RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le combat final (Ayden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Emma Renzoni

avatar
Messages : 68
Emploi/loisirs : Etudiante

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Le combat final (Ayden) Jeu 3 Oct - 0:25

Ses pieds décollaient du sol, alors qu’il la tenait aussi fermement qu’elle contre lui. Les yeux clos, Emma profitait de ce moment de calme, de ce moment de retrouvaille, oubliant totalement l’appréhension de ce qui avait pu se passer de son côté. Quand il l’eut reposé sur le sol, elle n’avait pu s’empresser de lui demander si il allait bien, rivant sa main à sa mâchoire comme pour s’assurer qu’il était bien là devant elle. Son hochement de tête la réconforta légèrement, mais à la vue de leurs vêtements, Emma s’inquiétait. Elle n’arrivait à prononcer un mot de plus, regardant Al, avant de reporter son regard dans celui de son mari. Serrant délicatement la main qu’il avait rivée à la sienne, les mots d’Al eurent l’effet d’une bombe dans sa poitrine.

« Madame Mattews... J'ferai mieux de vous laisser. »

Non pas un choc, pas une prise de conscience, quelque chose qu’elle était incapable de décrire. C’était la première fois qu’on l’appelait ainsi, par son nom d’épouse, le nom de son ange, et un flot d’émotion venait la gagner sans même qu’elle n’y ait pris gare. Un petit sourire dévora ses lèvres, alors qu’elle sentait son cœur battre d’amour pour celui qui venait sans qu’elle ne le sache encore, de la libérer des griffes de Matis. Emma ne dit rien quand au fait qu’Ayden souhaite la présence de ce vieil homme près d’eux pour la nuit. En faite elle était plutôt réjoui, il lui pardonnait enfin, et reprendrait une relation saine. Cependant, elle ignorait pourquoi ils étaient ensemble, ce qui s’était véritablement passé en cette nuit pluvieuse et pleine d’émotions. Emma riva un instant son regard empreint de douceur vers la petite personne qui dormait dans son lit avant de sentir son corps être attiré contre celui d’Ayden. Ses mains vinrent encercler son visage, alors que son regard se perdait dans le bleu du sien, elle ne lui poserait aucune question, il lui ferait savoir en tant voulu le déroulement de sa nuit. En l’espace d’un fragment de seconde, elle se retrouva le dos rivé à un mur, hoquetant sous l’effet de surprise avant de sentir ses lèvres épouser les siennes. Des baisers d’une passion dévorante, d’un amour éternel qui les consumait au fil des jours. Leurs fronts s’allièrent et elle ferma les yeux pour profiter de ce moment de retrouvaille, un moment qu’elle avait souhaité depuis bien des jours, mais incapable de faire un pas, elle avait laissé une distance entre eux qu’elle regrettait amèrement.  

« Je t'aime tellement... »

Un sourire se dessinait lentement sur son visage, alors que son cœur répondait pour elle. Le jour se levait peu à peu sur la ville, mais pour eux la nuit ne faisait que commencer. Il semblait épuisé et pourtant il la tenait là aux creux de ses bras comme il le faisait toujours pour la réconforter. Elle sentit un métal froid rejoindre sa paume, n’arrivant pas à discerner ce que ça pouvait être, elle ouvrit les yeux sans pouvoir regarder en l’instant même.

« Prépares ce qu'il faut, on va passer la nuit ici pour ne pas réveiller Rose, je t'abandonne quelques minutes... »

Alors qu’elle allait répliquer, ne voulant pas qu’il la laisse à nouveau, son index vint se poser sur ses pétales de roses, l’empêchant de parler.

« ...simplement pour retirer tout ça, je reviens. »

Elle hocha de la tête, fermant les yeux sous son baiser, avant de le sentir partir. Emma resta ainsi un long moment, avant d’ouvrir la paume de sa main et découvrir une chevalière qu’elle ne connaissait que trop bien pour lui avoir laissé de nombreuses marques sur le corps. Elle prit une grande inspiration avant de s’approcher de la baie vitrée, et de l’examiner avec attention, c’était bien la sienne, une preuve qu’il n’était plus de ce monde. Et pourtant aucune joie ne la gagna en cet instant, c’était comme inimaginable, comme si c’était impossible que cet homme soit mort, tant il lui avait infligé des souffrances. Sa tête raisonnait correctement, mais elle avait peine à y croire, il lui faudrait du temps pour assimiler le fait que les chaines qui la reliaient à lui, étaient brisées à tout jamais. Son ange lui avait promit, et il avait tenu parole. Une larme glissa sur sa joue, alors qu’elle refermait ses paumes avec force ses doigts sur la chevalière. Elle poussa délicatement la baie vitrée et mit un premier pied sur le balcon où le sol, comme le vent fouettant son visage étaient froid. La pluie fine tombait des nuages, alors qu’elle avançait doucement vers le bord, posant ses deux avants bras sur le rebord, contemplant à nouveau cette chevalière. Des souvenirs tous plus noirs que les autres vinrent la tyranniser comme une dernière fois. Emma laissa échapper un petit rictus de ses lèvres alors qu’un sourire en coin se traçait sur son visage.

- J’espère que tu brûles en enfer…

Emma se mit à rire doucement et nerveusement avant de regarder le soleil qui se levait peu à peu sur la ville, éblouissant ses yeux, alors que la pluie continuait son office. Elle serra une dernière fois la paume contre ce bijou doré avant de le jeter par-dessus bord. Elle aurait pu lui faire rejoindre le fond des toilettes, comme son propriétaire aurait du finir, mais elle préféra la laisser perdu quelque part. Qui sait, peut être qu’une personne démunie tombera dessus et la revendra afin de s’offrir un petit confort de vie, vu le prix exorbitant que Matis avait mis dans ce précieux. Elle riva ses paumes sur le rebord et poussa un long soupir, avant de sentir le soulagement la gagner doucement mais surement. Elle rentra à l’intérieur et s’activa à leur préparer une couche douillette dans le salon, avant d’aller river son épaule contre l’encadrement de la porte de sa chambre. Les bras croisés devant elle, elle scruta cette petite fille, sans famille, et son chien qui dormaient paisiblement dans les draps. Elle sentit un baiser se déposer sur son épaule, et elle fit un petit sourire à Ayden qui rivait son regard sur les deux personnes dans leur lit. Frigorifiée, les émotions retombant, des frissons envahir son corps alors qu’elle s’emmitouflait sous les couvertures, regardant son ange préparer un feu. Quand il la rejoignit enfin, elle se colla contre lui, rivant sa main à sa joue, alors que sa tête épousait l’oreiller. Elle scrutait ses traits avec un sourire doux et amoureux.

- Tu devrais te nourrir tu sembles affaiblit…

Emma écouta attentivement ses paroles, avant de se coller encore plus à lui, l’encerclant de sa jambe, alors que son front épousait le sien, ses yeux tendres ne faisaient plus qu’un avec les siens. Elle l’embrassa tendrement, repoussant doucement les épaules d’Ayden contre le matelas de fortune avant de le surplomber, sans détacher ses lèvres des siennes. Avant de les faire dévier dans son cou, dévorant les parcelles de sa peau, pour s’arrêter à son oreille.

- Bois le mien...

Elixir déposa un nouveau baiser dans son cou, avant de poser ses mains sur son torse et se redresser, fixant ses yeux, alors qu’elle dégageait sa nuque de ses cheveux.

- J’ai confiance en toi… Fais le mon ange.

Entremêlant ses phalanges à l’une de ses mains pour l’attirer contre elle sans le lâcher du regard. Son cœur pulsait calmement en son sein, un sourire bienveillant sur ses traits poupin.






Emma Renzoni



Revenir en haut Aller en bas
Jane Kelley

avatar
Messages : 102
Emploi/loisirs : Conseillère au lycée de Mystic Falls
MessageSujet: Re: Le combat final (Ayden) Jeu 3 Oct - 10:09



Combat final.
La nuit prenait fin sur les premiers rayons du soleil, les premières lueurs du jour. Mattews fit couler le jet d'eau chaude dans la douche et ôta les étoffes tachées de sang qu'il portait, il laissa l'eau le débarrasser des traces meurtrières de cette soirée, le liquide teinté de rouge coulait sur chaque parcelle de sa peau, mais au delà de ça, le vampire songeait à ce que le mafieux s'était plu à lui servir. Ces mots ne quittaient pas son esprit et en faisaient le tour, encore et encore, sans pour autant installer le doute mais bien plus une douleur impalpable en lui. Emma n'avait jamais jugé bon de l'inquiété quant au fait qu'elle ne donnerait jamais la vie, il ne lui en avait certes pas parlé plus que ça, le sujet enfant n'était pas des plus abordables lorsqu'on ne pouvait prétendre à engendrer. Ayden allait devenir père à son époque, lorsque son épouse lui avait annoncé attendre le fruit de leur union, une explosion de sentiments avait jailli en lui, cette sensation l'avait possédé durant de longs mois, à chaque main posée contre l'abdomen rebondi de Sonia, à chaque geste d'un fils qui ne tarderait plus à venir au monde et ce jusqu'à ce qu'elle s'éteigne ce soir neigeux d'hiver. Les paupières closes, les phalanges posées contre le carrelage humide devant lui, le menton rivé vers le sol inondé d'eau sanguinolente, Ayden soupira pour chasser l'étrange douleur qui nageait en lui au sujet de son humaine, il ne pouvait s'empêcher de songer que Demarrey fut l'origine même d'un mal qui ne la touchait guère avant de l'épouser...

D'un tour de main, il coupa le jet et sortit pour revêtir un pantalon ample avant de quitter la pièce et rejoindre le trésor dont l'épaule épousait l'arche menant à leur chambre, il déposa les lèvres contre sa peau et fixa la petite fille endormie dans leur lit puis cette minuscule boule de poils près d'elle, il fronça les sourcils tandis que le chiot reposait le museau contre ses pattes en un soupir. "Un chien?..." Lorsqu'elle croisa son regard en un sourire presque suppliant, Mattews lui pinça délicatement le bout du nez et referma la porte pour éviter de réveiller l'orpheline dans leurs draps. Emma rejoignit la couche improvisée non loin de l'âtre qu'il allumait pour réchauffer sa belle, elle frissonnait, le manque de sommeil ainsi que le temps pluvieux au dehors avait raison d'elle. Ayden se redressa et ferma les persiennes de l'appartement avant de la rejoindre et d'accueillir la jolie rousse dans ses bras. "Tu devrais te nourrir tu sembles affaibli…" L'ex flic esquissa un sourire et passa la langue contre sa lèvre inférieure, le dos épousant la couche et le regard rivé au plafond tandis que son bras rejoignait sa nuque. "On verra ça plus tard, avec les dernières choses qui ce sont passées on va dire que je n'ai pas eu le temps de faire des achats particuliers." Noyé dans son regard, il ferma les yeux lorsque le front de la jeune femme rejoignit le sien, et, quand ses lèvres épousèrent les siennes, qu'il ancrait une main au contour de ce visage sublime, le vampire sentit les vaisseaux pointer leur relief sous ses yeux. Le sang, il en avait besoin mais n'avait aucunement l'envie d'abandonner Emma une fois encore.

Plus sensuelle, la jeune femme le repoussa contre les draps et logea ses hanches contre son bassin, la chaleur de son corps tiraillait lentement le chasseur qui expira, la repoussant lentement de ses traits afin de contrôler sa nature et rouvrir les yeux sur ce faciès angélique qu'elle lui rendait en dégageant les boucles logées près de de son cou. "...il vaut mieux pas ce soir, j'ai pas fait tout ça pour ensuite te faire du mal trésor... sois patiente." Le damné engloba délicatement les paumes qu'elle pressait contre son thorax, sa merveille ne doutait de rien, au point que ses prochains mots eurent un effet étrange sur lui, comme un spasme saisissant au creux de ses entrailles, tant qu'il se figea quelques secondes. "Bois le mien..." Passant la barrière de ses mains, tandis qu'il était bien incapable de répondre et agir, les pétales de rose de la jeune femme filèrent contre son cou, lui arrachant un tendre frisson qui dévala ses veines et vint mourir dans son cœur. Ayden plissa le front, la confiance qu'elle mettait en lui était ahurissante à tel point qu'il ne trouvait aucunement les mots adaptés. Le parfum de son corps lui saisit l'odorat lorsque lentement elle redressa le buste et débarrassa sa gorge des mèches la dissimulant. Mattews se perdait dans ses prunelles émeraudes, jamais il ne lui ferait de mal... Muet, l'air fermé mais pas sans émotion, le vampire contempla les courbes divines de son corps et s'arrêta un long moment sur l'endroit où battait sereinement son cœur. La poitrine d'Emma se soulevait au fil des inspirations, lui intimant une sensation particulière ne l'ayant plus parcouru depuis la dernière veine qu'il avait gouté avant de rencontrer la sorcière. "J’ai confiance en toi… Fais le mon ange." Mattews serra les doigts qui épousaient les siens et redressa le buste contre elle, le menton lové contre sa clavicule dont le parfum faisait derechef naître les veines sur sa peau.

Il baisa sa jugulaire, les crocs filèrent sous ses lèvres tandis qu'il frôlait l'aorte où il entendait le sang pulser, il ne respirait pas, ne parlait pas, son nez jouait lentement avec les courbes de sa gorge, gorge qu'elle lui offrait sans pudeur aucune. Sa langue pansa l'endroit en une sensualité extrême qui fit jaillir des frissons contre ce derme porcelaine, lorsqu'il sentit la paume de la belle contre sa nuque, ses doigts mêlés à ses cheveux, subitement un tas de flashs sanguinaires lui comblèrent l'esprit au point qu'il se redressa vivement et s'éloigna d'elle, là, debout dans la pièce dont l'unique lumière provenait du feu crépitant. La mordre lui était impossible, pas après tant de douleur, pas après tant d'années sans le faire, il ne lui ferait jamais de mal. Mattews passa une main sur ses traits et considéra l'air inquiet d'Emma avant de s'approcher du bar où il fit couler un filet de whisky dans un récipient qu'il porta à ses lèvres afin de faire disparaître les traits monstrueux de son visage. Le vampire revint vers elle et prit place sur la couche, le ventre contre celle-ci, verre en main. « Ne fais pas ça... j'peux pas Emma, j'tai promis de ne jamais te blesser. » Laissant une nouvelle gorgée couler en sa gorge, le damné redressa les iris dans les siens et fonça les sourcils. « La boule de poils... elle ou il a un nom ? » Éviter le sujet du sang semblait la meilleure chose à faire, il l'écouta attentivement, un sourire aux lèvres lorsqu'elle lui servit la façon dont elle avait sauvé ce petit animal d'un sort funeste. Ayden redressa un coude sur les draps pour ancrer le poing à sa mâchoire, l'alcool apaisait la soif qui le tiraillait et ainsi ils pouvaient parler sans crainte. Il se redressa de nouveau pour saisir la veste dans laquelle il avait emmitouflé la petite plus tôt et remettre les documents, signés de la main de Stanley, sur les genoux nus de son épouse. « Hannigan savait qu'il ne vivrait plus longtemps... Lily-Rose était tout ce qu'il avait de plus cher, elle n'a plus personne. » Tandis qu'elle parcourrait les lignes entre ses doigts, Ayden massa tendrement sa nuque sans quitter les draps. « Il avait placé des hommes à ta surveillance, je te l'ai pas dit uniquement pour ne pas te faire peur, mais chacun de tes trajets étaient assurés par eux... Stanley désirait nous confier sa fille s'il venait à... » Lorsqu'il vit la belle déglutir, Ayden effleura la courbe de sa joue. « … Emma, est-ce ta dernière chance d'être mère ? » Un long silence précéda cette question, il déposa le verre au sol et accueillit le visage de la jeune femme contre son cou. « Dis moi c'qui c'est passer, j'ai besoin de savoir... de connaître les raisons pour lesquelles tu ne m'as jamais parlé de ça. » Il repoussa les mèches contre ses traits et posa la nuque contre les jambes chaudes de celle qu'il aimait.



Jane Kelley
©️ by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Emma Renzoni

avatar
Messages : 68
Emploi/loisirs : Etudiante

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Le combat final (Ayden) Jeu 3 Oct - 22:08

Ayden se redressa contre elle, son nez chatouillant le creux de son cou, alors qu’elle sentait son souffle contre elle. Emma était sereine, son cœur ne s’affolait pas, aucune peurs n’étaient perceptibles. Elle avait confiance en lui, sinon jamais elle ne lui aurait proposé une telle chose. Des frissons s’emparèrent d’elle, quand elle sentit sa langue tracer un chemin sur son cou, qui n’attendait plus que ses crocs. Passant délicatement sa main dans sa nuque alors qu’elle fermait les yeux confiante. Il fini par se retirer avec précipitation, Emma ouvrant les yeux et se demandant bien ce qui lui prenait. Il était faible, il avait besoin de sang, il avait tant fait pour elle, elle n’était pas à une morsure, sachant qu’il saurait s’arrêter à temps. Il préféra se verser un verre d’alcool, à croire que c’était mille fois meilleur qu’elle. Elle pris un oreiller et le posa sur ses jambes en le fixant alors qu’il revenait près d’elle.

« Ne fais pas ça... j'peux pas Emma, j'tai promis de ne jamais te blesser. »

- Mais c’est moi qui te le demande, c’est pas rompre ta promesse…

« La boule de poils... elle ou il a un nom ? »

Emma passa sa langue sur sa lèvre, comprenant qu’il voulait éviter le sujet. Elle jeta un regard rapide sur la porte close, en poussant un petit soupir, avant de lui adresser un fin sourire. Elixir lui expliqua comment elle l’avait trouvé. Cette petite boule de poil, seule enfermée dans un sac poubelle parmi les déchets. Elle avait pris soin de s’en occuper afin qu’il retrouve un tant soit peu de prestance, et avait fait quelques courses pour lui avant de lâcher son nom.

- Je l’ai appelé Edgar, mais si tu trouves mieux je t’écoute.

Il se leva subitement pour fouiller l’intérieur d’une de ses vestes et lui tendre des papiers authentifiés. Fronçant d’un sourcil elle commença à parcourir les quelques lignes. Et son cœur s’emballa subitement. C’était leur nom qui était sur les papiers.

« Hannigan savait qu'il ne vivrait plus longtemps... Lily-Rose était tout ce qu'il avait de plus cher, elle n'a plus personne. »

Emma releva un instant le bout de son nez des papiers, cet homme qu’elle ne connaissait même pas leur confiait son unique raison d’être. Elixir se sentait un peu perdue et désarmée, ce n’était pas sa fille, elle ne savait même pas si elle était capable de s’occuper d’elle vu tout ce qui l’entourait. Matis, les drogues, tout son passé faisait subitement surface, Emma n’avait pas fait dans la dentelle en étant jeune, elle n’avait pas fait les bons choix, pouvait elle vraiment élevé une enfant qui n’était pas sa chaire ? En général, les femmes avaient neuf mois pour s’y préparer, elle, elle n’avait pas ce temps, cette gosse était là, et avait besoin d’un foyer pour grandir et s’épanouir.

« Il avait placé des hommes à ta surveillance, je te l'ai pas dit uniquement pour ne pas te faire peur, mais chacun de tes trajets étaient assurés par eux... Stanley désirait nous confier sa fille s'il venait à... »

Emma continuait à fixer les papiers, lisant les moindres lignes pour ne pas omettre quelque chose. Non, tout était bien réelle, Lily Rose leur était confiée, c’était écrit noir sur blanc et pourtant Emma peinait à croire une chose pareille. Comme un homme de loi, pouvait confier son enfant à l’ancienne femme d’un mafieux. C’était saugrenue, mais sans doute que de la savoir avec Ayden l’avait poussé dans ce choix.

« … Emma, est-ce ta dernière chance d'être mère ? »

Toute lecture fut stoppée, Emma ne prononçait aucun mot, son cœur frappait sa poitrine comme pour lui rappeler une douloureuse réalité. Un instant elle manqua d’air, avant de se sentir rivé au cou de son ange. Fermant les yeux, serrant de la mâchoire pour contenir les quelques larmes qui forçaient le barrage de ses yeux. Comment avait il su ça ? Aucun doute, il le tenait de Matis, car aucun moment elle n’avait songé en sa présence de cette chose dont on l’avait privé. Elle se recula, fixant les papiers sans même les lires alors qu’elle les déposait sur le sol. Sentant son ange rivé sa tête  à ses cuisses en la regardant, chose qu’elle était incapable de faire. Elle ne lui en avait jamais parlé pour la simple et bonne raison que lui-même ne pouvait pas offrir d’enfant à quiconque. Alors pourquoi aborder un sujet aussi douloureux.

« Dis moi c'qui c'est passer, j'ai besoin de savoir... de connaître les raisons pour lesquelles tu ne m'as jamais parlé de ça. »

La belle avala difficilement sa salive, avant de regarder un instant le feu dans la cheminée, où les buches crépitaient. Elle pris une grande inspiration alors que ses mains tremblaient doucement.

- Si j’ai rien dis c’est parce que j’ai pas jugé bon de le faire… On n’aurait pas pu avoir d’enfant que ce soit d’un côté ou d’un autre, alors pourquoi raviver une blessure…

Elle mâchouilla l’intérieur de sa joue, jusqu’à ce qu’elle sente sur la pointe de sa langue son propre sang. Elle poussa un long soupir, pas lasse, pas blasé, non juste triste.

- J’attendais des faux jumeaux, ils devaient s’appeler Solène et Carmine. Ce n’est pas très jolis comme prénom je te l’accorde mais c’était un hommage aux grands parents de Matis… J’étais enceinte de six mois, et l’un de ses fameux soirs où il rentrait ivre et en colère, il n’a pas su s’arrêter…

Une main fila dans ses longs cheveux roux, alors que les souvenirs de cette nuit tragique lui revenaient en mémoire. Elle pris soin de ne pas fixer Ayden, non seulement pour qu’il ne voit rien qui ne puisse le mettre en colère, mais aussi parce qu’elle aurait été incapable de continuer à lui expliquer les faits.

- La poche des eaux s’est rompue, et j’ai du mettre au monde mes bébés par voie naturelle. Ils étaient trop petits, trop fragiles, ils n’ont pas tenu le choc… Ils ont été déclarés décédés le 8 juillet 2009 à 22h42 trois semaines après leur naissance prématurée… Après quelques examens, le verdict est tombé, je ne pouvais plus avoir d’autres enfants. Je lui en voulais, je ne pouvais pas lui pardonner à nouveau. C’était plus juste de moi qu’il s’agissait. Ils étaient innocents et il venait de les tuer, comme il écrasait ses ennemies… Quatre mois plus tard, Matis se faisait arrêté et on divorçait… Il s’est fait arrêté parce que je l’ai dénoncé… mais il ne l’a jamais su, le nom du témoin par protection est resté anonyme de la cour hormis du juge. Sinon je ne respirerais plus aujourd’hui.

Emma posa son regard ailleurs que sur le feu de cheminée, attendant que les souvenirs qui hantaient son esprit ne cessent. Elle s’efforça de penser à autre chose, afin de pouvoir à nouveau regarder son ange dans les yeux.

- Il est vraiment mort ?






Emma Renzoni



Revenir en haut Aller en bas
Jane Kelley

avatar
Messages : 102
Emploi/loisirs : Conseillère au lycée de Mystic Falls
MessageSujet: Re: Le combat final (Ayden) Jeu 3 Oct - 23:17



Combat final.
La tête posée sur les cuisses de la belle, le vampire fixa ses traits, lorsqu'elle lui reprocha de rouvrir une blessure passée, Mattews s'en voulut et déglutit. La faire souffrir n'était pas ce qu'il désirait, aussi bien physiquement que moralement, Emma avait le droit de prétendre au bonheur et lui, que faisait-il, pour une vulgaire assurance, après les phrases immondes que lui avait servi feu l'Italien? il lui écrasait le cœur sans même le toucher et faisait jaillir un flot de sensations et émotions désagréablement douloureuses en elle. Elle peinait à rouvrir la bouche, sans même devoir la questionner, Ayden savait qu'elle mâchouillait la chaire de ses joues, une habitude qui la gagnait lorsque son humaine songeait au passé, aux souffrances subies et surtout à la façon dont elle pouvait évoquer des choses qu'elle ne voulait aucunement ressasser. Malgré cela, le vampire désirait savoir, il désirait connaître chaque partie de sa vie, bonne ou mauvaise, afin de ne jamais faire d'erreur face à elle. Lorsqu'il sentit le sang filer sur la langue de son épouse, il encercla son menton entre deux de ses doigts en une douceur sans défaut. "Hé... Ne te fais pas d'mal... si vraiment tu ne veux pas m'en parler alors oublies c'que j'ai dit." Les sourcils froncés, le front possédé par quelques ridules d'inquiétude, Mattews entendit de nouveau les derniers mots du rat en son crâne, ...à la moindre seconde que tu passeras avec elle, tu pourras commettre des gestes, formuler des mots qui lui balanceront mon visage en pleine gueule.

Comme pour cesser le tourment qui revenait saisir son être au point de douter de lui, le chasseur fit retomber ses doigts contre la main qu'elle portait à sa chevelure, serra lentement ses doigts et vint les faire rejoindre son palpitant mort tandis qu'elle parlait enfin sans même lui dédier un regard. Ses yeux sondaient un point fixe dans la pièce où uniquement sa voix et le feu résonnaient, Emma était livide, lui délivrer de telles choses n'était pas aisé mais le fait de savoir ce qu'elle avait enduré, afin d'éviter à Matis d'avoir raison pour leur avenir, le rassurait sans pour autant le faire. Enceinte de six mois... son trésor avait donné la vie pour voir deux êtres, de son propre sang, la chair de sa chair, rendre leur derniers souffles après quelques semaines. Muet il fixa les cils de la jeune femme qui, ceux-ci, retenaient des perles d'eau salées que retenait encore son courage, jamais il n'aurait songé à cela, lui qui lui avait parlé d'Aaron et de Sonia, du fait de n'avoir jamais vu ni serrer son fils, désormais se sentait stupide. Comment pouvait-on supporter d'avoir mis au monde des enfants, avoir contempler leurs traits et ensuite se les voir retirer par une faucheuse peu clémente? Sa pomme d'Adam remonta en sa gorge au point qu'il resserra la main d'Emma lovée dans la sienne, sa douleur devait être encore plus terrible que celle ressentie lorsque son épouse, à l'époque, avait quitté ce monde en emportant leur fils. "Quatre mois plus tard, Matis se faisait arrêter et on divorçait… Il s’est fait arrêté parce que je l’ai dénoncé… mais il ne l’a jamais su, le nom du témoin par protection est resté anonyme de la cour hormis du juge. Sinon je ne respirerais plus aujourd’hui." Peu importait la façon dont ce monstre humain avait rejoint la prison, il n'aurait jamais du en sortir s'il avait tenu, un tant soit peu, à sa sombre existence de raclure. Ayden songeait à la vie qu'aurait eut la belle auprès de ses deux enfants, quelle mère parfaite elle aurait fait, parfaite...

Les uniques phrases, maculées de mélancolie, qu'elle venait de lui servir, lui prouvait combien elle pouvait être douce, alors qu'elle doutait cruellement, qu'elle pensait ne pas être à la hauteur, qu'aucune confiance ne semblait posséder son âme à son propre égard, Emma était parfaite et saurait subvenir aux besoins de l'enfant endormie dans leur chambre. Uniquement le ton de sa voix, les sanglots et les mots, suffisaient à lui prouver qu'elle pouvait être mère, qu'elle serait sublime dans ce rôle et aimante comme peut-être aucune femme ne l'avait jamais été. "Il est vraiment mort ? Tandis qu'il songeait, le regard du trésor ancré dans le sien, le fit revenir à elle et ses lèvres se fendirent légèrement pour balayer la neutralité éloquente de son visage. "Il l'est." Souffla-t-il en se redressant pour embrasser la commissure de ses lèvres afin de reprendre le verre posé contre le parquet. "Tu n'as plus rien à craindre, je sais que ça prendra du temps que du jour au lendemain on efface pas ces choses mais le temps sera ton meilleur allié trésor..." Le vampire déposa les bords du récipient à ses lèvres et termina le contenu, les genoux pliés sur la couche où il fit reposer ses avants bras. "Tu seras parfaite... parce que tu as connu ça, je sais que tu n'aurais pas du être séparée d'eux mais tu sais ce que porter un enfant, l'aimer et veiller à son bien a fait naître en toi... ça ne s'oublie pas... jamais." Ayden tourna le menton vers la porte close non loin d'eux. "Elle te le rendra... un jour ou l'autre. Je vous protégerai, toi, Rose, Alan... et va pour Edgar!" Ce dernier patronyme lui fit lâcher un rictus et baisser les yeux contre le verre vide entre ses mains. Mattews avait toujours désiré ce qui arrivait en cette matinée, il peinait à y croire mais tout s’emboîtait lentement, chaque pièces du puzzle étaient en place, il ne manquait plus qu'aux joueurs de les assembler et les souder. Il souhaitait tout cela, une femme merveilleuse, amoureuse de qui il s’éprenait chaque jour un peu plus, un enfant à qui il offrirait sa protection et ses valeurs ainsi que son amour, un père qui râlait et une boule de poils permettant de sceller chacun de ces liens puissants. Ayden souhaitait fiévreusement cette famille mais il ne pouvait pas le faire sans elle. "...tu me suis dans cet avenir, ou tu préfères autre chose mon cœur?" Mon cœur, c'était la première fois qu'il la nommait ainsi sans même s'en rendre compte. Il redressa les yeux dans les siens sans même lever le menton, un simple regard suffisait à la comprendre. "Je veux t'offrir tout ce que tu n'as jamais eu... ce que je n'ai jamais connu, je n'veux le faire avec personne d'autre mais si ce n'est pas ton envie, si tu as peur, si tu penses te tromper auprès de moi, alors dis le, je pourrai jamais t'en vouloir Emma, je t'aime, je n'veux que ton bonheur qu'il soit près ou loin de moi."



Jane Kelley
©️ by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Emma Renzoni

avatar
Messages : 68
Emploi/loisirs : Etudiante

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Le combat final (Ayden) Ven 4 Oct - 0:59

Emma avait peine à réaliser qu’il n’était plus là. Ce n’était pas comme si il allait lui manquer, non loin de là. Mais depuis des années, il hantait sa vie, la chamboulait, l’empêchant de se fixer, et de construire sa vie. Cette vie dont elle rêvait se dessinait lentement sous ses prunelles, et bien plus encore.

"Il l'est."

Un tremblement s’éprit d’Emma, comme si le gong final retentissait. Et pourtant au fond d’elle, elle ne se sentait pas encore sereine, c’était comme inimaginable, quelque chose qu’elle avait tant souhaité et qu’elle peinait à croire. N’était ce pas le sentiment qu’on ressentait lorsqu’un rêve trop longtemps espéré se réalisait, ce sentiment de délivrance alors qu’on avait presque baissé les bras, après des années de batailles et d’horreurs. Il lui faudrait surement plusieurs jours avant de stopper complètement les terreurs nocturnes qui la possédaient depuis bien longtemps, freiner ses crises d’angoisses, et surtout réapprendre à vivre sans avoir des yeux dans le dos. Sans frémir à l’approche d’une voiture, sans trembler face à des costards sombres.

"Tu n'as plus rien à craindre, je sais que ça prendra du temps que du jour au lendemain on efface pas ces choses mais le temps sera ton meilleur allié trésor..."

Emma hocha de la tête en remontant son regard dans le sien, alors qu’elle s’amusait à tirailler le drap du lit entre ses doigts, comme elle le faisait enfant quand elle était nerveuse. Une nouvelle vie s’offrait à elle, et elle rageait intérieurement de se sentir si faible et désorientée. Elle n’avait jamais connu une vie paisible et bien qu’elle l’ai souvent rêvé, elle se sentait subitement pas à la hauteur des espérances que plaçaient Ayden en elle.

"Tu seras parfaite... parce que tu as connu ça, je sais que tu n'aurais pas du être séparée d'eux mais tu sais ce que porter un enfant, l'aimer et veiller à son bien a fait naître en toi... ça ne s'oublie pas... jamais."

La belle poussa un petit soupir discret entre ses lèvres, il n’avait pas tord sur certains points, mais Emma ne pourra pas agir comme si elle était sa mère. Elle n’avait tout simplement pas le droit d’effacer cette femme qui avait donné la vie à cette enfant de sa vie. Elle se l’interdisait, elle veillerait sur elle certes, comme elle l’aurait fait avec ses enfants, mais jamais, elle ne volera la vedette à cette femme surement adorable qui l’avait mis au monde.

"Elle te le rendra... un jour ou l'autre. Je vous protégerai, toi, Rose, Alan... et va pour Edgar!"

Un petit sourire amusé se logea sur ses lèvres quand il parla du chien. Subitement Emma repensa à Chicago, au mal qu’Ayden avait eu en lui parlant de son épouse, de son enfant dont il n’avait jamais vu le visage. Cette enfant était leur seule chance d’avoir ce qu’ils n’auraient jamais pu avoir tout les deux. Malgré tout, Emma ne savait pas comment aborder la situation, il n’y avait pas de manuel à ce sujet, ni d’explications de comment élever un enfant qui n’est pas le sien. Mais si lui y croyait alors elle se devait d’y croire aussi. Ce petit ange n’avait rien demandé à personne et au fond Emma culpabilisait. Cet homme l’avait protégé alors qu’elle ne le connaissait pas, avait enquêté sur Matis, et avait perdu sa vie. Peut être que si Ayden et Emma ne se seraient pas rencontré, cette enfant serait encore dans les bras de son père biologique, rirait aux éclats en sautant sur ses genoux.

"...tu me suis dans cet avenir, ou tu préfères autre chose mon cœur?"

Un petit sourire en coin se dessina sur ses traits alors qu’elle hochait doucement de la tête.

"Je veux t'offrir tout ce que tu n'as jamais eu... ce que je n'ai jamais connu, je n'veux le faire avec personne d'autre mais si ce n'est pas ton envie, si tu as peur, si tu penses te tromper auprès de moi, alors dis le, je pourrai jamais t'en vouloir Emma, je t'aime, je n'veux que ton bonheur qu'il soit près ou loin de moi."

Emma ouvrit grand la bouche comme offusquée avant de lui fiche un coup de coussin en plein visage. Puis elle le pointa de l’index d’un air amusant tout aussi sérieux.

- Arrête ça Ayden ! Arrête de parler comme si tu étais sur une chaise éjectable ! Je t’aime c’est dur de l’ancrer dans ton petit crane de vampire ? Je t’aime et je ne compte pas partir ni te laisser partir. Je t’ai épousé Ayden !

Elle lui remit un second coup de coussin.

- Oui j’ai peur, c’est pas tous les jours qu’on voit une petite puce débarquer dans une vie alors qu’on y est pas préparé, non je ne me trompe pas auprès de toi, et moi aussi je veux que ton bonheur tête de linotte ! A croire que c’est toi qui est pas sur de tes choix avec moi !

Dit elle en lui fichant un troisième coup de coussin, de toute façon à lui rien ne pouvait lui faire mal.

- Alors je te préviens Mattews si tu remets encore en doute ma présence ici je te mords ! Comme ça !

Emma se rua sur lui, et fit mine de le mordre à divers endroits avant de se mettre à rire, et de river son corps au sien, pansant les légères morsures qu’elle avait fait sur sa peau par des baisers tendres. Le surplombant dangereusement, alors qu’elle cessait ses baisers, se redressant sur ses paumes en fixant ses iris bleus. Un sourire se dessina sur son visage, alors que la paume de sa main dévalait la gorge de son ange, partant sur son buste, touchant la sculpture de ses muscles.

- Alors… on va… on est parent ?

D’un geste il se redressa contre elle, fixant ses prunelles, tout comme elle fixait les siennes, alors qu’un sourire magique se dessinait sur son visage. Elle pressa ses paumes sur son visage alors que ses lèvres allaient épouser les siennes, avec douceur. Avant qu’elle ne les descende sur son corps de dieu, lentement les baisers se transformèrent en quelque chose de plus passionnel. Emma expirant quelques soupirs alors qu’elle dévorait les lèvres de son époux, leurs langues s’entremêlant, alors qu’elle le serrait contre lui. Le resserrant entre ses cuisses, alors qu’elle sentait sa main aux creux de ses reins. Emma attrapa les pans de sa robe et la retira d’elle-même collant son corps brulant contre le sien complètement froid. D’un mouvement vif, il fit rejoindre son dos aux draps du lit, comme pour se libérer de l’emprise qu’elle exerçait sur lui. Mais, elle riva ses jambes aux siennes, l’incitant à se rapprocher davantage alors que leurs lèvres ne cessaient de se toucher. Son corps ondulait contre le sien d’envie, alors que ses lèvres déviaient dans son cou, tout comme ses mains dégringolaient sur son corps, repoussant son pantalon. L’envie l’englobant totalement au point que sa chaire frissonnait sous lui, des soupirs s’évaporant dans les airs et au creux de son oreille. Alors qu’elle mordait délicatement son lobe.

- Bois mon sang mon ange… Je sais que tu ne me feras pas mal…






Emma Renzoni



Revenir en haut Aller en bas
Jane Kelley

avatar
Messages : 102
Emploi/loisirs : Conseillère au lycée de Mystic Falls
MessageSujet: Re: Le combat final (Ayden) Ven 4 Oct - 12:17



Combat final.
Des coups de coussins rien que ça, il ne pouvait pas dire que ça lui faisait mal au contraire il riait à chaque fois que le tissu s'écrasait contre son visage. Emma était surprenante, il avait épousé une jeune femme pleine de vie qui subitement, après qu'il lui ait assuré qu'il était bien mort, s'épanouissait comme une fleur au soleil. Jamais il ne l'avait encore vu sous ce jour, lui reprochant |sans vraiment le faire| les choses sur lesquelles il ne la sentait pas confiante à cent pour cent. Au plus elle servait ses mots, au plus le vampire était séduit, son épouse, son humaine, son précieux trésor était un joyau inestimable qui ne cessait de faire vibrer son âme. La jolie rousse prendrait de l'assurance de jour en jour et lui prouvait à l'instant même. Tenté de la maîtriser, il ne fit rien et écouta attentivement chacune des phrases qu'elle disait sur un ton certain jusqu'à celle-ci. "Alors je te préviens Mattews si tu remets encore en doute ma présence ici je te mords ! Comme ça !" Alliant la parole au geste, elle fondit sur lui tandis que le dos du vampire rejoignait les draps et ancra délicatement ses dents sur quelques parcelles de sa peau.

Ayden ne put réprimer des rires amusés quant à un comportement, comblé de joie, qu'il n'avait encore jamais observé chez cette sublime créature. De doux baisers pansèrent ensuite des blessures inexistantes, le bout de ses lèvres lui offrait déjà des frissons fiévreux et ses muscles se raidirent sous la tension alléchante que leur faisait subir le trésor. Une légère pression écrasa son plexus tandis qu'elle se redressait sur ses paumes et, en un mouvement gracile du menton, à l'image d'une pin-up sensuelle et aussi sûre d'elle que possible, Emma fit voler ses boucles contre ses épaules afin de noyer ses prunelles jades dans l'océan des siennes en un sourire adorable. Comme possédé par la nouvelle douceur, le nouveau désir qu'il sentait chauffer contre son bassin, que le sien épousait sans pudeur, Ayden cessa de rire sans effacer le sourire comblé qui dévorait ses lèvres. D'une main, qu'il leva afin d'effleurer la courbe de sa joue en un index recourbé, le chasseur profitait de la température qui montait tendrement dans l'organisme de la jeune femme. "T'es adorable." Sourit-il en se raidissant plus encore lorsque les phalanges frêles de son épouse dévalèrent sa gorge et esquissèrent la silhouette des muscles saillants sous sa peau. "Alors… on va… on est parent ?" Les lèvres d'Ayden se fendirent d'avantage, il déposa la paume sur la nuque d'Emma, sous sa chevelure feu et se redressa contre son buste frémissant, sans mot mais uniquement en un regard et quelques sourires annonçant la suite de la discussion, l'ex flic fit s'épouser leurs lèvres tandis qu'elle pressait délicatement les mâchoires de son vampire. leurs langues s'enflammaient au plus les secondes s'égrainaient, faisant jaillir un désir bien présent depuis des jours mais qu'ils avaient du étouffer suite aux événements. Cessant un court moment les baisers langoureux, l'humaine se cambra afin d'ôter la robe qui couvrait son corps parfait en tous points, Mattews le contempla, des yeux, des mains dont les caresses s'offraient à elle sans la moindre hésitation. Contre ses hanches, qu'Emma pressait de son bas ventre, le vampire sentait la fièvre divine couler contre la sienne au plus les cuisses de la belle serrer son corps. Cette pression sensuelle ne prit jamais fin, tout autant que celle qu'exerçaient leurs lèvres les unes sur les autres, lorsqu'il échangea leur place dans ce lit de fortune. Le dos d'Emma rejoignit le tissu frais et ses mains s'activèrent à le débarrasser de la dernière étoffe séparant encore la température différente de leurs êtres. Ses hanches ondulaient sur les siennes, ses jambes encerclaient ses reins sans jamais faiblir, une fougueuse étreinte qui l'invitait irréfutablement à la combler comme il n'avait pu le faire plus tôt. les contours de sa mâchoires épousant celle de la belle lorsqu'ils cessèrent de faire danser leurs lèvres, Ayden profitait des souffles et soupirs divins qu'elle offrait à son oreille, ses dents enserraient tendrement son lobe, offrant d’électricité délectable en son organisme, cette joute appréciable au plus haut point traversa chaque vaisseaux, chaque veines, chaque artères et muscles qui, ces derniers, durcirent comme la roche la plus ferme en ce monde. "Bois mon sang mon ange… Je sais que tu ne me feras pas mal…" Souffla-t-elle au point de faire se raidir le vampire qui baisait sa tempe.

Il se redressa, les poings ancrés au draps autour de ce visage parfait, il n'avait plus fait ça depuis des années et, lorsqu'il était encore possédé par la soif qu'il ne pouvait réprimer, le chasseur ne laissait aucune de ses victimes en vie. Les yeux d'Emma le supplièrent, comme pour puiser de la confiance qu'elle mettait en lui, il ferma les paupières une seconde, peut-être deux. Il voulait son bonheur, la combler comme une reine, mais cette pression subite qu'elle exerçait sur lui le faisait douter, douter de sa personne au point qu'il du songer à ce qu'avait lâché Matis le concernant : Un jour ou l'autre tu le feras... Ce n'était pas son intention mais un désir que la belle avait à son égard, comme un fantasme particulier mais, au delà, la jeune femme désirait assouvir le besoin de sang qu'il avait depuis son retour. Enivré par le parfum de son corps, magnétisé par les ondulations de son être contre le sien, Mattews rouvrit les yeux et pressa d'avantage le sanctuaire qu'effleurait le sien au point de glisser lentement, tendrement, subtilement en celui-ci tout en dévorant les traits de son épouse qui changeaient vivement lorsque le plaisir la gagna au premier coup de rein, aussi délicat fut-il, qu'Ayden lui offrit. Le vampire n'épousa toujours pas la poitrine haletante d'Emma, il la contemplait comme le joyau fragile qu'elle était pour lui, chaque parcelle de sa peau fut inondée par le lagon de ses iris mais, plus encore, son visage, possédé par quelques ridules de plaisir, l'invitait à donner d'avantage du bassin au point de faire monter, encore et encore, plus fiévreusement à chaque allées et venues, le plaisir intense qu'elle faisait naître en lui lorsque l'objet du désir se contractait contre le sien à l'en rendre ivre de nouvelles sensations plus puissantes à chacune des unions charnelles dont ils étaient les acteurs. Mattews voguait en elle, sur un rythme doux qu'il fit lentement s'intensifier, sans jamais quitter ses yeux que parfois la belle fermait pour retenir les gémissements qui comblaient sa gorge.

Éprit de cette femme comme jamais il ne l'avait été de son existence lunaire, le vampire finit par courber le corps afin de baiser la poitrine sublime de celle qui lui avait offert sa vie, ses lèvres filèrent sous le galbe de ses seins où quelques veines invisibles lui rendaient la mélodie du sang en elle, sa langue épousa ensuite les couronnes fermes tandis que ses doigts, où l'alliance encerclait son annulèrent, s'entremêlaient à la sienne arborant l'anneau de leur promesse. Comme si elle souhaitait s'offrir à lui en quémandant qu'il la goute, Emma retint l'explosion de son corps, cette bombe de saveurs divines qu'il souhaitait faire jaillir et lui offrir en retour. Son plaisir grandissait à une vitesse ahurissante, Emma se faisait plus ardente mais désirait ce que ces mots avaient supplié avant qu'il en vint à la posséder. Ses lèvres remontèrent à sa mâchoire, baisant cette peau délicieusement sucrée qui l'intimait à se faire plus animal, qui lui hurlait de sentir le fluide la parcourant. Lentement la joue du vampire, épousa la sienne, l'arrête de son nez contre sa tempe, les yeux clos afin de refouler encore l'échéance d'un désir puissant qui possédait son jeune trésor. Il pouvait lui offrir mains plaisirs, maintes sensations, ses hanches s'affairaient d'ailleurs à la combler mais il ne trouvait pas le courage de planter les crocs dans la veine battante sous son oreille. Ce ne fut que lorsqu'elle pressa sa nuque avec tendresse, qu'elle gémit quelques mots à son oreille que, sous ses paupières closes, les filigranes bleutés saillirent. La jolie rousse le rassurait de seconde en seconde, gémissante sous la fièvre délicieuse que s'offraient leurs corps unis. Les canines du vampire filèrent sous les lèvres qu'il entrouvrait jusqu'à caresser la silhouette de la jugulaire frémissante sous celles-ci. La pointe des crocs rejoignit la peau opaline et, durant de longues minutes, durant lesquelles il ne cessait l'office charnel, Ayden écouta le rythme de son cœur, aucune peur, aucun remord, ses pulsations ardentes était uniquement dues aux sensations la gagnant. Il resserra la paume dans la sienne et perça enfin la barrière de derme ne pressant pas la pulpe de ses lèvres contre elle mais recueillant le filet de nectar sur la pointe de sa langue. L'arôme était divin, délicieux, une saveur encore jamais goutée, le sang d'Emma rejoignait sa gorge en lui intimant une nouvelle énergie, qu'il délivrait en pressant son corps contre le sien. Sans plus de pudeur, le vampire relâcha la main de la belle et ancra la sienne à son cou pour baiser la plaie subtile et s'en repaitre avec fougue. Prisonnière de lui, les gémissements orgasmique s’offrirent à son tympan tandis qu'il buvait et se raidissait alors que son plaisir coulait en elle et qu'il relâchait enfin son emprise pour se mordre la lèvre inférieur afin d'en faire jaillir son propre fluide. Ayden redressa le visage, surplomba le sien tandis qu'il rouvrait les yeux sous lesquels les veines disparaissaient doucement. "Je t'aime..." Murmura-t-il en un baiser, dont son propre sang recouvrant la bouche rejoignit la gorge d'Emma, dans lequel il retenait les halètements trop puissants. La plaie qu'il s'était lui même infligé disparut au même titre que la morsure à la gorge de la belle. Ayden la serra plus encore jusqu'à ce que les dernières brides de leurs plaisirs jaillirent enfin.

De longues minutes ils se contemplèrent avant que le dos du chasseur vint rencontrer les draps, que son regard contempla un point fixe au plafond. Il venait de contrôler une pulsion vieille de plus de quatre vingt ans, grâce à elle, grâce à celle qui finit par s'endormir, au même titre que lui, contre son cœur inanimé. Quelques heure plus tard, ce fut le grincement d'une porte, ainsi que les rayons du soleil de midi qui l'arrachèrent lentement aux bras de Morphée. Ses paupières papillonnèrent un instant et son front se plissa lorsqu'il sentit quelque chose lui chatouiller le nez. Emma dormait encore, le visage lové contre son torse alors qu'il rencontrait les moustaches d'une boule de poils dont l'arrière train minuscule se tortillait de joie. Il retira délicatement le bras de sous la nuque du trésor et se redressa sur le coude le front plissé tandis que le dit Edgar s'asseyait face à lui dans l'attente de quelque chose. Le vampire le fixa, le nez froncé, un long moment afin de dénoter l'attitude amusante d'un chiot dont il faisait la connaissance. "Edgar hein... tu t'fiches de me tirer des bras d'une femme sublime?" L'animal vint coller sa bouille au cou de son nouveau maître qu'il lécha avec ferveur. Ayden le repoussa lentement et leva l'index, le chien s'assit. "Hé, hé, hé, tu m'réveilles et tu cherches à t'faire pardonner... t'es intelligent dis moi... Allez, viens j'vais t'servir ce que t'es venu réclamer. Ayden se leva et remonta le drap sur les épaules de sa précieuse femme. Les volets étaient ouverts, sans nul doute le programmateur, mais cela n'empêchait pas la belle de voguer dans un sommeil réparateur dont elle avait été privée trop de temps.

Le vampire renfila rapidement son vêtement et s'activa dans la cuisine où il servit le repas du fidèle Edgar. La cafetière fit son office et subitement, alors qu'il servait le nectar noir dans plusieurs tasses, Al', les cheveux en bataille, vêtu d'un pantalon ample et d'un tee shirt, fit son apparition dans la pièce avec le bout de chou dont la main était rivée à la sienne. « Elle est venue me réveiller... Une poupée, elle est adorable, tu m'sers un café Gamin ? J'ai besoin d’immerger, y a eu du bruit cette nuit. » Dit-il en prenant place sur l'un des tabourets alors que la petite faisait le tour du bar pour fixer le vampire qui enfilait un tee shirt. « Méfies toi, t'as peut-être des bestioles ici. » Mattews sourit et lui servit une tasse, les mains de la petite déjà tendues vers lui. Ses lèvres se fendirent d'avantage alors qu'il la soulevait et qu'elle s'ancrer à son corps. Alan considéra le regard lubrique de son protégé et grimaça. « Haaaaa, j'veux rien savoir... Bon sang heureusement qu'elle comprend pas à son age... Père indigne ! » Le blondinet se mit à rire et fixa la sublime créature qui passait l'encadrement. « Il ronchonne déjà, on change pas les vieux singes. » Ayden fit le tour de la pièce et déposa un baiser sur la tempe d'Emma avant de sortir quelques aliments des placards et les déposer sur la table pour ensuite assoir Lyli près de lui. « Il râle hein ? Ça ne va pas te gâcher le petit déjeuner t'inquiètes pas... » Mattews pinça le bout du nez de l'enfant qui esquissa un sourire discret et considéra Emma. « Un point commun... » Il mordilla lentement l'épaule nue de la jeune femme et fixa Peters qui beurrait une tartine en se raclant la gorge. « Manges et évites de t'étouffer, les trucs stupides évites durant deux jours... comme s'étrangler avec de la mie. Et ça vaut pour vous aussi Madame Mattews! » Le vieux grimaça et tendit la nourriture à Rose. « M'étouffer avec une patate... tu m'prends pour un crétin Gamin ? » Ayden rit et porta la tasse de café à ses lèvres, contemplant la famille qu'il venait enfin de construire.



Jane Kelley
©️ by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Emma Renzoni

avatar
Messages : 68
Emploi/loisirs : Etudiante

We all have something to hide.

Race: Humaine
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Le combat final (Ayden) Ven 4 Oct - 15:05

Invraissemblable semblait la demande d’Emma à Ayden. Quelle femme sainte d’esprit pourrait demander à un vampire de la mordre ? Tout simplement une femme amoureuse comme elle l’est de son époux, elle avait confiance en lui, et c’était une sorte de preuve qu’elle lui offrait là. Elle n’était pas aveuglée comme elle avait pu l’être avec Matis, elle savait qu’il ne lui ferait jamais de mal, il n’y avait qu’à voir comment il se comportait avec elle. La manière dont il veillait sur elle, pour rendre son avenir encore meilleur, toujours près à s’effacer, à faire taire ses propres sentiments et désirs pour ses yeux émeraudes. Jamais Emma n’avait pu voir un homme comme lui, tous trop égoïste, trop possessif, lui était leur contraire. Leurs regards se noyaient l’un dans l’autre, alors que leurs bassins se pressaient, invitant Ayden à faire ce que le corps d’Emma lui réclamait. Une chaleur s’emparait d’elle, alors que déjà sa gorge laissait échapper un soupir de complaisance. Un soubresaut s’emparant de son corps alors qu’il ne cessait de l’admirer comme la plus belle merveille du monde. Ce phénomène qu’elle ne voyait qu’au travers de ses yeux le rendait ivre, elle se sentait presque aussi précieux que le surnom qu’il lui avait donné. Ses mains épousaient doucement sa peau froide, pour resserrer doucement son emprise sur lui, alors que des vagues de frissons s’emparaient de son être. Seules les flammes dansant dans l’antre de la cheminée, venaient éclairer leur deux corps s’unifiant dans une intensité qui faisait trembler la rousse. Leurs regards ne se lâchaient presque pas, sauf quand le plaisir était de plus en plus intense, la forçant à fermer des paupières pour essouffler quelques gémissements dans les airs. Un tremblement de plus s’éprit d’elle quand elle sentit ses lèvres caresser son buste avec envie, Emma tempéra son plaisir, non seulement pour faire durer cet acte charnel qui clôturait une mauvaise période de sa vie, un renouveau pour eux, mais aussi pour l’inciter à faiblir à ses paroles. Quand elle sentit son souffle contre son cou, elle apposa la paume de sa main sur sa nuque, gémissante, transpirante, lui délivrant des mots réconfortants. Son cœur était serein dans sa poitrine, elle était dépourvu de toute peur, jamais elle ne pourrait le craindre. Elle sentait la pointe de ses crocs sur sa peau, ses hanches continuant à la satisfaire sans pour autant qu’il ne la morde. Emma se laissait aller aux creux de ses mains, ondulant son corps contre le sien, alors qu’elle laissait aller son plaisir au creux de sa gorge. Quand elle les sentit enfin dans sa peau, un gémissement enivrant fut délivré aux oreilles de son ange, sa main glissant dans les cheveux blond de celui qu’elle aimait, sentait son ardeur s’activer à la satisfaire, leur main se serrant l’une dans l’autre, alors qu’il défaisait ce lien pour la glisser dans son cou. Baisant sa morsure alors qu’il continuait inlassablement et avec une nouvelle fougue à l’enivrer, ses paupières se fermaient alors qu’elle retrouvait le gout de ses lèvres et de son sang. L’infime sensation de ses crocs sur sa peau disparut de manière instantanée. Ses paroles résonnaient dans sa tête, faisant trembler son être, complètement hypnotisé par l’action de ses hanches. Emma peinait à retenir ses gémissements, que son mari se complaisait à étouffer en des baisers délicats, alors qu’elle le serrait dans ses bras au grès de son plaisir jaillissant à l’unisson.

La nuit fut douce et dépourvu de tous mauvais songes, sans doute la présence réconfortante de son ange, la tenant dans ses bras. Ou tout simplement le peu d’heures de sommeil qui leur était accordée. Emma était enveloppée comme dans un nuage, une fine couche douce contre ses épaules, une sensation de bien être et de réconfort la tenait sans même qu’elle n’en soit consciente. Quand elle rouvrit enfin les yeux, elle releva le drap du lit sur ses yeux éblouit par la lumière du jour. Elle entendait quelques voix émanant de la cuisine mais pas assez audible pour qu’elle puisse comprendre ce qui s’y disait. Elle poussa un long soupir avant de prendre le drap du lit contre elle et de rechercher ses vêtements envoyés à divers endroits. Elle les enfila rapidement avant de se cogner le pied dans le coin d’un mur, ce qui la fit pester un petit moment avant d’entrer dans la cuisine et de regarder tout le monde. Ca en faisait du peuple.


« Il ronchonne déjà, on change pas les vieux singes. »

Emma eut un petit rictus et déposa un baiser sur la joue du vieux ronchon, avant de réceptionner le baiser de son époux, posant un bref instant ses mains sur son torse, avant de remonter son regard et de lui faire un sourire. Edgar fila entre ses jambes alors qu’elle suivait cette boule de poil du regard, il fut attiré par une tout autre présence. Lyli Rose était assise et ne prononçait pas un mot. Elixir ne savait pas vraiment comment s’y prendre, elle semblait sauvage et à la fois comme elle. Elle se contenta de lui faire un sourire et de caresser avec son index sa mâchoire en passant à côté d’elle.

« Il râle hein ? Ça ne va pas te gâcher le petit déjeuner t'inquiètes pas... »

- Si il râlait pas on l’aimerait pas…

Dit elle en scurtant Al derrière ses grosses lunettes. Elle tourna la tête vers Ayden qui lui mordillait l’épaule, alors qu’elle n’avait même pas fait attention à ce qui s’était passé, tout ce qu’elle voyait c’était cet infime sourire sur ses lèvres. Un instant Emma eut l’impression de se revoir à son âge, perdu, sans attache, sans personne pour prendre soin d’elle. Son cœur se mit à battre avec force, alors qu’elle posait son regard sur son bol de café, écoutant les directives d’Ayden sur le fait qu’Al et elle devait faire attention à leur vie. Emma eut un rictus.

- Dommage je comptais voir si mon déguisement de superwoman me permettait vraiment de voler dans les airs.

« M'étouffer avec une patate... tu m'prends pour un crétin Gamin ? »

Un petit sourire en coin naquit sur ses lèvres alors qu’elle faisait tourner une cuillère dans sa tasse, jetant quelques regards discret à cette enfant qui ne prononçait aucun mot, et posant sa paume sur la main qu’Ayden venait de déposer sur sa cuisse, comme si il lisait en elle tel un livre ouvert. Son regard en disait long et la réconfortait, tout se passerait bien, elle n’avait pas à avoir peur du renouveau qu’il leur offrait. Il était là et ne la laisserait pas tomber…






Emma Renzoni



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le combat final (Ayden)

Revenir en haut Aller en bas

Le combat final (Ayden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Manoir SalvatoreReste du monde-