RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Histoires d'ex (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Histoires d'ex (pv) Dim 2 Fév - 21:35


Les semaines passaient, et Elena n’avait pas revu Damon depuis cette altercation au sein de l’église. Un moment amer qu’il lui ai reprit son lapi ainsi que son alliance, la belle brunette continuait son petit train de vie sans se préoccuper une seconde du temps qui filait à grande vitesse. Après tout qu’était ce que ces mois s’écoulant comparé à l’éternité qu’elle embrassait ? Son histoire d’amour avec Damon était une évidence, ils s’étaient longtemps cherchés, avant de se trouver et ne former plus qu’un. L’arrivée de Stefan l’avait chamboulé un moment mais elle avait prit sa décision c’était Damon est personne d’autre. Il l’aimait autant qu’elle l’aimait ça ne faisait aucun doute, et dans l’esprit de la jeune Gilbert leur couple traversait juste une mauvaise passe. Les semaines avaient filé pas de nouvelles du beau brun ténébreux, il avait besoin de temps sans doute avant d’accourir pour être à ses petits soins, comme il l’était à l’accoutumé. Mais aujourd’hui Elena n’avait plus une minute à perdre… Elle s’était fait mordre par une hybride et pas n’importe laquelle. Une femme qu’elle avait appréciée par le passé, une femme avec qui elle avait aimé discuter et plaisanter, c’était aujourd’hui retourné contre elle pour les maux qu’elle avait infligés à Damon. Elena n’avait pas pensé une minute au mal qu’elle aurait pu lui faire, Damon était un homme vampire fort et sur de lui, constamment entrain d’éteindre ses sentiments quand ça n’allait pas, donc elle ne doutait pas un instant qu’il soit au plus bas. Impossible il était presque un cœur de pierre quand elle y songeait. Damon n’avait jamais trop montré de faiblesse, donc elle avait grand mal à y croire. Cependant, les effets de la morsure et sa mort imminente la poussèrent à se rendre au manoir, son manoir où elle y avait vécu de beaux jours afin de dire au revoir à Damon ou même si elle en avait le courage de lui demander la fiole de sang de Klaus afin qu’il la sauve à nouveau.

Sur d’elle dans son esprit quelques peu embrumé par les mauvais effets, fiévreuse, tremblante, n’arborant plus un teint de porcelaine mais celui d’une future mourante qui elle était sure attendrirait son bel amour, elle se rendit à la demeure Salvatore. Ce nom, son futur nom car elle en était sur, Damon ne la laisserait pas repartir pour mourir, lui donnait des frissons. Elena ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, son humanité éteinte quant à l’hypnose de Kol, elle se sentait plus forte, plus importante qu’autrefois, incapable de voir qu’elle avait fait des ravages sur son passage et surtout gâché sa vie, son histoire d’amour et son devenir avec les deux frères. La demeure se dessinait sous ses traits blêmit, un bras sous sa poitrine comme pour se donner un peu de contenance alors qu’elle progressait à allure lente, tel un zombie en pleine agonie. Son ouïe était brouillée, elle n’entendait que des brèves échos de ce qui se passait à l’intérieur, une voix, la même qu’elle, sans doute celle de Katherine. Lorsqu’elle pensa à ce parasite vivant dans SON domaine, lui donnait la nausée, et elle retenu au sein de sa gorge ce fluide acide qui remontait. Cette peste était aussi à l’origine de ses tourments, elle était vampire par sa faute, avait monté le cadet contre sa personne, et quand bien même elle avait tenté de le tuer, elle savait qu’il ne la pardonnait pas à cause d’elle ! L’évincer de l’équation était une chose qui la tenait en vie, mais pour l’instant sans solution elle ne pouvait se le permettre. Quand elle arriva devant la porte d’entrée, elle se redressa, plissant les pans de ses vêtements, passant une main dans ses cheveux, regardant son reflet auprès de la cloche pendue. Elle grimaça, son teint lui jouait des tours, son mascara coulait lui offrant des yeux de panda, elle passa l’index sous ceux-ci, mais rien n’y faisait. Se tenant droite comme un « i », elle pressa la poignée de la porte qui s’ouvrit sur son habitation, et lorsqu’elle voulu passer le seuil quelque chose la retenue à l’extérieur. Elle fronça des sourcils, la bouche entrouverte, essayant à nouveau pour se manger un mur transparent. Elle n’était plus conviée à l’intérieur, une rage folle naissait dans ses veines, alors que son visage montrait sa frustration. Comment avaient ils osé ? A coup sur c’était la faute de Katerina, elle avait poussé Stefan à faire changer le nom. Et Damon suivant comme un petit chien les indications de son cadet avait du se résoudre à obtempérer. Elle poussa un grognement avant d’entendre un cœur battre non loin d’elle, l’odeur d’un sang qui réveillait ses traits vampiriques. Elle fit volte face et fit quelques pas, scrutant les alentours avant de froncer des sourcils en voyant la silhouette de Katherine qu’elle croyait pourtant à l’intérieur. Un sourire machiavélique se forma sur son visage en entendant son cœur battre. Les rumeurs étaient donc fondé, la garce était redevenue humaine à son plus grand plaisir. Elles se retrouvèrent face à face, et Elena penchant doucement la tête sur le côté la dépeignant avec malice.

- Bonjour Katherine, quel plaisir de te revoir ! Dit elle en avançant vers elle, posant son index sur ses lèvres avant de tourner autour d’elle C’était donc vrai, te voila redevenue humaine, un être fragile, aussi inoffensive qu’un agneau hum… intéressant Affirma t-elle en laissant son index filer contre sa gorge Je venais voir Damon et je vais de surprise en surprise… D’abord la porte qu’on m’a condamné sans aucun doute par ta faute, et maintenant ton cœur qui bat comme celui d’un adorable chaton comme les aime ton « mari ». Elle se posta devant elle fiévreuse mais non pas sans un sourire narquois Te saigner pour me venger et tentant mais… je suis prête à faire une bonne action, te laisser la vie si tu m’invites à l’intérieur, nul doute que tu sois l’heureuse propriétaire ! Dit elle en lui empoignant par les cheveux l’entrainant avec elle en direction de la porte avant d’entendre ses paroles Tu mens qui d’autres ils auraient mis en proprio hormis toi ! Elle se raidit en entendant la réponse, son regard aussi noire qu’un charbon, empoignant la brunette par le cou TU MENS !!! Tu mens comme tu respires Katherine et je vais te le faire payer ! Et me réjouir de t’entendre hurler ! Vivement elle tira Katherine contre elle, son masque de vampire peignant son visage alors qu’elle plantait ses crocs dans la chaire de son cou sous ses hurlements.
Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Histoires d'ex (pv) Dim 2 Fév - 23:08

Histoire d'ex

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le miroir de la salle de bain, cette chose, aussi futile était elle lorsqu'elle était encore conservée par le sang de vampire, devenait son pire ennemi depuis son retour aux joies de l'humanité. Katherine l'évitait comme la peste, préférant garder en tête le dernier reflet "Potable" qu'elle y avait vu, de plus, elle se voyait muni d'un immonde pansement du côté gauche de sa jolie gorge. La cause? Aucune idée, elle avait joué de maladresse avec un coup papiers et manqué de se saigner, une erreur cruelle qu'elle se maudissait avoir faite, comment les humains pouvaient il être si peu adroits et, surtout, comment faisaient-ils pour survivre dans ce monde peuplé d'instruments dangereux? Le cœur battant il suffisait de traverser la rue pour mourir, aucun reflex, aucune agilité, aucune preuve quelconque de rapidité, c'était comme être une pauvre souris dans un univers de géants hostiles qui ne désiraient qu'une chose, vous croquer pour le dessert. Un soupir las quitta ses lèvres lorsqu'elle termina de se vêtir, un caraco prune, une ceinture façon sert taille de baleines et de soie noire, un slim satiné sombre et des escarpins échancrés lui délivrant ces quelques centimètres avantageux qu'elle appréciait beaucoup, pimpante -mais bien moins que d'origine à son goût-, Katerina parfit ses boucles et se poudra le nez, contrainte de se fixer dans le miroir. Sa plus grande crainte actuelle -au delà de se faire pomper l'aorte par un vampire peu scrupuleux- était de voir apparaître les signes de l'âge, qu'elle puisse flétrir ou se faner comme une pomme cuite lui arracha un frisson qui se logea au creux de ses reins lorsque Stefan, qu'elle n'avait pas entendu se lever, y déposa la main puis ses lèvres sur son épaule en lui souriant amusé alors qu'elle tendait la peau de ses tempes en un lifting bien éphémère.

Tu riras moins lorsqu'elles pointeront leurs nez sur ce visage que tu aimes tant... Lâcha-t-elle alors qu'il redressait les yeux sur son reflet en jouant des lèvres contre son cou, qu'il soupirait contre elle à l'en faire battre des cils.

Le cœur de Pierce s'accéléra tandis qu'elle farfouillait dans son coffret à danseuse à la recherche de son anti-cerne -désormais nécessaire à contrario d'autrefois-. Pas moyen de mettre la main sur celui-ci, et le petit jeu auquel s'adonnait son vampire la faisait mourir de désir mais il était hors de question qu'elle ne soit pas parfaite pour lui, les valises sous ses yeux lui semblaient aussi immondes qu'elle ne songea plus qu'à les faire disparaître et vite. Pierce fit volte face, plaquée sur le plan de vasque elle se laissa séduire et subitement l'endroit où elle avait abandonné ce fameux couvre défauts lui revint en tête, elle embrassa vivement son homme et l'abandonna avant de redresser les phalanges devant lui.

Deux petites secondes, je vais chercher une petite chose oubliéeee dans la voiture et... Katherine s'appuya contre l'encadrement de porte, mutine et désirable. ensuite je serai toute à vous Monsieur Salvatore.

En un dernier sourire, un léger rire quittant sa gorge, elle fila aussi vite que lui permettaient ses talons. Dévalant les premiers escaliers menant au hall des chambres, elle le traversa rapidement en évitant de suspendre le regard dans la pièce qu'occupaient Tatiana et Damon, descendit enfin les dernières marches vers le vestibule et s'engouffra à l'extérieur pour courir jusqu'à l'Audi qu'elle ouvrit, logea les genoux contre le siège conducteur et se pencha à la recherche de son bien le plus précieux désormais. Après quelques minutes de recherche, Pierce se redressa, un coup de main pour remettre en place ses cheveux, et sourit en tenant le fameux tube convoité. A bout de souffle -humaine le simple effort paraissait lui pomper toute son énergie-, elle sortit de l'habitacle en prenant garde à ne pas se cogner, referma la portière et joua avec le cosmétique entre ses doigts tout en marchant vers le seuil, sans jamais quitter des yeux ce qui bientôt lui permettrait de faire disparaître ces cernes horribles qui lui filaient l'air d'une insomniaque. Katherine abusait peut-être concernant son image mais, pour elle, le moindre défaut était comme une ombre maligne qui revenait lui coller en pleine face le peu de réflexion qu'elle avait eu des semaines plus tôt. Ses cernes n'étaient pourtant pas très visibles, mais elle les voyait, elle craignait de ne plus être aussi parfaite et la moindre faille de son corps venait lui rappeler combien elle avait été bête. Pour le moment les changements physiques étaient subtiles certes mais, en revanche, ses organes, tentaient à lui jouer de mauvais tours qui, en y songeant, la firent déglutir lorsqu'elle repensa à ces quelques baisses auditives et visuelles auxquelles elle était parfois sujette. Les talons martelant le chemin l'amenant au manoir, la belle Salvatore chassa ses idées noires puis ses angoisses et redressa les yeux vers la porte en un sourire de coin qui disparut vivement, tout en la gelant sur place, lorsqu'elle fit face à une personne qu'elle n'imaginait plus revoir de sitôt, du moins pas sous ce jour ci, pas sans aucune défense et à sa merci. Son cœur battit pour elle mais elle reprit le masque que lui connaissait cette niaise vampirique, froide et sûre d'elle, en vérité Katherine redoutait tout de même celle qui, des mois plus tôt, n'était encore qu'un moucheron auquel elle aurait arraché les ailes sans aucun effort.

Bonjour Katherine, quel plaisir de te revoir ! Instinctivement Pierce fixa la fenêtre du deuxième étage puis revint la contempler tandis qu'elle avançait vers elle.

Tu es tombée du lit Elena? Une moue inversée au visage, Katherine lui secoua le bâton cosmétique sous le nez alors qu'elle lui tournait autour comme un chat autour d'une gamelle de lait. Tu as mauvaise mine, le teint cireux, une jaunisse peut-être ? L'abus d'alcool, même pour les vampires, fait parfois des ravages...

C’était donc vrai, te voila redevenue humaine, un être fragile, aussi inoffensive qu’un agneau hum… intéressant. Salvatore roula des yeux et croisa les bras sur son buste.

Tu es venue vérifier une hypothèse, voir s'il y avait du vrai dans toutes ces rumeurs? te voilà comblée, maintenant tu peux déguerpir Elena, je pense que tu n'es plus la bienvenue ici et... Katerina fixa le battant ouvert. je crois que tu t'en es rendue compte bien avant que j'te le dise non?

Je venais voir Damon et je vais de surprise en surprise… D’abord la porte qu’on m’a condamné sans aucun doute par ta faute, et maintenant ton cœur qui bat comme celui d’un adorable chaton comme les aime ton « mari ». Quand elle lui fit face, Pierce la décrivit des pieds à la tête en une moue de dégoût méprisante.

Évite de m'envoyer tes bactéries au visage, je ne sais pas ce que tu as mais... Si je n'étais pas aussi maligne je dirai... Pierce redressa les yeux dans les siens et esquissa un sourire malsain. Fièvre lunaire? Lorsqu'elle la vit plisser le front, Katherine ne put s'empêcher de rire et déposa le bâton de maquillage sur ses lèvres comme pour se faire excuser. Tu es donc venue lui faire les yeux doux pour obtenir les restants de sang de Niklaus... Pierce avança d'un pas et lui colla le tube sur la poitrine. J'ai un scoop pour toi, j'ai avalé cette dernière dose il y a de ça... Uhm, deux trois mois je dirai, Damon me l'a grassement offerte pour m'éviter la même échéance qui semble te pendre au nez à l'heure H, quel dommage, Katherine haussa les épaules, lui poussa l'épaule et avança doucement vers le manoir. tu vas enfin mourir, c'est pas trop tôt, et mieux encore, sans que je n'en sois l'auteure.

Te saigner pour me venger est tentant mais… je suis prête à faire une bonne action, te laisser la vie si tu m’invites à l’intérieur, nul doute que tu sois l’heureuse propriétaire ! Gilbert usa de vitesse et lui barra le passage, Pierce recula pour éviter de buter contre elle et grimaça.

Même si ta proposition est terriblement tentante, Commença-t-elle en prenant un faux air enjoué. et même si je pouvais te laisser rentrer, sache que je préfère encore te dire non, puis ce n'est pas moi qui détient les clefs de ton passage ici, contrairement à ce que tu penses Elena je ne suis pas constamment après toi, j'ai d'autres préoccupations plus... Palpitantes, comme Stefan qui s'impatiente en ce moment même donc... Pierce tenta de passer mais se vit tirer violemment les cheveux au point de gémir et de se courber.

Tu mens qui d’autre ils auraient mis en proprio hormis toi ?! Pierce sourit malgré la douleur, désormais la main de Gilbert comblait sa gorge et pressait vivement.

L'épouse de Damon... Hoqueta-t-elle les lèvres pincées et les mains contre celles du vampire pour tenter de lui faire lâcher prise.

TU MENS !!! Tu mens comme tu respires Katherine et je vais te le faire payer ! Et me réjouir de t’entendre hurler !

Subitement la belle rejoignit la poitrine de son ennemie, elle hoqueta sous le choc et sentit la douleur du sparadrap arraché à son cou, ce ne fut qu'une mince souffrance comparé à celle des crocs de cette garce plantés dans sa peau halée. Pierce sentit son fluide filer de son artère à la gorge de cette punaise qu'elle tentait vainement de faire reculer, dans un geste vain, elle parvint à redresser le poignet où son bracelet trônait et lui riva sur la tempe. La peau brûla, fuma, la chaire de Gilbert grilla avant qu'elle hurle et la relâche, Katherine se rua rapidement, titubante quant au sang qui lui manquait déjà, vers le manoir mais se vit river au sol. Les graviers lui rentraient dans la peau tandis qu'elle sentait son poignet -encore bleui par elle ne savait quel fait- craquer lorsque la garce lui serra avant de revenir à la charge contre son cou désormais bien offert à son assaillant.

© .JENAA



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Katherine P. Salvatore
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Dernière édition par Katherine P. Salvatore le Lun 3 Fév - 1:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: Histoires d'ex (pv) Lun 3 Fév - 0:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Beaucoup de questions restaient sans réponse concernant cette journée où tous semblaient l’avoir vu dans une tenue tout autre que celle qu’il arborait. Longuement il avait songé à Silas mais Qetsiyah était formelle, il reposait toujours statufié dans son cercueil. Pourtant quelque chose turlupinait Stefan, si Marcel avait réussit à découvrir la cure, à se l’octroyer aurait il réveiller le nécromancien au sang immortel de son long sommeil. Persuadé qu’on lui faisait une belle blague au début, ce fut l’état de son épouse qui portait ses interrogations à se faire de plus en plus pesante, sans jamais obtenir d’explications. Dans deux jours, Stefan quitterait Mystic Falls pour quelques jours. Sans en informer Damon, ou qui que ce soit, il allait rejoindre Shawna afin d’en connaitre davantage sur les hommes ayant séquestrés son frère et son épouse. Shawna avait des informations, des yeux et des oreilles sur bien des choses, et lui seul pourrait les obtenir de ses lèvres. Elle ne livrerait jamais rien à son ainé, et rien en présence de Katherine, il le savait parfaitement, c’est pour ça qu’il leur dissimulait son escapade. Katherine resterait au manoir en compagnie de Tatiana et Damon, Stefan ne comptait faire aucune esclandre, réunir simplement des éléments afin de pouvoir se préparer au mieux avec Damon à protéger sa nièce et sa mère. La matinée gagnait la ville, les lueurs du jour venait chatouiller les paupières du vampire qui remonta les draps jusqu’au dessus de sa tête en grognant avant de laisser une main filer vers la place qu’occupait son épouse. Fraiche, pas une présence, ce qui le fit redresser le visage allongé sur le ventre, le drap déposé sur sa tête. Il fronça des sourcils prêtant l’oreille, entendant son cœur magnifique pulsé dans sa poitrine non loin de lui. Un sourire combla ses lèvres, et il s’extirpa un peu brumeux de leur couche pour contempler sa silhouette gracile perdu devant un miroir. Malgré les défauts qu’elle seule voyait sur son visage, Stefan la trouvait toujours aussi belle, toujours aussi désirable et ce n’est pas son entrejambe qui dira le contraire. Passant sa langue sur sa lèvre, il avançait silencieusement nu comme un vers en direction de sa poupée qui ne prêtait nullement attention à lui. Katherine faisait péter en lui une envie irrépressible de se sustenter de ses courbes, de l’odeur merveilleuse de sa peau, et de ses grimaces de satisfaction qu’il lui collerait avec fièvre et vigueur. Il se logea derrière elle, ses reins épousant les siens, l’une de ses mains se logeant à sa gorge, l’autre à sa taille, tandis que ses lèvres se délectaient de son épaule. Il croisa son regard dans le miroir et lui sourit, sachant déjà ce qu’elle scrutait, mais lui au travers de son sourire cachait ses intentions peu catholiques.

Tu riras moins lorsqu'elles pointeront leurs nez sur ce visage que tu aimes tant...

- Tu seras toujours magnifique à mes yeux… rides ou pas… tu seras toujours ma fiévreuse épouse…

Dit il en déposant ses lèvres à nouveau dans son cou, la sentant gesticuler, la voyant farfouiller dans sa boite à bijou. Stefan pinça des lèvres, ses mains glissant sur son corps, impossible d’attirer son attention tant elle était obnubilée par son apparence. Il laissa un soupir quitter sa gorge, et vivement il lui fit face, la collant contre les vasques alors qu’il reprenait ses baisers à son cou, descendant contre son buste renfermer dans des vêtements d’une douceur inégalable.  Son entrejambe dépourvu de tout tissu épousait son antre recouvert d’un vêtement dont il se ferait une joie d’arracher. Frais comme de la glace, Stefan se sentait bruler de l’intérieur tant la silhouette de son épouse lui collait la fièvre, le poussant dans ses viles retranchements de plaisir charnels qu’il n’avait plus qu’une envie, les satisfaire. Katherine l’embrassa avant de le faire reculer, joueur il pensait qu’ils allaient finir tout deux dans leur lit, profitant d’une grâce matinée à leur manière.

Deux petites secondes, je vais chercher une petite chose oublié dans la voiture et...

Salvatore tomba des nues, c’était bien la première fois qu’il se faisait mettre sur la touche, et là il était clairement au garde à vous pourtant. Il poussa un long soupir pointant le menton vers le plafond alors que ses prunelles s’ancraient aux siennes, les lèvres en cul de poule un chouilla contrarié.

ensuite je serai tout à vous Monsieur Salvatore.

- Hum, ton mari passe après le truc dans la voiture ?

Plus de Katherine, il entendit simplement son petit rire émaner dans la chambre tandis que lui se balançait sur ses pieds. Il haussa des épaules et se faufila rapidement sous la douche aussi vite qu’il le pu, avant de se vêtir. Tee shirt blanc, jeans délavés, il enfila ses chaussures dans l’optique de ne rien lui offrir de sa personne, histoire de lui rendre la monnaie de sa pièce. Sachant très bien qu’elle viendrait jouer pour s’octroyer ses faveurs. Elles resteraient vaines ! Oui Stefan pouvait se montrer parfois rancunier. S’asseyant au bord du lit, après avoir ouvert la fenêtre, il lassa sa première rangers, une odeur familière se faisant soudainement sentir. Il fronça des sourcils en relevant le nez vers le balcon, empoignant les lacets de sa seconde chaussure. Tiquant un instant quant à cette odeur, ce fut celle du sang réveillant ses stigmates qui le fit rejoindre le balcon et découvrir une scène qui lui mettait la rage aux tripes. Sa poupée était au sol à la merci d’une femme qu’il ne connaissait que trop bien. Elena Gilbert était sur LEUR propriété et s’attaquait à son épouse humaine. Qu’elle fut vampire ou non, Stefan ne laisserait jamais personne s’en prendre à son épouse sans bouger le petit doigt. Rapidement il sauta la rambarde, ses rangers s’enfonçant dans le sol, et il se rua sur Elena, lui attrapant les mâchoires à l’en faire craquer pour qu’elle lâche prise et la jeta contre la dernière statuette encore debout. Il redressa aussi vite qu’il le pu sa poupée et la riva derrière lui, serrant des poings, des dents, un regard noir à son attention alors qu’elle se redressait prête à revenir à la charge.

- Katherine rentre à l’intérieur vite !!!

Lorsque sa divine épouse se mit à courir pour rejoindre le manoir là où elle ne pouvait entrer, il vit Elena se précipiter vers elle, et il lui fit barrage. L’attrapant à la gorge et rivant son dos contre le sentier de gravier, la voyant hoqueter.

- NE L’APPROCHE PAS !!!

Hurla t-il à quelques centimètres de son visage, son masque vampirique prenant le pas sur son visage humain. Ses doigts serraient sa gorge et déjà il entendait ses supplications. Un sourire mauvais peigna son visage, avant qu’il ne la soulève et ne la jette plus loin, se dirigeant d’un pas sur vers elle.

- Tu n’as rien à faire ici !!! Lorsqu’il l’entendit parler il répliqua aussitôt Ce n’est plus chez toi tu n’y es plus la bienvenue et je vais te faire payer le mal que tu as fais à MA famille !!!! Il choppa sa gorge, son regard noyé dans le sien Tu as essayé de me tuer, tu as remis tes meurtres sur le dos de mon frère, tu l’as anéantit ! Et aujourd’hui tu t’en prend à MON épouse !

Rapidement il shoota dans ses jambes entendant ses os craquer sur la force alors qu’elle rejoignait le sol. Prête à la mettre à mort alors qu’il empoignait son visage entre ses mains, ses doigts pressant dangereusement ses orbites, il se stoppa en entendant Damon. Stefan releva le visage en sa direction, le regard emprunt de rage, et se stoppa la relâchant. Redresser il la dépeigna un moment entendant ses sarcasmes qui lui filait la haine au point de ne vouloir plus qu’une chose la tuer ! Cependant s’il y avait bien quelqu’un qui avait des comptes à régler ce n’était pas lui, mais son ainé qui avait souffert de sa trahison, de son mariage tombé à l’eau, prêt à se mettre à mort tout comme il avait faillit le faire. Si Tatiana n’était pas entré dans sa vie, jamais il ne se serait relevé. Stefan avait mis loin derrière lui son histoire avec Elena, néanmoins, il savait plus que quiconque que son frère avait besoin de se décharger de son passé, chose qu’il n’avait pas totalement fait pour pouvoir vivre librement et avec apaisement son mariage avec la petite sorcière. Il jeta un coup d’œil à la porte voyant Tatiana à l’abri sans doute sous demande de son frère, s’occupant de sa poupée. Un rictus quitta ses lèvres et il observa Gilbert remettre ses genoux en place et se redresser.

- J’espère que tu bruleras en enfer !

Lui lança t-il en plein visage avant de reprendre sa route vers le manoir croisant son frère, lui lançant un regard pour lui indiquer qu’il était là si besoin. Pénétrant dans la maison, il riva ses mains aux joues de son épouse, baisant son front avant de scruter la plaie et tourner son visage auprès de Tatiana. La jeune femme fixait la scène les mains posées sur son ventre, du sang à la gorge sans avoir une plaie. Stefan prêta l’oreille entendant son petit cœur pulsé d’angoisse, de craintes et de peur alors qu’elle scrutait son époux rejoindre son ex fiancé. Stefan passa sa langue sur sa lèvre tournant son regard désormais sur son ainé et Elena qui hurlait en direction de Tatiana et commençait à courir en sa direction. Le cadet pris la porte en main et la fit claquer sous les yeux des deux humaines, avant de prendre une attitude plus douce.

- Venez à l’étage on va nettoyer ça…

Constatant les tremblement du corps fragile de la sorcière, Stefan laissa sa femme opérer pour la faire monter à l’étage avec lui. Néanmoins, il ne louperait pas d’une oreille les éclats de voix à l’extérieur afin de s’assurer que rien ne se passerait de néfaste concernant son frère, et ne doutait pas que la petite sorcière suivrait la scène d’une fenêtre, mais pouvait il vraiment l’en empêcher ?



Revenir en haut Aller en bas
Damon Salvatore

avatar
Messages : 400
Age : 31
Emploi/loisirs : Amateur de sang humain

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Histoires d'ex (pv) Lun 3 Fév - 14:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Une matinée de plus au manoir, Sean n'y était pas revenu depuis quelques temps, visiblement il passait ses deux semaines de repos auprès de "potes", un large sourire aux lèvres, alors qu'il portait un verre de sang à celles-ci, Salvatore jugea ce terme comme "aventure potentielle". Standford était un gamin droit, tout aussi droit que l'était Stefan bien que, ces derniers temps, le frangin semblait à côté de ses pompes, tout laissait même à penser qu'il n'avait pu se retenir à goûter le fluide de sa femme, comment était-il au courant me direz-vous? Par le simple fait que sa belle avait à son tour saigné -sans qu'aucune plaie ne fusse pourtant visible- au même endroit où Pierce s'était vue saigner. Ce lien entre les deux Petrova était intriguant mais bien plus angoissant aux yeux de Damon qui redoutait ces instants "blessures", il avait même choppé Stefan entre quatre yeux, lui demandant de bien vouloir cesser ses petits jeux sanglants avec Katherine afin de préserver Tatiana, chose à laquelle son frère avait ouvert de grands yeux en lui assurant qu'il n'y était absolument pour rien. En bref, Salvatore ne faisait pas que veiller sur son épouse en pleine grossesse, il devait désormais préserver la belle sœur et garder un œil sur les agissements -pourtant ordinaires- de son cadet qu'il pensait atteint d'un mal sans savoir lequel. Songeant à la façon dont se déroulerait la confrontation entre Sean et Tatiana, il vit le cellulaire de Dawn vibrer sur le bureau près de lui et soupira. Le frère de feu mam'zelle garce appelait sa sœur, c'était la dixième fois depuis leur retour, autant dire que lorsqu'ils avaient Standford au bout du fil les conversations qui tournaient autour de sa frangine coupaient court, ils ne pouvaient décemment pas lui dire ainsi, ils ne savaient même comment il réagirait, aussi, en bon stratège et afin de gagner du temps sur ce prochain tête à tête avec un traqueur de leur sang, Damon envoyait quelques sms signés de Dawn à Sean, c'était l'unique façon de donner le change, peu franc certes mais quel autre choix avait-il? Tatiana lui avait clairement dit qu'elle ne voulait pas qu'il l'hypnose, qu'elle lui avouerait et Damon, lui, lui avait assuré que s'il se montrait hostile, il ne chercherait pas midi à quatorze heures : brisement de nuque et cachot pour enfin revoir les souvenirs du gosse et, si vraiment la situation envenimait, la mort sans retour possible.

Une fois n'était donc pas coutume, Salvatore empoigna le cellulaire, repoussa le fauteuil près de la cheminée et s'y installa en pianotant quelques mensonges de son cru. La musique donnait depuis sa chambre, nul doute, Tatiana terminait de se préparer et, pendant qu'il écrivait quelques mots faussement rassurants à l'intention de son neveu, il lâcha un rictus en entendant sa petite sorcière jouer des cordes vocales en quittant la cabine. Attentif, l'ouïe suspendue à son cœur puis à celui de sa fille, sans un regard il pouvait clairement savoir à quelle étape des préparatifs féminins elle en était. Il sourit en écoutant ses cheveux mouillés épouser vivement son dos nu, imagina les pointes frôler la chute de ses reins, voyait aisément la naissance de la courbe de ses fesses et visualisait parfaitement le galbe de ses jambes qu'elle glissait dans un jean -assez près du corps d'après les frottements tissus-peau qu'il entendait sans aucun mal-. Damon continua la rédaction du texto et arqua un sourcil lorsqu'il ouït le tintement des agrafes du soutient gorge, dans lequel elle emprisonnait sa poitrine, et sentit un frisson lui dévorer les lèvres quand la soie d'une tunique glissa contre son buste tout comme auraient pu le faire la pulpe de sa bouche si toutefois il n'était pas affairé à « rassurer » Sean. Il se racla la gorge au moment où les semelles de sa belle épousèrent le tapis de la pièce dans laquelle il se trouvait, mine de rien, innocent comme jamais, un sourire étira tout de même le coin de sa bouche lorsqu'il sentit les phalanges chaudes de sa femme jouer avec les boutons de sa chemise anthracite. Salvatore pressa la touche envoie et redressa lentement le menton sans jamais la regarder, les paupières grandes ouvertes quant aux phrases subtiles en charmes qu'elle lui susurrait à l'oreille.

Uhm... intéressant, Une moue au visage il déposa le téléphone sur l'accoudoir et sourcilla vivement après un coup d’œil à l'horloge au dessus de l'âtre. le temps joue en ta faveur... Une moue malicieuse aux lèvres, il la tira à grande vitesse vers lui, l'installant sur ses genoux sans aucune douleur, être rapide avait de gros avantages lorsque ça concernait la lutte, encore plus pour les actes charnels à dire vrai et ce don prouvait, une fois de plus, son efficacité sans faille auprès de la jeune femme qui frissonna de tout son être lorsqu'il joignit ses lèvres aux siennes en une langueur intense. il joue de mon côté aussi... Soupira-t-il à son cou qu'il baisa, laissant la pointe de sa langue goûter le sucre mielleux de sa peau déjà bouillante de désir.

Damon joua des mains contre elle, ses doigts glissaient des courbes de ses cuisses à ses hanches, de ses hanches à son ventre rond pour enfin gagner son menton qu'il baisa sans pudeur, lui arrachant quelques soupirs qu'il étouffa en un baiser suave tandis qu'il dégrafait les pressions de son jean afin de loger ses phalanges libres aux dentelles de la belle. Tatiana redressa le visage, ses cheveux séchaient lentement dans le vide près de la cheminée, il invita ses pétales de rose à sa jugulaire et lissa celle-ci, encore en encore, envieux quant à la poitrine de son épouse qui se soulevait grâce à ces caresses buccales et tactiles qu'il expertisait au fil de leurs unions de plus en plus fiévreuses. Subitement, alors que tout les invitait à consommer leur amour, le seuil des lèvres de Damon fut comblé par un liquide sucré et tiède qui émoustilla ses papilles au point d'en faire naître les veines vampires sous ses yeux clos. Immédiatement il cessa et redressa le visage pour contempler avec horreur le sang qui fuyait son cou sans qu'aucune plaie ne fusse visible, il la redressa contre lui, l'abandonna sur le fauteuil, quitta la pièce comme une flèche et revint avec une compresse qu'il apposa sur sa gorge avant de fulminer.

STEFAN !!!! j'pensais qu'on s'était mis d'accord! S'exclama-t-il tout haut avant d'entendre un bordel immonde sur la devanture du manoir.

Il tiqua, désormais fermé et froid comme la glace avant d'entendre un gémissement qu'il ne connaissait que trop bien puis le feulement de son frère à l'extérieur. Ni une, ni deux, il fut au bas des marches et contempla la scène sur le perron, lorsque la douce Petrova le rejoignit, il pointa l'index vers le ciel devant elle pour la contraindre à rester là sans bouger et sortit en trombe. Ses semelles semblèrent tonner sur le macadam, ses mâchoires se tendaient furieusement tandis qu'il décrivait Elena aux prises avec son cadet et que Pierce rejoignait son ancêtre à l'intérieur.

Arrêtes! Stefan STOP!!! Hurla-t-il en croisant son regard sanguin.

Damon se figea sur l'allée, le laissa se redresser sans jamais quitter son ex des yeux, ses phalanges se repliaient déjà dangereusement, il sentait ses os craquer avec hardeur, ses crocs tenter de se frayer un passage entre ses lèvres closes qu'il n'ouvrit pas avant d'être seul face à elle. Rigide et froid comme un roc, Salvatore la dépeignit de pieds en cape, elle était livide, cireuse, des cernes immondes soulignaient son regard furieux aux lueurs sanglantes. Elena Gilbert se tenait là devant lui, sûre d'elle malgré le malaise qui la gagnait vivement, aussi garce qu'il l'avait quitté dans l'église des mois plus tôt sans se retourner, elle ne lui faisait aucunement pitié, il ne sentait plus que rage intense et fureur le combler quand il la fixait. Plus une once d'amour, plus une pincée de douceur ne noyait le vampire face à celle qu'il avait pourtant aimé au point de vouloir crever lorsqu'elle l'avait meurtri comme jamais il ne l'avait été, même Katherine ne lui avait pas fait autant de mal, Elena était désormais la pire des garces à ses yeux, un nuisible qu'il devait se contenir de ne pas écraser sous sa semelle uniquement car elle n'était toujours pas maîtresse de ses émotions éteintes. Lorsqu'il avait invité Bonnie à lui dire de venir, il n'avait pas songé une seconde qu'elle serait aussi peu intelligente, qu'elle attenterait directement aux jours de Pierce, qu'elle feulerait ainsi en décrivant Tatiana dans le hall encore ouvert de la résidence. Elle se releva enfin, croisa ses prunelles liquéfiées de haine et se rua vers le battant qui lui fut claquer au nez alors qu'elle n'eut nullement le temps de l'atteindre, Damon lui saisit rapidement le poignet et balaya ses jambes, les genoux de Gilbert rejoignirent violemment les gravillons qui lui déchirèrent jean et derme, le sang macula lentement le parterre tandis qu'il maintenait violemment son poignet. Lorsqu'elle hurla et gémit, il grimaça, il y avait longtemps qu'il n'avait plus entendu cette complainte stridente qui, ici, ne faisait qu'amplifier la rage qu'il lui portait.

Essaye de l'atteindre encore, essaye et je t'assure que ça sera ta dernière action en ce bas monde! Damon lui relâcha le membre et la poussa vivement lorsqu'elle se releva, il la fit dégager au plus loin de la battisse, bientôt le dos de la dernière Petrova rejoignit douloureusement l'écorce d'un arbre sur lequel il l'emprisonna en enfonçant brutalement ses mains de part et d'autre de ses épaules. FERME LA!!!! Hurla-t-il, crocs et veines bien visibles sur son visage habituellement parfait. Tu as raison sur un point je ne suis pas Stefan, deuxio je ne t'ai pas sauvé il y a deux secondes, je veux simplement avoir l'opportunité de te mettre les points sur les I! Quand elle feula à propos de Katherine, Stefan et Tatiana, Damon lui empoigna la gorge et la hissa à hauteur, pieds dans le vide, lui raclant allègrement le dos sur la surface épineuse derrière elle. tu ne t'es pas inquiétée une seconde de mon sort, il n'y avait que toi toi et encore toi! Pourquoi subitement changer de cap Uhm? Il contempla son front perlé de larmes fiévreuses. Han, je vois... Il la relâcha et la laissa épouser le sol à deux genoux pour masser son cou douloureux. Voilà donc pourquoi tu viens... Rit-il, lui faisant dos deux minutes en un rictus peu surpris. Damon posa l'index sur ses lèvres et ouvrit grand ses deux prunelles gelées pour la dépeindre. Fièvre, hallucination... tu sais quoi, c'est Klaus que tu aurais dû aller voir, la boutique est fermé ici, pour les réclamations s'adresser directement à Mikaelson. Mains sur les genoux il se baissa à hauteur de son visage.Tu perd Elena, tu as perdu à l'instant même ou tu m'as servi ton ultime mensonge! le venin coulait, mais ce n'était rien encore comparé à ce qui déferlerait selon ce qu'elle répondrait face à cette gueulante sans précédent.
© .JENAA



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Damon Salvatore
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Histoires d'ex (pv) Lun 3 Fév - 18:11


Katherine Pierce mentait, elle inventait des choses comme elle respirait cette oxygène dont on devait la priver pour toutes les frasques qu’elle avait accomplit ici bas, tout le malheur qu’elle avait occasionné autour d’elle, toutes les larmes qu’elle avait versé par sa faute. Cette femme était sa bête noire, elle était sa pire ennemie, et le fait qu’elle arbore le même visage, le fait qu’elle eut été traquée durant des siècles ne l’attendrissaient pas. Elena voyait rouge quant à ses paroles, Damon marié ? Impossible, jamais il n’aurait fait ça, il l’aimait, d’un amour fort, puissant, insubmersible, malgré ses erreurs il était toujours là à croire en elle. C’était elle qui le rendait bon, il avait besoin d’elle, et ne pourrait en quelques semaines faire table rase de leur histoire, c’était mensonger. Ses crocs perçaient sa peau, et même si elle ne récoltait pas tout le sang qui coulait de sa plaie, elle jubilait intérieurement de cette souffrance qu’elle lui occasionnait. Enfermée dans sa sphère, Elena se fit surprendre par la veine de vénus, et se recula en poussant un cri, posant sa paume sur la plaie qui se résorbait et reprit son assaut sur la brunette qui dépérissait avec le temps. Serrant avec fermeté son poignet entre ses phalanges, un sourire réjouit se peignant sur son visage, elle écrasa le dos de cette garce sur le sentier de gravier pour reprendre là où elle l’avait stoppé. Une douleur atroce se fit sentir, les os de sa mâchoire se brisaient à l’en faire lâcher prise, avant qu’elle ne soit propulser contre une statut qui cédait sous son poids.

- Stefan… jamais très loin de sa « poupée » j’aurais du m’y attendre.

Elena se redressa, tira les pans de sa veste qu’elle dépoussiéra du dos des phalanges, avant de relever son visage dans sa direction. Un sourire angélique aux lèvres, remettant ses cheveux en un mouvement de tête, où ces splendides mèches rouges reflétaient bien mieux que son teint. Un air détaché et pourtant mauvais sur le visage, Elena ne lâchait pas du regard cette femme à cause de qui elle était aujourd’hui une suceuse de sang, en proie à une hypnose qu’elle n’aurait jamais cru possible. Personne n’était venu la sauver cette fois, une chose qui lui fit froncer un instant des sourcils. Stefan n’avait pas bougé le petit doigt pour la secourir comme il le faisait à son habitude, encore un coup de Pierce, cependant, le mystère planait concernant l’ainé de la famille. Lui ne s’était jamais fait prié pour venir lustrer ses pantoufles de verres. La rage la gagnant, les mots de Katherine refaisant surface, elle se jeta à sa poursuite avant de sentir la paume du cadet écraser sa gorge et la plaquer au sol.

- NE L’APPROCHE PAS !!!

- Stefan…. Lâche moi… tu ne peux pas me faire de mal, pense à notre passé… pense à …

Elena faisait preuve d’une fausse douceur afin d’amadouer le cadet, sa main rivée à sa joue, caressant doucement ses traits du pouce, mais elle ne pu finir sa tirade qu’elle sentit à nouveau ses courbes épouser la dureté du sol. Elle poussa un gémissement quand aux graviers mordant sa peau, et surtout un grognement de rage, lorsqu’elle regarda le cadet avancé tel le boucher qu’elle avait détesté voir en lui, et qu’aujourd’hui elle se plaisait pourtant à voir.

- Tu n’as rien à faire ici !!!

- C’est ma maison tu te souviens ? Dit elle en se redressant, posant ses mains sur ses hanches après avoir retiré une feuille morte dans ses cheveux Damon et toi me l’avez gracieusement offert afin que je sois à l’abri tu sais lorsque Niklaus…

Ce n’est plus chez toi tu n’y es plus la bienvenue et je vais te faire payer le mal que tu as fais à MA famille !!!! La coupa t-il en la saisissant à nouveau à la gorge Tu as essayé de me tuer, tu as remis tes meurtres sur le dos de mon frère, tu l’as anéantit ! Et aujourd’hui tu t’en prend à MON épouse !

- Ta femme est une garce Stefan il serait vraiment temps de t’en rendre compte. Et techniquement je ne t’ai pas tué, tu ne m’as pas laissé faire, et je savais pertinemment que je n’avais aucune chance. D’ailleurs je l’ai un peu amer le coup que tu m’as fais dans le camp, tous les tuer et me laisser que les trois idiots de services, c’était peu élégant de ta part, je t’ai connu plus charmant. Enfin, ne t’en fais pas, j’ai effacé toutes traces sur notre passage, un instant j’ai cru que le boucher ne savait pas nettoyer ! Pour ce qui est de Damon tu te soucie enfin de lui ? Lui qui a toujours été là pour toi et toi…

Ses genoux se brisèrent et elle poussa un hurlement strident à en faire s’envoler quelque volatile. Ses mains firent barrage afin qu’elle ne mange pas la poussière mais elle fut rapidement redresser, voyant le regard haineux et noir de Stefan comme elle ne l’avait jamais vu.

- T’oseras pas Stefan… T’es le frère gentil, c’est pas toi ça c’est Damon… tu me feras jamais de mal tu te souviens tu me l’as promis.

Dit elle en passant sa langue sur sa lèvre supérieure amusée de la situation avant de sentir la pointe de ses doigts percer sa peau, et un frisson glisser le long de son corps quant aux futures douleurs qu’elle allait ressentir. Ca ne la tuerait pas, ça l’affaiblirait, et elle mettrait sans doute du temps à retrouver la vue, mais elle resterait en vie.

Arrêtes! Stefan STOP!!! Un sourire mutin se peint sur son visage alors que le cadet stoppait son ascension, Elena essuya ses larmes de sang, jubilant quant à l’intervention de son amour. Elle remit ses genoux en place, avant d’entendre les paroles de Stefan qui la firent doucement rire. J’y attendrais Katherine

Victorieuse, Elena scruta le dos de Stefan qui fuyait comme le bon petit caniche qu’il était pour son ainé. Puis ses yeux voguèrent sur la silhouette parfaite de son vampire, de son fiancé vêtu comme à son habitude de vêtements sombres. Rien n’avait changé dans son apparence, son regard était toujours le même, elle sentait une petite pointe de colère mais savait qu’en un claquement de doigt, un battement de paupière elle pouvait la transformer en fièvre ravageuse.

- Tu tombes toujours à pic mon cœur !

Lança t-elle en un sourire ravageur, ses mains jointes devant elle alors qu’elle haussait les épaules, se donnant une attitude angélique de petite fille sage. Ses cils papillonnaient face à cette vue qu’elle avait longuement songé revoir mais pas de son propre chef. Un instant son regard fier se posant sur l’entrée où elle dépeignait Katherine chouchouter par Stefan et une autre femme qui la fit se décomposer. Cette femme était son parfait double, ses cheveux, ses yeux, la façon dont elle s’habillait encore humaine, douce et sage et Elena savait qu’il ne s’agissait pas d’Amara, ce ne pouvait être qu’elle, celle à l’origine des vampires. Elle fronça des sourcils en la voyant poser les mains sur son ventre arrondit une bague scintillait à son annulaire, et derechef elle fixa les mains de Damon pour y découvrir une bague qu’elle n’avait jamais vu autrefois. Elle fit un pas en arrière hoquetant, sentant une colère l’envahir, c’était impossible, il n’avait pas pu. Elena riva son regard à l’encontre de la jeune femme, serrant des poings.

- Qu’est ce que t’as fais Damon ! Qu’est ce que t’as fais !!!! Hurla t-elle en décrivant la jeune femme, amère, sentant l’envie irrépressible de la rayer de la carte. Tu ne seras jamais moi !!! Elijah va te tuer en apprenant ton manège !

Hurlant toute sa rage à l’encontre de la jeune femme, ses actions prirent rapidement le pas sur ses pensées, et elle s’élança aussi vite qu’elle le pu dans l’optique de la saigner comme sa congénère. La porte d’entrée claqua sous ses yeux et elle sentit la pression de Damon s’exercer sur son poignet avant que ses genoux ne rejoignent le sol, déchirant son jeans, son sang maculant déjà la sol alors qu’elle gémissait de douleur tant physique que morale. Une larme coula sur sa joue, alors qu’elle continuait à hurler.

Essaye de l'atteindre encore, essaye et je t'assure que ça sera ta dernière action en ce bas monde!

Elle remonta son regard remplit d’incompréhension, comment avait il pu lui faire une chose pareille, était elle leur pantin comme elle semblait l’avoir été pour Stefan, jusqu’à ce qu’il se remette en couple avec Katherine. Les frères se jouaient d’elle, jouaient de ses sentiments, de ses émotions pour la faire souffrir, ils n’étaient que des monstres d’égoïsme, ils avaient ruiné sa vie et aujourd’hui l’abandonnaient lâchement pour s’occuper d’autres femmes moins méritantes qu’elle. Son dos rejoignit les écorces d’un arbre, et elle posa amoureusement ses mains sur les siennes.

- Damon je t’aime t’as pas le droit, t’as pas le droit de me faire ça ! T’es pas Stefan, t’es pas comme lui reprend toi je t’en prie…

FERME LA!!!! Tu as raison sur un point je ne suis pas Stefan, deuxio je ne t'ai pas sauvé il y a deux secondes, je veux simplement avoir l'opportunité de te mettre les points sur les I!

- ILS te manipulent ouvre les yeux mon cœur !!! Tu l’as toi-même dis Katherine est manipulatrice, elle se joue de vous, elle fait ce que tu as toujours détesté, vous monter contre moi. Et cette femme, cette Tatiana Damon, elle est aussi vile et fourbe que sa descendante. Elle a trompé Elijah, s’est joué de Niklaus, elle vous fera tuer !!! Je ne veux pas qu’il t’arrive du mal à cause d’elle ! Mentit elle concernant cette jeune femme dont elle ne connaissait rien de sa vie. Mais quand on est déterminé on est prêt à tout.

Tu ne t'es pas inquiétée une seconde de mon sort, il n'y avait que toi toi et encore toi! Pourquoi subitement changer de cap Uhm ? Han, je vois...

Il la relâcha et Elena tomba au sol, ses doigts ancrant la terre sous la peine qu’elle ressentait subitement. Tout s’ouvrait à elle, toutes ses émotions longtemps ensevelit venir l’envahir et la mettre à bas sans qu’elle ne puisse aller contre. Ses paroles lui faisaient atrocement mal, il se fichait d’elle, de son mal être, ce n’était pas étonnant en soin. Il avait toujours eu cette attitude, mais elle ne la lui connaissait plus depuis de nombreux mois, depuis qu’il avait passé leur première nuit ensemble. Elle avait cru avoir un impact important sur lui, au point qu’il accepte tout, lui pardonne tout, comme elle lui avait tout pardonné.

Tu perds Elena, tu as perdu à l'instant même ou tu m'as servi ton ultime mensonge!

Des larmes gagnaient ses yeux à ne plus se stopper, ses membres tremblaient comme des feuilles, et elle ancrait les ongles à la terre du bois bordant le manoir. Son regard se leva sur la porte d’entrée désormais close, puis sur la fenêtre de chambre où elle voyait le visage des deux femmes la contempler. Elle se redressa en titubant, se rattrapant au bras de Damon pour lui faire face, secouant de la tête.

- Damon écoute, Damon je t’en prie je t’aime, sans toi je suis plus rien. On devait se marier, vivre tranquillement ensemble, j’y suis pour rien je n’ai pas trahit ma promesse. C’est KOL, c’est lui pas MOI, je te jure Damon donne moi une dernière chance, laisse moi te prouver à quel point je suis ce qu’il y a de meilleur pour toi MOI pas ELLE !!! Dit elle en englobant ses joues de ses mains T’as pas le droit pas après tout ce qu’on a vécu ensemble, tout ce qu’on a traversé, après tout le mal qu’on a fait à Stefan, t’as pas le droit de me faire ça ! J’y suis pour rien Damon, je n’étais pas maitre de mon corps, c’est Kol qui m’a dit de pas venir, c’est lui je te jure !!! Pitié crois moi !! Elle se mit sur la pointe des pieds collant son front au sien T’es en danger avec elle, les Originels vont revenir la chercher, ils vont te tuer Damon je peux pas laisser faire ça, elle se joue de vous, tu sais pas moi si !!! Elle tenta de baiser ses lèvres avant de se voir repousser Elle te ment Damon, elle t’a toujours mentit, elle est comme Katherine peut être pire. Elle avait promit de retourner avec Elijah, elle les a trahit, et pour sauver se peau elle te trahira aussi. Cette chose qui grandit en elle, elle a déjà des plans, elle va faire souffrir un enfant… Damon crois moi je les ai entendu en parler à la résidence Mikaelson… Suppliante elle tourna son regard vers les jeunes femme et pointa Tatiana du doigt T’es qu’une garce ! Une traitresse, tes parents doivent se retourner dans leur tombe en te voyant faire. D’abord Niklaus, Elijah et ensuite Damon !!! Je te laisserais pas faire je te tuerais avant !!! Je le jure sur ma vie je te laisserais pas prendre MON fiancé !!! Elle se retourna sur Damon Je t’aime pitié Damon me laisse pas comme ça, après tout les gens que je me suis mise à dos pour toi, toute les concessions que j’ai faite, tu peux pas j’ai tout fait pour toi !!! Ton frère et toi être entrés dans ma vie vous l’avez détruite, j'ai plus rien, j'ai plus de famille, je suis toute seule, t’as pas le droit de m’abandonner, on est plus ensemble depuis quelques semaines !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Damon Salvatore

avatar
Messages : 400
Age : 31
Emploi/loisirs : Amateur de sang humain

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Histoires d'ex (pv) Lun 3 Fév - 21:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Elle ne cessait de hurler, geindre, sangloter, hoqueter et pleurer, Damon ne s'y laissait pas attendrir, trop de temps il s'était penché sur elle, trop de temps il s'était dupé lui même auprès de cette gamine qui ne faisait rien que le brimer, l'empêcher d'être celui qui ne changerait jamais au final, il était un vampire, pas un vulgaire rongeur ayant besoin de graines pour unique survie. Il ne pouvait passer son temps à tourner en cage en ne sachant ni où elle se trouvait ni ce qu'elle faisait, à redouter le pire encore et encore sans jamais pouvoir souffler, sans jamais être réellement sûr et certain qu'elle n'avait d'yeux que pour lui et non pas qu'elle jouait avec son frère tout autant qu'elle s'amusait avec lui, tout ces souvenirs lui pétaient en pleine face comme le signe unique qu'il attendait d'elle, qu'elle le libère d'elle qu'elle le laisse vivre, jamais il n'avait songé se sentir si prisonnier de violence à l'égard ce cette jeune fille qui, encore quelques mois plus tôt, l'aurait fait marcher sur les mains tant il s'en voulait de lui avoir fait embrasser l'éternité. Damon était resté tout ce temps avec elle, à la protéger, à la faire devenir meilleurs, à lui enseigner la survie uniquement car il se sentait coupable, terriblement coupable qu'elle ait bu son sang et que Katherine ait achevé le travail, il avait failli à son devoir de protection envers ce Double Petrova mais, fatalement, aussi dramatique pouvait paraître la chose du point de vue de la buveuse de sang devant lui, Salvatore sourit à ses mots, il sourit lorsque la vérité libératrice lui éclata aux yeux comme l'évidence même qu'il ne pouvait toucher sans qu'elle ne vienne le rencontrer. Il ne l'avait jamais vraiment aimé, il l'avait désiré, tout comme Katherine, seulement car Stefan les avait attiré avant lui, il pensait pouvoir la chérir et tromper ses propres certitudes, ses propres sentiments mais ce n'était pas suffisant, l'amour n'était pas assez fort entre eux à contrario de cette rage vivace qui pulsait comme la fièvre furieuse aux creux de ses veines. Tatiana était son unique amour, SA raison d'être, SA raison de se surpasser, bientôt elle lui donnerait une fille, bientôt sa vie changerait totalement, et Elena ne serait qu'une ombre de son passé, la seule ayant été capable de lui offrir, en quelques phrases qu'il entendait sans vraiment écouter, son vrai visage, celui d'une égoïste incapable de se relever sans taire ses émotions, incapable de tenir face à l'avenir tracé devant elle, maintes fois elle avait chouiné auprès de Stefan qu'elle détestait être un vampire, maintes fois elle avait attenté à ses jours et, à chacune de ses tentatives, Damon l'en avait empêché. Un rictus froid quitta ses lèvres et il resta stoïque quant aux vains rapprochements qu'elle tentait, il ne sentit pas ses paumes contre sa mâchoire, ne remarqua même pas la fièvre fraîche qui saisissait son front qu'elle apposait contre le sien, oui, le vampire saisissait enfin, jamais il n'aurait dû se pencher sur elle, jamais Stefan n'aurait dû le faire non plus, elle n'avait été qu'une page sombre de leur existence, une page qui se tournait pour de bon aujourd'hui, une page que Salvatore n'allait pas laisser intact pour tout le mal qu'elle lui crachait concernant son clan. Lorsqu'elle tenta de l'embrasser et la fit reculer brutalement contre l'arbre avant de saisir des mots qu'elle n'aurait jamais dû prononcer.

Cette chose qui grandit en elle, elle a déjà des plans, elle va faire souffrir un enfant… Damon crois moi je les ai entendu en parler à la résidence Mikaelson… Salvatore tendit les muscles, elle ne mesurait aucunement l'ampleur de ce qu'elle disait, au diable la fièvre dû à son état, au diable ses hallucinations ou peu importait qu'elle ne soit plus capable de faire la différence entre le bien et le mal sans ses émotions qui, malgré tout, revenaient la saisir peu à peu, au diable tout cela car, dans sa terrible supplication, elle restait entièrement maîtresse de ses propos. Lorsqu'elle tourna les traits vers Tatiana, Damon serra le poing aussi fort que ses ongles l'en firent saigner. T’es qu’une garce ! Une traitresse, tes parents doivent se retourner dans leur tombe en te voyant faire. D’abord Niklaus, Elijah et ensuite Damon !!! Je te laisserais pas faire je te tuerais avant !!! Je le jure sur ma vie je te laisserais pas prendre MON fiancé !!! Damon redressa les prunelles vers sa sorcière, conscient que ce qu'elle allait voir la briserait, conscient qu'il ne s'était jamais montré sous ce jour devant elle, néanmoins elle méritait cela, toutes deux, sa femme et sa fille méritaient la paix et non pas se faire menacer par une cinglée incapable de faire face à de vulgaires gouttes dans un océan sanglant. Je t’aime pitié Damon me laisse pas comme ça, après tout les gens que je me suis mise à dos pour toi, toute les concessions que j’ai faite, tu peux pas j’ai tout fait pour toi !!! Ton frère et toi être entrés dans ma vie vous l’avez détruite, j'ai plus rien, j'ai plus de famille, je suis toute seule, t’as pas le droit de m’abandonner, on est plus ensemble depuis quelques semaines !!!!! Froid comme le givre, il baissa les yeux contre elle, la dépeignit comme jamais il ne l'avait fait, elle n'avait plus rien de cette humaine innocente, elle n'était plus rien.

Tu n'es plus rien pour moi Elena... Lâcha-t-il les dents serrées à les en faire grincer comme rarement. TU as choisi le chemin que tu voulais prendre bien avant que Kol joue avec toi. Comment j'le sais Uhm? Les yeux glacials, il plaqua la main sur son épaule et la bloqua contre l'arbre. Parce qu'il a levé l'hypnose dont j'étais victime pour avoir voulu te sortir de la merde une fois de plus, j'ai vécu les pires choses ensuite pas pour toi non, uniquement parce que j'ai tué Isabella... Lorsqu'il la vit hoqueter et secouer la tête, Damon esquissa un sourire malsain, Gilbert reculait dans l'herbe mains sur les lèvres et lui avançait dans sa direction comme un traqueur sur une proie. Par TA faute, la petite amie de Paul est morte, pour tes conneries, pour ton manque de force, ton manque de considération envers les autres qui ont pourtant toujours été présents pour toi !!!! Que ça vienne de moi je peux le comprendre, je suis comme ça, c'était dans ma nature dès ma transformation achevée, en revanche toi non, j'ai donné de mon temps, j'aurai tout fait pour que tu deviennes un vampire capable de vivre et non pas de survivre. Dans sa lancée, Damon arracha vivement la branche d'un arbre et en retira lentement les feuilles avant de pointer cette large baguette, vers elle, en un air professoral. Tu as raison, je ne te ferai plus rien, mais toi tu vas payer pour avoir osé penser de telles choses sur ma femme et ma fille. Lorsqu'elle hoqueta, le sourire froid du vampire s'élargit. Tu oublis que je peux te sonder, une chose que tu n'as visiblement pas fait avec moi si, comme tu le hurles, tu m'aimes et tu souhaites que je sois heureux, je suis heureux sans toi, mais par TA faute encore une fois, je vais faire preuve d'égoïsme et m'assurer que tu ne viendras plus jamais mettre à exécution tes songes horribles.

Damon passa le doigt sous son menton et fit disparaître la rancœur qu'il tenait envers elle, elle n'existerait plus une fois achevé ce qu'il entreprenait sans plus songer à l'impact qu'aurait cet acte sur quiconque, ce n'était pas son désir, pourtant elle l'y avait poussé en de simples menaces que n'importe qui ne devait avoir envers sa belle et leur enfant. Brutalement il lui transperça le bas ventre avec la branche et pinça les lèvres pour bloquer le bout de bois entre ses côtes, elle hurla de douleur, tant qu'il grimaça de méprise, elle le rendait fou de rage, pourtant la blesser ainsi le libéra et enfin il plongea la main dans son thorax, caressant vivement son cœur du bout des doigts avant de baisser les lèvres à son oreille.

Je vais enfin t'offrir ce que je t'ai arraché il y a de ça un an environ... tout sera fini, je ne souffrirai plus et... Il baisa sa tempe en un sourire sadique. tu rejoindras ceux que tu pleures encore, un joyeux noël en retard Elena, sache qu'on ne joue pas avec moi et là, c'était la troisième fois, je ne compte pas j'agis! Elle prononça quelques mots qui le firent sourire. Je ne t'aime pas, je te déteste, pourtant pour m'avoir rapproché de mon frère, je t'offre une mort douce comparé à ce que la fièvre t'aurait fait et, entre nous, il est déjà trop tard! Salvatore serra son cœur et l'extirpa de sa poitrine avant de retirer le morceau de bois qui laissa choir le corps au sol. Statufié un instant, il sourit, il sourit aux anges, soulagé, vide de haine, simplement libéré... On pouvait le penser odieux, monstrueux, mais il ne l'aurait sans doute pas tué si elle n'avait tenu de telles menaces, de plus, l'état de Gilbert n'était plus qu'à un cheveu de la tuer. Il tira une moue avant de rejoindre le manoir dont il claqua la porte, puis balança le cœur de cette garce au feu avant de se tourner vers Stefan. Demande à Rahl de nous débarrasser du corps, qu'elle la fasse revenir je m'en tape royalement mais au moins elle sait ce qu'il l'attendra encore si elle fait son grand retour, on ne menace pas les miens!Acheva-t-il en s'envoyant le verre de bourbon que son frère tenait dans l'une de ses mains.
© .JENAA



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Damon Salvatore
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Histoires d'ex (pv) Lun 3 Fév - 23:37


Blessée au plus profond d’elle-même, détruite de voir son vampire arborer avec fierté une alliance qu’elle aurait du passer à son doigt, Elena dépeignait avec amertume, rage et une pointe de mélancolie la femme à la fenêtre. Tout était sa faute, elle lui avait volé sa place en jouant de son physique auprès de lui. Et Damon avait couru comme un chaton qu’il n’était pourtant pas. Les Salvatore avaient toujours eu un faible pour les double Petrova, d’abord Katherine, ensuite elle, et maintenant voila qu’une femme aussi veille que les premières pierres de Mystic Falls venait lui arracher son bonheur. Elle s’octroyait sa vie, en jouant à la perfection la petite femme que Damon voulait voir en elle, et qu’elle n’avait plus réussit à être, car elle n’était plus humaine. La vérité lui sautait au visage, il l’avait aimé le cœur battant uniquement, il avait tenté de la façonner à son image mais trop impatient, il ne lui laissait pas le temps de s’acclimater à cette nature que lui possédait depuis plus d’un siècle. Il lui en demandait trop d’un coup, et malgré tout elle l’aimait comme elle n’avait jamais aimé personne pas même son cadet. Les larmes ne cessaient de couler le long de ses joues, prise de torpeur face à cette nouvelle vie qu’il s’était lâchement construit après quelques mois, une femme, un enfant à venir, sans même qu’il ne se soit préoccupé d’elle. Il l’avait abandonné, il avait baissé les bras pour leur histoire d’amour s’empressant vers une femme qui n’était autre qu’elle-même en plus vieille. Un moment elle imagina mille et une façon de mettre un terme à l’existence de cette Tatiana, toutes plus sanguines les unes que les autres, après tout, elle lui avait volé sa place, sa vie, sa maison, son véritable amour. Elle était désormais sur la même estrade que Katherine, toutes deux devaient bien s’entendre pour faire de son existence un enfer. Tatiana avait sans doute joué de sa magie sur Damon pour le faire faiblir, pour qu’il s’amourache d’elle, voila l’explication car jamais, pas après toutes les galères traversées, jamais il ne l’aurait laissé seule à son sort.

- Mon cœur je t’aime…

Tu n'es plus rien pour moi Elena...

- NAN NAN NAN TAIS TOI DIS PAS CA !!!

Dit elle en se prenant le crane en main, sentant son corps perdre de plus en plus de force mettant ça sur le compte de la fièvre, alors qu’il ne s’agissait que de ses émotions qui l’envahissait à l’en affaiblir.

TU as choisi le chemin que tu voulais prendre bien avant que Kol joue avec toi. Comment j'le sais Uhm?

- Tu te trompes tu dis n’importe quoi Damon… tu ne sais rien…tu sais rien du tout…

Elle resserra davantage le bout de ses doigts contre son crane avant qu’il n’appose sa paume à son épaule et ne la colle contre l’écorce d’un arbre. Elle relâcha derechef sa prise sur son crane et le regarda avec supplication. Complètement perdue son monde s’écroulait comme un château de carte. Sans Damon, Elena n’allait plus qu’être le reflet pâle d’un vampire tentant de survivre. Quand elle pensa à ce point, elle releva ses iris dans les siennes, il avait encore une dose de sang de Niklaus, il lui devait au moins ça, il ne pouvait pas la laisser mourir ou se mettrait à dos tout le monde. Alaric, Jenna, Bonnie, Caroline, Tyler, Matt, tout ces gens qui étaient présent pour elle à contrario des deux vampires pour qui son cœur avait fait défaut.

Parce qu'il a levé l'hypnose dont j'étais victime pour avoir voulu te sortir de la merde une fois de plus, j'ai vécu les pires choses ensuite pas pour toi non, uniquement parce que j'ai tué Isabella...

Elena hoqueta face à cette révélation, posant ses mains sur ses lèvres en pleurant, laissant quelques cris émaner de ses lèvres sèches, la douleur englobant de plus en plus son corps gracile. Le sourire qu’il lui adressait était blessant, comment avait il pu faire ça, comment avait il pu tuer son amie. Abattre de sang froid la compagne d’un de ses plus fidèles ami ? Ce n’était pas sa faute, non elle refusait d’y croire, elle ne lui avait pas demandé de venir la sauver, même si elle attendait son arrivée. Tout s’embrouillait dans sa tête, tout était flou, tout se mélangeait et elle n’avait plus les idées claires. Elle secoua de la tête en reculant, tremblante de peur, de tristesse, un lot d’émotion ressurgissait la rendant plus fragile que jamais.

Par TA faute, la petite amie de Paul est morte, pour tes conneries, pour ton manque de force, ton manque de considération envers les autres qui ont pourtant toujours étaient présents pour toi !!!! Que ça vienne ne moi je peux le comprendre, je suis comme ça, c'était dans ma nature dès ma transformation achevée, en revanche toi non, j'ai donné de mon temps, j'aurai tout fait pour que tu devienne un vampire capable de vivre et non pas de survivre.

- DONNE DE TON TEMPS ???? Tu as sauté sur la première venue !!! Dit elle en s’approchant de lui, le poussant par les épaules TU M’AS TROMPE AVEC LA PREMIERE GARCE VENUE !!!! Tu t’es marié avec et créer un foutue créature tout ça pour quoi ? Pour te donner bonne conscience ? Tu n’est qu’un monstre Damon, tu mériterais d’être mordu à ma place et elle de pourrir sous terre pour m’avoir volé mon cœur !!! TOI !!!Elle fit un pas en arrière en le voyant se saisir d’une branche en retirant les feuilles Tu ne me sauveras pas, pas vrai ? Je t’en prie Damon pardonne moi je t’aime, c’est la fièvre qui me fait perdre les pédales… Tu sais que je ne suis responsable de rien, c’est la faute de Kol, uniquement lui Damon crois moi… Cette fille te veut du mal… n’oublie pas qui étaient ses premiers amours.

Tu as raison, je ne te ferai plus rien, mais toi tu vas payer pour avoir osé penser de telles choses sur ma femme et ma fille.

Elle hoqueta à nouveau, une larme filant de ses yeux, il attendait une fille, une douce petite fille qui aurait sans nul doute arboré les mêmes traits que s’il avait s’agit de leur enfant à tout deux. Un instant, les lèvres entrouvertes, Elena contempla les yeux de son vampire, sans prendre garde de cette branche d’arbre. Elle aurait eu les cheveux noirs de son père, mêlé aux yeux noisette de Gilbert, le petit bout de son nez se plisserait sous la malice de l’enfant et le couple aurait été heureux. Quand elle songea à tout ceci elle tourna son regard noir sur la fenêtre au loin, cette femme méritait de mourir, et comme toute bonne sorcière de finir bruler dans les flammes comme les sorcières de Salem.

Tu oublis que je peux te sonder, une chose que tu n'as visiblement pas fait avec moi si, comme tu le hurles, tu m'aime et tu souhaites que je sois heureux, je suis heureux sans toi, mais part TA faute encore une fois, je vais faire preuve d'égoïsme et m'assurer que tu ne viendras plus jamais mettre à exécution tes songes horribles.

- Je t’aime mais je t’en veux, je t’en veux de lui avoir offert tout ça alors que tu savais que je rêvais d’une famille… Tu lui as donné à elle, alors que moi j’ai toujours été là pour toi Damon. Qui était à ton chevet quand tu étais mordu par un loup ? Qui est resté près de toi quand Stefan est partit, quand il a perdu son humanité ? QUI DAMON MOI PAS ELLE !!!

Vivement elle rabattu sa main sur sa joue, une gifle qu’elle contenait depuis quelques minutes et qui pourtant ne l’apaisait pas le moins du monde. Elle se recula, gémissant des douleurs que son cœur rencontrait, pleurant à en humidifier sa peau, l’encolure de sa tunique, serrant des poings comme jamais. Elle le perdait, elle ne pourrait jamais plus retrouver son amour, il la quittait bel et bien pour offrir à une autre, une femme aux même traits qu’elle, mais elle en était sur à l’amour plus faible que le sien, tout ce qu’elle avait toujours rêvé. Elle la haïssait, elle en venait même à en vouloir à celui qu’elle aimait de l’avoir remplacé si vite. Feulant sa rage à l’encontre de cette épouse, qui devait sans doute posséder l’alliance qui devait triompher à son doigt, elle sentit un morceau de bois se planter dans son abdomen. Surprise, le regard rivé dans celui de son cœur, elle poussa un hurlement de douleur en posant les mains sur la plaie sanglante. Le froid commençait à envahir son corps, les frissons, les tremblements, alors qu’elle sentait le coup ultime lui être porter. Son palpitant mort, était à la merci de ses doigts qu’elle avait aimé sentir dévalé sur son propre corps.

- Mon cœur…

Je vais enfin t'offrir ce que je t'ai arraché il y a de ça un an environ... tout sera fini, je ne souffrirai plus et… tu rejoindras ceux que tu pleures encore, un joyeux noel en retard Elena, sache qu'on ne joue pas avec moi et là, c'était la troisième fois, je ne compte pas j'agis!

- Damon je t’en prie si tu m’aimes fais pas ça… Offre moi la fiole, donne moi une nouvelle chance. Je suis ce qu’il te faut, c’est indéniable toi et moi, on peut pas aller contre tu le sais.

Je ne t'aime pas, je te déteste, pourtant pour m'avoir rapproché de mon frère, je t'offre une mort douce comparé à ce que la fièvre t'aurait fait et, entre nous, il est déjà trop tard!

Ses paupières papillonnaient alors que les larmes coulaient comme un rideau de pluie sur son visage. Elena secoua la tête, lui soufflant encore qu’elle l’aimait, le suppliant de ne pas porter ce geste à son encontre car il s’en voudrait toute sa vie, mais rien ne l’adoucit. IL n’y avait plus que ce sourire machiavélique qu’elle avait tant détesté voir à son époque humaine, et idolâtré durant ces quelques semaines, mais jamais elle n’aurait cru qu’il serait à son attention aujourd’hui. Un dernier soupir quitta sa gorge, avant que ses yeux ne se posent sur son cœur extirpé de sa poitrine, dans les mains de son cœur. Ses genoux rejoignirent le sol, alors que son corps se faisait emporter par la mort, grisonnant, avant que son visage ne tombe à la pointe des pieds de celui qu’elle avait tant aimé. Elena n’était plus de ce monde, elle embrassait l’au-delà, rejoignant d’autres créatures, condamné à errer comme un zombie et regarder ce que cette femme lui avait volé. L’hypnose de Kol se levait à tout jamais…
Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Histoires d'ex (pv) Lun 3 Fév - 23:53

Histoire d'ex

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Logée dans le manoir, Katherine n'avait que brièvement vu et entendu les maux et phrases servis entre les deux ex, désormais Stefan observait son cou, elle l'avait échappé belle mais elle ne se serait sûrement pas démontée face à cette punaise qui hurlait au dehors au point de l'en faire grimacer. Pour ce qu'il y avait de l'entendre geindre, on ne pouvait pas dire que son ouïe était défaillante bien au contraire, les hurlements à son encontre et celle de Stefan firent vibrer son tympan si fort qu'elle y passa l'index pour l'inviter à cesser de la chatouiller douloureusement. Elle détestait cette gamine trop choyée, elle n'avait rien vécu de la vie si ce n'était des morts, mais, quand on y songeait, la faucheuse venait saisir n'importe qui, n'importe quand et n'importe où, peu importait la façon, les gens mourraient que ce fusse de vieillesse, de maladie ou encore tués, mais cette petite écervelée s'évertuait à penser qu'elle était la seule dans ce cas, que sa famille avait été décimée sans qu'aucune autre personne qu'elle n'en fusse touchée, songeait-elle au moins à ce que Pierce avait subi autrefois? jamais elle n'aurait été si fourbe et à se battre pour survivre si on le lui avait pas détruit l'existence et, pourtant, elle n'en avait été que plus forte, jamais une larme versée, autrement que pour son vampire -depuis l'assassinat de ses parents par Niklaus-, n'avait coulé par tristesse ou mélancolie. C'était bien ce qui la différenciait de son double niaisé, elle avait vécu des drames, des meurtres, avait vu son monde s'écrouler pour son seul sang et, malgré tout ça, jamais Katherine ne s'était laissée aller comme la fausse petite sainte-nitouche en extérieur. Oui Katerina avait attenté à ses jours, oui elle avait usé de subterfuges en tout genre, cependant elle l'avait fait pour sa propre survie, pour ne jamais faiblir comme elle faiblissait et rageait tel un roquet aurait eu l'écume aux lèvres. Stefan fit claquer le battant et lui intima de monter avec Tatiana, la belle riva un regard noir quelques secondes encore sur la porte puis passa la main dans le dos de la sorcière pour l'inviter dans le bureau où elle pourrait voir ce qui se passait, oui, en bonne curieuse, Pierce tenait à ne rien rater de l'altercation du siècle qu'elle attendait comme on attendait le père noël étant enfant. Elle farfouilla dans le tiroir du bureau et en sortit une paire de jumelle de théâtre qu'elle fit vivement rouler sur son nez pour y voir "le couple imparfait" comme lui avait dit les appeler autrefois Stefan, se bouffer le visage copieusement. C'était assez violent, même surprenant de la part de Damon, ce qui la faisait bouillir était qu'elle ne pouvait plus rien entendre, un genre d'intimité se créait donc autour de feu Delena dont le mâle en furie ne comptait pas se laisser marcher sur les pieds. Katherine retira subitement ses lorgnons et contempla Tatiana qui tremblait de tout son être puis logea le coude sur l'appuie de fenêtre, la paume en repose menton.

Elle le mérite, elle a joué avec lui, jamais il ne lui a demandé de faire taire ses émotions. Une moue inversée aux lèvres, Katherine joua avec les petites jumelle dans ses mains, s'amusant à les faire tourner au bout de leur tige avant de sourire à la sorcière. Crois moi, Damon est droit malgré sa fâcheuse tendance à bouillir, si tout va bien il est adorable, en revanche si ça passe mal, il s'avère être insensible envers l'ennemi... tout comme Stefan.

Katherine entendit subitement un cri en contrebas, elle plissa le nez, incapable d'ouïr ce que disait Gilbert en fixant la fenêtre, elle se reporta donc sur Tatiana qui frémit encore. Cette pâle copie d'elles deux avait le chic pour coller les frères en rage, elle ne méritait qu'une chose, crever de sa morsure de loup et ne plus jamais revenir, chose impossible lorsqu'on songeait à sa copine sorcière. Bennett était aussi aveugle qu'un cheval munit d’œillères, nul doute que si Gilbert passait l'arme à gauche, elle se verrait offrir une vie de vampire toute neuve, âme ou pas à la clef, ça, seul le temps le dirait. Katherine ruminait, encore une chose pour laquelle elle haïssait être humaine, elle détestait ça, si seulement elle avait pu lui briser la nuque sous le porche, la satisfaction l'aurait baigné dans sa lumière comme jamais mais, au lieu de ça, elle n'avait pu que lui livrer le bracelet bondé de verveine au visage. Alors qu'elle se reculait de la fenêtre, ne s'imaginant pas une seconde ce qui suivrait, pensant encore Damon aussi doux qu'à l'époque où il l'avait elle même menacé sans la tuer, Pierce sentit la plaie à sa gorge la brûler et se vit subitement loger une compresse fraîche contre celle ci. Elle hoqueta et se tourna pour dépeindre son vampire, son homme merveilleux qu'elle avait failli perdre à jamais au profit de l'insecte nuisible du rez de chaussé.

Merci... Souffla-t-elle contre le coin de ses lèvres qu'elle baisa tendrement.

Mains sur le pansement, vivement ses boucles volèrent en une corolle autour d'elle lorsque Tatiana se tint la bouche pour étouffer un cri de terreur. Immédiatement Pierce se logea à la fenêtre et empoigna les jumelles pour hoqueter de surprise à son tour. Damon, Elena, ce dernier venait de lui arracher le cœur et revenait vers la bâtisse sans plus de rancœur sur les traits. Pierce jaugea le regard de Stefan qui lui intima de livrer une chose essentielle que Tatia ignorait encore puis descendit en flèche lorsque le battant vibra dans le hall d'entrée.

Tatia... Dit-elle doucement en logeant une main sur sa joue, un sourire se voulant rassurant au coin des lèvres. Elena était mourante, la morsure de loup ne pardonne pas, Damon l'a en quelques sortes épargné dans sa brutalité... Elle n'avait pas de mot quant à ce qu'avait vu la sorcière, elle savait que l’aîné ne faisait plus dans la dentelle depuis leur retour de Chicago mais à ce point s'en était troublant, Katerina passa les pouces sur ses joues et descendit une paume contre son ventre. Parfois protéger les gens mène à la violence, tu es bien placée pour comprendre, vous la protégez simplement, peu importe qui est l'ennemi. Pierce sourit et redressa les prunelles dans les siennes en sentant la petite donner un coup contre sa main. Et elle vaut n'importe quel sacrifice je crois.

Katherine avait vu le minois de cette puce lors d'une vision que lui avait fait partager la sorcière, elle avait vu le bonheur sur ses traits, la joie sur les siens, une chose qu'elle pourrait enfin connaître pour la première fois depuis qu'elle s'était vue arracher son enfant alors qu'elle n'avait que l'âge de la jeune femme face à elle.

© .JENAA



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Katherine P. Salvatore
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: Histoires d'ex (pv) Mar 4 Fév - 22:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le fait qu’elle remette un pied ici lui filait carrément la rage, une haine incroyable circulait dans ses veines pour avoir touché à un cheveu de son épouse. Néanmoins, Stefan redoutait sa présence ici, non pas qu’il avait peur d’elle, faudrait être maso pour crever de trouille devant un moustique, non il redoutait son impact sur son ainé, tout comme sur la petite sorcière qui les accompagnait à l’étage. Stefan entendait son cœur tambouriner dans sa poitrine, elle était angoissée, mais ne prononçait pas un mot, les yeux perdu sur la scène qu’il ne contemplait pas mais écoutait à grandes oreilles. Damon avait aimé Elena, assez pour lui demander de l’épouser, une chose que Stefan n’aurait jamais imaginé de la part de son frère. Son envie de mariage, de famille, jamais il n’en avait parlé, tout comme ses tortures au sein d’Augustine. Quand bien même aujourd’hui il était heureux et marié à une double Petrova aussi aimante que gentille avec eux, le cadet redoutait que ce parasite ne vienne interférer dans la vie paisible de leur famille, dans la relation conjugale de son frère, et sème le doute dans son esprit. Il chassa rapidement ses pensées, en écoutant les éclats de voix à l’extérieur, et un sourire en coin se dessina sur son visage, entendant chaque parole cruelle, et dépourvu de toute tendresse que lui offrait Damon. Un instant, alors qu’il était à la salle de bain, il entendit le battant de la fenêtre s’ouvrir, et aperçu la silhouette de la sorcière, le menton baissé sur le sol, prêtant oreille tout comme lui, et son adorable épouse jumelle au nez pour épier les moindres faits et gestes d’une scène qu’elle avait sans doute attendu de nombreux mois. Stefan ne pouvait pas lui reprocher d’ouvrir cette fenêtre pour écouter, Damon aurait sans doute réagit de la même manière si Elijah s’était présenté dans le jardin. Un instant il baissa le menton et le regard sur les vasques de la salle de bain, où il imbibait un coton de désinfectant, elle lui brisait le cœur, il sentait à quel point elle était angoissé par cette arrivée impromptue. Mais lorsqu’il entendit les menaces d’Elena à l’intention de sa belle sœur, il serra les poings et quitta la salle de bain pour rejoindre les deux jeunes femmes. Délicatement il déposa la compresse sur la plaie de sa ravissante poupée, déposant un baiser sur sa tempe avant de poser le regard sur Tatiana.

Merci...

Un doux sourire se peigna sur son visage, et se perdit un instant dans son regard. Il aurait pu la perdre aujourd’hui, alors qu’il n’était qu’à quelques mètres d’elle, ceci le rendait encore plus à cran que d’ordinaire. Que ferait-il si elle périssait sous les crocs d’un vampire, et qu’il ne pouvait la protéger. Jamais il ne s’en relèverait, il aurait faillit à sa promesse de la protéger coute que coute, mais heureusement en ce jour il était arrivé à temps. Les mots de son frère lui revenaient et subitement il fronça des sourcils en même temps que l’expression de Tatiana retentit. Comme Katherine, il s’approcha de la fenêtre pour le voir cœur en main, corps à l’abandon rejoindre la résidence avec un certain sourire. Il croisa le regard de Katherine et le posa un instant sur le dos de Tatiana tremblante, avant de passer sa langue sur sa lèvre, regardant son épouse pour lui faire comprendre qu’elle devait entrer en jeu. Il fila rapidement au rez de chaussée, et contempla son frère un instant, mains en poche.

Demande à Rahl de nous débarrasser du corps, qu'elle la fasse revenir je m'en tape royalement mais au moins elle sait ce qu'il l'attendra encore si elle fait son grand retour, on ne menace pas les miens!

- Je vais l’appeler… Dit il en le regardant Damon… ça va aller ? Lorsqu’il eut la réponse, il leva les paumes comme pour capituler devant ses questions. IL remonta un instant le menton vers l’escalier Tu devrais monter parler à ta femme. Elle vient de te voir abattre ton ex fiancé, qui sait ce qui se passe dans sa tête maintenant, si elle ne va pas avoir peur qu’à la moindre dispute tu la décapites… Quand il vit l’expression de Damon, Stefan ouvrit de grands yeux Elle est enceinte Damon, après tout ce qui lui arrive en ce moment, on peut s’attendre à tout concernant ses craintes…

Il marcha à reculons, et monta à l’étage, croisant la jeune sorcière qui rejoignait sa chambre. Ses yeux se posèrent ensuite sur son épouse toujours devant la fenêtre à contempler en un sourire la dépouille d’Elena Gilbert. Il passa sa langue sur sa lèvre, et fit claquer la porte derrière lui, la voyant sursauter et se tenir le cœur. Un sourire se dessina sur son visage, alors qu’il s’approchait d’elle, la voyant ouvrir les lèvres pour parler, il riva rapidement son index sur celles-ci.

- Tais toi

Dit il en la collant à lui, la regardant de haut, alors que ses mains filaient à sa hanche, glissant sur son postérieur rebondit où il sentit quelque chose dans sa poche. Il fronça d’un sourcil et sortit l’objet récupéré dans la voiture. Un tube d’anticerne, Stefan secoua la tête et se mit doucement à rire.

- T’es sérieuse ? Tu m’as laissé en plan pour ça ? Katherine Salvatore et son apparence…

Souffla t-il avant de jeter le tube dans la chambre qu’elle suivait des yeux pour la faire décoller du sol, ses deux jambes entourant sa taille, tandis que ses lèvres se posaient contre sa gorge qu’il dévorait de baisers ardents. Vivement il retrouva leur couche sans la blesser surplombant sa déesse qu’il débarrassait déjà de son haut pour ne voir plus que les dentelles qu’il arracha avec les dents. S’invitant entre ses jambes, il effleura ses cottes de ses mains pour les ancrer à ses hanches les pressant doucement contre le matelas, tandis que ses lèvres rejoignait sa divine poitrine pour la satisfaire de baiser langoureux. Remontant ses lèvres à son cou, puis à sa mâchoire pour enfin posséder ses lèvres et sa langue, le jean de la belle glissant de ses jambes majestueuses. La libérant par la même occasion de ses vertigineux escarpins, lui imposant délicatement le poids de son cœur, tandis que sa poupée le débarrassait de son tee shirt. Brûlant, fiévreux, Stefan baisait et caressait la moindre parcelle de sa peau, de son corps gracile qui le rendait ivre d’une envie qu’il ne souhaitait plus que combler. Ses doigts glissèrent sous les dernières dentelles, les faisant céder sous la pression qu’il exerçait, lâchant quelques soupirs sous les mains délicates de son épouse parcourant son corps tendu par l’envie qu’elle faisait naitre en lui. Libérant ses lèvres des siennes, il les laissa glisser entre ses seins, sa langue traçant un chemin sur son abdomen, sentant son corps merveilleux se cambrer sous cette caresse qu’il laissait glisser entre ses jambes pour la satisfaire d’un tout autre plaisir que son corps bandé. Sa langue épousait sa convoitise au même titre que ses lèvres, le vampire se nourrissait des gémissements, battements de cœur, frissons qu’il faisait apparaitre sur sa peau opaline, l’incitant à la satisfaire davantage. Repoussant ses limites, bridant ses envies charnelles pour ne penser qu’à elle, qu’à son plaisir, qu’à la chaleur qui caressait sa peau glaciale. Des secondes, des minutes filèrent sous les soupirs incessants de sa beauté, avant qu’il ne fasse sauter la boucle de sa ceinture en se redressant sur les genoux. Son regard se perdant sur le corps voluptueux, scintillant de perle, les boutons de son pantalon sautant alors qu’il perdait son regard dans celui noisette de sa moitié. Vif comme un éclair, Stefan s’allongea nu contre elle, leurs convoitises se rencontrant, alors qu’il faisait remonter un des genoux de Katherine contre sa taille. Joueur, il effleura ses lèvres, reculant doucement lorsqu’elle souhaitait y presser ses pétales de roses, effleurant le creux de son cou, où il lui offrait des soupirs, la pointe de ses seins sans jamais les baiser, s’invitant en elle en un mouvement de rein à en faire pâlir la plus chaste des femmes. Un sourire comblé sur le visage, il remonta ses prunelles sur le visage déformé d’émotion de son épouse, ses hanches jouant de leur sensualité contre les siens. D’abord doux, tendre, et délicat, au fur et à mesure qu’il se sustentait de ses cris, la pression monta en lui, faisant ressortir les veines de ses bras tant il se contenait pour ne pas la briser en deux. Ses mains dégringolaient contre elle, ses lèvres baisaient ses clavicules, sa langue remontant le long de sa gorge pour s’inviter entre ses lèvres et saisir la sienne avec plus de présence. Ses reins se firent plus bestiaux, au grès de la température montant progressivement entre eux. Stefan la sentait vibrer entre ses mains, suspendait son oreille au battement de son cœur en un sourire, avant de stopper tout contact avec elle, remontant ses iris dans les siennes, cajolant son nez contre le sien.

- Je t’aime…

Souffla t-il en un sourire en coin, avant de la posséder à nouveau en un coup de rein la faisant faiblir au grès de ses ondulations.



Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Histoires d'ex (pv) Mer 5 Fév - 21:10

Histoire d'ex

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Elena n'était plus, Katherine l'avait vu mourir de ses propres yeux, cette petite niaise s'était vue arracher la vie par la main de "son grand et unique amour", en songeant à ce point, alors que Tatiana désertait le bureau sans plus de mot dans le but de discuter avec l'assassin -qui ce dernier, remontait d'avantage dans l'estime de Pierce-, Katerina émit un rictus, finalement on ne savait toujours pas qui avait été l'unique âme sœur d'Elena, Stefan ou Damon? Fixant le dos de la sorcière qui quittait la salle de lecture, Pierce haussa les épaules en une moue faussement perplexe, après tout elle se fichait bien d'obtenir réponse à cette interrogation, et se tourna vers la fenêtre. Elena Gilbert était bel et bien morte, raide, un trou béant en pleine poitrine, sans doute ses yeux s'étaient révulsés sous le choc, une chose qu'elle aurait apprécié contempler si seulement cette gamine écervelée ne s'était pas étalée face la première dans l'herbe. Un immense sourire fendit les lèvres pulpeuses de l'ex vampire dont les déboires d'humanité semblaient s'être évaporés en un claquement de doigts, du moins plutôt en une ablation cardiaque précisément, sa journée premièrement radieuse, devenait subitement l'une des plus belles de sa très longues existence, ses ridules paraissaient à des kilomètres de ses pensées et préoccupations, ne subsistait que ce désir malsain de porter les yeux -munis de jumelles dorées- sur ce corps chétif qui ne ferait plus des siennes dans l'univers subitement plus que merveilleux de la belle Petrova. Les lorgnons au nez, Katherine farfouilla dans l'un des coffrets du buffet près d'elle et en sortit une barre chocolatée aux noisettes, en arracha l'emballage entre ses dents sans jamais retirer ses loupes fétiches, puis la porta à la bouche en ancrant l'avant bras sur l'appuie de fenêtre. Mieux qu'un film, mieux qu'une pièce, mieux encore que sa série favorite, Katherine Pierce Salvatore observait une chose qu'elle n'espérait plus tant elle tardait à venir.

Hummm, tu seras partie comme tu es entrée dans leurs vies, fade et sans intérêt... Son sourire s'agrandit encore et un rictus quitta sa gorge tandis qu'elle avalait ce délice sucrée qui ajoutait de saveurs à ce spectacle divin. Repose en paix Elena, finalement j'ai gagné!

Satisfaite, elle ricana un moment avant de frôler la crise cardiaque lorsque le battant de la pièce se referma bruyamment. Main sur son palpitant qui jouait déjà du tambour, Katherine fit volte face et croisa les prunelles grises de Stefan. La bouche ouverte, les sourcils arqués, Katherine fut prête à tout entendre mais surtout à prêcher pour sa cause, son propre avocat du diable en somme.

Tais toi. Ordonna-t-il, l'index au seuil de ses lèvres, la rapprochant de lui, vu le ton, Pierce s'attendait premièrement à des réprimandes mais se ravisa aussitôt lorsqu'elle jaugea le fabuleux sourire qui rongeait le coin de bouche de son époux. Ses mains s'invitèrent donc contre le col de son top blanc, elle joua avec son menton et se laissa séduire comme plus tôt dans la matinée. T’es sérieuse ? Tu m’as laissé en plan pour ça ? Katherine Salvatore et son apparence… A un cheveu du baiser, les paupières déjà closes, Pierce considéra subitement l'objet qu'il venait de lui subtiliser au creux de la poche.

Hééé! S'exclama-t-elle en un froncement de nez lorsqu'il jeta ce précieux tube dans la pièce.

Ce fut ses dernières paroles dans le bureau car, en un clin d’œil, son dos épousa la douceur des draps de leur couche où il la surplomba sans patience aucune. Pierce émit d'abord un rictus, le temps de laisser ses iris s'habituer au nouvel endroit, les trajets supersoniques ne lui avait jamais paru si vif sous ses jours de créatures autrefois, pourtant ici, le simple fait de savoir à quelle vitesse Stefan pouvait opérer la rendait fiévreuse au possible. Ses phalanges agrippèrent vivement son tee shirt et elle le pressa contre elle, son peu de puissance était palpable, et il en jouait déjà alors qu'elle était suspendue à ses lèvres sans pouvoir en gouter la saveur. Katherine gesticulait lentement sous son vampire, tentant de mille et une façons possible de le faire faiblir, un instant, alors qu'il dévorait son cou, un gémissement puissant quitta sa trachée et elle sentit les frissons lui mordre l'épiderme des pieds à la tête. Ses yeux roulèrent dans leurs orbites un instant, ses cils papillonnèrent à en vibrer contre l'épaule de son amant qui la rendait dingue en de simples caresses linguales à la plaie de sa gorge puis en pianotant du bout des doigts sur son buste qu'il débarrassait vivement des tissus devenus trop encombrants. Katherine savoura la fraîcheur de son menton qui filait entre ses seins encore couverts de leurs écrins de soie, il les fit céder sans aucun mal, la laissant hoqueter et haleter, la belle voyait son buste se soulever rapidement, ses poumons s'emplissait d'air à la fois bouillant et glacial, leurs deux corps laissaient émaner de leurs températures charnelles qui la firent se rendre plus langoureuse quand la langue de Stefan fila entre ses seins déjà durci par le plaisir qui la gagnait. Les doigts de l'humaine glissèrent à son cou, elle dessina la silhouette de sa mâchoire qu'il remonta à la sienne, immédiatement Katerina baisa ses lèvres, gémissante et soupirante contre lui, les baisers devenaient bouillants, impatients, torrides comme à chacun de leur jeux sensuels. Pierce se laissait gagner par l'envie, il la rendait ivre de désir, la rongeait de l'intérieur en d'uniques gestes propre à lui seul, Stefan était un amant hors paire, jamais elle n'avait connu tant de satisfaction auprès d'un autre, il avait beau jouer avec elle indéfiniment, elle se sustentait de cela comme un maso aurait adoré se faire souffrir au feu de l'attente d'un plaisir extrapolé par la simple présence de l'être aimé contre lui. Katherine glissa les doigts à son tee shirt tandis qu'il la débarrassait de son jean et de ses talons, elle lui retira l'étoffe aussi vite qu'elle le put et le repoussa un instant, ses yeux brillèrent de contemplation contre lui, son corps parfait, ses muscles bandés, sa musculature roulait divinement sous sa peau fraîche comme le givre. Il revint vers elle, mille baisers, milles caresses, milles et une pointes acérées et vénéneuses de saveurs charnelles venaient piquer la belle dont le corps presque nu rencontrait le buste puissant de son unique amour. Elle souffla ses soupirs impatients à son oreille, contre ses lèvres, les mains englobant ses joues pour intensifier l'union de leurs langues qui devenait insoutenable tant elle le désirait au point d'en sentir son antre se contracter furieusement au simple contact du membre de Stefan encore prisonnier de son jean. Elle gémit lorsqu'il invita ses doigts sous les dentelles à ses hanches, sentant la fibre lui brûler légèrement l'épiderme lorsqu'il serra pour les faire se déchirer, le son mélodieux de l'étoffe libérant son corps la fit mourir de désir, sourire de manière mutine avant de l'observer en cambrant les reins, son buste offert aux lèvres de cet homme parfait qui n'avait d'yeux que pour elle et pour qui elle aurait vendu son âme au diable pour qu'il l'aime encore aussi fort qu'il l'adorait depuis leurs retrouvailles. Katherine retint son souffle, au plus il glissait entre ses jambes, au plus elle bloquait sa respiration pour la reprendre sans plus pouvoir tenir quand il épousa ses dentelles de chairs humides. L'une de ses mains rencontra son propre cœur, il battait la chamade, elle tentait vainement de le calmer sans pour autant vouloir que son époux cesse d'officier ainsi. Son autre paume, elle, engloba la nuque de Stefan, ses ongles marquèrent sa peau de givre qui régénéra rapidement en quelques ruisseaux sanglants qu'elle était tentée de goûter sans le pouvoir. Ce supplice divin dura longuement et enfin il se redressa en un sourire, lorsqu'il fit céder sa ceinture, Katherine l'empoigna pour la jeter dans la chambre et déposa les mains sur ses abdominaux de rêve. Ses yeux le convoitaient, elle s'impatientait, en un courant d'air il retira ses derniers vêtement et revint lui imposer son corps parfait, lui offrant des râles soupirés qui l'électrisèrent dangereusement, Pierce appuya les mains sur ses reins et le sentit remonter son genoux à sa hanche, féline dans l'âme depuis toujours, elle n'avait nullement besoin d'être un vampire pour être une maîtresse digne de lui. Sa jambe ceintura les reins de Stefan et enfin elle rouvrit grand les paupières quand il la pénétra sans prévenir. Katherine soupira, le menton pointé vers le ciel, ses hanches se cambrant sous le rythme qu'il lui imposait, elle baissa doucement le regard dans le sien, fixant d'un œil presque envieux leurs édens se rencontrer lorsque le buste de Salvatore laissa d'espace entre sa poitrine et son torse bandé. Elle sentait parfaitement ses ardeurs, ses vaisseaux saillirent en elle tout autant qu'ils roulaient sous le derme de ses bras. Les mâchoires serrées de son vampire la firent sourire et baiser son cou pour l'inviter à de plus fiévreux accoues. Elle hurlait de plaisir, peu importait les présence dans le manoir, il n'y avait plus qu'eux, plus que lui en elle qui la dévorait à petit feu. Katherine sentait l'extase la saisir, ses jambes enroulèrent vivement les reins de son vampire et son corps se raidit jusqu'à ce qu'il cesse tout mouvement et qu'elle peine à rouvrir les yeux. Je t'aime. Un sourire tremblant de jouissance fendit ses lèvres et elle pressa les cuisses contre les siennes tandis qu'il reprenait et que ses mains glissaient entre eux pour saisir ses joues, leurs front s'épousèrent et enfin elle baisa ses lèvres en une tendresse infinie avant de le plaquer contre elle et d'enfin vibrer comme jamais entre ses doigts, contre son corps huileux. Pierce cru mourir tant son cœur pulsait, elle cru mourir d'une mort douce tant son plaisir lui battait des tempes au creux des jambes, sa jouissance pris en intensité lorsqu'il la contempla et délivra enfin son corps à celui de sa belle. Je t'aime Stefan... Parvint-elle à dire avant de sentir une autre vague l'emporter dans les subtiles abysses de l'amour qu'il était le seul à lui offrir et ce depuis leur toute première fois...

© .JENAA



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Katherine P. Salvatore
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Histoires d'ex (pv)

Revenir en haut Aller en bas

Histoires d'ex (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Manoir Salvatore-