RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Happy New Year (Peyton, Edena, Kyle, Lou, Vince)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Harley Fowler

avatar
Messages : 51

We all have something to hide.

Race: Première Hybride
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Happy New Year (Peyton, Edena, Kyle, Lou, Vince) Sam 28 Déc - 1:49



Happy New Year

Ce groupe d’amis était vraiment beau à voir. Ils étaient tous différents et pourtant, une forte et belle amitié semblait les relier. Lou enviait cette chose qu’elle ne connaissait très peu pour avoir été trop souvent trahit, aujourd’hui elle ne connaissait que la solitude, son piano, et ses moments de nostalgie, de douleurs. Elle ne s’en plaignait pas, elle était bien comme elle était, de toute façon aucune oreille hormis celle de sa maman et de papi Raymond ne pouvait être aussi attentive. Personne ne pouvait comprendre la douleur qu’elle ressentait au fond de sa poitrine, ce manque considérable qui la tenait à la gorge lorsqu’elle entendait son prénom être énoncé. Elle entendait encore les « Lou ça fait bientôt vingt ans tourne la page », « arrête de chouiner il est mort rien ne le ramènera », ses phrases étaient versé par des gens pour qui elle n’avait jamais compté… ou presque. Le repas était vraiment délicieux et le geste de Vincent à son encontre aussi infime soit il l’avait touché. On se souciait guère d’elle, en général, elle était un petit fantôme invisible par son silence, sa discrétion, et le peu de parole qui quittait sa gorge. Pourtant ici, tous semblait vouloir la mettre à l’aise, Paul s’informant souvent si elle avait besoin de quelque chose, lui indiquant qu’elle devait opérer comme si elle était chez elle. Vraiment… tous étaient adorables. Les garçons s’exilèrent pour fumer une plante qu’elle ne vendait pas en magasin, elle les scrutait tour à tour aux côtés des deux jeunes femmes qui semblaient plus détendu qu’elle. Un instant son regard croisa celui de Vincent, et elle lui adressa un fin sourire avant d’entendre Peyton s’adresser à elle.

Tu te fais au quartier? Tu sais, je me disais qu'on pouvait aller boire un verre la semaine prochaine, j'ai vu que ton jour de fermeture était le même que le miens, mardi si ça te dit... on ira voir les gens galérer à la patinoire?

- Oui… avec plaisir Peyton… Dit elle dans un fin sourire avant de tourner le regard sur Edena.

- Tient d’ailleurs, vu que vous êtes depuis peu installé dans la même rue que nous… méfiez vous de Billy, celui qui tient le sex shop il a les mains très très baladeuses et pas que ses mains… J’en ai fais les frais mais chut… pas un mot à Kyle… J’ai pas envie de le voir en colère, et il a déjà pas mal de truc à gérer avec l’arrivée des bébés.

Lou arqua d’un sourcil, elle se souvenait avoir vu cet homme dont elle parlait, et son impression avait plutôt été réservé. Elle n’était pas du genre à juger trop vite les gens mais il faut admettre qu’il avait une dégaine assez particulière. Les bras croisés sous sa poitrine, les deux jeunes femmes entrèrent l’une après l’autre, et elle scruta un instant la table. Se souvenant d’un mot de Vince « les hommes en blouse blanche », il ne fallait pas avoir fait ingénierie pour comprendre que le blondinet avait un problème de santé, bien que rien ne fût lisible sur son visage ou même son attitude. Aussi elle remontant doucement les manches de sa robe et empoigna les premières assiettes, les vidant de leur contenue avant d’entendre des gémissements.

- Haut les mains. Plus personne ne bouge !!! Laisse Lou c’est pas à toi de faire ça.

- Oh… ça me dérange pas tu sais… et puis je trouve ça normal je..

Va donc profiter, t’es une invité pas mon esclave… pour le moment !

Elle se mit doucement à rire en silence, capitulant pour la peine et le laissant prendre les assiettes qu’elle avait au creux des paumes. Elle passa machinalement sa main dans ses boucles sortant pour profiter de l’air, et regarder les quelques plantes malmenées par le blondinet. Il semblait avoir la main verte pour certaines d’entres elles tandis que d’autres… elle aurait juré qu’elles étaient passées dans la tondeuse !

J'suis... pas très causant quoi... mais j'veux pas qu'tu penses que c'est à cause de l'autre jour, j'suis un peu... enfin,

Lou se tourna ne s’attendant pas à ce qu’il vienne lui parler sans personne. Elle lui adressa un doux sourire avant de hocher de la tête. Elle fut rassurée, elle qui pensait qu’elle lui avait fait une mauvaise impression, qu’elle était passée pour autre chose que la fille qu’elle était. Lou refusait qu’on la prenne pour une jeune femme prétentieuse ou hautaine comme certains la décrivait simplement jaloux des richesses qu’elle aurait volontiers donné pour retrouver son père. Elle allait ouvrir la bouche pour répliquer mais elle le fit se bruler et pester vers son ami Lewis qui se bidonnait en compagnie de Kyle.

Allez chier dans une fiole les deux là... Lewis c'est ta baraque, elle est hantée, j'ai jamais la guigne d'hab!

Un rire manqua de quitter sa gorge sans succès, il avait des expressions bien à lui et une manière de parler qui lui était propre. Ce faisait de lui un personnage unique, et Lou appréciait les gens qui ne se conformait pas à un moule parce qu’on leur dictait de le faire. Elle décroisa ses bras sous sa poitrine, et fit un pas en avant pour prendre délicatement sa main pour vérifier qu’il ne s’était pas trop brulé.

- Tu me permets ?

L’interrogea t-elle en rivant ses prunelles aux siennes, avant de le trainer doucement, juste quelques pas à côté d’un petit arbre qu’elle connaissait fort bien. Elle choppa une des feuilles et la plia en deux pour mettre sur son index le gel de l’aléo verra qui en sortait doucement. Une plante miracle comme elle l’appelait, connu pour toutes ses vertus et qu’elle avait calé en arrivant dans le jardin. Elle déposa avec prudence pour ne pas lui faire mal le gel de son index sur l’infime plaie qui s’était formée. Lou le relâcha doucement avec un sourire délicat sur ses lèvres avant de le regarder.

- Moi non plus je suis pas très bavarde Vincent…

Se justifia t-elle avant de voir toute la troupe sous la pergola pour les rejoindre alors que Paul faisait danser Peyton entendant ses rires résonner contre les parois. Lou se mit dans un coin où elle ne gênerait personne regardant les deux couples s’aimer. Vincent la rejoint rapidement et sortit son téléphone se bidonnant sur quelque chose qui la fit tourner le visage dans sa direction. Elle retrouva rapidement sous son regard quelques clichés hilarants, la faisant rire discrètement comme une enfant, mettant en scène les deux cocos présents.

- T’es un genre de Perez Hilton ?

Dit elle avant de voir Paul arrivé en trombe, criant son surnom avant de le faire valdinguer dans tous les sens, sous les yeux écarquillés de Lou. Elle se leva de sa chaise pour rejoindre les deux filles tant elle craignait que Paul ne lui tombe dessus, en le voyant trépigner dans tous les sens avant de faire tomber le pauvre Vincent dans un pot de fleur contenant un cactus. Les lèvres entrouvertes, elle posa sa main sur celle-ci.

Ils ont tous l'air cinglé mais c'est qu'une façade... Pas vrai Edie ?

- C’est vrai mais là encore crois moi ils sont bien sage, j’ai connu pire que ça quand on voit l’état de ma salle de bain après une tornade nommée Lewis.

T'es bien barge pour trainer avec nous tu sais ma grande!

- Je… Je vous trouve amusant.

Un sourire naquit sur ses lèvres alors que Paul revenait près d’eux, lui glissant un mot quant au cactus qui devait dévorer l’arrière train de Vincent. Remontant le châle sur ses épaules, ses talons résonnèrent un instant alors qu’elle s’approchait de lui, lui tendant ses mains pour l’aider à se relever. Quand il fut redressé, elle riva un instant son regard sur le pauvre cactus puis sur Vincent.

- Ca va ? Tu t’es pas trop fais mal ?

S’assura t-elle en un sourire avant d’entendre Paul décréter qu’il était temps pour eux de vêtir leurs tenues de bain pour faire trempette. Elle veilla une dernière fois à ce que Vincent n’ai pas besoin d’elle et rejoignit une pièce de la maison pour enfiler son maillot de bain. Elle était pas vraiment à l’aise dans cette tenue ne les connaissait que très peu, mais sortit rapidement pour rejoindre toute la troupe qui semblait embêter Vincent. Décidément c’était sa soirée, il était leur tête de turc mais on voyait que ça partait d’un bon sentiment. Kyle et Edena furent les premiers à rejoindre le bain de bulles, il était attentif à sa femme et ses bébés, c’était choux à voir. Peyton l’entraina avec elle, alors que Paul leur intimait d’y aller. Elle se trouva une petite place, laissant son châle plus loin, alors qu’elle posait son regard sur les bulles, elle les entendit tous se mettre à rire à en pleurer, et tourna son regard sur Vincent. Cette fois elle ne pu réprimer un petit rire, sans pour autant se moquer alors que son maillot de bain était tout à fait atypique, en harmonie avec son tee shirt. Lou pinça ses lèvres entre elle, le regardant entrer dans le bain en grognant sans doute, à l’attitude d’un enfant grondé. A côté de lui, elle pencha doucement sa tête vers lui, un sourire adorable sur le visage.

- Moi je le trouve très bien ton maillot, atypique mais ça te va bien… t’es très mignon avec..

Dit elle en rougissant légèrement. Une musique retentit dans la pièce, quelque chose d’entrainant et là, quand elle vit Paul, elle cru mourir de rire, tant elle ne pu le contenir. Elle regarda Vincent.

- Tu vois y’a plus ridicule que toi…

Lui chuchota t-elle.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Harley Q. Flower

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Bonnie Bennett

avatar
Messages : 52
Emploi/loisirs : Etudiante
MessageSujet: Re: Happy New Year (Peyton, Edena, Kyle, Lou, Vince) Sam 28 Déc - 11:42



Happy New Year
Les tanches se payant sa tête, Vince se payait un phare de plus aux niveau des oreilles, il rougissait jamais sauf à cet endroit, sans doute des séquelles laissaient pas les profs et Mémé lorsqu'il faisait des conneries étant gosse, une zone sensibilisé par le tirage auquel il avait droit... quotidiennement, il fut un temps. Ses potes mort de rire lui arrachèrent un ricanement, son thorax vibra un moment jusqu'à ce que plus rien ne sorte de ses lèvres entrouvertes. Lou lui saisissait la main, bien entendu notre Lawrence national ferma son bec et se tendit de lui même, aussi prêt à claquer que la ficelle d'un string en tension. Entendre se marrer Kyle et Paul ne l'aidait pas du tout, aussi lorsqu'elle demanda une permission pour on savait trop quoi, il secoua la tête, de haut en bas, comme les pauvres gosses qu'il emmenait en balade une fois par semaine. Quelques rires plus tard et des conneries lancées par Jeff' et Lewis, il se retrouvait avec le gel d'une plante sur le doigt, apaisant la petite brûlure occasionnée pas sa clope qu'il gardait aux lèvres, celle-ci pendouillait comme un brun de blé, un vrai cutéreux sans le tracteur, enfin d'ici à c'que Paul s'en rende compte et sorte la tondeuse... y avait pas loin! Moi aussi je suis pas très bavarde Vincent... Juste cette phrase lui fit du bien, il était décidément pas tout seul à bugué, enfin lui c'était vis à vis d'elle et elle... bah, sûrement nature et par conséquent personne se foutait d'sa poire. Il hocha la tête, lâcha un discret petit merci et la laissa aller dans la pergola qu'il rejoignit avec son portable de secours, l'autre dont il se servait pour joindre ses potes était totalement destroy depuis que Lewis avait glissé dessus sur le trottoir, du coup il en avait deux, un pour appeler, l'autre pour coller des tofs de Paul et ses conneries sur Twitter. Il se planta près d'Edie un moment et fixa son ventre qui bougeait dans tous les sens, la tronche déconfite il repensa au film alien et elle lui assura que ce n'était pas du tout le cas, il rit et la laissa se faire emporter par son pote pour danser un peu, lui resta en retrait, cul contre le borde de table pour zieuter les clichés de Mister Paul jusqu'à sentir le souffle de la brunette près de lui. Ils rirent un moment, lui faisant défiler les « pas de bol » de son pote, comme il nommait sa guigne légendaire, et elle redressa ses deux billes brunes dans les siennes. T’es un genre de Perez Hilton ? Il se marra, passa la langue sur ses lèvres et secoua la tête. Plus le photographe officiel de ce grand débile, il est un peu comme Martine! Enfin il se décoinçait un peu, et au moment où il passait la seconde avec la gosse, il fut rapidement emportait par son frangin qui le fit tourner sur lui même, genre ballerine, sur la piste de fortune avant de le pousser dans l'herbe, où il manqua de marcher sur le râteau qu'avait abandonné Bernie. Ducon, merde, t'as envie d'aller faire tamponner ta carte de fid' à l'hosto man? Mort de rire, il plissa les yeux lorsque Paul devint subitement sérieux. Je crois qu’elle t’aime bien Un sourire de meumeu fendit le coin des lèvres de Vincent qui lança un regard à la fleuriste avant de sentir les mains de Paul le poussait, ce grand connard se tira.

Vince vacilla vers l'arrière pour se coincer le cul dans un pot de fleur irritant. Incapable de se relever, Lawrence chopa l'os en plastique de Lucky qu'il avait sous la main et le balança sans faire mouche pendant que Paul détalait comme un lapin. Enculé !!!!!! Viens sérieux, merde man, j'ai le cul en feu avec ta merde là... Tentant de se redresser, au plus il bougeait au plus les épines d'un Pampa géant, plus gros que ceux que la gosse lui avait offert et dont il prenait soin dans la boutique d'armes, lui rentraient dans les fesses à mort. Trou d'bal, reviens baltringue j'suis coincé! Tous se payèrent sa couenne et soudain, contre toute attente, deux mains choppèrent celles qu'il tendait pour faire culbuto, et il redressa le visage vers elle. Les oreilles rouge pivoine, il se hissa grâce à elle, un mal de chien pas possible quant aux picots du cactus que son cul venait d'embrasser.
- Ca va ? Tu t’es pas trop fais mal ?
Il secoua la tête, la laissant filer après que Paul ait décrété le bain de minuit qu'il appréhendait et se tourna vers Lewis en battant l'air avec sa main, grimaçant en retirant les quelques pics qui s'étaient logé dans son jean. J'en ai plein l'cul! Entendant son poste se marrer, il rit comme un enfoiré alors qu'il était la source de toutes les blagues se soir et rejoignit la brunette rapidos. Sont cons... enfin, tu peux aller là bas, tu seras tranquille... merci pour, … bref, je vais chercher mes affaires. Sourit-il, un peu désorienté avant de filer vers sa caisse. Il avait son maillot de bain, il l'avait collé dans le coffre mais, imaginant être solo avec ses potes, il avait pris un truc pour les faire marrer, pas pour plaire à une mimi, aussi embarqua-t-il son sac, rentra en voyant Paul et Peyton se mamourer et jeta le bordel derrière le canapé de Lewis en prenant un air dépité. J'les ai oublié... j'en ai qu'un, j'peux même pas dire d'aller chercher d'quoi à la baraque, j'suis désolé mec, j'resterai sur le bord. Il colla ses mains en poche et évita de croiser le regard de son frangin, s'il fixait ses yeux, Lewis comprendrait direct le manège. Paul va sûrement t'en filer un non ? Vince secoua la tête, fallait qu'elle s'y mette ? Bordel mais non, non, rester sur le bord c'était bien aussi mais, le pire fut peut-être Edena. Oui ou sinon garde ton caleçon, on est entre nous c’est pas dramatique non ? Le rire de Kyle lui fit lever le doigt dans sa direction pendant qu'il voyait Lou revenir, belle comme un petit cœur, le châle sur ses épaules par pudeur. Vince baissa la tête et se concentra subitement sur l'entre jambe de son pote avant de redresser la tête, pour éviter de la toiser il trouvait rien d'mieux que de contempler le gendarme de Lewis... bravo Vince. Tous filèrent, ils suivirent le couple Jeff' et ne resta plus que lui et Paul. Nan, je jure, je l'ai pas... merde arrêtes! S'activa Vince en l'empêchant de fouiller derrière le canap, sans suivit des enlacements de mec sur le canap, vince lui poussant la gueule pendant que Paul sortait la fichue tenue de merde rose et bleu en se marrant comme un connard. Vas chier, j'pensais pas que tu l'aurais invité... en plus je dois avoir des traces d’acupuncture avec ta connerie ! Imagines quoi. Il tira des mains le truc et soupira en s'enfermant dans les chiottes, virant tout ses fringues pour revêtir la tenue de bain parfaite pour les campeurs.

Marcel rose Dog hot dog, slip moule gendarme bleu flash et ses tongs de cons... un truc pour faire marrer Paul qui avait adoré ce film français mais qui, vu la présence de la petite fleuriste, le faisait passer pour un débile attardé. Il sorti comme ça, fixant Paul, toujours pas en tenu, qui se marrait de plus belle et lui fit un doigt avant de remuer le cul, comme une bombasse, vers la pergolas et se reprendre une fois sur place. Rapidement, lorsque tous se payèrent sa couenne à en pleurer, il enjamba le bassin et se colla dans un coin. Moi je le trouve très bien ton maillot, atypique mais ça te va bien… t’es très mignon avec.. Kyle pouffa dans les cheveux d'Edena et il lui colla son pied dans les côtes, sentant ses oreilles flamber. C't'une blague de merde... j'mets pas ça... enfin je mets un truc mais pas ça d'hab quoi. Ce soir il était le dindon de la farce, mais lorsqu'il entendit la musique et les mots de Lou concernant le plus ridicule de tous, il tourna les yeux vers Paul avant de chialer de rire, au même titre que tous et de se détendre un peu plus, jusqu'à passer le bras sur le rebord, derrière Lou, sans même s'en rendre compte.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Bonnie Bennett
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Paul Lewis

avatar
Messages : 204
Age : 31
Emploi/loisirs : Armurier/chasseur de vampires

We all have something to hide.

Race: Humain/Chasseur de vampires
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Happy New Year (Peyton, Edena, Kyle, Lou, Vince) Sam 28 Déc - 16:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Tout le monde était partit mettre leur maillot, Paul en profita pour débarrasser le reste sur la table, histoire qu’aucune odeur de nourriture ne viennent les incommoder. Il déposa quelques bougies, histoire de tamiser l’ambiance, afin que tous puissent profiter des étoiles voyant par le biais de la pergola, une ou deux bouteilles de champagne sans oublié du champomy pour la future mère de famille. Lewis contempla en un sourire, main en poche son œuvre avant d’entendre la porte du bas s’ouvrir, Peyton ressortait vêtue de son gilet qu’elle serrait contre elle pour se camoufler. Il la regarda un instant avant d’entrer à nouveau dans le salon, alors qu’elle venait se dorloter près de lui. Glissant ses mains dans son dos au dessus de son vêtement, Paul regarda un instant le collier qu’il lui avait offert à son cou. Le prenant doucement dans sa paume, avant de remonter son regard sur elle.

- Il appartenait à la mère de mon arrière grand-mère…

Souffla t-il comme pour lui monter l’importance sentimentale qu’il portait à ce bijou qu’il lui avait offert. Son regard brillant dans le sien, Lewis profita de ce laps de temps en solitaire avec elle, pour la câliner contre lui, sans les regards de ses potes, ni leurs sourires crétins.

Une excuse pour me voir en maillot, tu m'as vu sans rien Paul.

Il rit doucement en sentant ses baisers sur sa mâchoire avant que Vince n’entre prétextant qu’il avait oublié son maillot de bain. Paul passa rapidement sa langue sur sa lèvre, mon œil ouai, Vince était tout seule un petit némo, il n’en croyait pas un mot, y’avait anguille sous roche. Peyton et Edena lui trouvèrent rapidement des solutions qui ne semblaient pas lui convenir, restant planter comme un idiot dans le salon alors que Lou les rejoignait. Il eut envie d’exploser de rire en voyant le malaise qui le prenait en compagnie de la brunette au châle sur les épaules. Paul les convia à rejoindre le jacuzzi, gardant Vince vers lui qu’il scrutait avec un sourire genre « tu me prends pour un con ».

Nan, je jure, je l'ai pas... merde arrêtes!

Quand le regard de Vince se posa derrière le canapé, il arqua d’un sourcil avant de s’y précipiter, son pote essayant de le plaquer, signe qu’il avait raison, il mentait le bougre ! Une petite bataille plus tard, où Lewis malgré un cœur malade n’avait pas du tout capitulé, il fini par sortir un maillot qui le fit hurler de rire à s’en époumoner avant de se le voir arracher des mains.

Vas chier, j'pensais pas que tu l'aurais invité... en plus je dois avoir des traces d’acupuncture avec ta connerie ! Imagines quoi.

- Je suis sur qu’elle va te trouver sexy !

Explosant à nouveau de rire, il le laissa rejoindre les toilettes pour se changer, sortant son appareil photo pour le flashouiller une fois sortit. Alors là elle était collector celle là ! La petite troupe dans le jacuzzi, Lewis partit se changer tranquillement. Quand il entra dans le salon, il entendait leur discutions et les rires se moquant sans aucune pudeur de son ami, de son frère. Il secoua de la tête et décida d’abréger ses souffrances en lançant la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Il claqua des doigts, avant de frapper dans ses mains, arrivant auprès de la troupe, chapeau de poussin, tee shirt poussin, short de bain jaune, santiag jaune et noire, et pompon de pompon girls ! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de Paul… D’abord dos à eux, il remua l’arrière train comme si il avait une petite queue, avant d’enchainer les pas de danse sur cette musique dont il raffolait. Trémoussant tout son corps, jetant ses jambes en l’air, se prenant pour une bombasse en leur jetant des petits regards coquins, sans omettre de crier les paroles, il la connaissait sur le bout des doigts ! Sous les rires de ses camarades, Paul dansait comme un petit fou, ainsi il leur laisserait une image hilarante pour un mourant. Il monta sur le rebord du bain à bulle, en trémoussant son derrière sous le nez de Peyton avant de descendre et reprendre ses pas de danse autour de la table comme un cowboy en mini poussin. Fatalement les semelles de ses croles humides, il glissa sur le carrelage avant de se manger la baie vitrée et de tomber sur le dos. Il se releva très vite, tirant sa révérence comme un comédien le ferait lors d’une pièce de théâtre.

- Merci merci ça fera cent balles par tête pour la prestation !

Dit il avant de balancer ses chaussures dans un coin de la pièce et de les rejoindre dans l’eau. Mort de rire, quant à ses conneries, il attrapa Peyton dans ses bras, la glissant entre ses jambes, camouflant son visage dans son cou, en pouffant de rire avant de redresser son minois un énorme sourire sur le visage. Il jeta un rapide regard à la pendule au dessus de la porte, et choppa une bouteille qu’il fila à Vince, et pris la bouteille de champomy.

- Essaie de pas viser Edie cette fois !

Lui balançant une grande tape derrière le dos, avant de servir les coupes, et d’en donner une à chacun. Il leva son verre, décidant de porter un toast avant que minuit sonne.

- Silence dieu va parler ! Dit il en riant 2014 va sonner, alors je voulais vous dire combien j’étais content que vous soyez tous là ce soir… La dream team et les minettes que demander de mieux. A Kyle et Edena, mes lapins, j’espère que vous serez heureux, que vos enfants seront en bonne santé, vous ferons tourner en bourrique, et qu’ils feront les quatre cents coups comme on a pu le faire. A Vince, mon GROS chat, j’espère que tu rencontreras une fille capable de voir le chic mec que t’es, et que tu feras pas cramer la boutique quand je ne serais pas là. A ma choupette Dit il en baisant sa tempe que ta vie soit merveilleuse, rempli de joie et d’amour, et que tu customisera pas trop Tweeny il a assez subit… Et à Lou, que je connais pas beaucoup, mais j’espère avoir l’occasion de le faire. J’espère que tu te sentira bien parmi nous… Que tous vos vœux se réalisent que votre vie soit belle et enrichit, soyez heureux, profitez de chaque moments et oublier pas de vous marrer… Et à moi tient aussi en passant, que je reste toujours aussi con et sexy ! avec un cœur tout neuf, si le dieu du pétard en décide ainsi…  Paul leur laissa prendre la parole et quand ils eut terminé jeta un nouveau regard à la pendule 5, 4, 3, 2, 1 BONNE ANNEE !!!!!

Les flutes s’entrechoquèrent, et Paul fit un bisou à tout le monde, faisant même une petite caresse au bidou de la lapine, avant de reprendre sa Peyton dans ses bras et de l’embrasser doucement rien à foutre qu’on le voit. Il cajola sa joue, son autre main tenant sa flute alors que ses lèvres se sustentaient des siennes, avant qu’il ne se recule et chatouille son nez avec le sien en la regardant.


Paul Lewis|Julian Gates|Stefan Salavatore
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
-Paul Lewis-



Rire c'est vivre l'instant présent
Revenir en haut Aller en bas
Peyton E. Miller

avatar
Messages : 53
Emploi/loisirs : Gérante d'une boutique vouée à la musique
MessageSujet: Re: Happy New Year (Peyton, Edena, Kyle, Lou, Vince) Dim 29 Déc - 0:42


Plongée dans l'eau chaude, Peyton laissa aller son regard sur le ventre rond d'Edena, posant un instant ses mains contre le sien, aussi plat que possible... ce n'était pas ça, elle était simplement malade, ou encore stressée par les divers choses qu'elle avait eu à faire à la boutique, ainsi que les fêtes qui bientôt s'achèveraient mais, lorsqu'elle rencontra le sourire de ce couple, elle pensa à ce qu'elle n'aurait jamais... Que deviendrait-elle lorsque Paul partirait? Serait-elle capable de faire sa vie sans lui, d'en aimer un autre aussi fort que ce qu'elle ressentait à son égard? Songeuse, elle redressa les yeux sur Vincent et sourit, un rire quittant ses lèvres lorsqu'elle vit sa tenue, ça n'avait rien de stupide, simplement de quoi faire rire son ami, il n'avait pas songé une seconde que la jeune fille à ses côtés, qu'il semblait apprécier, serait présente ce soir, aussi, lorsqu'elle le rassura en de doux mots, qui firent s'élargir le sourire de Miller, et qu'il se détendit après quelques secondes, la petit blonde imagina ce qui naîtrait peut-être entre eux... Amoureuse du chasseur blond, celui même pour qui plus jeune elle n'avait aucune pitié en ce qui concernait ses jouets ou même les moqueries et les sales petits coups qu'ils se lançaient copieusement, Peyton regrettait déjà le moment présent, si Paul n'obtenait pas une greffe, il lui serait arraché sans jamais savoir ce qu'elle ressentait pour lui. Elle l'aimait mais ne lui dirait peut-être jamais pour lui éviter quelques choix et instants pénibles, elle l'aimait au point de se taire et se livrer simplement aux moments de tendresses qu'il lui offrait sans rien lui demander en retour...

La musique la tira de ses songes et quand elle redressa le regard sur lui, en habits de lumière jaune, vêtu des pieds à la tête à l'effigie du surnom que lui donnait ses parents et dont elle s'était tant de fois moquée petite, elle éclata de rire. Il leur offrait un souvenir de lui, pas ceux des pleurs et de la douleur de son prochain départ, mais de la joie, une joie intense qui l'avait toujours habité et qu'il leur insufflait cette nuit, à l'aube d'une nouvelle année qu'il ne vivrait pas jusqu'au bout, de la meilleure de ses façons, en déconnant, en se ridiculisant sans pour autant être nul, en étant tout simplement lui, l'homme pour qui son cœur battait en silence. En véritable pro, il se donna à maints tours de piste à hurler de rire, se trémoussant devant elle à l'en faire pleurer comme tous présents et ce jusqu'à la faire hoqueter et se redresser au bord, lorsqu'il glissa sur le carrelage et se mangea de plein fouet la baie vitrée. Sonné sur le coup, il se redressa en lui arrachant un soupir tandis qu'elle tenait entre ses doigts mouillés le collier qui était si cher à son cœur, tout autant qu'aux yeux de ce merveilleux garçon, et se laissa aller dans ses bras, entourée par ses jambes quand il abandonna ses tiags et rejoignit son dos pour pouffer contre son cou à lui en arracher quelques  rires. Chatouilleuse elle ? Oui et comme beaucoup de filles d'ailleurs...

Paul s'anima subitement, se nommant comme le patronyme qu'il y avait d’inscrit sur son tee shirt le jour où il était apparu dans son monde après cinq ans sans le voir. Tous l'écoutèrent et son cœur se serra lorsqu'il en vint à elle, resserrant ses bras autour de son buste, elle même entrelaçant ses doigts sans pudeur, proche de lui, profitant de cette proximité qui bientôt ne serait plus que de tendres souvenirs auquel elle songerait seule devant son café le matin, derrière son comptoir en souriant à Vincent qui resterait sans doute aux commandes de l'armurerie. Le quartier perdrait de sa lumière, il perdrait de ses sourires et de sa joie sans doute mais, alors qu'elle déposerait les lèvres contre sa tasse, après y avoir logé une pincée de verveine, Peyton sourirait lorsqu'elle le sentirait près d'elle, peut-être sans le voir, peut-être encore en l'imaginant ou encore en le voyant vraiment à ses côtés avant de boire ce qu'il lui avait offert en toute première protection, avant même de lui apprendre sur leur monde, avant même qu'elle n'en vienne à l'aimer à en sentir ses veines chauffer à outrance. Il lui souhaitait le bonheur, d'avoir une vie extra, mais s'il avait su que son existence ne serait belle qu'auprès de lui, sans doute ne lui aurait-il dit qu'un simple je t'adore... je t'aime peut-être, sans jamais parler d'un futur où il n'existerait plus. Elle essuya une larme en une paume humide et logea la nuque contre son cou, sentant le cœur du chasseur battre contre son omoplate, son propre cœur battre plus fort rien qu'à l'entendre et elle ne lui souhaitait que de recevoir cet organe pour vivre encore et profiter de tous les gens présents ce soir ainsi que de ses proches.

5, 4, 3, 2, 1 BONNE ANNÉE !!!!! Hurla-t-il pendant que Vincent, a qui il avait livré une énième bouteille de champagne, servait les coupes que tous tendaient au centre. Elle fit tinter sa flute contre toutes et la déposa contre le bord, personne n'ayant vu qu'elle n'en buvait pas, personne sauf peut-être Edena à qui elle baisa la joue la première, pour ensuite se tourner vers Kyle, Vincent, Lou puis Paul qui la tournait vers lui afin de sceller leurs lèvres sans plus de pudeur.
Tu devrais les coller en justice, 1er Janvier 2014, une heure cinq du matin... Dit-elle en fixant l'horloge qu'il avait scruté le long de la soirée, le nez plissé avant de sourire. tu es en vie Paul. lui sourit-elle avant de loger ses lèvres près de son oreille. Restes le aussi longtemps que tu pourras... je t'adore.

Le temps fila encore et ce jusqu'à un bon deux heures où tous sortirent du bain en riant et s'épongeant pour rejoindre leurs vêtements plus chauds. Peyton enfila simplement son gilet qu'elle ferma contre elle, puis ses boots afin de ne manquer personne. Edena et Kyle furent les premiers à redescendre et elle les embrassa en mille sourires.

Merci pour la brosse à dent! Rit-elle avant de hocher la tête lorsque la sorcière lui demanda de prendre soin d'elle. Kyle, à bientôt, prends soin de ta couvée et surtout de maman. Le couple s'avança vers Paul tandis qu'elle se tournait vers Vincent qui couvait du regard la petite brune prête à filer. Elle t'attend je crois... Baisant la joue de Vince elle se rapprocha de Lou. A mardi donc, tu verras on va s'amuser toutes les deux, je compte bien faire de toi une petite commère, on fera de la concurrence à Paul et Vince comme ça! Elle rit avec elle et sentit son téléphone dans sa poche.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] leur fit signe à tous et retourna dans la pergola, sa mère lui souhaitait ses meilleurs vœux, ainsi qu'au blondinet, enfin surtout, à Paul, ce qui la fit sourire. Répondant quelques mots à ses parents, la petite blonde s'avança dans la pièce, rapprochant les coupes sur la table avant de s'approcher de la baie vitrée qui menait au jardin, la neige tombait, le sol se recouvrait lentement de blanc et elle sourit en fixant le ciel étoilé, une épaule lovée dans l'encadrement de porte avant de voir ce signe qu'elle attendait tant... Rome venait à elle, du moins la fontaine de Séville ou, plutôt, le droit de faire un vœux. Quelques étoiles filantes laissaient leurs poussières combler le ciel et elle s'assit sur la marche, les genoux joints, livrant son unique vœux à ces météores merveilleux qui partaient se mourir afin de réaliser les rêves de ceux qui les verraient peut-être. Miller aurait pu souhaiter n'importe quoi, que Paul l'aime, qu'elle obtienne richesses et autres matérialités, mais un seul souhait fila entre ses lèvres presque closes : Qu'un cœur lui soit offert, qu'il vive encore les années que le temps voulait lui voler...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Peyton E. Miller
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Edena Gordon

avatar
Messages : 94
Emploi/loisirs : Gérante d'un magasin d'antiquités
MessageSujet: Re: Happy New Year (Peyton, Edena, Kyle, Lou, Vince) Dim 29 Déc - 1:44


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Happy new year"
Edena

Je t'aime mon ange...

Ces mots suffirent à offrir des frissons à Edena, la berçant doucement dans une petite bulle où elle adorait se réfugier quand son moral n’y était pas. Sa vie était belle, heureuse et quand bien même certains éléments venaient la perturber, pour rien au monde elle n’échangerait ce qu’elle avait aujourd’hui. Un homme magnifique, tendre, à la personnalité détonante mais qui savait la faire rire, sourire, pleurer quand il le fallait. Il l’avait sauvé… arraché aux griffes d’une existence qui s’était imposée à elle sans qu’elle ne puisse en sortir, et là dans son ventre elle portait le fruit de leur amour. Voila à cet instant comment elle voyait sa grossesse, comme une bénédiction, un cadeau inestimable et au diable les kilos, et les mots douloureux qu’elle avait pu entendre sur elle, les trois qu’il venait de prononcer, réussissait à effacer tous ses maux. Kyle était son avenir, l’unique amour de sa vie, elle le savait au fond d’elle, elle sentait cette flamme brulante parfois douloureuse la grignoter, jamais elle ne s’était sentit aussi libre, légère et heureuse depuis la mort de ses parents. Il avait fait renaitre la douce Edena, celle qui avait disparu lors du premier clic d’un appareil photo tenu par des mains audacieuses et vicelardes. Elle n’eut pas besoin de répondre, seul son regard plongé dans le sien, suffisait à lui montrer à quel point elle serait prête à tout pour lui, pour ses enfants pour leur histoire afin de ne jamais voir leur bonheur se briser en éclats, en larmes. Lorsqu’elle sentit le torse de Kyle tressaillir, elle tourna le visage en direction de Vince et ne pu réprimer un rire. Son maillot de bain était… à la hauteur du personnage, tous étaient vraiment entrain de se bidonner avant qu’une musique que tous connaissait se fit entendre et que Paul n’arrive. C’est en larmes, se tenant le ventre qu’elle contemplait une danse digne du poussin qu’il était. Le ridicule ne tuait pas chez Paul, et à son contact elle avait apprit à quel point le rire était important, plus que les mots, bien plus que toutes ces choses superficielles. Cet homme à lui seul, à son seul contact, vous montrait à quel point la vie était belle, non pas dans le matériel mais dans les personnes vous côtoyant. Elle avait apprit une belle leçon de vie en sa compagnie, et avait réussit à changer bien des choses dans sa façon de voir et de penser. Il lui manquerait, atrocement, mais jamais elle n’oublierait la promesse qu’elle lui avait fait quelque jours plus tôt, sans même que Kyle ne le sache. Jamais elle ne l’oublierait, et tâcherait de raconter à ses deux petits têtards, à quel point leur tonton avait été un homme bien, à quel point il leur avait apporté, à quel point il les avait fait rire, et à quel point papa maman l’aimait. En songeant à tout ça, la gorge d’Edena se serra, ses mâchoires aussi malgré le rire qui la gagnait un peu plus au fil des pas de danse, une larme quitta ses yeux, alors qu’elle serra la main de Kyle dans la sienne. Bientôt il ne serait plus là, et elle savait à quel point son cœur allait être brisé, mais pas autant que celui de son amour. Paul lui avait intimé qu’elle était assez forte pour le réconforter, qu’elle serait à la hauteur et qu’elle n’avait nullement de quoi s’inquiéter, elle espérait qu’il avait raison, elle savait qu’il avait raison, Paul n’avait presque jamais tord. Ce grand blond avait marqué sa vie, et comme il le lui avait soufflé avant de partir quand son cœur était lourd et que ses larmes étaient sur le point de céder… « Je ne serais qu’un beau chapitre dans votre vie… à vous de continuer à l’écrire sur mon souvenir » et elle s’y attèlerait. Elle hoqueta autant pour contenir un sanglot quand le voyant se manger la baie vitrée. La bouche entrouverte, elle se redressa doucement pour le voir se relever, en même temps une soirée sans une chute ou gaffe de Lewis n’était pas une véritable soirée avec lui.

- Merci merci ça fera cent balles par tête pour la prestation !

- Pour ça ? Sérieux t’as même pas retiré tes fringues !

Dit elle en riant avant de regarder elle aussi l’horloge. Dans quelques minutes sonnerait enfin la nouvelle année, une année où elle serait maman pour la première fois, où un nouveau rôle l’attendait, une nouvelle vie qu’elle espérait merveilleuse, en même temps comment ne pas l’être quand on est près de l’être aimé ? Elle écouta attentivement ses paroles, ses vœux pour chacun d’entre eux, et eut un pincement au cœur quand il parla de Peyton, repensant à ce qu’elle avait vu, et dont maintenant elle était presque sur. Il allait être père dans les mois à venir… Quand il eut fini, et qu’il la regarda elle sourit, se redressant un peu contre son têtard.

- A cette soirée géniale, à la super danse de Paul, au maillot de Vince aussi… Dit elle en riant à Lou, Peyton et à mes amours… que 2014 vous apporte tout ce dont vous rêviez, mais comme me l’a dit un jour un blondinet, rêver c’est beau, vivre et se donner la peine de réaliser ses rêves c’est encore mieux… et… Elle serra doucement la main de Kyle en regardant Paul qu’un miracle apparaisse.

La nouvelle année sonna enfin sous les cris de Paul, les coupes s’entrechoquèrent entre une belle bande d’amis, les bisous furent échanger, dont un tendre et doux sur les lèvres de son têtard qu’elle s’empressa de contempler comme la plus belle merveille du monde. Elle passa une excellente soirée, oubliant la future disparition du blondinet pour se concentrer sur sa vie qui était encore précieuse aujourd’hui. Puis comme toutes les bonnes choses ont une fin, Edena et Kyle se rhabillèrent pour aller ensuite saluer les autres.

Merci pour la brosse à dent!

- Prend soin de toi… Dit elle en effleurant son ventre avant de lui chuchoter à l’oreille Y’a un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour toi dans la salle de bain du bas.

Elle baisa sa joue, avant de saluer Lou, cette petite brunette qui s’était fait très discrète et qui pourtant maintenant elle en était sure, ferait partie intégrante de leur cercle d’amis. Elle lui ficha une petite tape sur la joue à Vince avant de lui déposer un baiser sur sa joue en riant, pour ensuite se tourner sur Paul qui la prenait dans ses bras. Elle riva ses lèvres à son oreille.

- Je te promet de prendre soin de lui… fais attention à toi McGyver…

Déposant un baiser sur sa joue, elle lui rendit un regard doux, avant de prendre la main de son têtard pour rejoindre la voiture où il l’installa comme à son habitude. Quand il se mit enfin côté conducteur, elle posa sa tête sur son épaule fermant les yeux avant de sourire.

- Elles sont jolies tes petites peluches bleues, je vais pouvoir mettre les roses à leurs côtés.

Dit elle en riant doucement, avant de partir d’un endroit où elle espérait ne pas revenir pour des funérailles.

code by © Lancy Orca de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Edena Gordon

Revenir en haut Aller en bas
Kyle Jefferson

avatar
Messages : 115
Emploi/loisirs : Arracheur de coeur (souvent de vampires mais parfois des filles aussi)
MessageSujet: Re: Happy New Year (Peyton, Edena, Kyle, Lou, Vince) Dim 29 Déc - 18:59


-Happy New Year-


Rien que la musique lui fit tilt, déjà Vince était tordant mais ce qui se radinait comblait ses espérance, Paul en véritable Chipendals, sans se désaper bien sûr, en mod poussin des pieds à la tête, s'adonnait à des ondulations de croupe autour de la table. Santiags, Bonnet Bec, Maillot et tout assorti en jaune blanc et la crête rouge, la panoplie complète du petit surnom dont ses parents l'avaient toujours nommé. Kyle en pleurait de rire, laissant son ange vibrer contre son torse qui ne cessait de tressaillir quant au spectacle que lui offrait son frangin. Il chialait comme un gosse, hurlait de rire à s'en faire mal aux abdos, c'était mieux que la muscu quotidienne à laquelle il se livrait, c'était simplement Lewisien, un truc que seul Paul était capable de réaliser sans se payer une honte incroyable. Remuant son cul sous le nez des baigneurs, Lewis se donnait du feu de Dieu sur sa la piste et là... BIM une super vrille sur le sol, direction le nez dans la baie vitrée pour finir par embrasser le carrelage. JK le connaissait parfaitement, il ne s'était pas fait mal, simplement quelques bleus se pointeraient le lendemain sur ses fesses, et encore, c'était keudal pour Lewis qui avait clairement connu pire. Quand les filles se redressèrent il crut mourir de rire en voyant leurs tronches faiblardes.

Fallait qu'ça arrive, j'me demandais même quand tu t'péterais la gueule mec! Pouffa-t-il en empoignant délicatement le bras de sa lapine pour la replacer entre ses jambes. Merci merci ça fera cent balles par tête pour la prestation ! Il se releva en une révérence avant de balancer ses bottes. Pour ça ? Sérieux t’as même pas retiré tes fringues ! Kyle sourcilla, aucunement jaloux, mais glissa les lèvres près de l'oreille de sa belle. On peut test en Lapin, tu m'arracheras les oreilles quand ça t'chanteras. Riant contre ses boucles il se laissa aller à contempler son ventre puis l'attitude de Paul avec Miller.

Paul aurait jamais la chance qui s'était offerte à lui, il avait certes eu une histoire avec une brunette, elle même amie de sa petite witch, mais qui, sans leur donner de raison valable, avait abandonné son pote sur son lit d'hosto. Kyle pensa à elle un moment, Lewis leur avait appris son décès des semaines plus tôt et il savait qu'Edie en était affectée, tout comme Paul... Il avait détesté Isa pour s'être barrée mais au fond, maintenant qu'il savait combien son pote l'avait aimé, ce qu'ils auraient pu faire ensemble, ce que cette fille aurait pu lui donner, des enfants, du bonheur, un avenir radieux sans doute, il l'avait amer en bouche d'avoir craché tant de choses sur cette pauvre gosse. Sur le coup il n'avait vu que l'intérêt et l'état de son frangin, c'était égoïste de sa part de lui dire qu'elle le méritait pas, qu'elle lui avait clairement servit à rien, car rien de ce qu'il avait dit à l'époque n'était véridique maintenant qu'il voyait Paul aussi tendre et attentionné avec la blondinette. Isabella l'avait aimé, sans doute aussi fort que la belle brune entre ses bras l'aimait lui, qu'aurait-il pensé si son propre frère de sang, ce type face à lui dont les jours étaient comptés désormais, lui avait sorti que Gordon n'était rien pour lui et ne serait qu'un poids mort s'il ne cessait de penser à elle?... Kyle avait été con, il en prenait conscience à la veille de cette nouvelle année, Paul n'aurait jamais la chance que lui avait, d'être aimé, d'aimer et de voir son propre sang couler dans de petites veines qu'il chérirait à outrance... Son pote, son frère, allait mourir, se tirer pour un endroit où lui ne désirait pas mettre les pieds avant le temps venu, il voulait voir grandir ses deux fils, aimer celle qu'il voyait non plus comme sa petite amie mais comme sa femme et la mère de ses enfants à venir. Lewis lui manquerait, il manquerait à ses neveux et pourtant il serait là quelque part lorsqu'Edena et lui leur parleraient de ce super parrain, des moments de fous rires vécus avec lui, de tout ce qu'il avait fait pour qu'ils viennent au monde, car oui... grâce à l'amitié de Paul, à sa dévotion, Edena et lui étaient encore plus liés qu'à leur début. Laissant son frangin prendre la parole, Kyle sentit sa gorge se serrer, au même titre que la main de sa belle encerclait fortement la sienne. Paul Lewis allait tirer le rideaux sur une vie super, sur un mec super, sur un cœur en or qui, à force de donner sans demander en retour avait fini par s'ébrécher une fois de trop... Edena délivra ses vœux et Kyle, gorge serrée, une larme perlant à ses paupières, parvint à se redresser en entourant sa fabuleuse femme de ses bras, le menton logé sur son épaule.

2013 était cool, d'une parce que j'vous avais encore près d'moi bande de couillons! Dit-il à l'intention de ses potes. Et de deux parce que j'ai rencontré mon cœur, mon petit ange qui bientôt va faire de moi un père, sans doute vulgaire aux yeux de certains, peut-être même qu'elle va me faire raquer quand j'dirai des conneries devant vous les badass. Rit-il en baissant les lèvres près de son ventre rond. Mais... cette fin d'année me fait chier en un sens, j'voudrai que le temps s'arrête et que rien change, qu'on reste ici uniquement pour ta tronche d'enfoiré Paul... Mais comme on va pas contre la nature comme dirait quelqu'un qui m'est cher, on laisse aller le temps et passons à l'avenir en souriant. A nous, aux deux nouvelles de la troupe qu'on va surement dévergonder pas vrai? Rit-il en s'adressant à Paul, Vince et Edie avant de croiser le regard de son pote de toujours. A toi frangin, que ton souhait le plus cher se réalise et nous fasse plaiz' à tous. En délivrant ses derniers mots, Kyle sentit une larme se faire la malle et se mucha dans le cou de sa belle en quelques baisers. S'il part j'aurai besoin d'toi ma belle... j'aurai besoin d'vous. Murmura-t-il à l'intention de son trio pendant que d'autres livraient leurs souhaits.

Minuit sonna sous les cris de Paul, sa joie et sa bonne humeur légendaire, il fila quelques tape contre les épaules des deux seuls mecs, serra son frangin, bisa les deux filles puis livra ses lèvres à l'unique femme pour qui son cœur battrait à la vie à la mort. Les mains contre ses joues, il lui sourit, la contemplant, son ange, son diamant, elle resterait ainsi au fil du temps pour lui, puis, baissant sa bouche, JK embrassa le sommet du cocon pour souhaiter les premiers vœux de ses enfants, les sentant remuer lentement avant de rire et de serrer son amour contre lui. L'heure fila, tout passait si vite lorsqu'on s'amusait, riait et pleurait de joie, il laissa ses maux profondément en lui, profitant simplement de ce qui bientôt serait un souvenir mémorable dont il rirait en entendant ses petits mourir de rire quand il leur raconterait avec leur mère. Tous se revêtir ensuite et filèrent dans le salon pour les embrassades de fin de soirée, Peyton ne s'était pas fringuée et, de suite, pendant qu'Edena bavassait avec elle, Kyle encercla le cou de Paul pour le tirer plus loin dans la pièce.

T'as bon c'soir? Morts de rire ils en vinrent gentiment aux mains sans vraiment se faire mal. Prends soin d'mon frangin mec, si elle t'emmerde, un coup du cul et hop hors du lit... enfin si t'as pas prévu d'aller t'en repayer une tranche dans le bain connard. En gros enfoiré, Kyle arqua plusieurs fois des sourcils. T'inquiètes c'est mort, maintenant que j't'ai filé l'idée par sécu j'mettrai plus un pied dedans. Il lui colla une tape sur la joue et se tourna vers Peyton. Kyle, à bientôt, prends soin de ta couvée et surtout de maman. Kyle lui pinça la joue. Toi fatigues pas mon Bro' Miller, sinon tu vas voir, je débarque demain et je te fais la misère. Il rit et lui déposa une bise sur la tempe. J'blague, enfin fais gaffe à lui, tel si y a quoi que ce soit, je t'ai laissé mon numéro près de ton sac, y a celui d'Edie aussi! Ciao. Kyle fila vers Lou qui approchait de la porte et poussa Vincent, en un coup de cul pour passer le premier avec sa lapine, vers elle. Lou, ravi d'avoir fait ta connaissance, j'espère que c'était pas la dernière fois, sinon j't'assure que je fais le pied de grue avec la troupe devant ton magasin avec des pancartes "rembourssé", Lolo, te crames pas... pas de carte de France hein, sinon m'man va pister en lavant tes draps ducon! Une bise plus tard, il fila vers la voiture avec son ange qui, à peine installée, déposait son tendre visage sur son épaule. Elles sont jolies tes petites peluches bleues, je vais pouvoir mettre les roses à leurs côtés. Il passa la langue sur ses canines et déposa un sublime baiser sur ses lèvres, rouvrant un regard particulier dans le sien. Hum... okay mais après un petit moment privé avec toi, pas avant... Sourit-il en démarrant la voiture.



Post color = skyblue|DC : Aleister D. Madera
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
KYLE JEFFERSON

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Harley Fowler

avatar
Messages : 51

We all have something to hide.

Race: Première Hybride
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Happy New Year (Peyton, Edena, Kyle, Lou, Vince) Dim 29 Déc - 21:55



Happy New Year

Dans sa tenue de bain, Lou regardait Paul qui s’adonnait à une danse dans une tenue tout particulière. Au départ, elle se contenta de sourire face à son petit spectacle mais au fil des minutes, tellement amusée, elle ne pu réprimer un éclat de rire comme elle n’en avait jamais eu depuis bien longtemps. Ce garçon respirait la joie de vivre, malgré une maladie qu’elle ne lui connaissait pas pour le moment. C’était un sacré phénomène et en vu des sourires affichés sur le visage de ses amis, il semblait être le petit plaisantin de leur troupe. Après une gamelle, qui la fit redresser le menton au-delà du bassin, apprenant qu’il avait tendance à être maladroit, elle fut rassurée en le voyant les rejoindre, prenant la petite blondinette entre ses jambes. Ils devaient sans doute être en couple, leurs regards, leurs sourires et attitude ne laissaient guère présager autre chose qu’une idylle entre eux. Un sourire doux sur le visage, elle écouta ses paroles, ses vœux pour la nouvelle année, et quand il s’adressa à elle, elle remit une mèche de ses cheveux gênés. Cependant quand elle entendit la fin, son souhait concernant sa personne, Lou comprit ce dont il souffrait. Paul cet homme plein de vie, à la gentillesse, la bonté et la générosité hors du commun, avait une déficience cardiaque et était dans l’attente d’une greffe. Il était si jeune, avait encore la vie devant lui, et cette mort imminente qui le frapperait peut être, lui rappela de mauvais souvenirs. Un instant elle se perdit sur le visage adorable, souriant et attentif d’un homme qui lui manquait cruellement. Son père était partit si vite, si soudainement, dans des conditions atroces, que la douleur la rongeait encore. Les amis de Paul eux attendaient une échéance, et quand bien même ils étaient préparés rien ne leur ôterait la tristesse de son départ. La gorge serrée en repensant à ce jour atroce qui avait frappé à grand coup sa vie pour l’en marquer à jamais, Lou le regard posé sur les bulles de couleurs éclatants à la surface se surprit à entendre son prénom résonné au timbre de voix de son père. Le cœur pulsant dans sa poitrine, elle mit un laps de temps à réagir à ce qui n’était autre que la voix de Paul, surtout quand elle vit ses phalanges sous son nez et son regard amusé. Revenant à elle, elle lui adressa un doux sourire s’excusant pour ce moment d’absence avant de les voir tous la regarder. Ils attendaient ses mots, ses vœux pour la nouvelle année, et elle déglutit un court instant. Parler en public était quelque chose de frustrant pour elle, mais ici pleine de courage, elle se redressa doucement dans le bassin. Posant ses paumes sur l’assise où elle était, et frôla la main de Vincent à ses côtés en s’excusant doucement.

- Au risque de répéter… que 2014… soit une année splendide, qu’elle vous apporte tout ce dont vous rêviez, amour, santé et consécration…

2014 sonna enfin, les coupes se rejoignirent sous les sourires de toutes les personnes présentes, c’était étrange, elle ne les connaissait que depuis peu, seulement quelques heures, et ils étaient tous adorable avec elle, la prenant presque pour un membre à part entière de leur petit clan. Cette sensation en leur présence était étrange, presque inconnue et pourtant fort agréable. Ici elle était simplement Lou, et non pas la fille du coureur automobile, elle le savait, sinon ils auraient déjà fait une gaffe à son sujet. Les baisers échangés avec presque tout le monde, coupe en main, Lou se tourna sur Vincent pour lui déposer son bisou par inadvertance près de l’oreille car il était embêté par dieu sait quelle jambe. Confuse elle se recula, posant sa paume sur l’oreille de Vincent un instant avant de le regarder.

- Je t’ai embrassé l’oreille… désolé

Ses joues rosirent un court instant avant que le reste de la soirée ne s’écoule. Un passage en 2014 plus doux que son année 2013, tous ressortir du bain de bulle, abandonnant leurs coupes sur la tables, avant de filer chacun de leur côté pour renfiler leur tenue initiale. Lou fit glisser la fermeture de sa robe, enfilant ses hauts talons avant de reposer son châle sur ses épaules, libérant ses cheveux de leur pince, glissant ses doigts dans ses boucles avant de prendre son sac de bain, et de sortir rejoindre tout le monde dans le salon. Tout le monde se saluait, et elle se dirigea en premier vers Paul qui regardait la troupe.

- Merci… pour l’invitation… j’ai beaucoup apprécié.

Dit elle avant d’aller saluer celle qu’on nommait la lapine, d’ailleurs elle ne savait pas vraiment pourquoi. Tous avaient visiblement des noms d’animaux adorables donné peut être par leurs parents, ou sans doute il y avait il une anecdote sur leurs pseudonymes. Elle n’en savait rien et ne poserait pas la question, Lou était très peu curieuse sur la vie privée des gens, car elle appréciait qu’on respecte la sienne.

A mardi donc, tu verras on va s'amuser toutes les deux, je compte bien faire de toi une petite commère, on fera de la concurrence à Paul et Vince comme ça!

- Oui… je… je te rejoindrais devant ta boutique en début d’après midi… si… si ça te conviens.

Lou se rapprochait de la porte, pour sortir de la maison, elle saluerait sans doute Kyle à l’extérieur le voyant occupé avec Peyton, mais rapidement elle vit Vincent se faire pousser, heureusement pas de cactus cette fois ci ! Elle se contenta juste par sécurité de le retenir par le bras, voyant Kyle devant elle tout sourire.

Lou, ravi d'avoir fait ta connaissance, j'espère que c'était pas la dernière fois, sinon j't'assure que je fais le pied de grue avec la troupe devant ton magasin avec des pancartes "remboursé"!

- Je serais ravie de vous revoir… Rentrez prudemment.

Dit elle dans un sourire en les voyant passer la porte, elle souffla un dernier « Bonne nuit » et sortit de la maison, remontant son châle sur ses épaules en levant le menton vers le ciel neigeux. Un doux sourire s’invita sur son visage, et elle regarda Vincent qui la raccompagnait, pourtant elle ne vivait pas loin, juste de l’autre côté du trottoir mais son attitude était vraiment adorable. Ses talons résonnant doucement au rythme de ses pas sur le macadam pris subitement en otage par le manteau neigeux. Bras croisés sous sa poitrine, elle tourna le regard vers lui, avant de le fuir.

- Ils sont tous très gentils… tu as de la chance d’avoir des amis pareils… vous semblez tous beaucoup compter les uns pour les autres…

Une première longue phrase ! Elle rejoignit le trottoir et poussa la porte grinçante au point de la faire grimacer tant le bruit était assourdissant lui tenant la porte avant de remonter les petites dalles ancrées dans le sol au milieu du jardin où elle avait fort à faire, tout comme certains travaux de la maison. Mais Lou était courageuse, elle se ferait son petit nid douillait, elle n’avait jamais eu peur de remonter ses manches et d’entreprendre des rénovations, même si elle apprenait beaucoup toute seule. Vive internet ! Quand elle monta les trois marches du perron pour arriver devant sa porte la lumière s’enclencha et elle joignit ses mains devant elle.

- C’était une très bonne soirée… en espérant que l’année soit aussi bonne.

Pinçant ses lèvres entre elle, posant un instant son regard sur la pointe de ses chaussures, Lou remonta son regard sur lui, et s’approcha pour déposer ses lèvres sur sa joue.

- Merci de m’avoir raccompagné… bonne soirée Vincent et… à bientôt.

Clôtura t-elle dans un doux sourire avant de lui lancer un dernier regard et de passer la porte d’entrée, qu’elle verrouilla de tous ses verrous… cinq au total.  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Harley Q. Flower

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Bonnie Bennett

avatar
Messages : 52
Emploi/loisirs : Etudiante
MessageSujet: Re: Happy New Year (Peyton, Edena, Kyle, Lou, Vince) Dim 29 Déc - 23:01



Monday morning
Lewis, Baltringue de son surnom, s'était adonné à une danse que Vince était sur le point de reprendre pour les Bouba Gump, lorsqu'il y aurait une fête dans le centre des crevettes. Ça rendrait hommage à son pote et, qui savait, de là haut sur son morceau de coton moelleux qui lui chaufferait ses petites miches de nouveau chérubin, ce grand con se marrait peut-être en fumant son pétard auprès du Saint Père de la Ganj'. Pensant à ça, il jeta un oeil vers son tél restait sur le bord, voyant un sms de Mémé arriver qu'il lu rapidement, sans sortir de son bouillon, en un sourire sur les lèvres. Josy avait fait sa prière pour Henry, alias le grand blond en tenu de poussin qui entrait dans le bassin après s'être ramassé la tronche une fois de plus. Il le regarda faire avec la blondinette, cette fille semblait sympa, le connaître assez pour ne pas le brusquer et surtout, l'aimer suffisamment pour rester auprès de lui malgré l'échéance fatale qui leur pendait tous au nez. Il avala sa salive, penser que son frère de coeur serait plus là dans quelque temps lui collait de l'acide en bouche, lui retournait les tripes et, pourtant, il gardait la tête hors de l'eau, enfin pour le moment, pour éviter à Paul de se ronger les ongles à sang. Ce mec était un energumène comme on en faisait plus, un type en or, le genre de gars qu'on rencontrait qu'une fois dans une vie, le genre de gars qu'on avait rarement pour frère sans s'être battu une seul fois, lui l'avait connu, aimé, adoré, bastonné gentiment et l'avait eu en véritable frangin même s'ils n'étaient pas du même sang. Myriam, Bernie et Rose était une unique famille et les deux grands gosses, nommé Chat et Poussin par leurs parents respectifs, en faisait intégralement parti. Que serait Mystic Falls sans Lewis? Tout le monde le connaissait, si on l'aimait pas, on le connaissait quand même pour ses conneries, mais qui n'aimait pas Paul? Quelques uns sans doute mais pas ceux présents cette nuit, son groupe, son clan, sa Team comme les trois mecs l'appelaient, Vince avait beau être plus âgé que les deux autres, pour lui, ils étaient similaires, soudés et surtout unis dans chaque épreuves, ainsi, lorsque son frangin prendrait sa paire d'aile pour leur voler au dessus de la couenne, qu'il fermerait les yeux ici bas pour les rouvrir chez les anges amateurs de métal et de pétards, Vince soutiendrait les autres, Kyle, Edie, Rose et Bernie |Tata et mon oncle plus précisément pour lui|, sa mère qui voyait Paul comme son fils, en étant la marraine elle l'aurait vraiment dur aussi, et enfin la petite Peyton dont les yeux brillaient pour lui et brilleraient surement encore après le plus lourd des départs. Paul délivra ses voeux, se marrant comme toujours, lui filant les boules sans le vouloir, pourtant l'amertume le gagnait tandis qu'Edie et Kyle parlaient à leur tour, tous eurent un mot pour le blondinet au sourire éternel, Vince était certain d'une chose, quand Paul filerait, il le ferait en souriant...

Lorsque Lou sembla ailleurs, il fronça le front, quelque chose la taraudait mais il n'était personne pour la chatouiller avec ça, visiblement, d'après ses traits, c'était sûrement pas un truc auquel elle adorait songer et lorsqu'il fixa Paul, il comprit que ça avait un rapport avec ce qu'il lui avait dit les jours précédents. Il se tue donc, se concentrant sur le dessin de son nez, elle était adorable, une fille qui devait avoir un tas d'homme à ses pieds et lui, lui... bah, il n'avait sûrement aucune chance avec elle et préférait se faire discret, ne pas songer à plus qu'une amitié pour eux mais, lorsqu'elle frôla ses doigts, étrangement pour lui donner du courage et avant qu'elle s'excuse, il lui caressa le petit de son annulaire et ensuite replaça les mains plus loin avant de prendre la parole à son tour. Ça fait nul de passer en dernier... vous avez déjà tout dit, sauf toi choupinette. Dit-il à Peyton en lui collant son index sur le nez, se faisant réprimander par Lewis car c'était Choupette, comme la Cox Disney et pas Choupinette. Vas t'faire Baltringue chez moi c'est choupinette. Bref, un début d'année s'offre à nous et... j'espère que vos souhaits prendront forme. Pour vous deux les Jeff', et futurs Jeff', que vos moutards soient en forme... forme de quoi ? vu la tronche du père j'espère qu'ils auront celle de leur mère! Se marra-t-il en voyant le majeur de Kyle lui être dédié. Peyton, que ton vœux prenne forme j'pense qu'on a tous le même ici, Lou... que... heu, que tu réussisses tes entreprises... ce que tu désireras. Vince évita de croiser son regard et enfin le remonta sur Paul, prêt à déboucher la bouteille. Et toi, baltringue, qu'tu restes ici, que je puisses encore me venger, au passage, t'iras voir dans ton ancienne tortue bac à sable, y a ton cadeau, le père Noël est passé pendant que j'mettais mon slip de bain! Sourit-il en imaginant la trogne de son frangin lorsqu'il verrait non pas du sable dans le bac, mais des tas de paquets de smarties, petites boules multicolores dont il devait être en manque suite au passage de Lawrence dans les épiceries où le bond avait ses habitudes.

Paul hurla la bonne année lorsque le temps arriva, tous se bisèrent, se collèrent des coups amicaux pour les mecs, mais lorsque se fut le tour de Lou, en gros débile, mal embouché, Vince manqua de lui filer une ventouse en pleine bouche et eut juste le temps de tourner la tête pour recevoir ses lèvres contre l'oreille, celle-ci automatiquement rouge pivoine, il resta muet pendant qu'elle s'excusait et y déposait la main. Incapable de dire quoi que ce soit, il termina la soirée à bugué sur les coupes de tout le monde et ce avant que Kyle et Edena sortent les premiers et que tous suivent le mouvement pour se saper. Le début d'année commençait, la soirée était une réussite et il laissa les gens s'embrasser pour la bonne nuit avant de se tourner vers Paul. Merci pour ce soir... evites de te faire mal vieux, la choupinette dors ici? Interrogea-t-il avant d'avoir sa réponse. Je crois qu'elle t'aime bien... Sourit-il avant de lui pousser le cul dans le canap et biser Peyton en se collant derrière elle pour faire chier Paul. Je crois qu'elle t'attend... Il fixa Lou dans l'entrée et la rejoignit, se faisant bousculer par le cul de Kyle qui passait devant. Edie lui colla une tapette puis une bise, et il manqua de se vautrer sur la fleuriste qui le retint par le bras. Lolo, te crames pas... pas de carte de France hein, sinon m'man va pister en lavant tes draps ducon! Il lui colla son pied au derche et avança avec Lou dans la rue. Enfoiré, casses toi va, t'as peur hein ? Allez bonne nuit les branques! Servit-il, mains en poche suivant Lou jusqu'à chez elle. Ils sont tous très gentils… tu as de la chance d’avoir des amis pareils… vous semblez tous beaucoup compter les uns pour les autres… Il colla une tige entre ses lèvres et l'alluma. Sont adorables... toi aussi... Il manqua de s'étrangler avec la fumée de sa clope, il lui prenait quoi de dire ça ? Vince préféra la fermer pour le peu de route qu'il restait et remarqua au passage que son portillon était mal huilé. Elle se tourna près de sa porte, lui au bas des deux marches, un sourire couillon aux lèvres. Clairement il se faisait des illusions, ça en resterait au point mort mais bon, valait mieux rever que de vivre sans espoir comme disait Paul. C’était une très bonne soirée… en espérant que l’année soit aussi bonne. Lawrence tira une main de sa poche et retira la tige pour laisser échapper la fumée, les yeux partout sauf sur elle, remarquant qu'elle avait des travaux, puis, lorsqu'il sentit sa bouche contre sa joue, il resta comme un con devant elle, fixant ses deux billes brunes. Merci de m’avoir raccompagné… bonne soirée Vincent et… à bientôt. Vincent la laissa fermer la porte sans en placer une, puis lorsqu'il entendit le dernier verrou, il fila chez lui comme une bombe, empoigna deux trois conneries et revint devant son portillon qu'il dérouilla et graissa rapidos en laissant un mot dans la boite au lettre. Désolé pour hier, j'ai pas dis au revoir... encore, mais j'ai passé une bonne soirée, pour m'faire pardonné j'ai huilé ton portail, tu feras plus de bruit en rentrant tard... à bientôt. Vince



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Bonnie Bennett
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Paul Lewis

avatar
Messages : 204
Age : 31
Emploi/loisirs : Armurier/chasseur de vampires

We all have something to hide.

Race: Humain/Chasseur de vampires
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Happy New Year (Peyton, Edena, Kyle, Lou, Vince) Dim 29 Déc - 23:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Tout le monde était partit, les mecs y allant de leurs remarques concernant une petite choupette toujours en maillot de bain, gilet et boots présente chez lui. Quand la porte se referma sur le dernier invité, Lewis mata par le judas son pote Vince raccompagné leur nouvelle voisine. A tous les coups ce con allait encore mettre les deux pieds dans le plat, ceci le fit sourire, même rire silencieusement alors qu’il entendait Peyton parler sans doute avec maman Suzie. Il fila à l’étage pour se changer, enfilant un short et un tee shirt pour redescendre et souhaiter enfin la bonne année à une personne qu’il avait oublié. Son chien, son fidèle compagnon Lucky attendait sagement au bas des marches, les yeux brillants, les oreilles pendues, alors qu’il s’asseyait sur la dernière marche pour le serrer contre lui. Profitant de ce calme pour transmettre tout son amour à sa boule de poils qu’il adorait plus que de raison, surtout quand on voit toutes les conneries qu’il était capable de faire, tout comme Paul soit dit en passant. Puis il se redressa, avançant doucement vers la baie vitrée où Peyton était assise, fixant le ciel, son téléphone en main, un instant il se figea appuyé contre un mur les bras croisés en la contemplant. Les reflets de la nuit œuvraient sur elle, sur sa silhouette gracile, son visage angélique, elle était magnifique. Un joyau que Paul n’avait pourtant pas le droit de briser, mais sentait au fond de lui que c’était trop tard. Un sourire s’élargit sur ses traits, il ferma les yeux avant de tourner la tête vers la cuisine, seul endroit que Peyton ne pouvait pas voir depuis sa position. Isabella lui souffla un baiser en lui souhaitant une bonne année au mime de ses lèvres. Il en fit de même, avant qu’elle ne disparaisse et qu’il repose son regard sur sa choupette. En silence il s’approcha, s’accroupit avant de s’assoir derrière elle, passant ses jambes autour d’elle, ses bras à sa taille et son menton posé sur son épaule. La neige tombait doucement, et quelques étoiles filantes filaient dans le sien à son plus grand étonnement. Moman poussin aurait été présente, elle l’aurait couvert de son regard en lui demandant de faire un souhait. Celui qu’il fit ne le concerna pas, il concernait une unique personne pour qui il se souciait du futur. Vince, son frère, son meilleur ami…

Qu’il trouve chaussure à son pied.

Fut l’unique souhait du grand blond. Kyle avait Edena, ses futurs enfants, les Gates, Vince et tant d’autres gens qui l’aimaient. Peyton avait sa mère, ses propres parents qui il en était sur prendrait soin de la choupette lorsqu’ils viendraient à Mystic Falls, elle avait sa dream team aujourd’hui, et vu la femme époustouflante qu’elle était, il ne doutait pas qu’un jour, un homme moins con que les autres, soit assez intelligent pour se rendre compte de la merveille qu’elle était. Il la berça contre lui un moment, ses yeux se fermant doucement, quant à la fatigue accumulée, son cœur dansant doucement en lui, mais lui sommant de se reposer. Il baisa sa tempe, avant de plonger son regard dans le sien.

- Y’a des vêtements dans la salle de bain du bas…

Il déposa ses lèvres sur les siennes, avant de se relever et de l’entrainer avec lui dans le salon, verrouillant la baie vitrée et pressant l’interrupteur coupant le bain de bulles. Peyton affairée avec le chien, Lewis s’approcha de la chaine hifi pour couper le son et remonta son regard sur l’extérieur, souriant, presque rieur en voyant son pote bidouiller le portillon de Lou. Il fit un signe de tête à Peyton pour qu’elle s’approche et voit la scène au même titre que lui. Ce grand couillon saisissait enfin une perche pour se rendre agréable devant la brunette qui semblait l’affoler à lui en faire rougir les étiquettes. Il secoua de la tête avant de baiser les cheveux de sa choupette, montant à l’étage sans elle pour rejoindre sa chambre. Epuisé il se laissa tomber dans le lit, tirant le store à bout de bras, la lampe de chevet cars illuminant la pièce, fermant les yeux, et se laissant doucement trainer au pays magique sans vraiment y entrer. Quand il entendit les escaliers craquer sous les pas de Peyton, il rouvrit les yeux avant de sourire en la voyant dans une nuisette d’un rose très pâle, aux pans rayonnants comme ceux d’une princesse.

- Edie ? Quand elle hocha pour dire oui il sourit Jm’en doutais…

Il ouvrit la couette pour qu’elle se glisse dans les draps, l’accueillant dans ses bras avant de la recouvrir, baisant doucement sa tempe et la gardant contre lui sans dire un mot. Profitant de ce moment doux, dans ses bras, caressant du bout des doigts ses épaules avant d’entremêler ses phalanges aux siennes. Sa joue collée contre ses cheveux, dont il respirait leur odeur comme pour s’apaiser. Ses autres doigts rejoignirent son menton, et il lui fit relever le visage vers le sien, noyant son regard dans ses prunelles avant de l’embrasser tendrement…

[…]

Jour férié qu’est le 1er janvier, Lewis avait décidé de flemmarder toute la journée. Il avait rangé toute la maison pour effacer toute trace de la soirée, avait emmerdé Vince par sms, comme il adorait le faire, joué à la console, regardé la télé, avait aussi fait une sieste sans oublier le matin désagréable sous les effets secondaires de ses médicaments. La soirée était entamée est pas une nouvelle de Peyton, elle était sans doute en famille, auprès de Suzanne qui devait surement la gaver de nourriture à l’en faire exploser. Paul se souvenait d’une boom où il avait été trainé par sa mère, pour l’anniversaire de sa choupette enfant. Sa tornade de mère l’avait forcé à manger cinq parts de gâteau, d’habitude Paul en grand gourmand s’exécutait sans rechigné, mais ici, le met fait par les soins de sa mère était il faut l’avouer… à vomir, et il se souvenait encore avoir visité de nombreuses fois les toilettes et les bras de sa mère pour s’en remettre ! Non vraiment Lewis se demandait comment Peyton n’était pas encore morte d’une intoxication alimentaire. Couché dans son canapé, un pétard en bouche, la manette en main, attendant que la partie ne se lance, Paul choppa un instant son bippeur dont les lucioles rouges clignotaient comme une guirlande. Entendrait il un jour le doux son de cette mini boite où sa vie ne tenait qu’à un fil ? La sonnette retentit, et il leva le bout de son nez en sa direction, voyant Lucky dormir comme un loir dans son panier. Il posa la manette, son joint dans le cendrier et se releva pour ouvrir la porte sur une petite choupette. Un sourire aux lèvres, il lui choppa la main pour la faire entrer.

- Je m’inquiétais j’ai cru que Suzanne te retenait en otage !

Dit il en riant, l’attirant contre lui, ses mains sur sa taille alors qu’il embrassait doucement ses lèvres, avant de se reculer.

- Ca va ? Tu veux boire quelque chose ?

Demanda t-il en se dirigeant vers la cuisine.


Paul Lewis|Julian Gates|Stefan Salavatore
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
-Paul Lewis-



Rire c'est vivre l'instant présent
Revenir en haut Aller en bas
Peyton E. Miller

avatar
Messages : 53
Emploi/loisirs : Gérante d'une boutique vouée à la musique
MessageSujet: Re: Happy New Year (Peyton, Edena, Kyle, Lou, Vince) Lun 30 Déc - 1:10


Plongée dans son espoir, ce vœux qu'elle faisait avec tout son cœur, Peyton frémit lorsque les bras de Paul s'invitèrent sur ses hanches, qu'elle sentit le contact de ses jambes autour d'elle, tout chez lui était d'une douceur à en faire pâlir ce mot lui même, il était tout ce qu'elle n'avait jamais espéré tant elle croyait ce genre d'homme imaginaire, un garçon capable de la faire sourire, rire, rougir, frémir, de lui livrer mains plaisirs et émotions jamais ressentis, lui loger des sensations intenses en un simple touché, des palpitations en un unique baiser. Elle ne regretterait aucun instant près de lui sauf ceux qui n'auraient jamais lieu. La tête lovée contre son cou, contemplant les flocons qui recouvraient doucement le jardin, elle ferma les yeux et respira son parfum, une fragrance qui lui manquerait terriblement, qui lui manquait déjà lorsqu'elle était seule chez elle, qu'aurait été sa vie si toutefois il survivait, n'était-elle que de passage dans son cœur? Avait-elle une place véridique dans son existence si par bonheur le ciel lui laissait vivre les années qu'on voulait lui voler? En baissant le menton et rouvrant les yeux sur son médaillon, elle sut l'importance qu'elle avait pour lui, ce n'était pas rien, il la considérait énormément, tout comme elle pour lui avoir offert une montre ayant appartenu à son tendre grand père... Elle sourit lorsqu'il plongea les yeux dans les siens, il était encore présent et vivre l'instant était bien plus doux que de songer à quelque chose qui, fatalement, n'arriverait peut-être jamais.

Y’a des vêtements dans la salle de bain du bas… Elle hocha la tête et ferma les yeux au contact tendre de ses lèvres, se redressa et le suivit dans la maison, rencontrant l'énorme boule de poils qui tentait de retirer son nœud papillon comme s'il avait comprit que la soirée était terminée.
Viens là. Dit-elle en lui enlevant le collier de tissu, reposant celui-ci sur le buffet voisin, elle se baissa légèrement, entoura son encolure de ses bras et lui bisouilla l'oreille avec adoration. Bonne année Lucky! Il jappa et elle lui caressa le dessous de la gueule en riant avant de baisser les lèvres vers son oreille, fixant tout deux Paul près de la fenêtre. Ton maître est une commère! L'animal couina un coup en inclinant la tête, elle le laissa rejoindre sa couche et s'approcha de Paul qui la conviait près de la fenêtre. Vincent en pleine réparation à près de trois heures, il était adorable, au moins autant que Paul, lorsqu'elle rit et croisa le profil du chasseur, Peyton plissa le nez comme pour se reprendre elle même. Lawrence était adorable oui, mais Paul et bien... c'était son Paul et personne ne pouvait l'égaler à ses yeux. Je vais me changer, vas te coucher... Promis j'arrive vite. Sourit-elle en lui embrassant la joue.

Miller s'invita dans la salle de bain, riant en voyant la brosse à dent fushia magique puis fixa émerveillée l'étoffe accrochée sur un cintre au haut de la douche. Ses doigts glissèrent contre ce tissu léger, rose pâle et brillant aux pans volubiles, légèrement translucide aux jambes, elle sourit et remarqua le mot accroché sur cette nuisette délicate. Paul aime les princesses et tu en es une... Bisous d'Edena et les Bébés magiques. Miller saisit le mot et subitement celui-ci disparut en quelques poussières d'étoiles qui tournèrent autour d'elle, la faisant rire comme une enfant, les paumes vers le ciel émerveillée par la magie de cette jeune femme délicieuse. Kyle Jefferson avait trouvé une fille superbe, pas comme cette fille avec qui il trainait jadis... comment s'appelait-elle déjà? Y songeant, tout en retirant ses vêtements, elle fronça les sourcils, ne pas s'en souvenir n'était rien, du moment qu'elle connaissait le nom de la jeune sorcière qui l'avait rendu meilleur et heureux. Peyton passa cette attention qui épousa parfaitement ses courbes, éteignit la lumière et fila à l'étage en une dernière caresse pour le géant au pelage gris qui dormait déjà. En haut, un autre géant, celui ci à la silhouette parfaite et sculptée comme elle ne l'aurait jamais soupçonné sans l'avoir parcouru trois semaines plus tôt, un magnifique blond aux yeux océans et au sourire terriblement charmant, rouvrait les yeux pour la voir rentrer.

Edie ? Interrogea-t-il en lui ouvrant les draps.
Han comment tu sais... tu m'espionnes? c'est pas drôle, rien n'est secret avec toi! Rit-elle, il savait très bien qu'elle ne lui dissimulait rien.
J'm'en doutais.

Elle glissa auprès de lui, s'invitant dans ses bras lorsqu'il la convia, profitant de sa chaleur et de sa tendresse, mêlant ses doigts aux siens, sans arrière pensée. Lorsqu'il redressa son menton, comme il en avait l'habitude, Miller déposa les doigts contre sa mâchoire et épousa ses lèvres en une délicate caresse. La fatigue eu raison d'elle et, une fois encore, son sommeil fut des plus doux auprès de l'homme qui faisait chavirer son cœur.


.................................................................................


1er Janvier, l'année ne commençait pas de la meilleure façon pour la jeune Miller qui, après quelques nausées de plus, comme celles de la veille, s'était éclipsée de chez Paul, lui laissant un petit mot pour qu'il ne s'inquiète pas, afin de rejoindre son appartement, enfiler un jean usé aux genoux, une tunique grise et un gilet perle afin de s'activer à l'hôpital pour y faire prendre son sang et recevoir les résultats au plus vite. Si elle était malade, elle désirait le savoir dans le but de ne rien refiler à Paul, quitte à devoir le garder à distance, elle préférait cela que de le voir quitter ce monde plus tôt encore qu'il ne l'aurait dû. Assise dans le couloir, après plus de trois heures à attendre, son genou battait un rythme inexistant et elle fixait les jeunes filles, grands mères, enfants, hommes et femmes, qui passaient devant elle sans un mot. Le temps lui semblait long et elle sentait déjà le sablier s'écouler, au lieu d'être avec lui et de profiter du peu de moments qu'il leur restait, elle était là, assise comme une idiote à attendre... Elle prit sur elle en se disant que c'était nécessaire, il était hors de question que Paul choppe la grippe, il avait déjà assez la guigne comme ça, était déjà malade comme il n'aurait jamais dû l'être. Anxieuse, elle empoigna son téléphone pour l'appeler et lui dire de ne pas s'en faire mais fut hélée par une infirmière près de l'accueil, là où on réceptionnait les résultats. Peyton sourit, signa les documents et emporta son enveloppe qu'elle ouvrit sur le chemin menant à sa voiture, évitant les enfants qui courraient pour aller embrasser leur maman venant d'avoir un enfant d'après ce qu'elle entendait. Décollant doucement le dos de son bien, elle prit garde à ne pas glisser sur la poudreuse qui tenait depuis la veille et s'invita en voiture afin de lire au chaud.

Tout était en ordre, tout sauf... Miller écarquilla les yeux, sa gorge se serra subitement et elle dû relire dix fois ce mot quand au taux élevé d'une fameuse chose dont les femmes rêvaient ou pouvaient redouter parfois. Positif... positif... Non... Souffla-t-elle en abandonnant le papier, allumant le plafonnier de sa voiture pour fouiller dans son sac et sortir sa plaquette de pilules. Non pas ça.... j'peux pas lui faire ça... je... La petite blonde recompta chaque poche d'alu vide sur la plaque blanche, relâcha le tout et agrippa les cheveux à ses tempes, secouant la tête en inspirant aussi fort qu'elle le put afin d'empêcher à ses larmes de couler. Sans succès, les gouttes salées quittaient ses yeux, pas parce qu'elle redoutait d'un jour être mère mais surtout car il s'agissait de Paul... Il n'y avait que lui, elle n'avait eu personne d'autre que lui et.. Paul était mourant. Comment allait-elle lui annoncer ça? Comment pouvait-elle lui dire qu'il allait être père, sans l'avoir voulu, et qu'il ne pourrait même pas, s'il le désirait, connaître cet enfant? Les mains tremblantes de la jeune fille filèrent sur ses joues, elle inspirait et expirait, fermant les paupières aussi fort que possible pour sortir d'un rêve peu clément avec elle. Avoir un enfant de cette façon n'était pas son souhait pourtant sa mère lui avait toujours ancré une chose en tête, et même désormais elle en était intimement convaincue à son tour, l'enfant ne demande pas à venir... il n'est fautif de rien, il ne peut pas payer pour l'erreur commise. Une erreur ? Elle ne voyait pas son moment avec Paul de cette manière, elle l'aimait, aussi ce petit être, encore minuscule en elle, n'était pas là sans amour, au moins l'un d'eux aimait l'autre assez fort pour que cet enfant à venir soit chéri, mais elle ne pouvait pas ne pas lui dire, il devait savoir et quoi qu'il dirait, elle ne lui demanderait rien s'il ne le voulait pas, s'il se sentait incapable de l'assumer elle ne le détesterait jamais. Peyton l'aimait à en faire tomber les murs, à en soulever des montagnes, à lui livrer son cœur pour que le sien batte encore, elle l'aimait... Comment aurait-elle pu songer une seconde à faire disparaître l'être en devenir qui se développait en elle et sur lequel, sans s'en rendre compte, sa main reposait en de tendres caresses.

Une heure plus tard, après avoir répété cent fois des mots dans son esprit, des phrases qu'elle savait qu'elles ne sortiraient jamais de sa gorge, Peyton garait la voiture devant chez lui, anxieuse comme jamais, il le verrait, Paul verrait qu'elle n'était pas comme d'ordinaire, il y avait ce truc en eux, qu'ils les faisaient comprendre en un clin d’œil que l'autre n'allait pas bien. Soufflant un grand coup, le papier plié dans la poche de son gilet, son écharpe à moitié retirée, elle sonna et attendit comme si le temps lui même jouait contre elle. Ici, deux secondes se transformaient en minutes interminables et lorsqu'il ouvrit avec son immense sourire, qu'elle sentit sa main empoigner la sienne pour la rentrer au chaud, son cœur battit avec force au point de lui en faire mal.

Je m’inquiétais j’ai cru que Suzanne te retenait en otage ! Lorsqu'il rit, elle imita ce comportement par habitude ou peut-être pour se convaincre elle même que tout était semblable à la veille, quand elle ne savait pas, quand elle pensait simplement être stressée ou autre, mais, quand il l'attira contre lui et baisa ses lèvres, Peyton sentit son corps fondre en angoisse terrible qu'elle sentait déjà se loger dans ses veines à en faire vaciller, par sa magie incontrôlée, les flammes d'une bougie anti-tabac qu'il avait logé près de son cendrier. Elle ferma les yeux et se concentra pour ne rien faire éclater, que tout aille bien. Ça va ? Tu veux boire quelque chose ? Il s'avança vers la cuisine et elle le suivit, les mains sur le comptoir derrière lequel il se tenait.Non... Oui si, de l'eau, juste de l'eau. Se reprit-elle les mains tremblantes d'elles-mêmes.

Paul la servit et retourna dans le salon quand Lucky redressa le museau en la toisant un moment, même le chien semblait lui intimer de cracher le morceau mais la réaction de Paul la traumatisait déjà sans qu'elle n'en sache un traître mot.

Paul, écoutes.... faut que j'te parle! Lâcha-t-elle en ne s'approchant pas de lui quand il tendit son bras pour lui faire rejoindre l'assise près de lui. Une larme fila à sa joue lorsqu'elle vit sa réaction, elle allait lui briser les derniers moments d'une vie déjà trop courte, elle serait celle qui aurait gâcher ces derniers instants ici bas et elle s'en maudissait déjà. Je... est-ce que... sur ta liste, avoir un bébé était noté? Elle hoqueta, ses propres mots la tuaient, elle sentait ses organes se retourner, mais comment lui dire une telle chose ? Comment pouvait-on annoncer ça quand ce n'était pas prévu, quand l'homme que vous aimiez aller quitter cette terre si un autre ne mourrait pas pour lui donner son cœur afin qu'il survivre? Lorsqu'elle souhaita subitement le décès d'une autre personne, totalement inconnue, Peyton recula jusqu'à buter sur le meuble derrière elle et se maintenir les tempes. Comment j'peux penser ça c'est horrible....Comment j'peux vouloir que quelqu'un meurt pour que.... En pleur, lorsqu'il posa les doigts sur elle, elle redressa les yeux dans le bleus des siens. Paul, je suis enceinte... j'ai pas... j'ai fait... je suis enceinte de toi. Dit-elle d'une traître, sentant son corps trembler intégralement et se jambes ne plus la tenir au point qu'elle dû se retenir au meuble dans son dos. Je suis désolée...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Peyton E. Miller
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Happy New Year (Peyton, Edena, Kyle, Lou, Vince)

Revenir en haut Aller en bas

Happy New Year (Peyton, Edena, Kyle, Lou, Vince)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Maison Lewis-