RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

You're not the Queen anymore, Anne (PV ANNE BOLEYN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: You're not the Queen anymore, Anne (PV ANNE BOLEYN) Sam 2 Nov - 13:14





~ You're not the Queen anymore, Anne ~


Jamais depuis le retour de Gregory auprès de sa douce, les choses n'avaient été aussi paisibles. Tous deux étaient plus amoureux que jamais, les troubles se tarissaient peu à peu et les dangers ne semblaient point les atteindre en cette belle journée ensoleillée. Le cœur gonflé d'amour pour cette femme qui jamais ne lui avait fait faux bond, le vieux vampire sortit de leur demeure dans le but de lui offrir un présent. Combler Cassie de présents lui plaisait, la voir sourire et émerveillée n'avait pas de prix le concernant et quand bien même la magnifique rousse au teint de porcelaine lui intimait ne rien vouloir … cela était plus fort que lui. Au fond, l'époux Stewars se disait que si les choses venaient à mal tourner, si les Jefferson souhaitaient soudainement leur porter une fois encore préjudice alors sa promise aurait au moins ces quelques bijoux pour se souvenir combien il l'aimait. Car oui, en cas de conflits le brun ténébreux n'hésiterait pas une seconde à se vendre afin que sa douce puisse survivre. C'était son devoir en tant que mari mais aussi en tant que créateur et ami. Elle était tout pour lui, son monde, son passé, son présent, celle qui l'avait rendu plus juste et ivre d'amour pour une autre que sa créatrice tombée sous la haine du roi.

Il lui arrivait de penser à sa reine de temps à autres. Non pas que l'amour demeurait, mais une profonde culpabilité s'était insinué en lui. S'il n'avait point accepté ses avances, s'il avait su faire preuve de loyauté envers le roi, envers Mary et envers les autres membre de la Cours alors jamais Jane Seymour ne serait montée sur le trône et surtout, jamais Anne n'aurait périt. De fil en aiguille Gregory serait resté un simple mortel sans réel intérêt pour ses semblables mais le plus malheureux aurait été l'absence de son épouse à ses côtés. Certes il avait perdu son premier amour mais ce qu'il avait gagné après de nombreuses années d'errance était ce qui lui importait le plus désormais. Cette humaine aux boucles rousses avait sans peine ravi son cœur éteint et c'était avec une évidence toute naturelle que le vieux vampire lui avait offert l'éternité. Un sourire naquit sur ses lèvres charnues tandis qu'il roulait en direction du centre commercial le plus proche. Oui, madame Stewars était celle qu'il adorait, adulait et aimerait jusqu'à ce que la mort fasse son office. Hélas une ombre persistait, un manque que jamais le couple ne pourrait assouvir de par son incapacité à engendrer une vie nouvelle autrement que par la transformation. En effet depuis la nuit des temps, Gregory souhaitait avoir une famille à protéger, un foyer à créer où les cris des enfants se marierait parfaitement avec la douce voix de son aimée lorsqu'il rentrerait. Il en allait de même pour Cassie. Comme toutes les femmes ce besoin de materner était en elle, choyer et aimer un être autre que lui était ce qui lui manquait, il en était convaincu, et que n'aurait-il point donné pour lui offrir ce privilège. Au cours de sa captivité l'époux Stewars avait ouïe dire qu'un remède contre le vampirisme existait quelque part sur le vaste globe. Une fiole capable de rendre son humanité à un être de la nuit mais cette histoire inventée de toute part n'était vraisemblablement qu'un mythe destiné à entretenir l'espoir dans le cœur des vampires. Ni plus ni moins.

Une fois arrivée dans le cœur de Mystic Falls, Gregory éteignit le contact et cessa de divaguer pour reprendre pied dans la réalité. Tout autour de lui les cœurs pulsaient, les discussions entre mortels allaient bon train et c'est sans aucune difficulté que le beau brun se fondit dans la masse. Rien ne laissait présager qu'un monstre sanguinaire et redoutable était présent, ses traits parfaitement taillés dans le marbre de sa beau étaient en tous points humains et seul le Lapis-Lazuli prisonnier de son bracelet de cuir tressé trahissait sa véritable nature. Sans ce dernier, le vieux vampire brûlerait instantanément sans avoir l'ombre d'une chance de survivre. Ce présent des plus appréciable lui avait été offert par sa créatrice avant que le drame n'opère. C'était là le seul vestige qu'il avait conservé de cet amour passionné et pourtant aucunement retranscrit dans les livres historiques. En effet le doute laissait supposer à un adultère entre la reine et l'un des membres du château mais jamais, pas une seule fois le vile personnage n'était décrit, son nom pourtant connu n'était écrit nul part faisant de lui un protagoniste incertain dans le passé Anglais.

Tout cela remontait à terriblement loin, mais chaque année à cette même date le jeune homme se laissait aller à un brin de nostalgie. En effet, aujourd'hui n'était point une date aléatoire, c'était la date de sa mort et de celle qu'il avait tant aimé bien qu'il fut hypnotisé. Rien de tout cela n'avait été vrai, ses sentiment pour la reine déchue n'étaient qu'une invention de son esprit modulé par ses viles stratagèmes. Mais bien qu'il fut certain de cela, rien ne semblait pouvoir faire taire ses remords à l'encontre de cette femme. Avec délicatesse Gregory sortit une cigarette de son paquet et la porta à ses lèvres pour en allumer l’extrémité. La délicate fumée nappa son palais pour venir emplir ses poumons avant de s'extraire de son organisme éteint. Un acte en apparence banal mais qui demandait plusieurs effort pour un être dont la respiration ne signifiait plus rien. Doucement, le vieux vampire marcha dans les allées bondée de Mystic Falls en quête d'une bijouterie suffisamment fournie en bagues pour satisfaire son épouse. Une idée bien définie l'animait, quelque chose de symbolique aussi bien pour lui que pour sa déesse pour qui rien n'était trop beau. En effet le brun ténébreux qui attirait les regards de la gente féminine souhaitait procéder à un renouvellement de leurs vœux, une façon de mettre un point à leurs querelles et ainsi lui prouver qu'elle seule comptait à ses yeux. Tout comme lui, Cassie était animée par la jalousie et la crainte de voir sa moitié disparaître, or pour rien au monde il n'abandonnerait ce bonheur qu'il avait construit à travers les âges.

Alors qu'il observait les magnificences dont regorgeait une enseigne de renom, Gregory sentit un parfum atrocement familier et c'est avec les sourcils froncés et le regard grave qu'il observa les alentours sans jamais voir celle dont son esprit avait conservé jusqu'à son odeur sucré. Irrité contre lui-même Greogry balança son mégot à terre et entra dans l'antre de la luxure. « Bonjour monsieur » lui intima une vendeuse à qui il rendit la politesse avec un sourire commercial. L'humaine le laissa flâner devant les trésors dorés et argentés sertis de pierres précieuses. Soudain ce parfum fruité aux senteurs printanières revint à lui et une voix qui aurait été capable de lui faire exploser le cœur en milles morceaux parvint à ses tympans. Sans se faire remarquer, l'époux Stewars continua son inspection et releva les yeux un instant sur une femme dont il reconnu les traits sans grande peine. Ses yeux rieurs et bleus moucheté de mordoré, sa longue crinière désormais blonde cascadant sur des épaules qu'il avait maintes fois baisé de ses lèvres, ce sourire angélique et pourtant redoutable … tout chez cette personne lui fit revivre des instants qu'humain il avait apprécié plus que de raison. Comment pouvait-elle être ici alors qu'il l'avait vu mourir sous ses yeux ? Jamais Gregory n'aurait pensé avoir le luxe de la revoir, et pourtant Anne Boleyn en personne se trouvait à quelques mètres seulement de lui. Un instant leurs regards se croisèrent et avant même de laisser sa joie le submerger, le vieux vampire sentit que sa vie paisible venait de prendre fin.

Les mains dans les poches de son jean usé, il s'avança en direction de la malheureuse et se positionna dans son dos, le regard sombre et pourtant brillant d'une satisfaction qui n'avait point lieu d'être. Elle l'avait abandonné, laissé pour mort et en proie à une nature nouvelle qu'il avait peiné à comprendre et à assouvir. « Madame Boleyn, je vous croyais décédée. » dit-il de sa voix grave et nullement teinté d'animosité. Il était vrai qu'il l'avait pensé morte durant ses cinq-cents ans d'existence, mais ce qu'il ne comprenait pas bien au-delà de cet abandon qu'elle avait commis à son encontre, c'était la cause de sa présence à Mystic Falls. « Pourquoi es-tu ici ? » demanda Gregory lorsqu'elle se retourna. Une chose était certaine, Anne n'avait rien perdu de sa beauté et de sa prestance royale. Le jeune homme la détailla discrètement et fut certain de son identité lorsqu'il ne décela aucun battement de cœur dans sa poitrine.
@ Fiche par Artsoul
Revenir en haut Aller en bas

You're not the Queen anymore, Anne (PV ANNE BOLEYN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Old Topics :: Archives-