RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore Ven 16 Aoû - 17:05





Fool me once? Shame. Fool me twice? Death!

Le bal, grande festivité organisée par l'un des vampires les plus puissants de cette ville avait été aussi délectable qu’exécrable. Des plus déplacé, l'originel n'avait aucunement adhéré aux principes peu glorieux de son hôte, préférant rester en retrait plutôt que de se livrer à de viles actes barbares qu'il qualifiait de puéril. Lâcher d'innocents humains apeurés au possible à des vampires sanguinaires était terriblement grotesque, aussi n'avait-il pas ne serait-ce qu'essayé de s'inclure dans les festivités. Tout cela dépassait de loin l'entendement, aucune joie ne l'aurait habité en ôtant sans motifs valables la vie à de fragiles êtres inoffensifs pour leur espèce. Contrairement à l'homme droit et réfléchi qu'il était sa compagne, sa douce Katerina pour qui il se damnait depuis leur première rencontre, avait semblé particulièrement apprécier cette chasse impromptue. Peu étonné quant aux instincts de sa belle, Elijah n'avait nullement tenté de canaliser sa soif, reportant toute son attention sur l'une des convives des plus inattendue. Ce visage poupin, ce sourire enchanteur et cette voix fluette qu'il avait percé dans la cohue avaient capté toute son attention, le laissant dans une incompréhension pour le moins totale. Il aurait été aisé de se méprendre sur l'identité de cette beauté fatale aux cheveux ondulés tant elle ressemblait à son aimée ainsi qu'à Elena, et pourtant le sang qui pulsait dans son corps gracile n'avait laissé aucunement place aux doutes.

Tatiana Petrova, la première de cette longue lignée dont il s'était épris de son vivant s'était tenu devant lui, souriante et charmeuse comme dans ses plus vagues souvenirs. S'étant éclipsé quelques instants avec cette dernière, l'originel avait eut envie de lui poser d’innombrables questions mais le temps leur étant compté, la douce mortelle à la voix dont étaient encore bercées ses oreilles ne lui avait délivré qu'un bref message. Une mise en garde en somme vis à vis de Katerina qu'elle soupçonnait par le biais de ses vision de tromperies. Alors incapable d'imaginer qu'une haute trahison se tramait dans son dos, Elijah n'avait point pris en considération ces viles paroles qu'il pensait n'être que le fruit d'une jalousie entre son amour passé qui le hantait et celui bien présent pour qui il était prêt à tous les vices. Cependant sa jeune sœur, la pupille de ses yeux et la chaire de sa chaire lui avait tenu le même discours quelque jours plus tard. Jamais Rebekah ne lui avait menti, ils étaient liés par un amour fraternel plus pur et plus fort que jamais, aussi remit-il la loyauté et la fidélité de sa douce Katerina en cause. Dès lors le vampire droit et réfléchi qu'il était avait demandé à certains de ses sous fifres, des êtres dont le simple nom Mikaelson suffisait à rendre aussi docile qu'un chien envers son maître, de lui faire part des moindres faits et gestes de sa délicieuse compagne. Son cœur était meurtri par les actes peu conventionnels de celle à qui il avait livré ses sentiments sans vergognes ni retenue aucune, ses apparitions s’estompaient et rares étaient les fois où elle daignait décrocher son téléphone. Tout cela ne faisait que prouver les dires de Tatiana ainsi que ceux de sa jeune sœur qui très certainement se ferait une joie malsaine de réduire à néant cette femme qu'il aimerait jusqu'à voir la vérité de ses propres yeux.

La droiture étant l'une de ses plus grande qualité l’aîné originel ne prenait jamais de décisions hâtive, préférant prendre son temps afin d'élaborer une stratégie lui permettant de prendre la mesure la plus juste. Katerina le dupait, le prenant pour un simple jouet comme elle l'avait déjà fait par le passé or bien que gentil Elijah ne cautionnait pas qu'on puisse se jouer de ses sentiments, pas lorsqu'il avait déjà accordé son pardon. Arborant une chemise blanche ainsi qu'un pantalon de costard noir, le vampire noua une cravate sombre à son cou, laissant l'une des dames de chambres de la demeure lui passer sa veste cintrée sur les épaules. Impeccablement coiffé et apprêté l'originel se rendit dans l'immense salon de la résidence qu'il partageait avec ses frères et sœurs ainsi que sa mère qui était revenue depuis peu. Distant et pourtant confiant la voix de la sagesse avait accepté de la recevoir ici bien que son unique sœur garde à l'encontre de leur génitrice une rancœur qu'il s'efforçait de contenir dans une main de velours. Les actes bas d'Esther n'avaient en rien été louables, essayant par l’intermédiaire de leur frère Finn d'anéantir la famille toute entière dont elle était l'investigatrice. Enclin à lui accorder le pardon que tous méritaient avant de subir son courroux sans appel, Elijah lui offrit donc des quartiers où elle pouvait se reposer et se restaurer lorsque bon lui semblait. Faisant signe de la main à un humain vêtu d'un costume clair afin qu'il dispose, le jeune homme prit place dans l'un des fauteuils de velours grenat, s'accoudant tel un roi dans l'attente d'une entrevue avec un membre du peuple. Un vampire entra le regard visiblement gêné lorsque le maître de maison le pria de prendre place face à lui, un sourire entendu sur les lèvres quant aux nouvelles qu'il lui apportait. « Et bien mon cher Alban, parle donc. » le pria-t-il de sa voix ferme et pourtant dénuée d'empressement. « Nous savons qu'elle a rendez-vous quelque part dans la foret. Le point de rencontre nous est inconnu, tout ce que nous savons c'est qu'elle doit y être pour quinze heure. » Débita le soldat sans jamais le regarder dans les yeux. N'aimant point inspirer la crainte Elijah savait tout de même faire office de respect et sa réputation le précédant tout le monde en ce monde savait qu'il pouvait se montrer impartial lorsqu'il s'agissait de manque d'honneur ou de loyauté. Trevor, son ancien bras droit lorsque Katerina était encore une humaine dont il était épris, avait fais les frais de sa trahison en payant de sa vie ses viles actes. Par amour il avait fait s'échapper Katerina, il avait courroucé Klaus et fait fis de la droiture que se devait d'avoir les hommes de son rang. « Parfait, alors qu'attendons-nous pour nous mettre en route ? » demanda-t-il en relevant sa main de l'accoudoir.

Sans se défaire de son sourire l'originel se dirigea en dehors de la demeure familiale pour s'engouffrer dans une voiture rutilante dont il pria le chauffeur de se rendre à l'orée des bois. Une fois sur place son odorat serait à même de détecter la fragrance fruitée de la traîtresse qui devrait répondre de ses actes.  L’aîné Mikaelson avait su fermer les yeux sur ses fautes passées, faisant table raz de ses actes pour lui accorder un avenir qu'il avait cru rassurant pour elle … grossière erreur que cela. Bien qu'il nourrisse pour cette dernière de vifs sentiments il ne pouvait décemment point laisser ses fautes impunies, cela n'était pas dans ses mœurs c'est pourquoi il avait décidé de se rendre lui-même à sa rencontre afin de lui prouver combien il était dangereux de se jouer d'un originel. Une fois sur place le jeune homme sortit avec dignité de la voiture et resserra les pans de sa veste de costume avant de scruter l'endroit. Il ne lui fallut guère plus d'une minute pour détecter la note sucrée du parfum dont il se languissait, et c'est toujours sans se défaire de son masque serein qu'il se dirigea en direction de la grande fautive. Une fois sa douce Katerina dans son champ de vision, Elijah sourit, un sourire amer quant au spectacle qui se dessinait sous son regard de lynx. Le cadet Salvatore se tenait avec elle, ce vampire qu'il avait épargné seulement sous la demande d'Elena avait prit par à cette mascarade et alors que leurs lèvres s’effleuraient l'originel décida que le moment était venu de faire son apparition impromptue et pourtant jubilante. « Je vous en prie, ne cessez pas vos activités pour moi. Stefan c'est un plaisir que de recroiser ton chemin. » Lança-t-il en claquant ses mains l'une contre l'autre, laissant ses yeux dévier sur le visage décomposé de sa douce traîtresse. « Katerina, je n’espérai plus te revoir. Vois tu ... » Commença Elijah en s'approchant, la foudroyant sans retenue du regard « … on m'a fait part de ta trahison et j'ai voulu m'assurer moi-même de la véracité de tes méfaits. Ma patience à ses limites et tu es bien placée pour le savoir, n'est-ce pas ? »
- code copyright Believe de http://www.artsoul.fr -
Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore Ven 16 Aoû - 19:11

Fool me once? Shame. Fool me twice? Death!

Quelques temps déjà avait passé depuis qu'elle partageait les jours de Stefan, quelques temps et pourtant, malgré les cent quarante-neuf ans qui les avaient séparé, Katherine semblait ne l'avoir jamais quitté. Plus sereine, ayant promis de ne livrer une partie de son humanité perdue qu'à lui, la jeune femme arborait encore ce qui avait scellé cette promesse autour de son cou, comme un symbole qui la lierait à lui et lui permettait de lui accorder une confiance aveugle. Amoureuse bien que prudente, la belle ne baissait jamais sa garde, l'oreille et les yeux à l'affut lorsque Stefan et elle se rencontraient hors de leur résidence respective et pourtant, en cet après-midi ensoleillée, où Pierce attendait le beau vampire dans une clairière à l’abri des regards indiscrets, tout allait basculer en un claquement de mains. Quinze heures et enfin elle sentirait son odeur, toucherait sa peau fraîche et s'abandonnerait à ses bras. Perchée sur l'une des plus hautes branches d'un des conifères qui plantaient le décor, subitement Katherina esquissa un sourire défiant, constellée des notes de passions dévorantes qui l'animait, lorsque les traits parfaits du cadet Salvatore s’offrirent à elle. Agile et silencieuse, tel un félin bondissant sur sa proie, en une vitesse qui n'appartenait qu'aux membres de son espèce, Katherine se rua sur lui et le riva dos au sol pour le surplomber de son corps svelte. Sans doute surpris, il ne montra pour autant aucun signe d'hostilité lorsque son parfum de mandarine se porta à son nez, une douceur extrême émanait de lui et déjà Petrova se sentait renaître et plus vivante qu'elle ne l'était sans lui à ses côtés. Le pendentif à son cou posé contre le thorax de Stefan, la belle esquissa un sourire lubrique dénué de toute haine l'habitant d'ordinaire. Ils étaient seuls, loin de toute vie, uniquement quelques oisillons piaillaient mais rien pour effrayer Pierce qui déjà, en noyant les iris dans ceux de Salvatore, lâchait prise sur son attention.

"C'est imprudent d'errer seul dans les bois..." Murmura-t-elle d'une voix si suave qu'elle aurait fait frissonner le plus prude des hommes. Les yeux détachaient des siens, Katherina riva ses lèvres à la gorge de son amant, enivrée par son corps tout autant que par son parfum. Ivre d'un plaisir qu'elle ne ressentait qu'auprès de lui, la belle l'embrassa avec fièvre sans pour autant que le baiser les mènes de suite plus loin. "Bonjour Stefan." Dit-elle en rouvrant délicatement les paupières.

Bien que plus âgée et plus puissante que lui, Pierce appréciait de le découvrir sous sa nouvelle nature, une nature qu'elle lui avait offert des années plus tôt dans l'espoir qu'ils soient unis pour l'éternité, chose faite désormais et elle ne pouvait que chérir chaque secondes passées avec lui, elle  avait tant espéré cela que parfois, alors qu'elle fermait les yeux contre son torse taillé dans la roche, Katherine rouvrait subitement les yeux pour s'assurer de sa réelle présence. Avec lui, elle était celle de l'époque, un peu plus douce et humaine, uniquement avec lui, à dire vrai elle avait tant d'ennemis qu'il valait mieux ne pas redevenir fragile en tout point. Que son cœur s'emplisse d'amour et de plaisir à l'égard du jeune homme était déjà un pas immense, un fossé qu'elle avait franchi pour ne plus faire qu'un avec lui, être sienne et non plus la femme qu'il avait détesté au point de penser la tuer quelques temps plus tôt. Cette époque douloureuse loin derrière eux, Katherine quitta son corps à regret et se laissa river contre le tronc d'un arbre, dont une poignée de feuilles s'écroula au sol sous le choc qu'avait généré le poids de leur corps et la force qui avait mis son vampire. Souriante, la poitrine vibrante de joie et de désir plus charnel, la belle riait à la vie comme elle l'avait fait jadis, cette fois il ne s'agissait plus de petites courses poursuites gentillettes dans le jardin des Salvatore, comme à l’époque, mais d'avantage de jeux passionnés ou chacun jaugeait la force de l'autre et se plaisait à se laisser dominer ou dominer son partenaire. Ici, elle se laissait faire, docile et aimante, douce comme autrefois, son rire carillonnant s'évaporant dans les airs tandis que Stefan lui offrait quelques délicatesses dument attendues depuis leurs dernière rencontre. Un court instant, Katherina fronça les sourcils, le vent venait de lui apporter une fragrance révélatrice aux narines puis, plus rien, sans doute un tour de son esprit alerte quant au possible fait d'être pisté par on ne savait qui ou encore par l'un des larbins de celui à qui bientôt elle devrait briser le cœur. Se jouer des gens était une habitude dont Pierce abusait allégrement et, concernant Elijha, elle lui servirait un bobard qu'il goberait sans problème étant donné le voile opaque, généré par son amour incommensurable envers elle, qu'il avait sur les yeux. Revenant lentement vers les lèvres de son véritable amour lorsqu'il la dévora du regard, subitement la belle se raidit entre ses doigts, les yeux ronds et emplis d'une terreur foudroyante qui noya toute passion lovée au cœur de ses prunelles ambres.

« Je vous en prie, ne cessez pas vos activités pour moi. Stefan c'est un plaisir que de recroiser ton chemin. » Katherine ne dit mot, pressant les bras de Stefan à lui en faire céder un os s’il n’avait pas été un vampire.

Elle avait devant elle celui qui n’aurait jamais dû connaitre l’existence de leur nouvelle idylle avec le cadet Salvatore, c’était impossible, le sol se dérobait sous ses pieds tandis qu’elle sondait les traits neutres, et pourtant annonciateur d’un terrible couru, de celui dont elle se servait comme d’un bouclier face aux Originels et autres ennemis qui ne songeaient qu’à sa chute prochaine. Lorsque les paumes de Mikaelson s’entrechoquèrent Pierce ne put réprimer un sursaut considérable, un frisson de frayeur lui bouffant les vertèbres, elle se défit, pas sans une angoisse grandissante logée aux tripes, de l’étreinte réconfortante de son ange, telle une petite fille fragile, ce qu’elle serait si Elijah en venait aux mains avec elle, prise sur le fait à commettre une bêtise impardonnable. Jamais Stefan n’avait dû la voir ainsi, elle habituellement si sûre d’elle, si impérieuse et tranchante, cette femme aux allures de panthères achevant ses proies sans aucun remord se muait ici en un vulgaire chaton ayant à peine quelques heures d’existence. Effrayée,  terrorisée à l’idée même que celui qui les toisait avec une sorte d’amusement dans le regard puisse attenté à ses jours, elle en était d’autant plus apeurée qu’il puisse s’en prendre au jeune vampire qu’elle aimait à s’en arracher le cœur.

« Katerina, je n’espérai plus te revoir. Vois-tu ... » Lorsqu’il fit quelque pas vers elle, Stefan encore en barrage devant eux, la belle lui saisit le poignet, s’il faisait le moindre geste, elle fuirait en l’emportant dans sa course. Tenter de se mesurer à lui était une cause perdue d’avance annonciatrice d’une mort certaine pour les deux vampires. « … on m'a fait part de ta trahison et j'ai voulu m'assurer moi-même de la véracité de tes méfaits. Ma patience à ses limites et tu es bien placée pour le savoir, n'est-ce pas ? » Était-ce la peur ou encore un courage dont la belle ne faisait jamais preuve qui lui permis de répondre ? Non sans doute ses sentiments trop présents pour le jeune Salvatore qui lui hurlaient d’agir, elle était la plus forte d’entre eux et, alors qu’elle ne doutait guère que son amant plaiderait sa cause, Pierce se souciait, pour la première fois depuis des mois, d’un autre sort que le sien.

« … Je suppose que Rebekah y est pour quelque chose ? » Impérieuse mais pas moins ravagée par quelques tremblements qu’elle tentait de dissimuler comme elle le pouvait, Katherine, phalanges toujours rivées au poignet de Stefan, sentit subitement les doigts de son vampire s’entremêler aux siens et lui délivra un regard suppliant pour qu’il n’intervienne pas.  Il n’avait pas grand-chose à voir avec la haine invisible qu’éprouvait l’Originel et elle craignait qu’il s’interpose et scelle à son tour son destin.

© .JENAA



Katherine P. Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore Sam 17 Aoû - 2:25


Un réveil heureux, sous les rayons du soleil qui ne le brulaient pas, le chant des oiseaux, Stefan prêta l'oreille, tout le monde semblait débout, seul lui pour une fois trainassait au lit. Un sourire sur le visage, il scruta le plafond, alors qu'il cherchait sous l'oreiller la télécommande de sa chaine hi. "On", elle déversa un son électro pour le mettre de bonne humeur. Une musique dont beaucoup de jeunes étaient accros, suite à un certain film nommé projet X. Remuant des pieds au rythme de la musique, mouvement de tête accompagnant ses pieds, bouche en cul de poule comme aiment le faire les demoiselles sur le net. Il finit par bondir de son lit et de scruter l'heure sur son montre. Il était tard, mais il s'en fichait, dans quelques heures, il aurait une bouffée d'oxygène en voyant l'être qui réveillait son palpitant. Katherine sa douce poupée, pour le moment ils s'octroyaient des moments loin des regards afin de ne pas avoir Elijah sur le dos tout de suite. Et puis comme dit le dicton "Pour vivre heureux vivons caché". Il fila à la salle de bain, pour une douche, où il pensait à sa vie. Tout allait pour le mieux en ce moment pour lui. Proche de son frère comme autrefois, il s'était aussi réconcilié avec Elena, qui lui avait fait la promesse de prendre sur elle pour son bonheur. Réjouit il fini sa course dans sa chambre pour passer un tee shirt beige à manche longue qu'il remonta jusqu'à ses coudes, un jeans bleu foncé, avant de parfaire sa coupe de cheveux en sifflotant. Voyant Elena passer devant la porte de sa chambre au travers du miroir lui balançant une petite vacherie du genre "Trop de gel tue le gel Stefan". Il fit une moue avant de descendre en glissant sur la rambarde l'escalier, pour finir sa course dans la cuisine où il engloutit un café et une poche de sang que Damon lui avait autorisé à prendre la veille. Un mélange de plastique avec le gout du sang froid était peu attrayant mais parait il qu'il fallait qu'il apprenne à plus se calmer avant d'attirer tous les regards sur le manoir. Pas assez fou pour mettre la sécurité de ses proches en péril, il tâchait de suivre les recommandations, bien que certains soir, il parcourait des kilomètres pour s'adonner à son jeu favoris, où le boucher qu'il était faisait disparaitre son doux visage. Bien entendu, son frère et Elena n'étaient pas vraiment au courant de ses petites escapades nocturnes, le pensant chez Katherine ou Shawna...

Il contourna le comptoir avec la poche en main, avant d'entendre des bruits étranges dans le salon. Il s'y dirigea et vit quelques fléchettes se planter dans le mur, une photo accrochée à son centre. Un sourire espiègle sur son minois, il lâcha un rictus en voyant son frère dos à lui, allongé dans le canapé s'adonner à un étrange jeu. En vu de la photographie, Stefan comprit tout de suite.

- Laisse moi deviner, Elena t'as fais regarder pour la énième fois Stuart Little?

Son ainé tourna son visage vers lui, arborant une moue qui lui appartenait et roulant des yeux, du genre "On peut rien te cacher" ou encore "Je l'aurais un jour cette foutue souris". Stefan explosa de rire avant de voir son frère prendre son air malicieux pour le charger quant à sa petite entrevue qui l’égayait.

- Tu peux me dire tout ce que tu veux aujourd'hui rien ne peut m'atteindre... Au revoir frangin, et... fais gaffe elle vient de recevoir le coffret de la trilogie.

Il fit un sourire plein de compassion tapant sur son épaule avant de filer vers la porte.

- A plus tard, et bon courage!

Il lui restait quelque minutes avant de retrouver l'élu de son coeur. Il savait qu'elle serait sans doute là avant lui, elle était toujours en avance comme pressé de le revoir. Et lui, aimait la faire languir et la retenir plus longtemps vers lui, un petit jeu dangereux mais dont il assumait pleinement les conséquences. A vitesse humaine il traversa le bois pour rejoindre sa douce promise, ses yeux regardant le ciel bleu où les feuilles des arbres filtraient les rayons du soleil, les oiseaux volaient, certaines petites bêtes qu'un humain ne pouvait voir à l'oeil nu, s'activaient à gambader sur les feuilles des buissons. C'est submergé par ce spectacle dont peu d'entre eux prenait connaissance, oubliant à quel point la nature pouvait être magnifique qu'il ne vit sa poupée sur une branche d'arbre. S'arrêtant de marché, il fronça des sourcils, il n'avait pas rêvé, il avait sentit cette délicieuse odeur de mandarine. Il se retrouva dos collé au sol, une beauté à couper le souffle le surplombant. Le médaillon à son cou reflétant les lueurs du soleil, un sourire se figea sur lui, surprit par sa spontanéité, Katherine celle qu'il avait aimé et avec qui il s'était amusé dans les jardins, revenait pour lui, pour ses yeux.

"C'est imprudent d'errer seul dans les bois..."

- Très chère vous devez être aveugle, je ne suis point seul, ne voyez vous pas la magnifique femme qui m'accompagne?

Déjà, elle le parsemait de baiser avant de river ses lèvres au siennes pour un baiser fiévreux. Stefan se redressa sur un coude, laissant sa main caresser sa joue alors qu'il épousait ses lèvres avec gourmandise.

"Bonjour Stefan."

- Bonjour ma poupée

Un petit rire amusé sortit de sa bouche, il était heureux, il se sentait libre et avait l'impression de flotter dans l'air. Tout chez elle, lui intimait de se donner à fond, de se battre, de vivre chaque moment comme si ils étaient précieux. Ils avaient déjà perdu beaucoup de temps à être séparé, il ne voulait plus en gâcher même si ils avaient l'éternité. Katherine riante entre ses lèvres et sous les chatouille qu'il s'empressait de lui donner, quitta son corps. C'est à ce moment précis, qu'il fonça l'attrapa par les hanches pour la river à un arbre.

- Vous ne m'échapperez plus Mademoiselle Pierce.

Ses lèvres rejoignirent les siennes pour un baiser endiablé, alors que déjà son corps tremblait d'envie de la posséder à nouveau. Sentir les courbes féline de sa silhouette aux creux de ses mains, la froideur de sa peau sur la sienne, la douceur de ses gestes, le murmure de ses soupirs au creux de son oreille, le susurrement de son prénom dans les airs, son sang pulser dans ses veines. Elle était un régal tant pour ses yeux que pour ses mains, un festin dont il souhaitait que plus personne ne s'abreuve. Il plaça sa main sous son genoux pour l'inciter à le remonter à sa hanche, alors qu'il l'empêchait non pas sans mal à garder son corps contre ce morceau de bois. Elle laissa Stefan avoir prise, sinon il aurait sans nul doute valdinguer dans les airs sous sa force plus développée que la sienne. Alors que tout se passait à merveille entre eux, qu'ils s'amusaient en même temps qu'ils se satisfaisaient de la présence de leur aimé, Katherine sembla se raidir au creux de ses mains. Il lui lança un regard inquiet, puis entendit soudainement une voix familière.

« Je vous en prie, ne cessez pas vos activités pour moi. Stefan c'est un plaisir que de recroiser ton chemin. »

Il lâcha le genoux de Katherine et tourna son regard vers l'invité surprise à leur escapade. Elijah en personne se tenait devant lui avec un de ses sbires. Stefan passa sa langue sur sa lèvre et lui fit un simple signe de tête comme salutation avant de rajouter.

- Elijah, le plaisir est partagé.

Dit il en homme poli alors qu'il sentait les phalanges de son aimée lui broyer le poignet. Katherine semblait terrorisée et les paroles que lui servit cet homme ne pouvait pas la rassurer. Stefan savait que tôt ou tard, il apprendrait la supercherie. Néanmoins, il ne comptait pas fuir et affronter la situation, il n'avait pas peur, et ne laisserait pas quelqu'un lui prendre son bonheur. Cependant, ce ne serait pas lui qui lancerait les hostilités, il pouvait comprendre les sentiments d'Elijah, l'amour qu'il portait à Katherine, car il ressentait le même. A la différence ce qu'elle n'avait d'yeux que pour le cadet Salvatore. S’immisçant devant sa douce pour faire barrage, afin de prendre en premier et lui permettre de fuir en cas de besoin.

« … on m'a fait part de ta trahison et j'ai voulu m'assurer moi-même de la véracité de tes méfaits. Ma patience à ses limites et tu es bien placée pour le savoir, n'est-ce pas ? »

- Elle n'est pas la seule fautive, et il est regrettable que tu l'ai appris ainsi.

Salvatore était très calme, et n'employait pas un ton accusateur, loin de là. Ils savaient qu'ils étaient en tord, mais leur amour était incommensurable et jamais il ne laisserait tomber ce qui le rendait heureux et vivant aujourd'hui. Mourir lui importait peu. La main de Katherine continuait d'écraser son poignet, ainsi il se défit de son emprise pour lui tenir la main, caressant son revers avec son pouce afin de l'apaiser bien qu'il serait difficile de le faire.

« … Je suppose que Rebekah y est pour quelque chose ? »

Stefan tiqua, est ce que celle qu'il considérait comme une grande amie venait de le trahir. Après tout ce qu'ils avaient échangé ensemble, la haine qu'elle portait envers son aimée, valait elle le prix de leur amitié. Il n'en savait rien mais éclaircirait cette histoire dès qu'ils seraient loin de cet homme.



    If you die I will be lost because i love you...

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore Sam 17 Aoû - 20:44





Fool me once? Shame. Fool me twice? Death!

La crainte se lisait indéniablement sur le visage de sa douce Katerina, lui faisant esquisser un sourire froid rendant son allure droite d'autant plus dangereuse. Faire acte de violence n'étant pas dans ses mœurs, Elijah préférait s'en référer aux méthodes de ses compères lui vouant une loyauté dont aucune faille ne serait tolérée. « … Je suppose que Rebekah y est pour quelque chose ? » demanda la traîtresse en resserrant son étreinte terrifiée sur le membre du fautif qu'il se devait d'épargner. Certes Stefan Salvatore avait ravit le cœur de celle qui avait clamé être sienne mais son marché passé avec Elena l'empêchait d'attaquer le premier, ce qui était nullement le cas de sa compagne. Regard rieur et allure nonchalante alors qu'il bouillait de haine intérieurement, l'originel ne laissait paraître aucun sentiment, seul un calme olympien animait son enveloppe charnelle pour l'heure. « Vois-tu ma très chère Katerina, Rebekah n'est pas la seule à m'avoir fait part de ta trahison. » dit-il en s'approchant du couple, se satisfaisant du regard apeuré de cette beauté sulfureuse. « Disons que j'ai quelques sorcière aguerries travaillant pour moi. L'une d'elles m'a rapporté avoir eut une vision te concernant. »

Par soucis de protection Elijah ne révéla point l'identité de Tatiana, préférant conserver la vie paisible à laquelle elle aspirait depuis toujours. Tandis que la terreur déformait ce minois qu'il idolâtrait tant, l'originel continuait sa lente ascension, mettant l'une de ses mains dans la poche de son pantalon. Sans jamais se défaire de ce timbre de voix qui lui était propre, il tourna la tête en direction du jeune vampire présent sur les lieux. « Stefan, ma loyauté envers celle que tu as juré de protéger envers et contre tout ne me permet pas de rejeter mon animosité sur ta personne. Cependant je n'hésiterai pas à répondre si tu barres mon chemin. Toi plus que personne sait comme il est dangereux de se heurter à moi. » Puis il laissa glisser ses iris marbrées sur la silhouette tremblante de son ancienne muse, ses courbes voluptueuses qui avaient été siennes de façon factice, pour remonter sur son cou où se dressait un bijou qu'il ne lui avait pas été permis de contempler depuis fort longtemps. « Quel joli collier tu as là … un présent de l'un des deux frères avec qui tu as si plaisamment joué je présume ? »

Le camé, gravé dans l'unique pierre capable de laisser les gens de leur race se mouvoir au soleil épousait à merveille le creux de sa gorge, faisant tressauter de temps à autre ce précieux sésame la préservant de l'astre lumineux déjà haut dans le ciel. Le sourire d'Elijah s'accentua quelque peu sur le côté, formant une fossette sur sa joue droite tandis qu'il levait sa main libre afin de faire retentir dans le calme ambiant le claquement de ses doigts « Alban ? » ce dernier ne se fit pas attendre. Jusque là placé en retrait il n'attendait que les ordres de l'originel pour prendre place à ses côtés, posant un genoux sur le sol boueux en signe d’allégeance : quelque chose qu'Elijah appréciait tout spécialement à sa juste valeur. Bien qu'il haïsse les agissement qu'avait Niklaus vis à vis de ses hybrides l’aîné de la fratrie avait cependant lui aussi à sa botte quelques vampires qu'il ne contraignait cela dit en rien. Libres de leurs choix et de leurs mouvements ces âmes en peines lui avaient juré de ne jamais faire fis de son autorité, remettant leur éternité entre ses mains juste et prudentes. « Relève toi je te pris, ne nous encombrons pas de ce genre de pirouettes. » dit-il sans jamais cesser de détailler sa belle Katerina qui fit un pas en arrière lorsqu'il en fit un en avant. « Pourquoi ne débarrasserais-tu pas notre douce invitée de ce bijou trop encombrant ? » Demanda l'originel en montrant son propre cou du doigt pour que son ami, car tous ceux lui jurant allégeance étaient considérés comme tels, comprenne là où il voulait en venir.

Hochant la tête Alban se redressa et de sa vitesse vampirique se rua sans considération aucune quant au grand âge de Katerina qui n'aurait aucun mal à le mettre à mort. Désolé par cette erreur juvénile qui lui coûterait la vie, Elijah reporta toute son attention sur le jeune Salvatore qui tenterait par tous les moyens de sauver celle qu'il aimait comme il l'avait fait par le passé avec Elena. A cette époque tous deux avaient pour but d'épargner la vie de cette fragile humaine jusqu'à ce que Niklaus achève son rituel, or dans le cas présent l'homme d'honneur comme beaucoup le nommaient n'admettrait aucune entrave dans ses plans. La méchanceté ainsi que la violence gratuites n'étaient pas dans son intérêt et ne faisaient aucunement parti de ses mœurs, pourtant cette douce femme qu'il avait pensé avoir conquis comme il l'avait fait durant son humanité s'était vilement joué de lui, avait osé fuir son destins et pis encore elle l'avait humilié. Ce manque de franchise et cette façon mesquine de l'utiliser à des fins peu louables lui vaudrait une éternité de tourments, reléguant la perfidie de Niklaus à l'encontre du double transformé sous son nez le jour de son anniversaire au second plan.

Un geste de la part de Stefan Salvatore lui fit imperceptiblement froncer les sourcils et c'est en une fraction de seconde qu'Elijah lui barra la route, faisant obstacle de son corps entre l'insouciant et la traîtresse qui semblait en peine face à son associé. « Tu vas quelque part ? » Lança-t-il en levant les bras comme pour prouver qu'aucun mal ne lui serait fait de sa main ... Tout au moins pas tant que le cadet qu'il jugeait plus réfléchit que son frère se tiendrait à carreaux. Damon avait essayé une fois de l'assassiner, quelle stupide idée que celle-ci au vue du peu de mal qu'il avait eu à gratter de ses ongles le cœur inanimé de ce dernier. Arborant toujours son air calme et serein le plus vieux des Mikaelson serra son poing dissimulé dans lequel se trouvaient quelques piécettes oubliées sans intérêts. « Je comprends que tu puisses aimer Katerina, elle est délicieuse alors sache que cela n'a rien de personnel. Je suis un homme juste, tu le sais sinon ne penses-tu pas que j'aurais livré cette chère Elena à Klaus sans lui donner le remède que j'avais mis au point pour la première descendante des Petrova ? » Le secret jusque là jalousement gardé venait d'éclater, montrant ainsi toute la droiture dont il était doté. Il avait hardiment souhaité garder intacte l'humanité de cette perle brune dont le rire lui broyait les entrailles à chaque fois qu'il pensait au funeste sort qui l'attendait. Rongé à l'idée de devoir perdre une nouvelle fois la femme qu'il adulait Elijah avait demandé aux sorcières du château qu'il occupait de confectionner une potion capable de faire revenir une personne du royaume des morts. Hélas Katerina avait mis fin à ses jours avant qu'il n'ait pu la lui donner, ne rendant que plus forte encore la haine qu'il avait voué à Trevor.

Soudain un craquement caractériel parvint à ses tympans et bien qu'il fut dos à la scène l'originel comprit que ce cher Alban avait failli à sa tache. Cependant un bijou, ultime objet de sa convoitise, tomba à ses pied et avant que son interlocuteur ne puisse s'en emparer l’aîné Mikaelson posa son pied chaussé de cuir noir dessus, s'assurant ainsi une horrible souffrance concernant Katerina. D'humeur joueuse et voulant se délecter de chaque hurlement de la part de celle qu'il avait aveuglément aimé le grand sage se posta de profil, laissant libre choix à Stefan de mettre en sûreté sa précieuses aimée : peu importe où ils iraient, il saurait toujours les retrouver. Tandis que, comme escompté, le cadet s'empressait de rejoindre Katerina, le vampire originel laissa son regard river sur le cadavre vivement amoché de l'homme qui l'avait servi avec bravoure, non sans soupirer de désolation. « Il est mort comme il se devait, sa cause fut juste et noble. » Dit-il avant de relever sa chaussure pour prendre entre ses doigts le camé fissuré. La sérénité était revenue, les oiseaux avaient recommencé à entonner leurs chants : personne ne s'attendait à ce qui allait suivre. Pas même lui.
- code copyright Believe de http://www.artsoul.fr -
Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore Sam 17 Aoû - 22:57

Fool me once? Shame. Fool me twice? Death!

Rebekah n'était donc pas la seul mise en cause concernant cette visite surprise de la part de celui en qui elle se devait d'être droite et honnête, il y avait une autre vipère tapis quelque part mais qui et où? Un flot de visages déferla subitement dans l'esprit de Pierce qui, les doigts enserrant ceux de son amant, ne lâchait jamais le regard serein de l'Originel pourtant furieux. A l'image d'une roue lancée à pleine vitesse sur laquelle une flèche s'empresserait de se river pour enfin lui livrer les traits de l'accusé, Katherine hoqueta lorsqu'elle se remémora le visage si familier de son ancêtre qu'elle avait nettement aperçu lors de la soirée donnée chez Northman. Elle ne livra pas pour autant ce nom si cher au cœur de Mikaelson qui lui servit un rictus de coin, laissant apparaître cette fossette particulière n'augurant rien de bon quant à son sort prochain. Une boule formée dans sa gorge, si la belle avait eu besoin d'oxygène en l'instant précis, elle aurait été bien incapable de respirer, ses poumons se comprimaient, son visage blêmissait au plus Elijah s'avançait dans leur direction et que dire de son sang qui cognait en ses veines comme si son cœur lui criait de fuir et d'abandonner son vampire. Ravalant péniblement sa salive, essayant de se redonner une contenance et un courage certain, elle resserra encore les phalanges enlacées à celles de Stefan, lui-même ressentant sa détresse et la peur l'habitant, lui effleura le dos de la main à l'aide de son pouce afin de l'apaiser. Après quelques mots à l'intention de jeune Salvatore, Mikaelson reporta toute son attention sur son ex conquête, souriant au possible, avançant d'un pas tandis qu'elle reculait pour finir par se heurter contre l'écorce d'un arbre sans jamais lâcher le membre de son amour.

« Quel joli collier tu as là … un présent de l'un des deux frères avec qui tu as si plaisamment joué je présume ? » Les yeux rivés sur le bijou pour ensuite la détailler avec précision, Katherine ne put s'empêcher de river sa paume libre au camée qu'elle portait.

"Je t'en prie Elijah, ton attitude est mesquine et puérile... Je" Entama-t-elle avant d'être coupée par l'Originel qui hélait le sbire l'accompagnant depuis le début.

Réfléchissant à une manière de les sortir de là, Katherine croisa le regard de Stefan, jamais elle n'avait craint autant pour la vie d'un autre qu'elle, jamais, mais là, devant l'un des plus puissants vampires qu'elle connaissait, la somptueuse et dangereuse prédatrice qu'elle était, n'était plus qu'un être fragile, peut-être même aussi faible qu'une humaine. Profitant d'une légère absence d'Elijah qui considéra la révérence de son sous-fifre, Katherina enserra l'avant-bras de Stefan dans le but de fuir, peine perdue, le vampire ancestral revenait les couver de son regard si neutre et pourtant si plein d'une rage invisible que connaissait parfaitement Petrova pour en avoir déjà été l'auteure.

« Pourquoi ne débarrasserais-tu pas notre douce invitée de ce bijou trop encombrant ? » Ces mots lui firent l'effet d'une bombe en pleine poitrine.

Fixant Stefan, sachant pertinemment que le cabot de son ex compagnon n’attendrait pas pour agir, la belle le repoussa vivement lorsque le monstre assoiffé se rua sur elle tous crocs dehors. Les hostilités étaient de mises, et bien que plus forte, rien qu'à en juger par l'attitude trop sûr de lui de ce jeune vampire inexpérimenté, Katherine craignait bien plus pour la vie et les choix que feraient Stefan face à L'Originel toujours aussi calme. Droite comme un I, elle attendit le moment opportun pour user de sa vitesse et esquiver les doigts tendus vers son collier de son semblable, ne lésinant pas moins sur le coup de genoux qu'il réceptionna dans la mâchoire avant de cracher quelques brides de salives sanglantes. Dans son dos désormais, la belle le saisit à la veste et le projeta contre le premier arbre qui croisa sa route, d'abord sonné, il secoua la tête et redoubla de rage, tant dans son attitude que dans les feulements qu'il destinait à une Pierce bien plus attentive à la conversation que tenait Elijah avec son vampire plutôt qu'au combat qu'elle devait mener. Une simple seconde d'inattention, un courant d'air violent et la jeune femme se retrouvait dos au sol, une branche brisée, acérée au même titre qu'un pieu, lui ouvrant la chair qui abritait ses reins. La douleur était électrisante, brulante et vive, aussi palpable que le sang en ses veines battait la chamade au plus de son flux quittait cette plaie déchirante. Ne contenant plus la souffrance que générait ce corps étranger logé en elle, le poids de son assaillant aux mains crochues lui enserrant la gorge dans le but de se saisir du camée, Katherine lâcha un hurlement strident qui fit s'envoler une nuée de merles au-dessus des cimes d'arbres. Suppliante en un unique regard vers celui qu’elle aimait, elle lui intima d’un mouvement de lèvre de ne rien faire. Subitement le collier céda et l’abrutis qui la retenait encore quelques secondes plus tôt se redressa un air triomphant au visage, Katherine se redressa et, malgré le bois encré dans son corps, le repoussa  -l’accompagnant dans son geste pour plus de force- contre le tronc d’un conifère où une branche tendue vers lui, accueillit son cœur contre son extrémité. Les chairs déchiraient par l’un des pires ennemis naturels des vampires, subitement son teint devint cireux puis prit rapidement la couleur grisâtre significative de mort. Malgré sa réussite, à bout de force et toujours dérangée par la douleur que lui octroyait le corps étranger rivé à son dos,  Katherine hurla lorsque le bras du mort en devenir se redressa en un dernier mouvement permettant au bijou, si précieux à ses yeux, d’atterrir aux pieds d’Elijah tandis qu’elle-même rejoignait le sol, sentant les échardes en son être la saisir d’une souffrance incommensurable. Gémissante, haineuse et pourtant faible, ce fut en un maigre sourire qu’elle riva les yeux dans ceux de Stefan qu’Elijah autorisait à la rejoindre.

« Enlève le Stefan… Fais-le ! » Supplia-t-elle les mâchoires serrées alors qu’elle sentait l’arme d’écorce quitter ses chairs pas moins sans douleur.

Reprenant une bouffé d’air inutile, sans plus attendre, Katherina se redressa et empoigna son vampire à l’avant-bras, filant dans les bois comme aurait détalé une biche blessée face au braconnier. Incapable de savoir où allait les mener cette petite course entre les arbres, subitement Pierce se figea, l’odorat saisi par la fragrance subtile du sang humain, en un regard destiné à Stefan, elle lui intima de la suivre aussi rapidement que leur permettait le don propre à leur nature. Quelques minutes plus tard, la belle se trouvait devant une maison, à la verrière immense, leur salut pour quelques heures ou minutes, le temps que l’Originel perde patience et quitte les lieux. Toujours aussi prise par la terreur, La belle s’approcha vivement de l’entrée et riva la semelle de sa botte contre le battant qui vola dans le vestibule tandis qu’un homme, sans doute le propriétaire, se présentait en furie face à elle. Séduite par l’attitude consternée de ce pauvre humain, elle le fut d’autant plus lorsque son pied passa le seuil et qu’elle l’agrippa au col de chemise pour river ses prunelles aux siennes.

« Tu es le maitre des lieux ? » Lorsqu’il hocha la tête, Katherine resserra les pans de son vêtement entre ses doigts, le temps était compté. « Tu vas nous laisser entrer et t’enfermer à la cave, tu n’en sortiras plus jusqu’à nouvel ordre de ma part . » Les iris de son interlocuteur se dilatèrent tandis qu’il conviait les deux vampires à l’intérieur avant de filer où la belle l’avait invité à se rendre. Malgré ce refuge, Katherina ne mit pas longtemps avant d’entendre et de sentir Mikaelson, il n’était plus loin et devait s’orienter à son parfum ainsi qu’à celui du sang couvrant le top et la veste sombre qu’elle portait. Sur le qui-vive, affolée mais pas moins prudente, la jeune femme s’empara des pans du cuir de Salvatore et, aussi vite que lui permis sa condition, lui riva le dos contre le mur voisin à la baie vitrée qui donnait vers le jardin. Redressant l’index qu’elle posa contre les lèvres de celui qui faisait chavirer son âme et ses sentiments, elle déposa néanmoins les lèvres contre son doigt sentant la douceur de celles de Stefan, pour ensuite lui intimer un mot qui n’appartenait qu’à lui, sans pour autant qu’un seul son fuit sa gorge…

© .JENAA



Katherine P. Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore Dim 18 Aoû - 1:44


« Vois-tu ma très chère Katerina, Rebekah n'est pas la seule à m'avoir fait part de ta trahison.  Disons que j'ai quelques sorcière aguerries travaillant pour moi. L'une d'elles m'a rapporté avoir eut une vision te concernant. »

Stefan ne pipait mot, écoutant ce qu'Elijah, fidèle à lui même par son attitude décontracté énumérait. Rebakah avait fait part de la trahison de Katherine mais avait elle seulement cité son nom, il l'ignorait mais tacherait d'aller la voir pour en savoir davantage. Mais malgré tout il n'était pas inquiété par son sort, seul celui de Katherine effrayée telle une enfant devant un monstre le préoccupait. Maintenant il était au parfum, Elijah faisait suivre Katherine dans ses déplacements, et avait à sa botte de sorcières pour s'assurer un contrôle total sur les personnes l'entourant. La volonté de tout contrôler n'est il pas signe d'une faiblesse? D'une peur dissimulée?

« Stefan, ma loyauté envers celle que tu as juré de protéger envers et contre tout ne me permet pas de rejeter mon animosité sur ta personne. Cependant je n'hésiterai pas à répondre si tu barres mon chemin. Toi plus que personne sait comme il est dangereux de se heurter à moi. »

- Et toi mieux que personne sait à quel point il est important de protéger l'être aimé...

« Quel joli collier tu as là … un présent de l'un des deux frères avec qui tu as si plaisamment joué je présume ? »

Stefan comprenait d’emblée le stratagème qu'allait mettre en place l'homme face à eux. Infliger les pires souffrances à Katherine en la mettant à l'épreuve du soleil et la laisser se transformer en tas de cendres. Néanmoins il ne fut nullement inquiété, car quelque chose qu'il avait sentit quelques secondes plus tôt sur elle le rassurait. Elle était pleines de surprises et surtout une stratagème dans l'âme. Mais le fait qu'il lui prenne un présent ne l'enchantait guère, pourtant il ne s'y opposerait pas surtout pas en voyant le larbin de service qui allait accomplir cette tâche. Elle n'en ferait qu'une bouchée de pain.

« Relève toi je te pris, ne nous encombrons pas de ce genre de pirouettes. »

Un petit rictus dévora ses lèvres, presque amusé de voir à quel point Elijah se prenait pour un dieu. Soumettre à ses moindres désirs des vampires, tout ça parce qu'il était plus âgé et plus dangereux. Blottit entre ses petits chiens qui prenaient le rôle de garde autour du roi. Mais tous les rois tombent un jour, comme Louis XVI guillotiné après le soulèvement de son peuple, il devrait se méfier, bien que ceci entrainerait des répercutions sur leur race.

« Pourquoi ne débarrasserais-tu pas notre douce invitée de ce bijou trop encombrant ? »

Son regard croisant celui de sa poupée, il n'avait pas prémédité qu'elle le ferait valdinguer dans les airs pour lutter seule. Son dos s'écrasant sur l'herbe humide, il grimaça un instant avant de se relever à une vitesse folle, mais fut retenu dans sa course par Elijah. Voyant déjà sa belle se débrouiller à la perfection, il glissa ses mains en poche et scruta le regard de cet homme en qui il n'avait aucune confiance et un brin de haine à l'intérieur de lui qu'il dissimulait pour vouloir faire tuer sa promise. Avait il peur de se tâcher les mains que de laisser son larbin prendre le contrôle des opérations. Elijah tombait dans son estime, voyant en lui un lâche.

« Tu vas quelque part ? »

- Je voulais la rejoindre mais je ne doute pas de ses capacités donc non.

Dit il en affichant un sourire en coin.

« Je comprends que tu puisses aimer Katerina, elle est délicieuse alors sache que cela n'a rien de personnel. Je suis un homme juste, tu le sais sinon ne penses-tu pas que j'aurais livré cette chère Elena à Klaus sans lui donner le remède que j'avais mis au point pour la première descendante des Petrova ? »

- Sauf que moi je l'aime suffisamment pour ne vouloir que son bonheur et non pas l'enfermer dans une cage de cristal... Enfin chacun son truc.

Cependant ses paroles résonnaient dans sa tête, pourquoi il parlait d'une fiole pour Elena alors qu'elle était devenu vampire. Il ne comprenait pas du tout. Avait elle volontairement souhaité être vampire mais déchantant au point de mettre sur le dos de Katherine sa nouvelle existence? Pourquoi ne lui avait on pas parlé de cette foutue fiole.

- Néanmoins je te remercie pour Elena, bien que tes efforts ont été vains.

Le hurlement de Katherine le sortit de sa discussion la voyant souffrante, il fit un pas en avant avant de voir son regard et ses lèvres lui souffler de ne pas bouger alors qu'elle continuait sa lutte contre l'autre vampire. Le camé finit par être arraché de son cou, pour être lancé au pied de Elijah qui s'empressa d'y apposer sa chaussure dessus. Stefan remonta son regard sur lui en secouant la tête. Si il savait qu'elle ne brulerait pas il ne prendrait surement pas son air victorieux. Elle finit par achever son adversaire avant qu'il ne se rue sur elle sans y être empêché.

« Enlève le Stefan… Fais-le ! »

Il ne se fit pas prier davantage, qu'il posait sa main sur son dos, l'autre saisissant le morceau de bois, avant de lui lancer un regard et de le retirer d'un geste vif. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle l'attrape pour décamper du champ de bataille. Filant à vive allure dans les bois, un humain aurait eu le souffle coupé. Arrivant devant une maison, Stefan regarda derrière lui jonchant les bois pour attendre l'arrivée d'Elijah qui ne saurait tarder. Il n'écouta pas un traitre mot de ce que disait Katherine à cet humain en colère. Elle prit sa main et le traina à l'intérieur avant de lui faire rejoindre un mur près de la baie vitrée.

- Tu vas bien?

S'inquiéta t-il aussitôt en rivant ses mains à son visage, s'assurant qu'elle n'avait plus aucune blessure ni morceau de bois en son sein. Il l'embrassa tendrement, souriant aux mots tendres qu'elle lu adressait. Puis il riva son front au sien.

- Ma poupée laisse moi aller lui parler... je ne risque rien dehors avec lui..



    If you die I will be lost because i love you...

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore Dim 18 Aoû - 22:10





Fool me once? Shame. Fool me twice? Death!

La fuite des deux fugitifs ne se fit point attendre, laissant seul l'originel dans cette clairière baignée de lumière. Ses doigts jouèrent avec le bijou stupidement subtilisé par ce pauvre Alban à Katerina tandis que ses pas étouffés par l'herbe grasse le menaient en direction de la dépouille. Jeune et peu réfléchi le vampire en qui il avait placé de vains espoirs avait payé de sa vie son manque de maturité ainsi que cette confiance beaucoup trop grande envers lui-même. Cependant il fallait bien admettre que son but avait été atteint, le camée logé dans sa paume en témoignait, et pourtant Elijah ne pouvait s'empêcher de voir le décès de son plus loyal ami comme une perte inutile. Le but était de priver Katerina des bienfaits du Lapis-Lazuli or cette dernière n'avait aucunement ressenti les méfaits du soleil sur son être, ne rendant l'originel que plus amer encore face à cette macabre tragédie. Alban avait périt, il n'allait point verser de larme pour un ignare imbus de sa personne et encore moins entamer une sépulture aussi le laissa-t-il prisonnier de l'arbre, toute trace de sourire ayant disparu de son visage froid. La prudence étant de mise concernant sa race, l’aîné Mikaelson ferait parvenir un message à l'un de ses fidèles pour défaire le cadavre de son étreinte de bois et dissimuler la dépouille quelque part loin des regards soupçonneux des êtres humains.

Après avoir regardé une dernière fois l'enveloppe charnelle du pauvre fougueux qui désormais avait quitté pour toujours cette Terre, Elijah referma le poing sur le collier abîmé et laissa un sourire se dessiner sur ses lèvres tandis qu'il engouffrait le pourquoi de la mort d'Alban dans la poche intérieure de sa veste avant d'en resserrer les pans. L'air frais comblé d'odeurs en tous genres emplit ses poumons, lui offrant une piste toute tracée vers sa douce et tendre traîtresse. Sans se presser, préférant laisser planer le suspense sur leurs têtes terrifiées, l'homme d'honneur remonta le chemin en se fiant aussi bien à son odorat qu'à son instinct qui jamais ne le trompait. Le bruissement des branchages sous ses pieds donnait une note terriblement sinistre quant au sort qui attendait le couple en fuite alors qu'il profitait sans retenue des beautés que lui offrait la nature. Chaque animal, chaque plante était une création sublime à ses yeux, un art épuré que les humains se plaisaient à dévaster pour leur bon vouloir, de l'autodestruction en somme qui le dépassait sur bien des plans. Alors qu'il aurait dû traquer Katerina,  se ruer à sa poursuite pour lui retirer ce palpitant mort incapable de faire acte de bonne foi envers qui que ce soit, Elijah prenait son temps afin de rendre le moment tant attendu plus appréciable encore. Les mains dans les poches, il observait avec minutie chaque mouvement près de lui, sentant l'odeur du sang propre aux Petrova lui emplir le nez à chaque minute qui s’écoulait. Elle se faisait de plus en plus proche, et sûrement redoutait-elle l'instant où l'originel la retrouverait.

Combien de temps avait passé depuis qu'il avait quitté la clairière ? Le vampire ne saurait le dire mais il approchait du but, l'odeur du parfum enivrant de cette belle créature qu'était Katerina lui était désormais apporté par les quelques bourrasques de vent. Pourquoi n'avait-elle pas fuit le plus loin possible au lieu de se terrer dans une demeure au cœur des bois ? La façade vitrée donnant sur un intérieur modeste permettait au propriétaire de jouir de cette vue imprenable, un point stratégique lorsque l'on recherchait le calme et la sérénité. Connaissant son ancienne aimée, Elijah savait combien elle pouvait être fourbe aussi n'essaya-t-il point d'entrer dans la bâtisse dont il serait très certainement rejeté de part le manque d'invitation : une chose dont s'était plu à exercer la délicate Pearl par le passé. « Katerina ? Katerina ? Je sais que tu es là et ... » lança l'originel en brandissant le bijou, jusque là gardé dans la poche intérieur de sa veste, tel un trophée de chasse « j'imagine que tu souhaiterais récupérer ton dû ? Si tu ne viens pas Rebekah se fera un plaisir de le porter pour toi » Ne voyant personne, il continua de sa voix dénué de haine. « Je ne m'attendais pas à ce que tu puisses porter deux Lapis-Lazuli, ta prudence est une qualité que j'admire … à moins que tu ne doives cela à un indice solaire quelconque ? » Cette petite plaisanterie montrait combien il appréciait le moment présent, conscient d'avoir entre ses mains la vie de celle qui l'avait déchu avec plaisir.

« Ma poupée laisse moi aller lui parler... je ne risque rien dehors avec lui.. » Souffla Stefan Salvatore à l'encontre de celle dont il s'était idiotement entiché comme il l'avait fait à plusieurs reprises. Le sourire aux lèvres Elijah baissa le bras, resserrant sa prise sur la camée qui se fissura d'autant plus sous sa force. « Quelle bonne idée, pourquoi ne laisserais-tu pas Stefan plaider ta cause ? Cela dit je ne remettrai ton bien qu'entre tes mains … Je compte jusqu'à trois. » Dit-il en effleurant de ses doigts les quelques pièces dans sa poches qu'il fit tinter entre elles. « Un ... » Rien. Pas un mouvement dans la maisonnette ne lui permit de déceler leurs présences. « Deux ... » Cette fois-ci un geste imperceptible lui donna un indice quant à la localisation précise des deux vampires. « Et trois. » Ses paroles étaient une lourde sentence, un acte que Damon Salvatore avait déjà essuyé en approchant de trop près les affaires de la famille Mikaelson. Plongeant le collier dans les tréfonds de l'une de ses poches, Elijah joua quelques secondes avec les piécettes qui s'écoulaient tel du cuivre en fusion entre ses doigts. Le visage fermé et l'allure fière l'originel esquissa un sourire en coin avant de jeter avec une force hors norme la menue monnaie qui vint heurter avec fracas la verrière qui explosa en de millions de paillettes tranchantes. Ne bougeant pas d'un millimètre l'originel admira ce magnifique spectacle dont il appréciait sans cesse le rendu qu'il qualifiait de somptueux. « Peut-on parler maintenant ? » Demanda-t-il en mimant ses propos avec ses mains.
- code copyright Believe de http://www.artsoul.fr -
Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore Dim 18 Aoû - 23:38

Fool me once? Shame. Fool me twice? Death!

L'index toujours rivé aux lèvres de son amant, Katherine fut attentive aux moindres sons extérieurs, le craquement des branches, la brise dans les feuilles, le chant des oiseaux ayant repris suite au passage des prédateurs qu'ils étaient, rien, pour le moment pas l'ombre des pas feutrés d'Elijah sur l'herbe encore couverte de rosé. Malgré son attention et l'ouïe qu'elle laissait filer par-delà les murs de cette demeure, pas un bruit ne vint lui indiquer la présence de Mikaelson, ce fut donc en une once de soulagement qu'elle retira cette phalange dressée de la bouche de Stefan qui pouvait désormais s'enquérir de son état. Sans doute inquiet quant au morceau de chêne qu'il avait dû extirper de ses chairs, Salvatore laissa filer les mains sur la blessure qui n'était plus qu'un mauvais souvenir, seul le sang encore humide qui imbibait les vêtements qu'elle portait fut encore palpable. En un geste délicat, prouvant combien il tenait à elle, le jeune vampire logea les paumes contre ses joues pâles.

« Tu vas bien? » Ses pouces effleurant doucement son épiderme, Katherine se laissa saisir par la douceur de ce dernier, relâchant subitement son attention sur les mouvements alentours. La belle opina du chef en un mince sourire, toujours habitée par la peur, la frayeur et l'angoisse que lui intimait l'Originel, elle accueillit les lèvres de Stefan contre les siennes comme ce qui pouvait l'apaiser mieux que tout autre chose.

« Katerina ? Katerina ? Je sais que tu es là et ...  j'imagine que tu souhaiterais récupérer ton dû ? Si tu ne viens pas Rebekah se fera un plaisir de le porter pour toi » Subitement raidie des pieds à la tête, enserrant fiévreusement les pans de la veste de son vampire, Katherine relâcha l'étreinte tendre qu'ils s'échangeaient et riva des yeux alertes dans ceux de Salvatore. Une fois encore, perdue dans l'océan de ses émotions divines que lui conféraient le cadet, Pierce avait laissé le temps la surprendre. « Je ne m'attendais pas à ce que tu puisses porter deux Lapis-Lazuli, ta prudence est une qualité que j'admire … à moins que tu ne doives cela à un indice solaire quelconque ? »

Le front de celui qu'elle aimait livré au sien, elle soupira, un soupir comblé de stress et d’amertume face à ce qu'elle lui imposait de subir par sa faute. Prudente, sans pour autant s'éloigner du corps de Stefan, la jeune femme riva les yeux par-delà une brèche que lui offraient les doubles rideaux de la pièce, il était là, campé devant l'immense baie vitrée, la chaine du collier, ayant tant de valeur à son cœur et celui de son amant, entrelaçait à ses doigts. Le camée vacillait délicatement au grès du vent face à lui, un air satisfait et défiant logé à ses traits pourtant neutre comme le juge qui lui ferait son procès. Désireuse de ce bijou qu'il tenait fermement entre les phalanges, Katherine déglutit et reporta son attention sur Stefan lorsqu'il ouvrit la bouche.

"Ma poupée laisse-moi aller lui parler... je ne risque rien dehors avec lui." Souffla-t-il.

« Quelle bonne idée, pourquoi ne laisserais-tu pas Stefan plaider ta cause ? Cela dit je ne remettrai ton bien qu'entre tes mains … Je compte jusqu'à trois. » Cette phrase lui faisant plisser les paupières, comme s’il pouvait l’atteindre en de simples mots, Petrova rouvrit les yeux sur son vampire.

"Si tu lui manque de respect Stefan il t’achèvera!" Le ton qui ponctua cette phrase était électrisant, empli de regrets et de sensations propres à l'humanité qui parlait encore pour lui. "Seul lui peu juger de ce qu'est un manque d'honneur … je ne veux pas risquer ta vie pour la mienne Stefan... Jamais." Les yeux plongés dans les siens, elle revint contempler la scène extérieur par-delà l’entrebâillement de tissus.

D'après ce qu'avait dit Mikaelson plus tôt, de ce qu'elle avait pu entendre de cette conversation tandis qu'elle se défendait contre le sbire aussi bête qu'inutile, Katherina savait que son vampire n'encourait aucun risque auprès d'Elijah, cependant, s'il venait à être hostile, la parole de ce dernier serait brisée et il n'attendrait pas des lustres avant de le lui faire payer cet affront. La voix de l'Originel résonna encore au dehors, il perdait patience et quelques tintement métalliques ponctuèrent le calme qui quittait subitement l'enveloppe charnelle de cet homme dangereux. Stefan la couvait du regard, l'intimant à prendre une décision rapidement, le choix était cornélien, devait-elle laisser le beau jeune homme qu'elle aimait tant se risquer à un sort, quel qu'il soit -bon ou mauvais- pour plaider une cause dont il n'était en rien coupable? Au plus l'esprit de Pierce cherchait une échappatoire à cette situation, au plus les chiffres qu'égrainait l'ainé Mikaelson au dehors devenaient aussi lourd qu'un rocher pesant contre sa poitrine, elle manquait d'air, manquait d'idée, manquait de fougue et de malice subitement. Jamais elle n'avait été si faible, si penaude face à son destin, mais le camée qu'Elijha ne brandissait plus désormais, bien plus affairé à secouer quelques morceaux de fer, ou autre métal, en ses paumes, était le symbole de son amour pour le jeune vampire face à elle. Tandis qu'elle réfléchissait la sentence sonna le début d’une scène inimaginable.

En un claquement de doigts de la part de cet ennemi d’envergure, sans savoir d’où provenait la chose, l’immense vitre qui les avait tenu à l’abri jusqu’à lors céda en un vacarme tonitruant. Katherine fut saisie au cœur, surprise et ne s’attendant pas à un tel acte de la part de Mikaelson, les paupières closes, elle se sentit rejoindre le sol tandis que les éclats de verres acérés se logeaient avec puissance dans le parquet qui accueillait son corps. Rouvrant les yeux, considérant le visage de Stefan qui la surplombait, la belle s’empressa de s’assurer qu’il allait bien, du sang coulait de son épaule où l’un des morceaux de vitre s’était logé.  Jaugeant d’un rapide coup d’œil la situation, remarquant sans mal le sofa  près d’eux leur offrant un léger répit, la belle entoura le corps étranger tranchant entre ses doigts, qui lui écorcha vivement la paume et lui arracha une légère grimace de douleur, pour l’extirper des chairs de son vampire avant de river la main contre son visage, le suppliant de rester. « J’t’en prie Stefan non… » Il se redressait déjà alors qu’elle tentait, à l’aide de la vitesse dû à sa condition, de le retenir jusqu’à ce qu’il franchisse l’encadrement de bois où, encore quelques secondes plus tôt, se tenait la gigantesque verrière qu’Elijah venait de faire céder dans le but d’assurer ses dires quant à ce qu’il présageait pour son ex conquête. Prise par la peur que lui procurait la présence de l’Originel, mais bien plus par ce qu’il pourrait faire de son aimé, Katherine se sentit pousser une once de courage lorsqu’il délivra quelques phrases à l’intention de cet homme dont elle n’aurait jamais dû se jouer et, contre toute attente, vint se poster près de Salvatore, sa main précédemment blessée et déjà cicatrisée se lovant dans celle du beau buveur de sang.

© .JENAA



Katherine P. Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore Lun 19 Aoû - 14:11


« Quelle bonne idée, pourquoi ne laisserais-tu pas Stefan plaider ta cause ? Cela dit je ne remettrai ton bien qu'entre tes mains … Je compte jusqu'à trois. »

"Si tu lui manque de respect Stefan il t’achèvera! Seul lui peu juger de ce qu'est un manque d'honneur … je ne veux pas risquer ta vie pour la mienne Stefan... Jamais."

Stefan releva le menton de sa poupée pour plonger son regard confiant dans le sien. Son pouce caressait avec douceur ses lèvres qu'elle torturait avec ses dents par angoisse. Jamais il n'avait vu Katherine aussi terrorisé par un vampire, elle qui dégageait toujours une assurance prononcée, et un air hautain, laissait son côté humain prendre le dessus sur le masque qu'elle portait quotidiennement. Il lui adressa un doux sourire.

- Ma poupée j'ai nullement l'intention de lui faire affront... Je veux juste lui parler...

D'un sens, il n'avait pas besoin de l'autorisation de Katherine, mais si il sortait malgré sa volonté, il savait qu'elle le suivrait dehors. Et ça il en était hors de question, ici, dans cette maison, où elle venait d'hypnotiser un humain, elle était en sécurité. Lui ne risquait rien, Elijah avait fait une promesse à Elena, et cet homme qui clamait l'honneur et la loyauté, ne trahirait pas son engagement. Au risque de voir sa réputation prendre un sérieux coup. Et Elijah aimait voir les gens lui baiser les pieds et lui bouffer aux creux de la main, chose que Stefan ne ferait jamais. Plutôt crever que d'être le jouet d'un autre. Il scruta le regard de Katherine, entendant quelque chose comme des pièces de métal s'entrechoquer entres elles, et le décompte d'Elijah. Qu'allait il encore effectuer pour les embêter?

Plus les chiffres étaient énoncés, plus il voyait Katherine se décomposer, arborant un visage plus qu'humain. Stefan ignorait ce qu'allait faire Elijah, mais comme toute personne blessée ça ne présageait rien de bon. Heureusement les humains habitant la maison étaient à l'abri, oui pour une fois dans son existence Stefan se préoccupait de la vie d'un être humain. Preuve qu'il changeait du moins qu'il essayait de changer et de faire le bien.

La scène se passa comme au ralentit dans la tête de Stefan, la vitre se brisait en de multiples fissures, certains morceaux sortaient de leur cage pour voler à l'intérieur de la pièce. Instinctivement, il prit le visage de Katherine, le camouflant contre sa gorge, en l'encerclant de ses bras pour la protéger. Lourdement leurs corps tombaient sur le plancher qui grinça, et de nombreux morceaux vint se planter autour d'eux. Fermant les yeux, son dos exposé à tous les débris de verre, il cachait le visage de son ange afin qu'elle soit protégé. Quand plus aucun son ne se fit entendre mise à part la voix d'Elijah, Stefan ouvrit les yeux en grimaçant de douleur.

« Peut-on parler maintenant ? »

Salvatore eut envie de lâcher un "Va chier Connard" mais en homme de raison préféra fermer sa gueule. Bien qu'il venait de rompre sa promesse. Sa haine envers Katherine venait de le blesser lui, il venait d'attaquer la maison où il se trouvait. Malgré cette douleur où sa chaire commençait à cicatriser autour du corps étranger, Stefan sonda la silhouette de sa beauté s'assurant qu'elle n'avait aucun bobo supplémentaire. Elle finit par l'attirer dans le canapé pour lui extirper ce morceau, alors qu'il avait les yeux rivés vers la baie vitrée.

« J’t’en prie Stefan non… »

Dès qu'elle l'eut retiré il quitta les lieux la laissant seule dans la maison. Il espérait qu'elle ne sortirait pas et trouvait inutile de le lui dire. Katherine étant une femme raisonnable non? Il jeta un rapide regard sur son tee shirt imprégné de sang et s'approcha d'Elijah avant de se poster devant lui un sourire en coin.

- C'est comme ça que tu honores tes promesses?

Un rictus amusé dévora ses lèvres avant qu'il ne scrute la branche d'un arbre qui ne tenait que par un fil au dessus de la tête d'Elijah. Stefan aurait pu se taire la laisser tomber, qu'il se la mange en pleine gueule, mais il n'en fit rien. Il la pointa du menton, en glissant ses mains en poche, sa langue parcourant un instant sa lèvre inférieure avant de reprendre sur un ton calme et serein.

- C'est pas contre toi Elijah et ne va pas prendre mes paroles comme un affront car il n'en est rien... je vais juste t'exposer la triste réalité.

Il s'avança un peu plus, il n'avait pas peur de l'homme, bien qu'il soit plus vieux et pouvait le tuer. Mais après avoir voulu mettre fin à ses jours, franchement il ne craignait rien.

- Quoique tu fasses tu seras perdant et elle gagnante... Tu veux lui faire payer sa trahison? Va y... Je l'aime, elle m'aime. Tu la tue, je met fin à mes jours pour la retrouver. Tu me tue, tu brises ta parole et elle me rejoint dans l'au delà. Peut importe ce que tu feras, tu ne nous séparera pas, plus personne ne pourra le faire... Tu te sera vengé oui mais qu'est ce que ça t'aura apporté au final, vu qu'elle gagnera tout de même? Elle aura eut ce qu'elle voulait... Moi...

Stefan voulait juste lui montrer la strict réalité, que se soit dans la vie ou dans la mort, ils seraient ensemble quoiqu'il arrive. Katherine aurait à nouveau gagné, elle aurait eut ce don elle a toujours voulu, Stefan. Alors à quoi bon l'effrayer, et la tourmenter? Stefan n'en avait rien à faire de sa vie sans elle, alors il préférera la rejoindre en enfer. Ils se l'étaient promis, à jamais pour l'éternité, et personne, pas même Elijah ne pourrait leur faire rompre leur promesse... La mort n'était pas une peur pour lui. Il sentit la main de sa poupée se glisser dans la sienne et il la regarda en poussant un soupir. Elle avait mit le nez dehors était elle kamikaze? Il ne risquait rien mais elle s'exposait tout de même.



    If you die I will be lost because i love you...

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore Mar 20 Aoû - 17:58





Fool me once? Shame. Fool me twice? Death!

Ce fut sans grand étonnement que Stefan sortit de la bâtisse, le regard dur et les muscles bandés. Tandis que l'originel affichait une décontraction qui n'était point de circonstance au vue de ce qu'il venait de faire, son interlocuteur en revanche semblait prêt à lui sauter à la gorge. Cependant le jeune Salvatore savait ce qu'il encourrait en s'en prenant à lui, c'est donc réfléchi et guérie qu'il s’avança dans sa direction sans jamais le provoquer. Contrairement à son frère fougueux et impétueux, le cadet savait mettre de l'eau dans son vin lorsqu'il le fallait et c'était très certainement la qualité qu'Elijah appréciait le plus chez ce vampire issue de la lignée de son frère hybride. « C'est comme ça que tu honores tes promesses? » demanda-t-il tandis que le plus vieux des deux hommes esquissait un sourire tout en laissant son pied écraser une botte d'herbes trop gênante. Il était vrai qu'une lourde promesse pesait sur ses épaules, une promesse qu'il avait fait à Elena Gilbert avant qu'elle ne perde la vie et qui consistait en ces simples termes : il ne tuerait pas les derniers descendants Salvatore lui tenant tant à cœur du moment qu'elle et ses compagnons se tenaient à carreaux et ne s'en prenaient pas à sa propre famille. Ce deal avait pour but de faire cesser les querelles incessantes entre Klaus, Rebekah, Kol et leurs ennemis pour faire perdurer une sérénité qui bientôt serait mise à mal. « Vois-tu Stefan, le fait est que je ne suis pas en mesure de te tuer. Ma parole est sans faille et qu'Elena m'en soit témoin tu es encore là, debout et bel et bien vivant. N'est-pas là l'essentiel ? Je suis désolé que tu aies été blessé mais si vous étiez sorti plus tôt ma foi … ce regrettable incident ne se serait pas produit. » Répondit-il avec calme tout en s'avançant dans la direction de la demeure où se terrait sa douce traîtresse apeurée. « C'est pas contre toi Elijah et ne va pas prendre mes paroles comme un affront car il n'en est rien... je vais juste t'exposer la triste réalité. » Ses paroles attisèrent sa curiosité, c'est pourquoi il le pria de bien vouloir continuer dans sa triste lancée. Prendre le parti de Katerina ne lui nuirait en rien, au contraire il était noble de sa part de vouloir sauver la vie de celle qu'il aimait, et pourtant tout ce qu'il pourrait dire ou faire ne le freinerait jamais dans ses sombres desseins. Une parole étant une parole, la briser représentait un affront hors norme dont aucune personne ne devait faire fis sous peine de lourdes sanctions. C'était là son devoir en tant qu'homme de foi. « Continue je te prie, je suis sûr que ton point de vue sera des plus intéressant. » dit-il en mimant ses propos comme à l’accoutumé, faisant glisser sa paume dans sa direction.

« Quoique tu fasses tu seras perdant et elle gagnante... Tu veux lui faire payer sa trahison? Va y... Je l'aime, elle m'aime. Tu la tue, je met fin à mes jours pour la retrouver. Tu me tue, tu brises ta parole et elle me rejoint dans l'au delà. Peut importe ce que tu feras, tu ne nous séparera pas, plus personne ne pourra le faire... Tu te seras vengé oui mais qu'est ce que ça t'aura apporté au final, vu qu'elle gagnera tout de même? Elle aura eut ce qu'elle voulait... Moi... » Cette longue tirade le fit sourire derechef, un sourire froid et amusé quant à la candide vision qu'avait Stefan de lui et de ses plans. Si jeune, si prudent et tellement ignare quant à ce que l'avenir lui réservait auprès de Katerina. « Permet moi de te dire que tu te trompes. Mes actes n'ont rien à voir avec une possible vengeance ou que sais-je encore. » Répondit l'originel en plantant son regard dans celui du vampire, cessant de se mouvoir pour donner une tournure plus sombre et plus dramatique à la situation. « Que tu meurs ne m'importe pas, t'enfoncer un pieu dans le cœur ou te livrer au soleil est un choix qui est tien. Cependant Katerina a terni la réputation de ma famille en usant de ma bonté à des fins personnelles.  Je ne suis en rien jaloux, et si elle m'avait fait part plus tôt de son amour pour toi, tout ceci n'aurait pas eut lieu. » Continua Elijah en relevant les bras pour balayer l'endroit où ils se trouvaient. « Tuer pour le plaisir ne m’intéresse pas, et la loyauté que tu as envers elle est très respectable. Rose et Trevor furent dans votre position quelques années plus tôt, te souviens-tu de ces personnes, Katerina ? » Questionna-t-il lorsqu'il vit sa silhouette se dessiner derrière le corps tendu de Stefan Salvatore. « Son manque de droiture l'a perdu et pourtant sa compagne a été épargnée car j'ai profondément admiré la loyauté qu'elle éprouvait pour lui. Aujourd'hui, nous revoilà dans le même cercle infernal avec en son centre toujours la même femme ... » Un soupire passa le pas de ses lèvres entrouvertes, se ressasser cette fourberie lui était extrêmement pénible, tout comme le courroux qu'il avait dû essuyer de la part de Niklaus.

« Cependant, je me sens dans un bon jour. » dit-il subitement en claquant une fois de plus ses mains entres elles avant de se les frotter en regardant avec joie les iris animée par la crainte de la fautive. « Je pourrai te tuer ici et maintenant Katerina, mais quel homme serais-je si je te privais du seul homme que tu n'aies jamais aimé ? Quel monstre cela ferait-il de moi ? De ce fait, voilà ce que je te propose ... » Un sourire en coin illumina son visage animé par l'amour que le vampire éprouvait à l'encontre des marchés qu'il passait sans vergogne. « Je vous laisse profiter l'un de l'autre et à la fin de la semaine, tu te livreras à moi Katerina. Si tu ne viens pas de toi même, je n'aurai aucun mal à te traquer tout comme Niklaus et ses hybrides le font depuis bien longtemps. Voyez-vous, je vous offre la possibilité de faire vos adieux en bonne et due forme dans les règles de l'art mais si tu ne tiens pas ta part du marché ma douce … tous ceux que tu aimes mis à part les deux frères que je ne peux pour l'heure pas toucher, mourront. Chaque personne rencontrées qu'elles soient de ton passé, de ton présent ou même de ton futur souffriront lentement. Cela me rappelle de terribles histoires … oserais-tu mettre en danger la vie de ceux que tu aimes comme tu l'as sottement fait avec tes parents et ton village tout entier ? » Certain d'avoir gain de cause, Elijah se retourna et alors qu'il s'en allait tel un roi, ses pas s'arrêtèrent et de sa poche intérieur il en ressortit le camée abîme pour finalement se retourner. « Oh et, je garde cela. Tu n'en auras nullement besoin puisqu'à la fin de la semaine tu reviendras, n'est-ce pas ? En attendant de pouvoir te le rendre en personne le moment venu je demanderai à ma sœur de veiller dessus. » Puis son regard se riva à celui de Stefan Salvatore avant de se reporter sur la morte en sursit « Le marché qui protège ton aimé ne durera pas éternellement Katerina, et le jour où Elena le brisera, car elle les bises toujours, il sera en tête de liste. Comment pourrais-tu te regarder dans un miroir en ayant la mort de celui que adores sur les mains ? Alors n'oublie pas, Dimanche tu as rendez-vous avec la mort. Stefan, ce fut un plaisir. » et là dessus il quitta les lieux avec la vitesse due à son espèce, plus satisfait que jamais.

- code copyright Believe de http://www.artsoul.fr -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore

Revenir en haut Aller en bas

Fool me once? Shame. Fool me twice? Death! PV Katherine Pierce et Stefan Salvatore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Old Topics :: Archives-