RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

First time ft Emma Renzoni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ethan Parker

avatar
Messages : 7
Emploi/loisirs : Etudiant

We all have something to hide.

Race: Sorcier
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: First time ft Emma Renzoni Lun 27 Juin - 20:51


First Time
Perdre l'un de ses plus proches parents n'était pas chose aisée, en réalité, on y était jamais préparé, on espérait toujours, et ce même s'il n'y avait plus aucune chance, que la vie serait clémente et offrirait à ceux qu'on aimait un temps de répit afin de profiter de chaque jour comme ils ne l'avaient peut-être jamais fait. Ce n'était bien évidemment pas le cas, généralement la mort s'emparait des âmes sans se soucier de la tristesse qu'elle laissait dans son sillage, tout comme elle s'était entichée de Ben Parker, un mois plus tôt, après avoir décidé qu'une balle rejoindrait son cœur. Ethan était présent ce soir là, simplement en retard comme d'accoutumé, alors que son père l'attendait hors de la voiture afin de profiter d'un péché mignon que sa mère n'appréciait guère : une cigarette. S'il n'avait pas eu cette tendance, s'il n'avait pas eu à partager ce secret avec son fils, sans doute n'aurait-il jamais fermé les yeux ce soir là, sans doute serait-il encore présent auprès de sa femme et de son jeune garçon. Avec des Si, la vie serait bien différente mais, pourtant, rien ne changerait les faits, un père de famille avait trouvé la mort, son assassin ne s'était pas posé la question quant au sort qu'il réservait à sa fratrie en appuyant sur la gâchette, et bien que présent, le jeune Parker n'avait pu entrevoir le visage de celui qui s'était empressé de rejoindre un véhicule dont la plaque n'était aucunement visible.

Un mois était passé, un mois durant lequel les secondes, les heures, minutes et jours, furent aussi pénibles que si on lui avait rivé une lame dans le ventre encore et encore. May, sa mère, gardait pourtant le sourire depuis peu de temps, tentant simplement de survivre comme elle le pouvait, espérant qu'en agissant de la sorte, son gamin serait plus serein face à l'avenir qui ne serait jamais plus celui qu'il avait espéré voir s'élancer devant lui. Ethan avait toujours été proche de son père, sans doute plus qu'il ne l'était de sa mère, cependant, jamais et à aucun moment, il n'avait manqué de respect à cette douce brune qui désormais jonglait entre deux boulots dans le but de payer les études de son fils mais, aujourd'hui, les choses étaient bien différentes et une certaine animosité régnait dans la maison. Ethan, qui encore trente jours plus tôt bossait à mi temps dans un bar, avait envoyé valser boulot et cours pour passer des heures et des heures dans sa chambre sans plus répondre aux demandes de May, sans plus la considérer que lorsque les repas étaient servis et encore, généralement il emportait le plat pour refermer la porte d'un domaine où il se sentait protégé.  Concernant son travail, sa mère avait tenté de lui ouvrir les yeux, sans grand résultat, quant à l'université, bonne comme elle était, la quadragénaire s'était simplement dit qu'il avait besoin de temps afin d'accepter que son père ne passerait plus jamais le seuil de leur domicile.... Elle se l'était dit oui, jusqu'à ce fameux lundi matin où, prenant sur elle et sur l'amour qu'elle portait à Ethan, cette dernière pénétra dans la chambre pour ouvrir grand les rideaux et l'inviter à froncer les traits à peine la lumière du soleil les embrassa.

Naturellement, le jeune homme remonta les draps contre son visage en maugréant, il ne désirait pas y aller, ne désirait pas affronter une vie qui ne serait jamais celle qu'il avait pu envisager avec Ben à ses côtés, seulement, sa tendre maman en avait décidé autrement et entrepris, avec toute la force qu'elle possédait, de virer la couette qu'elle emporta avec elle pour être certaine de le voir se lever. Un soupir quitta les pétales de Parker puis, il agrippa son téléphone, ce dernier éteint depuis l'enterrement, pour le rallumer et y voir le doux visage d'Emma Renzoni. C'était là le premier sourire qui étira ses pétales depuis l'instant où il avait entendu les urgentistes annoncer le décès de son père. Cette petite blonde, qu'il connaissait depuis la maternelle, parvenait à loger un nouveau souffle en son cœur meurtri et, comme s'il revenait doucettement à lui, sans malgré tout redevenir le jeune homme souriant qu'avait connu ses parents quand tout roulait parfaitement, Ethan quitta son matelas pour préparer sac et livres qu'il termina par loger sur son épaule après être passé par la case salle de bain. Rapidement, il dévala les escaliers, agrippa un petit pain sans même embrasser sa mère puis claqua la porte derrière lui une fois le skateboard dans l'entrée agrippé. Le campus se profila après quelques minutes de bus, un moment long et pénible qu'il partagea avec ceux qui ne se souciait guère de son sort, ou si, pour chuchoter qu'il avait perdu son père et combien il devait souffrir.... [b]Pour éviter[b] cela, il logea les écouteurs dans ses oreilles puis  parcourra rapidement le campus dans l'unique but de rejoindre un casier qu'il n'avait plus ouvert depuis un bail. Les couloirs étaient bondés, des voix grésillaient ça et là, en somme un panel de choses dont il n'avait plus l'habitude et espérait fuir au plus vite afin de gagner les bancs de son premier cour où, peut-être, verrait-il ce petit rayon de soleil qui, bien malgré elle -et il ne lui en tiendrait jamais rigueur- ne savait sans doute pas qu'il existait, qu'il en était amoureux depuis qu'elle avait six ans et qu'il la photographiait parfois lorsqu'elle lisait tranquillement sur une table de pic nic. Le cœur battant, autant de douleur que d'impatience, Ethan ouvrit le battant de son armoire et esquissa un sourire en voyant que son dossier, emplie de clichés de la demoiselle, n'avait disparu. L'empoignant tout comme il s'empara de son appareil argentique, lui aussi abandonné sur place le mois dernier, le jeune homme referma doucement la porte jusqu'à la voir. Son palpitant s'emballa, ses joues rosirent légèrement tandis qu'un sourire niais, mais pourtant tendre comme nul autre, s'entichait de la commissure de ses lèvres. Emma était belle, merveilleuse même, intelligente et bonne élève, elle était joyeuse, rieuse, en sommes et à son regard, elle était tout bonnement parfaite, trop parfaite pour être avec lui..... Rêveur une seconde, ce fut la remarque de Flash, un gars qu'elle connaissait mais avec qui elle ne sortait pas, à l'encontre de la jeune fille, qui l'invita à froncer les sourcils.

-T'es une putain d'allumeuse Renzonni ! Lâcha-t-il d'un rire gras.

Ethan resta à l'écart, cependant lorsque la porte de son casier se referma avec fracas, qu'il fixa avec désir de l'étrangler ce petit con sans jugeote, une étrange aura parut s'emparer de lui. Ce fut comme si là, au milieu des étudiants, un courant d'air s'élevait à en soulever les quelques notes au tableau d'affichage, comme si une bourrasque s'engouffrait dans l'établissement et jouait avec l’électricité qui grésillait... comme si, ce qu'il désirait, se produisait juste en un simple regard sur celui qui subitement se tint la gorge en s'étranglant. Là, Parker sourit, et au plus il le fit, au plus Flash bleuissait ce qui l'arrêta subitement dans son office tout comme le fait que son cœur se mit à pulser à tout rompre puis, que sans s'en être rendu compte, l'odeur du sang rejoignait ses narines à l'en faire sourciller. Soucieux, sa main rejoignit l'arc de cupidon au dessus de ses lèvres puis reprit le chemin de son regard perdu. Il saignait..... Immédiatement, Parker redressa le menton pour jauger l'état du débile profond auprès de la blondinette puis, une fois encore, sa main, au point d'imaginer être à l'origine des maux soudains ressentit par Payne. Là, il emporta ses biens, tourna rapidement les talons sans plus relever les yeux et fila dans les couloirs jusqu'à s'enfermer dans les sanitaires afin de dégager l'hémoglobine sur ses traits. Ce n'était pas ce qui venait de se passer, ce n'était pas lui, c'était impossible.

-Calme toi, ça existe pas, t'es juste perturbé.... Cette phrase, Parker la répéta plusieurs fois et ce jusqu'à quitter l'espace masculin, les yeux rivés au sol, dans le but de rejoindre l'amphi dans lequel il devait se trouvait une minute plus tard. Sans plus se soucier des autres, il vira sèchement les écouteurs de ses oreilles puis percuta de plein fouet, sans même l'avoir vu, une silhouette chétive. Ces cheveux blonds, ces traits pâles, Ethan ne mit que peu de temps à saisir et relâcha le dossier dans ses mains, tout comme son appareil photo manqua de choir, afin d'agripper les bras d'Emma, prête à vaciller par sa faute. Je m'excuse...... Lâcha-t-il gorgé d'angoisse, son cœur pétaradant à tout rompre tant il était proche d'elle. C'est ma faute, je suis désolé...© by anaëlle.




Ethan Parker
©️ by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Emma Renzoni

avatar
Messages : 68
Emploi/loisirs : Etudiante

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: First time ft Emma Renzoni Mar 28 Juin - 13:18



-T'es une putain d'allumeuse Renzoni ! La tête dans son casier, immédiatement à l’entente de cette voix mais plus particulièrement de ce rire, Emma roula des prunelles en un petit soupir. La tâche ou encore le pot de colle, comme elle aimait le nommer dans son fort intérieur, se radinait afin de briller devant sa meute de brute. Flash était ce qu’on qualifiait entre ces murs, un garçon populaire, sa belle gueule - du moins tout dépendait les gouts – plaisait outre mesure, ce qui évinçait facilement sans qu’il n’ait à se fouler, aux regards de nombreuses demoiselles, la crétinerie dont il avait été affublé à la naissance. Pour elle, ce dernier possédait à titre de cerveau un futile petit pois, pas plus gros que le bout de son auriculaire, ce qui suffisait amplement à ce que jamais ils ne deviennent plus que de simples camarades de classe. La beauté ne faisait pas tout en ce monde, du moins la concernant, on vivait davantage avec une personnalité qu’un physique, que ce soit en amour comme en amitié, certes quelques jeunes avaient l’immense chance de posséder les deux, cependant ce phénomène surtout à la faculté, n’était pas très courant.

- Bonjour Flash… Souffla t-elle en voyant son ombre assombrir l’intérieur de son armoire, où, elle récupéra de justesse l’un de ses bouquins avant que le battant ne claque à l’en faire redresser les yeux dans sa direction. Sourire colgate, épaule nonchalamment appuyée contre le mobilier, monsieur dégainait la carte maitresse qui lui valait maintes aventures d’une ou plusieurs nuits, néanmoins à l’opposé des proies qu’il convoitait généralement, Renzoni possédait une caboche bien rempli, surtout d’alarmes diverses et variées - merci papa - capables de l’aider à débusquer les opportunistes, comme il en était le cas en sa présence. La blondinette n’était pas dupe, s’il lui tournait autour comme une mouche au cul d’une vache ce n’était pas pour son intellect, mais surement, pour son physique voir même son statut social plus aisé que la majorité de ses victimes. Prête à écouter d’une oreille les imbécilités qui s’apprêtaient à quitter les lèvres - surement couvertes de bactéries quant aux multiples baisers qu’il échangeait - du grand dadet, elle eut la surprise de ne voir aucun son en sortir. Ce qui s’échappait de ces dernières ressemblaient à des complaintes étranglées comme s’il s’étouffait sur place, ce qui inévitablement la fit sourciller. Flash ça va ? Interrogea t-elle en l’imaginant déjà, bête comme ses pieds, avoir avalé son chewing gum, encombrant par conséquent sa trachée. Cependant, malgré la toux faisant vibrer son poitrail, aucune bulle de gum ne s’extirpa, continuant à faire bleuir la grande perche, qui se tenait la gorge. Convaincue qu’il n’allait pas claquer aujourd’hui, après tout papa disait souvent que la mauvaise herbe était coriace, elle se contenta de lui tapoter dans le dos jusqu’à ce qu’il reprenne enfin son souffle, tel un cheval épuisé après un galop. C’est parce que tu tentais de tourner sept fois ta langue dans ta bouche, à défaut de l’avoir fait précédemment en me traitant d’allumeuse, que tu t’ai étouffé ? Questionna t-elle en une petite moue angélique, sans pourtant que sa moquerie ne passe à la trappe. Si non, tu as la preuve que tout se paye dans la vie. Bonne journée ! Sourit elle en un rictus. Tranquillement, son petit menton bien haut, telle une petite princesse, elle le contourna, pas peu fière du revers de médaille qu’il venait d’embrasser. Celle la, elle la raconterait dès le soir venu à son père, du moins, en évinçant l’insulte suprême qui pourrait convier son adorable parent à voir rouge, et sa charmante tante à lui filer des tuyaux parfois foireux pour se venger. Rêveuse, le petit coup d’œil qu’elle jeta à sa montre la poussa à presser le pas pour ne pas arriver en retard, c’était sans compter la providence, qui colla sur son chemin un barrage qu’elle percuta de plein fouet. Branle bade combat pour ne pas perdre son porte document, ses chevilles s’entrecroisèrent malencontreusement, cependant, alors qu’elle s’attendait à tomber sur le popotin, ses bras furent retenus par des paumes.

-Je m'excuse...... Stabilisée, les deux semelles bien ancrées au sol, Emma esquissa un doux sourire. C'est ma faute, je suis désolé...

- C’est moi qui t’ai foncé dedans alors pardon. Souffla t-elle avec honnêteté, après tout, elle n’avait aucunement le droit de râler, elle n’avait qu’à regarder devant elle en marchant, plutôt que de scruter la pointe de ses chaussures, où à l’instant, quelques affaires n’étant les siennes s’y étaient échouées. Zut j’ai piétiné une de tes photo. Murmura t-elle chagrinée en se baissant aussitôt pour l’agripper et tenter délicatement de gommer les quelques traces de poussières que son soulier avait déposé à l’arrière. Toujours accroupit tandis qu’il s’activait à regrouper ses documents, Renzoni balaya sans curiosité du regard le sol, pour y voir de nombreux clichés où son visage y était immortalisé. C’est moi. Rit elle légèrement en lui en chipant une des doigts qu’elle observa avec attention en souriant. J’avais le nez tout rouge… C’est pas juste. Plaisanta t-elle avant de lui rendre l’image, et qu’une fois tout ramassé, se redresser en gardant contre elle ses livres. Encore pardon… S’excusa t-elle avant de pivoter sur ses ballerines, faire quelques pas, puis tout aussi rapidement s’arrêter et tourner la tête dans sa direction. Ethan…. Je suis désolée pour ton papa… Vous lui avez rendu un très bel hommage lors de la cérémonie. Confia t-elle sincère, révélant sans avoir songé premièrement le faire, qu’elle s’y était rendue même si elle n’était allée les saluer pour leur présenter ses condoléances. Subitement, son sourcil s’arqua alors qu’elle continuait de le contempler. Est-ce que ça fait de moi ta muse ? Interrogea t-elle rieuse, sur le ton de l’humour, avant d’entendre la sonnerie du début des cours retentir, signe qu’elle était déjà à la bourre. En guise de salutations, elle esquissa un joli sourire, agita les doigts d’une paume, et fila pour ne rien louper des enseignements du jour.  

Revenir en haut Aller en bas
Ethan Parker

avatar
Messages : 7
Emploi/loisirs : Etudiant

We all have something to hide.

Race: Sorcier
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: First time ft Emma Renzoni Mar 28 Juin - 14:54


First Time
-C’est moi qui t’ai foncé dedans alors pardon. Bouche bée, incapable de parler tant il imaginait que son cœur, en plein délire, allait passer ses lèvres pour s'échouer aux pieds de Renzoni, Ethan se contenta de garder les bras de la jeune fille dans ses mains. C'était sans doute la première fois qu'il la touchait, qu'il sentait la douceur de sa peau sous ses doigt, et malgré ce qu'il avait pu imaginer parfois, la réalité était plus séduisante, mais bien plus angoissante aussi, que tout ce à quoi il avait pu rêver. Les yeux plongés dans les siens, il avait l'opportunité de voir combien leur vert était limpide, brillant, puis comblés de diverses nuances de cette même teinte.... L'observant sans aucune intention quelconque, un tas d'idée lui parcourut le crâne, un tas de choses qu'il aurait pu lui dire là, à l'instant T, du style : t'es très jolie, ou encore, c'est bientôt ton anniversaire, en sommes de quoi engager une conversation, mais son peu de confiance en lui le clouait sur place. Subitement, il remarqua l'inclinaison de ses cils, puis sa voix fluette revint ôter le voile sourd, simples battements de son cœur, qui lui bouchait les oreilles. Zut j’ai piétiné une de tes photo. Ce fut comme un électrochoc, immédiatement, Ethan la relâcha et se jeta quasiment au sol afin de récupérer ses clichés. Il y avait des tas de portraits d'elle, pris à son insu, en sommes, Dieu seul savait à quoi songeait Emma en les rassemblant doucement. Il l'imagina le voir comme un cinglé, pervers même, mais il en oubliait que Renzoni n'était pas, et n'avait jamais été, de ces filles moqueuses et sans cœur, aussi, et alors qu'il se hâtait en s'emparant d'une dernière image elle la lui déroba des mains au point d'en faire bondir son cœur de plus belle. C’est moi. J’avais le nez tout rouge… C’est pas juste. Entendre son rire le rassura, même si sur le coup, il crut s'attendre à un tas de reproches ou de questions.... Parker se contenta de sourire bêtement, les joues roses qu'il tentait de dissimuler en logeant, une à une, les photographie dans le dossier duquel elles avaient glissé. Restant même à genoux devant elle qui se redressait, inutile qu'elle le voit ainsi, il était déjà assez ridicule et désolé pour le reste de l'année. Encore pardon…

-C'est rien. Lâcha-t-il, profitant qu'elle pivotait sur ses talons pour se relever et replacer maladroitement son sac et la bandoulière de son précieux appareil. Emma était merveilleuse, à elle seule cette jeune fille créait un univers bien différent autour de lui, le genre d'endroit où il aimait se trouver pour respirer ce parfum serein, entendre les rires qu'il avait bien du mal à laisser éclater lui même, en somme, l'endroit où il était quelqu'un sans qu'elle le soupçonne. Un soupir fila ses pétales, et tandis qu'il vérifiait n'avoir omis aucune photo au sol, son prénom retentit. Rapidement, presque à en faire craquer ses cervicales, Parker redressa le nez pour croiser son minois, le cœur battant qu'elle pusse se souvenir de son prénom alors qu'ils ne s'étaient jamais vraiment parlé. Ouais ? Lâcha-t-il en déglutissant, histoire d'être apte à lui répondre cette fois.

-Je suis désolée pour ton papa… Vous lui avez rendu un très bel hommage lors de la cérémonie. Elle était venue.... Du moins ce qu'elle venait de lui dire l'y fait penser, c'était même le cas et il n'avait pu croiser son minois ce jour là... Immédiatement, et malgré la boule douloureuse qui obstruait sa gorge, un faible « merci » quitta ses lèvres. Est-ce que ça fait de moi ta muse ? Encore paumé, l'esprit embuait par les images des funérailles de son père, il sourcilla en inclinant légèrement le visage, peu sûr de comprendre ce qu'elle voulait dire, ne pensant déjà plus aux clichés d'elle qu'elle l'avait aidé à rassembler plus tôt.

-De.... ma muse pour, parce que t'es venue aux funérailles de mon père et.... Son timbre était hésitant, étranglé même, puis lorsque la sonnerie retentit, il plissa les yeux en baissant ces derniers contre le dossier qu'il tenait à la main. Oh pour les..... Emma s'en allait, les vibrations de la cloche passait par dessus sa voix et empêchait la demoiselle d'entendre. Là, il pinça les lèvres en un rictus fragile puis redressa sa paume libre en guise de réponse au geste adorable qu'elle lui offrait en un éclatant sourire. Renzoni disparut de son champs de vision, le laissant ainsi pantois dans le couloir qui petit à petit se vidait jusqu'à n'être plus qu'un désert sans âme y vivant, sauf la sienne. photos. Une clinche retentit sans qu'il y prenne garde.

-Monsieur Parker, La voix d'un des pions, pas le plus agréable en plus de ça, se logeait dans son oreille à l'en faire reporter son attention contre lui. Si vous n'avez pas l'intention de suivre les cours aujourd'hui, et de flâner dans les couloirs, pourquoi ne pas être resté chez vous ?

-Je.... J'y vais, je, Il déglutit, se racla la gorge et s'éloigna de ce type dont il sentait le regard peser sur lui. j'y vais.

Sans plus dire un mot, le jeune homme se hâta vers l'amphi où il suivait un cours en compagnie d'Emma, cependant jamais il ne se plaçait près d'elle, où même trop proche mais, elle était là, c'était bien suffisant mais ici, et après avoir eu la chance de vivre quelque chose d'unique, il en avait oublié l'heure et surtout la présence de la jeune femme dans cette salle de classe où, à peine eut-il passé le seuil, les regards, puis surtout celui du prof, se braquèrent sur sa personne. Quand il s'agissait de reproches, il n'était plus l'étudiant fantomatique de qui tous se fichaient, et il servait plutôt d'exemple aux plus populaires d'entre eux.

-Vous êtes en retard..... Comme il s'y attendait, le prof était incapable de sortir son prénom, ce qu'il fit lui même, opinant tout en se cherchant un endroit où s'installer. A l'avenir abstenez vous... Bien reprenons.

Le cour continuait, on était à la fac, généralement les orateurs ne s'arrêtaient même pas pour reprendre un élève, cependant, ici, et parce qu'il n'avait pas de bol, celui sur la petite estrade en contrebas l'avait fait. Tout en enjambant les pieds et jambes de ceux avachis sur leur siège, Ethan parvint à trouver une chaise vide et, prêt à demander à la personne à son flanc s'il pouvait s'y installer, sentit sa poitrine pétarader à nouveau.

-Je.... peux ? Quand elle lui donna réponse, il glissa le sac sous son siège après l'avoir ouvert, puis déposa dossier et trousse datée sur la tablette de bois afin d'y enfouir le nez pour s'éviter de perdre tout moyens. Et... au fait, pour tout à l'heure tu... tu parlais des photos, désolé j'suis un peu à l'ouest en ce moment, et pas de très très bonne compagnie. Déclara-t-il, les doigts tremblant, priant pour trouver de quoi s'occuper les mains très très vite.
© by anaëlle.




Ethan Parker
©️ by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Emma Renzoni

avatar
Messages : 68
Emploi/loisirs : Etudiante

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: First time ft Emma Renzoni Sam 2 Juil - 16:20



Ethan et elle se connaissaient depuis la maternelle, du moins « connaitre » était un bien grand mot, puisqu’ils n’avaient jamais vraiment parlé ensemble, ni même échangé un bout de leur gouter enfant, Emma n’avait d’ailleurs trop su pourquoi, Mystic Falls était pourtant une petite ville où tous se côtoyaient. Néanmoins, cette absence d’amitié ne l’avait pas empêché de coller, en secret, sa bottine dans le tibia d’un autre garçonnet lorsqu’ils étaient en primaire, pour avoir tourmenté sous ses yeux le jeune Parker durant la récréation. Renzoni avait l’image d’une fille sage sans histoires, cependant, elle possédait au grès de son caractère, une petite part de malice que très peu avait eut l’opportunité d’entrevoir, ni même l’audace de révéler car personne ne les aurait cru, tant elle était, aux regards extérieurs, l’étudiante modèle qui se consacrait entièrement à ses études, et par conséquent, ne faisait aucune vague. A ce propos, elle était particulièrement confiante, aucun être sensé et avertit quant à l’identité de l’homme à l’origine de ses jours, n’oserait l’incriminer de quoique ce soit, au risque de la discréditer devant son tendre père, qui ne verrait en ses prunelles bleutées que l’innocence même de la blondinette qu’il couvait avec amour. Qu’elle devienne une sanglante meurtrière ou une vipère sans foi ni loi, rien n’entacherait jamais cette pureté que voyait Lucky Renzoni en sa petite princesse. En somme, la jeune femme pouvait œuvrée tranquille, sans être inquiétée par les conséquences de ses actes, qui jusqu’à présent n’étaient que gentillets, bien loin des crimes que rapportait la presse au quotidien. Rieuse aux doux souvenirs de sa fourberie enfantine, elle fut subitement coupée dans ses rêveries, lorsqu’un mouvement général pointa la porte que venait de passer le photographe amateur.

-Vous êtes en retard..... Alpagué au vol, sermonné devant une assemblée composée principalement de garces/cons moqueurs, par un professeur incapable de retenir le nom de son élève, Ethan fut contraint d’encaisser ce flot d’intérêt collectif, n’ayant que pour but de colporter commérages, ragots et autres âneries dont étaient friands la majorité des étudiants sur le campus, à son sujet. A l'avenir abstenez vous... Bien reprenons. En le voyant arriver dans sa direction, alors qu’il se frayait un passage entre les jambes de ceux qui ne prenaient même pas la peine de replier leurs membres pour lui faciliter le passage, Emma retira le sac qu’elle avait déposé sur la chaise à ses côtés, et esquissa un sourire à son attention lorsque leurs regards se croisèrent.

-Je.... peux ? Opinant, revenant aux moutons du maitre de cérémonie, elle scruta discrètement du coin de l’œil, le matériel qu’il dégainait, notamment cette trousse où il semblait partir en pleine spéléologie. Et... au fait, pour tout à l'heure tu... tu parlais des photos, désolé j'suis un peu à l'ouest en ce moment, et pas de très très bonne compagnie.

- Ce n’est pas grave, personne n’a le droit de t’en vouloir, tu traverses un moment difficile et je parle en connaissance de cause. Souffla t-elle sincère en se souvenant, une poignée de seconde, ces horribles minutes ayant suivit l’annonce du décès de sa maman, mais davantage, celles où elle avait prit conscience que plus jamais elle n’entendrait le timbre délicat de sa voix, ses rires faire écho lorsqu’elle avouerait ses adorables bêtises, puis, ne sentirait plus ses baisers et bras contre sa peau, quand elle nécessiterait d’un refuge où s’apaiser. Certes, contrairement à d’autres orphelins, Emma avait encore l’immense chance de compter son père et sa tante à ses côtés, mais rien n’était capable de remplacer l’oreille, l’épaule, et les précieux conseils d’une mère lorsqu’on atteignait la puberté, en réalité, durant tout le processus et même encore après, conduisant une petite fille à devenir une femme. Son ressentit était probablement identique à celui auquel était confronté Parker, un garçon était généralement plus proche de son père, qu’il voyait comme un modèle à calquer, afin de devenir l’homme dont il aurait été fier à l’âge adulte. Il perdait non seulement son guide, mais également, les repères qu’il avait battit pour l’aider à grandir, à se chercher puis à se trouver, pour faire de lui, un être épanouie et bien dans ses baskets, apte à prendre son indépendance en toute sureté. Oh on est copain de panda… Murmura t-elle en entrevoyant au sein de sa trousse une gomme colorée, tandis qu’elle sortait la sienne, pour qu’il puisse comprendre, sans être totalement perdu quant à ses dires. Elle avait parfaitement assimilée, de part son aveux, qu’il était à côté de ses pompes en ce moment, alors autant lui facilité la tache, sans avoir la sensation d’être un crétin, chose qu’il n’était absolument pas à son regard, qui croisait le sien. Oui je sais on est plus en maternelle, et pour ma défense, je me soigne à ce sujet. Plaisanta t-elle en un mignon petit sourire. S’apprêtant à reprendre le fil du cours, Emma discerna un morceau de papier, très particulier, dépassant du dossier d’Ethan, qu’elle s’empressa de tirer les yeux littéralement ronds, et la bouche grande ouverte. T’es allé au Comic Con de San Diego l’année dernière ! S’exclama t-elle soufflée, rivant aussitôt sa paume contre ses lèvres pour taire l'intonation subitement élevée de sa voix. Je te déteste… Plaisanta t-elle en riant aussi discrètement que possible. Je veux tout savoir… Affirma t-elle en une moue souriante, pivotant sur sa chaise, afin de pouvoir le regarder sans se faire un torticolis, tout en logeant son coude contre la table, dont le poing vint accueillir sa joue. Et dans les moindres détails, parce que là, je te jalouse…. Un petit peu…. Beaucoup même. C’était comment ? Fais moi rêver, j’ai encore louper le coche pour avoir des places cette année, alors nourrit ma curiosité…. Sourit elle en coin. Pitié…. Plissa t-elle du nez rieuse.  

Revenir en haut Aller en bas
Ethan Parker

avatar
Messages : 7
Emploi/loisirs : Etudiant

We all have something to hide.

Race: Sorcier
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: First time ft Emma Renzoni Mar 5 Juil - 13:23


First Time
-Ce n’est pas grave, personne n’a le droit de t’en vouloir, tu traverses un moment difficile et je parle en connaissance de cause. S'il ne se trompait pas, d'ailleurs au sujet d'Emma il savait tout sans pour autant être un espion international, la jeune fille avait elle aussi perdu un membre de sa famille des années plus tot. Sa mère pour être exact. Alors oui, elle savait parfaitement ce qu'il pouvait ressentir, sommes toute, il n'était que peu certain qu'elle ait eu le même comportement que lui face à cet élément ayant chamboulé sa vie. Lui avait une haine grandissante au creux des entrailles, il détestait presque tout ce qu'il appréciait avant, n'avait plus de goût ni d'envie à rien, mais ces sensations l'effrayait autant qu'elle l'animait parfois, uniquement car il n'avait jamais été ainsi. Face à elle, il n'était rien de tout ça, simplement Ethan Parker, le garçon qu'elle avait connu dès son entrée à l'école, celui qui ne lui avait quasiment jamais adressé la parole, le môme discret et sans histoire dont personne ne semblait de soucier alors, il se contenta d'opiner légèrement en extirpant un crayon de sa trousse. Oh on est copain de panda… Surpris qu'elle pusse à nouveau s’intéresser à lui, Parker sourcilla jusqu'à la voir brandir la petite gomme identique à la sienne qui l'invita à sourire faiblement. Oui je sais on est plus en maternelle, et pour ma défense, je me soigne à ce sujet.  Cette fois, un rictus étira davantage ses pétales. Il ne se souvenait pas avoir eu la chance de profiter autant de sa présence, et le malaise certain qu'il ressentait auprès d'elle, simplement car il en était éperdument amoureux, paraissait s'estomper au fil des secondes qui s'écoulaient. Sans répondre malgré tout, après tout se payer l'affiche une fois était bien suffisant, Ethan redressa les yeux vers le professeur. Il y avait un mois qu'il n'avait plus mis les pieds ici, l'envie n'y était pas cependant, il avait toujours été intelligent et avide de savoir alors, naturellement, l'enseignement revint choyer son âme et évincer, sans malgré tout l'effacer, la douleur qu'il ressentait encore. Durant le cour, il sentit quelque chose glisser sous son bras au point d'observer les gestes de Renzonni. T’es allé au Comic Con de San Diego l’année dernière ! Le ton de sa voix invita les regards à planer sur eux. Là, le prof se tue, mais pour autant, et bien qu'il se trouvait près d'elle, ce dernier ne la réprimanda guère et reprit sa tirade. Je te déteste… Rieuse, Emma observait le ticket qu'il avait conservé de son entrée dans un endroit qu'il avait eu droit de rejoindre pour son anniversaire, son père l'y avait emmené, et il s'en souvenait comme si c'était la veille. Là, la nostalgie l'emporta au point qu'un sourire étira tendrement ses lèvres. Il ne se doutait pas que la blondinette pusse apprécier les comics, ni même les séries qui, généralement, faisait la joie des garçons plus que les jeunes filles, enfin... S'il n'était pas encore tout à fait ailleurs, Ethan se souvenait avoir croisé pas mal d'adolescentes et autres femmes de différents âge à cet événement. Je veux tout savoir… L'air poupin et à l'écoute qu'elle prenait fit fondre son cœur de sucre, rosir ses joues même, c'était une vraie conversation ! Et dans les moindres détails, parce que là, je te jalouse…. Un petit peu…. Beaucoup même. C’était comment ? Fais moi rêver, j’ai encore louper le coche pour avoir des places cette année, alors nourrit ma curiosité… Pitié… Amusé, il passa la langue contre ses lèvres puis baissa les cils une seconde.

-Ça fait beaucoup d'un coup. Sourit-il nerveux avant de trouver de quoi évoquer ce moment agréable à la vue d'un des personnages dessinés sur le ticket. J'ai pris des photos, pas mal à dire vrai..... mais j'ai toujours pas pu développer la pellicule. Souffla-t-il avant de redresser les yeux dans les siens. Sans le vouloir, Emma l'absorbait dans son monde, elle l'englobait dans son univers et c'était si agréable, si coloré, qu'un instant il désira ne plus jamais en sortir ou en être chassé, cependant, il n'était rien pour elle et il fallait bien reprendre son existence chacun de son côté. Déglutissant un rire nerveux fila ses lèvres, ses mains tremblaient déjà légèrement et rien, absolument rien, ne parviendrait à le calmer. C'était un peu comme s'il avait la chance de discuter avec la célébrité qu'il adulait sauf qu'ici, et en secret, elle n'était que la fille pour laquelle son cœur battait, ce qui corsait bien évidement les choses lorsqu'on avait peu confiance en soi. C'était bien.... Voyant son air, il reprit. super, j'ai pu rencontrer les créateurs de différents comics, les réalisateurs de quelques séries et, Son malaise reprit de droits sur lui, il lui était déjà peu évident de parler de sa personne en temps normal, alors face à elle, c'était sans doute plus difficile que d'avoir à avaler un fruit qu'il détestait. J'suis désolé Emma mais, j'suis pas un très grand orateur, j'suis pas le type le plus expressif du monde. La laissant parler, une idée lui vint alors. Puisqu'il se sentait plus libre, moins triste avec elle, autant prolongé cet effet éphémère. Ce ne fut qu'en se remémorant lui avoir parlé des photos non développées qu'il sourcilla, croisa les bras contre la tablette et logea le menton sur ceux-ci afin de contrôler son timbre tremblant et la roseur de ses joues. Tu, t'aimerais être la première à les voir ? Bien entendu, il fallait toujours qu'il soit peu explicite et entrecoupe ses phrases, aussi, en remarquant son air interrogatif, il renchérit. Les photos du.... Comic Con..... j'ai accès à la chambre noir du club de photographie, la pellicule est resté dans mon casier alors, si t'as envie, on peut les développer ce midi...
© by anaëlle.




Ethan Parker
©️ by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: First time ft Emma Renzoni

Revenir en haut Aller en bas

First time ft Emma Renzoni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Duke University-