RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Ce que veulent les Vampires... (Katherine Pierce)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Ce que veulent les Vampires... (Katherine Pierce) Mar 15 Oct - 21:34





München Juni 1934.
( Munich juin 1934).


Voila seize ans que l'Allemagne avait perdu la guerre, tous sa pour secourir au allier Autrichien, il n'on rien gagner dans cette alliance, il ont même tout perdu! L'Allemagne devra verser des réparation pour tout dommage causer à des civils allier et à leur propriété, la responsabiliser du déclenchement de la guerre incombera uniquement à l'Allemagne, tous avait été remis sur le dos du pays, seize ans que le peuple germain souffrais, le traiter de Versailles les avaient bien saigner et pourtant, les choses bougeaient, le Caporal Adolf Hitler était désormais en tête du parti national Socialiste le régime nazi était en route et la SA n'allait pas tarder a se faire dissoudre par les SS, l'officier Ernst Röhm étant mis au arrêts son exécution n'allait plus tarder.

C'était un mec bien se Ernst... Agron avait bosser pour lui durant la milice urbaine en après la premiere guerre, c'était ces petit début dans l'armée, Il avait du quitter son domaine dans le nord du pays a Wustrow, Avec tous les récit qu'il avait eu de cette échec en 14-18 lui donna l'idée d'en faire une nouvelle distraction, son feeling présentait une guerre future mais pas si lointaine que ca, l'armée violait déjà plusieurs décret du traiter de Versailles avec des projet militaires etc... si ca n'était pas pour aujourd'hui il ne donnais pas plus de cinq-six ans au pays avant d'entrer a nouveau en guerre.

Il devait aussi avouer que depuis près d'un siècle Duro s'ennuyait sec chez lui! Il avait un grand domaine, reclus de tous, avec une fortune immense amasser durant ses siècles d 'existence, des larbins soumis a son hypnose qui lui obéissait au doigt et a l'oeil, plusieurs femmes au courbes plus ravisante les une ques les autres, elles servaient de gourde de sang pour le vampire qu'il était ainsi que pour s'adonner a des orgies gargantuesque, il y en avait toujours une pour le contenter, en gros il foutait rien et vivait dans le luxe le plus total, mais il s'en laissait, cette nouvelle époque lui prédisait beaucoup de changement et l'Europe allait trembler comme jamais!

Il devait participer a cela! Lui le très célèbre Comte machin choses.. c'était une nom a coucher dehors que lui avait servit le peuple de 1763 à 1900 et quelques, à la fin il était devenu aussi populaire que se brave Comte Dracula, sauf que lui c'était vraiment un suceur de sang! Se descendant de la famille Vlad Tepes lui n'était rien d'autre qu'une légende bidesque.
Durant tous se temps il avait vécu cacher et avait massacrer une grande partie du nord de l'Europe, jamais de grande ville, ou très rarement, il étendit sa renommé jusqu'en Lituanie et peut être même plus loin encore, massacrant village par village les autorité de l'ont jamais attraper, et pour sur, personne ne savait qui il était et a quoi il ressemblait, son talent pour la mise en scène et le crime parfait surpassait les plus grand criminel de toute l'histoire.

Mais de cela aussi il se lassa au début du 20eme siècle et il se retira. Agron ne savait pas tenir en place, et il désirait désormais s'intégré à la société, non pas retrouver son humanité loin de la , cette simple idée l'écoeurait. Non mais la guerre approchait et il avait besoin de se divertir ainsi.

Duro était dans son appartement, il le louait avec un nouveau soldat tout comme lui, mais ne vous détrompez pas, ils ne cohabite pas pour des raisons financière loin de la, d'abord ils sont tous les deux des vampires, ensuit ils cherchent tous les deux à s'intégré dans l'armée comme de parfait Allemand ( se qu'il sont bien entendu sauf pour l'aspect...vivant ) et finalement l'appartement est un appartement de luxe, il prend tout le dernier étage d'un des building les plus grand et les plus classe de la ville.

Son coloc Frank était déjà parti en reconnaissance d'une soirée au petit ognons, ils étaient jeunes et une fois raser de prêt Agron semblait plus jeune aussi ainsi que la manière de se coiffer, objectif de la soiré, sympathiser avec un gradé, ou alors plan B... se taper une nana!
Frank était sensé se rendre dans un club, il ne lui avait pas donner plus de détails car il n'était pas certain qu'une soirée digne de se nom s'y déroulerait se soir. Le téléphone automatique venait d'être installer dans l'immeuble, pour les coups de fils interurbains il n'était plus nécessaire de passer par un central se qui rendait la choses beaucoup plus simple.

Le téléphone sonner alors qu'il bouclait le nœud de sa cravate, chemise blanche, costume noir et cravate rouge, soulier ciré et chapeau propre, il était prêt a sortir, il se déplaça jusqu'au combiner  et le décrocha.


-Oui Allo?

-Salut ma poule! C'est Frank, la soirée dont je t'ai parler a bien lieu et...il y aura peut-être du gratin, grouille toi de venir!

Agron raccrocha aussitôt, inutile de tergiverser, le petite sauterie n'avait guère lieu bien loin de leur logement, il se rua au sous sol et grimpa dans sa voiture.Son affectation n'était pas encore faite qu'il zonait déjà dans un club priver de la haute société, les notables si rendaient mais aussi des gens comme Agron, il avait garder son statu de nouveau riche, il s'était payer une Peugeot 301CR un bijoux qui venait de sortir cette année, il n'avait personne a son bras, se laissant ainsi libre de rencontrer une bourgeoise et qui sait peut être une fille ou une nièce d'officier supérieur de l'armée, un piston non négligeable pour un gars comme Agron qui aimait avoir un statu supérieur au autre, bien entendu il pouvait directement hypnotiser les gens mais ca n'était pas très sport, il battrait n'importe qui au teste physique et mental,il était de part ca condition de vampire un soldat supérieur.

C'est donc dans se club chic et hors de prix à Munich que la chasse commençait, la musique était agréable et le serveur était généreux, mais ou était passer Frank? Se prenait il déjà un casse croute dans la ruelle de derrière? Cela l'aurait étonner, ils n'étaient pas de ses pauvre vampires qui ne se contrôle pas, l'un comme l'autre pouvait passer plusieurs jour sans en boire une goute ni trop s'affaiblir, surtout Agron ayant déjà quelques siècles dans les pattes, Frank quand a lui n'était pas si jeune, il parlait de 1800 quelques choses mais chaque fois qu'il racontait sa transformation, l'histoire aussi se transformait.

Une Vodka-martini était déjà en train de faire son chemin à travers la gorge d'Agron, c'était sympa mais ca manquait d'un petit quelques choses, ignorant de quoi il s'agissait il s'en contenta.
Il avait beau ne pas respirer, sa vessie elle se remplissait quand même, il se dirigea donc au toilette espérant que l'absence de Frank ne se fera plus lors de son retour des chiottes. Alors qu'il urinait tranquillement, des bruits se firent entendre par la fenêtre, des bruits de pas, plusieurs, ils courraient. A l'oreille comme ca... il se disait, quatre pare de soulier et le cinquième bruit plus aigu devait être des talons, une femme en détresse? Agron s'en moquait bien de cette greluche, mais si c'était une femme importante? Sait-on jamais!

Prit d'un doute il remballa sa bête et fila à l'extérieur par la porte de secours, tombant comme il l'avait juger sur un groupe d'homme poursuivant une ravissante jeune femme, Agron ne se souvenait pas avoir vu pareil beauté dans cette ville depuis qu'il avait quitter son Harem priver au nord du pays! Son age rendait son ouie très fine, dans tous se tas la, chacun de ses hommes avaient un coeur inutile, aucun d'eux ne battaient peut-être pas même celui de cette jeune femme, mais dans le bruit aigu de ses talons assorti au vacarme de la ville, il n'en était pas certain.


-Hola mes frères! Laissez donc cette demoiselle tranquille et retourner d'ou vous venez.

Il se mit en travers de leur route, la belle mit à couvert derrière Duro, a quatre contre une, ca n'était pas très fair-play de leur part, lui quand il agressait une jeune femme il n'avait besoin de personne!
Inutile de vous faire un dessin, les quatre gugusses rigolèrent en coeur lorsque que Agron leur somma de filer, l'un d'eux lui affirma qu'il ne devait pas se mêler de leur affaires, que cette « salope » était recherchée par leur « boss » etc... mais de tout ca Agron n'en avait rien a foutre,le boss ici c'était lui! Son égo était peut être démesurée mais combien de vampire dans la région avait plus de sept cent ans? Aucun à sa connaissance! Seul un originel pouvait lui posé souci, il en avait
déjà rencontrer un mais ne se souvenait plus de son nom.

La situation dégénéra vite et sans grande difficulté et tabassa les quatre homme a tours de rôle de manière classic a coup de poing et de pied, quoi que... il ne voulait pas salir son cuire, c'est quatre la était vraiment d'un piètre rang, engendré depuis pas plus d'une semaine et ils se prenaient pour des dieux, il n'en laissa aucune trace et  leur offrit un pieu au trois premier, le quatrième dans sa grande intelligence, sorti un revolver et le menaça avec.


-Nan mais...t'es sérieux, t'es au courant que ca me fera que dal...

Pour rester discret il devait l'empêcher de tirer, une détonation a cette heure rameuterai la milice et le club pourrait éventuellement fermer ses portes, la soiré ne fessait que commencer merde!
Il sprinta derrière lui en une fraction de seconde et le désarma avec une tell facilité et lui brisa la nuque aussi sec. Les cadavres se retrouvèrent dans le conteneur a ordures, ils seraient soient bouffer par les rats ou alors découvert le lendemain par le service de la ville. Il s'approcha de la jeune femme, celle ci était rester debout derrière lui durant le petit show, elle arborait un sourire envoutant, elle savait jouer de ses charmes la petit! Tout comme ôté son couvre chef, le baise-main était encore de rigueur à cette époque ou du moins c'était un signe de bourgeoisie, il lui prit donc sa main et vérifia en même temps l'absence de coeur fonctionnel dans ca poitrine. Elle devait elle aussi avoir capté qu'il était pareil.


-Puis-je vous inviter à prendre un verre dans se club?

Elle accepta son invitation et ils rentrèrent dans l'établissement par la sortie de secours, personne ne remarqua leur entrés et ils s'installèrent au bar en interpelant le barman de son chapeau qu'il ôta de sa tête et prit soin de le déposer sur le comptoir.

-Que désirez-vous mademoiselle? Pour moi  ca sera Trois mesures de Gin Gordon's, une de vodka, 1/2 mesure de Kina Lillet. Servez-le frappé avec un citron zesté très fin. Vous l'avez ?

Le barman affirma que ça commande était tout a fait faisable et original, tout en patientant sur celle de la belle vampire qui se tâtait encore un instant.



Dernière édition par Agron Duro le Ven 18 Oct - 13:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Ce que veulent les Vampires... (Katherine Pierce) Mer 16 Oct - 21:32

Ce que veulent les vampires

Chicago était désormais loin derrière elle, Stefan au même titre, du moins, elle avait abandonné l'idée de garder l’œil sur lui depuis cette soirée ou Niklaus avait décidé de quitter la ville et celui qu'il clamait être comme un frère. Être proche de son traqueur était l'unique façon d'assurer sa survie, ainsi Katherine savait qu'il ne la chercherait pas là où il se trouvait mais ailleurs, loin, à des kilomètres de l'endroit même où la buveuse de sang s'établissait quelques temps avant de repartir sans laisser de trace. La traque ne finirait donc jamais... Parfois elle regrettait son humanité, mais contrainte de fuir pour garder la vie -qui l'avait pourtant quitté des siècles plus tôt, s'étant elle même livrée à la mort- suite à une trahison qu'elle savait mortelle à son encontre aux yeux de l'Originel, la belle Petrova ne regrettait en rien la nature qu'elle s'était infligée grâce à la corde. Plus vive, plus forte, plus agile, elle n'avait presque aucun mal à semer les divers vampires que Klaus lançait à sa poursuite. Ce monstre avait massacré les siens, un village entier, suite à ce qu'elle avait osé lui faire, le trahir signerait à coup sûr son arrêt de mort s'il venait à la piéger, chose dont la désormais Pierce -de son nom d'emprunt- avait pleinement conscience et, surtout, à laquelle elle désirait remédier en se rachetant d'une façon particulière. Katerina savait pour la malédiction qui pesait sur l'Originel, elle savait qu'il désirait livrer son corps en sacrifice afin de lever le sort qui emprisonnait sa seconde nature, à l'époque Elijah avait tenté de la sauver, mais bien plus angoissée par ce que Niklaus envisageait pour elle, Petrova n'avait pu s'y résoudre et préféra la cavale à la mort. Son sang d'humaine délivrerait Mikaelson de la tourmente, lui conférerait des pouvoirs que quiconque ignorait, alors elle l'en avait empêché en se donnant la mort et revenant à l'image de ce qu'il était, depuis elle ne cessait de parcourir le monde à la fois pour lui échapper mais aussi pour retrouver cette fichue pierre de lune capable de la gracier au regard de Niklaus. Ses recherches, ainsi que des rumeurs concernant l'agate blanche, l'avaient conduit jusqu'en Allemagne, pays qu'elle avait rejoint en abandonnant la surveillance de celui qu'elle avait réellement aimé, celui qui fut son amant jadis, celui à qui, -au même titre que son frère- elle avait donné de son sang afin de le garder près d'elle si la mort venait à l'emporter. Stefan et Damon avaient donné leurs vies pour elle, alors que tout était déjà orchestré pour qu'elle survive à la traque des buveurs de sang lancée à Mystic Falls en 1864, ils étaient morts pour la sauver alors qu'elle avait négocié la pierre de lune afin d'assurer sa survie. Stefan Salvatore, il avait survécu depuis, s'était adonné au plaisir de l'hémoglobine, avait sympathisé avec l'homme qui la traquait, en avait même aimé cette cadette blonde pour qui la haine grandissante nageait en son sein, tout cela sans même la chercher une seconde, la croyant morte depuis le soir où il était revenu à la vie pour se changer en vampire...

Replaçant le camée autour de son cou gracile, debout devant une vitrine des ruelles de Munich éclairée par les réverbères jaunes, Katherine posa deux doigts contre ses lèvres lorsqu'elle songea à celles de Stefan, à ces baisers fougueux qu'ils échangeaient, au goût sucré qu'avaient ces derniers. Son regard doux malgré l'hypnose dont elle avait du user afin d'obtenir ses faveurs, ses mains contre elle, sa voix... Il y avait fort longtemps qu'il n'y avait plus eu ces rapprochements charnels entre eux et, malgré ces années, la belle se remémorait chaque instants auprès de lui comme s'ils dataient de la veille puis, une unique question -toujours la même- s'imposait à elle comme une amertume incontrôlable : l'avait-il réellement aimé? Le bijou glissant entre ses doigts libres, Pierce ne put une fois encore y répondre, elle aurait du se fiche éperdument de cet homme qui, à l'origine, ne devait être qu'un amusement de plus tout comme son aîné, mais alors que celui-ci l'avait aimé sans même qu'elle dusse jouer de ses dons, Katherine n'avait eu d'yeux que pour le cadet, l'aimait encore et l'aimerait sans doute tout au long de son existence et qui savait, un jour peut-être obtiendrait-elle la réponse à l'interrogation qui revenait saisir son esprit pourtant fermé à toutes autres émotions humaines. Un mince rictus dévora le coin de ses lèvres, bientôt elle reviendrait vers lui, le temps viendrait où il serait prêt à la revoir mais pour l'heure, elle avait bien d'autres choses à faire. Parfaisant son image, Katerina lissa les drapés de sa robe rouge qui dévoilait des bas noirs laissant les regards des hommes dévaler jusqu'à ses chevilles élancées par de sublimes escarpins sombres. Ses lèvres, galbées d'un carmin assorti à la tenue, cessèrent de sourire pour adopter une attitude plus neutre, presque froide, lorsqu'elle se tourna sur les ruelles voisines, la brise brumeuse s'engouffra dans les pans de son manteau noir et vint jouer avec les boucles s'échappant de son chignon dont une pince d'argent retenait les autres. La belle attendait un homme, ou plutôt un vampire, qui tardait à la rejoindre, un dénommé Franck capable, d'après ses sources, de lui indiquer  clairement la personne détenant la pierre de lune. Jadis George Lockwood en fut détenteur, elle la lui avait cédé contre son échappée mais, désormais, son billet de grâce semblait passer de mains en mains dans cette grande famille aux gênes de loup et surtout traverser les pays, du moins c'était là les informations qu'elle avait glané au fil des années. Petrova patientait depuis plus d'une heure là, à ce carrefour où peu de femmes -étant donné l'époque- passait à cette heure tardive, il faisait nuit et bientôt, plus âmes ne vivraient dans les rues sombres, toutes auraient rejoint des bars ou encore leur domicile, un désert parfait pour une conversation qui, de toute évidence, se terminerait par le meurtre de l'indic, elle ne pouvait décemment pas garder ce Franck en vie aux risques qu'ils dévoilent ses dires à d'autres qu'elle. Un courant d'air frais saisit la belle qui logea un sourire étrange sur ses traits de poupée, croyait-il la surprendre en agissant ainsi ? Si tel était le cas alors ce jeune vampire avait maintes choses à apprendre concernant l'effet de surprise.

« Franck je suppose ? » Interrogea-t-elle, fixant le reflet de cet homme dans la vitrine de la boutique.

« Katherine Pierce... J'ai peu de temps alors faites vite ! » Dédaigneuse, la jeune femme se tourna et, en une vitesse surhumaine du à sa nature, fit face à son nouvel interlocuteur. « Je m'attendais à autre chose... Plus vieille, plus... » Un léger rire fit tressaillir la poitrine de la belle.

« Je pensais que vous aviez peu de temps, allez droit au but, je déteste qu'on me fasse  patienter de la sorte ! » Coupa-t-elle, tournant autour de lui comme une prédatrice le ferait avec sa proie. « Qui a la pierre ? » Le vampire soupira et fit volte face tandis qu'elle s’arrêtait dans son dos.

Il allait ouvrir la bouche jusqu'à ce que quelques échos de semelles, environ trois ou quatre hommes à en juger par les bruissement se rapprochant, déferlent contre les murs voisins. Katerina tourna le menton dans la direction des sons et constata avec effroi quelques visages déjà contemplés, en toute discrétion, lors de son arrivée en ville : des sujets de Niklaus. Le cœur incapable de battre, elle sentit cependant une pointe acérée le percer, il l'avait trouvé malgré l'attention qu'elle mettait à effacer ses traces. Les sourires malsains qu'ils gardaient sur leurs visage hideux la firent reculer au plus ils avançaient, lorsqu'elle considéra son partenaire, ce dernier avait filé, encore un homme lâche incapable de faire preuve de galanterie, elle roula des yeux et scruta les échappatoires possibles, le groupe s'affairait à l'entourer et bloquait les boyaux voisins, cependant, à en juger par leur peau cendreuse, ces vampires n'étaient que des nouveaux nées, elle les sèmerait rapidement. Vive, telle une flèche tirée par le plus fort des archers, Katherine s'engouffra dans la première allée et déboucha sur une place bondée de monde où elle du reprendre une marche plus humaine. Des yeux dans le dos, elle voyait aisément les vampires la suivre et bifurqua sur la gauche, dans une voie étriquée près d'un bar où bon nombre de voix éclataient depuis l'intérieur. Marchant plus vite, subitement elle du se figer lorsque deux du groupe lui barrèrent le passage.

« Cesses de courir, d'autres arrivent, on sait combien tu peux t'avérer futée, mais pas cette fois Katerina... » Lança le meneur, s'approchant à l'en faire rejoindre les briques du mur dans son dos. Katherine pouvait s'en sortir mais la crainte d'échouée et être livrée à Niklaus la fit déglutir et fixer ce dernier, plus âgé que les autres, sans plus pouvoir dévier le regard du sien. Soudain, un grincement de porte fit se  tourner celui qu'elle entrevoyait comme son bourreau.

« Hola mes frères! Laissez donc cette demoiselle tranquille et retournez d’où vous venez. »

« Tire toi l'étranger, cette salope de garce est attendue par quelqu'un... » Rétorqua le meneur. « Des affaires qui ne concernent que nous et cette catin ! »

Tandis que tous considéraient en riant l'homme qui faisait preuve d'héroïsme en se plaçant devant elle, Katherine fut tentée de profiter de l'occasion pour fuir une fois encore mais, lorsque les coups se mirent à pleuvoir, sans que son sauveur ne fusse blessé et, surtout, fasse preuve d'une force terrible, la belle resta sur place et observa, souriante, la scène qui s'offrait à elle. Un vampire dont la puissance ne permettait pas de saisir l'âge mais celui-ci devait être certain, car même elle, du haut de ces quatre siècles bien tassés, ne pouvait faire preuve d'autant d'aisance malgré son expérience. Malgré l'effort, le palpitant de cet homme charmant ne pulsait guère et, au plus elle le regardait œuvrer, au plus Katerina voyait en lui un allié de choix. Attentive à chacun de ses gestes, elle sourit d'avantage lorsque l'un des nouveaux nés, le dernier d'ailleurs, dégaina une arme à feu... Stupide petite créature... Pensa la belle tandis que le vampire ancestrale se moquait ouvertement d'un acte si désespéré de la part d'un semblable inexpérimenté. Vif comme l'éclair, l'étranger désarma l'assaillant en se logeant dans son dos puis, d'un mouvement sec lui brisa la nuque. Séduite par cet acte courageux, sans doute ne savait-il pas qui elle était sinon il n'aurait peut-être jamais fait preuve de tant de galanterie, Katherine le vit s'approcher d'elle afin de lui baiser la main. Il s'agissait bien d'un buveur de sang, preuve en était la température de ses doigts ainsi que l'absence de pouls -chose dont elle s'était déjà rendu compte lors de cette mise à tabac-.

« Puis-je vous inviter à prendre un verre dans se club? » Les commissures comblées en un rictus charmant. Pierce retira la paume encore dans la sienne et arqua un sourcil. L'accompagner lui éviterait d'autres ennuis, une aubaine pour la jeune femme qui savait que feu ces vampires n'étaient sûrement pas les seuls à sa recherche.

« Si il convient de vous remercier de cette manière alors ça sera avec joie. » Sourit-elle en le suivant à l'intérieur.

Galant et très attirant, une créature pour laquelle les femmes devaient sans doute se battre afin d'obtenir les faveurs, en y songeant, rejoignant le bar où l'inconnu l'amenait, Katherine laissa échapper un rictus, si seulement il pouvait la suivre, ainsi elle n'aurait plus rien à craindre. Qu'était douce cette pensée, cependant il fallait encore s'assurer qu'il ne soit pas au service de Mikaelson, plus méfiante subitement, elle revint à elle lorsqu'il lui demanda ce qu'elle voulait consommer, lui ayant déjà commandé une boisson très surprenante. Les prunelles ancrées aux siennes, Katherine sourit, elle devait en savoir d'avantage sur lui, qu'importerait la façon dont elle le ferait, la belle obtenait toujours ce qu'elle désirait et ce n'était pas un vampire sans âge -âge qu'elle connaîtrait bien assez tôt- qui dérogerait à cette règle. « Un verre de votre meilleur vin je vous prie. » Indiqua-t-elle à l'homme derrière le comptoir, sustentant ses tympans des mains cœurs pulsants aux tables autour d'eux. Tandis qu'on les servait, Pierce laissa tinter son verre de rouge contre celui de l'étranger et le dévora du regard. « Commander du sang, aurait-ce été mal venu ? » Elle rit et considéra la vitrine du domaine, le verre logée aux lèvres, uniquement pour s'assurer que d'autres pisteurs n'arrivaient pas. « Alors ? A qui dois-je la pièce sublime jouée dehors ? » Lorsqu'il répondit, Katerina retira son manteau qu'elle apposa sur la banquette d'une table au fond de la salle avant d'y prendre place, féline et sûre d'elle comme d'ordinaire. « Katherine Pierce. Merci pour votre aide, y a-t-il quoi que ce soit que je puisse faire en échange Agron? » Sourit-elle, passant le doigt contre sa mâchoire. Loin d'elle l'idée de faire preuve de réelle séduction mais, bien que vampire, elle connaissait les atouts de ses charmes, jouer un peu de ceux-ci lui permettrait sans nul doute de le connaître d'avantage et peut-être de lui faire adopter sa cause : sa propre survie face à l'Originel.

© .JENAA


Dernière édition par Katherine Pierce le Jeu 17 Oct - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Ce que veulent les Vampires... (Katherine Pierce) Mer 16 Oct - 23:00





La vinasse rouge arriva en même temps que le fameux cocktail, une inspiration soudaine mélangeant la connaissance des produit et de leur qualité unis par un savoir et une originalité issu d'un homme d'expérience, Agron n'était pas homme a se vanter mais ses choix était toujours réfléchit! Que se soit de bon ou de mauvais choix, ils étaient toujours planifier, certaine erreurs profite a voir de meilleur opportunité se présenter, combattre ses guignols dans la rue et les massacrer proprement était un choix paradoxal, aider une inconnu sans savoir d'ou venait la menace était osé, défendre la jeune femme par civilité en était un bon, tous deux flatterait son égo, ne se voyant pas non plus comme le héros de la soiré, chaque décisions avait ses répercutions, son premier choix était fait. La rencontre de la vampire et l'intérêt qu'il lui donnerait était son second!

Il avait bien eu le temps de l'admiré dans sa splendide robe rouge a l'extérieur du club, mais sur se haut tabouret, ses fines jambes croisée, son regard de biche et ses lèvres au teinte de sang se mariant aussi bien avec ca robe qu'avec son vin lui donnait toute la grâce possible, la séduction la plus totale et un charme envoutant! Une femme fatal en somme, un dangereux spécimen certainement!
Duro connaissait les femmes et leurs mystères, il les côtoyait depuis des siècles et pourtant elle restait leur pire ennemi! Un Adversaire viens pour te tuer, te battre et il le fait savoir! Une femme quand a elle se saisit de tes sentiments et de tout ton être, il arrive un moment ou elle peut tout détruire, leur raison? Lacitude, insatisfaction, plaisir? Après des centaines d'années d'étude du sujet, Agron n'aura jamais la véritable réponse.

L'amour n'a jamais été présent dans la vie du vampire, depuis sa première mort son amour était mort  a l'instant ou son coeur cessa de battre, il n'avait plus de sentiments et les avaient fait taire à jamais!
Il simulait tout au plus des réactions jouer a la perfections comme les plus grand acteurs, il aimait le sexe et tous comme de nombreux vampires, aucun ne pouvait mettre un enfant au monde, mais ils adoraient essayer! Les collectionnaient les plus belle femmes du contient dans son domaine au nord, cela était fini depuis son retour a Munich mais se changement de vie lui allait a merveille!


- Commander du sang, aurait-ce été mal venu ?...Alors ? A qui dois-je la pièce sublime jouée dehors ? 

-Je craint que se sujet ne soit un peu délicat, les murs on des oreilles et cette ville recense un nombre incroyable de nos semblable, et je vous prie de m'excusez pour mon impolitesse mademoiselle, j'aurais du me présenter a l'instant ou je vous ai vu! Je m'appelle Agron Duro et... si vous avez entendu des choses monstrueuse sur le nord du pays... c'est bibi.

Dit il sur un ton inaudible pour les humains qui s'amusait dans le débit de boisson, un cadre des plus original et Franck n'avait pas menti, il y avait du gratin se soir et de la femelle, bon sur se dernier point Agron avait déjà un sympathique poisson de son filet, mais une tel créature devait certainement cacher des choses.Il trempa ses lèvres dans son verre, décidément c'est exquis comme breuvage, mais cette jeune vampire avait piquer sa curiosité!

-Et vous ma chère, quel nom ma mémoire puisse-il associer à une femme aussi belle que vous?

-Katherine Pierce. Merci pour votre aide, y a-t-il quoi que ce soit que je puisse faire en échange Agron? 

Duro n'était pas du genre a agir en contrepartie, et il ne voyait pas en quoi elle pouvait lui etre utile, connaissait elle un haut gradé de la sphère militaire Allemande? Et puis non! Si s'était pour hypnotisé un gradé il le ferait lui même, mais ca n'était pas son objectif! Il avait construit se qu'il est aujourd'hui tout seul! Il n'as jamais demande de l'aide de personne et voila ou il en était, il avait tous se qu'il voulait a porter de main et vivait sa vie comme il le désirait. Et si vraiment rien ne se passe comme prévu, il pouvait toujours usée de ses pouvoir pour avoir une belle vie!

Il fallait ajouter aussi que Agron n'avait jamais eu d'ennuis qu'il n'avait pas résolut,lors de son « règne » dans le nord, d'autre vampire sont venu lui casser les couilles, prétextant qu'il exagérait a détruire plus d'un village par jour etc, et que sont ils devenu ceux la? Des tas de cendres! Des meutes de loup-garou voulait protégé leur domaine et menaça Agron de l'anéantir, il se créa une armée de vampire de bas étages pour tous les envoyer a la mort face au chien enrager, a plus de cent contre quelques loup-garous, même des sous merdes de vampire de six jours s'étaient avéré utile!
En bref il ne contait toujours que sur lui même et n'avait tous simplement pas l'habitude de vivre de ses intérêt avec quelqu'un d'autre.


-Rassurez vous, je n'ai rien à vous faire comme requête, votre compagnie étant déjà un ravissement pour les yeux, je m'en contenterai!

Alors qu'il s'apprêtait a discuter de choses et d'autre, un jeune homme arriva en trombe en interpelant Agron, se jeune vampire n'était autre que Franck, il simulait un souffle court et haletant devant son ami, il aimait bien se la jouer humain, cela exaspérait Agron au plus haut point et il le savait! Mais c'était son humour à lui...

-Bon sang! Arrête ton cirque et dit moi un peu ou t'était passer!

-Un rendez vous a mal tourner, et j'ai du me barrer et faire un détour.

Le colocataire de Duro n'avait même pas remarquer la présence de Katherine, elle par contre semblait le connaitre, son regarde devint noir, que se passait il, elle semblait prête a lui déchirer ca tête, Franck se tourna enfin vers elle et eu un sur-saut en la voyant, le choc le fit tomber a terre alors qu'il commençait déjà a balbutier des mots incompréhensible.

-Oh merde c'est elle! Agron elle va me buter!

Agron l'attrapa pas le colle de son costume et le coinça entre eux, décidément la différence d'age était flagrante entre les trois vampire, se dernier n'était vraiment pas de la même catégorie que Duro, rien que le faite d'être aussi tête en l'aire ne devait pas être toléré pour un vampire!
Pierce semblait avoir perdue toute ca bonne humeur en le voyant et l'envie de l'étriper s'en fessait ressentir!


-Oh ferme la et reste calme! Tu vas attirer l'attention abruti, Elle ne te fera rien, je suis la! Mais explique toi d'abord et je verrais si elle a raison de vouloir t'arrache le coeur!


Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Ce que veulent les Vampires... (Katherine Pierce) Jeu 17 Oct - 14:03

Ce que veulent les vampires

Ne pas dévier les yeux des siens, cela était un jeu plaisant lorsqu'un océan semblait vous noyer à petit feu, "sembler" était bien le verbe parfait car Pierce adoptait une attitude étant sienne mais totalement factice. Certes cet homme était plaisant à l’œil, elle aurait pu en abuser d'avantage mais qui lui disait qu'il allait, suite à quelques petites choses plus tactiles, lui servir ce qu'elle désirait sur un plateau? Personne. Elle ne pouvait compter que sur elle même et sa force de persuasion, c'était ainsi depuis le début de sa fuite et cela fonctionnait à merveille, pourquoi changer un mode opératoire ayant fait ses preuves? Uniquement pour se sustenter des charmes envoutants de ce cher Duro, uniquement pour satisfaire des pulsions qui, sans qu'il n'y eut de sentiments, habitaient chaque vampire de cette terre? Non, c'était bien trop dangereux, s'il avait s'agit d'un humain Petrova s'y serait laissée aller mais pas avec un buveur de sang duquel l'âge lui était encore inconnu et, surtout, les intentions étrangères. Croisant les jambes entre elles, Pierce vit le regard furtif qu'il apposa sur ces dernières, une attitude gentleman, constellée d'une pointe de désire qu'elle ne brima pas étant donné qu'elle désirait en savoir d'avantage à son sujet, jouer de ses courbes était une façon de le faire s'ouvrir comme une autre. Elle trempa une nouvelle fois les lèvres dans le liquide pourpre, ne quittant jamais son regard limpide, elle aurait pu certes le sonder, savoir, sans avoir recourt à la parole, ce qui lui passait par la tête la concernant, ainsi s'assurer qu'il ne fut pas un énième sbire de l'Originel mais encore fallait-il qu'il fusse suffisamment en confiance pour qu'elle puisse s'infiltrer dans son esprit, chose qui, pour l'instant, n'en était qu'aux balbutiements d'une alliance et amitié à venir sans qu'elle ne le sache encore.

"Rassurez vous, je n'ai rien à vous faire comme requête, votre compagnie étant déjà un ravissement pour les yeux, je m'en contenterai!" Répondit-il enfin tandis qu'elle esquissait un sourire séduit.

"Mais je ne boude pas ce que j'ai sous le nez moi non plus Agron, soyez sûr de cela!" Pierce se voulait franche, une franchise véridique mais pas moins intéressée, après tout, il y avait tout de même quelque chose à obtenir derrière cette séduction palpable.

Plus détendue, elle fut subitement sur le qui vive lorsqu'une tierce personne déboula dans le bar, par prudence, elle ne se tourna pas directement vers elle mais, sans qu'il n'ait eu à ouvrir les lèvres, une odeur familière vint saisir son odorat au point de lui faire plisser le front. Ce parfum Katerina l'avait humé une vingtaine de minutes plus tôt : ce cher Franck. Celui-ci usait d'inspirations totalement inutiles, son cœur ne battait plus, à quoi bon jouer les honnêtes humains, désirait-il faire rire qui que ce fut ici? Si tel était le cas, la dernière à afficher un sourire quant à cette attitude futile fut la belle brune qui, tournant enfin le menton, lui lança un regard noir n'augurant rien de bon pour sa personne. Lorsqu'il la dénota, il finit par s'étaler au sol sous les rires des citoyens présents, faire preuve de tant de maladresse face à une dame n'était pas commun, se faire réprimander par un ami non plus. Katherine considéra la proximité entre Agron et cet insecte lâche au possible, ainsi que les mots échangés entre les deux vampires, alors ainsi il était à l'origine de cette traque morbide dans les ruelles de Munich? Un nouvel élément fort intéressant qui logea une haine grandissante dans les entrailles de Petrova qui, bien loin de la détente et des charmes servis à son sauveur, adopta des traits aussi froids que les glaçons du cocktail commandé par le bellâtre.

"Oh merde c'est elle! Agron elle va me buter!" Trembla-t-il, les mains frémissantes tandis que son acolyte le redressait en empoignant le col de sa chemise.

Pierce évalua les choses comme elle lui apparaissaient, Agron connaissait ce déchet, ce déchet le connaissait, l'évidence lui sautait au visage comme une bombe à retardement : on tentait de la piéger afin de la livrer à Klaus! Comment avait-elle pu être aussi bête? Figée un long moment, elle fit face à ce premier livreur que Duro fichait entre eux. Il avait peut-être peu d'expérience, il ne serait pas difficile à éradiquer mais lui, ce vampire séduisant lui offrant quelques phrases réconfortantes, lui, n'était pas du genre frais de la veille. Lui arracher le cœur? hum cela était une option, mais feintait-il ne rien connaître d'une chose qu'il savait peut-être pourtant, était-ce un jeu, un rôle qu'il endossait afin de la coincer sans encombre? Fusillant le premier du regard, la belle attendit ses explications, prête à fuir si cela dégénérait, tuer des gens ici bas, en présence d'humains, ne la dérangeait pas mais se faire traquer par une multitude d'agents bien plus en revanche, et elle n'avait encore aucune information concernant la pierre qu'elle cherchait, mieux valait la jouer profil bas que de s'adonner à une tuerie macabre qui, de toute évidence si elle s'y laissait aller, se terminerait par sa mort certaine, sous les mains de ce Agron.

"Elle cherche une pierre, j'sais pas à quoi elle sert mais j'sais qui la détient, mais on m'a payé un sacré paquet de pognon pour la faire embusquer par un groupe de..." Il chuchota à l'oreille de son ami. "... Vampires... des mecs qui travaillent pour un certain Niklaus Mikaelson, un Origi... j'sais pas quoi." Katerina roula des yeux et fit claquer le pied de son verre de vin contre le bois face à eux, immédiatement ce crétin sursauta.

"Originel? Décidément vous êtes pitoyable, qui vous a engendré?" Elle reporta son regard froid et dénué de charme, bien plus comblé de fureur, dans le gris de celui du bellâtre qu'elle entrevoyait dès lors comme l'un des braves chiens de Klaus. "Vous peut-être? Vous devriez choisir avec tact votre entourage monsieur Duro..." Tandis que le dénommé Franck s'interposait stupidement entre eux, Pierce jouait avec un cure dent dont l'olive rejoignait ses lèvres pulpeuses. "L'argent hum... à quoi cela sert à un vampire je vous le demande? Vous êtes capable d'hypnose, cela vous aurait-il échappé?"

"Qu'est-ce vous attendez Pierce? D'autres viendront d'ici peu vous cueillir comme la jolie fleur que vous êtes." Semblant plus capable, sans doute blessé dans son fort intérieur, vexé peut-être, ce jeune buveur de sang joua comme il n'aurait jamais du. Sourire malsain au visage, il osa caresser la joue de Katherine, l'autre main ancrée au comptoir, un acte qui fit se fendre les lèvres de Petrova en un rictus haineux. "On peut encore te faire échapper à c'qu'envisage ce Niklaus..."

Désinvolte, une attitude amusée mais emplie de malveillance s'empara de Katerina dont les iris brillaient à la lueur des ampoules au dessus d'elle. Sans un mot et d'un geste vif, tandis que personne ne posait plus les yeux sur elle mis à part les deux créatures, elle baissa vivement la main retenant le minuscule pic de bois et le fit traverser la paume que Franck maintenait sur le bar.

"Réponse satisfaisante?" Souffla-t-elle, se redressant rapidement tandis qu'il grimaçait et saignait.

Le bois faisait son office, un terrible ennemi pour leur race, lui laissant assez de temps pour s'éclipser par la porte arrière afin de s'éloigner au plus vite d'eux. Si Duro lui mettait la main dessus, elle ne donnait pas cher de sa peau et revoir l'Originel n'était pas une option envisageable. Fuir encore et encore, jamais elle ne pourrait vivre autrement, du moins pas sans cette fichue pierre de lune, peu importait que ce Franck sache où elle la trouverait, il était cinglé et dangereux, elle ne pouvait pas lui faire confiance tout autant qu'à son ami sans âge mais aux dons avoisinant ceux de Mikaelson. Dehors, marchant rapidement, courant presque, elle s'enfonça dans les artères de la ville pour tenter de fuir ceux qu'elle savait sur sa piste avant de stopper sa course dans une impasse, prête à user de sa nature extraordinaire afin d'en passer le mur haut de plus de trois mètres jusqu'à ce qu'une voix la fasse se tourner.

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Ce que veulent les Vampires... (Katherine Pierce) Jeu 17 Oct - 16:08





-Elle cherche une pierre, j'sais pas à quoi elle sert mais j'sais qui la détient, mais on m'a payé un sacré paquet de pognon pour la faire embusquer par un groupe de...Vampires... des mecs qui travaillent pour un certain Niklaus Mikaelson, un Origi... j'sais pas quoi.

Agron ne comprenait rien a son histoire, de quoi parlait il? Mikaelson? Se nom lui disait quelques choses, enfin... il savait que c'était le nom de la famille Originel mais il n'en connaissait aucun personnellement, il en avait croiser un ou deux mais il y a bien longtemps de cela et ne se souvenait guère de leur prénom.
Franck n'était pas le vampire le plus intelligent qu'il connaissait, il l'avait rencontrer dans une soirée ici à Munich, il était sympa honnête et il serait le pion parfait pour Agron, il n'aimait pas recourir a hypnose, il souhaite laisser au humain leur libre arbitre et cela flattait son égo de ne pas avoir recourt à cette fourberie. Bien entendu il s'en serait parfois pour se tiré d'affaire ou pour des choses mineurs comme tout a chacun!


-Originel? Décidément vous êtes pitoyable, qui vous a engendré?

Franck n'eu pas le temps de répondre, et cela valait mieux pour lui, raconter la triste histoire de sa mort était...pathétique, Agron n'était pas avec lui a cette époque donc il ne sait que se qu'il lui a raconter, mais l'histoire était honteuse pour se jeune Franck. Certain vampire s'était fait engendré par amour, qui pour Agron est la pire connerie à faire! Le clicher de couple vampire s'aimant pour l'éternité c'est de la bite en sachet! D'autre comme lui vivait cela comme une malédiction ou une punition, cela remonte a bien longtemps mais face a son impuissance il vit son frère se faire tuer par un vampire, et au lieux de le tuer à son tour, il le condamna a une  peine éternel, un chagrin et une perte incommensurable, il lui fit boire son sang et le tuait quelques minutes après, il était trop tard, leur sang était mélanger et son réveil se ferait des plus triste.

-Vous peut-être? Vous devriez choisir avec tact votre entourage monsieur Duro..."

-Excusez moi, Mademoiselle Pierce, je ne suis en rien responsable de cette idiot et j'ingnorait qu'il fréquentait se genre d'individu!

Franck se justifia le plus mal possible, il raconta qu'il n'avait pas le choix, cette femme avait été vue en ville et se crétin cherchait a avoir de l'argent, de plus il prétendait avoir été forcer a faire cela sans quoi il serait mort, tous cela n'avait plus d'importance puis-qu'il était en train de trahir cette fois si l'originel qui l'avait engager! Décidément Franck aurait mieux fait de quitter la ville au lieu de tomber dans se genre d'histoire...

-L'argent hum... à quoi cela sert à un vampire je vous le demande? Vous êtes capable d'hypnose, cela vous aurait-il échappé?"

Agron ignorait tout de cette affaire et pourtant il se retrouvait avec un « ami » tremper dans de drôle d'histoire et il venait de rencontrer la victime de cette péripétie, Il n'en avait rien a foutre, d'habitude il aurait envoyer chier ses deux vampires et continueraient ca vie de son coté, et pourtant, ca n'était ni son charme ravageur ni ca beauté qui joua en sa faveur, Agron n'en avait aucune idée mais ils e sentait redevable de l'aider, peut etre que le simple faite de se frotter a un Originel motiva son acte amical?Agron n'eu plus le temps de dire quoi que se soit, Franck se sentait en sécurité au près de Duro et commença à jouer au bonhomme face a Pierce.

-Qu'est-ce vous attendez Pierce? D'autres viendront d'ici peu vous cueillir comme la jolie fleur que vous êtes...On peut encore te faire échapper à c'qu'envisage ce Niklaus...

Tous se passa da lors très vite! Elle fesait danser un cure dent du bout de ses doigts tout en usant d'un regarde puissant, un mélange de haine et de volonter, Agron trouvait cela très sexy d'ailleur mais la n'était pas la question, elle lacha se petit bout de bois pour le planter dans la main de Franck, se dernier fut d'abord surpris ensuite il n'appréciait pas comme tout vampire, le contacte du bois avec ca chaire, il ne hurlait pas a la mort mais grimaçait tout de même, elle l'avait enfoncer assez pour se cloué au bar

-Réponse satisfaisante?

Elle n'attendit son reste et fila a l'anglais sans que Duro ne puisse faire quoi que se soit!
Il libéra la main de son coloc et l'attrapa par le col filant vers la ruelle ou s'était passer la baston quelques dizaine de minutes plus tôt.


-Bordel non mais qu'es-ce-qui te prend? C'est quoi cette histoire! Et pourquoi la provoquer ainsi?

Duro ne comprenait pas sa réaction, mais il ne s'en souciait pas, l'important était de savoir qui était en danger, a présent Franck avait parler, donc se Niklaus n'avait plus vraiment besoin de lui et finirait par le tuer, et cette jeune inconnue qui avait commencer par éveiller ca curiosité avait finalement capter son intention. A quand remontait son dernier bon geste? De son vivant probablement, et cette nouvelle vie avec le peuple et les humains semblait le changer quelques peu, il restait le démon qu'il était, bien que se faire des connaissance n'était plus une si mauvaise choses surtout dans cette époque en constante évolution! Qui sait, peut être que dans un siècle elle l'aidera à son tour...

-Désoler Agron, mais laisse tomber cette fille! Se Klaus me fille la chaire de poule et j'ai rien pu faire, je te jure que c'est la vérité! On ferais mieux d'oublier tous sa et d'aller boire un verre hein?en plus ils ne savent pas ou on habite! Qu'en dit tu?

-J'en dit que t'es vraiment un trou du cul!

Il le frappa d'un coup de boule violent, comment un vampire de son age pouvait être aussi lâche, ceux qu'il avait tuer tout a l'heure n'était que des pantins mais même ceux la avait plus de couille que Franck, il n'espérait qu'une seule choses, c'est qu'a son réveille il retrouverait ses noix!
Agron devait faire vite pour rattraper Katherine, il ne savait toujours pas pourquoi il s'était mis en tête de l'aider mais cela ne semblait pas le préoccuper.

Agron retourna au bar, balança une liasse de billet au barman et récupéra son chapeau avant de foncer à l'aveuglette aiguisant son ouïe afin de capter le bruissement de ses talons et son instinct ne le trompait que rarement. Après quelques rue il se trouva dans une ruelle, et tomba sur Pierce, elle ne semblait pas bien connaitre la ville pour s'être perdue aussi vite dans les rues étroites de Munich.
Bien qu'un vampire n'était jamais perdu, il lui suffisait de prendre de al hauteur dans une ville et de retrouver un repère, en Foret si la lune avait déserté, Agron savait se diriger au odeur des arbres, un chêne sentait différemment qu'un pin ou qu'un bouleau, c'était assez aigu comme sens olfactif mais cela était le fruit de siècle vécu dans les bois.


-Mademoiselle Pierce!!! attendez moi! S'il vous plais!

Elle s'immobilisa et se tourna lentement vers lui, Agron n'avait pas énormément d'argument pour la convaincre mais il n'avait rien a perdre après tous.

-Je sais se que vous vous dites, je connais Franck, lui il connait un Mikaelson et vous me fourrez dans le même panier! Je peux vous promettre que j'ignore tout de cette histoire, laissez moi vous aidez!

Il s'avança lentement de Katherine, celle ci resta sur la défensive, après tous cela pouvait être un simple mensonge de sa part, mais il n'en était rien, Agron ne pouvait pas prouver son innocence, c'était a elle seul de lui faire confiance, chose difficile ca Duro pouvait le reconnaitre!
Il ignorait tout de ses histoire de double Petrova, de pierre de lune etc, il voulait juste pour la première fois dans sa seconde vie, aider une semblable, cela était un bon en avant pour Agron, mais il fallait vivre avec son époque aussi, rester au méthode barbare de 13eme siècles ne l'aurait pas aider.


-Venez avec moi, nous pourrions d'abord passer chez moi, d'après Franck, Klaus ne connait pas notre domicile et il ne pourrais pas renter comme ca lui chante!

Il désira prendre la main de Pierce en signe de bonne foi et pour la guider, mais des bruits interrompirent son geste, Le duo se retourna et vit deux vampire descendre d'un toit de dix mètre pied joint, ceux-ci semblait sur d'eux et encore, il avait des battes de baseball en mains, depuis quand les vampires se battaient avec des armes contendante? C'était une nouvelle mode? Si c'était la cas la nouvelle avait échapper au oreilles du vieillard qu'il était.

-Vous ne faites pas le poids bande de crétin! Retournez d'ou vous venez et dit à votre boss de se mettre la tête au fond du cul! C'est le calibre qu'il lui faut!

Les deux larbins se contentèrent de rires bêtement, il ignorait l'age de Katherine mais sa condition de vampire devait tout de même la rendre apte à se battre avec lui. Agron ne désirait pas s'attarder ici, comme ils le pensaient d'autres étaient en route et la ville entière était surement bondé de larbins dans leur genre. Il fonça donc tête baiser sur le premier homme, évitant ses coups de batte il la lui brisa sur contre sa propre tête avant de lui planter un des débris dans le coeur. Vite fait bien fait! Il n'avait décidément pas le niveau!

Duro s'apprêtait à aider Pierce mais elle semblait en avoir fini aussi avec le deuxième homme.
Décidément cette jeune femme était plaine de ressource mais sa première analyse était donc fondé, un femme aussi belle et provocante qu'elle cachait quelque chose d'important!


-Allez venez!

Elle se décida a le suivre, traversant Munich a pied, son appartement n'était pas loin mais ca n'était peut être pas la meilleur idée, il se souvenu que l'appartement lui appartenait et que donc, c'est porte ouverte a n'importe quel vampire! Cela leur offrirait un abris mais pour un court moment.
Quelques minutes plus tard les voila au pied de l'immeuble, aucun incident durant le reste du trajet, peut être les avaient ils semer? Il ne leur donnait pas trop d'espoir, cet Mikealson semblait se donner bien du mal pour une pauvre vampire! Ils montèrent les étages de l'immeuble grâce a l'ascenseur, une fois au sommet, seul leur appartement couvrait cette étage, le prix de l'habitation le justifiait largement, il avait négocier l'achat à coup d'hypnose et se solda par une donation...pauvre humain.

Les deux vampires pénétrèrent dans le salon et se figèrent devant l'horreur!
Franck pied et point lier sur une armature en bois, Agron reconnu se mécanisme moyenâgeux, il s'agissait d'une roue pour écarteler, ses jambe et ses bras n'était plus attacher au reste du corps que par quelques tissu musculaire, seul un tronc et une tête semblait persister a vivre, ca condition de vampire laissa a Franck un dernier souffle, sommant son ami de fuir la ville! L'oeuvre était signer de la mais de l'Originel!




Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Ce que veulent les Vampires... (Katherine Pierce) Jeu 17 Oct - 20:35

Ce que veulent les vampires

Il la priait de rester, du moins de l'attendre, pour quelles raisons devait elle s'exécuter? Agacée, surtout pressée par le temps, Katerina prit néanmoins la peine de lui faire face, pas moins sans lâcher un long soupir signifiant à son interlocuteur -pourtant fort séduisant- combien elle avait peu de seconde à lui accorder. Habituellement Pierce aurait pris le temps de discuter avec lui, et ce uniquement car il s'avérerait intéressant pour sa survie, on ne croisait pas tous les jours un tel spécimen et, en avoir un sous le coude, cela pouvait s'avérait fort utile si toutefois elle se faisait piéger par le vampire millénaire à ses trousses depuis plus de quatre siècles. Les bras écartés près de ses flancs, Petrova les fit retomber contre ses hanches et agita brièvement la tête afin qu'il parle. Que lui voulait-il exactement si, comme il le disait ce n'était pas la livrer à Niklaus, ou, comme il le clamait il n'avait en effet rien à voir avec ce que son "ami" avait magouillé avec les chiens de Mikaelson et Mikaelson lui même en outre? Tout en délivrant ses phrases bien pensantes, paumes devant le torse comme pour lui indiquer qu'il ne lui voulait bien aucun mal, la belle brune fit un pas, puis deux, puis trois en arrière jusqu'à rejoindre le mur la séparant d'une échappatoire tant espérée. Il lui suffisait d'un bond pour être libre mais, cependant et contre toute attente, lorsqu'il continua sa tirade, alors qu'elle réfléchissait à une façon de lui passer sous le nez sans encombre, quelques mots attirèrent grandement son attention au point de lui faire froncer un sourcil.

« Je peux vous promettre que j'ignore tout de cette histoire, laissez moi vous aider! » Pierce arqua ensuite ce fameux sourcil, le souffle court alors qu'elle n'usait guère d'inspirations futiles. Pourquoi ? Alors que jusqu'ici personne n'avait tenté de l'aider sans contrepartie, pourquoi cet homme désirait lui offrir sa protection à elle dont il ne connaissait rien hormis le nom et son attitude à la fois charmeuse et sanguinaire ? « Venez avec moi, nous pourrions d'abord passer chez moi, d'après Franck, Klaus ne connaît pas notre domicile et il ne pourrait pas renter comme ça lui chante! » Cette dernière phrase lui fit esquisser un sourire sarcastique, un air hautain et supérieur sur le visage.

« Parce que vous en avez hypnotiser le propriétaire je suppose, hum ? » Impérieuse, Katerina l'était mais uniquement dans le but de ne pas laisser entrevoir sa faiblesse face à ce vampire, après tout, il ne connaissait pas son âge lui non plus et vu le petit cadeau laissé à ce Franck, monsieur Duro pouvait penser qu'elle égalait le sien, qui pouvait savoir ?Autant se faire passer pour ce qu'elle n'était pas pour assurer ses arrières, à savoir : une créature bien plus expérimentée qu'elle ne l'était déjà. Lorsqu'il tendit la main, qu'elle rapprochait la sienne avec hésitation, elle croisa ses prunelles pour tenter d'y percevoir une fourberie inexistante à son encontre. « Vous serez sans doute quémandeur d'un échange, je comprendrai parfaitement, de nos jours personne ne fait quoi que ce soit sans désirer quelque chose en... » Elle ne put terminer sa phrase car deux êtres sanglants terminaient leur couses effrénée, depuis les toits voisins, sur les pavés de l'impasse.

« Vous ne faites pas le poids bande de crétins! Retournez d’où vous venez et dites à votre boss de se mettre la tête au fond du cul! C'est le calibre qu'il lui faut! » Cette phrase fit sourire Katherine, il avait des mots bien à lui, un dialecte amusant qui n'avait d'égale que cette force immense qu'il mettait une nouvelle fois au service de la belle.

Sans chichi, ni tralala, Agron fonça sur le premier à ouvrir la bouche tandis que l'autre profitait de l'occasion pour se figer rapidement face à Petrova, peu de force, peu d'intelligence, une chose que Niklaus aurait du prendre en considération avant d'engendrer quelconque sbire au Q.I et reflex peu développés. Sans attendre, d'un geste fluide et sec, Katerina le saisit à la gorge et lui fit rencontrer les briques de façon peu tendre. La colonne douloureusement ancrée au mur, -au point qu'il en lâcha son arme de bois- les pieds à de bons centimètres du sol, elle fit mine de l'écouter haleter, jusqu'à traverser son flanc gauche de ses doigts libres afin d'enserrer son cœur jusqu'à ce qu'il en reste uniquement une bouillie immonde qui resta collée à ses phalanges, quand elle les retira de cet être au teint désormais gris de mort. S'emparant d'un lambeau de tissu de la chemise qu'il portait, la buveuse de sang s'essuya les mains et considéra Agron qui revenait lui saisir l'avant bras après avoir anéanti le second, ce crétin resterait figé là, un pieu de fortune dans le thorax jusqu'à ce qu'une brigade ou un ivrogne découvre son cadavre ainsi que celui de son collègue. « Allez venez! » N'ayant plus le choix et sentant les ennuis proches, Pierce lui emboîta le pas dans les ruelles et dédales humides d'une ville qu'elle ne connaissait pas aussi bien que lui. Ils n'échangèrent plus un mot, se contentant de simples œillades lorsqu'un bruit suspect les faisait rejoindre les parois de boyaux sombres afin d'échapper à d'autres traqueurs, cependant rien ne vint entacher la route cette fois-ci et, bientôt, il la mena à l'intérieur d'un bâtiment luxueux où ils s’engouffrèrent dans l'ascenseur pour rejoindre le logement qu'il partageait avec l'indic. La belle passa le seuil tandis qu'il verrouillait le battant après être entré.

« En quel honneur tout ceci Agron ? » Interrogea-t-elle alors qu'il se hâtait vers la pièce principale. « Pourquoi m'aider et sembler ne rien désirer en retour ? je ne comprends pas et... » D'abord désinvolte et méfiante, le visage affichant quelques brides de sarcasmes propres à elle même, subitement le regard noisette de la belle se tinta d'une lueur morbide. « non.. » Souffla-t-elle, la paume rejoignant ses lèvres vermeilles.

Devant eux, une scène horrible se donnait, un instrument de torture immonde se tenait là, sur lequel reposait le corps mutilé -en lambeaux même- de ce cher Franck. Les tendons de ses membres écartelés par le mécanisme étaient les seuls liens retenant encore les jambes et les bras à son buste, il souffrait comme jamais elle n'avait du souffrir de sa longue vie et, surtout, vivait encore. Humaine, Katherine aurait sans doute vider son estomac sous l'odeur et la vision de tant de sang mais ici, elle n'afficha qu'une surprise et surtout de la rage. D'après les murmures haletants et douloureux que l'indic servait à Duro, Niklaus était à l'origine de son état, ce chien l'avait doublé, il devait désormais savoir où se trouvait la pierre convoitée pour lever le sort qui pesait sur lui. Furieuse, subitement les veines violacées -propres aux vampires- se muèrent sur ses traits de poupée adorable et, en une vitesse ahurissante, la belle s'empressa vers la victime, appuyant les mains contre les épaules dont les tissus manquaient de lâcher à tout instant et lui arrachaient des cris de douleur désespérés face à la souffrance qu'elle lui conférait grâce à cette pression violente.

« Tu lui as dit où était la pierre de lune ? » Tandis que les larmes coulaient sur les joues de sa proie, Pierce serra les dents et pressa plus encore sur le corps du vampire dont l'un des bras se détacha du tronc. « Répond ou je t'arrache le second et ensuite les jambes ! » Un oui presque inaudible lui parvint aux tympans et elle se redressa, les crocs filant sous ses lèvres carmins. Mains sur les hanches, Katerine rit, comme si toute cela n'était qu'un mauvais rêve dont elle se réveillerait bientôt. « ...bien, qui a la pierre ? dernière sommation ! » Elle fit un geste de main vers Agron afin qu'il ne s'interpose pas et Franck lui indiqua le lieu où trouver l'homme détenant sa convoitise : un mariage dans un restaurant huppée de la ville. « Savez vous où se trouve cet endroit ? » Demanda Petrova au bellâtre près d'elle.

Lorsqu'elle eut sa réponse, elle ancra les doigts à la bouche de ce misérable insecte, l'ouvrit et saisit sa langue pour l'arracher et la lui faire avaler de force, les mâchoires serrées et un sourire mesquin figé au visage. Quand elle en eut terminé, elle soupira, ravie de son œuvre et se tourna, soulagée et les traits n'affichant plus sa véritable nature, vers son nouvel ami.

« Achevez le si vous ne voulez pas l'entendre gémir d'avantage, mais sans langue il ne vous importunera plus avec ses idioties et mensonges.» Revenant vers le vampire encore debout, Petrova déposa l'index contre son torse et redressa des yeux enfantins, suppliants d'une malice sadique, dans les iris gris de Duro. « Poussez la galanterie jusqu'à m'amener dans cet endroit... Après tout, vous avez bien dit vouloir m'aider non ? beau vampire... » Les lèvres proches des siennes, Katerine sourit et recula de trois pas, attendant la réponse de cet allié de choix.

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Ce que veulent les Vampires... (Katherine Pierce) Ven 18 Oct - 13:19





Agron se précipita vers son « ami » il ne ressentait rien pour lui, a peine une fraternité de part leur race, mais il cherchait avant tout à comprendre se qu'il s'était passer, Duro avait déjà massacré et torturer dans gens a l'aide d'une imagination débordante, mais il fallait avouer que le coup de la roue moyenâgeuse c'était original et surtout quel timbré se baladerait avec se genre d'appareil, enfin, vu la conception de la machine, c'était un peu fait à l'arrache.

Katherine ne se gêna pas une seul seconde pour secouer se pauvre Franck et lui dire se qu'il avait avouer a Klaus ou un quelconque homme de main. Agron n'avait rien contre les méthodes de Pierce jusqu'a maintenent, il en allait de sa vie apparement donc il la laissait faire, elle répéta a haute voix se que se pauvre vampire débité en petit morceau arrivait encore a soufler comme parole.
Se qui lui déplu c'est le fait qu'il lui arracha la langue pour qu'il soit muet!


-Hey c'est bon je crois qu'il a eu sa dose non!

Elle chipottait avec son morceau de langue avant de lui refoutre dans la gueule en essayant de l'étouffer! Agron se déplaca juste à coté d'elle aussi vite que le vent et la repoussa fermemant!

-Ca suffit! vous avez eu vos réponses! Allons-y!

Se Franck lui avait tous de même été d'une bonne aide durant son retour a Munich, et il lui trouvait les plan sympa pour des soirée quels soit pour un but militaire ou simplement pour emballer une femmelle afin de la prendre et de la vider de son sang par la suite! Le moins qu'il puisse faire pour lui était d'abrégé ses souffrance.

-Achevez le si vous ne voulez pas l'entendre gémir d'avantage, mais sans langue il ne vous importunera plus avec ses idioties et mensonges.

Agron lui brisa la nuque aussi sec, inutile de tergiverser à se sujet, il était mort pour de bon!
Pourquoi aidait il cette femme? Voila la question qu'elle lui avait posé avant de pénétré l'appartement, il n'y avait pas répondu sentant l'odeur du sang il s'était tu jusqu'à découvrir se carnage. Et pour être franc il n'en savait rien! L'avait elle tous simplement séduite et il se sentait désireux de l'aider? Non il n'en avait que faire de cela, elle était clairement bonne! Mais elle n'était pas la seul dans cette ville et puis, elle ne possédait rien qui puisse l'intéresser, donc... non il fessait peut être cela par simple ennui, par divertissement, et se frotter a un si « dangereux » vampire l'excitait un petit peu. On en racontait des choses sur les Originels, Duro ne se sur-estimait pas, mais il connaissait sa force et redoutait peut de chose!


-Ne cherchez pas a comprendre mon aide, quand je le saurais je vous le dirais!

Elle revint vers lui, avec un sourire et un déhancher captivant, aussi gracieuse qu'une féline elle déposa son doigt sur son torse, Agron n'était pas immuniser de ses charmes, mais elle en fessait beaucoup trop, elle savait qu'elle était bonne, mais était-se tout? Il ne la connaissait pas et serait curieux de voir se qu'elle a en tête!

-Poussez la galanterie jusqu'à m'amener dans cet endroit... Après tout, vous avez bien dit vouloir m'aider non ? beau vampire... 

-Cessez votre mascarade, je vous aiderais, sans rien demander en retour, vivons encore plusieurs dizaine d'année ,alors peut être me rendrez-vous se service plus tard...

Bref il n'avait pas le temps de tergiverser la dessus, leur tenue était impeccable, et assez élégante que pour se taper l'incruste a se fameux mariage, Agron avait tout de même un sérieux compte a rendre a l'auteur de se merdier, car ca devenait personnel, ils coursaient Katherine ok, mais cette mise en scène, la mort de Franck, chez lui, dans son appartement! Ses fils de putes savaient qu'il allait venir avec Pierce ici, sans doute la raison pour la quel les homme de mains envoyer n'était pas la pour les tuer mais juste les ralentir, ils envoyaient donc des vampires au casse-pipe pour manipuler le temps, ingénieux...l'enfoiré!

Ils ne prirent pas la peine de discuter d'avantage, ils se mirent directement en route vers se restaurant, d'après les indications c'était pas à coté, ils reprirent l'ascenseur, hélas le concierge se pointa avec son chariot a la con, Pierce et Duro était limite presser l'un contre l'autre, elle lui fessait encore tout un charme avec ces yeux, ou alors c'était inné mais ca l'agaçait terriblement. Il se contenta de regarde le mur, les portes s'ouvrirent et ils filèrent vers le chaussée, Agron interpela le premier taxi, c'était une grande première pour cette ville, l'automobile n'était pas encore ultra répandu, ou du moins ca coutait un bras, mais la première société de taxi a Munich venait d'ouvrir il y a peu!

-La course tu la fait bénévolement ok! Si non t'apprendra a conduire avec des moufles! On s'est compris!

Il lui dit tout cela en l'hypnotisant, il aurait très bien pu être plus aimable mais il n'en avait plus l'envie, et cela foutra tout de même la pétoche au gars qui n'hésita pas à écraser le champignon ainsi ils traversèrent la ville rapidement, Pierce indiquait vaguement leur destination au chauffeur, si cette soiré était si huppée que ca, il n'allait pas tarder a s'en rendre compte, mais c'était un lieu bien trop public pour  un rendez-vous sanguinaire, Agron n'en avait rien a secouer l'heure était venue de coupée des têtes!


Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Ce que veulent les Vampires... (Katherine Pierce) Dim 20 Oct - 13:19

Ce que veulent les vampires

Les premiers taxi, nul doute que cette chose forte utile aux humains allait s'étendre au delà de ce pays où, depuis quelques temps, les esprits s'échauffaient. La première guerre avait éclaté et s'était terminée des années plus tôt, cependant, les allemands semblaient connaître des heures sombres et bientôt, sans même encore le savoir, Katherine pourrait se féliciter d'avoir quitter cet endroit où un conflit affreux verrait le jour sous la coupe d'un humain des plus détestables. Sur la banquette arrière du véhicule, la belle laissa Duro opérer, il souhaitait lui venir en aide sans quémander quoi que ce fut pour le moment, elle n'allait tout de même pas cracher là dessus. Méfiante aux premiers regards, elle sentait désormais la confiance émaner d'elle et de ce vampire puissant, si toutefois la guerre à venir lui permettait de garder la vie, qu'elle recroisait son chemin dans les années qui suivraient, alors elle l'aiderait s'il était nécessiteux de son appuie pour quoi que ce fut. Indiquant l'endroit au chauffeur sous l'hypnose de son nouvel ami, Pierce vit bientôt la silhouette de ce restaurant huppé dessiner ses contours par delà un chemin de pavés immense où le taxi s'engouffra. Des voituriers étaient présents, quelques personnes fumaient sous les lampadaires de fer forgé et surtout les cœurs battaient délicieusement. La pierre devait être ici, du moins si Niklaus ne s'en était pas déjà emparé, d'après l'odeur qu'elle humait au dehors, puis dans l'immense pièce décorée pour l'occasion lorsqu'elle eut quitté la voiture suivit de son semblable, aucun autre vampire qu'eux n'était sur les lieux. La belle s'infiltra entre les convives, sa tenue était assez sophistiquée pour ne pas attirer les regards sur elle, tout comme Agron qu'elle tira par le bras, au centre de la piste où les convives dansaient, un endroit parfait pour jauger du regard les personnes présentes sans se faire remarquer. Souriante, séduisante comme toujours, Petrova se tourna vers le bellâtre l'accompagnant.

« On dirait que nous sommes les seuls, Niklaus n'a pas laissé de trace, il ne devrait pourtant plus tarder, nous devons faire vite Agron. » Sondant les humains autour d'elle, elle cherchait un parfum précis, celui des loups garous. La pierre était entre les mains de ces Lockwood depuis 1864 et elle ne les avait jamais quitté, elle se transmettait de générations en générations. « Vous dansez monsieur Duro ? » Sourit-elle sincèrement. « Il y a fort longtemps qu'un homme ne m'a plus fait faire quelques tours de pistes, puis-je y prétendre ? » La belle empoigna sa main et tandis qu'ils tournaient, elle fixait chaque être au cœur pulsant jusqu'à s'attarder sur l'homme qui dansait avec la jeune mariée. Une très jolie blonde au teint de lait, une beauté parfaite mais, par delà l'image sublime que lui renvoyait l'humaine, autre chose attira l'attention de Pierce, ces battements de cœur lourds, plus pesants que la normale, provenant du thorax de son cavalier. « C'est lui ! » Informa-t-elle, relâchant son partenaire pour fendre la foule et s'approcher d'eux, le couple se tourna vers elle jusqu'à ce que le fameux Lockwood eut les iris traversés par une lueur jaunâtre n'annonçant rien de bon.


« Que faites vous ici ? Vous n'avez pas été conviée, je vous serai gré de partir si vous ne voulez pas d'ennuis ! » Pierce esquissa un sourire des plus enjôleurs, pas moins dénué de malveillance.

« Qui est-ce Andrew ? » Interrogea la mariée.

« Peu-importe ma belle, tout ce qui compte c'est ce que détient votre époux, une chose qui m'appartient et que je viens récupérer. » Le fameux Andrew fit reculer la jeune femme, les yeux teintés du mépris lupin habitant chacun des êtres de sa race.

« Je ne vous la léguerai pas Katherine ! » Un sourire inversé se logea aux lèvres de la belle qui haussa les épaules comme si cela n'était qu'une goutte d'eau dans l'océan.

« Vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai pas mis en garde monsieur Lockwood. » Sans attendre, faisant preuve d'une rapidité surhumaine, la sulfureuse brune s'empara d'une jeune femme vêtue de bleu, lui fit pencher la tête, tandis que ses crocs scintillaient déjà sous les lustres et les planta dans l'aorte de sa proie, la vidant rapidement de son fluide avant de la laisser retomber mollement aux pieds du couple. « La pierre ou la prochaine sera la mariée.. » Somma-t-elle impérieuse, saisissant le bras de l’épouse qui hurlait à la mort, prête la vider de son nectar de vie.

Le loup ne pouvait se transformer, mais faire preuve de puissance si. Méfiante, sur ses gardes, Katerina n'avait pas non plus l'intention de fuir sans son bien, elle avait besoin de cette pierre de lune, c'était une question de vie ou de mort pour elle et si cet homme s'obstinait à vouloir la garder alors elle le tuerait, lui et le reste des invités, afin de l'obtenir. Subitement des cris retentirent lorsqu'on remarqua le sang aux lèvres de Petrova puis la dépouille de l'invitée étendue au sol. Certains s’affolèrent, se ruèrent vers l'unique sortie, c'en était follement délectable, au point que la belle buveuse de sang considéra Agron dont les signes vampiriques maculaient déjà les traits parfaits. Lorsqu'elle s'approcha d'Andrew, subitement, des anévrismes ignobles lui ravagèrent le cerveau, il semblait bouillir et prêt à éclater à tout moment. Les genoux rejoignant le sol parquet, contrainte de lâcher prise sur la mariée, Pierce tint ses tempes en gémissant de douleur jusqu'à voir filer le détenteur de sa convoitise puis apparaître une paire de jambes masculines devant elle. Un sorcier...

 « Katerina, comme on se retrouve, Niklaus ne va plus tarder, me permets tu de te retenir jusqu'à son arrivée ? » Le nécromancien de l'Originel, pourquoi n'avait elle pu imaginer que Mikaelson n'ait pas de magicien dans son entourage ?

Une grave erreur qui lui insufflait autant de souffrance qu'elle ne pouvait plus faire le moindre geste.  Les hurlements de la pièce lui offraient d'autant plus de douleurs insoutenables, les sifflements stridents firent saigner ses tympans tandis que des larmes coulaient sur ses joues de poupée. La belle redressa péniblement les yeux vers son bourreau, allait elle mourir ? Non, mais sans doute allait-elle rejoindre les mains de son ennemi dans peu de temps. Affolée, perdue, le visage grimaçant sous la souffrance intenable, elle sentit son propre flux s'échapper de ses narines, son corps était ravagé par les brûlures, ses muscles tendus au point de lui imposer la soumission. Sa tête tournait et sa vue se voilait, si personne n'agissait, elle perdrait conscience et se réveillerait pour subir la torture du courroux de Niklaus, c'était terminé...

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Ce que veulent les Vampires... (Katherine Pierce) Dim 20 Oct - 14:44




Agron resta silencieux au coté de Katherine durant le voyage, il n'en aurait pas pour longtemps, le conducteur était hypnotiser pour la gratuité de la course ainsi que pour se mouvoir prestement! Duro ignorait a quoi s'attendre de la part de se Klaus ou des larbins qui les accueilleront. Le coursier immobiliser la véhicule devant le restaurant, celui-ci ressemblait plus à un château qu'a un restaurant à proprement parler. De grand éclairage, des voituriers se pressèrent de leur ouvrir les porte de leur voiture, Agron quitta la véhicule par la droite suivit de Pierce a qui il tendit son bras pour faire plus gentleman que jamais, surtout a une tel cérémonie, si ils voulaient passer incognito au début ils se devaient de jouer leur rôle correctement.

Ils gravirent de long escalier blanc en marbre ornée d'un tapis rouge, en haut des marches deux gland leur ouvrirent les portes tout en leur souhaitent la bienvenue. Le restaurant tapais fort? Ou bien c'était l'organisateur de la soiré qui était blindé et qui ne fessait tous cela que pour être bien vu et valoriser encore plus sa richesse. Agron ne supportait pas les bourgeois de se style, ses cloportes se devaient de montrer leur argents simplement parse qu'il en avait, cela ne leur apportait rien a part l'avidité des cafards et l'internet de profiteur.

Bref il n'était pas la pour cracher sur ses gens, il suivait Pierce et agirait en conséquence, dans la grand salle se trouvait une très large piste de danse ou les couples voltaient entre eux, Katherine observait les lieux tendit qu'Agron ne sachant pas qui rechercher, s'occupa de leur prendre deux coupes de champagne qu'un serveur lui proposa, il en offrit une a Pierce qui lui demanda si il acceptait de danser avec elle. Face a un tel sourire et a de nombreux témoin suscitant de l'intérêt pour se couple, il ne pouvait pas refuser, de plus il n'était pas mauvais danseur bien que cela ne l'intéressait guère.

Ils vidèrent leur verre et s'enlacèrent pour la première musique qui était un slow, cela était une bonne chose, Agron ouvrait la marche tendit que Katherine suivait comme un automate, elle appuya sa tête dans le creux de son épaule tout en passant ses bras autour de son coup, Elle pouvait ainsi observer tout la salle de manière plus ou moins discret, il fallait avouer qu'il y avait pas mal de monde, la seconde musique était une valse, un morceau plus entrainant et qui demanderai plus d'attention sur le mouvement que sur se qui se passait a coté.

Heureusement après quelques tours de pistes, sa partenaire s'agita et s'échappa de ses bras pour filer a travers la foule, Agron n'avait pas eu le temps de voir dans quel direction elle était partie, a quoi bon être venu l'aider si elle s'échappait ainsi, Duro se contenta de quitter la piste de danse et de faire un petit tour sur les hauteurs, il croisa le chemin d'amuse bouche sur un plateau et s'en régala bien que ca ne soit pas utile a sa survie. Il reprit aussi une coupe de champagne et monta quelques marches pouvant ainsi avoir une vue s'ensemble sur la fête.

Il remarqua Pierce à coté de la marier et d'un homme, Il aiguisa ses oreilles et remarqua une anomalie chez cet homme, il pouvait aisément suivre leur conversation en se focalisant uniquement sur se qu'ils se disaient. Il semblait possédé le bien que convoitait Katherine, se pourquoi Franck était mort, N'ayant pas réponse à ses exigences, elle s'attaqua a la nuque d'une innocente qui passa a coté d'elle, cela mit la foule en panique alors qu'elle retenait désormais la mariée, provocant le dénommé Lockwood de la vie de cette femme ou de cette fameuse pierre qui fessait tan parler d'elle?

La foule quitta le restaurant rapidement dans un amas de cri alors qu'ils se marchaient les uns sur les autres pour trouver la sortie, c'était amusant à regarder, une homme étrange fessait contre courant et s'approchait de Pierce, celle-ci avait déjà mis un genoux a terre, cet homme semblait la contrôler par sa magie, un putain de sorcier, manquait plus que ca! Au même moment des vampires débarquèrent sur le toit et pénétrèrent l'établissement, croisant Agron sur leur chemins il ne leur fallut pas plus de temps qu'a lui pour comprendre qu'ils ne fessaient pas partie du même camp.

Ils appartenaient au même niveau que les précédents rencontrer au travers de la ville, chacun d'entre eux était peut être responsable de se qu'il était arriver a Franck, il leur ferait payer gratuitement a tous par leur mort. Il arracha un pied de la rampe d'escalier, une magnifique bar en fer forger qui serait mortel entre ses mains!

Il leurs foutaient la racler du siècles a un contre cinq, il les embrochait a tour de rôle ou leur défonçait le crane a coup de bar en fer, il vérifia a la fin que tout les nuque était bien briser.
Il devait secourir Pierce, le pouvoir du sorcier semblait assez puissant pour qu'elle soit incapable de bouger. Hélas deux autres vampires se mirent en travers de son chemin.



-Je ne pense pas que deux trous-du-cul soient plus efficaces qu’un seul vous savez...

Il créa un court moment de réflexion deux leur esprit, interrompu par un pieu dans le coeur ils finirent assécher à ses pied. Il n'était plus question de trainer, combien de temps pourrait résister Katherine avant de tomber dans les vaps, Agron avait déjà eu affaire a leur pouvoir plus d'une fois, et il savait donc leur puissance sur les vampire!

Les vampires ne savent pas voler, mais si il se propulsait assez vite il pouvait parcourir plusieurs dizaine de mètre parfaitement horizontalement, Duro se jeta ainsi sur le nécromancien cassant ainsi la connexion avec Pierce, Il ne devait pas laisser le magicien s'en prendre à lui, ou il le payerait très chère! Les mains sur son visages il lui fracassa la gueule a coup de poing avant de lui crever les yeux a l'aide de ses pouces! Pour ensuite lui arracher la tête de ses épaules a l'aide d'une force enfouie au fond de lui.

Il était bien sur d'une choses, Lockwood s'enfuirait encore avec son caillou et Klaus ne pointerait jamais le bout de son nez ici, il n'aurait donc jamais ca vengeance et se devait de massacrer tout le monde pour un moindre dédommagement ! L'extérieur grouillait encore d'humain en panique et d'autre larbins de vampires arrivèrent par le toit, Si Mikaelson était sérieux en leur envoyant des troupes aussi lamentable, il ne devait guère être plus impressionnant! Bien sur sa n'était pas le cas et Klaus était connu pour engendrer des armées pour les envoyer eu casse-pipi en son nom.


-Comment te sent tu Katherine? Je pense qu'on devrait pas rester ici trop longtemps!

Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Ce que veulent les Vampires... (Katherine Pierce) Dim 20 Oct - 18:06

Ce que veulent les vampires

La belle ne sentait plus son corps, l'odeur de son propre sang, celui des quelques morts qui hurlaient avant de lâcher prise sur la vie ne lui parvenait plus. Uniquement son propre sang, sa souffrance, une douleur encore jamais ressentie, l'empêchait de se mouvoir face aux pouvoirs puissants du bourreau qui ne relâchait jamais prise sur elle. Il ne s'agissait pourtant que d'un humain, mais celui-ci étant sorcier, Katerina se savait sans défense. Niklaus viendrait la cueillir comme une fleur, lui ferait subir les pires tourments pour avoir osé le trahir et ensuite, si le cœur lui en disait, peut-être la libérerait-il des chaînes de la souffrance en lui offrant une mort méritée. Ainsi elle ne reverrait plus jamais Stefan, ne pourrait plus jamais l'épier dans l'ombre et savoir ce qu'il devenait, comment il vivait la nouvelle existence qu'elle leur avait offert, à son frère et lui, avant de fuir loin de la traque de 1864. Tout était fini, ses yeux se recouvraient d'un voile opaque ne lui permettant plus de voir les scènes qui se déroulaient autour d'elle, ne subsistait plus que ce nécromancien, dont le sourire affreux serait le dernier geste qu'elle garderait en mémoire avant de sombrer, sans plus de force, et de reprendre conscience face à Mikaelson. Son énergie la quittait, son sang maculait désormais son visage de poupée divine, quelques gouttes fuyant son nez coulaient contre le carrelage. Alors qu'elle sentait sa tempe heurter le sol frais, lui offrant un futile apaisement, la belle ferma enfin les yeux et alors, comme par enchantement la douleur cessa. Des bruits sourds et des brides de voix éclatèrent autour d'elle, ses veines battaient comme pour inciter son palpitant à battre de nouveau alors qu'il en était incapable depuis plus de quatre cent ans, tout était noir, froid et étrangement serein. Des doigts vinrent la soulever, son être semblait peser des tonnes, incapable du moindre mouvement, ses muscles se remettant lentement des tourments vécus, Pierce papillonna des paupières et sourit faiblement lorsque le visage de Stefan s'offrit à elle. Elle n'avait jamais vu autant d'inquiétude sur ses traits adorables, ou si, lorsqu'il avait tenté de la sauver avant que son père ne lui tire dessus. Faible, Petrova parvint néanmoins à redresser la main vers la mâchoire du vampire dont elle serait éprise à jamais et l'effleura avec douceur tandis qu'il lui demandait comment elle se sentait.

« Stefan? » Sourit-elle, rouvrant plus encore les yeux.

Son organisme se remettait doucement et le vampire la remit sans mal sur ses jambes. Encore sonnée, Katerina se cramponna aux biceps de celui qu'elle pensait ne plus jamais revoir et redressa les yeux dans les siens. Lorsqu'elle saisit les contours du visage d'Agron, elle hoqueta et chercha du regard celui qu'il l'avait aidé quelques secondes plus tôt. Une illusion, rien de plus, Duro était le seul à l'avoir sauvé, uniquement lui, Stefan n'avait jamais été présent. Ses entrailles se nouèrent, elle tenta de faire un pas et manqua de s’effondrer de nouveau, son sauveur la rattrapa tandis qu'elle essuyait le sang encore marqué sur ses joues roses.

« J'ai besoin de sang... » Parvint-elle à dire avec mal.

Il voulait quitter les lieux, il n'avait pas tord mais elle n'en avait pas encore la force. S'appuyant contre lui, elle finit par apprécier l'air frais de l'extérieur, peu stable, Katherine se tint avec force au bras du puissant vampire pour descendre les marches les menant aux véhicules que certains convives avaient abandonné. Près d'une voiture, elle vit le corps blessé d'une femme et se laissa glisser des bras de Duro, genoux au sol, dans l'espoir de se nourrir du sang restant en elle. La jeune femme tenta de se redresser mais déjà Katherine pressait sa gorge aussi fort que ses forces le lui permettaient encore. Avant de la tuer afin de reprendre le dessus sur son corps, elle se devait de savoir une information capitale. Remontant ses iris dans les siens, la buveuse de sang l’envoûta sans remord. « Dis moi où est Andrew Lockwood. » L'innocente répondit, ce chien avait filé en direction de la gare pour fuir aux premier bateau menant aux Amériques... Pierce sentit son âme défaillir, tout cela pour rien, elle devait désormais quitter le pays, chercher encore cette pierre tant convoitée et fuir Klaus le plus vite possible. Sans vergogne, les crocs pointèrent leur nez sous ses lèvres pulpeuses et elle les planta dans la gorge de cette fille, la vidant de son fluide, sentant les forces lui revenir peu à peu. Lorsqu'elle fut plus capable, la belle se remit sur ses pieds et fixa Agron.

« Je dois fuir, amène moi à la gare s'il te plaît... » Sans plus user de subterfuge à l'égard de celui qui était désormais un ami, elle lui offrit néanmoins un faible sourire sincère ainsi qu'une main tendre contre la joue.

Il prit le volant et tous deux traversèrent les rues de Munich, sans plus de discutions, Pierce devait s'en aller au plus vite, Niklaus devait déjà savoir la pierre en partance pour leur pays natale et bien qu'il la haïssait, Katerina n'était qu'un être secondaire comparé à l'agate. Reprenant doucement ses esprits, lorsqu'il gara la voiture devant la battisse où un train arrivait, ils se hâtèrent sur le quais et le vampire lui offrit le voyage à coup d'hypnose sur le garçon de cabine. La belle gravit les deux marches et entra dans le wagon, se tournant vers son protecteur qui restait figé en dehors de la voiture. Les sourcils froncés, elle revint vers l'entrée tandis que les passagers montaient à bord.

« Qu'est-ce que tu fais ? Rien ne semble te retenir ici... ils te tueront Agron !» Lorsqu'il lui servit quelques mots de refus, Pierce quitta le train et se percha sur les marches, les mains entourant les joues du vampire dont elle ne connaissait pas l'âge. « Viens avec moi ! » Sourit-elle, les yeux noyés dans le gris des siens. Il répondit encore tandis que le train sifflait pour annoncer son départ inopiné. Manquant de temps, Petrova approcha vivement les lèvres au coin de celles du vampire et déposa un baiser teinté de gratitude. « Merci... pour tout... » Souffla-t-elle en revenant dans la voiture dont les portes se fermaient. La locomotive siffla derechef et bientôt la silhouette de son sauveur ne fut plus qu'un point dans la nuit. Elle le reverrait un jour, elle en était certaine...

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ce que veulent les Vampires... (Katherine Pierce)

Revenir en haut Aller en bas

Ce que veulent les Vampires... (Katherine Pierce)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Manoir SalvatoreReste du monde-