RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Welcome in university (Damon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tatiana P. Salvatore

avatar
Messages : 137
Emploi/loisirs : Sorcière

We all have something to hide.

Race: Sorcière
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Welcome in university (Damon) Jeu 12 Déc - 23:51

Se sustenter des délices qu’il lui offrait de si bon matin, quel autre réveil demander ? Tatiana adorait parcourir les courbes de sa silhouette, sentir son corps frais contre le sien, ses mains la parcourir, cette bouche et cette langue chaud qui la rendait ivre de ses charmes contre son épiderme. Damon avait le don de rallumer en un souffle, l’incendie brulant de la veille, s’abandonnant dans ses bras, tout en s’activant à lui rendre le plaisir qu’il lui offrait. Il avait pris confiance en lui au fil de leur échange, et s’amusait à mettre en jeu ses capacités hors norme pour la combler de bien des manières. La musique à son summum afin de se faire discret quant aux oreilles vampiriques hantant cette maison, Tatiana ondulait contre son bassin, sa poitrine se soulevant, ses mains roulant sur son corps d’apollon, alors que ses lèvres se délectaient des siennes avec gourmandise et fièvre. Rapidement elle se retrouva contre le mur froid de la douche, l’eau coulant au dessus d’eau en une fine pluie d’été, les goutes roulant sur son corps viril caressant le creux de ses épaules, glissant doucement le long de son buste, pour épouser le chemin de ses hanches où il s’activait à la faire gémir comme jamais. Habitée par la fièvre, la gourmandise, le désir cuisant de le voir combler, Tatiana dévorait son cou en de multiple caresses buccales, tandis que ses mains glissaient dans son dos, jusqu’à son postérieur raffermit. Tremblante d’extase, un soubresaut dangereux la parcouru avant que sa poitrine n’épouse le mur et son dos son torse divin. Ses soupirs et gémissements quitta sa gorge pour se perdre contre les parois de la douche italienne, le corps de son vampire rivé contre le sien, sentant sa main remonter à sa gorge, en un geste subtile et délicat qu’elle appréciait. Ses hanches claquaient délicieusement contre elle, lui octroyant mille et une saveurs dont elle avait longuement perdu le gout, et qui devenait telle une drogue dont elle ne saurait se passer.

Le souffle court, son regard noyer dans le sien, se perdant un instant sur le sourire en coin qu’elle adorait voir dévorer ses lèvres, Tatiana passa ses mains sur son corps, comme pour dessiner à nouveau le tracer de ses muscles avec gourmandise sans pour autant en avoir l’attitude. Elle arqua d’un sourcil en entendant ses paroles, et fronça du front, un petit regard interrogateur à son encontre.

« Deux en un, on perd pas de temps à faire ça ici... Ça manque de mousse cela dit. »

- Pourquoi le temps nous est compté ?

« Alors uhm ? La fac où encore ça, tous les jours, chaque heures, minutes et secondes, jusqu'à ce que tu t'écroules d'épuisement ? »

Un petit rire quitta le seuil de ses lèvres, alors qu’elle faisait glisser la mousse le long de ses bras. Son idée de faculté semblait avoir fait mouche chez lui, et il ne semblait pas vouloir lâcher le morceau.

« Toi, tu es humaine, certes magique mais c'est de la triche... Écoutes, tu as la chance de vivre, fais ce dont tu as envie et fiches toi du reste, si faire des études te bottes alors fais... »

- Hum hum

Dit elle en le suivant du regard, un air peu convaincu alors qu’il quittait la douche pour rejoindre la chambre. Penchant doucement la tête sur le côté un air songeur sur le visage, elle laissa une de ses mains filer sous l’eau.

« Dans une demie heure on prend la route... Tu n'as pas le choix, je livre ma part du deal, c'est maintenant à ton tour de le faire ! »

- Je n’ai rien conclu ! Damon ?! Hey ! Elle poussa un long soupir en le voyant filer de la chambre son sourire carnassier aux lèvres. Elle secoua de la tête. Je ne bougerais pas de cette douche !

Quelques minutes plus tard, Tatiana attachait ses longs cheveux en une queue de cheval en trainant la patte. Elle ne voulait pas y aller, et ses mains tremblaient, au point qu’elle pesta sur elle-même pour une coiffure des plus banales qu’elle n’arrivait pas à réaliser. Roulant des yeux en entendant son prénom résonner à de nombreuses reprises, elle finit par attraper son sac et descendre les escaliers, une moue boudeuse sur le visage en passant devant Damon le menton haut. Marchant jusque dans le hall, elle enfila ses bottes étant vêtu d’une petite robe pull beige, et de ses collants noires opaque, elle allait enfiler le manteau rouge mais se le vit arracher des mains et considéra le sourire de Katherine lui tendant un manteau long noir. Son prof de mode lui octroya une petite moue et fila vers son époux rivé dans un fauteuil entrain de jouer avec une balle. Empoignant la poignée de la porte elle se retourna et regarda Stefan.

- Interdiction de manger le chat merci…

Dit elle en un sourire en passant la porte pour rejoindre la voiture sans un mot. Assise dans la voiture, Tatiana regardait le paysage défiler sous ses yeux et ses peurs la rongeaient au fil des kilomètres avalés. Tournée vers la vitre, elle appuya doucement sa tête contre l’une de ses paumes en songeant. Ce n’était pas son monde, c’était ridicule d’aller prendre des cours, elle allait passer pour une idiote. Se mêler au monde, au gens qu’elle ne connaissait pas la rendait encore plus fragile que d’ordinaire face à cette timidité qui la noyait. Nerveuse elle fit rouler entre ses doigts les pans de sa robe, faisant tinter ses ongles entre eux, avant de tourner son visage sur Damon bien décidé à la trainer la bas. Angoissée, rongée par ses démons, elle finit par s’assoupir contre la vitre, et lorsqu’elle sentit la voiture se stopper elle cligna des yeux en se redressant. Ses prunelles scrutaient l’endroit remplit d’une terreur infâme qui la brulait de l’intérieur. Les gens affluaient de partout, bien souvent en petit groupe, riant, souriant, s’amusant alors qu’ils se dirigeaient de part et autre du campus gigantesque. Elle pris une grande inspiration et descendit de la voiture à contre cœur, d’ailleurs celui-ci pulsait dans sa poitrine à en effrayer une bonne sœur tant elle pouvait l’entendre résonner dans ses oreilles. Mâchouillant ses lèvres, elle suivit Damon qui semblait plus que serein et heureux.

- Damon, c’est une mauvaise idée. Dit elle en se stoppant net, baissant la tête, glissant ses mains en poche. Je suis pas comme eux, j’ai… j’ai rien à voir avec ce monde, il est différent ce n’est pas le mien… j’y arriverais pas. Ajouta t-elle en tremblant avant de remonter son minois hoquetant en regardant tout ce monde marcher. J’ai envie de rentre…

Son regard se perdit dans le sien, alors qu’il l’attirait contre lui, l’encourageant et déposant ses lèvres contre son front. Hochant du bonnet face à ses paroles, elle riva doucement sa main à la sienne pour partir en direction d’un bâtiment, dont elle du relever le menton pour contempler la hauteur. Tirée par son vampire, ses petits pas résonnèrent à l’intérieur, scrutant le sol, ayant l’impression que tout le monde la regardait, prise d’une envie étouffante de s’enfuir en courant. Terrorisée face à un avenir qu’elle seule pouvait se dessiner, Tatiana serra sa main dans la sienne, essayant de se donner du courage. Elle avait l’impression d’être une fourmi dans un château remplit de mante religieuse, presque invisible et pourtant elle peinait à redresser le menton pour considérer les lieux. Bifurquant dans un énième couloir, elle se sentit bousculer par un groupe de jeune fille et se retint au bras de son vampire, avant de se river contre celui-ci remontant son regard dans le sien, prise de torpeur. Une porte s’ouvrit et elle se retrouva dans un endroit pas moins calme où des gens attendaient assis sur des chaises, l’inscription bureau des admissions fit pulser son cœur rapidement dans sa cage thoracique. Entrainer par Damon elle fini par s’assoir sur une chaise, son genoux tremblant comme le mécanisme d’une horloge, jouant avec ses doigts avant de voir un homme blond pousser la porte dans une bruit assourdissant. Il plissa du front avant de les regarder.

- C’est ici les inscriptions ? C’est encore ouvert ? Tatiana hocha du bonnet Chouette merci… moi c’est Sean ! Dit il en s’asseyant devant eux, tendant sa main en leur direction. La petite sorcière déglutit, paralysé par sa timidité. C’était plus facile avec ses semblables ou encore Damon. Peut être parce qu’ils ont un lien qu’elle n’a pas avec les êtres humains.



Tatiana P. Salvatore
«I am alive for you... for us.»

Revenir en haut Aller en bas
Damon Salvatore

avatar
Messages : 400
Age : 31
Emploi/loisirs : Amateur de sang humain

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Welcome in university (Damon) Ven 13 Déc - 12:43

L'université de Duke, profs réputés, domaine bien connu, assez proche de Mystic Falls, il n'y avait sans doute pas mieux pour ce que souhaitait réaliser la petite sorcière. Visiblement elle zieutait simplement, imaginait peut-être ce qu'aurait été son existence si elle avait vécu à cette époque depuis toujours, mais, pour Damon, le simple fait qu'elle ait des rêves, quels qu'ils fussent, était important, il n'avait pas l'intention de la brimer, au contraire si elle pouvait se rattacher à quelque chose, apprendre à connaître d'autres personnes et évoluer dans un univers qu'elle devait absolument apprivoiser, sa vie serait plus "normale". Son sang était précieux, tout comme l'avait été celui d'Elena, où celui de Katherine avant elle, il était convoité et il pensait parfois que Klaus, bien qu'il fut jadis l'un de ses prétendants, par jalousie, soif de pouvoir ou dieu savait quelles raisons, s'en prendrait à elle. C'était inconcevable, si il lui arrivait quelque chose, Damon ne savait pas ce qu'il serait capable de faire mais sans nul doute cela passerait par faire couler le sang et tuer. Lorsqu'Elena était encore humaine, son frère et lui avaient tout fait pour l'empêcher de se jeter dans la gueule du loup, cause perdue, la jeunette n'en faisait toujours qu'à sa tête et leur attirait bons nombres d'ennuis, l'enfermer à la cave du manoir aurait été plus efficace alors qu'elle nécessité une vie ordinaire, mais comment laisser évoluer librement une personne dangereuse pour elle même? Aujourd'hui il connaissait Tatiana, mêmes traits -où il voyait pourtant une différence notable-, même corps, autres dons, néanmoins malgré leur ressemblance, chaque Double avait son propre caractère, Stella était douce et à l'écoute, elle ne ferait rien qui puisse la mettre en danger, la balle du chasseur n'avait été qu'un malheureux concours de circonstance, elle n'avait rien fait et ne ferait rien -il en était certain- qui mettrait ses jours précieux en périls. Après avoir posé des conditions à Stefan, le duo filait sur les routes menant à Duke, un parcours silencieux durant lequel, parfois, il déposait les yeux sur une Tatiana préoccupée. Que pensait-elle? Qu'elle était incapable de vivre dans cette ère? Qu'elle serait donc tout aussi incapable de suivre le cour d'une vie qu'elle semblait pourtant vouloir vivre à cent pour cent? Damon parqua la voiture et la laissa émerger avant de faire le tour du véhicule et de la réceptionner à la sortie de l'habitacle. Les yeux de la belle fuyaient partout, sur l'immensité des bâtiments, sur les quelques jeunes gens marchant et riant ensemble, ici, même la neige qui couvrait les arbres ne parvenait pas à retenir son attention, elle était comme perdue et affolée par ce nouvel univers où, pourtant, tous la voyaient comme une étudiante lambda et non comme une poche de sang précieux.

"Damon, c’est une mauvaise idée." Souffla-t-elle, comme manquant d'air. Salvatore arqua un sourcil et se tourna vers celle qui se figeait au plein milieu d'une place sur laquelle les futurs médecins, avocats ou professeurs, avançaient pour rejoindre l'intérieur des bâtisses. "Je suis pas comme eux, j’ai… j’ai rien à voir avec ce monde, il est différent ce n’est pas le mien… j’y arriverai pas." Son regard se posa sur des jeunes filles en pleine crise de fou rire, elle hoqueta, comme si les sons alentours l'effrayaient, le vampire plissa le front et fixa ces mêmes personnes, se postant ensuite devant elle afin de redresser le menton, qu'elle baissait contre ses bottes. "J’ai envie de rentrer…"

"Je peux pas te "rassurer" ici..." Dit-il en une moue inversée, sachant parfaitement qu'elle comprendrait à quoi il faisait allusion. Ses mains filèrent sous ses boucles et épousèrent les courbes fines de ses joues de poupée. "Qui te dis que certains ici ne sont pas comme toi uhm? Regardes," Continua-t-il en se plaçant dans son dos, une main contre sa taille et le menton lové à son épaule. "lui, elle, peut-être même cette fille là, même si elle est plus intéressée par la couleur de ses ongles, peut très bien être dotée de magie comme toi... certaines personnes sont comme toi ici Stella, plus que tu ne le penses, souvent elles ont peur aussi, à toi de les trouver et de jauger si elles méritent ou non ta confiance." Un plissement de nez de la part de son étoile le lui fit pincer et empoigner une des mains qu'elle avait collé en poche. Damon passa le bras autour de son cou et approcha les lèvres de son oreille tandis qu'ils entraient et parcourraient les immenses couloirs. "Dis moi, tu sais repérer les gens comme moi ?" Lorsqu'elle le fixa, s'accrochant plus à lui tandis qu'une meute d’écervelées la croisait de trop près, Damon soupira et logea un sourire inversé à ses lèvres. "Si oui, évites les..."

Continuant leur chemin, Salvatore la tira dans une grande pièce bondée de monde où des jeunes gens assis les fixèrent, mielleux, Damon arbora son plus beau « faux » sourire et resta debout près d'elle tandis qu'elle s'installait anxieuse. Des notes trônaient au tableau d'affichage, des listes d'inscriptions pour quelques options, ça allait des cheerleaders, au foot ou encore aux chorales, club d'échec, de lecture et autres trucs terriblement... humains. Si quelqu'un n'avait pas sa place ici c'était bien lui et non la délicate jeune fille, au cœur battant plus que de raison, qui se triturait les ongles sur sa chaise. Il la fixa un moment et contempla les noms sur la liste des Pom-Pom, priant intérieurement qu'elle n'irait pas se fiche dans cette équipe de filles juste bonnes à hurler les noms des joueurs et mimer des lettres, non ressemblantes, grâce à leur jambes et leurs bras d'anorexiques. Roulant des yeux, il se tourna septique lorsqu'un timbre de voix masculin, suivi d'un claquement de porte, retentit dans la salle où pas un battement d'aile de mouche ne faisait écho. Un blondinet, humain lui aussi -d'après ce qu'il entendait battre dans son thorax- s'empressait en un immense sourire, de tendre la main vers la jeune fille qui hésita à la saisir. Damon fut plus rapide et rencontra les doigts du gamin qu'il serra avec un peu de force, remarquant par la même occasion un tatouage, sous la manche qui se redressait grâce au geste, dont il se souvenait avoir vu les esquisses sur des bouquins parcourus la veille.

« Moi c’est Sean ! » Déclara-t-il, le regard du vampire aussi froid que la glace noyé dans le sien, un sourire faussement amicale à son intention.

« Damon, » Servit-il en air ravi totalement factice... un chasseur de vampires, ça commençait plutôt bien. « joli décalcomanie ! » Insista-t-il uniquement pour que l'autre sache à qui il avait affaire.

« Jolie bague... » Les lèvres pincées en un sourire poli, le dénommé Sean venait de lui assurer qu'il connaissait sa nature. Salvatore émit un rictus, les présentations étant faîtes, et relâcha ses doigts lorsque Tatiana fut appelée vers la grosse dame commis aux inscriptions. Sean fit mine de vouloir la suivre mais Damon se logea devant lui comme désolé d'être aussi maladroit. « Des armoiries familiales ? » Le profil tourné vers sa belle, le vampire revint contempler le sourire malsain du gosse face à lui.

« Et toi, une marque de fabrique uhm ? » Sarcastique à souhait, Salvatore minauda une seconde jusqu'à le laisser rejoindre la collègue de l'humaine affairée avec Tatiana. Préoccupé, il fixa le blondinet et fit tourner la chevalière à son doigt, reprenant place près de la jeune fille afin de lui venir en aide quant à ce que demandait la rombière peu aimable. « Un petit soucis ? »

« Aucun dossier scolaire, on peut pas accepter n'importe qui ici ! J'ai autre chose à faire voyez vous ! » Servit-elle, aimable au possible avant de regarder par dessus leurs épaules. « SUIVANT ! » Cria-t-elle à en faire vibrer les tympans sensibles de Damon qui grimaça avant de pencher le buste vers elle.

« Mauvaise journée, mauvais siècle umh ? Monsieur, s'il y en a un, n'a pas tenu sa promesse hier soir hein ?... » Offusquée, la secrétaire ricana, son double menton vibrant joyeusement sous un air amusé du vampire qui capta ses iris bruns en une seconde à peine. « Vous avez perdu le dossier mais l'avez déjà parcouru, il est excellent, Tatiana Pierce est un élément parfait pour votre établissement... Ça vous revient maintenant ? » Absente une minute grâce à l'hypnose, Micheline -si tel était son prénom- secoua la tête et sourit à la sorcière qui fixait un Damon souriant à souhait.

« Tout est en ordre, il faut juste vous rendre à l’amphithéâtre dans le bâtiment voisin, on vous informera sur le cursus et vous obtiendrez la liste des livres importants que vous trouverez ensuite à la bibliothèque. » La secrétaire lui remit un plan et contempla Damon.

« Ah... la politesse de nos jours... ça se perd un peu, la force de persuasion y a qu'ça de vrai. » Sourit-il en passant la main au reins de Tatiana pour quitter la pièce sous les yeux sombres d'Elmer le chasseur. « Messieurs Dames... » Salua-t-il en un sourire abusif, reprenant ensuite leur ascension dans les couloirs jusqu'à ce que Tatiana le questionne. «  Pierce, j'me suis dit que ça capterait moins l'attention, y a des historiens ici, ça attire moins l'oreille que Petrova.... si tu vois c'que je veux dire.... » Dit-il avant de reprendre. « Hors de question que tu recules, alors oui je sais... C'est pas bien d'hypnotiser les gens mais là, c'était pour une bonne cause, quand tu seras diplômée, que tu sauveras des tas de petits animaux sans défense, tu me remercieras. » Un rictus au coin des lèvres, Salvatore passa l'immense battant leur dévoilant l'amphi dans lequel tous les nouveaux inscrits se pressaient.

© .JENAA



Damon Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Tatiana P. Salvatore

avatar
Messages : 137
Emploi/loisirs : Sorcière

We all have something to hide.

Race: Sorcière
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Welcome in university (Damon) Ven 13 Déc - 15:21

Il y avait trop de monde d’un coup pour la petite sorcière. Tatiana ne fréquentait que peu de personne, elle ne se sentait clairement pas à sa place, et quand bien même les paroles de Damon l’avait rassuré d’infime minutes, quand elle vit cette main tendue devant elle et ce jeune homme lui parler elle perdit tous ses moyens. Sa timidité la plaquait comme un quaterback sur un terrain, heureusement pour elle, elle fut sauver par son vampire qui se chargea de l’énergumène, ainsi que du ridicule qu’elle aurait pu s’attirer. Elle souffla simplement son prénom quand il l’interrogea du regard, et arqua d’un sourcil face à l’échange entre eux. Soudainement une femme peut agréable, lui fit signe de s’approcher, elle se leva et se dirigea vers elle tremblante comme une feuille, répondant aux quelques questions avant de voir son air agacé se peindre sur son visage. Machinalement Tatiana tira le pan du tee shirt de son vampire comme pour l’interpeler face à une situation qu’elle ne savait pas gérer d’elle-même. Elle ne comprenait rien de ce qu’elle lui voulait, et sa façon de lui parler la terrassait.

« Aucun dossier scolaire, on peut pas accepter n'importe qui ici ! J'ai autre chose à faire voyez vous ! SUIVANT ! »

Sursautant un instant, Tatiana allait tourner des talons avant de voir Damon se pencher en avant et scruter le regard de cette vieille chouette. Elle remit une mèche de ses cheveux derrière l’oreille et remonta son regard sur un pesant sur elle. Le jeune homme blond la contempla un moment sans rien dire avant de s’activer avec la collègue de la mégère.

« Vous avez perdu le dossier mais l'avez déjà parcouru, il est excellent, Tatiana Pierce est un élément parfait pour votre établissement... Ça vous revient maintenant ? »

« Tout est en ordre, il faut juste vous rendre à l’amphithéâtre dans le bâtiment voisin, on vous informera sur le cursus et vous obtiendrez la liste des livres importants que vous trouverez ensuite à la bibliothèque. »

Les lèvres entrouvertes réceptionnant le dépliant qu’elle lui filait, Tatiana arqua d’un sourcil avant de regarder Damon qui l’entrainait déjà loin de cette terreur. Tatiana Pierce ? Et en plus il jouait de son hypnose. D’accord c’était un cas de force majeur, mais la petite sorcière n’était pas totalement pour ce genre de pratique, d’autant plus que la faculté ne semblait pas l’apprécier. Elle se forgeait dans son idée de départ, c’était pas son monde, c’était pas son droit, elle n’avait rien à faire ici. Elle devait vivre une autre vie certes, apprécier sa deuxième chance, mais elle se mettait des freins, face aux peurs qui l’habitaient. Autrefois Tatiana n’était pas comme ça, elle était sociale, toujours entouré de monde grâce à sa gentillesse, combattante et vive. Elle n’avait jamais laissé personne briser ses rêves, et aujourd’hui alors qu’elle était encourager elle était elle-même la briseuse de ses songes. Arrivant dans un couloir elle se tourna sur Damon.

- Pierce ?

«  Pierce, j'me suis dit que ça capterait moins l'attention, y a des historiens ici, ça attire moins l'oreille que Petrova.... si tu vois c'que je veux dire.... »

- C’est pas une bonne idée on devrait rentrer à Mystic Falls.

« Hors de question que tu recules, alors oui je sais... C'est pas bien d'hypnotiser les gens mais là, c'était pour une bonne cause, quand tu seras diplômée, que tu sauveras des tas de petits animaux sans défense, tu me remercieras. »

Un petit sourire en coin se forma sur ses lèvres, alors qu’elle songeait à l’adorable petit chaton qui n’attendait plus que ses bras. Du moins elle espérait que Stefan ne se soit pas chargé de le faire rôtir au four dans le but de le déguster, mais qu’il l’aurait laissé tranquille. Poussant un soupir quand le battant de la porte se poussa pour entendre un boucan du tonnerre, elle pénétra dans la salle, ses phalanges cherchant la main rassurante de Damon. Elle posa un instant son regard sur lui, un faible sourire sur le visage, avant de se laisser trainer jusqu’à une place, où elle s’assit retirant son manteau et son écharpe, gardant son sac contre elle pour être sur que personne ne lui prendrait son grimoire. Ses prunelles observaient les gens présents, des petits groupes d’amis, tous avait une personne avec qui partager quelque chose, les cours ect… Elle avait Damon aujourd’hui mais quand sera-t-il si elle était acceptée ici, si elle commençait ses études ? Serait elle seule, serait elle entourée, ou en danger ? Déjà elle n’approcherait pas les vampires, les garderait à l’œil mais loin d’elle pour être sur qu’on lui ferait aucun mal, mais même ça ! Ca lui intimait de rentrer et de rester terrer dans le manoir loin de tout, juste avec son vampire. La porte derrière eux s’ouvrit dans un fracas et un homme brun passant sa main dans sa nuque mine de rien descendait les marches pour se mettre au premier rang tout seul. Cette vision la rassura quelque peu elle n’était pas toute seule dans ce cas de solitude. Elle observa un long moment ce jeune homme s’installant, mettant devant lui sa trousse, prenant soin à ce que tous les stylos soient correctement alignés, ses feuilles parfaitement déposée, et son sourire heureux d’être ici. Une voix la tira de ce schéma et elle tourna la tête en direction d’un homme vêtu d’une veste de l’équipe de la faculté.

- Je peux m’installer où t’as une copine qui arrive ? Tatiana fit simplement un hochement de tête le laissant s’assoir avant de sentir ses lèvres près de son oreille et de reculer doucement son visage par protection. Moi c’est Max, tu t’inscris en quoi ? Hésitant un long moment, elle prit sur elle-même pour répondre Vétérinaire…

- Et tu t’appelle ?

- Tatiana.

- Sympa ton prénom ce n’est pas courant du moins t’es la première que je rencontre alors enchanté ! Si tu veux après je peux te faire visiter le campus et connaitre les bons coins, mon frère m’a tout montré, je connais cet endroit sur le bout des doigts.

Tatiana se contenta d’un faible sourire sans répondre à sa question, rivant ses yeux devant elle alors que son cœur pulsait dans sa poitrine. La fiche des livres déposés contre la tablette, elle le vit prendre son stylo et noté un numéro sur le papier, elle arqua d’un sourcil et tourna son visage vers lui.

- A plus Tatia, y’a mes potes plus bas qui m’ont gardé une place visiblement… Si tu veux te joindre à nous… n’hésite pas !

Il se releva et tourna des talons pour rejoindre son groupe de copains tous vêtu du même blouson, se tournant pour la regarder. Elle écarquilla des yeux avant de tourner son regard sur Damon.

- Pourquoi il me donne son numéro ?

Demanda t-elle sans comprendre l’agissement de ce jeune homme. Les humains étaient ils plus sociales et direct qu’autrefois ? Une voix grave retentit au sein des enceintes et elle scruta le devant pour voir un homme d’une soixantaine d’année prendre la parole. Il se présenta, lança quelques boutades foireuses pour la plupart, et commença à expliquer bien des choses, certaines qu’elle ne pigeait pas, d’autres qu’elle réussissait à comprendre sans difficulté. Elle tourna son regard un instant en sentant une présence passer dans le couloir à ses côtés, et remarqua le jeune blond de tout à l’heure, lui souriant avant de rejoindre les rangs devant elle sans faire de bruit et sans se faire remarquer. Elle pencha doucement son visage vers Damon, pressant son bras.

- Je veux toujours rentrer tu sais… je pense que c’est une très mauvaise idée… Y’a des rêves Damon qui doivent rester à l’état de songe.



Tatiana P. Salvatore
«I am alive for you... for us.»

Revenir en haut Aller en bas
Damon Salvatore

avatar
Messages : 400
Age : 31
Emploi/loisirs : Amateur de sang humain

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Welcome in university (Damon) Ven 13 Déc - 21:57

Installé dans l'un des nombreux siège de la salle, Damon contempla un instant son cellulaire, pas de nouvelle bonne nouvelle comme on dit, c'était un genre de tic qu'il avait gardé depuis qu'il connaissait Elena, autrefois pas une journée ne se passait sans qu'il reçoive un tas d'appels, de messages vocaux, ou encore de sms, pour quelconques ennuis. Serein, il replaça l'appareil dans sa veste et fixa les jeunes gens, tous différents les uns des autres, qui comblaient l’amphithéâtre en quête d'éclaircissement. Les études, il y avait bien longtemps qu'il les avait quitté, sa dernière activité en date, en bon citoyen de l'époque, avait été cette guerre stupide de laquelle -merci les dons d'immortel- il était revenu indemne. Ravi de savoir Tatiana auprès de lui, même s'il lui forçait la main mais uniquement pour son bien, Damon laissa courir son regard sur un jeune homme, brun, mince, attitude premier de classe, ce dernier s'installa seul au premier et étala une batterie de feuilles, trousses et crayons, tous classés en un camaïeu de couleurs impeccable, sur le pupitre qu'il plaçait de la droite à devant son buste. Encore un gratte papier, le genre de garçon intelligent sans l'ombre d'un ami dans son répertoire téléphonique, au moins sa vie n'était peut-être pas trépidante mais il pouvait au minimum se vanter de n'avoir aucun ennui, rivé au coin de l'oreille et prêt à lui tomber dessus à chaque instant. Une voix mielleuse tira Salvatore de ses pensées, celle d'un jeune quaterback qui interrogeait Tatia quant à la place libre à son flanc, alerte, il tourna le menton dans sa direction tandis qu'elle servait son prénom. Cœur battant, respiration soutenue -il empestait l'eau de Cologne mais ça n'était qu'un détail-, en bref une tonne de choses annonçant clairement qu'il s'agissait d'une espèce très rependue de nos jours : des lourdingues de la drague.

"Si tu veux après je peux te faire visiter le campus et connaître les bons coins, mon frère m’a tout montré, je connais cet endroit sur le bout des doigts." Damon roula des yeux et soupira avant de se pencher en avant pour saisir les yeux de fouines de ce gamin sans intérêt.

"Les bons coins... sous les gradins du stade par exemple?" Un sourire pincé, constellé de sarcasmes, aux lèvres, Damon papillonna des cils quant à l'air ahuris que lui servit le joueur du dimanche. "Je connais bien l'endroit aussi, preuve irréfutable, les gradins, y a rien de tel pour attirer les filles uhm? C'est quoi ton nom déjà? que je tâche de pas l'oublier." Sans doute agacé, il fixa les sièges devant eux.

"A plus Tatia, y’a mes potes plus bas qui m’ont gardé une place visiblement… Si tu veux te joindre à nous… n’hésites pas !" Minaudant un instant, Salvatore garda les iris fixes sur lui qui se tournait, une fois ancré dans son nouveau siège, afin de le dépeindre comme le pire des cons. "Encore un mec frustré, j'te jure, il est dingue, y a pas marqué propriété privée sur sa gonzesse surtout qu'elle est..." Impossible d'entendre le reste, et il valait mieux pour ce petit con, car Tatiana attirait derechef son attention.

"Pourquoi il me donne son numéro ?" Interrogea-t-elle, le morceau de papier entre les doigts. Il reporta le coin de l'oeil sur le type qui venait de les quitter, leva le bras et déposa la main sur l'épaule de sa sorcière, chatouillant l'air des doigts en un sourire victorieux à l'intention du phénomène.

"Pour que tu ne l'appels jamais voyons, pour quoi d'autre ? » Glissa-t-il à son oreille, un sourire à la commissure tandis qu'il voyait le sien grandir. « La force de persuasion, c'est ce qu'il a tenté de faire avec toi, sauf qu'il a pas d'yeux magiques comme les miens..."

Une voix grave, sortie des hauts parleurs, attira leur attention sur le bas de la salle. Un vieux bonhomme, sans doute directeur du domaine, allait jouer à « qui je vais endormir le plus vite avec mes monologues soporifiques ». Damon s'installa plus confortablement, ça n'avait rien de sorcier, il fallait simplement faire mine d'être intéressé et concentré un minimum le temps des discours pompeux. Il détestait ça, visiblement Tatiana n'était pas plus à l'aise et se raidit subitement lorsque celui portant le prénom de Sean, -alias Elmer le chasseur-, croisé plus tôt dans le bureau des inscriptions, lui frôla le bras pour aller prendre place à quelques rangées plus en avant, aux côtés d'un brunette qu'il embrassa sur le front. Avait-elle sentit qu'il s'agissait d'un traqueur, ou, tout simplement, avait-elle vu la marque particulière sur le dos de sa main? Le bras toujours en écharpe autour du cou de sa belle, le vampire fixa ce gosse, et ce qui devait lui servir de petite amie, afin de jouer les curieux sans étique.

"Ils laissent vraiment n'importe qui entrer ici. » Un mouvement de tête dans la direction de la sorcière -ou de la sienne qui savait ?- à l'intention de sa voisine et celle-ci se tourna tandis que Damon lui servait son plus beau sourire. « Tu la reconnais ?"

"Comment pas la reconnaître, elle a tué bon nombre de gens ici. » Elle scruta la sorcière un moment et reporta son attention sur Damon. "C'est pas le mec qui était avec elle la dernière fois, lui il est craquant... " Salvatore sourit tandis que le blondinet lui filait un coup de coude dans les côtes. Ils parlaient d'Elena... Ces deux abrutis confondaient, super il ne manquait plus que ça. Prêt à reprendre l'espionnage, Damon eut l'oreille attirée par la voix fluette de son étoile.

"Je veux toujours rentrer tu sais… je pense que c’est une très mauvaise idée… Y’a des rêves Damon qui doivent rester à l’état de songe." Il tiqua un instant, passant du visage de sa compagne à ceux plus bas.

« Comme devenir fée ou avoir un poney ? » Reprit-il, les traits songeurs quant à ce que tramait le duo au bas des rangs. « Celui là est tout à fait réalisable, c'est pas toi qui m'a dit qu'il fallait que je reste en vie pour mon frère et ceux qui m'aimaient ? Alors si tu le fais pas pour toi, fais le parce que je t'adore et que j'aimerai te voir comblée. » Salvatore déposa un baiser sur son front et se redressa tandis que le fameux Sean, pour qui quelques applaudissements résonnaient dans l'amphi, filait vers le micro suite aux mots du directeur. « Ça devient intéressant là... » Souffla-t-il, passant la jambes sur son second genoux.

Le gamin annonça une fête de début de promo le soir même, donnée dans la résidence de sa fratrie, Damon sourit, s'il y avait moyen de faire taire ce chasseur en herbe, c'était sans doute l'occasion. Sans mot, il passa la main sur la joue de Tatiana, se redressa et quitta la salle une seconde, l'épaule collée dans l'encadrement de la porte restée ouverte, le cellulaire déjà collé à l'oreille.

« Code rouge Stefan, tu vas devoir reporter tes projets et me rejoindre ici... » Son frère le questionna et déjà le ténébreux vampire souriait. « Je dérange ? Dis toi que c'est la monnaie de ta pièce... bref, passons les détails de tes petits jeux malsains avec cette chère Katherine, j'ai un petit problème ici, Elmer le chasseur, un gosse amateur de pieux à river dans nos adorables petits cœurs de chatons, pense que Tatiana n'est autre qu'Elena. » Damon fit un petit signe, suivi d'un sourire, à la jeune Petrova qui tournait le regard vers lui. « Même loin de nous les emmerdes restent, c'est comme de la glu, t'as beau retirer le plus gros, les grains les plus collants s'acharnent, bref, ils font une sauterie ce soir, j'ai besoin de toi et Katherine histoire qu'elle garde Tatia à l'abri, le temps qu'on se charge de Monsieur... » Écarquillant de grands yeux, Damon raccrocha et réceptionna la belle qui sortait derrière la multitude de gens présent. « Changement de programme, on va à cette fête ce soir, j'ai invité Stefan et Katherine. » Voyant l'air peu convaincu de la jeune fille, Damon fit une moue délicieuse et encercla son cou pour baiser sa tempe tout en rejoignant la voiture. « Ça sera très marrant tu verras, tu m'y traîneras dès qu'il y en aura une plus tard »

© .JENAA



Damon Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: Welcome in university (Damon) Sam 14 Déc - 0:02


Une bouteille de vodka en main, Stefan poussait la porte d’entrée en tenant la main de sa ravissante épouse, faisant quelques pas de danse avant de la faire tourner sur elle-même chantonnant encore les paroles d’une chanson. Terminant la bouteille il la lança dans la bouteille tout joyeux avant de faire basculer le corps de sa douce dans le vide, maintenant une de ses jambes à sa taille, la paume de son autre main rivée dans son dos avant de déposer ses lèvres dans son cou et la redresser contre lui. Il fronça d’un sourcil pas de Damon pas de Tatiana, pourtant en prêtant l’oreille, Stefan entendait parfaitement le timbre de son cœur.

- Damon ?

Souffla t-il avant d’entendre le volume de la stéréo être monté au maximum. Il secoua de la tête en regardant Katherine un sourire aux lèvres. Genre du croire que ? Jubilant d’avance sachant très bien que l’ainé laissait ses oreilles trainées comme une concierge épiait ses voisins.

- Très discret le coup de la stéréo, comme si on avait pas deviné !

Il déposa ses lèvres contre le front de sa poupée avant d’aller se chercher une poche de sang et de lui en ramené une. S’installant dans son fauteuil, lançant une balle contre le mur pour qu’elle revienne dans ses mains laissant sa poupée vaquer à ses occupations Stefan réfléchissait. Sa vie était vraiment merveilleuse depuis que Gilbert n’y apparaissait plus. Pas un problème, pas un coup de téléphone pour donner l’alerte, pas un pleur, pas un cri rien, le silence, la bonne humeur, les rires, les sourires. En somme nikel ! Et surtout une bonne chose, son frère reprenait bel et bien ses sarcasmes et son caractère particulier, il n’avait plus peur quand il le voyait sortir, quand bien même Damon n’avait pas parlé de sa tentative de suicide, Stefan était persuadé qu’il avait tenté, comme il l’avait fait quelques mois plus tôt. En y songeant c’était complètement stupide d’abandonner sa vie pour une fille qui vous piétinait le cœur sans un remord. Des pas résonnèrent dans l’escalier et le regard de Stefan se posa sur Damon, le scrutant en un regard malicieux sans rien dire. Monsieur avait il reprit des activités peu catholique avec une mamie de mille ans ? En parlant d’elle, il la vit descendre quelques minutes plus tard, passant en snobant Damon ce qui le fit rire doucement. Ce qui le fit davantage sourire fut Katherine jouant les prof de mode pour son ancêtre. Qui disait que Pierce détestait les gens ? Quand on voit l’amitié qu’elle a développée avec Cassie et l’affection qu’elle avait pour Tatiana la prenant limite pour une poupée, ou une tête à coiffer, il y avait de quoi faire taire cette rumeur.

- Interdiction de manger le chat merci

Lorsqu’elle claqua la porte derrière eux, il arqua d’un sourcil et prêta l’oreille dans la maison. Un chat ? Quel chat ? Il se redressa regardant sa poupée avec un sourire.

- Au premier qui le trouve ?

Partant comme un éclair, se fiant aux battements du chaton, Stefan poussa rapidement la porte de la chambre de Damon se stoppant avant de voir sa poupée le chat en main un sourire triomphant. Il lui tira la langue, elle était plus vieille, logique qu’elle arrive plus vite que lui. Il s’approcha doucement d’elle, scrutant la bestiole avant d’émettre un rictus.

- Damon avec un chat… Elle le change littéralement, bientôt ce sera un vampire pantouflard avec sa grand-mère dans les bras…

Dit il en la regardant le reposer dans l’armoire, quand elle passa à ses côtés, il attrapa sa taille d’un bras et la riva sous lui dans le lit de son frère. Dévorant son cou, mordant doucement sa jugulaire alors que sa main remontait sous son haut, caressant son ventre, remontant dangereusement vers sa poitrine. Rapidement il la redressa contre lui, lui retirant l’étoffe avant de faire sauter son soutient gorge pour se sustenter de sa magnifique poitrine mordant le dessous avec une envie dévorante qui se manifestait déjà à son entrejambe. Il redressa le menton vers elle, passant sa langue sur ses lèvres, son regard vagabondant sur sa gorge, ses épaules, sa poitrine délicieuse puis remonta à son regard.

- Madame Salvatore serait elle d’accord de se soumettre à mes désirs les plus charnels ?

Dit il avant d’embrasser de manière sensuelle ses lèvres, leurs langues entamant un tango divin, alors que ses mains glissaient dans son dos pour lui saisir ses ravissantes fesses et la river à la tête de lit. Emprisonnant ses poignets dans ses paumes, alors qu’il courbait son dos pour baiser les moindres parcelles de son dos, remontant à son cou où il planta doucement la pointe de ses crocs pour faire filer le sang contre sa peau opaline. Rapidement il lui fit rejoindre les draps, la surplombant avant de la regarder d’un air malicieux, ses mains glissant le long de ses cuisses dénudées, de sa cheville, à son mollet, puis à sa cuisse pour faire sauter les jarretelles. Lentement il fit glisser les bas le long de ses jambes le regard emprunt de désir charnel, avant de retirer son tee shirt et le lancer sur le sol. Ses paumes à quelques centimètre de chaque côté de son visage, il baisa ses lèvres ondulant contre son bassin encore couvert d’étoffe, alors que l’une de ses mains partaient à la découverte de l’objet de sa convoitise l’effleurer au dessus de son vêtement de dentelle. Se sustentant des soupirs et frissons dont elle était déjà éprise, Salvatore capitula de lui-même pour leur retirer en une fraction de second leurs vêtements et se coucher sur elle. Leurs entrejambes se frôlaient sans s’unir durant de longues minutes, avant de se fondre en elle, lui arracha un râle de satisfaction.  Aucun parcelle de sa peau ne fut épargner par ses lèvres ou ses mains, tandis que ses reins s’adonnaient à faire gémir davantage sa belle, un sourire en coin sur le visage, alors que leurs corps huileux s’épousaient à la perfection. Fougueux, sous une ivresse constante, Stefan s’activait à satisfaire son épouse, jusqu’à ce que son propre corps ne fut saisie pour les soubresauts de beauté.

Encore dans le lit de Damon, sa femme aux creux de ses bras scrutant le plafond, Stefan songeait à diverses choses, plus ou moins variée avant d’entendre son téléphone vibrer dans l’une de ses poches. Il redressa doucement le visage de Katherine pour pouvoir fouiller son jeans et décrocher un sourire ravis pour le retour de monnaie qu’il faisait à son ainé. Mimant un air contrarié il décrocha.

- Quoi? Les filles ne tombent pas sous ton charme à la fac ?

« Code rouge Stefan, tu vas devoir reporter tes projets et me rejoindre ici... Je dérange ? Dis toi que c'est la monnaie de ta pièce... bref, passons les détails de tes petits jeux malsains avec cette chère Katherine, j'ai un petit problème ici, Elmer le chasseur, un gosse amateur de pieux à river dans nos adorables petits cœurs de chatons, pense que Tatiana n'est autre qu'Elena. Même loin de nous les emmerdes restent, c'est comme de la glu, t'as beau retirer le plus gros, les grains les plus collants s'acharnent, bref, ils font une sauterie ce soir, j'ai besoin de toi et Katherine histoire qu'elle garde Tatia à l'abri, le temps qu'on se charge de Monsieur... »

- On arrive !

Dit il en raccrochant, enfilant ses vêtements en regardant sa poupée.

- On doit les rejoindre, Tatiana est en danger… On la prend pour Elena je t’explique dans la voiture rejoins moi.

Le long du trajet Stefan expliqua ce qui s’était passé avec Elena et dont il ne lui avait encore parlé, comme de sa tentative de meurtre sur lui. Bien sur il ne craignait pas du tout ce bébé vampire, mais là n’était pas le sujet. Son frère avait besoin de lui, et vu tout ce que Tatiana faisait pour eux, comme la présence de sa mère, de Lexi et rendre le sourire à son frère donc une plénitude dans la maison, elle faisait partie du clan pour lui. Aussi rapidement qu’il le pu, ils rejoignirent le campus, et il sortit de la voiture envoyant un sms à Damon pour savoir où il se trouvait, avant de voir l’affiche de la soirée placardé sur un des arbres. Tirant la main de sa poupée, Stefan se rendit rapidement sur les lieux, découvrant Damon e Tatiana qui ne semblait pas à son aise parmi les mortels. Fronçant d’un sourcil il la regarda.

- Ca va ?

Ignorant ce qui s’était passé durant le trajet, peut être attaqué ou autre, ne se doutant pas un seul moment que sa timidité en était la raison. Après tout il ne la voyait qu’avec eux. Il regarda son frère.

- Ils sont où ?



    If you die I will be lost because i love you...

Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Welcome in university (Damon) Sam 14 Déc - 20:59

Welcome in University

Une soirée très agréable s'achevait sur une matinée des plus trépidantes, les doigts lovés dans le creux de paume de son vampire, Katherine passait le seuil du manoir au rythme des derniers pas de danse de Stefan tout en riant sans se soucier d'être entendue ou non. Terminant une bouteille d'alcool, à qui il fit rejoindre la première corbeille présente, Salvatore la fit tourner sur elle même pour ensuite la basculer dans le vide, dévorant sa gorge de baisers dont elle ne lasserait jamais, prête à se laisser aller à quelques jeux séduisants auprès de lui, lorsqu'il la redressa elle apposa les yeux dans la montée des marches, ils n'étaient visiblement pas seuls, le palpitant de l'unique humaine présente retentissait à l'étage et, déjà, il pulsait plus fort ce qui lui fit esquisser un sourire mutin. Damon s'adonnait-il à quelques petites choses charnelles auprès de son ancêtre? Glissant la main sur le torse de Stefan, dont elle baisa les lèvres sans hésiter, elle eut rapidement sa réponse lorsque la musique, haute en volume, éclata depuis la chambre du vampire. Katherine rit, amusée par la situation, sachant pertinemment que l'autre Salvatore avait laissé traîner ses oreilles fines et tentait de dissimuler un acte qui, de toute évidence, ne leur avait pas échappé une seconde. Son vampire installé dans le sofa, -après leur avoir servi quelques gouttes de sang qu'elle but volontiers- une balle en main avec laquelle il passait le temps, Katerina préféra se sustenter de quelques cerises à dispositions dans l'une des coupelles sur la table de salle, le fruit en bouche entre deux doigts, elle tourna les pages d'un vieux grimoire abandonné et s'intéressa légèrement aux recherches menées par son cher beau frère jusqu'à ce que celui descende enfin, souriant au possible et qu'elle revienne, telle une flèche tirée à pleine vitesse, dans le salon afin de dépeindre ses traits radieux. Tatiana ne mit pas longtemps à le rejoindre, feintant l'ignorance auprès de lui et arrachant un rictus adorable des lèvres de son vampire affairé avec la balle. Manteau de feutre rouge sur une petite robe beige et des collants noirs, une faute de goût de la sorcière qu'elle s'empressa de rectifier, le visage incliné en une moue déçue, en saisissant un trois quart noir à doublure grise, qu'elle lui tendit en un sourire après lui avoir dérobé l'étoffe écarlate.

"Plus de trois couleurs ce n'est pas heureux du tout, essayes plutôt ça..." Dit-elle avant de se placer dans le dos du fauteuil qu'occupait Stefan, les bras autour de ses épaules et le visage lové près du sien. "C'est beaucoup mieux, où allez vous?" Damon indiqua la faculté de Duke et Pierce opina du chef sans poser d'autres questions.

"Interdiction de manger le chat merci." Servit Tatiana en refermant le battant derrière eux. Katherine arqua un sourcil, attendit que le moteur de la voiture ce soit éloigné et fixa le regard plein de malice de Stefan.

"Un chat?" Elle haussa l'épaule lorsque son Salvatore se remit sur pieds et lui servit un sourire défiant. "Damon aurait-il des actions à la SPA?" Interrogea-t-elle en songeant à la rouquine lui ayant servi une phrase similaire des semaines plus tôt.

"Au premier qui le trouve?" Un défis?

Katherine le laissa passer les mains contre sa taille et filer comme une bombe. Inutile de le suivre, elle entendait déjà parfaitement les minuscules battements de cœur et fut, en à peine une seconde -suite à un courant d'air gracile-, face à l'armoire de Damon de laquelle elle sortait cette boule de neige chaude, vivante et soyeuse, d'un écrin de chemises et couvertures. Avec mille précautions, elle fixa l'animal avant de le river contre sa poitrine, désormais assise dans l'un des clubs à disposition, jambes croisées et les doigts flattant les oreilles douces de ce petit être sans défense. Stefan arriva deux secondes plus tard et elle redressa les yeux, un sourire glorieux fiché aux traits en une attitude mafieuse qui ajoutait à son charme, pour contempler la petite grimace adorable qu'il lui tirait.

"Il y a en effet un chat dans les chemises de ton frère... Un chaton innocent et blanc comme neige." Soupira-t-elle en se redressant pour laisser vu sur l'animal à son vampire. "Je trouve ces êtres vivants fascinants, quand on sait qu'ils étaient et sont encore considérés comme des divinités dans certains pays, je leur tire mon chapeau."

"Damon avec un chat… Elle le change littéralement, bientôt ce sera un vampire pantouflard avec sa grand-mère dans les bras…" Katerina laissa échapper un léger rire et reposa l'objet des curiosités à sa place.

"Que ne ferait-on pas pour la personne qu'on aime, ou encore pour s'attirer les convoitises de l'être chéri, uhm?" Féline, Katherine frôla l'épaule de Stefan, humant le creux de son cou où son parfum tentait déjà à lui livrer quelques frissons délectables puis baissa lentement les lèvres au creux de son oreille. "Dites moi quel est mon prix quant à ce petit jeu Monsieur Salvatore?"

La main de Stefan rejoignit rapidement sa taille et en un clin d'oeil la belle fut dos contre le couvre lit, son époux la surplombait déjà, ses prunelles grises comblées d'une envie charnelle dont elle appréciait déjà les lueurs. Katerina laissa échapper un petit rire surprise qui se mua rapidement en quelques soupirs désireux lorsqu'il couvrit sa gorge de ses lèvres et que ses doigts habiles parcourraient la peau sous sa robe. Vif comme un courant d'air, mais pas moins dénué d'un tact certain, Stefan lui redressa le buste contre le sien, lui ôta l'unique étoffe sombre la couvrant et fit disparaître l'écrin de dentelles fines qui sublimait sa poitrine déjà recouverte des frissons du désir. La belle sentit naître l'ardeur de son amant et pressa d'avantage le corps contre le siens tandis qu'il déposait mille baisers sous ses seins, emprisonnant quelques mèches de ses cheveux soyeux entre ses doigts graciles, elle tira lentement sa nuque vers l'arrière afin de contempler ses traits parfait, les contours de sa mâchoire puissante, sa peau lisse et sans défaut puis ses lèvres qu'il approchait des siennes pour lui frôler de la pointe de sa langue. Pierce sentait déjà le fluide vital traverser chacun de ses organes en une fièvre incontrôlable, la convoitise atteignait rapidement son paroxysme et plus encore lorsque les iris divins de son vampire emprisonnèrent les siens lorsqu'il les croisa.

« Madame Salvatore serait elle d’accord de se soumettre à mes désirs les plus charnels ? » Un sourire naquit sur son visage de poupée.

Elle baisa son front, englobant son menton à deux paumes, descendit contre l'arrête de son nez et déposa les lèvres contre les siennes sans l'embrasser. Sa langue rencontra la pulpe sucrée qu'il entrouvrait afin de recueillir ses premiers soupirs tandis qu'il la comblait en quelques caresses subitement dirigées. Katherine rejeta ses cheveux sur le côté de son épaule, puis revint presser les contours de son visage qu'elle dévorait comme s'il fut une œuvre d'art sans coût tant elle l'estimait.

 « Tout ce que vous voudrez Monsieur Salvatore... » Répondit-elle, les hanches pressées contre son bassin dont le désir épousait son bas ventre.

Il l'embrassa enfin et elle lui rendit le geste en une ferveur bien ancrée aux entrailles, son corps vivait contre le sien, au rythme de l'échange, de plus en plus chaud, Katherine fit glisser les paumes jusqu'à sa nuque jusqu'à ce qu'il les encercle et la rive, en une vitesse dû à leur nature, jusqu'à la tête de lit. Prisonnière de ses mains, un rictus malicieux fendit le coin de ses lèvres lorsqu'elle hoqueta quant au choc surprenant mais aucunement douloureux. Il quitta ses lèvres au profit de son corps qui durcissait au fil des secondes s'égrainant et, bientôt son souffle combla le creux de sa clavicule où elle sentit la chaleur puissante de ses crocs -plantés dans sa peau dorée- électriser son épaule. Être un vampire avait de nombreux avantage dont le plus plaisant été celui présent, en deux secondes à peine, la belle rejoignit le creux des draps, le regard fiévreux de son vampire noyé dans le siens tandis qu'il comblait ses cuisses en milles caresses magnétisantes. Katherine souleva le tee shirt qu'il portait encore et passa l'index entre sa peau et son jean afin de le coller contre elle et ainsi dessiner les muscles bandés de son dos, remontant par l'encolure afin de presser son cou et de lui faire incliner la tête sans aucun mal. Envahie par le désir ardent, les stigmates de sa nature filèrent sous ses yeux et entre ses lèvres qu'elle rivait contre sa jugulaire afin de recueillir, à son tour, le nectar savoureux de son vampire. Ses jarretelles cédèrent lorsqu'il y affaira ses doigts, elle en gémit, contrainte de relâcher prise sur la morsure qu'elle exerçait et presser son torse contre sa poitrine haletante. Il reprit le contrôle sans qu'elle ne se fasse prier, redressa le buste et la débarrassa du nylon qui galbait ses jambes, baisant sa cheville avant de faire disparaître ce qui recouvrait son torse musclé à la vue duquel les prunelles noisettes de la belle se liquéfièrent de convoitise. Tout simplement parfait, figé dans une grâce divine pour l'éternité, une force de la nature aux esquisses sublimes qu'elle ne se lasserait jamais de contempler comme une sculpture irréelle. Ses phalanges jouaient d'elle comme d'un instrument dont il était le virtuose, Katherine se soumettait et ne s'était soumise qu'à lui, Stefan était son Dieu vivant, l'unique être capable de la rendre folle comme jamais. Elle parcourut son corps, tirant sur la ceinture qu'elle fit glisser contre les passants afin de la jeter quelque part dans une chambre n'étant pas la leur, peu importait le lieu, eux seuls comptaient, eux et leur plaisir bouillant qui se consumait de fil en aiguille. Bientôt nus, elle accueillit son corps contre le sien, ondulant sous lui afin de le convier à la posséder au plus vite, ses entrailles la tiraillaient en une douleur lancinante et pourtant délicieuse qu'il faisait grimper, grimper, grimper, encore et encore afin de la rendre ivre de lui, désireuse de sa personne au point qu'elle dût le supplier de la saisir. Lorsqu'il glissa en elle, Katherine écarquilla de grands yeux qui se révulsèrent quant à la température ardente qu'il générait chez elle, la belle ferma les paupières un court instant et les rouvrit, au même titre que ses lèvres, lorsqu'il logea son menton contre son cou, une zone explosive chez elle qu'il connaissait parfaitement pour lui faire atteindre les portes du plaisir en un temps record. Ses gémissements éclataient contre les murs de bois, ils prenaient en volume au plus Stefan intensifié son ouvrage entre ses jambes, rapidement, elle déposa la main à son cou et lui fit prendre sa place, la paume furieusement plaquée sur son plexus tandis qu'elle redressait le buste et offrait de ses hanches pour l'inviter au même niveau qu'elle atteignait. Une explosion intense jaillit en son cœur mort et s'insuffla à chacun de ses muscles, tendons, veines et vaisseaux, la raidissant contre lui, tant qu'il en profita pour reprendre le dessus et la plaquer contre la couche, revenant combler sa jouissance en lui offrant la sienne en quelques râles et soupirs haletants qu'elle but entre ses lèvres éprises d'un feu dangereusement délectable.

Deux heures filèrent, peut-être trois, deux heures durant lesquelle elle profita de l'étreinte paisible de son époux, la tête lovée contre son cœur inanimé, contemplant leurs alliances à leurs phalanges jointes. Ce jour merveilleux ne quitterait jamais sa mémoire tout comme Stefan ne lui serait plus jamais retiré, elle sourit quand il baisa sa tempe puis arqua les sourcils lorsqu'un téléphone se mit à vibrer, elle redressa le visage lorsqu'il l'y invita tendrement et passa l'index contre sa colonne vertébrale tandis qu'il saisissait l'appareil, baisant ensuite sa mâchoire quand il répondit en un air agacé. Damon, d'après ce qu'elle avait rapidement vu sur l'écran. Elle roula des yeux, bien que ce dernier arrivait en retard si telle était son envie de les déranger, Stefan répondit, conversa avec son frère quelques minutes et quitta la couche pour se rhabiller précipitamment. Katherine ancra les coudes près de ses flancs et le fixa en une moue déçue.

« Ha, décidément avoir connu Elena ne nous est en rien bénéfique... » Déclara-t-elle, quittant les draps vive comme un éclair, désertant la chambre une seconde afin de revenir avec quelques vêtements plus de circonstance qu'elle s'affairait déjà à revêtir. Sous vêtements sombres, couverts d'un top noir près du corps, d'un slim de cuir, d'une petite veste de même matière -dont elle retroussa les manches et extirpa ses boucles-, et d'une paire de boots vertigineuses en velours sombre. « Quel est le problème ? »

« On doit les rejoindre, Tatiana est en danger… On la prend pour Elena je t’explique dans la voiture rejoins moi. » Stefan fila comme une bombe, Katerina remit rapidement les draps en place, pas vu pas pris, et le rejoignit.

Durant le trajet, assez long en soi, Stefan lui décrivit la situation, visiblement un chasseur pensait bêtement que la sorcière n'était autre que cette petite niaise sans cervelle. Encore un débutant pour n'avoir pas jaugé les battements de cœur de son ancêtre, Gilbert était morte, un vampire, il y avait une différence flagrante avec Tatiana même si, de toute évidence, leurs visages étaient traits pour traits identiques. Tout cela la fit rouler des yeux, comment des traqueurs pouvaient ils être si stupide ? A croire que le braconnage des vampires leur collait des œillères, la soif de vengeance aussi, si elle avait dû elle même se laisser ainsi aveugler par la haine, Katherine ne serait plus en vie pour juger ce petit crétin sans un gramme de matière grise. Les abords de la fac se présentèrent et elle suivit Stefan dans le campus, visiblement ils rejoignaient une fête étudiante, un endroit où elle n'avait plus mis les pieds depuis des lustres et qui lui rappela une petite anecdote sanglante à laquelle elle logea un sourire mutin au coin de ses lèvres vermeilles. La musique battait son plein dès le seuil de cette grande résidence, des tas de jeunes gens, d'âges physiques similaires aux leurs, se gavaient d'alcool au point de ne plus êtres capables d'aligner deux phrases l'une après l'autre, une débauche qu'elle détestait, certes elle avait abusé des délices de l'ivresse, c'était plaisant lorsqu'on s'ennuyait mais de là à être dans cet état lamentable, et sentir la vodka à plein nez pour le restant d'une semaine, il y avait un large fossé. Bras croisés sur son buste, elle avança dans la foule et vit enfin Damon et Tatia, l'humaine très mal à l'aise quant à tous ces humains débridés, ce qui était louable lorsqu'on venait d'une époque où la bienséance était de mise.

« Ça va ? » Interrogea Stefan tandis que sa belle contemplait déjà la masse d'humains, dont les cœurs lui battaient aux tympans, dans le but de croiser le potentiel ennemi. Damon répondit ainsi que son ancêtre derrière laquelle elle prit place sous les yeux attentifs de quelques jeunes hommes au sourire intéressé. « Ils sont où ? » Katherine redressa les yeux au dessus de l'épaule de Tatia et fronça les sourcils.

«Ils ? Je croyais qu'il n'y en avait qu'un. » Interrogea-t-elle. Damon désigna une fille d'un coup de menton, d'après ce qu'il disait, la petite amie de monsieur le chasseur dont l'existence ne tenait plus qu'à un fil. « Ne t'en fais pas, je veille sur ma chère ancêtre, allez y, à deux contre un c'est amplement suffisant, je sais combien vous êtes sanglants lorsque vous opérez ensemble. » Sourit-elle féline, passant l'index au col de veste de son vampire. Prête à se tourner vers la sorcière, une main chaude vint couvrir l'épaule de cette dernière et Petrova fit rapidement volte face. « Retires ta main ! »

« Des vrais jumelles, je vous invite à danser ? » Demanda-t-il sans prendre au pied de la lettre ce qu'ordonnait la buveuse de sang. Katherine lui saisit vivement les doigts et lui broya sans sommation. Immédiatement une grimace douloureuse déforma les traits larmoyant du gamin, recroquevillé contre son propre buste, vers lequel elle avançait avec dédain afin de l'empêcher de rejoindre Tatiana. « T'es barge ?!!!!! » Petrova émit un rictus et lui redressa le menton.

« Non, simplement prévenante, chose que tu n'as pas saisi petite punaise. » Elle lui saisit le col et le redressa, les pupilles ancrées aux siennes. « Tiens toi loin d'elle et passes le message à ce qui te sert d'amis... fiches moi le camps ! » Ordonna-t-elle en une œillade persuasive. Le gamin s’exécuta et elle se tourna gracieusement pour rejoindre Tatiana, remarquant rapidement qu'elle n'était plus là. « Han c'est pas vrai... » Soupira-t-elle, rejetant le menton vers le ciel, les yeux révulsés parcourant la salle dans le but de la trouver avant ce maudit chasseur.

© .JENAA



Katherine P. Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Tatiana P. Salvatore

avatar
Messages : 137
Emploi/loisirs : Sorcière

We all have something to hide.

Race: Sorcière
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Welcome in university (Damon) Lun 16 Déc - 2:17

Une soirée étudiante, Damon était il vraiment sérieux ? Etait ce sa manière de la convaincre d’aller à la faculté ? Elle n’aspirait pas du tout à la même soirée que lui, elle aurait aimé rentrer, prendre son chaton entre ses mains pour le câliner, et rester au calme. Mais si ça le rendait heureux alors soit, elle s’y rendrait sans broncher, en même temps râler n’était pas son fort. La main rivée à la sienne, Tatiana hoqueta en voyant la devanture de la maison les accueillant. Elle était immense et appartenait à une sororité nommé les « beta ». Une fraternité de mâles ambulants dans des vêtements typique à leur clan, des couleurs vives et extravagante aux yeux de la petite timide qu’elle faisait. Quand elle entra à l’intérieur de la maison, la musique hurlait dans ses oreilles à lui en faire froncer des yeux pour s’y habiter. Les jeunes hurlaient, riaient, dansaient un peu partout même sur les tables. Des jeux étranges étaient organisés un peu partout, et elle les contempla un instant. L’un avec des gobelets et une balle, un autre avec des cartes où les gens se dénudaient, un autre avec un fut de bière et un tuyau, des jeux qu’elle ne connaissait pas et auxquels elle n’avait pas particulièrement envie de jouer. Se faisant entrainer dans les divers pièces de la maison, où elle se sentait clairement pas à sa place, faut avouer qu’elle était l’opposé de ce type de personne, Tatiana scrutait les alentours sans piper mot. Elle repensait aux paroles de Damon, soit disant que ce serait amusant et qu’elle le trainerait plus tard dans une de ses soirées. En cette soirée elle pouvait affirmer du contraire, c’était pour le moment pas sa tasse de thé, et encore moins son délire. Arrivant dans une cuisine où plusieurs verres étaient servit, Damon s’en prit un, et elle fit de même. Mais lorsque le liquide rejoignit sa trachée, elle déglutit. Vous voyez les bonhommes de cartoons ? Ceux qui deviennent tout rouge, avec de la fumée ressortant de leur oreille, c’est à peu près la tête de Tatiana en cet instant. Elle toussa doucement avant de secouer la tête et reposer le verre près d’un évier. Elle poussa un long soupir en se sentant déjà trainer à nouveau, cette fois en direction de la sortie où elle espérait que c’était pour quitter la soirée. Pas de bol ! Stefan et Katherine arrivaient au loin en se tenant la main. Ils ne semblaient nullement gêné par tout ce qui se tramait autour d’eux, voir presque dans leur élément. En même temps ils n’avaient pas dormit mille ans, ou errer dans l’au-delà ce qui était tout à fait le cas de la sorcière. Elle leur adressa un petit sourire en les voyant se planter devant eux.

« Ça va ? »

- Oui… Se contenta t-elle de dire.

« Ils sont où ? » Katherine redressa les yeux au dessus de l'épaule de Tatia et fronça les sourcils.

«Ils ? Je croyais qu'il n'y en avait qu'un. Ne t'en fais pas, je veille sur ma chère ancêtre, allez y, à deux contre un c'est amplement suffisant, je sais combien vous êtes sanglants lorsque vous opérez ensemble. »

Tatiana fronça des sourcils en regardant les personnes que son vampire désignait comme si il les connaissait. Elle était perdue, pourquoi Stefan et Katherine demandaient à les voir ? C’était assez louche, mais elle décida ne de rien demander jugeant que ce n’était sans doute pas ses affaires. Tatiana sursauta en sentant une main se poser sur son épaule, et jugea l’air enjoué d’un garçon puant l’alcool à cinq cents mètres. Elle se recula doucement mais sa main restait bien ancrée à son membre.

« Retires ta main ! »

« Des vrais jumelles, je vous invite à danser ?

Ce furent les derniers mots qu’elle entendit, se retrouvant en plein milieu d’un groupe d’éléphant qui entrait dans la maison et qui l’embarquait malgré elle dans leur mouvement. Elle essaya vivement de s’en dégager mais rien à faire, elle était bloquée par leurs corps et leurs pas décidé à aller faire la fête. Bientôt la voix de Katherine et son minois furent loin de celui de Tatiana qui se retrouvait en plein milieu d’un salon avant que ses assaillants –sans vraiment l’être- partaient dans divers directions. Passant une main dans ses cheveux, elle poussa un soupir et fit volte face pour retourner vers son double. Elle rencontra brusquement le torse d’un jeune homme à lunette, une touffe de cheveux sur le crâne et dans des vêtements qui n’avaient rien à voir avec les autres présents. Son verre se reversa sur son manteau et elle le vit virer au rouge. Elle pencha doucement la tête sur le côté, en fixant son faciès. Il semblait différent des autres, tout comme elle l’était, mais elle était incapable de dire pourquoi il lui paraissait si proche de ce qu’elle était.

- Oh mon dieu je suis vraiment désolé, navré je… je ne faisais pas attention. Attendez, prenez les serviettes. Han je suis confus pardonnez moi, je suis lamentablement maladroit !

Tatiana essuyait délicatement les pans de son manteau avec les serviettes sentant déjà l’odeur de son jus d’orange à ses narines. Elle lui sourit gentiment, l’écoutant se confondre en excuse.

- Ce n’est rien, vous en faite pas… vous savez où se trouve la salle de bain que je puisse nettoyer ça ?

- Heu oui…

Dit il en se grattant la tête et lui désignant une porte du doigt en s’excusant à nouveau. Elle le salua poliment et s’avança vers la porte qu’elle poussa doucement, la laissant se refermer derrière elle sans la verrouiller. Elle ferma doucement les yeux, en posant ses mains sur le manteau imbibé et récité une petite formule pour effacer toute trace de ce désagrément. Ce n’était pas son vêtement autant le rendre sans petit imper. Elle ouvrit les robinets et se laver délicatement les mains avant de scruter dans le miroir face à elle une jeune femme qui entrait et la dévisageait. Tatiana lui fit un sourire en coin et s’écarta lorsqu’elle se saisit d’une serviette.

- Elena ?

Tatiana se retourna et fronça des sourcils en faisant un petit non de la tête.

- Vous faite erreur.

- Vraiment ?

Le timbre de voix sarcastique au possible et le sourire qu’elle arborait la fichait mal à l’aise. Son cœur se mit subitement à battre la chamade dans sa poitrine et ses mains à trembler face au regard noir de la jeune femme qui la prenait pour sa descendante visiblement. La faculté une bien mauvaise idée… Tatiana posa son regard sur la porte derrière la jeune femme et prit son courage à deux mains pour avancer dans sa direction mais vit rapidement son bras lui barrer la route.

- Où tu vas comme ça ?

- Rejoindre mon petit ami…

- Non on a un petit compte toi et moi à régler avant !

La main de la jeune femme se posa sur son thorax et elle la poussa vivement dans la salle de bain. Son dos épousant le mur, et elle perdit l’équilibre en buttant contre la panière à linge. Tatiana tenta de se rattraper au lavabo entrainant dans sa chute le verre à dent qui se brisait sur le sol et écorcha sa paume. Elle redressa le menton vers la jeune femme qui dégainait un pieu de bois, et s’avançait vers elle menaçante. Sa peur enclencha rapidement une conséquence qui lui serait favorable, l’ampoule de la salle de bain explosa et elles se retrouvèrent dans le noir. Rapidement Tatiana se redressa la poussa de son chemin pour passer la porte de la salle de bain et buter contre un corps, en sentant sa main être retenu par la jeune chasseuse.



Tatiana P. Salvatore
«I am alive for you... for us.»

Revenir en haut Aller en bas
Damon Salvatore

avatar
Messages : 400
Age : 31
Emploi/loisirs : Amateur de sang humain

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Welcome in university (Damon) Lun 16 Déc - 15:17

Parcourir les pièces d'une résidence, dans laquelle des jeunes déchainés se minaient comme pas permis, Damon en avait apprécié les délices autrefois, dans son "jeune" temps, lorsqu'il allait et venait à New York dans les années quatre vingt-dix. Ce genre de soirées, aussi riches en alcools étaient-elles, avaient de nombreux avantages pour les vampires, nul besoin d'hypnose, les ravages du fluide ambré ou transparent, des punchs ou bières, leur mâchaient le boulot. En somme, les victimes étaient aussi soules qu'elles ne se souvenaient pas de ce qui leur était arrivé au réveil et, les deux morsures à leurs gorges -lorsque ce n'était pas quatre quand on chassait en duo- étaient tout bonnement un malheureux coup de pic à barbecue ou encore des vulgaires piqures d'insectes. La stupidité des ivrognes, une aubaine pour les traqueurs à sang froid! Aujourd'hui repenti en une existence plus soft, bien entendu après quelques déboires dû au cadet de la famille Originelle, Salvatore se contenta d'un verre de bourbon bien sec, laissant Tatiana s'emparer d'un autre délice, qu'il fut surpris de la voir avaler, jusqu'à sourire lorsqu'elle rougit, grimaça puis abandonna le gobelet au premier endroit qu'elle trouva. Elle n'était pas à son aise, il le sentait clairement aux pressions qu'elle exerçait sur la paume qu'elle ne lâchait pas depuis leur arrivée, l'amusement qu'il lui avait promis n'était qu'un prétexte, une façon de vendre les mérites inexistant d'une fête qu'il savait pertinemment non faite pour elle, mais il valait mieux ça que de lui dire, de but en blanc : "Un chasseur de vampires pense que tu n'es rien d'autre qu'Elena Gilbert, il veut te tuer alors pour éviter ça, Stefan et moi on va lui couper le sifflet -pour être poli- et ensuite on rentrera s'affaler devant le feu et un bon film uhm, c'est sympa non?

Tatiana était neutre, pour elle tous avaient un but pour êtres présents sur cette terre, il n'allait tout de même pas la mêler à des histoires ne la regardant pas, et c'était vrai -aucun mensonge n'émanait de son silence et cette cachoterie pourtant conséquente-, elle n'avait vraiment rien à voir avec les conneries qu'Elena avait pu faire, ou faisait encore, depuis qu'elle était dénuée de tous sentiments et émotions. De retour dans la salle principale où il zieutait les moindres zones, groupes de Bob L'éponge et autres énergumènes drogués, en pleine drague, ou en pleine vidange de tripes dans les plantes à dispositions, afin de trouver le fameux Sean et, surtout, ce qui lui servirait d'élément de persuasion face à ce petit con au décalcomanie fort intéressant. La brune aux yeux bleus se planquait, impossible de la voir parmi cette foule affolée par les basses bruyantes que crachaient les baffles mais deux odeurs et manière de marcher, attirèrent son attention dans le dos de la délicate sorcière à son bras. Il se contenta d'un bref sourire, le genre d'attitude démontrant clairement son anxiété malgré un masque comblé de sarcasmes puis vit enfin la brune aux yeux bleus, en plein déhanchement vers une autre salle en compagnie d'un groupe de donzelles idiotes à souhait. Il la désigna d'un coup de menton lorsque Katherine l'interrogea et il baisa le front de Tatia avant de filer au flanc de son cadet parmi les danseurs, ivrognes et autres nerds -eux uniquement présents pour gonfler l'égo et les rires des autres- mal à l'aise dans cette taupinière de la déchéance adolescente.

"Elmer, alias Sean, je sais pas encore son nom mais blond, les yeux bruns, un grain de beauté sur la joue, cheveux en pétard," Entama Damon, se frayant un passage en quelques sourires et œillades aux jeunes filles se tournant vers eux. "Sûr de lui, un petit peu arrogant, bien constitué avec un super décalcomanie indélébile sur la main gauche. Stefan fit un unique signe de tête lorsqu'il dépeignit le portrait près d'un encadrement de porte, adossé sur celui-ci, en pleine conversation avec un banc de blondes maquillées à la truelle. "C'est lui, tssss, aucune prestance... Bref, j'ai fait le tour, y a un salon avec deux issues, tu le traînes là bas, c'est au bout du couloir sur la gauche, j'arriverai par l'autre côté avec sa "petite amie"..." Prêt à rejoindre la désignée, son frère le Stoppa et il se tourna en un rictus amusé, comme si son frangin était né de la dernière pluie. "J'lui ai tapé dans l’œil, elle sera pas dure à convaincre, même sans hypnose, on devrait souvent faire confiance à nos traits de beaux gosses éternels Stefan, allez, rendez vous dans cinq minutes!"

Damon s'éloigna de son côté lorsque, subitement, sa poche se mit à chauffe, inutile de cherche de quoi il retournait, il se trouvait déjà devant l'un des portes du couloir, où personne ne traînait et entra en collision avec Pierce conte laquelle vint se heurter Tatiana. Passant rapidement les mains sur ses joues, il fixa ses traits et remarqua le sang au creux de sa paume, rien de trop grave mais, à l'intérieure de la pièce qu'elle venait de quitter devait se trouver quelqu'un d'hostile pour elle. « Pas le temps de discuter, Katherine, emmène là à la voiture et restez y. Le second double disparut en un courant d'air au même titre que sa sorcière. Damon attendit, entendant pester une voix qu'il avait déjà entendu dans l'après midi -ou plutôt épié-, il fit mine d'arpenter le couloir et buta l'épaule de la demoiselle qui quittait la pièce qui redressa des yeux azur dans les siens.

« Oh quelle charmante vision... tu sembles un chouilla énervée ma belle, un petit remontant? Interrogea-t-il en lui collant son verre, gardé jusqu'à présent, sous le nez. « J'trouve plus ma copine mais bon une de perdue une autre de retrouvée... »

« Je vais très bien, de quoi j'me mèle ? » Damon arqua les sourcils en un sourire empli des mêmes sarcasmes qu'elle le servait et passa le bras autour de son cou pour la mener, sans mal, vers la salle qu'il convoitait. « Enfin qui va se plaindre ? T'es canon, j'me laisserai bien tenté. »

« Mais c'est le but du jeu non ? Pas vu pas pris, tu connais la chanson. Souffla-t-il au creux de son oreille, brisant discrètement la poignet de porte du salon qui les accueillait. Son frère ne tarda plus, faisant littéralement voler Elemer sur la table basse, avant d'opérer de la même façon sur le battant afin d'avoir la paix. La miss fit volte face, prête à se jeter au chevet de son copain lorsque Damon la saisit et lui bloqua les bras, toute fuite était désormais vaine. « J'te présente mon frère Stefan, Stefan voici... » Il écrasa d'avantage sa gorge pour la convier à répondre.

« Vas t'faire foutre ! » Siffla-t-elle.

« Jolie prénom, rare mais sympa je dois l'avouer, finis de rigoler... Elmer, qu'est-ce que tu veux à la fille qui était avec moi ? Répond où je brise la jolie petite nuque de ta copine. » Un rire auquel il ne s'attendait pas retentit dans la salle, ce crétin osait se foutre de leur gueule ? Damon fronça les sourcils, fixa son frère qui relevait le gosse puis grimaça en relâchant rapidement prise sur l'étudiante qui venait de lui planter un pieu dans la cuisse. « Oh c'est pas vrai.... » Grommela Salvatore, en proie à la souffrance, tandis qu'il rejoignait le sol pour retirer rapidement l'arme de ses chairs. Il se redressa vivement, Stefan affairé avec le chasseur et fixa en de beaux yeux ronds la mimine de mademoiselle, une autre chasseuse à marque mais, au delà de ça, un bracelet aux mêmes armoiries que leurs chevalières encerclait son poignet. Salvatore hoqueta, sourcilla et fut stoïque un instant tandis que Buffy se jetait sur lui avec la ferme intention de lui exploser le palpitant, Damon lui retourna le bras et la plaqua poitrine contre le mur. « Le tue pas Stefan ! » Annonça-t-il, pour deux raisons, d'après les ouvrages sur le tatouages, tuer un de leur porteur revenait à être hanter, durant de nombreuses années par leur spectre mais, une autre raison plus familiale celle-ci retint les gestes hostiles de l'aîné. « D'où tu tiens ce bracelet hein ? » Feula-t-il dans le cou de la brune. Damon la relacha et la fit rejoindre le gamin déjà étaler au sol, revenant près de Stefan en secouant son majeur bagué sous les yeux de son frangin. « Le tiens aussi à ça sur lui ? » Damon arqua un sourcil. « Vos noms les mioches ! »

« Dawn et Sean Standford... mais qu'est-ce que ça peut vous foutre ? » Gronda-t-elle en s'asseyant tant bien que mal sur le tapis, frottant son poignet rougi par la pression qu'il avait exercé sur celui-ci.

« Hé... sois poli s'il te plaît... » Damon fixa son frère, personne n'avait connaissance de leurs armoiries familiales, personne sauf eux et une descendance qu'il pensait anéanti depuis des années. « Tu penses à ce que je pense ? » Interrogea-t-il, remarquant rapidement les bagues aux doigts des deux frères et sœur. « On les embarque, va falloir les tuer temporairement histoire qu'ils nous suivent sans faire d'histoire, où t'as une autre idée ? » Interrogea-t-il en une moue faussement boudeuse.

© .JENAA



Damon Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: Welcome in university (Damon) Lun 16 Déc - 21:49


Damon abandonna Tatiana aux mains de sa délicate poupée, pour partir avec Stefan au travers de la maison. Un rictus sur les lèvres en voyant cette génération alcoolisé pour s’amuser, il voulait pas paraitre rabajoie mais au moins de son temps on savait s’éclater sans avoir à picoler comme un trou. Chercher un chasseur dans une telle foule n’allait pas être si compliqué, l’exhiler par contre sous le regard indiscret des jeunes autour d’eux, pourrait s’avérer difficile. Mais Stefan ne doutait pas que son frère avait déjà repéré les lieux, étonnamment, lorsqu’il s’agissait de son étoile, il était plus que prévenant, et non plus à foncer tête baissée comme il le faisait autrefois. Une soularde, blondinette aux yeux bleus, complètement éméchée, tomba contre Stefan main en poche qui la scruta tombé à ses pieds sans l’aider. Il haussa des épaules, et l’enjamba pour continuer son petit parcours.

"Elmer, alias Sean, je sais pas encore son nom mais blond, les yeux bruns, un grain de beauté sur la joue, cheveux en pétard, Sûr de lui, un petit peu arrogant, bien constitué avec un super décalcomanie indélébile sur la main gauche"

- T’es entrain de te décrire là ? Dit il un sourire en coin. Damon sans un tatouage et en blond… je note.

Un sourire sur les lèvres amusés, Stefan scruta la salle, des jeunes femmes se dénudaient et il pouvait dire qu’elle manquait de gout vestimentaire, d’ailleurs pour certaines un coup de bistouri ne serait pas de trop. Ne s’éternisant pas, ayant trop peur que ses rétines brûlent d’horreur, Stefan jeta son regard un peu partout, avant de faire un signe du menton à son frère. Un homme ressemblait trait pour trait à sa description.

"C'est lui, tssss, aucune prestance... Bref, j'ai fait le tour, y a un salon avec deux issues, tu le traînes là bas, c'est au bout du couloir sur la gauche, j'arriverai par l'autre côté avec sa "petite amie"..."

- C’est ta jalousie qui parle non ?

Lui lança t-il en le voyant décamper à toute vitesse comme si un problème était survenu. Un instant il fronça des sourcils, et se demandait si tout allait bien, ou si il ignorait un truc. Son regard se reporta sur le jeune chasseur dont la marque lui pétait à la gueule. Il choppa un verre, et recula de l’encadrement de porte, avant de rentrer à nouveau mimant d’être affolé. Son regard scrutant partout alors qu’il les avait toujours rivé sur le blondinet, quand il attira enfin son attention, il se précipita vers lui alors qu’il se relevait de son banc. Stefan posa sa main sur son épaule.

- T’es Sean ?

- Ouai c’est moi qu’est ce qu’il y a ?

- Ta pote la brunette, elle vient de faire un malaise, ils viennent d’appeler les secours suis moi !

Ni une ni deux, le pigeon venait de gober son histoire, en même temps Stefan avait l’habitude de mentir pour attirer ses victimes. Le boucher qu’il était ne se servait pas toujours de son hypnose. Il attrapa son bras comme pour ne pas le perdre dans la foule, et mimant d’être pressé, se précipitant dans la direction que Damon lui avait indiqué. Un sourire subitement sadique sur le visage sans qu’il s’en aperçoive et il ouvrit enfin la dernière porte. Damon entrait déjà avec la brunette, et quand Sean se retourna sur lui surprit par Stefan le balança dans la pièce son dos percutant la table basse, l’explosant en morceau. Il referma doucement la porte un sourire satisfait sur les lèvres.

- On peut commencer ?

« J'te présente mon frère Stefan, Stefan voici... »

« Vas t'faire foutre ! »

- Quelle élégance !

« Jolie prénom, rare mais sympa je dois l'avouer, finis de rigoler... Elmer, qu'est-ce que tu veux à la fille qui était avec moi ? Répond où je brise la jolie petite nuque de ta copine. »

Lorsqu’il entendit rire, il arqua d’un sourcil en faisant une petite moue. Ce gosse était impétueux, nul doute il ressemblait à Damon ! Puis les paroles de son frère le ramenèrent vite à lui, et il attrapa le chasseur pour le coller contre un mur, en fixant son frère qui retirait un pieu de sa jambe. Stefan pinça ses lèvres, et fit rouler un morceau de bois avec sa semelle pour s’en saisir ensuite.

- Elle attaque j’attaque, c’est donnant donnant vois tu ?

Qui était cette petite prétentieuse pour faire ça à son frère sans en payer les conséquences ? Un joli sourire sur son minois, Stefan leva son pieu de fortune bien haut dans l’optique de lui perforer les intestins le voir souffrir et peut être s’il était grand prince cette nuit, lui offrirait son sang pour guérir. Il lui offrirait de toute façon pour ne pas être hanté comme Elena l’avait été quelques mois auparavant.

« Le tue pas Stefan ! »

- Rah je veux pas le tuer juste l’amocher !

Dit il alors que ses veines filaient doucement sous ses yeux menaçants avant de rencontrer une chevalière qui lui fit reprendre directement un visage humain. Stefan lâcha son pieu et colla sa paume à la gorge de Sean pour lui arracher sa bague et la scruter avant de le laisser tomber au sol. Stefan contempla la bague au sein de ses doigts et l’examina avant de rejoindre son frère. Il était intrigué très surpris de les voir porter les écussons de leur famille.

« Le tiens aussi à ça sur lui ? Vos noms les mioches ! »

« Dawn et Sean Standford... mais qu'est-ce que ça peut vous foutre ? »

« Hé... sois poli s'il te plaît... Tu penses à ce que je pense ? »

Stefan balança très vite la bague dans les paumes de Sean en glissant ses mains en poche subitement soucieux.

- Oui sauf si on a à faire à des voleurs…

« On les embarque, va falloir les tuer temporairement histoire qu'ils nous suivent sans faire d'histoire, où t'as une autre idée ? »

- Plein, mais je suis pas sur qu’elles soient toutes discrètes alors optons pour la plus simple et efficace on jouera plus tard.

Dit il en dénuquant Sean et le redressant contre lui, laissant la pointe de ses pieds trainer au sol, son visage contre son torse, faisant ainsi croire qu’il était complètement ivre. Ils sortirent rapidement de la maison sans attirer l’attention en même temps vu la viande saoule de ce soir, qui pourrait se douter que des vampires kidnappaient de jeunes étudiants. Stefan et Damon les mirent en voiture sous le regard interrogatif des deux femmes. Puis Stefan monta dans sa lotus pour retrouver le manoir Salvatore. Le corps de Sean à son épaule pour passer le seuil de la porte, Stefan tourna son regard sur Damon.

- On les descend aux cachots.

Une petite voix retenti, Tatiana ne semblait pas d’accord qu’on traite des êtres humains ainsi. Stefan la regarda puis regarda son frère.

- Okay… joue de ta magie alors… On sait pas encore si ils sont dangereux mais en tout cas ils veulent te tuer…

Quand il vit le regard étrange qu’elle tournait sur Damon,  Stefan pinça ses lèvres entres elles.

- Oups… je vais aller boire un verre moi.

Dit il en lâchant le corps inerte du chasseur sur le tapis.



    If you die I will be lost because i love you...

Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Welcome in university (Damon) Lun 16 Déc - 23:12

Welcome in Universtiy

Katherine arpenta la salle, sans prendre garde à quels regard se posait sur elle, la belle n'avait qu'un but : retrouver Tatiana au plus vite. Dieu seul savait qui était le chasseur, elle n'en avait pas l'image en tête et personne n'avait jugé bon -pensant qu'elle ne quitterait pas Petrova d'une semelle- de l'informait quant au profil de ce fameux traqueur de vampire. Pierce avançait à vitesse modérée, jaugeant chaque odeurs dans le but de repérer le chemin qu'avait suivi la sorcière, elle ne pouvait pas concentrer son ouïe sur les seuls pulsations cardiaques de Tatiana, les basses battaient comme des tambours et d'autres cœurs, tous plus affolés les uns que les autres dû à l’absorption d'alcool et divers drogues, l'empêchait de repérer un seul et unique tintement d'organe ici bas. Elle traversa une pièce, un genre de petit salon où trônait un billard et huma la fragrance de son ancêtre, la petite humaine était bel et bien passé par ici, sûre d'elle, Katherine le fut encore d'avantage lorsqu'une main non hostile vint épouser la courbe de son avant bras et, lorsqu'elle fit volte face, ses boucles fendant l'air rapidement, l'individu retira ses doigts du cuir qu'il encerclait.

Hé, tu t'es changée... c'est marrant je t'aurai pas reconnu habillée comme ça, enfin, pas que ça te va pas si mais," Katerina inclina la tête tout en le dépeignant. "Je dis n'importe quoi quand je suis stressé, encore désolé pour ton manteau, je suis très maladroit. Pierce plissa les yeux et les rouvrit subitement en un sourire ravi.

"Dis moi où je me suis rendue lorsque je t'ai croisé tout à l'heure?" Demanda-t-elle, sous hypnose, sachant parfaitement -d'après ses dires- qu'il avait croisé son sosie. Il indiqua l'une des portes du couloir jouxtant leur salle et Katherine lui rendit son libre arbitre."Bonne soirée..."

Quittant la sale, s'assurant que personne ne jetait de regard dans sa direction, madame Salvatore piqua un sprint en direction du battement d'où elle entendait quelques bruissements de verre ainsi que deux rythmes cardiaques distinct dont celui de son ancêtre. La belle s'y hâta et se heurta à Damon qui arrivait comme une bombe.

« Je pensais que tu accompagnais Stefan ! » Dit-elle en ne voyant son époux nul part. La porte près d'eux s'ouvrit et se referma aussi sec derrière Tatiana qui entrait en collision avec elle. « Un soucis ? »

« Pas le temps de discuter, Katherine, emmènes la à la voiture et restez y. » Souffla Damon après avoir remarqué qu'elle n'avait rien d'autre qu'une petite coupure.

Pierce approuva, déposa le poignet au bras de Tatiana et s'extirpa vivement, lui collant sans doute le mal du transport, de cette résidence truffée de mâles en chaleur. En un clin d'oeil elles furent près de la Camaro, la Lotus à quelques pieds à peine de cette dernière, et elle appuya les hanches sur le capot, les bras croisés sur sa poitrine. Il n'y avait plus qu'à attendre, elle connaissait parfaitement la façon d'opérer des deux frères pour les avoir observé, chacun à leur tour, durant de nombreuses années. Ils savaient se débrouiller, un duo de choc en somme qu'elle aimait voir à l'oeuvre lorsque cela était possible, ici, elle devait veiller sur son propre reflet, du moins l'origine même de ce pourquoi elle foulait encore ce monde après s'être pendue cinq siècles plus tôt. Pas un mot ne quittait ses lèves, elle préférait garder l’œil sur le seuil de la propriété, pourtant à quelques bon mètres d'elles, afin de savoir lorsqu'ils pourraient lever le camp. Subitement Tatiana se mit à claquer des dents, Pierce redressa les yeux vers elle, remarquant au passage que la neige tombait de nouveau et à gros flocons cette fois, autant dire que même si elle ne sentait pas le vent glaciale qui se logeait entre ses boucles, Tatiana, elle, devait être frigorifié. Katherine soupira et roula des yeux un bref instant, se redressa puis la poussa doucement de sa place afin d'ouvrir -par la force- la portière passager et se pencher vers les fils de contacts qu'elle extirpa sans problème de leur cachette. Elle en empoigna deux puis les fit se rencontrer, automatiquement la voiture se mit à ronronner, elle sourit, sortit de l'habitacle et croisa le regard surpris de son ancêtre.

« Il dira rien, il tient trop à toi... Si tu prenais froid il m'en voudrait bien plus, là ce n'est qu'un banale petit jouet pour lui. » Dit-elle mutine avant de reprendre sa position près d'elle. « Ce doit être étrange pour toi non ? Que le seul homme pour qui tu es revenue, du moins j'imagine que c'est la raison qui t'as fait quitter l'autre côté, ne se soit pas soucié de toi une seconde... Elijah est bien trop porté sur sa famille, il n'a vu qu'en moi ton reflet, une façon de t'aimer à travers moi alors que je ne serai jamais ce que tu es. » Katherine n'était pas sarcastique, elle tentait simplement de se montrer courtoise et comprendre une chose qui devait avoir fendu le cœur de son double. « Damon est quelqu'un de bien, il suffit de gratter le vernis et c'est un agneau adorable que tu découvres derrière ce loup indomptable, il est... différent depuis qu'il te connaît, très concentré sur toi et j'avoue que cela me plaît. » Les prunelles subitement dévorées par la curiosité, la belle Salvatore esquissa un sourire coquin. « Il est aussi très doué pour ce que tu sais... Mais Stefan l'est d'avantage. »

Elle rit en la voyant rougir et se redressa lorsqu'elle vit les deux vampires revenir à pleine vitesse avec deux hôtes de plus, Damon fronça les sourcils en voyant l'état de sa portière mais ne dit mot lorsqu'il vit Tatiana sur le siège passager. Les deux jeunes, qu'elle ne connaissait pas encore, sur la banquette arrière, Stefan et elle rejoignirent la Lotus pour retourner au manoir. La neige n'empêchait en rien son vampire d'y voir clair et en peu de temps, du moins le temps nécessaire à un véhicule pour faire le trajet, les deux voitures se parquèrent devant le manoir et Katherine sortit la première, tandis que les deux hommes s'affairaient avec les corps « endormis ». Petrova rejoignit la cuisine, n'écoutant pas aux portes comme elle aurait pu le faire autrefois, et ce uniquement car les voix lui parvenait clairement depuis l'endroit où elle se trouvait, fit chauffer du lait, colla quelques cuillères de cacao dans un mug, y vers le lactose et fila comme une flèche dans le salon où Stefan laissait retomber le jeune homme sur le tapis persan. Une petite moue figa ses lèvres vermeilles et elle tendit la tasse à Tatia qui interrogeait Damon du regard. Une légère discutions s'entama et Petrova se sentit de trop, aussi passa-t-elle son chemin et rejoignit Stefan sous la véranda qui fixait une bague étrange à la lueur de la lune bien haute dans le ciel sombre et constellé de neige.

« Ils portent des marques tous les deux, je comprend pourquoi vous ne les avez pas tué mais en revanche, pas pourquoi vous avez tenu à les ramener ici. » Interrogea-elle, une main contre la hanche, l'autre en bec verseur près de sa poitrine. Pierce était curieuse, et s'il y avait une raison à la présence des deux chasseurs dans le salon, elle savait que son vampire la lui dirait. Féline, comme d'accoutumé, elle glissa l'index à la mâchoire de Stefan, son regard pétillant dans le sien puis contempla la sorte de chevalière qu'il portait devant ses prunelles dorées. Lorsqu'il lui demanda de bien fixer le bijou, les traits de Katherine se plissèrent et elle entrouvrit enfin les lèvres. « Ho, vous comptez leur tirer les vers du nez pour savoir si oui, ou non, ils sont issu de votre famille ? Moi qui pensait qu'il n'y avait plus que toi et Damon, j'imagine que ça ne sera pas de tout repos si toutefois ces gamins sont bien des parents... » Petrova baisa sa joue avec une infinie tendresse. « Tu te souviens de Jefferson ? Il porte la même chose sur le bras, mais elle n'est pas visible, sans doute un sortilège, mais si eux sont bien ce que tu crois qu'ils sont, il vaudrait mieux que vous dissimuliez leurs présences ou même leurs tatouages, Klaus ou même d'autres créatures, friandes en ce qui concerne le remède, pourraient bien leur vouloir du mal ainsi qu'à nous... » Stefan la fixa et elle sourit, une main glissant sur la joue parfaite de son vampire, elle n'avait nullement l'intention de le perdre au profit des espoirs d'autres monstres. Prête à l'inviter à quelques jeux séduisants, elle se rétracta lorsque Damon vint chercher son frère dans le but de faire passer les deux invités aux aveux.

© .JENAA



Katherine P. Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Welcome in university (Damon)

Revenir en haut Aller en bas

Welcome in university (Damon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Duke University-