RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Mar 26 Nov - 22:57


Son frère était au plus mal, asservit au cadet originel. Son amour pour Elena, ce besoin continuel qu’il éprouvait de la sauver l’avait mené tout droit à sa perte, coincé entre les griffes de Kol. Stefan aurait pu ignorer tout ça, il aurait pu fermer les yeux, et laisser les choses se faire. Mais Damon, ce grand brun, avait toujours été présent pour lui, à sa façon, l’aidant contre sa soif, contre ses sentiments, et là lorsqu’il s’était allié à Klaus malgré lui. C’était son frère, son unique famille, et il ne pouvait pas rester sans bouger. Longtemps il avait cherché à faire un marché avec Kol, quelque chose qui l’intéresserait davantage que la vie de son ainé. Les événements avaient joué en sa faveur, lorsqu’il s’était épris de la femme de son ennemie. Celle qu’il avait juré de tuer après l’avoir torturé afin de se venger, afin d’atteindre ce vampire grisonnant s’étant interposé entre lui et Edichou. Les bruits courraient très vite dans le monde des vampires, et il était sur de ses sources. Après une entrevue très privé avec son amie de toujours et sorcière, Stefan était appuyé contre la rambarde du balcon, un verre en main, scrutant les abords du bois. D’ici quelques minutes, le jour se coucherait sur la ville, le vent soufflait dans les branchages, depuis sa position il entendait tous les cœurs des animaux battre. L’odeur du sang qu’il consommait autrefois, celle de la nature, et surtout le délicat parfum de mandarine qui embaumait sa chambre.

Un sourire magique se forma sur ses lèvres alors qu’il rejoignait l’encadrement de la porte, appuyant son épaule, faisant rejoindre le verre à ses lèvres, et scrutant le plus beau joyau qu’il fut autorisé d’admirer. Assise dans le canapé de sa chambre, un de ses journaux intimes en main, la belle le lisait un sourire aux lèvres, parfois étouffant quelques petits rires, avant de croiser le regard amoureux de son vampire. A ce moment là elle pinça des lèvres comme pour éviter de se moquer, mais cette attitude enfantine et parfaite, faisait tressaillir son torse. Elle était belle comme le jour, délicate comme la nuit, mystérieuse comme le sang, une merveille comme il n’aurait jamais cru pouvoir en tenir une entre ses paumes. L’avoir retrouvé rendait sa vie moins morne, plus joyeuse et surtout il avait désormais un but. La protéger envers et contre tous, peut importe le prix à payer, si il devait y laisser son cœur il se l’arracherait lui-même de sa cage thoracique. Il l'aimait à s'en péter les veines. Son petit rire, les traits poupins de son visage, son élégance tout était un tableau de grand maitre à scruter sans sommation. Il passa sa langue sur sa lèvre avant de déposer le verre sur une table, s’approchant d’elle, s’accroupissant à ses genoux, et prenant une de ses paumes en main, y déposant un doux baiser.

- Epouse moi.

Face à sa surprise il déposa un index sur ses délicats pétales de rose pour l’empêcher de répondre. Elle savait qu’il devait aller voir quelqu’un aujourd’hui mais il ne lui avait pas donné le nom. Elle savait également que dans quelques jours tout deux partiraient dans un endroit qu’il tenait secret pour une raison également mystérieuse. Tout ça dans le but de sauver son frère. Elle avait confiance en lui, elle savait que si il lui cachait des choses c’était dans son intérêt et afin qu’elle n’y mette pas son grain de sable qui pourrait contrecarrer ses plans.

- Tu me donneras ta réponse quand nous rentrerons de notre périple… pas avant…

Stefan se redressa et déposa ses lèvres contre les siens, avant d’empoigner sa veste et de passer la porte, lui lançant un dernier regard.

- Je vous aime Katherine.

Un jeans noir, un tee shirt manche longue kaki et sa veste en cuir, il dévala les marches avant de passer devant la cuisine. Son regard se posa une seconde sur la silhouette d’Elena. Un regard mauvais à son encontre et il passa la porte du manoir. Elena Gilbert, cette femme qu’il nommait autrefois sa rose, aveuglé par son besoin d’amour, il avait fait tant de chose pour elle. Des choses qu’il n’aurait jamais du faire. Cette fille, cette humaine qui n’arrêtait pas de crier qu’ils étaient entrés dans sa vie et l’avait bousculé. Elle les mettait en porte à faux, ce qui était mensonger. Stefan se souvenait parfaitement avoir voulu partir afin de s’éloigner d’elle, et à chaque fois elle revenait, l’obligeait pour leur amour à rester. Tout ce qui arrivait à leur famille était sa faute, et aujourd’hui ce n’était plus du respect qu’il avait envers celle qui avait tenté de le tuer, mais de l’amertume. Cette fille avait été le parasite éloignant les frères qui se retrouvaient, incitant Damon à faire des pieds et des mains pour réparer ses erreurs, pour la ramener à elle. Stefan se sentait aujourd’hui comme le pilier de la famille, devant à tout prix ramener son frère, et éloigner cette pétrova de malheur de chez eux. Il savait combien Damon l’aimait, mais ces derniers temps, le bébé vampire était instable, se croyait toute puissante et se jouait de l’amour qu’il avait pour elle. Stefan ne pouvait tolérer une telle chose, après qu’elle se soit jouée de lui, hors de question qu’elle reforme ce chemin avec son frère.

Les mains en poche, caressant des doigts la boite en velours dans sa poche, fixant un instant le ciel, il se rendit à vitesse humaine à l’endroit indiqué par Kol. Si il n’avait pipé mot à quiconque c’était pour le voir seul, et non pas avec des oreilles extérieures. Stefan était un homme de parole, et il ne voulait pas que Kol en doute. S’il venait à passer un marché avec lui, c’était dans l’unique but de rendre sa liberté et son libre arbitre à son frère. Arrivant au vieux cimetière, il observa les noms sur quelques stèles avant de se poser à un endroit, les mains en poche en scrutant l’horizon. Il prenait des risques et il le savait mais aujourd’hui rien n’était plus important que sa famille. Il se retourna en entendant les oiseaux s’envoler et un sourire en coin se forma sur son visage.

- Kol, merci d’être venu…

Dit il en allant à sa rencontre. Quand il fut face à lui, Stefan laissa son oreille trainer afin de s’assurer qu’ils étaient seuls.

- Tu te doute de ce que je viens négocier… la liberté de mon frère contre quelque chose qui pourrait t’intéresser.

Un sourire un peu plus franc se forma sur ses lèvres.

- Je te filerais bien Elena, mais je sais que tu n’aura aucun mal à t’en emparer et elle est pour moi sans valeur alors. Un rictus sur ses lèvres il scruta un instant les alentours. Les bruits vont très vite en ville… j’ai connu Jurassic Parc ou du moins Gregory Stewars… je voulais sa mort également pour s’être interposé entre mon repas et moi… J’avais juré de le blesser en m’en prenant à son épouse, mais maintenant qu’il n’est plus de ce monde grâce à toi, je n’ai aucune raison de m’en prendre à celle dont tu t’es entiché.

Stefan fit quelques pas, les mains en poche, sans pour autant perdre du regard son interlocuteur.

- On a un point commun toi et moi, on a beaucoup d’ennemie, et elles sont notre unique faiblesse… Qetsiyah est une amie à moi, et elle a éparpillé quelques pierres à travers le monde… Celles-ci on l’avantage de rendre immortelle le premier détenteur…. Si tu arrêtes l’asservissement qui te lie à mon frère, je te mènerais à l’une d’elle.

De retour en face de lui, son regard jugeant le sien. Stefan était un homme de parole, Kol le savait également, surtout quand ça concernait Damon ou Katherine.

- Alors ? Qu’en dis tu Kol ?



    If you die I will be lost because i love you...

Revenir en haut Aller en bas
Kol Mikaelson

avatar
Messages : 80
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Mer 27 Nov - 22:08



Les liens du sang son les plus forts
Les temps changeaient, la roue tournait si on pouvait le dire ainsi, désormais la résidence se vidait peu à peu des êtres l'ayant habité lorsque les dagues, qu'ils avaient en plein thorax et les ancraient dans un sommeil funeste, leur avaient été ôtées du cœur. La fratrie s'était divisée il y avait fort longtemps, depuis plus de mille ans Kol ne voyait plus sa famille comme celle qu'elle était jadis, tous avaient changé en devenant des vampires, ils n'avaient plus rien d'humain et certains tentaient à penser qu'on pouvait caresser l'espoir de le redevenir, comme sa chère sœur, ou faire preuve de bonté écœurante, comme aimait en abuser Elijah. A force de venir en aide à la moindre âme en peine de cette ville, il allait vite pouvoir ouvrir un monastère et se faire sacrer Pape, c'était ridicule, tout comme cette soif de pouvoir qui animait l'intrus de leur famille. Tous avaient une tare, des sentiments, la droiture ou la puissance, tous étaient habités par ces choses propres aux humains en oubliant qu'ils ne l'étaient plus, c'était pathétique et, pourtant, sans le savoir, Kol découvrait l'une des émotions humaines les plus fortes, des plus belles mais aussi des plus douloureuses...  Savoir ce que c'était était corsé pour un jeune homme n'ayant jamais connu une once de cette chose, aussi la vivait-il sans vraiment y songer mais avec une étrange noirceur dans l'âme, si un jour on venait à s'attaquer à elle, si ses propres ennemis préféraient fondre sur le reflet plutôt que le miroir ? Cela faisait plus de trois semaines qu'il y pensait, il avait énormément d'ennemis ici bas, tous n'étaient pas aussi crétin que Damon ou encore Gilbert, il y avait des personnes plus censées et celles-ci, si elles agissaient comme lui l'avait fait pour sortir Cassandra de l'asservissement, s'attaquerait non pas à la cible mais à la base la retenant. Un sortilège pourrait faire fit de ça, mais encore fallait-il trouver un nécromancien assez puissant capable d'user de telle magie, il y avait bien cette Qetsiyah mais elle ne montrait guère le bout de son nez, il la trouverait s'il fallait, la menacerait s'il devait, mais elle ferait ce qu'il demanderait. Kol n'était pas réputé pour être faible, il avait l'étiquette de celui qui obtenait toujours ce qu'il convoitait que ce fut par coup pas, sadisme, violence ou jeu morbide...

Assis sur le banc moelleux devant le piano, il plongea la main dans le ramequin de cerises, déposé sur la laque de l'instrument, et jeta l'un des fruits en direction du plafond pour le laisser rejoindre habilement ses lèvres. Vif et doté de capacités hallucinantes, il retint la chair de la bille pourpre entre ses dents avant qu'elle ne glisse contre sa langue en un jus sucré qui lui rappelait la chair de la belle Stewars. Menton encore vers le ciel aux dorures fines, un sourire fendit la commissure de ses lèvres, ses sourcils s'arquèrent et il usa de vitesse afin d'apposer les paumes contre les hanches délicieuses de celle à qui il faisait dos la seconde précédente. Surplombé par la taille de la sulfureuse debout entre ses jambes, Kol redressa le visage et la contempla avec amusement, une lueur dans les prunelles qu'elle seule était apte à remarquer, mélange de désir et de ces nouvelles sensations, libérées à son contact, qui voguaient en lui. Il baissa les traits et passa vivement l'une des mains sous le caraco qu'elle portait, son ventre plat et la ligne qui menait de son nombril à sa poitrine faisaient naître un incendie ardent en lui qui, s'il n'avait vu l'heure, aurait sans nul doute pris d'avantage d'ampleur jusqu'à ce qu'il en vienne à s'inviter en elle, là sur l'instrument où la main libre de cette sublime vampire furetait déjà tandis que l'index de son autre paume dessinait les contours de sa mâchoire. Kol se redressa en un courant d'air et l'assis à sa place avant même qu'elle n'ait pu battre des cils.

Il devait rejoindre Stefan dans le vieux cimetière des bois près du mausolée des Salvatore et il ne désirait manquer ce rendez-vous pour rien au monde bien que la silhouette divine devant lui l'invitait à d'autres jeux plus sauvages et satisfaisants. Il ne lui cachait rien, elle savait où il allait mais n'y était pas conviée, peu fou, Mikaelson savait combien le plus jeune des frères était réfléchis et aussi qu'il avait déjà eu affaire à feu l'époux de la jolie rousse, d'après quelques sources ayant les yeux partout en ville pour son seul service. Visiblement le père Castor avait joué un jeu malsain avec le cadet Salvatore et Kol ne doutait guère que la vengeance animé ce très cher Stefan, Cassandra l'attendrait donc ici, entourée de quelques loups, qu'il avait habilement transformé en hybrides suite à la rage de Klaus dans l'une des meutes hors de Mystic Falls. Nik avait tendance à oublier qu'il ne disposait plus du sang précieux de Gilbert alors que lui... Si et, ayant une longueur d'avance dont son bâtard de demi frère ne soupçonnait pas une seconde l'existence, Kol le suivait parfois comme son ombre jusqu'à faire main basse sur des loups-garous prêts à définitivement rendre l’âme après avoir bu le sang de Niklaus et s'être réveillés d'une première mort. Cinq nouvelles créatures opéraient donc pour son compte, Klaus n'en savait encore rien et ces derniers ne lui étaient nullement asservis et pour cause, le plus jeune des Originels avait abusé d'hypnose sur eux afin qu'ils obéissent uniquement à ses demandes, la première d'entre elles : protéger Cassandra Dexter-Stewars au prix de leurs vies. Kol emprisonna ses lèvres entre les siennes, assez fiévreusement mais sans la faire saigner cette fois, attrapa quelques cerises et recula jusqu'à l'arche menant au hall. « Ca sera pas long, mais nécessaire, je dois assurer la suite de mes plans concernant Remy et son entourage. » Il se sustenta d'un des fruits dans sa paume et reprit. « Tu pourras jouer avec elle lorsque l'occasion se présentera, en attendant... » Mikaelson termina la dernière griotte et tendit la main vers le couloir pour laisser apparaître Léa, fraîchement hypnotisée, et déposa les paumes sur ses épaules frémissante de peur. « elle est désormais tout à toi... j'ai brisé le premier de tes jouets, j'estime que t'amuser avec celui dont j'n'ai plus besoin est normal, j'espère que ça te fera plaisir et t'amusera le temps que je revienne. Bye Honey. » Il lui sourit et fila à vitesse vampire pour rejoindre le point de rendes-vous.

Le temps était frais mais il ne le craignait pas, en revanche il avait tout de même opté pour son trois quart noir, ouvert sur son top gris à manches longues et son jean foncé. La lune ne tarderait plus mais le ciel était encore dévoré par les lueurs orangées du coucher de soleil, cela donnait des aspects désertiques à cette forêt déjà si lugubre d'ordinaire. Kol sentait déjà l'odeur de Salvatore, il était plutôt doué dans le discret mais lui l'était bien plus, aussi se précipita-t-il, en un unique bon agile, sur l'une des branches les plus hautes d'un arbre quatre fois centenaire afin d'observer la scène en contrebas. La silhouette de l'ex amateur de Gilbert, nouveau détenteur de la plus garce des Petrova, se présenta sous son sourire amusé, qu'avait-donc Stefan en stock ? Que pouvait-il avoir de si alléchant pour l'Originel au point de vouloir le rencontrer sans la peur au ventre ? Mikaelson plaça un de ses pieds dans le vide, puis l'autre afin de se laisser chuter et d'user de vitesse, faisant s'envoler une nuée de piafs, pour atterrir dans le dos d'un de ses plus intelligents ennemis. « Kol, merci d’être venu… » Les lèvres de Kol se fendirent d'elles-mêmes et son regard rieur, teinté de malveillance, prenait dès lors possession de son faciès juvénile. Stefan se tourna et approcha tandis qu'il écartait les bras, souriant comme s'il revoyait un véritable ami, ce qui n'était le cas, après des siècles de séparation. « Salvatore... le plaisir est partagé croies moi. » Stefan scruta les alentours, sans doute le pensait-il capable d'amener quelques sbires, comme son aîné se serait plu à le faire. « Relax Stefan, j'suis pas Elijah... » Sourit-il, un rictus amusé quitta la gorge de son interlocuteur. « Tu te doute de ce que je viens négocier… la liberté de mon frère contre quelque chose qui pourrait t’intéresser. » Kol attrapa quelques feuilles d'une branche et les broya, une moue rieuse aux traits, Stefan sourit à son tour, qu'était-donc cette chose si intrigante ? Connaissant ce Salvatore ci, il ne s'agissait sûrement pas d'un truc inutile, il savait combien ce semblable, aussi jeune était-il comparé à lui même, était capable de tout lorsqu'il s'agissait de sa famille, l'échange devait donc être conséquent pour qu'il fusse aussi sûr de lui. « Je t'écoute. » Assura l'Originel, s'adossant, presque assis, sur le haut d'une stèle couverte de lichen. « Je te filerai bien Elena, mais je sais que tu n’auras aucun mal à t’en emparer et elle est pour moi sans valeur alors. » Les deux vampires émirent un rictus et leurs regards se croisèrent derechef. « Remy n'a pas de valeur pour moi non plus, elle m'amuse juste pourtant elle fait un peu n'importe quoi et devient vite lassante, je comprend pourquoi tu as préféré l'ancien double... Stressant non, la rencontre avec mon frère et son larbin en forêt alors que vous batifoliez uhm ? » Kol rit et le laissa reprendre. « Les bruits vont très vite en ville… j’ai connu Jurassic Parc ou du moins Gregory Stewars… je voulais sa mort également pour s’être interposé entre mon repas et moi… J’avais juré de le blesser en m’en prenant à son épouse, mais maintenant qu’il n’est plus de ce monde grâce à toi, je n’ai aucune raison de m’en prendre à celle dont tu t’es entiché. » Cette fois Kol redressa le menton sur la droite et fronça les sourcils, surpris qu'il mette un mot sur ce qu'il partageait avec la rouquine. Il avait donc raison sur toute la ligne, ses ennemis les plus rusés ne s'en prendrait pas à lui mais à elle et ce que narrait Salvatore piquait sa curiosité au point qu'il ne dit rien avant que celui-ci ait terminé. « On a un point commun toi et moi, on a beaucoup d’ennemis, et elles sont notre unique faiblesse… Qetsiyah est une amie à moi, et elle a éparpillé quelques pierres à travers le monde… Celles-ci on l’avantage de rendre immortelle le premier détenteur…. Si tu arrêtes l’asservissement qui te lie à mon frère, je te mènerais à l’une d’elle. » Cette fois les lèvres de Kol maquillèrent vivement l'attrait qu'il portait aux mots de son interlocuteur, il sourit mais sans paraître avide, le cadet Salvatore lui offrait ce qu'il souhaitait sur un plateau en échange d'un crétin... Nuire à Elena était terriblement tentant cependant l'immortalité de Cassandra était plus important à ses yeux, si personne ne pouvait la tuer alors aucun ennemi ne viendrait la chercher pour l'atteindre. Kol se releva, usa de vitesse et se logea devant Stefan qui marchait un peu plus loin de lui sans pour autant le perdre des yeux. Il était méfiant, Kol l'était lui aussi, plus fort il n'avait cependant rien à craindre de Stefan mais bien que de famille opposée, l'Originel était séduit par le deal qu'il proposait. « Alors ? Qu’en dis tu Kol ? » Mikaelson leva son regard plissé vers le quart de lune qui se révélait. « Tu vois... J'suis peut-être pas Elijah, chose que j'ai servi à ton crétin de frère... avoues le, il te fait pas bonne image du tout, » Kol sourit et écarta les bras. «  mais... Je suis loin d'être bête et je tiens parole lorsqu'il s'agit de telles choses. » Il tourna autour de lui comme un prédateur autour d'une proie puis approcha les lèvres assez près de l'oreille de Salvatore. « Le truc maintenant c'est : est-ce que j'peux t'faire confiance alors que t'as déjà essayé d'me nuir et aussi, est-ce que tu me feras confiance Salvatore ? » Kol minaudait comme à son habitude, il jaugeait la situation, bras dans le dos, pour revenir lui faire face. « Je lèverai l'hypnose sur ton frangin mais j'garantie pas le service après vente, il te sera rendu dans l'état, avec ou sans humanité... tu sais, redevenir le prédateur a du faire péter quelques durites dans sa petite tête, j'serai pas étonné qu'il fasse une déprime... un genre de débâcle sentimentale. » Accentuant son attitude moqueuse, il pencha le buste en avant afin que le vampire prenne conscience de la véracité des propos qui allaient suivre. « Fais moi un coup bas, c'est pas toi que je tuerai mais Petrova... Si on se comprend alors c'est parfait, la pierre avant ensuite croies moi mon vieux, j'assurerai derrière concernant ce jouet sans importance qui porte le nom de ton frère. »



Kol Mikaelson
“We'll have so much fun together!”

Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Mer 27 Nov - 23:55


Parler de la rouquine semblait avoir fait mouche sur Kol, preuve indéniable, que Stefan avait mis le doigt sur quelque chose d’invraisemblable et pourtant. Kol Mikaelson, le cadet originel, celui qui ne prenait qu’un malin de se jouer des gens, usant ou non de son hypnose avait donc une faiblesse. Et cette faiblesse avait un nom, Cassie Stewars, ancienne épouse de son pire ennemie. Stefan savait mis que quiconque de quoi était capable un homme amoureux afin de protéger un être qu’on voyait comme fragile entre ses doigts, peu importe l’âge, ils avaient ce besoin cuisant de les protéger, de les mettre à l’abri de leurs ennemies, afin d’envisager sereinement l’avenir et les futures batailles. Stefan avait fait des pieds et des mains autrefois pour cette brune écervelée, mettant en danger sa famille, et lui-même tout ça pour quoi ? Pour une femme s’étant joué de ses sentiments, d’un sens c’était mieux ainsi, car sans cette douleur et colère qu’elle avait logé en lui, jamais il n’aurait retrouvé les bras de sa poupée, et le bonheur incommensurable qu’il détenait à ses côtés.

« Tu vois... J'suis peut-être pas Elijah, chose que j'ai servi à ton crétin de frère... avoues le, il te fait pas bonne image du tout, »

Un rictus s’échappa de ses lèvres alors que ses mains restaient en poche. Ce n’était pas une question d’image, mais plutôt de famille. Il ne pouvait pas le laisser ainsi, à la merci d’un autre, étant privé de son libre arbitre tout ça pour un amour avec une brunette qui se fichait éperdument de lui comme elle l’avait pu le faire avec Stefan.

«  mais... Je suis loin d'être bête et je tiens parole lorsqu'il s'agit de telles choses. Le truc maintenant c'est : est-ce que j'peux t'faire confiance alors que t'as déjà essayé d'me nuire et aussi, est-ce que tu me feras confiance Salvatore ? »

- J’avoue j’étais naïvement amoureux d’une humaine présomptueuse, mais ce n’est pas moi qui ai porté le coup fatal Kol… Je te retourne la question me fera tu confiance comme je le ferais ? Je n’ai qu’une parole, et je serais vraiment stupide de te proposer un marché impliquant la vie de mon unique frère pour te planter un couteau dans le dos.

Stefan n’avait aucune mauvaise intention ici, la seule chose qu’il voulait c’était la liberté de son ainé rien d’autre. Il ne s’attendait pas à une quelconque amitié ou même une alliance pour quoique ce soit. Juste un unique marché où tout deux y trouveraient leur compte. Lui pourrait protéger sa nouvelle petite amie, et Stefan retrouverait son frère.

« Je lèverai l'hypnose sur ton frangin mais j'garantie pas le service après vente, il te sera rendu dans l'état, avec ou sans humanité... tu sais, redevenir le prédateur a du faire péter quelques durites dans sa petite tête, j'serai pas étonné qu'il fasse une déprime... un genre de débâcle sentimentale. »

- Je ne te demande rien d’autre que de lever ton hypnose le reste je m’en charge.

« Fais moi un coup bas, c'est pas toi que je tuerai mais Petrova... Si on se comprend alors c'est parfait, la pierre avant ensuite croies moi mon vieux, j'assurerai derrière concernant ce jouet sans importance qui porte le nom de ton frère. »

- Rendez vous à Paris le prochain soir de pleine lune, 22h devant le Louvre, amène la avec toi sinon la pierre ne pourra pas lui être utile. Le sortilège s’active sur le premier détenteur uniquement je ne pourrais pas aller contre ça.

Il lui adressa un unique signe de tête et disparu du cimetière pour rejoindre le manoir, où il devait s’activer à mettre ses plans en marche. Etudier la carte que lui avait filer la sorcière, et poser sur la table tous les problèmes qu’ils pourraient rencontrer. Ce sera la pleine lune, les loups seront de sortie, et dans une ville telle que Paris, Stefan ne doutait pas un instant qu’il en croise dans les catacombes, mais ce qu’il redoutait le plus étaient les créatures mystiques dont les légendes se déliaient en cette capitale française. Si les vampires existaient pourquoi pas d’autres créatures ?

Tenant la lanière de son sac entre ses paumes, sans avoir expliqué encore à Katherine où ils se rendaient et pourquoi, il descendit les marches de l’escalier avec elle. Quand son regard se posa sur le dos de son frère, fixant la cheminée un verre en main, Stefan intima sa douce de l’attendre dans la voiture, ce qu’elle fit. Il avança une main en poche avant de croiser son regard interrogateur sur le sac qu’il tenait. Un sarcasme de plus, enclencha un rictus sur les lèvres de Stefan.

- Garde ton téléphone près de toi, ne pose aucune question pour une fois fais moi confiance. Dès que je t’appel répond, et fait ce que je te dis…

Sans aucunes informations supplémentaires Salvatore quitta le manoir, passant sa langue sur sa lèvre avant de jeter son sac à l’arrière de la voiture, grimpant à l’intérieure direction l’aéroport. Pas un mot, pas une explication, il se contenta de prendre la main de sa poupée dans la sienne et la porter à ses lèvres en un regard complice. Elle avait confiance en lui tout comme il avait confiance en elle, mais il ne pouvait pas prendre le risque pour le moment de lui avouer ses intentions. Il garda sous silence tout ceci jusqu’à arrivée plusieurs heures plus tard, le froid et la nuit les englobant au pas du Louvres. Il avait rivé à la ceinture à l’arrière de son dos quelques grenade d’aconit, et avait fait de même sur sa poupée, c’est ainsi qu’elle comprenait qu’ils n’étaient pas ici pour le plaisir, ni même pour faire du tourisme. Mains dans la main, un jeans noire, une sweat à capuche bleu, sa veste en cuire Stefan et Katherine foulaient les dalles en verres près du musée, la foule était en effervescence, ce lieu culturel effectuait une nocturne pour une exposition Egyptienne. Parfait pour atteindre les catacombes ! Les yeux pétillants de sa poupée lui donnèrent le sourire, et il passa son bras autour de sa nuque déposant un baiser sur sa tempe.

- Promis un jour on viendra ici juste pour déposer notre petit cadenas sur le pont des amoureux.Dit il en riant doucement scrutant la foule, alors qu’il la vit ouvrir les lèvres. - Si tu parles je t’interdis de me donner la réponse à ma question… Tu verras le moment venu, tu saura que je te la demanderais mais pas avant ma poupée.

Sa main glissa de sa nuque à son dos, rejoignant ses reins une seconde pour emprisonner à nouveau sa paume qu’il baisa en un sourire. Avançant tranquillement jetant un regard au loin à une horloge, dans cinq minutes il saurait si Kol était vraiment venu, où si il avait fait le déplacement pour rien. Mais il ne doutait pas sur sa présence, si il était aussi amoureux de cette jeune femme que lui l’était de sa douce, alors il serait prêt à faire des pieds et des mains pour elle, pour sa vie, quitte à perdre la sienne. Cependant ici, Stefan n’était pas un ennemi, mais un allié, il n’avait aucune mauvaise intention surtout que la vie de Damon et Katherine en dépendait. Lorsqu’ils arrivèrent près de l’entrée, il se tourna vers elle, posa ses mains à ses hanches la rapprochant de lui, déposant ses lèvres contre les siennes pour un doux baiser, avant de planter son regard dans le sien.

- Ne fais rien d’inconsidéré, fais moi confiance, on va juste récupérer une pierre pour quelqu’un. Promet moi que tu ne tentera rien Katherine où je me verrais dans l’obligation d’y aller seul, alors que j’ai besoin de tes yeux.

Lorsqu’elle hocha de la tête, il déposa un nouveau baiser plus tendre, plus démonstratif, et se recula ensuite, prenant sa main dans la sienne et scrutant la foule. Il le sentait, il n’était pas loin d’eux, et il ne fallu que quelques secondes avant qu’ils n’apparaissent au travers de la foule. Kol et Cassie faisaient leur entrée et il sentit derechef le regard de Katherine se poser sur lui. Ne lâchant pas du regard les deux arrivants, il serra doucement sa main.

- Si un jour on trouve la cure ma poupée, elle te reviendra, et tu en feras ce que tu voudras. Peut importe tes choix, je te suivrais…Il tourna son regard sur elle. Rien d’inconsidéré, on se contente de mes plans et tout se passera comme je le veux. Damon sera libre, si tu ne le fais pas pour lui, fais le pour moi, pour nous.

Il lui adressa un tendre sourire, et reporta son regard sur le couple se plantant devant eux. Il hocha de la tête un sourire en coin.

- Kol, Cassie, bienvenue à ParisDit il en un rictus. On doit rejoindre les catacombes par le musée, par chance une exposition égyptienne se déroule en ce moment même non loin d’elles. Il faudra juste attirer l’attention des gardes qui sont nombreux et sans doute imbibés de veine de venus pour pouvoir emprunter la bonne porte.Il se justifia pour la veine de vénus Je le sais car j’ai longtemps fréquenté la famille dirigeante du musée. Stefan sortit un plan de sa poche, pointant du doigt l’endroit qu’ils devaient rejoindre. On est partit ?Quand il eut le feu vert il empoigna la main de sa poupée, mimant un je t’aime avec ses lèvres un regard serein.



    If you die I will be lost because i love you...

Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Jeu 28 Nov - 14:39

Les liens du sang sont les plus forts

-Il y est des choses qu'on ne peut contrôler, pourtant j'ai l'impression désormais que tout est différent en moi... Elle a fait de moi un vampire sans que je ne m'y attende, je ne lui en ai pas voulu une seconde, elle pensait surement passer l'éternité à mon côté, elle voulait m'offrir une vision différente des choses même si elle savait que je saurai tout, son jeu d'hypnose afin de me livrer entièrement à elle, cette manipulation alors que j'étais déjà épris au premier regard. Je la vois encore descendre les trois marches de cette calèche, magnifique, une jeune femme comme jamais je n'en avais contemplé, Katherine était tel un ange tombé du ciel, dont les atours de soie et de senteur sublimaient d'avantage son visage de poupée presque irréel. "Appelez moi Katherine", sa voix résonne encore parfois, j'ai l'impression qu'elle me suit alors que c'est impossible, elle a disparu ce soir de Juin et je n'ai pu lui venir en aide, ils l'ont emporté, enfermé dans l'église et y ont mis le feu et, moi, moi je me suis réveillé le lendemain près de ce lac, vivant alors que je pouvais encore sentir la balle du fusil de notre père me transpercer l'abdomen, plus une trace pourtant, uniquement le sang sur ma chemise et la douleur qui revenait saisis mon cœur figé lorsque je songeais à ce qu'ils avaient fait d'elle. Damon était là, il l'aimait lui aussi et pleurait sa perte, mon frère serait là pour vivre l'éternité près de moi, comme un dernier présent qu'elle me faisait pour ne pas me savoir seul face à ce nouvel être sanguinaire que j'étais devenu. Katherine était morte, il fallait que j'évolue. Aujourd'hui je vois mon frère sous un autre angle, il a tant fait pour elle, Elena n'a pas conscience de ce qu'elle engendre chez lui, il n'a jamais été ainsi, et, contrairement à moi, lui ne voit qu'elle et non pas le reflet de Katherine, il l'aime assez pour faire face à de sombre situation mais elle n'en fait qu'à sa tête. J'ai aimé cette fille, mais je sais maintenant pour quelle raison, uniquement car je voyais en elle la poupée en robe bleue dont je laçais le corset après l'avoir serrer, j'étais humain, elle était la première femme que j'aimais, la première et la dernière... Ce que j'ai pu vivre sans elle n'a aucune gout, ça en avait sur le coup, mais depuis qu'elle est revenue des tas de choses noient mon esprit et me tiraille. Je l'ai vu ce soir, près d'Elijah et j'ai envié Mikaelson alors qu'elle ne partage rien avec lui, j'ai confiance en elle après tout ce qu'elle a pu faire de mal, après la haine immense que nous nous sommes portés. Elena m'en fera payer le prix, mais elle, lorsqu'elle a promis sa main à mon frère, après avoir partagé un dernier baiser avec moi, a-t-elle pensé à mon ressenti? en a-t-elle parlé avec moi avant? Si ma mémoire ne flanche pas je dirai que non, elle n'a pas évoqué la moindre chose. Elle ne sera jamais Katherine et c'est pourtant elle que je veux et non pas le reflet, j'irai la voir ce soir, je lui livrerai tout ce qui me pèse quitte à la faire rire, pourtant je souris déjà en imaginant son rire résonner entre les murs de son manoir, peu importera Elena, c'est sans doute horrible à dire, mais sans en avoir conscience à l'époque j'espérai revivre mon amour pour Katherine dans l'image qu'elle me rendait d'elle.-

Les phalanges glissant sur la couverture de cuir, prête à tourner la page pour suivre un autre chapitre des écrits qu'il lui avait remis, un rire s'échappa de ses lèvres. Il avait aimé Elena uniquement parce qu'elle lui offrait l'illusion qu'il voulait voir, cette simple chose la fit sourire lorsqu'elle croisa son regard. Stefan la toisait depuis la porte fenêtre de sa chambre, combien de temps avait-elle lui ce soir? Sans doute un long moment à en juger le regard tendre et ce rictus de coin lové contre son visage parfait. Il n'avait cessé de l'aimer tout ce temps, elle avait cru qu'il la haïssait, la détestait pour l'avoir forcé à l'aimait, pourtant il n'en était rien, le jeune Salvatore l'aimait déjà bien avant qu'elle l'hypnose, son pouvoir avait simplement accélérait les choses. Afin de retenir ce rire nerveux, imaginant combien cette petite niaise serait déçut si elle venait à lire ces lignes -chose qui n'arriverait jamais-, Pierce déposa ses doigts fins contre ses lèvres tandis que Stefan approchait et abandonnait son verre sur le guéridon près du sofa où elle était sagement installée. Katerina abandonna le journal contre ses genoux quand il s'accroupit et lui saisit la main.

"Tu vas devoir y aller?" Interrogea-t-elle, son pouce effleurant le dos de la paume qu'elle serrait délicatement. "Je t'en prie, offre moi le plaisir d'un jour lui ouvrir les yeux à ton sujet, elle s'imagine que tu l'aimes encore Stefan et..." Il rit mais reprit avant elle.

"Epouse moi." Katherine cessa subitement de rire, son coeur se serrait sans pouvoir battre. Ses yeux furetaient dans le gris de ceux de son vampire, il ne plaisantait pas une seconde mais lorsqu'elle voulu ouvrir la bouche, il la scella de son index. Tu me donneras ta réponse quand nous rentrerons de notre périple… pas avant…" Abasourdie, la belle fut incapable de réagir, ses paupières ne saillirent pas lorsque ses lèvres baisèrent les siennes non, elle se contenta simplement de le regarder, muette pour l'une des premières fois de sa vie, tandis qu'il passait le seuil de la pièce. "Je vous aime Katherine."

Nul émotion peinte sur son visage poupin, les lèvres entrouvertes pour laisser échapper un souffle inutile, elle sourit sans vraiment s'en rendre compte, revoyant un instant la première fois où il lui avait servi cette phrase mais, ici, Pierce ne répondit pas, seul son sourire suffit alors que des tas de mots désiraient quitter sa gorge sans qu'elle n'en soit capable. Il fila, la laissant seule avec le journal posé sur les genoux, elle ne le lut plus ce soir là, elle songea simplement au périple de leur relation et termina par trouver le sommeil pour ensuite, plus tard, sentir ses bras l'entourer.

Il ne lui dit rien concernant le voyage, elle ne savait ni où ils allaient, ni ce qu'ils allaient y faire, l'intrigue de la belle fut tout de même soulever lorsqu'elle remarqua les grenades d'aconit dans le sac de Stefan, la pleine lune était pour le lendemain et elle savait, sans en être pourtant sûre, qu'ils croiseraient peut-être des loups-garous. Malgré sa curiosité naissante, Katerina ne dit rien, ne demanda aucun compte au vampire avec qu'il elle descendait les marches pour rejoindre un lieu encore inconnu. Damon était dans le grand salon, elle le voyait de dos, devant l'âtre incendié, un verre de bourdon à la main qu'il portait à ses lèvres de temps à autre, il était différent ces dernières semaines, elle savait la raison mais n'en parlait jamais avec le plus jeune des frères, malgré leur discorde, elle était consciente que l'aîné de la famille était tout ce qu'il restait à Stefan, et bien que lui seul avait de l'importance à ses yeux, Pierce se sentait presque amère concernant Damon, cette petite niaise, faiblarde et pleurnicheuse avait fait des ravages, pire que les siens encore, sur les deux vampires qu'elle avait engendré un siècle plus tôt. La faiblesse et la tristesse étaient sans doute les pires émotions, Elena était reine concernant leur maîtrise et avait atteint le cœur de celui que jamais Petrova n'aurait pensé voir faiblir pour une autre qu'elle. Certes elle n'avait pas aimé le ténébreux Salvatore, seul Stefan avait compté et compterait toujours mais, au delà, elle n'imaginait pas Damon séparé de son frère, elle les avait toujours connu ensemble, soudés puis déchirés mais constamment liés et malgré la haine qu'elle clamait avoir envers Damon, que celui-ci lui rendait mille fois, elle l'avait arraché à la mort lorsqu'il délirait sous une morsure de loup. Elle rejoignit la voiture sous la demande de son vampire et lorsqu'il la rejoignit, sa main rencontra la sienne et n'y délogea pas le long du voyage.

Un long vol plus tard, Pierce foulait pour la première fois de sa vie le sol de la capitale Française. Noël approchait à grands pas et les lumières de la ville crépitaient en mille paillettes sous son regard ravi, elle ne songeait plus aux jours précédents, préférant garder ce ressentie enfouie en elle afin d'être maîtresse de son être, et au vu de ce qui les attendait, il valait mieux avoir tout contrôle sur sa personne et ses émotions. Jamais elle n'avait fait taire son humanité, elle avait appris à vivre avec, manipulant chacune de ses sensations pour en être totalement maître, la haine était plus puissante chez elle, l'amusement aussi, le sadisme sans doute mais sa réflexion, sa gourmandise, son humour et sa vitalité elles aussi étaient restés intact, elles avaient juste été l'ombre de ses sarcasmes et frasques durant de nombreux siècles, en réalité, Katherine était sans doute plus humaine que ce qu'elle voulait laisser paraître, devoir fuir un bourreau durant des centaines d'années forçait à se créer un masque, l'arborait en toute circonstance, ne jamais dévoiler ses véritables intentions, n'avoir aucune attache... Uniquement Stefan avait connu la véritable jeune femme qu'elle était, même Damon ne la connaissait pas et continuait à penser qu'elle se jouait d'eux mais il n'en était rien, Katerina était elle même, la même qu'en son temps d'humaine, ses sens, ses facultés, pensées et émotions avaient simplement évolués pour faire d'elle une personne forte et redoutée aux regards des autres, il valait mieux qu'on la haïsse plutôt qu'on la prenne en pitié comme cette niaise de Gilbert, lorsqu'on vouait de la haine à une personne capable du pire, on ne s'attendait à rien d'autre que des fourberies de sa part, Pierce préférait être crainte que craindre et ce depuis des siècles. Ils s'arrêtèrent devant l'immense pyramide de verre du Louvres, ses talons résonnaient sur les dalles au même rythme que les semelles de Stefan qui encerclait tendrement son bras autour de sa nuque, elle sourit simplement, cette ville était vraiment aussi belle que le clamaient les gens l'ayant parcouru.

« Promis un jour on viendra ici juste pour déposer notre petit cadenas sur le pont des amoureux. » Il la tira de ses songes en un baiser contre sa tempe. « Si tu parles je t’interdis de me donner la réponse à ma question… Tu verras le moment venu, tu sauras que je te la demanderais mais pas avant ma poupée. » Il glissa la main dans ses boucles, puis ses reins avant de reprendre sa main et avancer.

« Si tu le dis, en revanche que fait-on ici avec de l'aconit ? » Katherine fendait la foule massive en compagnie de son vampire, il ne lui disait rien, certes elle avait confiance mais elle préférait être préparée tout. Il stoppa leur ascension prêt de l'entrée, la plaça devant lui et la tira tendrement contre son torse. Le baiser qu'il lui donna la fit serrer les pans de sa veste de cuir. « Stefan ? » Interrogea-t-elle pour le convier à lui répondre.

« Ne fais rien d’inconsidéré, fais moi confiance, on va juste récupérer une pierre pour quelqu’un. Promet moi que tu ne tentera rien Katherine où je me verrais dans l’obligation d’y aller seul, alors que j’ai besoin de tes yeux. » Une pierre ? Bien qu'elle ne souhaitait pas rendre service, elle imaginait désormais pour quelle raison Stefan l'avait amené, il était réfléchis et savait qu'à deux ils se veilleraient l'un l'autre. Elle sourit et opina du chef pour saisir à nouveau ses lèvres, serrer le cuir qu'il portait, et se laisser transcender par l'amour qu'ils partageaient. «Si un jour on trouve la cure ma poupée, elle te reviendra, et tu en feras ce que tu voudras. Peut importe tes choix, je te suivrais... Rien d’inconsidéré, on se contente de mes plans et tout se passera comme je le veux. Damon sera libre, si tu ne le fais pas pour lui, fais le pour moi, pour nous. »  les premières paroles la ramenèrent à ce sortilège dont Dean les avait délivré, elle avait cru mourir, mourir pour un désaccord entre eux, jamais plus ça n'arriverait et elle y mettait un point d'honneur, Stefan était plus important que quiconque.

« Elena aura le remède, si un jour je l'obtiens, je lui offrirai... » Stefan avait promis à Gilbert et elle ne le ferait pas revenir sur sa parole, ce qui découlerait de la nouvelle facette humaine de son double ne serait qu'un petit incident de parcours dont personne ne pourrait la tenir responsable. Katherine redressa les yeux vers l'endroit qu'il fixai et automatiquement, voyant le couple devant eux, sa main serra le poignet de Salvatore sur qui elle reportait un regard interloqué. « Kol... Stefan, il ne fera pas ce que tu lui as demandé, si ton idée était de lui faire lever l'asservissement qu'il a sur Damon tu t'es trompé... » Le sourire maslain de Mikaelson la fit taire et elle le lui rendit sans faire d'histoire, voilà donc pourquoi Stefan avait besoin qu'elle soit « ses yeux ». « Les morts foulent le monde des vivants désormais et bien accompagné, c'est surprenant. »

Stefan exposa enfin ce qu'elle ignorait, ils venaient trouver une pierre, pas n'importe laquelle imaginait-elle parce qu'il s'agissait d'un Originel et non d'un niais, dans les catacombes sous ce fameux musée. Pierce dénota la rouquine qui accompagné le cadet Mikaelson, son regard était aussi sombre et fourbe que ce qui devait lui servir de mâle, pour une fois l'un des membres de la fratrie Originelle avait du goût, peut-être autant qu'Elijah, mais qu'il s'agisse de Kol la fit jubiler une seconde, jamais elle n'aurait pu penser le voir entiché et, sans pourtant le laisser paraître, elle sentait ça chez lui. Stefan ouvrit la marche et elle le suivit, elle serait ses yeux, ses oreilles si le besoin s'en faisait ressentir, elle n'avait pas confiance envers le brun près d'eux, il était fourbe, malveillant, elle l'était aussi mais cinq cent ans les séparaient, contre lui, Petrova n'avait presque aucune chance si ce n'était son esprit vif. La foule se pressa dans les portiques, tous passèrent sans exeption mais quand ce fut leur tour, Katherine tira la main de Stefan vers l'arrière et lui intima de ne pas bouger.

« Ils vont nous fouiller, et il y a environ une centaine d'humains ici, on doit être discrets non ? » Elle inclina la tête et sourit à Cassie qui arborait un physique avantageux. « Les touristes vont avancer dans le hall, ils n'auront plus vu sur nous, on passera lorsqu'il n'y aura plus que nous, les deux vigiles seront morts avant de nous envoyer les renforts... » Katherine fronça les manches de sa veste de cuir contre ses coudes, et lissa le top turquoise qu'elle portait avant d'avancer et de frôler la rousse d'une épaule. « Taies toi Kol, Stefan a très bien compris, on dégage le passage avec ta copine et à nous la balade dans les entrailles de ce musée. » Elle sourit faussement. « Si tu es là c'est que tu as besoin de ce caillou non ? Alors fais confiance à Stefan, il n'a jamais trahi ses engagements tu peux me croire... Tu viens Cassie ? »

© .JENAA



Katherine P. Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Cassie Stewars

avatar
Messages : 145
Age : 29

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Jeu 28 Nov - 17:00




"Les liens du sang"
Edena

Allongée sur l’herbe, confortablement installée sur une couverture, ses deux mains posées sur son ventre, Cassie scrutait le ciel en solitaire. Sa vie avait changé, elle se sentait libérer sans avoir eu l’impression d’être autrefois enfermée pourtant. L’asservissement cette chose qu’elle n’aurait jamais douté, lui avait pris une partie de sa vie, l’avait cloisonné dans une bulle qu’elle n’avait peut être pas souhaité d’elle-même. Cependant elle ne regrettait pas tout, elle avait eut de beaux jours, vécu des choses qui resteraient gravé en elle. On ne pouvait pas renier sa vie et avoir des regrets étaient la chose la plus futile de son point de vue. Un jour peut être en ressentira t-elle mais en attendant elle comptait bien profiter de sa nouvelle existence. Stewars était une vampire chanceuse, elle menait une vie comme beaucoup en souhaiterait pour avoir le privilège d’être au bras du plus beaux des Originels et d’avoir réussit un tour qu’aucune n’avait réussit jusque là. Percer son cœur, ne pas être un simple jouet aux yeux de cet homme amusant, et quand bien même elle ne l’avait pas fait exprès, n’avait nullement cherché à s’attirer ses faveurs, elle en était des plus heureuses. La lueur qu’elle voyait dans son regard quand il la tenait contre lui, baisant ses lèvres, caressant ses courbes et se sustentant de son sang, était unique, offerte à aucune autre, et même si la petite peste blonde avait tenté de semer le doute dans son esprit, aujourd’hui Cassie en était persuadé, elle lui était plus importante qu’une autre. Combien de temps avant qu’il ne se lasse, ça elle n’en savait rien, mais ce qu’elle ressentait au fond d’elle, sans même lui avouer verbalement, bien que son geste au sein de son ancien manoir était criant de vérité, l’animait comme jamais. Vivre à fond avec ce partenaire de choc, lui ressemblant bien plus qu’elle ne l’avait pensé au premier regard était à l’ordre du jour. Profiter de chaque instant en sa compagnie, cette présence qui était un précieux trésor pour elle. Il était à l’origine de son nouveau monde, et le fait de rester à ses côtés n’était nullement un remerciement, ou une obligation, elle le faisait parce qu’elle en ressentait le besoin, parce qu’elle l’aimait sans même le lui dire texto. Kol était convoité par nombreuses femmes qu’elles soient humaines, vampires et parfois même sorcières et pourtant c’était auprès d’elle qu’il s’amusait, la mettant même dans la confidence de ses plans plus machiavéliques les uns que les autres. Une jalousie naturelle lui encrait les tripes quand elle voyait ses regards désireux sur lui, ses sourires radieux à son attention, mais plutôt que de la laisser éclater, ce qu’elle voyait sur elle la rendait plutôt fière, des regards envieux, la jalousant comme jamais. Ce amas de petites choses la réconfortaient sans qu’elle n’eut besoin de mot.  

- J’entends pas la corde met y du tien Léa c’est pas compliqué en soit bon sang !

Dit elle un sourire mutin aux lèvres alors qu’elle remontait son regard sur la petite blonde pendant après une corde. La voyant se balancer dans le vide, les larmes imbibant son visage, sous les prunelles réjouit de Cassie. Cette peste blonde qui lui avait de nombreuses fois fait affront était désormais son tout nouveau jouet. Flambant neuf, Kol le lui avait offert et c’est avec une joie immense qu’elle s’empressait de trouver une nouvelle punition quotidienne pour s’en amuser. Avant-hier elle l’avait fait courir dans une tenue de poulet dans toute la résidence durant des heures, s’amusant à la chronométrer devant un bol de céréales avant de jouer au premier jeu de son amoureux sur elle, les fléchettes. La veille, elle lui avait retiré son lapis lazulli afin de la laisser cramer au soleil, testant ses limites durant une bonne partie de l’après midi, et aujourd’hui elle s’exerçait à la pendaison, adorant le bruit de la corde craquant sous son corps. Et demain ? Aucun souci elle avait déjà son idée en tête ! Une odeur de chien empestant la mort se fit sentir, et le sourire de Cassie s’effaça, elle riva son regard sur un des hybrides de Kol, elle les détestait, mais son cher amant s’obstinait à la vouloir sous leur protection en son absence.

- Qu’est ce que tu me veux le chien galeux ?

Il n’eut même pas le temps de répondre que son prénom « Cassandra » retentit dans le manoir, prononcé par les divines lèvres de Kol. Elle regarda Léa et se leva en poussant un petit soupir, fini l’amusement, ils devaient partir pour Paris. Chercher une pierre en compagnie de Katherine Pierce et Stefan Salvatore. Celui-ci même qui avait souhaité sa mort quand il était en différent avec son futur ex époux. Oui même si Gregory reposerait dans les prochains jours dans le caveau familial, elle n’avait nullement l’intention de conserver son nom marital. Elle attrapa un couteau et le lança en l’air pour sectionner la corde et faire tomber cette petite blondinette.

- Aller dépêche j’ai un nouveau jeu pour toi.

Dit elle en rentrant dans la maison où Kol l’attendait déjà près du hall. Elle monta à l’étage en compagnie de son animal de compagnie pour récupérer sa veste en cuir noir, et pris un crayon de papier en main qu’elle riva dans la paume de Léa. Un sourire grandiose sur son visage, elle posa ses mains sur ses épaules en penchant son visage sur le côté.

- Tu vas reprendre des forces en te nourrissant quand tu seras faible, je ne voudrais pas te voir morte à mon retour. Mais entre chaque gorgée de sang que tu ingurgitera je veux que tu te plante ce crayon à quelques centimètres du cœur en le faisant tourner sur lui-même, le tout en étant à cloche pied sur la rambarde du balcon… Bon courage !

Haussant d’une épaule avec un beau sourire elle sortit de la chambre avant de se retourner.

- Oh et fait gaffe de pas tomber il annonce des rafales de vent cette nuit !

Quelques heures plus tard, c’est au sein de la capitale française que le nouveau couple foulait le sol. Une ville romantique et magique pour beaucoup de personne, mais Stewars l’ayant déjà parcouru ne la voyait pas de la même manière. Ici ce qu’elle voyait c’était un terrain de jeu neutre, où personne ne la connaissait, où elle pouvait se faire des ennemies sans en avoir peur. En même temps a-t-elle déjà eu peur une fois d’un semblable ? Non pas une fois, pas même lorsqu’elle croise l’abominable batard de la famille Mikaelson dans les couloirs. La nuit embrassait la ville, les lumières de noel étaient déjà au rendez vous, embellissant les rues, et beaucoup d’humain étaient de sortie. Une pantalon noir, un débardeur rouge pourpre décolleté laissant apercevoir la naissance de son ventre, une paire de botte aussi sombre que son pantalon et une veste en cuir à manche trois quart, elle progressait au sein de la foule, voyant se dessiner le musée en pyramide de verre. Il avait bien changé avec le temps, la dernière fois qu’elle était venu ici c’était en compagnie de Cooper, elle se souvint de leur jeu morbide au sein de ce lieu culte, s’attardant sur le cadavre momifié de certains pharaon. Soudain un homme attira son attention, leurs regards se croisèrent un instant. Le sien envieux, alors que celui de Stewars était aussi noir qu’un morceau de charbon. Lucifer était son petit surnom, Cooper l’avait engendré pour s’amuser durant leur passage à la capital. Ce surnom ne lui était pas donné en l’honneur du démon mais plus pour celui du chat obèse dans cendrillon. Lorsqu’il détourna son regard un sourire en coin se forma sur le visage de la rouquine, avant que son regard ne se porte sur les deux compères qu’ils rejoignaient. Se plantant devant eux, laissant Salvatore énumérer certains points de son plan, son regard se balada sur la silhouette du double Petrova. Elles étaient identiques l’une à l’autre, la seule chose qui les différenciait physiquement était leur coupe de cheveu.

« Les morts foulent le monde des vivants désormais et bien accompagné, c'est surprenant. »

Un petit rictus sortit de ses délicates lèvres, hochant simplement de la tête pour les saluer.

- Katherine Pierce en personne, tu lui ressembles traits pour trais, la niaiserie en moins et la classe en plus.

Dit elle dans un petit sourire, une façon bien à elle de la remercier pour son compliment tout en lui retournant. Katherine n’avait rien à envier à Elena, elle débordait de classe et semblait plus attrayante dans sa personnalité que ne le sera jamais la future Madame Salvatore d’après les rumeurs. Elle ne connaissait pas Damon mais pour s’enticher d’une créature si puérile et sans intérêt, il devait l’être tout autant. D’après les rumeurs qui lui avaient été colporté, Katherine était aussi fourbe et intelligente qu’elle ne l’était. En somme, si les conditions s’y prêtaient, elles auraient sans doute pu être de parfaite amie, mais ici, le climat n’y étant pas favorable elle s’en méfierait comme la peste ayant pris la vie de son défunt père. Le petit groupe fini par rejoindre l’entrée de ce lieu majestueux, et son regard se porta sur les portiques et la foule phénoménal. Se fondre serait un jeu d’enfant, mais si un vigil avait le malheur de les garder à l’œil alors là tout serait problématique.

« Ils vont nous fouiller, et il y a environ une centaine d'humains ici, on doit être discrets non ? »

Le sourire et le regard qu’elle lui adressa, lui démontrait qu’elles avaient eu la même idée à quelques secondes d’intervalle. Quoi de mieux que deux sublimes créature pour attirer l’attention et mettre hors d’état de nuire deux vigils. Un petit soupir de satisfaction elle analysa rapidement les deux gardes aussi moche l’un que l’autre, autant dire que l’intérêt qu’elles leur porteront sera inespéré pour eux.

« Taies toi Kol, Stefan a très bien compris, on dégage le passage avec ta copine et à nous la balade dans les entrailles de ce musée. Si tu es là c'est que tu as besoin de ce caillou non ? Alors fais confiance à Stefan, il n'a jamais trahi ses engagements tu peux me croire... Tu viens Cassie ? »

- Je prend le petit gros !

Dit elle amusée, en s’avançant vers le portique. Cassandra savait qu’elle sonnerait pour la simple et bonne raison que la boucle de sa ceinture était en métal. Mais ce n’était pas un barrage au contraire une aubaine dans ce cas de figure. La foule entrait tranquillement dans la pièce centrale, et Stewars passa le portique en sonnant, ne prêtant pas attention au vigil qui lui demandait d’attendre. Non elle continua d’avancer sachant pertinemment que celui qu’elle avait dans son viseur allait l’attraper. Ce qui ne se fit pas attendre, et c’est ainsi qu’elle joua de ses charmes avec lui, à l’écart de tous regards. Se dernier louchait sur sa décolleté, avec presque la bave aux babines, elle laissa sa main glisser sur son torse.

- Toi et moi on pourrait peut être trouver un endroit plus discret hum ?

Son index filant contre sa graisse avant qu’il n’empoigne sa main pour pousser une porte réservée au personnel. La salle des contrôles, où un autre homme se trouvait, et brisa leurs nuques avant de se pencher sur les écrans. Katherine apparu dans la salle et Stewars lui offrit un sourire.

- Attend une minute je bidouille un truc et on sera tranquille.

Tout était filmé, enregistré, autant dire que leurs faits et gestes seraient gravés à jamais. Elle pressa le bouton « Eject » et retira la cassette qu’elle broya dans ses mains avant de bidouiller un instant sur le tableau de contrôle. Rendant par la même occasion le portique inutile. Un sourire malicieux sur ses lèvres, elle se releva victorieuse.

- Merci Cooper

Dit elle en filant de la pièce. Quand ils venaient joués ici, il lui avait montré comment échapper aux caméras et surtout effacer ses traces. Non pas qu’elle avait peur, mais moins il y aurait d’éléments perturbateurs et mieux leur œuvre s’achèverait. En compagnie de Katherine elle retrouva les deux hommes qui les attendaient.

- On y va ou on attend de se momifier ?


code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/




-Cassie Stewars-


Revenir en haut Aller en bas
Kol Mikaelson

avatar
Messages : 80
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Jeu 28 Nov - 20:25



Les liens du sang son les plus forts
Cassandra était une surprise de taille, malicieuse et habitée par les mêmes vices que les siens, le sadisme, le besoin d'amusement cruel, la soif de sang, jamais Kol n'avait rencontré une telle personne, du moins si, mais pas de laquelle il était aussi proche et en qui il pouvait avoir aveuglément confiance. Dexter n'était pas dupe et très loin d'être folle, si un jour elle se jouait de lui il ne la tuerait peut-être pas mais elle se mordrait les doigts d'avoir été stupide au point de le trahir. Ça n'arriverait pas cependant, ils étaient serein ensemble, Kol appréciait la regarder rire, s'amuser, se nourrir et plus particulièrement encore, il adorait l'amenait au seuil du plaisir et lui offrir ce qu'elle semblait aimer à en perdre la tête. Lorsqu'il songeait à sa vie avant, Kol esquissait un sourire cynique, le père Castor ne devait pas être si doué que ça pour que son épouse se rue dans les bras d'un autre, dont elle ignorait tout, et en fusse satisfaite comme jamais de son existence. Les jours avant de rejoindre la France, Mikaelson lui avait parlé de Stefan, d'une pierre dont il évoqua les bienfaits, elle devait simplement penser qu'ils allaient la quérir pour qu'il ne craigne plus l'arme sous laquelle il avait trouvé la mort des mois plus tôt mais, en réalité il n'en était rien. Le cadet Originel avait peu de secret mais lorsqu'il en tenait, c'était que le jeu en valait la chandelle et le dernier auquel il avait joué se trouvait devant ses yeux rieurs et son sourire malicieux.

Cassandra et lui avaient donc rejoins Paris et arpentaient les rues près du Louvres, là où Salvatore lui avait donné rendez-vous, il n'avait rien à craindre de lui, son âge et sa vivacité suffisaient à faire de lui l'un des ennemis redoutés de tous vampires, cependant son "allié", pour cette petite escapade dans le lieu aux œuvres historiques qu'il avait pu voir naître parfois, était doué d'un instinct vif et il savait que Cassie serait la première touché si le plus jeune des frère voulait l'atteindre, Kol n'avait donc pas l'intention de la lâcher des yeux, la belle était assez réfléchis pour ne rien faire d'idiot et se protéger seul mais on était jamais trop prudent. Sa veste grise ouverte sur un tee shirt brun et un jean, le faciès juvénile de l'Originel accueilli un sourire amusé lorsqu'il vit le regard qu'un de leurs semblable, que Dexter fusilla du regard, posa les prunelles sur eux. Il ne l'avait sans doute jamais vu et ne se doutait guère avoir croisé le chemin d'un des êtres à l'origine de ce qu'il était devenu mais comme pour prévenir, ou encore marquer un territoire déjà conquit, il leva le bras et encercla le cou gracile de la sulfureuse, les sourcils arqué quant à l'intrigue naissante dans les pupilles de ce buveur de sang peu commun, en générale ils engendraient uniquement des humains au physique envié mais là, Kol émit un rictus quant à l'allure de celui-ci, grassouillet, peu gâté par la nature, il avait dû être un amusement de passage et rien d'autre, désormais il errait ici et l'hypnose devait être son unique moyen de se nourrir.

Les luminaires de la ville scintillaient, les gens s'extasiaient en fixant la silhouette de la dame de fer au loin mais, ce qui retenait d'avantage l'intérêt de Kol, était la lune encore masquée par quelques nuages. Les loups seraient de sortie cette nuit, était-ce là la façon de Stefan d'assurer ses arrières ? Le cadet Mikaelson eut rapidement réponse à cette interrogation lorsqu'il vit Pierce et le jeune vampire devant l'entrée de verre du musée. Il l'avait amené, elle était plus âgé et avait été capable de fuir son bâtard de demi frère durant des siècles, autant avouer qu'il s'agissait là d'une ennemie de taille à qui il n'offrirait aucun cadeau ni même la moindre poussière de confiance. Cette garce avait fait éclaté sa famille, à cause d'elle, Niklaus n'avait plus pensé qu'à lever la malédiction qui pesait sur lui, à cause de ce qu'elle avait fait, il avait vu sa fratrie éclater et Nik leur river une dague en plein thorax dans le but d'avoir le champs libre. Bien entendu l'hybride de la famille n'était pas blanc dans cette histoire, sa soif de pouvoir l'avait mené à des actes que Kol ne pardonnerait jamais mais, au delà, il voyait en Pierce l'appât attrayant qui avait poussé ce faux frère aux vices les plus morbides. « Stefan... et cette chère Katherine... Quelle merveilleuse surprise. » Un sourire malsain rivé aux lèvres, Kol relâcha l'épaule de Cassie et contempla l'air suffisant de Petrova. « Les morts foulent le monde des vivants désormais et bien accompagné, c'est surprenant. » Il tourna le menton vers Salvatore et un rictus quitta sa trachée. « Tu es morte toi aussi Darling, évites de faire quelque chose que tu regretterais. » Cassie le fit rire en évoquant Gilbert, elle n'avait pas tort, cependant une Petrova restait une Petrova quels que fussent ses agissements ou son esprit, des garces plus ou moins habiles. Certaines avaient besoin de l'hypnose pour se révéler, d'autres d'êtres traquées comme un animal près de cinq siècles. Il était tentant de briser ces deux là en un tour de main, mais Salvatore l'avait alléché comme jamais au sujet de cette pierre, bien que fourbe et sanguinaire, Kol ne pouvait décemment pas laisser passer cette chance qu'il convoitait secrètement depuis des semaines. Ils emboitèrent le pas à leurs interlocuteur, les touristes s'empressaient vers les portiques et bientôt ne resta plus qu'eux, Pierce stoppa le groupe et déjà Kol s'impatientait, il haïssait la France, c'était bien trop luxueux à son goût, alors autant dire qu'au plus vite il aurait la pierre, au plus vite il quitterait cette endroit hautin pour profiter des délices sauvages que lui offrait la jeune rousse qu'il ne cessait de garder à l'oeil. En bon Double, Pierce ouvrit la bouche et il roulait déjà des yeux. « Tu vas pas m'dire que t'as peur de deux petits soldats de chair et de sang Katherine ? On attend quoi exactement, que ma patience soit ébréchée ? » Il dit ça en arborant son air sarcastique, les mains écartées près des flancs, la langue passant déjà sur ses lèvres, ce qui chez lui n'augurait rien de bon généralement. « Taies toi Kol, Stefan a très bien compris, on dégage le passage avec ta copine et à nous la balade dans les entrailles de ce musée. Si tu es là c'est que tu as besoin de ce caillou non ? Alors fais confiance à Stefan, il n'a jamais trahi ses engagements tu peux me croire... » Kol posa les mains sur ses reins et rejeta le menton vers le ciel, la lune serait pleine d'ici cinq petites minutes et le temps pressait, il pouvait peut être activer les choses, hypnotiser le frangin de Damon, tuer sa copine et ainsi savoir où se trouvait cette fichue pierre. C'était horriblement tentant mais, ce qui lui fit froncer les sourcils et renoncer fut la façon qu'avaient Dexter et Pierce d'agir soudées, elles ne se connaissaient pas mais pourtant semblaient avoir eu la même idée lumineuse.

Elles filèrent par les portiques et bientôt il n'eut plus vue sur la belle rousse, uniquement son ouïe lui indiqua ce qu'était devenu sa proie, il sourit et se tourna vers Stefan, les bras croisés sur le torse. « Tu vois, j'vais être honnête avec toi, un moment j'ai pensé à faire de toi un petit pantin mais... non seulement j'imagine que tu t'gaves de veine, tout comme ta copine, » Il rit et considéra les deux vampires qui revenait, le champs dégagé par leurs soins tout particulier. « et, deuxièmement, j'aime bien la voir s'amuser, mais vas pas t'imaginer que tu seras un ami après ça Stefan, j'ai pas d'allié, ça rend faible... » Les yeux de Kol se plissèrent et il avança à reculons vers le portique pour rejoindre Cassandra qui les hélait. « Tu en sais quelque chose non ? Toujours entrain de rattraper les conneries de ton frère et de sa petite amie. » Mikaelson stoppa sa course près de Stewars, impatient de trouver le joyau qui ferait d'elle un être tout aussi immortel que lui. « Tu as fais sauter le système de sécurité... » Sourit-il en voyant l'absence de diode rouge sur les quelques caméras. « Ingénieux Sweet Heart... tu viens, j'ai pas envie de trop m'attarder ici. » Annonça-t-il, dans le but que le groupe entende, après un regard contre le sas qui se verrouillait derrière la lune désormais pleine.



Kol Mikaelson
“We'll have so much fun together!”

Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Jeu 28 Nov - 23:25


Stefan était serein mais ce n’était pas pour autant qu’il accordait sa confiance totale en Kol. Ils devaient se serrer les coudes aujourd’hui uniquement dans un but précis qui satisferait tout le monde. Damon retrouverait son libre arbitre, lui aurait une pierre qu’il utiliserait comme bon lui semble et tout irait pour le mieux dans leur petit monde. La rouquine qui l’accompagnait semblait aussi fourbe que son cher compagnon mais il ne doutait pas un instant que sa poupée l’ait à l’œil. A deux ils seraient plus fort en cas de pépin, mais il espérait vraiment qu’il n’y en aurait aucune, ils récupéraient la pierre, levait l’asservissement sur Damon et leur chemin se séparerait aussi vite. Fixant son joyau partant avec celui de Kol pour s’occuper des gardes, Stefan resta silencieux, concentré sur sa mission. Il avait le plan en tête et dans sa poche, il fallait qu’ils rejoignent les contrebas du musée, ouvrir la porte et s’infiltrer. Après ils remontraient par la cathédrale qui sera normalement totalement vide, peu être que quelques humains se tiendraient là à cette heure tardive pour prier un bon dieu inexistant. Quand il revit enfin la silhouette de sa douce, un sourire en coin dévora ses lèvres.

« Tu vois, j'vais être honnête avec toi, un moment j'ai pensé à faire de toi un petit pantin mais... non seulement j'imagine que tu t'gaves de veine, tout comme ta copine, »

- Comme tu le cite si bien je suis prévoyant tu ne peux pas m’en vouloir pour ça.

« et, deuxièmement, j'aime bien la voir s'amuser, mais vas pas t'imaginer que tu seras un ami après ça Stefan, j'ai pas d'allié, ça rend faible... Tu en sais quelque chose non ? Toujours entrain de rattraper les conneries de ton frère et de sa petite amie. »

- Je pose une option sur Elena, ça c’était avant aujourd’hui tu peux bien faire ce que tu veux d’elle, jm’en moque.

Ajouta t-il un sourire aux lèvres. Elle détruisait tout ce qu’elle touchait depuis son entrée dans leur vie, et cette fois Stefan n’en pouvait plus. A vouloir en faire qu’à sa tête, elle mettait en jeu leur vie et plus particulièrement celle de son frère. Stefan ne l’avait pas obligé à achever sa transformation pour le voir mourir, à la vie à la mort, mais si cette dernière sonnait un jour, ce serait ensemble et pas séparément. La rouquine semblait avoir désamorcé le système de sécurité, pragmatique en tout cas, et finement jouer de sa part. Quelque chose qui le poussait à se méfier davantage face à une adversaire de cette taille. Si elle était malicieuse, elle pourrait très bien l’être avec eux, et vu le compagnon qui partageait son quotidien, il y avait de quoi la redouter.

« Ingénieux Sweet Heart... tu viens, j'ai pas envie de trop m'attarder ici. »

Stefan adressa un petit sourire à sa poupée, l’interrogeant du regard pour savoir si elle était prête. Son sourire, le pétillement dans ses prunelles et la main qu’elle glissa dans la sienne lui intima de poursuivre. Salvatore hocha de la tête et commença à suivre la foule d’humain d’un pas normal, inutile de se précipiter et d’attirer les regards sur eux. Jouer les touristes, faire semblant était une capacité à jouer finement. Un instant son regard scruta les alentours, et il ne suivit plus le sens de la marche indiquée par des flèches au sol, et bifurqua vers des escaliers. Il se stoppa en haut prêtant l’oreille aucun souffle humain aucun battement de cœur, donc aucun humain à anéantir. Non pas que ceci le rebutait, mais moins il y avait de corps moins vite la sonnette d’alarme serait tirée. Il dévala les escaliers pour se retrouver dans une gigantesque pièce où était exposé des cercueils, certains ouverts, d’autres fermés ou encore sous verre pour préserver leur habitant. De nombreuses œuvres s’offraient sous leurs yeux mais ils n’étaient pas là pour ça. Le vampire sortit le plan de sa poche pour s’assurer qu’il empruntait bien la bonne direction. Il savait de Qet qu’un des cercueils était exposé ici depuis de nombreuses années et il devait le trouver. Choppant une brochure il commença à filer sur le plan mais les noms n’étaient pas indiqués.

- On se sépare faut trouver le sarcophage d’Osiris, c’est la porte qui nous mènera à la pierre. N’essayez surtout pas de l’ouvrir si vous le trouver il est protégé par un sort.

Chacun partit dans une direction opposée, il n’y avait pas énormément de cercueil mais les lieux étaient gigantesques, inutile de perdre du temps, et tous étaient capable de lire sur un panneau. Passant entre les différentes œuvres, qui n’étaient plus à l’abri des voleurs vu que le système avait été mis à néant par la rouquine, Stefan laissait son regard se porter sur les différentes affiches pour trouver ce qu’il recherchait. Son oreille se baladait afin d’être sur que personne ne les surprenne. Soudain un sifflement retentit, le cercueil venait d’être trouvé et c’est à vitesse vampirique qu’il les rejoignit. Il était là sous leur yeux, fermé à clé, personne n’avait jamais réussit à l’ouvrir au sein des historiens, il était comme scellé. Stefan choppa une cordelette à son cou et tira dessus pour la faire céder. Au bout se trouvait un morceau de pierre, d’une forme étrange. Le vampire sans toucher le cercueil, fit le tour, cherchant du regard l’endroit où le glisser. Rien il ne trouvait rien, pas une fente où un endroit où il manquait un morceau. Stefan fronça des sourcils, son amie la sorcière ne l’aurait jamais induit en erreur. Il s’accroupit devant laissant ses doigts filer sur la roche avant de sentir une brèche infime, et vu la taille de la pierre c’était comme impossible. Mais la phrase que Qet lui avait sortit quand il était partit de chez elle retentit dans sa tête « Avec la magie rien n’est impossible Stefan, ne l’oublie jamais ». Un rictus quitta ses lèvres.

- J’ai trouvé.

Il fit s’entrechoquer la pierre et le tombeau, et il recula la voyant flotter par elle-même pour s’insérer à l’intérieur avant de faire un boucan monstre, la dalle au dessus s’ouvrant sur des escaliers. Une masse de poussière les enfuma un instant avant qu’il ne se penche au dessus du sarcophage.

- On doit faire vite pour rejoindre la seconde porte où on sera coincé.

Dit il en entendant l’enclenchement reprendre. Il empoigna la main de Katherine et la tira malgré elle dans les escaliers, usant de sa vitesse, ou du moins, elle l’entrainant droit devant elle dans le noir afin d’arriver à la seconde porte qui se refermait déjà. Deux flambeaux se mirent à s’embraser et Stefan tourna son regard vers Katherine. La magie des lieux ? Il n’en savait rien, et préférait peut être ne pas savoir. Il en choppa une, laissant Kol prendre l’autre, avant d’avancer tranquillement dans les catacombes, descendant un premier couloir pour se retrouver à une intersection. Il s’avança vers le mur, et dépoussiéra une inscription où des noms de rues étaient gravés. Il se tourna dans une direction brusquement entendant un bruit étrange comme des ronflements très lointain. Stefan regarda un instant Kol, Cassie puis Katherine. Stewars ne semblait pas étonné et ne s’attendait pas à ce qu’elle venait de prononcer.

- On doit aller dans cette direction… T’es déjà venu dans les catacombes à Paris ? A quoi on doit s’attendre ?



    If you die I will be lost because i love you...

Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Ven 29 Nov - 1:49

Les liens du sang sont les plus forts

Katherine fixa premièrement le mode opératoire de cette Cassie, l'observation était de rigueur lorsqu'on ne savait pas vraiment à qui on avait affaire. La rouquine passa donc le portique et le déclencha avant de se faire héler par le vigile qu'elle avait convoité plus tôt. La foule n'entendit pas, la majorité étant des étrangers, ils portaient ces fameux écouteurs pour recevoir les informations dans leur langue. Katherine fila à son tour, personne derrière ni devant, elle attendit que le second garde soit de dos, interloqué par l'absence subite de son collègue, puis se logea en un bond au sommet du détecteur pour retomber gracieusement derrière le mort en sursit. Le bruit de ses talons contre le parquet le fit se tourner et automatiquement un sourire niais apparut sur le visage de ce pauvre idiot. Katerina inclina la tête, le dépeignant comme s'il s'agissait d'une friandise peu attrayante, son odeur n'était pas des plus alléchantes, par conséquent elle ne prendrait pas le temps de le saigner, inutile de laisser des traces pourpres sur ce sol parfaitement ciré. Lorsqu'elle entendit des pas, la belle agrippa rapidement la ligne de boutons sur son vêtement et le tira dans le recoin de plus proche, la vitesse sonna le bougre qui fronça les sourcils, prêt à ouvrir la bouche, pour enfin recevoir l'index de la brunette puis son visage, à quelques centimètres du sien. Elle prêta l'ouïe, un homme s'affairait à rejoindre les escaliers qui menaient aux salles de restaurations plus bas, plus un bruit ensuite, elle reporta donc toute son attention sur la cible, il sourit, ses mains glissant déjà contre la boucle de sa ceinture qu'il s'empressait de défaire afin de satisfaire un fantasme qui eut le mérite de faire sourciller Pierce. Elle recula, amusée, le laissant faire tandis qu'il baissait son pantalon et qu'elle inclinait le visage en une moue peu ravie lorsqu'il la tira vers lui, la belle saisit sa mâchoire et lui brisa net les cervicales, net et précis, pas de trace, néanmoins elle n'allait surement pas lui rendre sa décence, lorsqu'il rejoignit le sol, elle empoigna sa cheville et le tira jusqu'à une pièce scellée, un placard, dont elle fit céder le verrou afin de l'y enfermer. Une fois fait, elle revint vers la salle où s'était engouffrée la rouquine et ouvrit pour y découvrir deux morts.

"On compte les points visiblement, je suis pas très fan du seigneur des anneaux... L'autre est mort, la voie est libre." La rousse lui sourit.

"Attend une minute je bidouille un truc et on sera tranquille." Petrova lui fit un signe de main, décrivant l'allure des deux cadavres à leurs pieds.

"Pas mal le coup de la vidéo, au moins on aura pas à tuer ce soir, quel dommage." Soupira-t-elle en laissant filer l'index et son majeur sur l'aorte du surveillant raide mort dans son fauteuil.

Cassie pianota sur les divers clavier et subitement les écrans devant elles passèrent des pièces à une neige grisâtre adorable. Intelligent le jouet de Kol, du moins s'il s'agissait bien la d'un amusement, chose dont la belle doutait fortement. Mikaelson n'était pas du genre à poursuivre une relation au point d'emmener celle-ci pour quelque périple que ce fut et elle voyait très nettement leur attitude commune, même s'il était sanglant, le plus jeune des Originels avait sans doute des émotions enfouies en lui et, tout comme elle même, ce dernier ne semblait pas dénué d'âme, il profitait simplement de son statu rien de plus, qui pouvait l'en blâmer? Séduite par les agissements de la jeune semblable qu'elle gardait à l'oeil, elle la laissa quitter la pièce avant de fouiller, une grimace aux lèvres, la poche de chemise de la première victime de Cassie et ressortis pour verrouiller la porte, dont la led verte vira au rouge, derrière elle.

"Tu ne voudrais pas avoir fait tout ça pour rien ma jolie?" Sur un sourire, elle intima à leurs compagnons respectifs de les rejoindre.

"Ingénieux Sweet Heart... tu viens, j'ai pas envie de trop m'attarder ici." Katherine émit un rictus.

"Jusqu'à preuve du contraire tu es un vampire Kol, pas un GPS ambulant, on attend Stefan. La belle lui passa devant, impérieuse comme à son habitude, et s'illumina lorsque le cadet Salvatore la questionna. "Prête, au plus vite tout sera terminé au plus vite on rentrera."

Elle logea sa paume dans la sienne, les doigts de Stefan pressèrent délicatement les siens et le quatuor avança vers la foule de touriste. C'était un peu comme faire du lèche vitrine sans avoir les moyens de s'offrir la friandise en exposition, Katherine se sustentait simplement des divers parfums sanguins, elle ne ferait rien qui leur attirerait des ennuis, elle n'était pas son petit sosie, elle réfléchissait beaucoup avant d'agir à contrario de ce dernier. Elle fureta, s'attardant sur les objets sans âge, rien de trop intriguant et quand bien même elle n'était pas dénué de civisme ou de culture, Petrova n'était pas là dans le but de faire scintiller ses jolis yeux, pour cela il suffisait qu'elle pose les prunelles sur son vampire qui, délogeant sa main de la sienne, fila vers une zone interdite aux touristes. L'un des humains sembla s'en apercevoir et elle vint rapidement lui barrer le passage, Kol et Cassie attendaient, peu importait ce qu'ils s'échangeaient, cela n'avait pas l'air de la concerner elle et Salvatore, en revanche cet abrutis devant elle fit mine de héler le premier guide qui passait et elle riva son regard au sien. Certes le personnel des lieux prenait de la verveine mais sans doute pas un petit coréen tout juste bon à photographier la première débilité sous cloche. "Tu n'as rien vu, continue ton chemin." Il répéta ses mots à voix basse, se tourna et reprit son numérique pour flasher un vase sans importance. Pierce sentit le courant d'air derrière elle, Stefan était descendu et en un regard, elle informa les deux autres de suivre le mouvement le temps que les brebis étaient occupées.

La belle dévala les marches et stoppa sa course vampirique près de son amant, il cherchait quelque chose mais n'ayant aucune information la belle ne pouvait encore l'aider. Elle savait simplement que la pierre qu'il convoitait serait remise entre les mains de Kol et qu'un marché avait été conclu entre eux, mais, connaissant un tant soit peu le plus jeune Originel, Petrova restait constamment sur ses gardes et redoutait que son vampire n'ait à faire face à une désillusion de plus. Kol était un menteur hors paire, un joueur sanguinaire et sadique, sa petite amie ne devait pas être loin de la même esquisse mais, contrairement à Mikaelson, celle-ci ne savait rien d'elle et ne semblait pas lui vouer de haine sans précédent, ni même avoisiner l'âge de l'être malsain avec lequel elle devait se complaire. Stefan délivra ses indications, elle ne savait pas exactement ce qu'il comptait faire avec cette tombe égyptienne mais elle s'activa à la tâche, allant lentement dans les allées de sépultures, où quelques momies défigurées et mal odorantes lui faisaient plisser le nez pour passer le bout des doigts contre les dorures de certains sarcophages luxueux. Le système de sécurité n'était plus et si l'envie lui prenait d'ouvrir l'un d'eux, elle pouvait le faire sans se soucier du reste, cependant elle préférait garder l'oreille aux dires des deux autres et redressa un visage faussement amical, uniquement pour obtenir une chose qu'elle convoitait, sur la rouquine qui croisait sa route.

"Dis moi Cassie... Depuis quand foules-tu ce monde?" Elle arqua un sourcils et stoppa son ascension, un regard de coin vers Stefan et Kol qui continuaient leur entreprise. "Eh bien félicitation, t'attirer les grâces d'un Originel, c'est un coup de maître... J'ai moi même pu en faire bonne usage autrefois." Elle caressa sensuellement les reliefs d'hyérogliphes et redressa le menton en un sourire mutin. "Disons que j'ai abusé de la protection d'Elijah, voilà pourquoi Kol me méprise, j'ai du choisir entre la protection sans amour et une épée de Damocles au dessus de ma tête par amour... Ne jamais trahir un Originel, surtout lorsqu'il est épris." Dit-elle en souriant lorsque Stefan redressa le visage vers elle, un sifflement retentit, Mikaelson venait de trouver et elle frôla l'épaule de Cassie pour le rejoindre. "Je t'offre un conseil, fais en ce que tu veux, mais je comprend que l'amour soit plus fort que tout ce que tu as pu déjà ressentir, il l'a bien été pour moi..." souffla-t-elle à l'oreille de sa semblable.

Son vampire rejoignit la zone et opéra tandis qu'elle gardait les yeux derrière lui, juste au cas ou, elle n'était peut-être pas aussi puissante que Kol, mais bien plus que sa petite copine, s'il tentait quoi que ce soit, ce serait elle qui trinquerait même si, de toute évidence, Katerina voyait en elle une amie potentielle, enfin si toutefois elle l'avait connu dans un autre contexte. Elle semblait fourbe, amatrice de sang, joueuse, ambitieuse et réfléchit, en sommes une jeune femme à la hauteur de ses attentes, alors que Rachel disparaissait de sa vie et ne donnait plus aucun signe de vie à son mentor, une autre vampire, plus intriguant et expérimenté faisait son entrée dans l'existence mouvementé de Petrova... C'était amusant, comme une chose qu'on caressait des doigts sans pouvoir la saisir car il était évidement hors de question qu'elle côtoie de si près une personne ayant pour entourage la majorité de ses ennemis les plus puissants.

"J’ai trouvé." Katherine reporta les yeux sur Stefan qui se redressait, la masse de pierre lourde devant lui s'éleva lentement, de la magie sans sorcière un fait encore jamais observé pour la belle qui suivit le chemin de cette clef, vers la serrure, et recula d'un pas, la main contre le poignet de son vampire, lorsqu'un nuage de poussière offrit vu sur un escalier. "On doit faire vite pour rejoindre la seconde porte où on sera coincé."

Sans pouvoir dire un mot, Katherine se vit rejoindre le bas de la pièce tandis que les deux ouvertures se refermaient. Cassie et Kol suivirent le mouvement, tandis qu'elle fixait les murs aux inscriptions étrange qui, encore grâce à la magie sans doute, étaient illuminés par deux torches. La belle plissa le front lorsqu'elle jaugea le regard de son vampire, ils ne savaient pas ce qu'il trouveraient dans cet ossuaire gigantesque mais si eux mêmes existaient, si la sorcellerie était présente ici pas tout comme à l'étage supérieur dont ils venaient, Pierce ne doutait pas qu'il puisse exister d'autres choses. On ne pillait jamais des tombes sans avoir des problèmes, les légendes faisaient souvent état de gardiens protégeant les trésors et, quand un râle à glacer le sang -si ce n'était pas déjà le cas- retentit, la belle se tourna vers le reste du groupe. Il y avait bel et bien des créatures ici bas et vue la poussière, les toiles d'araignées et la fragrances amère qui émanait en ces lieux, Katerina imaginait déjà qu'il devait s'agir d'antiquité peu gâté par la conservation.

"On doit aller dans cette direction… T’es déjà venue dans les catacombes à Paris ? A quoi on doit s’attendre ?" Elle répondit sous les roulements d'yeux atterré de la belle brune. Quoi de mieux que des loups pour barrer le passage aux buveurs de sang après tout?

"L'aconit... J'comprend mieux maintenant, le tout est de savoir si ces créatures sont encore capable d'y voir clair." Katherine appuya sur l'avant-bras de Kol pour l'obliger à baisser la torche vers le mur près de l'entrée ou le vent frais sifflait lugubrement. "Écoutez ça : Sang froid qui convoitez la pierre, passez d’éternité à trépas, l'immortalité ne sera offerte qu'au plus sage d'entre vous..." Un sourire inversé aux lèvres, Katherine haussa les épaules et fixa Kol. "On parle de sagesse pas de puissance, on aurait peut-être dû faire appel à ton frère Mikaelson." Amusé, elle recula tandis que l'Originel tentait de lire à son tour. "Ne te fatigue pas, c'est dans ma langue maternelle Kol et je ne m'amuserai pas à mentir, de plus ta copine viens d'annoncer la suite des événements."

© .JENAA



Katherine P. Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Cassie Stewars

avatar
Messages : 145
Age : 29

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Ven 29 Nov - 3:14




"Les liens du sang"
Edena

Le compliment de son amant la fit sourire. Elle était peu être belle, savait jouer les niaises devant les humains pour attirer leur attention, mais elle était tout sauf stupide. En un siècle d’errance elle avait apprit beaucoup, voyagé énormément, et ce musée avait été son terrain de jeu durant quelques semaines, en faite jusqu’à ce qu’elle et Cooper s’ennui fermement pour en trouver un nouvel amusement en la personne de Lucifer. Certes son physique était désavantageux, mais lorsque le grassouillet s’était mis à courir pour échapper aux vampires, croyez la, mais la scène était plus que risible. Entrant dans la pièce principale, elle roula des yeux en voyant une femme porter une bourka, décidément ce pays reniait ses propres principes, c’était écœurant de voir ces traditions et cultures qu’elle avait appréciées durant son passage ici, s’évanouir sans que des armes ne soient brandit. Les humains n’avaient ils donc plus aucune notion du combat, elle regrettait parfois ces petites guerres qui éclataient et qu’elle scrutait assise sur un arbre, alléchée par l’odeur du sang. Ces moments là était comme un buffet à volonté ! Le couple devant eux, les distançait de quelques mètres, feintant de s’intéresser aux œuvres, alors que Cassie n’en avait rien à fiche. Elle scrutait les gens, afin de voir si les regards étaient tournés sur eux, sans pour autant tourner la tête de tous les côtés, elle faisait ça comme d’ordinaire, avec une grande subtilité. Il ne semblait pas y avoir de se semblable autre que Katherine et Salvatore dans cette pièce à croire que la nouvelle génération ne savait pas dignement s’amuser. Elle contempla un instant un tableau de grand maitre, lui rappelant étrangement son passé lorsqu’elle était humaine à Mystic Falls. Puis son regard se porta un instant sur son compagnon, inutile de prononcer le moindre mot, des oreilles planaient autour d’eux, et surtout celles malicieuses de Pierce. Après tout, elle aurait sans doute fait pareille, mieux valait garder ses ennemies à l’œil et à l’oreille. Et quand bien même elle ferait preuve de politesse, n’en ayant pas la certitude elle préféra ne prendre aucun risque. Les seuls mots qui quittèrent sa bouche ne seraient nullement pris pour un affront.

- Dommage qu’Elena ne soit pas aussi futée qu’elle, m’amuser avec aurait été encore plus jouissif…

Quelques minutes et une hypnose plus tard, les groupes se retrouva dans une pièce embaumant la mort. Mais pas cette odeur agréable dont raffolait Cassie, ici c’était trop vieux, trop imprégné et la poussière se mêlant à cet atmosphère la firent soupirer un court moment. Elle ne savait pas ce qu’ils cherchaient exactement, ni comment atteindre les catacombes. Copper et elle n’avait jamais trouvé l’issue qu’on leur avait compté, du moins pas la parcelle qui intéressait visiblement Stefan et dont elle avait pris note quand il avait mis sous leurs prunelles le plan. Les néons sautaient par moment, un œil humain ne l’aurait pas remarqué, mais le sien oui. Ses bottes résonnaient sur le sol alors qu’elle suivait le mouvement, laissant son regard planer un peu partout, de vieux souvenirs venant un instant la chatouiller et lui offrir un sourire nostalgique de ses jeux dont elle avait été privé dès le retour de son époux. C’est ainsi qu’elle fini aux côtés de Pierce pour rechercher un vieux tombeau, où la personne à l’intérieur était soit une légende, soit alors un macabé. Après tout personne n’avait jamais réussit à l’ouvrir d’après ce qu’elle avait pu lire quand elle tuait le temps au manoir.

"Dis moi Cassie... Depuis quand foules-tu ce monde?"

Un rictus quitta ses adorables lèvres, se fendillant en un sourire adorable et dépourvu de toute animosité, après tout elle n’était pas ici pour lui déclarer la guerre, elle ne la connaissait pas, et franchement elle n’avait pas que ça à faire. D’autres jeux plus amusants l’attendaient à la résidence.

- Est-ce une question détournée pour savoir si tu es plus forte que moi hum ? Je ne suis pas dupe Katherine.

"Eh bien félicitation, t'attirer les grâces d'un Originel, c'est un coup de maître... J'ai moi même pu en faire bonne usage autrefois. Disons que j'ai abusé de la protection d'Elijah, voilà pourquoi Kol me méprise, j'ai du choisir entre la protection sans amour et une épée de Damocles au dessus de ma tête par amour... Ne jamais trahir un Originel, surtout lorsqu'il est épris."

- J’en prend bonne note même si j’en ai nullement l’intention.

Dit elle en penchant la tête avec un sourire amusé. Son attention envers Kol était pure et sincère, elle n’attendait pas de lui une protection quelconque, elle était auprès de lui car ses sentiments l’avaient dévoré sans même qu’elle n’y prendre garde. Il était son idéal, la personne se rapprochant le plus de sa personnalité, il était voir pire qu’elle et elle adorait ça. Quand un sifflement retentit elle tourna la tête avant de sentir l’épaule de Pierce la froler.

"Je t'offre un conseil, fais en ce que tu veux, mais je comprend que l'amour soit plus fort que tout ce que tu as pu déjà ressentir, il l'a bien été pour moi..."

- J’ai quitté son sosie après plus de deux siècles de mariage.

Dit elle en ancrant un instant son regard au sien. Dévoiler la durée de mariage, ne dévoilait pas son âge, et puis vu qu’elle venait de lui servir quelques révélations à son sujet, autant en faire de même. Qui sait de quoi demain sera fait, ce qu’il se passerait dans les catacombes, elles seraient peut être amené à s’allier pour survivre. Rejoignant les deux hommes, Cassie scruta les faits et geste de Salvatore est fut un peu perplexe de voir la magie opérer sans présence d’une sorcière. Celle qui normalement protégeait les choses contre des créatures comme elle, cela ne lui disait rien qui vaille. Quand le tombeau s’ouvrit dans une masse de poussière, elle la chassa avec sa main devant ses iris.

"On doit faire vite pour rejoindre la seconde porte où on sera coincé."

Il ne fallu pas longtemps à Kol pour agripper sa main et la trainer dans la noirceur des tunnels et quand il se stoppa enfin sa poitrine rencontra son buste brusquement. Elle secoua de la tête amusée un sourire aux lèvres torche en main.

- Sadique

Avançant à la lumière des torches, attentif au moindre bruit et surtout à la moindre odeur, Cassie redouta une chose qui fini par lui péter aux oreilles lorsqu’ils arrivèrent à une intersection. Elle secoua de la tête avant de voir leur regard.

- Sérieux ne me dit pas que tu t’y attendais pas ?

Dit elle en regardant Stefan arquant un sourcil. Elle roula des yeux poussant un long soupir, génial que la fête avec les loups commence ! Leur festin leur était donner sur un plateau d’argent.

"On doit aller dans cette direction… T’es déjà venue dans les catacombes à Paris ? A quoi on doit s’attendre ?"

- C’est la pleine lune et on est à Paris, tu t’attendais à quoi ? A ce que les loups se trouvent au bois de Boulogne ? Non, ici ils se terrent dans les catacombes, les égouts. Tous ceux que j’ai pu connaitre ayant mis un pied dans ce genre d’endroit un soir de pleine lune n’en sont jamais revenu… Et encore, si il n’y a que des loups, y’a pas de fumée sans feu, c’est pareille pour les légendes… La preuve on en est bien une pour les humains.

"L'aconit... J'comprend mieux maintenant, le tout est de savoir si ces créatures sont encore capable d'y voir clair."

- On va très vite le savoir.

"Écoutez ça : Sang froid qui convoitez la pierre, passez d’éternité à trépas, l'immortalité ne sera offerte qu'au plus sage d'entre vous… On parle de sagesse pas de puissance, on aurait peut-être dû faire appel à ton frère Mikaelson."

Un sourire silencieux se dessina sur son visage, même dans les pires moments elle faisait preuve d’humour, c’était intéressant. Stewars n’avait pas peur, mais cette situation suicidaire ne la réjouissait pas. Elle n’était pas à l’abri d’une morsure et le seul remède se trouvait à Mystic Falls, et encore si l’autre chien de talus acceptait de se saigner une veine. Autrement dit rien n’était sur, autant être prudent et être concentré.

"Ne te fatigue pas, c'est dans ma langue maternelle Kol et je ne m'amuserai pas à mentir, de plus ta copine viens d'annoncer la suite des événements."

Cassandra lança un regard à Kol avant de reprendre la marche suivant les deux vampires devant elle. Cette fois elle n’allait pas jouer la casse cou, encore moins l’imprudente, même si le fait de mourir ne la terrorisait pas, si elle pouvait encore rester en vie pour jouir de sa nouvelle existence en compagnie de son amant alors c’était bon à prendre. L’odeur qui émanait dans le tunnel était atroce, les loups étaient présent mais où ? Ca elle ne le savait pas, ils pouvaient les prendre en sandwich sans qu’ils n’aient une échappatoire. Cassie fouillait à l’intérieur de son crane, essayant de se souvenir de toutes les histoires de Cooper, ce vampire presque millénaire était aussi amusant que cultivé sur les légendes. Une sorte de passe temps quand il ne savait pas quoi faire. Une théorie tournait en boucle dans son esprit, aucune preuve, aucun écrit juste de spéculation. Un grognement retenti très près d’eux alors qu’ils arrivaient près d’une salle. Rivant son regard au sol, elle vit une patte, avant de voir un loup beaucoup plus grand que ce qu’elle n’avait déjà vu. Quand elle vit Salvatore passer sa main dans son dos pour se saisir d’aconit, elle ancra vivement sa main à son poignet et quand elle croisa son regard elle lui fit un nom de la tête, posant son index sur sa propre bouche pour lui intimer de ne faire aucun bruit. Le loup tourna la tête dans leur direction, humant l’air sans avancer. Son pelage était comme momifié, perlé de petites roches également, et son regard dépourvu de toute lueur. Il resta immobile quelques secondes avant de passer son chemin. Elle attendit quelques secondes peut être même une minute avant de sentir l’odeur de celui-ci s’éloigner pourtant d’autre la prenait aux tripes. Elle se mit à parler à voix basse.

- Une légende raconte que les loups enfermés dans les catacombes n’ont plus de vision. Une sorte de malédiction supplémentaire pour avoir offensé les astres. Ainsi ils se sont vu privé de leur vue, les rétines brulé par les reflets de la lune. Ils n’agissent qu’à l’ouie et à l’odeur… Visiblement pour l’odeur je ne suis pas sure vu qu’il ne s’est pas rué sur nous mais ça c’est rien… Si on est où je le crois alors…

Cassie passa devant eux, faisant quelques pas avant de secouer de la tête.

- On se jette dans la gueule du loup.

Une salle immense où des couloirs étaient creusés dans les murs, des loups statufiés par dizaine, seul un, celui qu’ils venaient de voir se baladait en contrebas. Mais le seraient ils encore lorsqu’ils entendraient leur pas. La porte fermée devant elle ne lui donnait pas vraiment satisfaction, le tout était éclairé par les reflets lunaires, venant de dieu sait quels moyens.

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/




-Cassie Stewars-


Revenir en haut Aller en bas
Kol Mikaelson

avatar
Messages : 80
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Ven 29 Nov - 14:28



Les liens du sang son les plus forts
Les humains s'amassaient devant les antiquités, ne se doutaient de rien et n'imaginaient pas une seconde que de viles prédateurs les suivaient. Pierce un peu plus loin, il savait que ses oreilles trainaient, cette garce était l'une des simples vampires les plus intelligents qu'il connaissait, ses frasques en tout genre frappaient toujours lorsqu'on s'y attendait le moins et il savait pertinemment que, même s'ils étaient opposés, Katherine était de la même trempe que lui, un cran en dessous bien évidemment, ils n'avaient pas la même force mais néanmoins cette buveuse de sang était une ennemie de taille, tout comme le vampire pour qui elle avait trahi Elijah. En songeant à celui-ci lorsque le premier Double Petrova leur fit signe de la suivre dans les escaliers empruntés par Salvatore, Kol émit un rictus qui en disait long, combien de fois son frère allait-il tomber dans les mailles du filet Petrova? Etait-il sot au point d'être maso et de ne pas voir sur ces visages, en apparences angéliques, que toutes étaient aussi calculatrices les unes que les autres? Kol laissa Cassie opérer dans cette salle, un amas de cercueils égyptiens attendait sagement que des yeux curieux viennent les contempler, il sourit se remémorant ses périples en Orient lorsqu'il avait quitté ses frères et sœur après être devenu l'un des premiers vampires. L'Egypte était un pays emplit de mystères, quelques légendes contaient même l'existence des vampires, comme s'ils avaient vu le en cette place, c'était le cas, mais uniquement car Mikaelson avait engendré une multitude de gens là bas, dont une princesse fort jolie, elle avait partagé sa couche et cette enfant capricieuse s'était vue offrir l'éternité pour ses dix huit ans, un sublime cadeau empoisonné pour cette chère petite qui, une fois qu'on l'eut surpris avec lui, se vit emmurer vivante pour sa trahison. Mikaelson esquissa un sourire, ses doigts filaient sur quelques jars qu'il contemplait sans vraiment le faire, il songeait à elle, cette riche jeune fille devait être calcifiée depuis le temps, mais elle avait été un jouet amusant qui avait rapidement fait son temps auprès de lui, à l'époque il se lassait très vite, tout était nouveau pour lui et il aimait tester tout en une vitesse record. La voix de Stefan résonna, visiblement le cercueil d'Osiris était ce qu'il désirait trouver, Kol traversait la salle nonchalamment, vérifié son i.phone et gardait une oreille penchée vers les conversations de sa belle et de Pierce, rien de bien intérressant, hormis un point qui le fit lâcher un petit rictus, se méfier des Originels... Moui il valait mieux en effet, ce qu'il retint d'avantage encore était que Katherine semblait sincère avec Stefan, elle n'avait fait uniquement ce que Cassie avait vécu sans le savoir, se servir d'un autre pour la sécurité sans l'asservissement cela allait de soit.

Il s'arrêta devant le cercueil convoité et siffla le reste de la troupe, les autres rappliquèrent et il laissa Stefan faire le reste, ici il était le guide et le larbin en quelque sorte, Pierce n'était là que pour assurer ses arrières mais, soyons honnêtes, que pouvait-elle contre lui? Il était loin d'être bête et savait qu'elle s'attaquerait à Cassandra si l'occasion lui était tendue, mais elle n'en aurait le temps ni l'audace, amoureuse de Salvatore, elle ne ferait rien qui puisse lui nuire, aussi était-il serein comme s'il faisait simplement une visite guidée avec un souvenir à la clef. La magie opéra, lui n'était pas surpris contrairement aux autres, après tout sa mère était une sorcière puissante et il savait combien la sorcellerie enveloppait le monde, tout était lié par la nature, une simple pierre pouvait générée assez de puissance pour détruire tout sur son passage si un sortilège lui avait été incombé. La sépulture se souleva en un tas de poussière dans lequel il serra le poignet de Dexter et descendit les marches en un courant d'air surnaturel, la force était de mise, elle ne suivrait pas et bien évidement, lorsqu'il stoppa sa course au delà de la seconde porte qui se scellait enfin derrière le groupe, la poitrine de la belle entra en une violente collision avec son torse, il baissa les yeux sur elle, la surplombant de sa hauteur, les lèvres fendues en un rictus malicieux. "Sadique." Sourit-elle, se défaisant de son étreinte tandis que ses doigts filaient contre la peau à nue près de son nombril. "J'm'ennuie... tu es ma seule distraction." Répondit-il en saisissant la torche que lui tendait Salvatore. Les deux autres se fixèrent lorsqu'un souffle d'outre tombe leur parvint, Kol n'écoutait qu'à moitié, des loups et alors? Leurs morsures ne lui filaient que des hallucinations et il ne craignait rien d'eux, il s'interposerait toute fois si l'un d'eux s'attaquer à sa belle, inutile d'en faire des caisses. "C’est la pleine lune et on est à Paris, tu t’attendais à quoi ? A ce que les loups se trouvent au bois de Boulogne ? Non, ici ils se terrent dans les catacombes, les égouts. Tous ceux que j’ai pu connaitre ayant mis un pied dans ce genre d’endroit un soir de pleine lune n’en sont jamais revenu… Et encore, si il n’y a que des loups, y’a pas de fumée sans feu, c’est pareille pour les légendes… La preuve on en est bien une pour les humains." L'agacement de Pierce lui fut communiquer, lui aussi en avait marre, mais cette pierre était importante, ainsi il n'enfermerait pas Cassie dans une bulle de verre pour la protéger tout comme l'avait fait cette encyclopédie portant le nom de Stewars. Alors qu'il se tenait près de l'entrée, il baissa un regard froid dans les yeux bruns de Katherine qui l'obligeait à baisser le bras vers les inscriptions. "Écoutez ça : Sang froid qui convoitez la pierre, passez d’éternité à trépas, l'immortalité ne sera offerte qu'au plus sage d'entre vous…" Kol sourit et fit un pas en avant. "Elle m'attend donc, j'ai plus d'expérience." La voix de la brunette résonna de nouveau. "On parle de sagesse pas de puissance, on aurait peut-être dû faire appel à ton frère Mikaelson." Les yeux de Kol se plissèrent et son sourire malsain comblait déjà la commissure de ses lèvres qu'il penchait à l'oreille de son ennemie. "Comment dire Katherine? heureusement qu'il n'est pas là, dommage non? Car j'aurai apprécié le voir te réduire en cendres, moi j'peux pas le faire sinon ton vampire ne me filera pas ce que je veux..." Il baissa de nouveau la torche pour fixer les inscriptions et roula des yeux sur le sarcasme qu'elle lançait. Peu importait, il n'était pas là pour ça et sa patiente avait de très fines limites.

Ils avancèrent donc derrière le couple, pas un son, uniquement le vent et cette odeur de mort, quelques groulements parfois, signe que les loups n'étaient pas loin. Subitement,une patte immense, d'une taille invraisemblable, se figea devant Salvatore. Un être momifié, dont la chair en putréfaction lui fit arquer les sourcils, se posta au milieu du chemin. Kol sourit, jamais il n'avait vu un tel spécimen, ce truc devait être mort depuis des siècles et se mouvait pourtant encore, en revanche il était aveugle, le blanc de son regard ne le trompait pas quant à ce fait. La bête tourna la tête vers Pierce qui se figea alors que le museau gigantesque de la créature frôlait son ventre, Salvatore convoitait déja une grenade dans son dos mais Cassandra le fit changer d'avis. Le monstre huma l'air quand Mikaelson vint se poster au flanc de la brunette, son air était des plus délectable lorsque la bave qui dégoulinait de ses crocs acérés coulaient sur ses boots hors de prix. La momie à quatre pattes passa son chemin. "Qu'est-ce que c'est appréciable de voir la peur sur ton faciès Darling..." Souffla-t-il en avançant vers le garde corps plus loin. "Une légende raconte que les loups enfermés dans les catacombes n’ont plus de vision. Une sorte de malédiction supplémentaire pour avoir offensé les astres. Ainsi ils se sont vu privé de leur vue, les rétines brulé par les reflets de la lune. Ils n’agissent qu’à l’ouie et à l’odeur… Visiblement pour l’odeur je ne suis pas sure vu qu’il ne s’est pas rué sur nous mais ça c’est rien… Si on est où je le crois alors…" Mikaelson s'adossa à l'ancienne rambarde et songea, c'était évident en soit si le loups ne les avait pas avaler tout rond, en revanche il garda un peu le mystère histoire de faire cogiter les plus jeunes du quatuor, il n'allait pas leur offrir la réponse sur un plateau. Un nouveau rictus aux lèvres, il laissa les autres le rejoindre et constater la salle en contrebas, Lorsque Cassandra leva le pied pour le reposer sur une dalle étrange, Mikaelson la tira vers lui avec force et lui désigna l'espèce d'interrupteur antique. "J'suppose que c'est par là, sinon ça serait pas drôle?" Demanda-t-il à l'intention de Stefan, dépeignant l'immense loup qui se baladait près d'une porte.

Kol jaugea les dires du groupe et se pencha sur la ceinture de Pierce à qui il subtilisa une grenade avant de secouer sa torche et de l'éteindre. "Allez, j'suis sympa et surtout j'm'ennuie, je me dévoue, vous comprendrez peut-être pourquoi ce truc ne nous a pas gobé comme des croquettes." Il sourit à Cassie et fit un bond au dessus de la barrière, se réceptionnant parfaitement sur le sol du bas. Le bruit attira la bête qui s'approcha de lui sans pour autant le mordre, Mikaelson avait donc raison, c'était lui... Grâce à la mort, le voile et toutes ces conneries, il avait la même odeur qu'eux sans même qu'on puisse la sentir puisqu'il n'était plus derrière la barrière qui séparait l'autre côté et le monde des humains. Sûr de lui, il usa de vitesse et siffla le bestiaux comme un vulgaire caniche. "J'ai un super jeu pour toi et tes petits copains mon gros, c'est bizarre hein, un semblable qui parle?" Lorsque la bestiole bondit Kol leva sa batte de fortune et lui ancra dans le flanc jusqu'à ce qu'il s'écroule en un éboulement de pierre plus loin. L'animal se redressa et déjà les autres, statufiés dans les parois, s'empressaient de libérer leur chaine pour lui venir en aide. Entouré de momie canidés, Mikaelson n'avait nullement peur, au contraire il s'amusait comme un gosse dans un jeu de rôle. Il faisait sauter la grenade entre ses doigts puis, la lança à l'étage du dessous, en l'air avant de la taper puissamment avec la troche éteinte. La bombe explosa au rez de chaussé et les créatures suivirent l'explosion sans demander leur reste. Il revint se figer en un courant d'air au bas de l'endroit où les autres attendaient et écarta les paumes. "On attend qu'ils reviennent ou tu descend pour la porte Salvatore?" Kol se plaça sous la chute de sa belle et la réceptionna avant de la reposer au sol. Le périple pouvait continuer sans encombre.



Kol Mikaelson
“We'll have so much fun together!”

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat)

Revenir en haut Aller en bas

Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Manoir SalvatoreReste du monde-