas chose judicieuse. Niklaus serait très certainement outré par ses agissements, mais préserver Hayley en l'enfermant dans une prison luxueuse ne lui convenait point. La jeune femme avait le droit de mener une vie normale, d'avoir des amies, des gens avec qui échanger et si son frère était dans l'incapacité de le comprendre, lui l'avait assimilé. Bien que Rebekah, Kol et Finn la visitaient de temps à autre il était certain que la future mère avait besoin d'autre chose. Or, la retenir ainsi captive mettait non seulement la vie de la louve en danger mais aussi celle de son enfant à venir. Une fois ses mains parfaitement nettoyées de ce sang impur dont elles avaient été souillées le vampire les essuya et s'assura qu'aucune tâche quelle qu'elle fut ne venait entraver le gris chiné de sa chemise. Non pas que ce ne soit là un quelconque besoin de classe, mais il ne souhaitait en rien effrayer Hayley lorsqu'il la visiterait. Une fois cette inspection faite l'Originel quitta la salle d'eau et aussi rapidement que lui permettait sa condition, se rendit dans les appartements de la jeune louve.

« Bordel de ... » souffla-t-elle lorsqu'elle détecta sa présence. Un sourire amusé vint déformer les lèvres de l'intéressé. Cette façon grossière d'exprimer ses pensées lui faisait penser à sa petite sœur, de toute évidence les deux femmes avaient beaucoup en commun. « Quel langage châtié. N'ai pas peur Hayley, ce n'est que moi. » se présenta-t-il en approchant d'elle tandis que cette dernière allumait la petite lampe de chevet. La pièce toute entière se vit éclairer d'une faible lueur, donnant un air beaucoup plus morne et désolé à sa principale habitation. Son regard se posa sur les fenêtres entravées de lourdes barres de fer forgée … Niklaus avait vraiment poussé le vice à son paroxysme. « Pourquoi es-tu là Elijah ? » demanda la louve en se redressant dans son lit alors qu'il s'avançait vers les ouvertures aux allures de cage à oiseau. « Depuis combien de temps n'es-tu pas sortie d'ici ? » la questionna-t-il en laissant ses doigts parcourir le froid des tiges de fer. « Je trouve cela de mauvais goût, pas toi ? » glissa l'Originel en les arrachant une par une pour finalement les déposer sur le bureau en noyer. « La vue n'en deviendra que plus belle sans ces artifices. » sourit-il en se retournant dans sa direction. La jeune fille semblait désemparée, attristée par cette captivité dont elle était victime. Son regard rougit ne trompait personne, elle avait pleuré. Quel homme pouvait laisser ainsi une demoiselle se mourir ? « Tu vas avoir de sérieux soucis avec ton frère psychopathe tu sais … parler à la louve enceinte est visiblement une mauvaise idée ici. » Le ton qu'elle employait pour s'adresser à lui était déchirant, presque suppliant et ne tenant plus, Elijah décida de la faire sortir. Impossible pour lui de rester insensible au malheur d'un membre de sa famille, il se devait de l'aider, de la soutenir et de lui apporter tout le réconfort que ne lui offrait pas le père de son enfant. Doucement il s'avança dans sa direction et c'est tout en la couvant du regard qu'il s'accroupit devant elle, enserrant ses fragiles mains dans les siennes. « Je ne crains pas Klaus, il ne peut pas te retenir indéfiniment ici. Que dirais-tu de sortir dehors ? Il y a un endroit que j'aimerais te montrer. » dit-il en souriant légèrement avant de se redresser et de mettre un terme à leur minime contact charnel. « Je t'attends devant la porte. Mais attention, cela doit rester notre petit secret. »
- code copyright Believe de http://www.artsoul.fr -


Dernière édition par Elijah Mikaelson le Dim 8 Déc - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Why did you bring me here? {PV Elijah Mikaelson} Sam 7 Déc - 15:04



Why did you bring me here?




Comme s'il s'agissait du Messie en personne (qui sait, vu le temps qu'il avait passé su Terre, c'était peut-être bien lui), Hayley dévisagea Elijah avec des yeux ronds comme des billes. Personne dans cette foutue maison ne lui adressait la parole, ne venait la voir alors autant dire qu'un peu de présence n'était pas du luxe. Ainsi habillée de son pyjama rose composé d'un débardeur et d'un short, la petite brune n'était pas ce que l'on faisait de plus présentable mais pour le moment son look vestimentaire était le cadet de ses soucis. Depuis combien de temps n'es-tu pas sortie d'ici ? Demanda Elijah en regardant les barreaux à sa fenêtre. Cette initiative de la part de Klaus était absolument débile étant donné que sa chambre se situait au dernier étage de la résidence, ce qui sous entendait que pour sortir elle n'avait d'autres choix que de se défenestrer. Pas suicidaire pour un sous même dans les pires situations, Williams n'était pas réellement enchantée à l'idée de se jeter dans le vide mais étant la captive d'un parfait malade mental, il était normal d'envisager ce cas fatal. J'ai arrêter de compter il y a longtemps ... Soupira-t-elle en se levant de son lit pour s'avancer dans se direction. D'ailleurs il y a des hybrides postés partout devant la porte, ton frère a un sérieux soucis. Un taré dans la famille et il est pour moi, à croire que j'attire les psychopathe. Plaisanta-t-elle sans pour autant avoir le cœur à rire. Vivre captive lui pesait, certes elle avait volontairement mis le feu aux poudres avec Forbes mais à son goût cela ne valait pas une vie de taupe. Je trouve cela de mauvais goût, pas toi ? Demanda-t-il en brisant les barreaux avec facilité alors qu'elle-même avait de nombreuses fois tenté de les casser, allant même jusqu'à utilise sa lime à ongles comme dans les séries. Puis le sourire aux lèvres et le regard doux, Elijah se retourna dans sa direction, montrant de sa main la paysage désormais dégagé que lui offrait la fenêtre. La vue n'en deviendra que plus belle sans ces artifices. Alors là c'était le pompon, la cerise sur le gâteau et la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Les jardins du manoir, la jeune fille en avait absolument rien à péter pour rester polie et c'est peu enjouée qu'elle rétorqua : Ok, stop, on arrête ! Je suis coincée ici depuis trois plombes, je m'ennuie à mourir et toi tu me parles de la fenêtre ?! Tu crois vraiment que ça m'intéresse de regarder la pluie tomber dehors alors que ton frère veut utiliser mon bébé pour jouer à sa mini guerre et me tuer dès que j'aurais accouché ?! Excuse moi Elijah mais tes barres là, je m'en fou. Ce que je veux c'est sortir, être libre, j'en peux plus de rester ici ! 

Déverser son flot de rage et de tristesse lui fit un bien fou et la défoula terriblement. Une fois calmée Hayley soupira et s'assit sur le rebord de son lit, les idées peu claires et le regard larmoyant. Pas même l'aîné de la famille ne comprenait son besoin de liberté mais après tout, qu'est ce que cela pouvait bien lui faire qu'elle reste ainsi ? Lui avait la belle vie, pas de problèmes, pas de grossesse alors que sa propre vie se résumait à faire le tour de sa chambre encore encore et encore comme un poisson dans son bocal. Contrairement à ce que ses paroles pourraient laisser entendre, Williams ne détestait pas l'originel face à elle, bien au contraire. Avec Rebekah ils étaient ses seules sources de distraction quand ils pensaient à venir la voir, mais la jeune fille dans la fleur de l'âge aspirait à autre chose qu'à des visites ponctuelles et clandestines. Je ne crains pas Klaus, il ne peut pas te retenir indéfiniment ici. A l'entente de ces mots la louve releva son visage éteint et fronça les sourcils un instant. Jamais, pas une seule fois depuis qu'elle avait été prise entre les griffes de Mikaelson la petite brune n'avait entendu Elijah dire non à son cadet. D'après ce qu'elle avait compris il était un homme pacifiste qui n'aimait absolument pas les disputes or le fait même qu'il lui serve ces mots laissait à penser le contraire. Alors aide moi ... Le supplia-t-elle en esquissant un semblant de sourire. Ses doigts se crispèrent sur sa couette, son cœur tambourinait dans sa poitrine dans l'attente de sa réponse qui semblait mettre des heures à arriver. Doucement le jeune homme s'avança dans sa direction et prit place face à elle, ses mains glacées enserrant les siennes. Leurs regards se croisèrent, compatissant pour l'un, désespéré pour l'autre. Que dirais-tu de sortir dehors ? Il y a un endroit que j'aimerais te montrer. N'en croyant pas ses oreilles Williams se laissa aller à un petit éclat de rire et ne retint pas plus longtemps sa joie en se jetant au cou du vampire. Grâce à lui, elle allait enfin pouvoir sentir une nouvelle fois la fraîcheur de l'air sur son visage, le contact agréable du sol sous ses pas, des choses banales qui pourtant viennent à manquer lorsque l'on est prisonnière. Merci Elijah ! Continuait-elle à répéter en desserrant son étreinte pour le laisser se relever. Hayley était consciente des risques qu'il prenait, des problèmes que cela impliquerait mais bien plus que cela elle se sentait éternellement reconnaissante pour tout. Je t'attends devant la porte. Mais attention, cela doit rester notre petit secret. Comme seule réponse la petite brune se contenta d'un hochement de tête enjoué et bondit sur ses pieds dès lors que l'originel quitta la pièce.

Ce soir était l'un des plus beaux soir de sa vie et toute son amertume s'était dissipée face aux paroles d'Elijah. Ni une ni deux la jeune fille sautilla comme une gamine jusqu'à son dressing où elle sortit à la hâte une robe sombre, une paire de bottines marron et une veste qu'elle enfila en un temps record. Peu lui importait sa destination, Hayley avait une confiance absolue envers l'aîné de la fratrie et était certaine que jamais il ne lui ferait de mal. En effet le vampire avait toujours eut des gestes tendres et des paroles réconfortantes à son égard, la voyant comme un membre de sa famille à part entière contrairement à Klaus qui ne la considérait que comme un vulgaire incubateur. C'est bon j'suis prête ! S'exclama-t-elle en sortant de la pièce pour rejoindre le pallier désert de tout hybrides. Tout en plissant les yeux l'air confus, elle observa les alentours et demanda, sceptique : Je suis presque sûre qu'il y avait des hybrides ici. Ton frère ne laisse jamais ma chambre sans surveillance … Cependant l'heure n'était pas aux intenses réflexions, à vrai dire la petite brune était plutôt contente qu'aucun obstacle ne se dresse entre elle et sa liberté provisoire c'est pourquoi elle n'essaya pas d'en savoir plus et se contenta de suivre de près l'originel. Les autres ne sont pas là ? Le questionna-t-elle malgré tout, n'aimant pas les longs silences mortuaires. Il était vrai que Williams pouvait sembler assommante au possible à toujours parler mais avoir quelqu'un avec qui échanger lui manquait cruellement, alors inutile de préciser qu'elle rattrapait le temps perdu en la personne d'Elijah.

Ce dernier restait mystérieux sur leur destination, et alors que ses talons peu haut de part sa condition martelaient le sol ciré de la demeure, Hayley regardait sans cesse derrière son épaule par crainte de voir Klaus surgir de nul part. Fort heureusement le cadet de la famille semblait totalement absent, ce qui la détendit quelque peu. Une fois devant l'immense porte d'entrée qu'elle n'avait plus foulé depuis très longtemps, la jeune fille retint son souffle et sentit les diverses odeurs emplir son nez et ses poumons lorsqu'elle inspira finalement. Tout semblait magique, décuplé, comme si toute sa vie la louve l'avait passé entre quatre murs alors qu'il n'en était rien. Naturellement la petite brune se dirigea vers la voiture, pensant qu'ils auraient besoin de véhicule pour se déplacer mais voyant son accompagnateur sourire de façon moqueuse dans sa direction, elle comprit qu'elle avait fait fausse route. Tu veux faire marcher une femme enceinte ? Quelle classe Elijah, vraiment. Ricana-t-elle en le rejoignant pour lui ficher un coup de coude amical dans le bras avant de placer ses mains dans ses poches pour les préserver du froid. Son sourire radieux, sa voix rieuse et son regard émerveillé par de simples choses suffisaient à démontrer la joie qui l'habitait à l'idée de pouvoir se dégourdir les jambes et passer un petit peu de temps en compagnie de son ami. Vas-tu me dire où on va maintenant ? La curiosité était un vilain défaut d'après certaines personnes, mais les surprises n'étant pas ce qu'elle préférait dans la vie, Hayley souhaitait au moins prendre conscience de ce dans quoi elle s'embarquait.




Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Why did you bring me here? {PV Elijah Mikaelson} Sam 28 Déc - 22:28





Why did you bring me here?

Hayley semblait inquiète à l'idée de quitter sa chambre alors que Klaus le lui avait interdit et pourtant cela n'empêcha pas l'originel de l'y pousser. La jeune femme qui avait rejoint leur famille un mois plus tôt était bien loin de celle qu'il avait désormais sous les yeux, radieuse, souriante, taquine, parfois cinglante et vulgaire elle s'était muée en une personne éteinte et renfermée, craintive de tout et cela ne fit que confirmer les craintes d'Elijah. Ils ne lui apportaient que des soucis et de la peine alors qu'ils devaient la préserver et lui offrir le confort qu'elle méritait. D'un œil externe les Mikaelson prenaient des allures de bourreaux, or l'aîné ne désirait pas faire de cette douce humaine une martyr en devenir, bien au contraire. Enclin à tenir tête à son frère, il avait pris la décision de rendre à la louve enceinte la liberté qui lui avait été lâchement enlevé c'est pourquoi il l'avait convié à cette promenade impromptue afin de lui faire découvrir une part de sa famille qu'elle ne connaissait pas encore. Pour elle, il avait mis à mort deux des hybrides qu'avait engendré Klaus et s'il le fallait, il les anéantirait tous pour s'assurer que la porteuse de son neveux ou de sa nièce puisse jouir des plaisirs simples que comportait sa courte vie de mortelle. Extrêmement protecteur, Elijah passa le premier dehors et s'assura qu'aucun danger ne rôdait pour inviter la jolie brune à le rejoindre. D'ordinaire il n'agissait ainsi qu'avec sa sœur mais désormais Rebekah devrait partager la bienveillance de son frère avec celle qui portait en elle l'enfant miracle que tous attendaient avec impatience.

Dehors, l'air était frais quand bien même il ne pouvait frissonner de part son organisme éteint et en vue de la petite tenue qu'avait choisi sa parente, il se demandait s'il n'aurait pas été judicieux de choisir lui-même ses vêtements histoire de s'assurer qu'elle n'attrape pas un vilain rhume ou une quelconque autre maladie que seuls les humains pouvait attraper. Mais alors que l'originel était plongé dans ses doutes, il se rendit compte que Hayley ne le suivait pas et attendait devant la voiture qu'ils ne prendraient pourtant pas. Immédiatement un sourire amusé teinta ses lèvres lorsqu'il posa ses yeux sur la mortelle qu'il affectionnait comme un membre de sa famille. La jeune fille était entière, naturelle tout comme son langage fleurit qui lui donnait en soit un certain charme. « Marcher te ferait le plus grand bien, non ? » demanda-t-il en lui offrant son bras en parfait gentleman qu'il était. Cependant ce petit tour de politesse ne prit visiblement pas car déjà la louve lui répondait avec son sarcasme légendaire qui semblait avoir conquis l'espace d'une nuit son jeune frère. « Tu veux faire marcher une femme enceinte ? Quelle classe Elijah, vraiment. » son rire parvint jusqu'à ses oreilles et c'est souriante qu'elle le rejoignit non sans lui asséner un coup de coude qui ne lui fit aucunement mal. Ce geste sembla l'amuser, chose qu'il ne comprenait pas mais qu'il acceptait volontiers pour la simple joie de la voir rayonner une nouvelle fois. « La classe comme tu dis fait partie intégrante de moi Hayley, dire que je pensais que tu l'avais remarqué … me voilà déçu. » répondit-il, le cœur gonflé de plaisir à la vue de ce petit bout de femme émerveillée par la nuit paisible qui semblait les bercer doucement au rythme de leurs pas. Puis, voyant qu'elle mettait ses mains dans ses poches, il comprit qu'elle mourrait de froid et que son agaçant amour propre l'empêchait de lui demander simplement son manteau. Les femmes étaient complexes, Elijah peinait à les comprendre mais ces dernières étant sa plus grande faiblesse, il ne vit aucun inconvénient à se défaire se sa veste d'hiver pour lui offrir. « Tu te plains de devoir marcher mais tu ne vois pas de problème à être glacée jusqu'aux os ? Tu es difficile à comprendre Hayley. Tiens, prend ça, ça évitera que tu continues à grelotter. » dit-il en déposant son manteau sur ses épaules. Face à son regard inquiet, le vampire laissa sortir un petit rire avant de reprendre la marche à travers les bois silencieux.

« Comment te sens-tu ? » la questionna-t-il en l'observant du coin de l'oeil. « Je sais que Klaus n'est pas le père dont tu aurais rêvé pour ton enfant, mais saches que Rebekah et moi sommes là pour toi. Je ne sais pas ce qu'il en est pour Finn et Kol mais personne ne te fera jamais de mal. Sois en certaine. » Termina-t-il en pensant chacun de ses mots. La jeune Williams était une personne précieuse à ses yeux, la seule capable de faire renaître un espoir perdu dans sa famille maudite par le sort d'éternité, c'est pourquoi il mettait un véritable point d'honneur à la maintenir en vie. « Je ne cautionne pas les agissement de mon cadet, te garder prisonnière n'est pas la meilleure méthode pour te maintenir saine et sauve, j'en suis conscient mais ce soir, juste ce soir, tâchons de laisser cela derrière nous, veux-tu ? » dit-il en souriant sincèrement tout en prenant sa main dans la sienne pour qu'elle ne reste pas loin de lui. De nuit il était aisé de se perdre dans les tréfonds de la forêt, d'autant plus que sa vue n'était pas aussi développée que la sienne aussi voulait-il la préserver d'une malencontreuse chute aux conséquences désastreuses. « Vas-tu me dire où on va maintenant ? » demanda Hayley, impatiente comme à son habitude. Ce trait de caractère faisait partie intégrante de sa personnalité extravertie contrairement à lui qui était la force calme de la famille. Jamais hautain ni injuste, l'originel mettait toujours un point d'honneur à ce que les choses soient bien faites et en harmonie avec ses mœurs, quelque chose que peu de personnes partageaient de part le monde qui changeait perpétuellement pour encrer dans l'esprit des gens des convictions affligeantes. « Il y a mille ans, mes frères et sœurs et moi vivions ici, dans ces bois. » commença Elijah en se souvenant des chaumières chaleureuses bien que sommaires qui composaient le village où il avait grandit. « Nous étions les seuls humains, entourés par des êtres qui prenaient la forme de loups une fois la pleine lune venue. A l'époque nous ne savions pas ce qu'ils étaient, bien évidemment, on nous disait simplement de s'enfermer toute la nuit durant. » dit-il tout en marchant avant de s'arrêter dans une clairière où, jadis, régnait en maître un chêne blanc que sa famille avait fait brûler pour ne jamais avoir à redouter son contact mortel. « Des loups-garous, comme toi Hayley. Ma mère a commis l'adultère et c'est de cette union qu'est né Klaus. Personne ne savait qu'il était le fruit d'un pêché, mais une fois transformé en vampire, nous nous sommes rendu compte à quel point il était différent de nous. Plus instable, violent, ils cherchait sans cesse à contourner les règles et c'est ainsi qu'est mort mon plus jeune frère. » le souvenir de Henrik était encore extrêmement douloureux pour lui et jamais il ne pourrait s'enlever de la tête les hurlements de sa mère face à la dépouille de son dernier fils mort. Elijah avait assisté impuissant à cette scène, les larmes aux yeux et dès lors une haine incommensurable à l'égard des loups naquit en lui. Il les avait détesté, chassé, traqué, tués mais tout cela remontait à un passé lointain qu'il conservait dans un recoin sombre de ses souvenirs sombres.

« Niklaus et lui étaient parti épier la transformation des loups un soir de lune mais ces derniers les ont attaqués. Je ne te cache pas que j'ai détesté de longues années ton espèce, Hayley, et j'en suis peu fière crois-moi, mais de tous je ne suis pas celui qu'il fallait redouter à l'époque. » reprit l'aîné des Mikaelson en s'accroupissant sur la pelouse pour effleurer du bout des doigts l'herbe verte qui recouvrait les vestiges de l'arbre qu'ils avaient tous redouté. « Notre père, Mikael, à traqué Niklaus, il l'a battu sans relâché et malgré les cris qu'il poussait … je ne l'ai jamais aidé. » concéda-t-il finalement en se relevant, les yeux humides de larmes qu'il se refusait à déverser. Puis tout doucement le vampire se retourna vers la louve et lui offrit un sourire bienveillant tout en fourrant ses mains dans ses poches avec décontraction. « C'est pour cela que j'accorde tant d'importance au père de ton enfant. A mon frère. J'ai été incapable de lui venir en aide humain par peur de notre père mais maintenant j'ai toute l'éternité pour le remettre dans le droit chemin. Je sais que je suis le seul à encore croire en lui mais quel autre choix ais-je ? Je ne peux pas l'abandonner une nouvelle fois. Tu comprends ? » demanda-t-il, la mine éteinte quant à toutes les atrocités qu'avait été forcé d'essuyer Klaus. Plus qu'eux tous, il était de loin celui qui avait le plus souffert, c'est pourquoi jamais il ne le laisserait livré à lui-même une nouvelle fois. « Maintenant, tu en sais plus sur notre famille. Je pensais qu'il était normal que tu en connaisses plus sur nous. » Face au regard que lui offrait Hayley, Elijah sentit son cœur se serrer. La faire douter n'était pas son but, il souhaitait seulement qu'elle se sente plus impliquée dans la vie de sa nouvelle famille et c'est doucement qu'il déposa sa paume de main sur son visage halé, un sourire réconfortant ancré sur ses lèvres. « Loin de moi l'idée de t'effrayer Hayley et si tel est le cas j'en suis désolé … » Puis, sur ses mots, il laissa ses doigts glisser le long de son bras pour s'emparer de sa main afin de continuer leur promenade. « Suis-moi, il y a un autre endroit que je veux te montrer. »
- code copyright Believe de http://www.artsoul.fr -
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Why did you bring me here? {PV Elijah Mikaelson} Mar 7 Jan - 16:02



Why did you bring me here?




Comme à son habitude, Elijah faisait preuve d'énormément de prévenance à son égard, allant même jusqu'à lui donner son manteau qu'elle accepta sans demander son reste. Dehors l'hiver était déjà bien installé et généralement, Hayley quittait les endroits froids pour se dorer la pilule au soleil, les doigts de pieds en éventail dans le sable chaud. Cependant cette année était différente, elle était loin de sa meute, loin de ses amis et portait dans son ventre un bébé miracle que tout le monde attendait dans l'espoir qu'il puisse ressouder une famille rongée de part et d'autre. Tout en resserrant le vêtement contre son corps frissonnant, la jeune fille se demandait si l'homme qu'elle avait face à elle l'aimait bien ou si, comme tous les autres, il ne s'intéressait qu'à ce que son frère avait engendré dans son ventre. Objet de bien des convoitises, les chose deviendraient cependant plus compliquées encore lorsqu'il naîtrait, c'est pourquoi la petite brune devait trouver une solution rapidement afin d'assurer sa survie et celle de sa progéniture. Comment te sens-tu ? Questionna le vampire sans jamais la lâcher du regard, comme si elle était capable de disparaître d'un instant à l'autre. Cela pouvait sembler être un gage de gentillesse, mais pour Williams c'était le flagrant résultat d'un manque de confiance total qui, par la suite, se justifierait entièrement. Un sourire agacé se ficha sur ses lèvres même si elle était réellement heureuse de pouvoir marcher sur autre chose que le parquet de sa chambre car pour elle, la question était terriblement déplacée. Comment crois-tu que je me sens Elijah ? Je suis enfermée dans une chambre, en-fer-mée, je crève d’ennuis et j'ai l'impression d'être une bombe à retardement qui, d'ici quelque temps, se transformera en vache alors … super ! Répondit la jeune fille en accentuant certains mots pour finalement lever les pouces en l'air tout en mimant un visage faussement ravi. Une fois sa comédie passée, la petite louve au cœur remplit de tristesse s'en voulut de faire une fois encore preuve de sarcasme auprès de l'unique personne ayant eu suffisamment de courage pour envoyer paître Klaus et la sortir de sa misère immonde pour quelques heures seulement. Car Hayley n'était pas dupe, elle savait parfaitement que tout ceci ne durerait qu'un temps et que demain elle reprendrait sa vie trépidante de captive en sursit.

Je sais que Klaus n'est pas le père dont tu aurais rêvé pour ton enfant Commença-t-il à dire avant qu'elle ne lui coupe la parole pour marmonner une réponse qui terminait de prouver sa haine envers l'hybride qui l'avait engrosser : Ca, c'est le moins qu'on puisse dire, ouais ... Un silence se fit, un silence pendant lequel les deux partis se dévisagèrent avant qu'Elijah ne reprenne. Mais saches que Rebekah et moi sommes là pour toi. Je ne sais pas ce qu'il en est pour Finn et Kol mais personne ne te fera jamais de mal. Sois en certaine. Visiblement, le vampire pensait ce qu'il disait et l'espace d'un instant Hayley se demanda s'il était sérieux ou tout simplement trop impliqué dans ses affaires familiales pour voir la vérité en face. Aucun mal ne lui serait fait, c'était clair, mais une fois l'héritier Mikaelson pondu il n'en irait pas de même et ce serait soit une morte lente entre les mains de Klaus qui l'attendrait, soit un asservissement total à ce barge qui ne manquerait pas d'en profiter. Rien qu'à l'idée de devenir le pantin de ce mec ignoble, la jeune fille frissonna et c'est amère qu'elle lui répondit, la voix aussi plate que possible : Le fait que tu ne saches pas pour tes deux autres frères est sensé me rassurer j'imagine ? Écoute, je sais que ta sœur et toi croyez que mon bébé peu importe ce qu'il est est capable de faire changer Klaus et bla bla bla, et j'apprécie vraiment ton envie de me protéger mais soyons réaliste deux secondes. Tu ne pourras pas me veiller toute ma vie, tu ne pourras pas toujours protéger ton neveux ou ta nièce et tu ne pourras pas non plus refréner les débilités profondes de ton frère. C'est un hybride, Elijah. Même à quatre contre un vous perdrez. Si un moyen quelconque existait pour le maintenir en laisse vous l'auriez fait depuis belle lurettes alors inutile de se leurrer. L'image de Klaus en laisse la fit sourire un instant, c'était bien choisi au vu de chien répugnant qu'il était à ses yeux, et de toute évidence Williams était convaincue que même un nouveau né ne pourrait jamais faire entendre raison à l'être borné qui lui servirait de père … si tant est que son enfant le connaisse un jour. Sur ses mots durs (Hayley avait toujours le chic pour trouver les mots inappropriés aux situations les plus critiques), son chaperon la fixa d'un air impossible à définir, entre l'espoir et le doute avant de lui demander de le suivre et de tout oublier pour ce soir. Très bien, j'arrêterai de briser du sucre dans le dos de ton frère pour les heures à venir ... Dit-elle, résignée en lui adressant un semblant de sourire.

Lorsque le vampire lui prit la main, la petite louve sentit son cœur pulser à tous vents dans sa poitrine. Cela faisait une éternité que personne ne l'avait touché, elle semblait être la pestiférée à rayer de la surface de la terre dans ce qui était sa nouvelle maison (ou plutôt sa prison) or là, Elijah ne semblait pas craindre ses réactions bien souvent exagérées. Sans dire un mot la jeune fille resserra ses doigts bleuis pas le froid sur la paume de celui qui était ses yeux dans la forêt aussi noire que possible. Incapable de distinguer le sol de la cime des arbres, Hayley s'en remettait entièrement à lui et prenait bien soin de lever ses pieds pour ne pas se les prendre dans la première racine venue et s'étaler de tout son long. Pour certaines personnes, un tel endroit aurait déclenché une crise d'angoisse à tomber raide mort mais étant habituée aux longues errances dans les bois lors des nuits de pleine lune, la petite brune se sentait presque chez elle et appréciait les odeurs qui se dégageaient des surfaces recouvertes de mousses. Il y a mille ans, mes frères et sœurs et moi vivions ici, dans ces bois. Nous étions les seuls humains, entourés par des êtres qui prenaient la forme de loups une fois la pleine lune venue. A l'époque nous ne savions pas ce qu'ils étaient, bien évidemment, on nous disait simplement de s'enfermer toute la nuit durant. Affirma son accompagnant en marquant un arrêt dans ce qui semblait être une clairière uniquement éclairée par les quelques étoiles … donc autant dire qu'elle y voyait comme à travers une pelle. Incapable de visualiser ce que le vampire semblait voir dans ses souvenirs, la jeune fille ferma les yeux et dès lors des images, des bribes de choses qu'elle ne devrait normalement pas connaître vinrent s'insinuer dans son esprit et prise de peur, Hayley lâcha sa main et immédiatement, les flash cessèrent. Elle avait vu une habitation du genre petite maison dans la prairie, des gens sourires parmi lesquels elle pu reconnaître Rebekah et puis …. Des loups-garous, comme toi Hayley. Termina Elijah, comme s'il lisait dans ses pensées. Troublée, la petite louve se demandait si elle avait imaginé de toute pièce la scène via les paroles de son interlocuteur ou si, au contraire, il avait volontairement émit un genre de signal capable de lui faire visualiser ce à quoi il pensait. Des loups ? Répéta-t-elle en tournant le visage vers le vampire sans même penser à le couper dans son monologue pour lui demander si oui ou non il était l'auteur de ses visions bizarres. Ton frère est moitié loup ... Rappela-t-elle, laissant le lien se faire dans son esprit, lien qui se vérifia lorsqu'Elijah lui fit part de la tromperie de sa mère. Et bah, on s'amuse bien chez les Mikaelson. Pensa-t-elle en croisant les bras sur sa poitrine. Le froid était terrible, elle avait l'impression de se congeler sur place c'est pourquoi elle passait rapidement d'un pied à l'autre dans l'espoir de se réchauffer.

Personne ne savait qu'il était le fruit d'un pêché, mais une fois transformé en vampire, nous nous sommes rendu compte à quel point il était différent de nous. Plus instable, violent, ils cherchait sans cesse à contourner les règles et c'est ainsi qu'est mort mon plus jeune frère. Sans même pouvoir le voir, Hayley su que le regard du vampire venait de prendre une teinte sombre, il ne pouvait en être autrement lorsque l'on faisait référence à une mort et pourtant, la jeune fille était étonnée qu'il garde une voix si dénuée de tristesse. Du Klaus tout craché ... Dit-elle, amère, avant de reprendre : Je savais pas que vous étiez six. Je suis désolée pour ton frère, vous n'en parlez jamais ... Puis doucement la petite brune au regard compatissant prit les deux mains de son semblant de parent entre les siennes et releva les yeux dans l'espoir stupide de capter celui du vampire malgré la noirceur de la forêt qui semblait les maintenir à l'écart du monde. Comment est-il mort ? Sa question était encore plus déplacée que celle qu'il lui avait posé quelques minutes plus tôt, c'était évident, et pourtant la curiosité de Hayley l'emportait une fois encore sur son savoir vivre presque inexistant. Lorsqu'il lui raconta la terrible histoire, la jeune fille sentit sa rage envers Klaus grandir plus encore et c'est avec bien du mal qu'elle se demandait comment Elijah pouvait encore lui donner de l'importance alors qu'il n'était qu'un monstre égoïste sans foi ni loi. Cependant la petite brune n'était pas au bout de ses peines et ce n'est que quand son interlocuteur lui affirma avoir traqué et détesté les siens qu'elle comprit que jamais il ne verrait les choses comme elle les voyait. Sans cesse il trouvait des excuses à son frère, détestait les mauvaises personnes mais Williams ne pouvait pas lui en vouloir pour avoir détesté les membres de son espèce car elle-même avait tué des vampires par le passé. Mais malgré le sang froid dont elle faisait preuve, la future mère lâcha ses mains et recula de plusieurs pas, comme si d'un moment à l'autre Elijah pourrait la mettre à mort sans aucune raison valable, se contentant d'écouter les mots que prononçait l'originel à ses côtés.

C'est pour cela que j'accorde tant d'importance au père de ton enfant. A mon frère. J'ai été incapable de lui venir en aide humain par peur de notre père mais maintenant j'ai toute l'éternité pour le remettre dans le droit chemin. Je sais que je suis le seul à encore croire en lui mais quel autre choix ais-je ? Je ne peux pas l'abandonner une nouvelle fois. Tu comprends ? Termina-t-il finalement en revenant auprès d'elle. Tout était confus dans l'esprit de la jeune fille qui avait un mal fou à le suivre dans le fil de ses pensées. N'ayant jamais eut de famille, Hayley était incapable de comprendre les liens qui liait les Mikaelson entre eux et c'était donc son point vu qu'elle allait lui offrir sur un plateau d'argent, car il était grand temps qu'Elijah arrête de se placer en victime pour reprendre sa vie en main et dire merde à son frère une bonne fois pour toute. Je comprends. Je comprends que tu aies détesté ma race, je comprends que tu les ait traqué, je comprends que la perte de ton frère ait été difficile pour toi mais je ne comprends pas pourquoi tu t'évertues à vouloir faire de Klaus un homme qu'il est incapable de devenir ! Il a souffert, on a tous souffert dans notre vie Elijah et c'est ce qui nous rend plus fort. Plus on se prend de coups, plus on se relève mais lui, il en profite. Ouvre les yeux bon sang, il joue avec ta gentillesse et tu vois rien ! Cria-t-elle avant de reprendre son souffle et passer ses doigts sur son visage pour se calmer un instant.  Écoute, je dois pas être la première a te faire sonner les cloches mais regarde toi. T'as plus de milles ans, t'es torturé du matin au soir par Klaus et on dirait que t'aimes ça ! Il est loin d'être débile, il sait qu'il peut te manipuler que tu n'arrêteras jamais de céder à tous ses caprices alors non, je comprends pas qu'un homme comme toi qui a tout pour être heureux continue à se torturer pour un type qui vaut pas un clou et qui mérite de rester seul comme un chien, c'est limite du masochisme et je fais pas dans ce genre de truc perso. T'as ton destin entre les mains, toi seul peut décider de quoi demain sera fait mais s'il te plait, arrête de t'infliger ton propre malheur. Sa voix se fit plus douce, elle avait vraiment beaucoup de peine pour le vampire qui se pliait en quatre pour sa famille et qui ne recevait de remerciement que de la part de sa sœur. Il méritait mieux, il méritait d'être heureux, d'avoir tout le bonheur du monde et même plus encore mais au lieu de ça, Klaus le piétinait et faisait d'un homme bon une loque humaine qui finirait par baisser les bras dans un siècle ou deux.

Après quelques minutes de silence pesant, la paume de main du jeune homme vint se placer sur sa joue, comme s'il n'avait jamais pris en considération les remontrances qu'elle venait de lui faire, ce qui la désolait au plus haut point. Les Mikaelson étaient têtu comme des mules et leur faire entendre raison relevait du miracle surnaturel et pourtant Hayley n'était pas prête à baisser les bras. Loin de moi l'idée de t'effrayer Hayley et si tel est le cas j'en suis désolé … Dit-il en caressant sa peau avec son doigt. Même maintenant, c'était d'elle qu'il se préoccupait et cela l'enfonça encore plus dans l'idée que jamais il ne pourrait se faire passer avant les autres. Sur un soupire résigné, du moins pour l'instant, la petite brune leva les yeux aux ciels et laissa la main du vampire rejoindre la sienne une nouvelle fois avant de répondre : J'ai pas peur de toi, j'ai peur pour toi. C'est pas pareil. Tu finiras par te détruire et j'ai l'impression que tu le réalise même pas. Sur leur entretient qui était remplit de révélations, la louve le suivit à travers les bois sans dire un mot. Elle ressassait les paroles de l'originel encore et encore, abasourdie par ce qu'elle avait appris sur la famille qui était malheureusement devenue sienne. Le désespoir s'était abattue sur les Mikaelson bien avant qu'elle naisse et à cause du père de son enfant, il continuait à les suivre et à les hanter en la personne de l'hybride. Plongée dans ses pensées, la petite brune ne se rendit même pas compte qu'ils s'étaient arrêtés devant une vieille baraque en ruines qu'elle voyait très distinctement alors que rien ne venait l'éclairer. C'est quoi ? Demanda-t-elle les sourcils froncés en accordant un regard intrigué vers le vampire qui ne l'avait pas lâché. Un petit quelque chose la mettait mal à l'aise ici, elle se sentait de trop, pas à sa place et se questionnait grandement sur sa présence ici. Votre ancienne maison ? Reprit la jeune fille oppressée par ce silence pesant. Comme attirée tel un aimant la petite louve s'avança à pas prudents, quittant le confort de la main rassurante d'Elijah pour une maison intrigante bien que très mal entretenue. Son cœur battait à tout rompre, plus elle avançait, plus son corps lui hurlait de partir d'ici et pourtant son entêtement légendaire la poussait à continuer. Sur le perron, Hayley sentit chaque poil se dresser sur sa peau et tout en se stoppant net, elle se risqua à demander : C'était toi tout à l'heure ? Sa question restant sans réponse, elle se retourna pour visualiser la silhouette du vampire stoïque et continua : Quand tu m'as raconté ton histoire, votre histoire j'ai … j'ai vu des choses. Des images. Je sais que les gens de ta race sont capables d'entrer dans la tête des autres. Tu l'as fait ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Why did you bring me here? {PV Elijah Mikaelson} Ven 10 Jan - 21:53





Why did you bring me here?

Pour Elijah, raconter ainsi son histoire n'avait pas été chose aisée, il avait enfouit ses souvenirs au plus profond de son cœur sans jamais les partager avec qui que ce soit, mais le simple fait de se défaire d'une sorte de poids soulagea son âme. Évidemment il ne s'était pas attendu à ce que Hayley le comprenne, la jeune femme avait son propre point de vu concernant leur famille et plus particulièrement Niklaus, mais la laisser dans l'ignorance ne lui paraissait pas saint. Désormais elle avait tous les éléments en sa connaissance et pourtant elle lui avait hurlé via des mots tranchants que tourner le dos à son jeune frère était son unique solution pour pouvoir enfin toucher du bout des doigts le bonheur auquel il aspirait depuis toujours. Peut-être avait-elle raison, dans le fond son attachement excessif à sa fratrie le poussait à mettre ses propres aspirations de côté mais il était le seul à accorder au fruit du pêché une attention toute mérité. Rien, personne ne pouvait le persuader que Niklaus était une cause perdue et jamais il ne cesserait de se battre pour lui, pour lui faire comprendre qu'une vie ne pouvait décemment pas être comblée sans l'amour et la chaleur des autres. Il était chanceux d'avoir une femme telle que Hayley à ses côtés quand bien même cette dernière le haïssait, et il désirait plus que tout que son frère puisse le réaliser car contrairement à eux tous, lui seul pouvait accéder au bonheur de devenir père. Tout en marchant dans les chemins tortueux de la dense forêt, Elijah ne pouvait s'empêcher d’espionner les battements de cœurs de sa compagne ainsi que ceux de son enfant en devenir. A ses yeux la louve impétueuse et vulgaire à souhait était une personne précieuse, un membre de sa famille malgré son cœur animé c'est pourquoi il avait pris la sage décision de lui faire découvrir la maison des sorcières située au centre des bois qu'ils arpentaient en ce moment même.

Cet endroit délabré en tous point était tout bonnement l'unique refuge sûr auquel pouvait prétendre Hayley en cas de danger étant donné que Niklaus y était refusé. Les sorcières mortes en ces lieux et qui en avaient fait leur résidence secondaire acceptaient uniquement les gens qu'elles jugeaient de confiance or son frère cadet avait prouvé à maintes reprises son incapacité à montrer patte blanche à ces dernières et dans le fond, c'était mieux pour la future mère. Cependant il ne savait pas véritablement si la présence en son ventre de l'héritier des Mikaelson lui porterait préjudice, c'est pourquoi il préférait l'y accompagner afin de s'adresser directement aux esprits bienveillants qui hantaient leur lieu de mort. « C'est quoi ? » demanda la jeune louve en le dévisageant de son regard intrigué alors qu'ils marquaient un arrêt devant la bâtisse. Ses doigts tièdes se resserrèrent dans sa paume de main, chose à laquelle l'originel répondit par un sourire bienveillant qu'il ne réservait qu'aux personnes de confiance. « Votre ancienne maison ? » reprit-elle, la voix visiblement inquiète, une note que seuls les vampires pouvaient détecter dans un timbre de voix purement humain. « Voici la maison des sorcières. » Répondit Elijah en reposant son regard sur les ruines fortement bien conservées au vu de l'âge avancé dont faisait preuve l'édifice. Puis Hayley le lâcha doucement et entra dans son champ de vision pour rejoindre le pas de porte sans dire un mot. Elle semblait comme happée par le pouvoir qui en émanait mais nullement serein le vampire ne la quitta pas une seule seconde des yeux et la rejoignit sans faire un bruit. Il se méfiait des esprits qui se trouvaient là, jamais personne ne pouvait savoir leurs desseins véritables mais près de lui, l'immortel était certain que rien ne lui arriverait. « C'était toi tout à l'heure ? » Demanda la future mère tout en se retournant dans sa direction, le visage neutre. Se doutant à quoi elle se référait, l'originel se sentit soudainement honteux de lui avoir ainsi forcé la main en emplissant son esprit de ses propres souvenirs. Il avait pensé sans même lui demander son consentement qu'il lui serait plus simple de comprendre ses propos en voyant de ses propres yeux ce dont il parlait, mais très vite son initiative lui parut de très mauvais goût. « Quand tu m'as raconté ton histoire, votre histoire j'ai … j'ai vu des choses. Des images. Je sais que les gens de ta race sont capables d'entrer dans la tête des autres. Tu l'as fait ? »

Elijah ne répondit pas de suite et marcha jusqu'à ses côtés, face à l'unique véritable entrée de la maison qu'il leur suffisait maintenant de franchir. « Oui Hayley … c'était moi. » répondit-il sans jamais rencontrer son regard, bien trop occupé à jauger l'intérieur de l'endroit désert au possible. Personne ne s'y trouvait, pas d'humains avides de festivités ni de sorcier en quête de pouvoir, seulement le calme ambiant uniquement troublé par les quelques rats s'y trouvant. « Je voulais que tu vois ce à quoi je faisais référence et je m'excuse si cela te semble déplacé. Sans abus de ma part, tu as pu découvrir Mystic Falls bien avant ta naissance, la maison que nous occupions et le village où nous vivions. Je t'ai préservé volontairement de moments sombres de mon histoire. » affirma-t-il en souriant bien que l'envie n'y fut aucunement. Bien rapidement il se rendit compte que le théâtre de bien des horreurs qui se dressait devant eux captivait allègrement sa compagne et avant qu'elle ne pu y entrer de son propre chef, Elijah lui retint le bras sans jamais serrer pour ne pas lui faire de mal. « Attends. » dit-il en la relâchant sans la brusquer. « Cet endroit est interdit à Klaus. Il est dirigé par des esprits puissants, ceux des sorcières mortes par le passé, et elles-seules décident de qui a droit de passage. Laisse moi passer avant toi, je dois leur parler pour m'assurer qu'elles ne verront pas en toi un danger quelconque. » assura le vampire en espérant que son plan fonctionne. Son pied passa la mince limite entre l'extérieur et l'intérieur et une fois les lieux pénétrés il fut soulagé de voir qu'aucun anévrisme de survenait. Bien qu'il porte toujours sur lui le bijoux créé par Shawna afin de ne pas être sujet à ce genre de pratiques peu conventionnelles, celui-ci ne marchait pas face à des centaines de sorcières aussi redoutables que puissantes, démontrant ainsi que les esprits ne se méfiaient aucunement de lui. « Mesdames, je viens ici pour vous demander une faveur. » Dit-il en arpentant le sol poussiéreux de l'endroit qui fut jadis rutilant et prospère. « J'ai en ma compagnie une jeune femme, Hayley Williams, et je viens demander votre aide pour la protéger comme vous l'avez fait pour ma mère, Esther. » poursuivit l'originel en tendant une main à sa parente pour qu'elle le rejoigne. « Elle porte en elle l'enfant unique de Niklaus et bien que ce dernier ne fasse pas parti de vos favoris, je souhaiterai que vous lui offriez l'asile en cas de besoin. Mon jeune frère peu parfois dépasser les bornes, tout comme moi vous en êtes conscientes, et quand bien même elle porte en elle son héritier je vous supplie de la mettre en sécurité. » termina Elijah. Rien ne se produisit, le calme était toujours le même qu'avant leur arrivée et ce n'est que lorsque Hayley passe le seuil qu'il su si sa requête était acceptée ou non. Ici, c'était tout ou rien, quitte ou double, tout dépendait des mœurs de leurs hôtesses décédées.
- code copyright Believe de http://www.artsoul.fr -
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Why did you bring me here? {PV Elijah Mikaelson} Ven 17 Jan - 21:56



Why did you bring me here?




Hayley sentit un frisson parcourir son échine lorsque Elijah confirma ses craintes. Le vampire dont elle appréciait la compagnie avait violé son esprit, y avait encré des souvenirs qui ne lui appartenaient pas et pourtant la petite brune ne lui en voulait pas. Cela lui avait permis, comme il le disait si bien, de mieux comprendre ce qu'il disait et le simple fait de pouvoir mettre une image sur ce qu'étaient ces bois bien avant qu'elle ne voit le jour suffisait à la faire sourire intérieurement. Une fois encore l'oncle de son futur enfant avait agit en pensant aux autres plutôt qu'à lui, preuve flagrante qu'il était incapable de se faire passer en premier mais de tous il était de loin le seul à lui apporter une présence que tous lui enlevaient. C'est pas grave, te bile pas va. Je voulais juste savoir, je t'en veux pas au contraire. Dit-elle sans jamais cesser de fixer l'entrée de la maison qui semblait l'appeler. En effet la jeune fille sentait une envie irrépressible d'y pénétrer, comme si une force bien au-delà de l'entendement la poussait à faire le premier pas. N'y tenant plus, Williams cessa d'écouter les paroles du vampire devenu soudainement un simple bruit de fond et avança doucement mais non sans conviction vers la porte ouverte où une sombre atmosphère semblait être installée depuis plusieurs années. Elijah avait appelé ce lieu la maison des sorcières, un nom bien étrange qui ne lui fit cependant pas peur, après tout les histoires allaient bon train dans cette villes et malgré la perspective que des praticiennes de la magie y aient vécu, elle voulait y entrer. Attends. Lança tout à coup son compagnon de balade en empoignant son bras avec force mais sans violence. Immédiatement Hayley sembla revenir à la raison et cligna plusieurs fois des yeux avant de tourner les tête dans sa direction. Elle se sentait comme ... vaseuse. Comme si elle se réveillait d'un long rêve éveillé. Les sourcils froncés et l'air perdu au possible la louve ne comprenait pas réellement ce qui lui arrivait et pourtant elle se contenta d'écouter la voix du vampire, la seule chose qui ne la laissait pas dubitative ici bas. Il faut ... je sais pas pourquoi mais je dois y aller Elijah. Je le sens. Il y a un truc ici qui fait que j'ai l'impression de ne pas avoir d'autres choix. Lui affirma-t-elle en se débattant pour se défaire de sa prise, sans succès. Près de cette maison délabrée la future maman se sentait apaisée, calmée, sereine même or le contact des doigts de son bienfaiteur sur son bras semblait lui rappeler que sa véritable existence ne se résumait qu'à une mort prochaine sans possibilité d'y échapper. Tant d'émotions contradictoires se bousculaient en elle que Hayley ne savait plus que dire, que faire, que penser et tout espoir de se voir relâchée étant vain, elle cessa son petit jeu et se contenta d'attendre on ne sait quoi.

Cet endroit est interdit à Klaus. Il est dirigé par des esprits puissants, ceux des sorcières mortes par le passé, et elles-seules décident de qui a droit de passage. Laisse moi passer avant toi, je dois leur parler pour m'assurer qu'elles ne verront pas en toi un danger quelconque. Affirma l'unique Mikaelson de confiance en défaisant ses doigts doucement de son bras. Tour à tour la petite louve observa la façade nue du manoir en rien entretenu, puis le visage impassible d'Elijah sans comprendre de quoi il parlait vraiment. Des sorcières? Elles sont encore là, genre ... des fantômes? Demanda-t-elle soudainement refroidie par la perspective de voir Casper lui faire BOUH en plein visage. La petite brune en avait vu des vertes et des pas mûres dans sa vie, c'était clair, mais des fantômes jamais. Certains avaient peur du noir, d'autres des insectes mais elle, c'était tout ce qui touchait au surnaturel à caractère mort et transparent. Tout le monde avait ses petites faiblesses et Williams n'y faisait pas exception, les fantômes lui foutaient les jetons littéralement et rapidement, entrer lui sembla impossible, inimaginable même. La sorcellerie passait encore, des petits sorts de tant à autres n'avaient pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais les mort étaient autre chose. Sans bouger ne serait-ce que le petit doigt, la jeune fille observa le vampire entrer dans la maison et attendit bien sagement sur le perron en bois qu'on lui donne le feu vert. Elijah semblait mettre un point d'honneur à ce que ce vieux bâtiment la maintienne en sécurité d'après les charabia dont il faisait preuve à l'intérieur et le moins qu'elle pouvait faire était de l'écouter jusqu'au bout. Une fois que plus aucun mot ne se fit entendre Hayley fit un écart sur la droite, posa ses deux mains sur l'encadrement et laissa uniquement sa tête passer pour se donner une idée de ce qui se passait. Personne hormis l'homme d'honneur ne venait perturber le décor digne d'un film d'horreur que lui offrait l'intérieur vide, même pas l'ombre d'un ectoplasme, ce qui la rassura quelque peu. Enfin le vampire lui fit signe de la main pour qu'elle le rejoindre et immédiatement la principale intéressée se raidit. Euh ... je suis pas sûre d'avoir envie là en fait. T'es sûr qu'elles vont pas apparaître? Demanda-t-elle en sondant la pénombre. Au vu du sourire qu'elle réussit à apercevoir sur le visage de son interlocuteur en plissant des yeux, Hayley su qu'elle était terriblement ridicule et c'est tout en se persuadant mentalement que ce n'était rien d'autre qu'une baraque en ruine qu'elle soupira un bon coup et entra tout en râlant contre sa propre stupidité. Une fille qui attendait un enfant mi-loup mi-hybride avait peur des fantômes, de quoi faire rire à gorge déployée tous ses ennemis.

Le pied gauche passa le seuil, puis le droit et rien ne se passa. Sans vraiment savoir à quoi elle s'attendait, la petite louve avait redouté le pire mais finalement elle avait eut raison, c'était juste une maison abandonnée que les mythes avaient modulés pour en faire un lieu flippant. A en croire Elijah, les "sorcières" si tant est qu'elles existaient vraiment accordaient le droit de passage aux gens alors soit elle était vraiment mais alors vraiment chanceuse, soit c'était simplement du flan et pour le moment la petite brune accordait plus de crédibilité à la seconde hypothèse. Tout en prenant son temps Hayley rejoignit le vampire au centre de ce qui devait être par le passé un salon ou une salle de réception et observa les murs délabrés ainsi que le sol qui ne demandait qu'à être nettoyé. Et après? Demanda-t-elle en arquant un sourcil. Klaus ne peut pas passer la porte d'entrée, c'est bien ça? Donc s'il lui prend la super idée de me tuer j'aurai qu'à venir ici et ... pouf je suis en sécurité mais je meurs de faim et de soif? Plaisanta la louve avant qu'un bruit sourd ne se fasse entendre dans la pièce d'à côté. Par réflexe elle agrippa le bras de son ami et cessa de respirer, prête à prendre ses jambes à son cou. C'était quoi? Le questionna-t-elle avant qu'un second bruit ne se fasse entendre suivit d'un murmure lointain mais effrayant au possible. Peu de temps après quelque chose sembla la frôler, un vent froid, pénétrant la glaça et un cris d'effroi sortit de la gorge de Hayley qui posa sa tête contre le buste d'Elijah comme si ce dernier pouvait faire cesser son plus grand cauchemar. Incapable de bouger, tremblante comme jamais celle que certains redoutaient, la fille calculatrice et déterminée laissait maintenant place à la personne fragile et puérile que bien peu avaient le luxe de connaître. Arrêtez ça, arrêtez ça pitié arrêtez! Répétait-elle, les yeux fermés alors que les semblants de voix continuaient à tournoyer autour d'eux comme des vautours face à des charognes alléchantes.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Why did you bring me here? {PV Elijah Mikaelson}

Revenir en haut Aller en bas

Why did you bring me here? {PV Elijah Mikaelson}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Old Topics :: Archives-