RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Love is a paradise (Agron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Angeline R. Aberline

avatar
Messages : 144
Emploi/loisirs : Parler à sa poupée
MessageSujet: Love is a paradise (Agron) Jeu 24 Oct - 22:20




"Love is a paradise"
Edena

Les jours avaient passé depuis sa dernière rencontre avec Agron, d’après ses messages il avait beaucoup de travail à effectuer avant qu’ils ne se revoient. C’est donc seule et sans regard extérieur qu’elle avait parcouru la ville. Découvrant divers endroits semblant pour certains sympathique, alors que d’autres lui hérissaient les poils du bras. Son dégout pour la race humaine était encore présent, après tout ce qu’elle lui avait fait vivre ces derniers temps et même dans les siècles précédents. Néanmoins, elle ne doutait pas qu’une poignée d’humains relevaient le niveau, mais elle n’en connaissait pas réellement. Leurs sujets de discussion étaient parfois exacerbant, et dépourvu de toute richesse intellectuelle. Mais leur sang, était enivrant comme aucun autre, bien que parfois l’enveloppe humaine était à déplorée, dégoutante et répugnante, l’odeur de leur fluide corporelle, elle n’était pas a renier. De nombreuse fois Angeline du se contrôler pour ne pas planter ses crocs dans une gorge fragile, et jouer de son hypnose pour ne pas se faire remarquer. Elle n’avait jamais eu à contrôler sa soif, son frère l’avait toujours nourrit de sang humain, animal et parfois même du sien. La poupée de sang désireuse de voir ce monde était loin de se douter jusqu’à aujourd’hui combien il était difficile de garder son visage vampirique et de faire face à ses pulsions sanguinaires. Dès que la soif était trop présente, pour qu’elle ne puisse se maitriser, elle quittait les lieux et rentrait chez elle, tourmenter par ses petits démons intérieurs et la voix suave de sa poupée Wonda qui n’était pourtant pas là lors de ses voyages. Etrange, elle qui n’avait l’habitude que de l’entendre au manoir, l’entendait maintenant partout, la poussant dans ses vifs retranchements. Pourtant la meilleure façon de résister à la tentation c’est d’y céder, mais Angeline restait de marbre et contenait ses envies sanguinolentes.  Des envies qu’elle n’avait que lorsqu’elle était seule, dépourvue de toute présence sur laquelle se concentrer.

Angeline assise sur un tabouret dans la cuisine, fixait le morceau de papier où elle avait inscrit une adresse où rejoindre Agron. Un endroit encore inconnu pour elle qui avait parcouru un peu la ville. Elle entendit un bruit assourdissement, comme celui d’une détonation ce qui lui fit lâcher son morceau de papier pour se précipiter dans les caves du manoir. Ses pieds nus sur les marches fraiches, elle avançait en sondant l’obscurité avant d’avancer dans une immense pièce. Ce lieu même où son ainé s’adonnait à de nombreuses expérimentations toutes aussi loufoques les unes que les autres. Ce même lieu où Angeline avait apprit la médecine légiste, d’ailleurs, elle songeait sérieusement à trouver un travail dans ce domaine qui l’avait toujours fasciné. Mais elle allait devoir passer quelques diplômes auparavant, et afin de se constituer un dossier digne de ce nom, demanderait un coup de baguette magique à la sorcière fétiche de son frère, Qet. Elle avança prudemment cherchant son frère du regard avant de le voir debout devant une table, les cheveux dressés sur la tête, et un nuage de fumée l’englobant.

- Doudou ?

Ce surnom ridicule, elle le lui avait attribué depuis sa plus tendre enfance, car bien souvent lorsqu’elle était effrayée par ses histoires, elle se réfugiait dans ses bras, et sous ses draps pour s’y endormir convenablement. Elle le regarda se retourner avec lenteur les yeux sortant de ses orbites. Angeline étouffa un petit rire avant qu’il ne file sans prononcer un mot à son attention, juste en grommelant face à l’échec cuisant qu’il venait de subir. Elle s’approcha de la table qu’il venait de quitter et jugeant rapidement un schéma digne d’un grand James Bond.

- Un jour on va se retrouver sans maison avec tes lubies.

Elle chassa d’un geste de main la fumée devant elle avant de tourner des talons pour rejoindre la salle de bain pour se préparer. Ressortant quelque minute plus tard dans un tailleur jupe noire, une chemise blanche légèrement ouverte, et munie de ses éternels talons aiguilles sans qui elle se sentait vraiment ridicule. C’est en attrapant son sac qu’elle jugeant un instant le faciès de sa poupée de chiffon. Bien des personnes l’auraient trouvé morbide au possible mais à l’époque où elle se l’était vu offrir, elle était des plus conventionnelles. Elle passa furtivement la langue contre la commissure de ses lèvres avant d’enfiler sa veste.

- Interdiction de te manifester aujourd’hui où je te balance dans la cheminée.

Rétorqua t-elle avant de quitter sa chambre puis le manoir pour se rendre à l’adresse indiquée. Elle prit son temps, marchant à vitesse humaine afin de ne pas s’attirer de mauvais regards, resté inconnue et dans l’ombre était sa plus grande couverture. La poupée de sang ne croisa aucune âme lors de son trajet, juste quelques lapins effrayés par sa présence. Un sourire naquit sur ses lèvres à leur vie, elle adorait ses bestioles, dommage que Jack n’accepte un nouvel animal de compagnie. Quoique si elle lui ramène sans lui dire il n’aurait plus rien à redire ?  Cette pensée lui tenu compagnie jusqu’à ce qu’elle arrive à proximité d’une ferme. Fronçant un instant d’un sourcil fixant l’adresse sur le papier puis le numéro inscrit au dessus d’une porte, elle mettait pourtant dans le mille, à moins qu’elle ne l’ai pas bien noté. En effet, Angeline ignorait totalement les activités de celui qui était son petit ami à ses yeux, en même temps, elle ne cherchait pas à creuser davantage. La raison ? Elle voulait lui laisser de l’espace, ne pas être une de ses petites amies étouffantes et trop curieuse. Sinon elle l’aurait déjà bombardé de question quant à son passé qui semblait tumultueux. Angeline était curieuse, ce n’était pas ça le souci mais elle freinait ses pulsions pour rendre la vie facile aux gens l’entourant. Plusieurs cœurs résonnant sonnèrent à ses oreilles mais aucun sang humain ne venait à ses narines, un sourire adorable se fixant sur son visage elle avança jusqu’à la porte d’entrée avant de sonner, attendant sagement qu’on vienne lui ouvrir. Scrutant rapidement les alentours, avant de voir ce regard qui faisait chavirer son être se dresser devant elle, un petit « bonjour » s’échappant de ses pétales de rose. Sans aucune hésitation, elle s’approcha pour se délecter de la douceur de ses lèvres et de sa présence qui lui avait tant manqué.

- Une ferme ? C’était donc ça ton travail intensif ?

Demanda t-elle avec douceur un sourire enfantin sur les lèvres.

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/





--


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Love is a paradise (Agron) Dim 27 Oct - 18:44






Cette semaine encore était passée très vite! Incroyablement vite en même temps que représente une poignée de jour sur une vie aussi longue que celle d'Agron? Rien du tout! Et pourtant a chaque changement dans sa vie il pensait que cette fois si c'était la bonne et qu'il ne bougerait plus et qu'il se ferait enfin un train de vie aussi banal que les humains, bien entendu s'était impossible car même ou bout de plusieurs dizaine d'année, l'absence de vieillesse pousserait les gens a se poser de nombreuses questions tendit que les plus averti seront déjà à sa traque, que faire lorsqu'on vous chasse tel un monstre alors que vous n'en aviez contre personne? Difficile a dire car il n'avait jamais été dans le cas, il se reposera la question dans plusieurs dizaine d'année lorsque ca sera nécessaire.

En attendant il venait d'être propriétaire de son logis ainsi que de son Travail!
Une vieille ferme en bordure de la ville avait été mis en vente il n'y a pas si longtemps que cela, l'ancien proprio était un couple de vieux humain ayant largement dépasser le soixantaine, l'homme n'était plus apte a s'occuper de ses bêtes ni de ses champs, dans l'absence de descendance pouvant reprendre les affaires familiale, et pour raison budgétaire, il décida d'arrêter son activité agricole mais conserva la partie « maison » au bout de deux ans ils décidèrent de quitter la ville de Mystic Fall pour de bon le reste Duro s'en foutait un petit peu, qu'ils aient claquer en route ou qu'ils soient foutu dans un home a bouffer des boulettes de la purée et de la compote, cela lui était complétement égale.Bien qu'il ai des sentiments et une humanité semblable a un humain, cela prouvait bien son comportement, il n'allait pas bruler un cierge dé qu'un homme entreprenait quelques choses.

Il n'était pas leur bonne étoile, sans toute fois rien leur souhaiter de mal. La maison en elle même n'avait donc pas besoin de travaux, c'était un bon couple qui avait du gout et avait pris soin de garder leur logis dans un état impeccable, un peu grand cela dit, Agron se voyait mal utiliser touts cette espaces tous seul, peut être qu'un jour Angeline viendra vive avec lui... il connaissait les sentiments qu'ils partageaient mutuellement, mais de la a quitter son frère pour vivre avec lui, il se rendait compte que ca ne serait pas la choses la plus aisé surtout que Jack à encore du mépris pour l'Allemand.

Agron était vraiment heureux ses jours si! Ses migraines et sa voix du passé ne l'avait plus harceler depuis cette unique fois avec Adam, mais il n'en était pas soulager pour autant, cette choses avait tous de même une origine et ca n'était pas normal! Qu'es-ce qui avait changer? Rien...Ha si... il ne s'était ni battu, ni mis en colère au quoi que se soit créant en lui de mauvaise ondes...était-ce lier a ca? Un comportement négatif ferait revenir le mal en lui? Agron n'aimait pas entreprendre de folle théorie seul et ca n'était pas son style, il était plutôt du genre a laisser passer et a voir se qui arrivera, ca n'était pas la meilleur solution bien entendu, mais lorsqu'il s'était confier a Adam, celui ci l'avait écouter et bien qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques heures, il lui avait tous de même conseiller de voir un sorcier et lui avait donner deux adresse ainsi que plusieurs numéro de téléphone dont le sien bien entendu. N'ayant plus eu de voix, il ne s'en était pas préoccuper d'avantage, cette nouvelle demeure méritait toute son attention.

Donc revenons a nos moutons, en parlant de ca, la partie agricole était toujours en bonne étant, une quasi totalité du matérielle était encore sur place, seul le toit de la grange devait être réparer avant que le bétail n'arrive, Agron n'avait aucune expérience réel de fermier mais il avait vécu des siècle dans la brousse et de son vivant comme esclave, il se débrouillait donc très bien avec se qu'il avait et apprenait vite encore aujourd'hui.
La saison s'achevait, il ne pourrait donc prendre part au gros du travail une fois l'hiver passer, c'était parfait, il avait donc le temps de s'accommoder a son nouvelle habitat avant de prendre les choses en mains, tous serait prêt pour la début du printemps!

En attendant il effectuait de nombreux travaux, et n'avait malheureusement pas eu beaucoup de temps pour voir sa bien aimer, il le regrettait mais il avait de nombreuses visites pour l'achat du bien, le notaire, plusieurs firme agricole venait lui offrir son baratin etc, sans parler de l'état qui avait envoyer deux trou du cul  voir comment se passait la vie du vampire et si il ne projetait rien de mal, cette surveillance devait soit-disant prendre fin en janvier mais il n'en était rien et cela il l'ignorait bien sur. Il avait tout fois réussit a passer chez elle, ils avaient chacun un téléphone portable etc, mais cela ne suffisait pas, il devait la voir et espérait que cela soir tout aussi réciproque, il lui avait écrit sur un bout de papier l'adresse de sa nouvelle habitation, tout en lui indiquant plus ou moins comment s'y rendre.

Agron était dans le toit de la grange, il aurait pu faire appel à des ouvriers du bâtiments mais il aimait bien faire les choses soit même depuis toujours, il s'était donc entrepris de grimper la haut et de colmater une brèche dans le toit, avant de s'occuper des tuiles etc, il devait d'avoir refaire le croisillon et changer quelques poutres de bois. Avant cela il avait placer une clôture tous le long de son domaine, l'ancien propriétaire n'avait pas fait se genre de choses car a l'époque on emmerdait pas les gens pour ca, mais avec les nouvelles lois, il devait tous boucler et pas dépasser un centimètre de ses terres. Cela l'avait assez bien salit malgré sa vitesse d'exécution du travail.
Bref toujours a cheval sur une poutre a plusieurs mètres du sol, il martelait le boit pour enfoncer plusieurs clou, un travaille facile mais délicat surtout dans la position qu'il exécutait.

Soudain il s'immobilisa! Il perçu un son, une sonnet plutôt, n'en étant pas certain il aiguisa son sens auditif, il n'avait pas envie de descendre de la haut pour une fausse alerte, il senti aussi un délicat parfum s'étendre devant sa propriété, la dessus il n'attendit même pas la seconde sonnerie pour savoir de qui il s'agissait. Il se laissa glisser et tomber de plusieurs mètres de haut sans souci, tous comme l'atterrissage, sur le chemin il pensa qu'il serait bon d'installer plusieurs haut parleur afin d'entendre la sonnet depuis la grange ou les pâturages. Bref il se hâta d'ouvrir la porte d'entrée et tomba nez à nez avec la ravissante Aberline, la seul qui fessait simuler les battements de son coeur.

Elle était comme toujours bien habiller, rien de provocant si se n'est son charme naturel qui était embelli par se tailleur et sa chemise blanche, ses talons lui donnait quelques centimètres de plus, dont elle profita pour se hisser a son cou et l'embrasser tendrement, une tendresse qui lui rendit en la prenant dans ses bras, elle lui manquait énormément, cette addiction pour la jeune vampire était devenu très vite un amour sincère, il ne se voyait pas la perdre, en aucun cas, malgré se qu'ils étaient.


-Une ferme? C'était donc ça ton travail intensif?

-Oui désoler de ne pas être venu te voir plus souvent, j'en avait envie mais je devais terminer des gros travaux ici!

Il s'excusa pour ca maladresse, il l'aimait, et pourtant il ne savait pas toujours y faire correctement avec les femmes, il n'avait jamais eu de relation semblable a celle-ci, le fantôme de son passer était un gigolo et les orgies du 19eme siècles ne lui manquait en aucun cas, en comparaissont de l'amour qu'il éprouvait pour elle et des opportunité qu'il avait aujourd'hui. Si un jour la procréation était possible pour eux, il s'imaginait déjà vieux et avec des enfants, mais cela était impossible, d'une part, il ne pouvait pas vieillir et de deux c'était une vie faite pour un humain ce qu'il rêvait, pas pour un vampire!

De plus cette petit pensée en souleva une autre énorme! Depuis sa rencontre avec Adam, il avait appris que sa chère moitiez n'avait encore jamais saigner et qu'elle s'était préserver durant des années d'actes charnel, pas plus d'une semaine plus tôt ils avaient cependant failli passer le cap, il aurait fait une drôle de tête si il lui avait ôter sa virginité dans une tel situation, le lieu n'était pas glauque mais quand même, et puis il serait un peut mal a l'aise vis a vis d'elle, avait elle eu cette pulsion par envie ou bien pour faire plaisir à Agron? Un question importante a ses yeux, si elle désirait restez ainsi, il ne pouvait pas s'y opposer et respecterait cela, d'autre part si elle le désirait vraiment, c'est de tout son être qu'il lui ferait plaisir et marquera se moment dans l'esprit de la jeune vampire comme le meilleur de tous!

Soit il ne savait pas comment aborder le sujet, et puis... pouvait il se permettre de lui en parler aussi ouvertement? Il chassa cette pensée de sa tête, le sexe n'était plus une de ses grande priorité, il l'aimait et voulait avant tous passer du temps avec elle. Angeline qui était si ravissante et lui était pauvrement vêtu d'un t-shirt sale, une salopette comme on en fait plus et des grosse bottines toute crottées, il se senti honteux un instant mais il n'aurais su prévoir la visite de Rose, sans quoi il se serait mieux habiller!


-Oh Excuse la tenue! Je suis vraiment dégueulasse, mais si tu m'avais prévenu par message de ton arrive je serais présentable!

Finit il par dire en rigolant bien entendu, c'était un plaisir que de la voir débarquer a l'improviste, il lui avait donner l'adresse de son nouveau chez lui et ca n'était pas pour rien, d'autre part il aurait souhaiter lui faire visiter quand tous serai nickel et pas en plein travaux comme aujourd'hui!
Enfin soit, il n'était pas tenu par le temps et pouvais bien arrêter de bosser une journée, afin de s'occuper de sa bien aimée!


-Entre je t'en prie!

Il laissa la belle pénétré le lieu, d'un naturel curieux comme tout a chacun, elle observait le hall d'entrée, Agron avait eu le temps de s'y faire car la demeure était bien grande, il accompagna Rose jusqu'au petit salon, il devait se changer avant de lui faire visiter son domaine, il ne désirais pas tous salir et puis il était hors de question de rester crasseux comme ca devant elle!

-Je revient tous de suite! Je me change et me douche très très vite promis!

Il fila aussi vite qu'un vampire pouvait le faire et se déshabilla en temps record, le tout dans le bac a linge, une douche rapide, pas le temps d'attendre que l'eau chauffe, il ne voulait pas la laisser seul plus longtemps a s'ennuyer! Il se sécha rapidement et enfila une chemise et un jeans et tadam! Il était enfin présentable. Il passa rapidement une brosse dans sa tignasse et les fixa avec une noix de gel, un soupçon de parfum et c'était fini, heureusement qu'il s'était raser se matin, si elle était venue la veille elle aurait rencontrer un vrai camionneur.

Il retrouva sa moitiez dans le salon, et la prit par surprise dans son dos, l'enlaçant avec tendresse après c'être excuser pour cette petite frayeur et pour son absence!


Revenir en haut Aller en bas
Angeline R. Aberline

avatar
Messages : 144
Emploi/loisirs : Parler à sa poupée
MessageSujet: Re: Love is a paradise (Agron) Jeu 31 Oct - 21:58




"Love is a paradise"
Edena

Angeline était ravie de retrouver les bras protecteur de celui qu’elle aimait, la petite poupée de sang à son contact reprenait vie, et s’émerveillait toujours autant de le contempler. Son regard hypnotisant, et son charme naturel, avaient toujours raison d’elle. Un sourire logé sur son visage, la brunette était aux anges de pouvoir le retrouver. Contemplant avec ses petites prunelles les lieux qui l’entouraient. Elle comprenait mieux maintenant pourquoi elle ne l’avait que très peu vu ces derniers jours. Quand il s’excusa elle lui fit un petit non de la tête, compréhensive, ils ne pouvaient pas être ensemble tout le temps, chacun avait ses occupations et ses démons à gérer. Ceux d’Angeline se faisaient plus présents, cette voix dans sa tête aussi, pourtant Jack lui avait assuré que le fait de côtoyer des humains et de commencer une vie nouvelle l’estomperait. Mais il n’en était rien, cette voix de poupée résonnait et la poussait aux vices, bien qu’elle se contrôlait pour l’instant assez bien. Elle ne donnait pas cher de sa peau si elle finissait par capituler, car tôt ou tard, Angeline faiblirait. Durant ses années de vampirisme, elle n’avait pas eut à contrôler sa soif, les humains étant loin d’elle, alors qu’aujourd’hui elle se mettait à les fréquenter. Elle n’avait personne à qui parler de ce problème, enfin si, elle avait Agron, Jack et probablement Katherine, mais elle se sentait un peu honteuse voir faiblarde de parler de ce sujet, alors qu’avec les années elle devrait savoir se maitriser. Or la petite vampire n’avait pas eut la même vie qu’eux, la sienne s’était déroulé loin de tout entre quelques murs de béton afin de la préserver de tous les dangers.

-Oh Excuse la tenue! Je suis vraiment dégueulasse, mais si tu m'avais prévenu par message de ton arrive je serais présentable!

- Oui mais ça n’aurait plus été une surprise !

Dit elle dans un petit sourire avant d’entrer sous sa demande, scrutant ce qui l’entourait avec curiosité. Naturellement, elle voulait savoir ce qui entourait son petit ami, comme lui aimerait sans doute un jour découvrir son manoir. Découvrir l’univers un peu farfelu et peu conventionnel qui l’entourait. Angeline et Jack ne ressemblaient en rien à leur semblable dans leur manière de vivre. Du moins c’est ce que Jack ne cessait de lui expliquer. Ils vivaient un manoir sombre, lugubre, où tous les trésors de piraterie et autres aventures de Jack trônaient un peu partout, ils avaient pris l’habitude de tout garder, juste pour raviver des souvenirs. Des souvenirs parfois douloureux, d’autres joyeux, mais qui restaient tous ancré en elle. Elle adressa un sourire à Agron le scrutant de ses petites prunelles étincellantes.  

-Je reviens tous de suite! Je me change et me douche très très vite promis!

Elle se contenta de faire un signe de tête avant de le voir disparaitre dans sa maison. Angeline laissa ses yeux voguer sur ce qui l’entourait, elle découvrait sans pour autant y mettre de la mauvaise curiosité. Laissant ses doigts glisser sur les quelques meubles présents avant de se tourner vers une fenêtre. Les mains jointes devant elle, elle scrutait les derniers rayons du soleil en cette période, lécher le sol de la ferme. Bientôt la neige viendrait recouvrir le paysage, le froid s’installerait et les fêtes de fin d’années rendraient heureux tout le monde. Sauf que pour la première fois, Angeline n’aura sans doute pas son magnifique sourire en décorant sa demeure, en préparant du pain d’épice et aux gâteau traditionnel. Et pour cause, Jack la voyant commencer à voler de ses propres ails, et sans doute ayant appris à faire confiance à celui qu’il nommait Napperon ou encore Ackron sans même vouloir l’affirmer, allait quitter la ville quelque temps. Trois cent ans qu’elle passait tout son temps avec lui, qu’elle lui arrachait la couette des mains le matin de noel pour le faire descendre et ouvrir son cadeau sous le sapin, qu’elle lui préparait une montagne de plat pour célébrer ces fêtes comme il se devait. Et cette année il serait loin, la laissant totalement seul dans leur grande demeure, devant leur sapin et feu de cheminée. Elle poussa un long soupir avant de sursauter en fermant les yeux, n’ayant pas entendu la présence d’Agron. Elle se tourna, l’admirant de ses prunelle avant de se blottit tendrement contre lui, il ne restait plus que cet homme dans sa vie, mais Angeline refusait de s’imposer. Elle ne voulait en aucun cas le perdre. Elle remonta son regard vers lui, lui adressant un sourire tout à fait ravissant.

- Tu me fais visiter ?

Demanda t-elle avec douceur, avant de déposer ses lèvres sur les siennes, incapable de résister aux pulsions qui grandissaient en elle. Elle se fit rapidement entrainer au travers de la propriété, regardant avec attention ce qu’il lui montrait, ce qu’il lui expliquait avoir fait. Elle s’intéressait à tout, elle n’était pas du genre à faire semblant d’écouter pour faire plaisir à une personne. Un sourire se migra sur ses traits quand elle posa son regard sur quelques petites bêtes tout à fait adorable, n’ayant pas réellement l’envie de penser qu’ils finissaient dans les assiettes des humaines. Angeline préférait les animaux aux êtres humains surtout aux chasseurs comme elle avait pu en rencontrer à ses débuts à Mystic Falls.

- Alors mise à part bricoler ici, tu n’as rien fais d’autre ces derniers jours ?

Elle tourna son regard sur lui, avec un sourire tendre sur le visage. La poupée de sang était loin de se douter qu’il ai pu voir son pire cauchemars en cette ville de Mystic Falls Adam. Certes c’était sans doute un très gentil garçon mais ses manières envers elle, étaient déplorables. Et puis il était un des rares à avoir deviné en un regard qu’elle était vierge, chose dont elle n’avait jamais parlé. Les raisons de cette préservations étaient diverses, la première à cause de sa mère. Jack et elle étaient frères et sœurs pour eux, bien qu’ils n’aient que leur mère en commun, leurs pères étant des clients payant pour du bon temps.

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/





--


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Love is a paradise (Agron) Lun 4 Nov - 20:27




Sous la demande, il commença la visite de sa nouvelle acquisition, s'était de toute façon prévu ainsi, les bêtes n'étaient pas encore arriver cela prenait du temps et surtout que tous la paperasse n'était pas totalement finie malgré qu'il se soit taper la ville en long et en large pour régler tous ca au plus vite, mais comme toute administration, qu'elle soit américaine ne la rendait pas plus glorieuse qu'en Europe occidental, sur des souvenirs plus concret, en Allemagne! Mais il n'en avait malheureusement pas encore fini avec tous sa, bien que toutes démarches spontanée aie été effectuer, il n'attendait donc que les  « réponses ». il expliqua cela brièvement a Angeline, il n'y connaissait rien et s'était fait aider de quelques spécialiste dans le domaine pour qu'il capte tout et surtout ne pas se faire avoir! Alors si il avait capter la moitiez c'était déjà pas mal et si il arrivait a faire comprendre un quart de se broc a Angeline ca serait un exploit en soit, surtout si elle comprend.

Bref il ne s'attarda pas sur ses explication tordues, et préféra lui montré rapidement la maison, elle était spacieuse et certaines pièces étaient encore vide, se sachant pas trop quoi y foutre, il se fera peut être un mini cinéma ou quoi que ce soit d'autre de scandaleux. Soit! Le plus intéressante était sans doute l'espace agricole dont il avait pris possession.


- Alors mise à part bricoler ici, tu n’as rien fais d’autre ces derniers jours ?

Merde! La question piège... euh comment annoncer son aventure avec Adam, certes il avait laver l'honneur de sa tendre moitiez en l'arrosant de coups, ca elle en serait peut être ravie bien que la suite beaucoup moins, premièrement l'altercation avec les loup-garou l'inquièterai et secundo bah il s'était lier d'amitié en combattant au coté de Mcfly et surtout après avoir été boire quelques bières...

-Euh bah rien de spéciale... enfin si y a cette petit histoire la avec euh... Adam Mcfly

Sur ses mots il hésita longuement avant de croiser le regarde de Rose, elle devait sembler intriguer et désireuse d'en savoir plus sur cette rencontre, Agron racla le fond de sa gorge afin d'etre parfaitement audible et ainsi éviter de se répéter car il ne le dirait qu'une fois et rapidement!
De toute façon ses pavillons de vampires n'en perdrait pas une miettes, et à la moindre « incompréhension » de cette jeune femme, ca ne serait qu'une exclamation de mécontentement alors hein!


-Je l'ai trouver au Winchester, un bar sympa, on y fera un tour un jour...

Duro tournait autour du pot, ça ne lui ressemblait pas et Angeline allait se douter qu'un truc clochait si il trainait plus longtemps, ensuit le simple faite d'évoquer se bar lui fit rappeler qu'il avait démoli un miroir et un lavabo avec la tête d'Adam dans les commodité de cette établissement, il n'y retournerais peut être pas de si tôt alors, bien qu'il aie laisser un bon pourboire.


-Euh...ou pas finalement, bref en est il que je lui ai régler son compte! Tu peux être sur qu'il t'ennuiera plus, il s'excusera même je pense...


Difficile d'interpréter la réaction faciale de la femme qu'il aimait, partagé entre le soulagement de ne plus se faire emmerder et le dégout pour Mcfly? Ou bien trouvait elle la solution muscler d'Agron trop excessive?
Druo n'avait pas oublier se passage mais il un détail le frappa d'un seul coup, le vampire lui avait révéler que ca copine était encore vierge... bon! Il ne pouvait en rien lui poser la question, il était inconcevable de dire se genre de choses «  Hé quoi parait que t'est une pucelle ma grande? » Oh non, il préférait encore éviter le sujet, mais elle remarqua dans l'attitude du germain que l'histoire ne  s'arrêtait pas la!


-Enfin soit... ensuite, t'imagine bien que je l'ai pas frapper en public alors on a fait sa dans une ruelle, il était pas contraire... mais un sorcier mis fin au hostilité en nous agressant, je... l'ai liquider, ensuit des loup-garous sont venu nous attaques, on a fuit dans la foret, on s'est allié pour les tuer, on à fait la paix et on à picoler jusqu'a tard dans la nuit!

Il termina son récit du moment ou il tua le sorcier jusqu'a la fin de manière rapide et sans articuler comme il faux, il devait le dire vite, vidé son petit sac avant qu'elle ne lui coup la parole et avec ses capacité vampiriques elle devait avoir tout capter!

La il était interdit de la regarder dans les yeux, alors qu'elle s'était arrêter net, lui fessait mine de rien et continuait la visite, il senti la main de rose attraper la sienne pour évité la fuite.
Étai-ce de la colère? Ou pas, enfin elle n'engueula pas son compagnon mais elle ne trouvait pas la fin de son histoire des plus plaisantes visiblement, comme prévu elle sembla troubler pour l'histoire des loups et ensuite vexer par se lien amical entre les deux vampires mal buvant leurs bières au comptoir.


-Ecoute mon amour! C'est un sale type et il le reconnait lui même, il c'est mal comporter avec toi mais, j'ai appris a le connaitre un petit peu et... c'est pas un si gros connard que ca... tu sais, enfin ne te tracasse pas il ne t'ennuieras plus! Et plus sérieusement, dans cette ville... les chasseurs, les loups-garous, les bons et les méchant vampires, les sorciers... un allie n'est jamais de trop! Je préfère avoir une relation amicale avec lui que de craindre une agression au prochain coin de la rue, et pareil pour toi!

Rose avait du mal à accepter totalement le point de vue de son amant, mais il était hors de question de se disputer pour ca et encore moins maintenant alors qu'ils ne s'étaient plus revu depuis longtemps, il laissa sous silence le secret de Rose, si elle désirait en parler, elle en était libre mais en rien il n'engagerait la conversation la dessus, il y avait aussi son petit secret à lui, ses voix dans sa tête, le tourment du fantôme de son passé, ou bien sa schizophrénie post-temporel. Cela ne s'était plus manifester depuis donc inutile de inquiétée!

Il reprit sa chérie par la main et lui offrit un doux baiser, son humeur retomba et elle se laissa guider par Agron pour poursuivre la visite

La maison fessait comme un T une large façade avec une porte d'entré coté rue et un énorme portail pur faire passer les machines et sa voitures, un sympathique jardin «aménager » occupait le coté droit de la maison, avec une petit terrasse, une table de jardin, des chaises un barbecue etc... une vaste étendue d'herbe verte était décoré ici et la de fleur, de pins et d'arbre en tous genre, c'était l'oeuvre des anciens proprio et comme c'était pas trop moche , Agron s'occuperait de se coin la après. Il pensait aussi a se faire creuser un piscine à l'occasion mais une choses à la fois et évitons les extravagances!



Revenir en haut Aller en bas
Angeline R. Aberline

avatar
Messages : 144
Emploi/loisirs : Parler à sa poupée
MessageSujet: Re: Love is a paradise (Agron) Mar 5 Nov - 21:03




"Love is a paradise"
Edena

La question d’Angeline était toute à fait anodine. En rien curieuse, elle était juste attentive auprès de l’homme qui ravivait la poupée qu’elle était. Mais ce qui suivit-elle ne s’y attendait absolument pas, encore moins d’entendre le prénom de cet homme odieux qu’elle avait rencontré au mystic grill. Ce fut comme un coup de poignard en pleine poitrine, ravivant des souvenirs qu’elle aurait préféré terrer dans un coin de sa tête et les oublier. Elle ne savait pas encore ce qui s’était passé mais Agron ne tarda pas à se mettre à table. Il lui avait promit qu’il la vengerait et même si elle lui avait précisé que ce n’était pas nécessaire, il semblait à cheval sur certains principes et ce n’était pas pour lui déplaire. Loin de se douter de ce qui allait suivre, Angeline arborait un simple sourire sur ses traits, fixant avec attention ce qui l’entourait, prêtant une oreille attentive à son beau vampire. Angoissant sans même le montré, après tout Adam avait découvert une facette d’elle qu’elle ne cachait en rien certes mais qu’elle ne criait pas sur tous les toits. Les raisons de sa préservation étaient multiples et lui étaient propres. Pour certains elle serait sans doute montrer du doigt comme une femme respectable pour d’autre comme une écervelée qui ne savait pas ce qu’elle loupait. Elle s’attendait à quelques moqueries de la part des gens en vu de son âge, c’était pour cette raison qu’elle gardait ce secret pour elle. Agron avait le droit de savoir, mais Angeline ne savait pas comment aborder ce sujet, après tout c’était son premier petit ami, elle n’était pas une coureuse d’homme. Et puis d’un sens, elle se disait qu’en vue du nombre de femmes qui avaient du parcourir les draps de son homme, il devait sans doute se douter de quelque chose. Les vampires étaient réputées pour être des êtres fervents de cette pratique, une soiffe encore plus grande que celle du sang. Or Angeline dépourvue de toute expérience ne l’attirait pas telle une mante religieuse dans ses filets.

-Enfin soit... ensuite, t'imagine bien que je l'ai pas frapper en public alors on a fait sa dans une ruelle, il était pas contraire... mais un sorcier mis fin au hostilité en nous agressant, je... l'ai liquider, ensuite des loup-garou sont venu nous attaques, on a fuit dans la foret, on s'est allié pour les tuer, on à fait la paix et on à picoler jusqu'a tard dans la nuit!

Sur ses paroles, Angeline butta se stoppa net sur place en le fixant. Il était sérieux ? Lui qui semblait si en pétard quelques jours auparavant avait pactisé avec cet individu. C’était invraisemblable, certes elle lui demandait pas de le détester, mais quand même ! Elle se décomposait sur place, son sourire s’effaçant et ses sourcils se dressant comme pour essayer de capter les mots qui sortaient de sa bouche. Non il était bien sérieux. Un instant un tremblement s’empara de ses membres, si il faisait ami ami avec lui, Adam lui révélerait son secret et sans doute se sentira t-il blesser de ne pas avoir été informé. Angeline se mordit la lèvre délicatement sans faire fuir son rouge à lèvre alors qu’Agron continuait son chemin. Elle saisit tendrement son bras pour le ramener près d’elle et n’eut guère le temps de prononcer un mot.

-Ecoute mon amour! C'est un sale type et il le reconnait lui même, il s'est mal comporté avec toi mais, j'ai appris a le connaitre un petit peu et... c'est pas un si gros connard que ca... tu sais, enfin ne te tracasse pas il ne t'ennuieras plus! Et plus sérieusement, dans cette ville... les chasseurs, les loups-garous, les bons et les méchants vampires, les sorciers... un allié n'est jamais de trop! Je préfère avoir une relation amicale avec lui que de craindre une agression au prochain coin de la rue, et pareil pour toi!

La poupée de sang opina du bonnet, c’était son choix, il était libre de faire ce qu’il voulait, elle n’avait en rien le droit de lui interdire. Cependant elle serait toujours méfiante avec cet homme si elle était amenée à le revoir. Néanmoins, elle lui était quelque peur redevable d’avoir aidé Agron à se sortir d’une telle situation, elle ne doutait pas de ses capacités, mais il n’était pas insubmersible, et elle ne voulait pas se retrouver le cœur meurtrit par sa disparition. Jamais Angeline ne pourrait se remettre d’un tel choc, déjà le départ de son frère l’affectait particulièrement alors le fait de le savoir six pieds sous terre était encore pire. Le baiser qu’il lui déposa l’apaisa d’une traite et c’est en tenant sa main qu’elle continua le tour du propriétaire en écoutant ses futurs projets. De retour dans la maison, Angeline lâcha doucement la main de son homme pour s’approcher d’une fenêtre, scrutant avec émerveillement l’extérieur. Soudains quelques souvenirs de cet endroit revenaient en tête à Angeline. Aucune ferme n’était ici lorsqu’elle vivait encore à Mystic Falls, juste des champs à perte de vue, où les hommes s’adonnaient à divers pratiques plus ou moins intéressantes. Le visage de son frère les fixant avant de la trainer à l’hôpital pour continuer son apprentissage de la médecine légiste lui sauta à l’esprit.

- Jack va quitter la ville… Fin de semaine prochaine… Il va rejoindre des Inuits, pour achever une thèse ou je ne sais quelle lubie qu’il s’est mis en tête. D’après lui je suis apte à me débrouiller toute seule, je pense surtout que c’est un test, ou alors il m’en veut d’avoir changé… Je ne sais pas trop…

Angeline prit une bouffée d’air qui lui était nullement utile avant de se retourner et de regarder Agron. Frôlant du bout des doigts le rideau habillant la fenêtre.

- Adam t’as confié quelque chose à mon sujet ?

Demanda t-elle en remontant ses prunelles dans les siennes. Vu le visage qu’il arborait, il devait sans doute être au courant. Elle lâcha le morceau de tissu et fit quelques pas en avant avec lenteur dans sa direction.

- Il te l’a dit pas vrai ? IL n’est pas du genre à tenir sa langue… Est-ce que tu m’en veux de ne t’en avoir pas parlé ?

S’approchant de lui elle déposa ses mains glaciales sur ses joues en fixant son regard avec un semblant de sourire qui voulait lui donner un peu d’assurance. Elle mordit un instant sa lèvre avant de faire une petite moue.

- Je ne lui ai rien confié, c’est lui qui a deviné… Si je ne t’ai rien dis ce n’est pas parce que je voulais pas le faire au contraire… Mais je ne savais pas comment entamé le sujet, j’ai voulu le faire à de nombreuses reprises, m’en veux pas je suis pas habituée à ce type de relation… Mais sache que si t’as des questions j’y répondrais sans utiliser de joker.

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/





--


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Love is a paradise (Agron) Jeu 7 Nov - 21:30








Angeline arrivait plus ou moins à digéré l'histoire, elle ne portait pas Adam dans son coeur et cela était bien légitime, Agron lui même n'aurait aucune estime pour lui si il ne l'avait pas sauver, d'ailleurs si tous ne s'était fini que sur les coups qu'il lui avait infliger, il n'en penserait pas moins non plus, mais les choses avaient été différente et le voila presque redevable.enfin tous cela se tasserait et leur congénère était tous de même au courant qu'il ne devait plus emmerder Rose!

Avant de revenir sur le sujet, elle lui confia le départ de son frère, Rose avait déjà beaucoup changer depuis qu'il l'avait rencontrer mais serait-elle prête a être livrer a elle même seul, dans son immense manoir? Il ne voulait pas lui poser la question, par crainte de la vexer, il lui proposerai aussi volontiers de venir habiter avec lui, mais cela était peut être un peu rapide, a vrai dire il ne savait plus quel rythme devait prendre les choses, il préféra rester discret sur le sujet et continuerais la visite de son nouveau domaine.


-Adam t'as confie quelques choses à mon sujet?

Feintant l'ignorance, il ne savait pas vraiment quoi répondre, c'était sans doute un sujet délicat voir épineux pour la jeune femme, il n'en savait rien et préférait un fois de plus taire le sujet,mais ses traits ne le trompait pas il pouvait faire mourir les mots dans sa bouche mais il en vain cacher les paroles de son regard, Angeline comprit directement qu'il cachait la vérité.

-Il te l’a dit pas vrai ? IL n’est pas du genre à tenir sa langue… Est-ce que tu m’en veux de ne t’en avoir pas parlé ?

-Je ne vois pas de quoi tu parle et euh...

Inutile de faire l'ignorant, il ne savais ni jouer la comédie ni tromper sa tendre compagne, elle qui savait lire en lui comme dans un livre ouvert, elle ignorait aussi certains secret d'Agron mais elle ne recherchait pas la vérité absolue sur son passée, et il en aurait été de même si elle n'avait pas pas entamer le sujet.

-Ecoute, ca n'est pas un problème! Et pourquoi es-ce que je t'en voudrais? Tu es libre de faire se qu'il te plaie et Adam ne c'est pas vraiment... « confié » il à lâcher ca durant son passage à tabac et comprenant ma surprise il a enfoncer le sujet!

[color:2030=##E9967A]-Je ne lui ai rien confié, c’est lui qui a deviné… Si je ne t’ai rien dis ce n’est pas parce que je voulais pas le faire au contraire… Mais je ne savais pas comment entamé le sujet, j’ai voulu le faire à de nombreuses reprises, m’en veux pas je suis pas habituée à ce type de relation… Mais sache que si t’as des questions j’y répondrais sans utiliser de joker.

-Je ne vois vraiment pas se que je pourrais te demander voyons, on a tous nos petit secret encombrant notre passé, d'ailleurs j'ai été surpris de cette « nouvel » car la veille de ma rencontrer avec Adam, tu semblais... apprécier se qui se déroulait sous la cascade, si se flic n'était pas arriver je me sentirai sans doute mal a l'aise. Non pas que ta situation me gêné mais pour une première fois il y a mieux qu'au beau milieu de la foret!

Agron passa ses bras autour de sa taille et l'enlaça affectueusement,  cela ne devait pas compromettre leur relation et il avait le temps pour réitéré lorsqu'elle se sentira prête, quoi qu'elle semble l'être vu se qu'il s'était passer quelques jours auparavant. Soit si elle désirait en parler elle il n'y verrait pas d'inconvénient mais la tout de suite ça n'était peut être pas le meilleur endroit.

-On la continue cette visite?

Dit il en lui posant un doux baiser sur le front avant de passer ses doigts contre sa joue, elle lui afficha se sourire qui le fessait fondre a chaque fois en signe d'approbation, a bien y réfléchir il ne pourrait jamais s'engueuler avec elle! Rien que de voir son sourire lui redonnait vie, enfin, façon de parler bien sur!

Ils continuèrent donc la visite, l'ail droite étant la moins aménager, la seconde elle offrait bien plus d'intérêt pour ses affaires. Une grand garage était occuper par les machines agricoles et pas une variété incroyables d'outils, passant de divers pelle et râteau ordinaire, à de drôle d'outils qu'Agron ignorait même l'existence en plus de huit cent ans! On n'arrête pas le progrès!
Duro expliquait brièvement à sa moitiez a quoi servait tous se bordel, lors de sa semaine il n'avait pas fait que courir a gauche et a droite, non, il avait aussi voyager sur internet a la recherche d'info qui lui manquait et aussi pour approfondir ses connaissance, Agron avait un don pour enregistrer les choses rapidement, sans doute du a l'age et a l'habitude d'apprendre chaque jours, un détail qui lui avait sauter au vissage quelques jours plutôt, se rendant compte de l'ignorance affligeante dont les humains fessait preuve, en huit cent ans, Agron connaissait beaucoup de choses mais pas encore tout! Alors en une vie humaine, qu'avait il concrètement le temps de connaitre?

Toute fois le Germain ne fessait pas un étalage de diplômes acquis dans les divers université du monde, certain vampire aimaient se donner un style ainsi, surtout les jeunes studieux, il en avait croiser un comme ca...un gentil vampire qui en croquait que des lapins, mais son délire n'était pas le sang mais les études, engendré cent ans a peine plus tot , il affichait les trait d'une jeune de vingt piges et avait d'énorme connaissance universitaire, se mec était aussi bien astronaute que chirurgient spécialiser.

Bref, poursuivant la visite il pointa du doigts les terres avoisinant sa maison, lui expliquant que les petites bêtes ( chèvres cochon et poules) restait proche de la maison et que le hangar en face d'eux leur servirait de maison, ils pénétrèrent la dernière grange , celle dans la quel il travaillait juste avant l'arrivée d'Angeline, d'ailleurs tous son bordel était encore présent, plusieurs poutre en bois ainsi que des plaques de gyproc, marteau et clou ici et la.


-Voila se que je fessait avant ton arrivée, avant que les anciens proprio n'arrête l'élevage un arbre était tomber sur la grange, ils avaient couper l'arbre mais n'ayant ni le temps ni la conditions physique pour entreprendre les travaux eux même, bah il m'ont laisser un trou! Et donc ici se trouverons les vaches laitières.

La visite était presque fini, à un détaille près, il ne lui avait pas encore montrer ses terres, mais inutiles de se taper tous le domaine, il saisît Rose par la taille et la porta dans ses bras avant de bondir jusqu'au sommet de sa maison, elle aurait pu le suivre, mais son coté gentleman l'obligeait a être ainsi et cella ne semblait pas lui déplaire a la dame, au contraire.
De la haut il avait une vue sur la quasi totalité du terrain, il pointa tel plaines en expliquant que celle la servirait pour les bovins, alors que d'autre pour faire pousser des légumes et des céréales, amateur d'alcool, il se garda un espace correcte pour y planter des vignes, sachant qu'il faudra quelques années et un climat clément avant d'obtenir un vin correcte.


-Ca te plaie? Tu ma dit que ton frère partait... donc si tu veux... enfin... tu es ici chez toi mon amour!


Revenir en haut Aller en bas
Angeline R. Aberline

avatar
Messages : 144
Emploi/loisirs : Parler à sa poupée
MessageSujet: Re: Love is a paradise (Agron) Mer 13 Nov - 1:22




"Love is a paradise"
Edena

Angeline sentait comme un poids s’envoler de sa conscience, ce n’était pas en soit une grande révélation, mais visiblement ceci semblait être un point important de son existence. A l’époque où elle fut née, les femmes se préservaient jusqu’au mariage pour la plupart, d’autres vendaient leurs corps afin de se nourrir ou pour tous autres besoins. Les mœurs avaient évolué, les femmes ne prêtaient plus beaucoup d’intérêt à cette chose pourtant si précieuse chez elle. Elles semblaient même pressées de l’offrir au premier venu, juste pour être dans une pseudo norme dont la poupée de sang semblait totalement à part. Elle se savait différente sur bien des choses, peut être même un peu à la ramasse face à ce monde qui avait évolué loin d’elle. Mais elle était bornée dans cette idée, jamais elle ne livrerait son corps à un homme pour qui elle ne nourrissait pas de sentiments, avec lequel elle ne se sentirait aucunement en sécurité et qui n’en aurait qu’après ce besoin de chaire sans se préoccuper de son âme. Agron était différent de ces hommes, il était attentif à elle, cherchait à la protéger de tous les dangers l’entourant, et semblait l’aimer tout autant qu’elle. C’était pour ses raisons mais aussi parce que son cœur brulait pour lui qu’elle s’était laissé aller sous cette cascade, sans aucune peur, sans aucun remord par la suite. Ses yeux hypnotiser dans les siens, elle l’écoutait parler des révélations d’Adam face à sa situation, d’ordinaire, elle aurait rentré le menton en son cou, baisser le regard, mais ici, elle restait sereine vers lui, partageant une chose que beaucoup d’hommes avaient voulu s’octroyer dans le passé. Jack Aberline avait veillé à cette préservation, mettant à mort tout comme elle, le moindre grotesque personnage posant les phalanges sur son corps.

-Je ne vois vraiment pas se que je pourrais te demander voyons, on a tous nos petit secret encombrant notre passé, d'ailleurs j'ai été surpris de cette « nouvelle » car la veille de ma rencontrer avec Adam, tu semblais... apprécier ce qui se déroulait sous la cascade, si ce flic n'était pas arrivé je me sentirai sans doute mal a l'aise. Non pas que ta situation me gêne mais pour une première fois il y a mieux qu'au beau milieu de la foret!

- Tu n’aurais pas eu à te sentir mal à l’aise… Tu ne savais rien et… je ne t’ai pas repoussé alors…

Elle laissa sa phrase en suspens, inutile de dire quelque chose qu’il avait déjà décelé. Angeline avait apprécié le contact de leur corps, ce flot de sensation et émotion qui avaient parcouru ses veines, son être tout entier, au point qu’elle s’était complètement abandonné à lui, à son expérience. Et pour rien au monde la poupée de sang ne regrettait ce qui avait faillit se produire. Certes peut être que pour lui le lieu n’était pas convenable, mais pour Angeline qu’importe du moment que ce soit ses bras qui l’accueillait avec tendresse. Elle avait confiance en lui, lui livrait son cœur sur un plateau de diamant et n’avait nullement peur de cet acte charnel, enivrant du moment qu’il en était l’auteur. Il avait réussit à faire tomber de nombreuses barrières depuis qu’elle l’avait rencontré au beau milieu des bois. Sa poitrine se souleva lorsqu’il la serra contre lui, elle ferma un instant les yeux, apposant contre son cou l’arrête de son nez, respirant cet odeur dont elle ne pourrait jamais se lasser. Elle l’englobait dans une bulle de bien être, où elle semblait insubmersible, protégée et où elle se sentait bien comme jamais.

-On la continue cette visite?

La poupée de sang fit un petit oui de la tête, ancrant sa main dans la sienne pour poursuivre les découvertes sur le lieu qui abritait désormais l’élu de son cœur. Traversant divers lieux, où tous eurent une explication de la part de son beau vampire, Angeline arborait un sourire, soulagée de s’être confié et ne loupant pas une miette de ce qu’il lui contait. Elle n’y connaissait peut être rien mais elle s’y intéressait après tout Agron semblait s’animer dans ce domaine qui n’était quasi inconnu pour elle qui avait toujours vécu entouré d’argent sans pour autant être une femme vénale. Elle remonta ses prunelles en direction d’un trou où un arbre était tombé quelques temps plus tôt, et où Agron se trouvait avant qu’elle ne fasse irruption dans son domaine. Un sourire apparut subitement sur ses traits dès qu’il la porta contre lui, rivant son regard au sien avant qu’un rire adorable ne quitte sa gorge, se retrouvant sur un toit. Ses pieds rejoignirent la toiture alors qu’elle se blottit au sein de ses bras, scrutant les terres environnantes et le soleil léchant sa peau sans qu’elle ne brule.

-Ca te plaie? Tu m’as dit que ton frère partait... donc si tu veux... enfin... tu es ici chez toi mon amour!

Angeline recula son visage de son torse et le redresser en direction de son visage, un sourire en coin, les yeux pétillants, elle fit glisser ses doigts contre sa mâchoire.

- T’es entrain de me proposer de vivre avec toi ?

Son cœur mort aurait pu pulser en sa poitrine si seulement elle n’était pas vampire, ici juste l’afflux de son sang en ses veines pouvait la trahir. Aucune peur n’était lisible sur son visage, elle était juste surprise bien qu’heureuse qu’il lui fasse une telle proposition. C’était si soudain, sans aucun préméditation, jamais elle n’aurait cru qu’il voudrait d’elle au quotidien près de lui, elle qui s’efforçait de lui laisser tout l’espace nécessaire afin qu’il ne se sente pas étouffer.

- D’accord mais j’espère que t’aimes manger des gâteau car c’est ma petite manie quotidienne…

Dit elle en faisant une petite moue tout à fait adorable. Bien que vampire, Jack et Angeline continuait à manger tel de vrais humains, et c’est aux fourneaux du manoir qu’elle passait le plus claire de son temps pour combler l’ennui et surtout par pure amusement. La petite vampire se mit devant lui passant ses bras autour de son cou avant de se hisser jusqu’à ses lèvres pour les baiser avec tendresse, rivant sa cuisse à sa hanche et d’un geste doux sans le brusquer ni le faire bouger, elle l’encercla de ses jambes, sa jupe noire remontant légèrement sur ses cuisses. Reculant doucement son visage et ancrant son regard au sien, elle fit une petite moue.

- Au faite… Jack n’est pas mon vrai frère… il n’est que mon demi frère mais ça nous a jamais dérangé. On s’est toujours considéré comme de vrai frère et sœur… Notre mère était ce qu’on appelait une fille de joie, on n’a pas eu le même père, et j’ai été envoyé à l’orphelinat dès ma naissance. Je ne l’ai pas connu, je l’ai juste vu mourir ici à Mystic Falls. C’est parce que je ne voulais pas devenir comme elle, que j’ai préféré… rester pure, jusqu’à ce que je te rencontre.

Ses doigts filèrent dans ses cheveux, les caressant doucement alors que son front se posait contre le sien. Son regard toujours plongé dans la magnifique couleur des siens. Ses pétales de roses vinrent baiser ses lèvres avec sensualité et douceur, le serrant doucement contre elle, comme si on allait lui arracher d’une minute à l’autre mais sans pour autant lui faire mal ou l’emprisonner dans une étreinte qu’il ne désirait pas.

- Tu ne m’as pas montré où je dormirais…

Dit elle innocemment avec un petit sourire. Il ne leur fallu que peu de temps pour descendre du toit et parcourir la distance entre ce lieu et la maison qui les abriterait du mauvais temps lorsqu’il se manifesterait. Angeline entra dans une pièce entrainé par son vampire et la scruta de ses petits yeux. Laissant ses doigts filer contre les quelques meubles présents avant de regarder par la fenêtre la vue qui s’offrait à elle. A l’abri dans la maison, Angeline se sépara naturellement de son foulard et de son manteau, révélant sa tenue des plus féminines. Un tailleur jupe noir, une chemise blanche légèrement ouverte sur son lapis lazzuli. Elle se retourna vers lui et lui fit un beau sourire.

- Et tu vas dormir ici avec moi, ou tu es encore vieille école comme Jack pour faire chambre à part ?

Demanda t-elle amusée en marchant doucement dans sa direction. Quand elle buta doucement contre lui, perchée sur ses hauts talons. Angeline riva sa main à sa joue, écoutant sa réponse avant de se hisser encore sur la pointe des pieds tant il était grand pour embrasser ses lèvres avec douceur.

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/





--


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Love is a paradise (Agron) Jeu 14 Nov - 16:13





- T’es entrain de me proposer de vivre avec toi ?

Agron voyait belle et bien la choses ainsi, mais allait il trop vite dans le relation? Il n'en savait rien lui qui était une bille en la matière, il n'avait plus vécu cette situation depuis des siècles donc forcément il doutait parfois des bonne méthodes, même si durant toute sa vie il côtoyait des gens, leur expériences de forgèrent pas la sien, on en vie qu'avec des acquis concret, la théorie est jute la pour al base.Soit! Il n'allait pas se prendre la tête sur les questions existentielles d'un vampire ou bien sur la crise du huitième siècle de vie.

-Oui enfin... si oui bien sur! Tu peux vivre avec moi mais ne t'y sens pas obliger, je sais que tu apprécie ton manoir!

Il eu une petit silence, pas du tout se genre de silence gênant ou personnes ne sait quoi se dire et ou tous le monde se dévisage grossièrement, non la c'était...un silence paisible, ils s'enlaçaient du haut de leur grange, observant le soleil décliner doucement derrière la colline, le temps passait tellement vite lorsqu'ils étaient ensemble! Aurait il assez d'une éternité pour s'aimer alors que le temps file si vite? Encore un brin de romance qui traversa son esprit, rattraper a la réalité par la voix douce de son amour.

-D’accord mais j’espère que t’aimes manger des gâteau car c’est ma petite manie quotidienne…

Agron adorait manger, bien que cela soit stupide pour un vampire, mais le gout des bonnes choses sa il ne pouvait pas s'en passer! Il n'était pas un grand fan de dessert ni de gâteau, sans doute parce qu'il n'en mangeait pas souvent et que les rare qu'il mangeait n'était pas réussit, mais si comme elle le disait, cela était sa manie quotidienne, elle devait être douer la dedans et se ferait un plaisir d'y gouter!
Certain Vampires ne mangeait plus, Agron savait que leur métabolisme n'en souffrirait pas et que a part crée des excréments c'est tous se que leur corps ferait, il ne se sentirait pas mieux pour autant, la dessus il était ravi d'être un vampire, manger et boire à volonté sans prendre un gramme ni faire de problème cardiaque!


-Tu feras se que tu veux! Tu es chez toi à présent!

- Au faite… Jack n’est pas mon vrai frère… il n’est que mon demi frère mais ça nous a jamais dérangé. On s’est toujours considéré comme de vrai frère et sœur… Notre mère était ce qu’on appelait une fille de joie, on n’a pas eu le même père, et j’ai été envoyé à l’orphelinat dès ma naissance. Je ne l’ai pas connu, je l’ai juste vu mourir ici à Mystic Falls. C’est parce que je ne voulais pas devenir comme elle, que j’ai préféré… rester pure, jusqu’à ce que je te rencontre.

Duro ne comprenait pas pourquoi elle lui racontait ca, il n'était pas contraire à mieux connaitre Rose au contraire, mais elle ne devait pas non plus se sentir obliger de justifier se pourquoi elle était toujours vierge, et le faite qu'elle ai attendu si longtemps et soit prête a s'offrir à Agron, le flattait énormément, lui qui n'avait plus eu de relation sexuelle depuis un bail aussi il devra assurer!
Les choses se déroulait finalement bien pour Agron, lui qui était septique a l'idée de se réintégré dans une ville après se qu'il avait vécu, il voyait enfin sa vie plus clairement, et cette ferme était une très bonne idée, il serait occuper et ne devrait rendre de compte a personne, il se voyait mal en costard cravate assis a un bureau rédigeant de la paperasse toute la journée, le faite de s'habiller de manière élégante ne le gênait pas du tout, mais le train de vie d'un mollusque sur son bureau ne lui disait rien du tout!


- Tu ne m’as pas montré où je dormirais…

?Leur chambre? Dit comme ca Agron ne pouvait qu'afficher un sourire radieux, non pas pour une quelconque ouverture mais plutôt par rapport a la joie que lui transmettait Rose, elle semblait ravie qu'il lui ai proposer cela, et a sa manière de prendre la nouvelle, Duro ne pouvait être qu'au ange.
Ils descendirent donc du toit ni vu ni connu et reprirent la direction de la maison, le ciel s'obscurcit et de gros nuages pointaient le bouts de leur nez, d'une manière ou d'une autre il n'aurait pas pu continuer a travailler sur son toit, alors que la météo avait stipuler une journée ensoleiller sans précipitation jusqu'au lendemain! Les menteurs!

De nouveau dans la partie principale de sa demeure, il gravit les quelques marches d'escalier présente dans le hall d'entré pour arriver au palier, il lui désigna la salle de bain du doigte juste pour l'informer, et en face se trouvait leur chambre, Agron n'était pas un grand féru de la décoration, s'était donc fort vide et banal, un grand lit double, une garde robe massive, un petit lavabo dans le coin deux table de chevet et un meuble tv en face du lit avec divers compartiment de rangement. Et c'est tout! La couleur des mures n'avaient pas absolument besoin d'être rafraichit, mais si Rose le désirait il le ferait, il y avait juste les rideau au fenêtres qui fessait fort année quarante, un détail a changer quoi!


- Et tu vas dormir ici avec moi, ou tu es encore vieille école comme Jack pour faire chambre à part ?

-Ho non j'avais l'intention de dormir avec toi, sauf si je te dérange dans se cas j'irais dans la grange!

Dit il en lui tirant la langue avant de la reprendre dans ses bras, dés qu'ils se voyaient ils s'échangeaient câlins et baiser, Agron avait l'impression qu'il ne pourrait plus se passer de sa, il avait aussi envie de la prendre sauvagement ici et maintenant! Mais il voulait faire les choses bien, Angeline n'en demandait peut être pas autant, mais de son avis, sa première fois devait être magique au top, la sauté de suit, comme on dit vulgairement ne lui semblait pas la meilleur façon de faire.

Et puis... Agron avait envie de fêter sa nouvelle acquisition, sa liberté approchait enfin et le gouvernement le laisserais sans doute tranquille, de plus il souhaitait partager cette demeure avec Rose, il n'était plus un humain, mais vivre comme eux n'était pas si mal de son point de vue, boire,manger etc... c'était rester dans la routine de Duro depuis huit cent ans!


-Que dirais-tu qu'on se mette a l'aise dans le salon, je nous allume un joli feu de bois pendant que je nous prépare un petit apéro?

Agron n'avait plus eu l'occasion depuis Munich en 1939 de passer une soirée a l'ambiance un brin festive, comme une fête de noël ou de nouvel ans en famille, il n'avait plus fait cela depuis des années et dans années!!! et encore moi durant les multiples période sombre de sa vie, il ne connaissait pas bien l'avis de Rose la dessus mais pour lui, célébré les fête comme les humains étaient important a ses yeux et il voulait pouvoir profiter de se qu'il n'avait jamais eu! A quoi bon la vie éternel si ca n'est pas pour en profiter chaque jour!

Ayant reçu l'accord de sa copine, il la prit par la main et l'attira vers le salon situer juste sous leur chambre en faite! Allumer un feu n'était pas une choses difficile en soit mais étant vampire, le feu et le bois c'était comme jouer avec de l'acide et des couteaux, fallait pas faire le con!!!
Mais sa n'était pas un obstacle en soit que d'allumer feu. Ils ouvrit la cassette a bois, et disposa plusieurs brindilles sèches ainsi que des morceau de journaux en boulette ici et la plus quelques petit carré de combustible rapide, si il ratait son coup, il était bon pour retourner au scout, bien qu'il n'en ai jamais fait! Le craquement d'une allumette brisa se silence et quelques seconde après les flammes prirent sans difficulté, une petit buche de bois et hop le tour était jouer!

Alors que le bois crépitait sous la chaleur, Agron mis en route la stéréo, et un fond de musique classic contemporain brisa le silence de la pièce, se genre de musique n'avait rien avoir avec du Wagner ou du Mozart, c'était moins soporifique et s'adaptait mieux a l'ambiance désiré, juste de quoi couvrir le silence.
Il s'excusa un instant afin de se rendre en cuisine pour préparé deux trois petites choses, Rose lui proposa son aide mais il la refusa poliment, il n'en aurait pas pour longtemps!
Il prépara rapidement de petit toast et fouilla un peu son frigo ainsi que ses armoires pour faire quelques choses de correcte, un petit chips, des biscuit chinois, un pot d'olive mariner aux herbes, ses petit toast de saumon etc etc... il fit même la trouvaille de petit four dans son congélateur, il préchauffa le four, le temps de prendre l'apéro et sa ne sera plus l'affaire que de deux trois minutes.

De retour dans le salon, un plateau de petit amuse-bouche dans une mains avec deux flutes, et dans l'autre un seau a glace dans le quel trônait une bouteille de champagne, et du vrai! Il n'en avait plus bu depuis la fin de la première guerre mondial, c'est pour dire! Et l'Allemand qu'il était n'aimait guère les Français surtout en cette période, mais il fallait leur reconnaitre une choses! Une vrai bon champagne ne peut être que Français! Et au diable les méthodes champenoise bidon que font les italien et les espagnoles! Et ne parlons surtout mes des américains...

Agron se senti un instant légèrement humain, ils n'étaient que eux deux, ca n'avait rien a voir avec les grand repas de famille conviviale dont il inspirait mais c'était Angeline et lui et rien que ca, ca valait tout! Il déposa le plateau sur la table basse et rejoignit Aberline dans le canapé en cuire.
Le bouchon en liege de la bouteille s'exprima par un petit « Poc » lorsqu'il se vit extirper de la bouteille, Duro servit deux coupes et en proposa bien entendu une à Angeline.

Se petit moment resterait graver dans sa mémoire quoi qu'il arrive!
Il était heureux comme a chaque fois ou ils étaient ensemble en faite! Se bonheur et ses sentiments n'avaient jamais été aussi fort de sa vie de vampire, ils trinquèrent en fessant délicatement cogner leur verre l'un contre l'autre tendit que leur regardes se mélangeaient une fois de plus!
Toujours le verre à la main il s'éclaircit la gorge discrètement afin de prononcer ses quelques mots d'amour qu'il ressentait au fond de lui.


-Angeline, je veux que tu sache que, ma vie n'a jamais été aussi belle que depuis que je t'ai rencontrer, notre avenir, aussi incertain soit il, sera probablement semée d'embuche comme n'importe qui et surtout comme n'importe quel Vampire, mais je serais toujours la pour toi parce que je t'aime!

Ils déposèrent leur verres et s'enlacèrent amoureusement dans le divan, entre câlin et embrassade, ils finirent coucher, Rose au creux de ses bras, tous deux fixant le bois bruler accompagner sous une douce mélodie tout en dégustant leur champagnes et les petites préparations d'Argon ainsi que les petit jours qu'il avait ressorti quelques minutes plus tôt.


Revenir en haut Aller en bas
Angeline R. Aberline

avatar
Messages : 144
Emploi/loisirs : Parler à sa poupée
MessageSujet: Re: Love is a paradise (Agron) Jeu 14 Nov - 23:03




"Love is a paradise"
Edena

De retour dans le salon qu’elle observait avec attention comme pour prendre ses marques dans un lieu qui lui était inconnu, Angeline riva son regard sur son dos, alors qu’il s’activait à préparer un feu. Nullement le besoin de se réchauffer quand on était vampire, mais Aberline avait pour coutume d’user de stratagème tel un humain pour ne pas attirer l’attention et surtout pour avoir l’impression d’être encore vivante. A contrario de certains vampires, se fichant complètement de se fondre dans un moule, attirant l’attention sur eux, mettant en péril leur race tout comme leur vie. Les talons de la belle résonnèrent un instant contre le plancher alors qu’elle s’asseyait sur le canapé alors qu’il rejoignait la cuisine. C’était peu habituel d’être celle qui attendait sagement alors qu’un homme était en cuisine. Elle était encore de la vieille école, son éducation y était pour quelque chose. Elle lui demanda à de nombreuses reprises si il avait besoin d’aide mais la réponse était toujours négative, la faisait tirer une petite moue avant de croiser les jambes et de scruter les flammes léchant les buches au sein de la cheminée. Elle passa rapidement une main dans ses cheveux, se remémorant quelques souvenirs lointain avec son frère, celui qui allait bientôt l’abandonner pour une expédition dont elle ignorait encore le but. Jack était vraiment un homme surprenant voir déranger pour certains d’entre eux, tout comme pour les humains. Rien que le fait qu’il voit un homme lui parler pouvait le faire passer pour un fou, c’était pour ça qu’Angeline ne pipait mot sur cette voix enfantine qui comblait souvent son esprit la poussant au plus vif retranchement. Elle ne voulait nullement passer pour une femme déséquilibrée et finir les membres serrés à des liens ou tout simplement sous camisole. Pour elle rien ne clochait, ayant l’habitude depuis sa plus tendre enfance de l’entendre lui parler et de lui répondre. Néanmoins ces derniers temps elle se faisait plus rare, plus discrète, mais elle savait qu’elle ne tarderait pas à se manifester à nouveau. Perdue dans ses pensées, elle ferma un moment les yeux jusqu’à sentir l’odeur d’Agron et de cette nourriture qu’il déposait sur une table. Un sourire serein habita ses traits alors qu’il débouchait une bouteille de champagne. Angeline buvait rarement, juste aux occasions que son frère estimait. D’un sens son départ lui permettra de faire bien des choses, même si elle ne se faisait pas encore à l’idée de ne pas le voir au quotidien comme elle y avait pris gout en trois cent cinq années. Elle prit délicatement la coupe qu’il lui tendit et fit tinter avec prudence son verre contre le sien, scrutant un instant ces petites bulles magiques qui écloraient en surface. Ses yeux finirent par se perdre comme à l’accoutumer dans les siens, où elle n’arrivait à se défaire, comme subjugué.

-Angeline, je veux que tu sache que, ma vie n'a jamais été aussi belle que depuis que je t'ai rencontré, notre avenir, aussi incertain soit il, sera probablement semé d'embuche comme n'importe qui et surtout comme n'importe quel Vampire, mais je serais toujours la pour toi parce que je t'aime!

Son sourire s’agrandit et Angeline riva sa main à sa joue, la caressant avec tendresse. Ses mots étaient doux à l’oreille et réchauffaient son cœur mort. Provoquant chez elle de nombreuses sensations inconnues avant qu’il ne daigne entrer dans sa vie. Finalement cette petite voix qu’elle entendait avait du bon, si elle ne s’était pas manifestée en cette nuit, jamais elle n’aurait outrepassé les ordres de son ainé, et ses yeux ne se perdraient pas en cet instant dans les siens. Elle serait probablement encore prisonnière des mensonges farfelus de son frère, rêvant cet instant sans jamais y gouter les délices. Angeline s’était à son contact délivré de ses chaines pour voler de ses propres ailes, même si de nombreux tourments qu’elle n’avait jamais eu à subir dans son manoir, venaient la tirailler.

- C’est à l’identique pour moi Agron… Je t’aime aussi.

Dit-elle avec douceur avant de déposer ses lèvres avec tendresse sur les siennes. La soirée se passa merveilleusement bien, en même temps lorsqu’elle était en sa compagnie, les moments étaient aussi précieux que divins. Pas un mot plus haut que l’autre, pas d’attaque, juste de la joie et de la bonne humeur, des rires et des sourires, des regards et des gestes attentifs. Ils échangèrent quelques petites anecdotes, quelques manies qu’ils avaient l’un et l’autre afin de s’habituer au fait qu’ils vivraient ensemble. Le sourire qu’il lui décrochait au détour de ses paroles, était comme un champ magnétique dont elle ne pouvait se défaire, lui-même était une attraction dont elle était indéniablement attirée sans pouvoir s’y confronter. D’ailleurs elle ne voulait pas lutter, elle se sentait que trop bien avec lui. Sa voix, son être tout entier l’apaisait comme personne n’avait jamais pu le faire auparavant. La nuit était tombée depuis des heures, et le feu s’éteignait peu à peu dans son antre, Angeline s’éclipsa pour aller se doucher avec autorisation de fouiller dans ses affaires afin de trouver de quoi se vêtir en attendant que quelques uns de ses effets ne viennent sceller leur emménagement, alors qu’il refusait catégoriquement qu’elle débarrasse. Sous le jet d’eau chaude Angeline ne songeait plus au départ imminent de son frère, mais surtout à l’annonce qu’elle lui ferait le lendemain. Peut être serait il rassuré de la savoir entre de bonnes mains durant son absence, après tout, si il parait c’est qu’il était serein quant à l’avenir de sa cadette. Enroulant son corps blanc telle de la neige dans une serviette, passant une main dans ses cheveux ruisselant d’eau qui scintillaient tels des diamants, Angeline scruta son reflet de poupée dans le miroir avant de sortir de la salle de bain. Peu habituée à préparer des affaires avant de se doucher, elle se dirigea dans la chambre où elle passerait une nuit paisible. Agron était déjà là, debout à quelques centimètre de la porte, le bruit de ses pieds nus attirèrent surement son oreille affutée puisqu’il se retourna à sa venue. Un sourire poupin sur son visage, elle tenait la jointure entre le tissu afin qu’il ne glisse pas, et rougit délicatement avant de le voir se retourner comme pour lui laisser de l’intimité. Elle se mit doucement à rire, amusée par la situation.

- Chéri tu m’as vu nu alors ne te retourne pas…

Elle trouvait son attitude adorable, respectueuse mais vu ce qu’il s’était passé sous cette cascade, elle n’était pas nécessaire vu de ses prunelles. Ayant perdu de la grandeur sans ses escarpins, elle marcha lentement en sa direction et posa une main sur sa joue, se hissant sur la pointe des pieds. Décidément être petite n’était pas tous les jours un avantage, mais ici, elle trouvait ça charmant. La rivant ensuite à sa nuque elle la tira doucement en avant afin de pouvoir se sustenter de ses lèvres un instant, déposant sa seconde main sur son torse, alors que son corps se collait contre le sien. Un frisson parcouru l’échine de son dos lorsqu’il posa ses mains sur elle, et cette sensation raviva Angeline au point que ses baisers se faisaient plus brulants et passionné sans même le contrôler. Juste par volonté, par désir, envie, quelque chose d’enivrant qui l’habitait plus que d’ordinaire.

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/





--


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Love is a paradise (Agron) Ven 15 Nov - 1:06




L'ambiance était celle espérée, un calme intime et profond, tous deux allonger dans le divan grignotant buvant les quelques mets mis a leur disposition par l'Allemand, ca n'était rien d'extraordinaire mais le simple faite de se retrouver rendait l'instant inoubliable, Agron avait l'impression de revivre, tous se qu'il n'avait jamais eux durant ses longues années d'existante, il le vivait enfin avec Angeline, il était certainement affranchi face au prouesse charnel depuis des siècles mais une vrai relation, ca il ne l'avait jamais vécu, il s'était prit d'une étrange affection pour Katherine à Munich, à cette époque il n'était toujours pas l'homme qu'il est, ses sentiments était clos depuis la mort de son frère, seul son ego comptait a se temps la, sauf lors de leur rencontre, pourquoi avait il prêter main forte a cette femme? C'est justement avant la seconde guerre qu'il avait libéré ses sentiments, bien que cela ai dégénéré le rendant encore plus cruelle et ignoble qu'avant!

Il chassa se mauvais souvenir de son esprit pour profiter du moment, comme si se qu'il avait vécu ne lui appartenait vraiment, semblable a une partie de lui mis au frigo et qui devait y rester!
Discutant de choses et d'autres, parfois des sujet sans importance, des blagues, des anecdotes, et parfois rien, il n'y avait que se délicat silence  rien pour perturber se moment extraordinaire.
Le foyer avait finit de consumer le bis présent dans la cheminer, mais pour eux la soirée n'était pas encore finie, Agron s'éclipsa délicatement en ramassant les quelques déchets a remettre en cuisine ainsi que leur coupes vides, Angeline se proposa pour l'aider, il en était hors de question il lui proposa plutôt d'aller se détendre sous une bonne douche ou un bain brulant selon son envie.

Ils se séparèrent donc. Duro commença le rangement et la minuscule vaisselle sale, pas grand choses en somme, un couteau pour la confection des toasts, le plateau de service et leur deux verres, rien de laborieux, il s'assura ensuit que le feu était belle et bien mort, aucune braise ne pouvait s'échapper de la cassette à bois, mais une simple précaution ne le tuerait pas. Toutes les portes était bien fermer a clef, un vampire pourrait rentrer sans souci, l'acte de vante étant au nom d'Agron, aucun sort ne protégeait cette maison.

La fatigue avait peu a peu gagner le germain, il avait vécu une semaine assez rythmer, il en avait même oublier de boire un peu de sang, son addiction était faible et pourtant il n'en abusait pas malgré son contrôle sur la chose. Il se servit directement un verre de se délicieux nectar, une gorgée suffisait pour lui redonner la pêche qu'il fallait, prit dans un moment d'égoïsme, il en apporterait bien un verre a sa compagne non? C'était la moindre des choses!

Et le voila qu'il gravit les marches menant à leur couche avec deux verres à la mains.L'eau avait fini  de couler dans la salle de bain, signe que Rose avait fini et qu'elle ne tarderait donc plus.
Il déposa les récipient sur la table de chevet alors qu'il passa un peu d'eau claire sur son visage issu de l'évier installer dans leur chambre. En attendant le retour d'Angeline, il se prit à scruter par la fenêtre, il n'y avait pas grand choses à voir, la grange et les prairies avoisinantes, mais c'était ca qu'il voulait voir! Ces terres! Les siennes! Acquis avec hypnose, oui peut être... et Alors! C'était toujours mieux que par le massacre et la domination comme il l'avait fait du 15eme jusqu'au 19eme siècles.
Tous cela avait été acquis et reconnu par l'état. C'était merveilleux, après des lustres de dominations de terre se qu'il possédait aujourd'hui ne valait rien en comparaison de taille avec son passé, mais au moins c'était a lui et personne ne lui prendrait, et il n'avait besoin de rien de plus si se n'est Miss Aberline à ses cotés.

Le faible bruissement des petits pas d'Angeline le tira une fois de plus de ses souvenirs, Il se retourna et vit sa bien aimer envelopper dans un drap blanc, Agron détourna le regard subitement, il savait bien que relooker ainsi les gens pouvait gener, combien même ils se connaissait la pudeur lors d'un moment charnel n'est pas la même qu'en temps normal, si non tous les couple se promènerait nu chez eux! Enfin c'était se que Agron pensait, mais Rose semblait ne pas être déranger pour si peu, elle n'était pas nue, enfin si mais avec un essuie sur elle, elle émit un petit rire avant de le rappeler à l'ordre.


-Chéri tu m'as vu nu alors ne te retourne pas...

Duro acquiesça et la laissa s'approcher lentement, elle était splendide, sans ses chaussures, il est vrai qu'elle n'était pas très grande, mais Agron était peut-être lui un peu plus grand que la moyenne aussi, mais il n'en était pas à devoir s'accroupir pour l'embrasser donc tous allait bien!
Elle se blotti contre lui alors que leurs lèvres échangeaient déjà de nombreux baisers, il senti la passion venir et se communiquer entre eux, Angeline retrouva ses manies tactiles et passait ses mains sur le visage d'Agron en long et en large tendit qu'il lui caressait le dos avant de glisser sur ses reins!

Ils titubèrent ensemble vers le lit sans séparé leurs lèvres, un peu comme des pingouin! Duro profita de la manoeuvre pour ôter une chaussure et puis l'autre avant de les envoyer à travers la pièce en shootant dedans discrètement. Le drap de bain dans le quel était enrouler Angeline cédait doucement sous leur mouvement, le morceau coincer sous l'autre glissa le long de son corps, Agron déboutonna sa chemise sans quitter l'étreinte dans la quel ils étaient, par maladresse il glissa sur le cadavre de sa chemise qui avait joint le sol et tomba sur le matelas entrainant Rose dans sa chute.

Il senti le corps nu de sa bien aimer se hisser contre son corps jusqu'a son visage dans un petit ricanement face à la situation, il retira se qui lui restait de vêtements avant d'entreprendre de plus violante étreintes entre eux, était-elle donc prête et sur d'elle? Visiblement oui! Et comme l'autre fois, ses pulsions prenait le dessus et ses envies étaient flagrantes. Agron la serra dans ses bras avant de se redresser, leur bustes était presque coller l'un contre l'autre, il prit les deux verres de sang, il ne fallait pas gaspiller cela et d'ici quelques minutes l'air ambiant l'aurait tempéré et rendu moins bon.
Il vida son verre d'un trait sec alors qu'il apportait celui d'Angeline contre ses lèvres.


-Boit sa tan qu'il est frais, et puis... ca ne rendra que la suite meilleur!

Tendit qu'elle buvait le liquide pourpre, Agron admirait la splendeur de son corps, la beauté de ses courbes et la générosité de sa poitrine, il caressa délicatement cette zone érogène avant de la reprendre contre lui en l'embrassant à nouveau une fois son verre posé sur la table de chevet.
Passons au choses sérieuse! Il inversa leur position et Rose se vit allonger sur le lit tendit qu'il l'installait comme il faut, une jambe de chaque coté de ses côtes, rapprochant son bassin du sien, il la fixa avec un air interrogateur subtil, elle affirma en clignant des yeux et c'est dans un dernier échange de regard, qu'il la pénétra délicatement...




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Love is a paradise (Agron)

Revenir en haut Aller en bas

Love is a paradise (Agron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Old Topics :: Archives-