RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Love is a paradise (Agron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Angeline R. Aberline

avatar
Messages : 144
Emploi/loisirs : Parler à sa poupée
MessageSujet: Re: Love is a paradise (Agron) Dim 17 Nov - 20:50




"Love is a paradise"
Edena

Le monde d’Angeline avait éclaté en quelques semaines, la petite peureuse tournant en rond dans son manoir, était aujourd’hui une jeune femme heureuse, apprenant à vivre dans un monde à peine effleuré du bout des doigts autrefois, tissant des relations vampiriques comme elle n’en avait jamais connu. Agron était apparu dans sa bulle, et avait bouleversé sa vie, les vérités n’étaient pas toujours réjouissante et pourtant, elle ne regrettait en rien avoir quitté son manoir sous l’interdiction formelle de Jack. Aujourd’hui tant de choses s’offraient à elle, sans même qu’elle puisse en espérer la caresse un jour, un homme, un foyer où il serait auprès d’elle, et une relation unique, puissante, cuisante qui faisait s’envoler certaines de ses peurs. Libre, vivante, heureuse, Angeline n’avait plus les chaines brillantes la raccrochant à son ainé, ses mensonges étaient tombés comme le voile ramenant les âmes de l’au delà, sa prison s’était effondrée comme un château de sable, foulant le monde à sa guise, espérant rattraper les années gâchées. L’avenir s’offrait à elle, un avenir qu’elle souhaitait partager avec cet homme baisant ses lèvres. Elle ne connaissait pas son vécu, les ombres à son passé, tout ce qu’elle voyait c’était l’homme extraordinaire qu’il était auprès d’elle, une confiance aveugle en sa faveur, après tout elle ne comptait plus le nombre de fois où il avait mit sa vie en péril dans le but de préserver la sienne. Hypnotisée par cet homme pour qui son cœur aurait pulsé à tout rompre si elle était encore humaine, c’est tout naturellement qu’elle souhaitait lui offrir ce qu’elle avait de plus cher. Angeline n’avait peut être pas encore les mots à prononcer pour lui montrer à quel point elle l’aimait, les relations de couple étant toute nouvelle pour elle, c’est alors ainsi qu’elle lui démontrerait ce qu’elle ressentait pour lui.

Sans aucune peur l’habitant son corps lové contre le sien, ses mains le découvrant à nouveau comme sous cette cascade, la poupée de sang laissait ses lèvres faire son office sur lui. Quelques gestes maladroits, des sourires, de subtiles rires, entre de nombreux baisers et caresses, montrait l’authenticité de ce moment dépourvu de toute préméditation. Un verre de sang, une envie qui se livrait à elle comme une douce pulsion qui s’ancrait à ses veines. Elle se laissait aller contre son corps, n’écoutant plus son esprit, laissant son propre être réagir au contact de l’homme qu’elle aimait. Les frissons sur sa peau se propageaient, des tremblements délicieux, alors que ses lèvres ne quittaient pas les siennes. Elle se laissait guidée par son homme, par les émotions et sentiments qu’elle ressentait à son égard. Ses souffles sur son corps étaient divins, le regard qu’il posait sur elle la rendait ivre d’une envie encore inassouvie. Son dos épousait les étoffes de leur couche, alors que son poids se figeait sur elle sans pour autant qu’elle se sente étouffer, ses mains caressaient les parcelles de sa peau, leurs corps nus se rencontraient à nouveau sans pour autant se lier. Un regard qui l’interrogeait comme pour s’assurer qu’elle ne voulait pas reculer, et Angeline scellait ses lèvres aux siennes comme pour approuver. Ses prunelles se plongeait dans les siennes, alors qu’il fondait en elle dans un acte délicat, amoureux et d’une tendresse inconnue. Sa poitrine se souleva, alors que ses mains se posaient sur son corps taillé et frôlant avec dangerosité la perfection. Ses mains glissaient le long de ses cottes pour englober avec finesse son visage, l’attirant à elle pour échanger maints baisers alors que ses hanches épousaient les siennes, la satisfaisant de cette envie cuisante qui grandissait en elle, sans qu’elle ne la connaisse. Peu sensible au climat, elle semblait pourtant dévorer au fil des minutes d’une chaleur intense, son front rencontra le sien, alors que ses courbes ondulaient contre lui sans qu’elle ne puise les contrôler, son corps se cambrant sous lui. Se laissant complètement aller, sans réfléchir, en profitant de ce moment idyllique où elle s’offrait, et découvrait des délices inestimables. Ses yeux se fermaient alors que les premiers soupirs de cette nuit s’échappaient de ses lèvres rosées, son corps réceptif à la moindre action de son vampire. Une sensation de bien être, de symbiose, de passion la consumait avec le temps, lui délivrant les premières notes d’un plaisir sommeillant en elle. Son corps ondulait de ses courbes féminines contre lui, alors que la pulpe de ses lèvres embrassait le creux de son cou, dévalant ses épaules. L’odeur de son sang était plus tentante que jamais, et laissait déjà filer ses crocs qu’elle fit glisser avec tendresse sur sa peau. Ses veines scintillaient comme des joyaux, alors qu’elle écorchait avec délicatesse pour ne pas lui infliger de douleur sa peau enivrante. La langue pansant cette plaie qui se refermait déjà, pour se sustenter de la saveur de son sang. Son visage humain, d’une douceur inégalable, reprenait déjà le dessus, alors qu’elle rejoignait ses lèvres qui étaient semblable à une drogue dure dont elle devenait complètement dépendante, les gémissements commençant à combler sa gorge, la faisant trembler d’ivresse comme jamais sous ses coups de reins délectable. Collée à son buste qu’il redressait en la tenant contre lui, ses ondulations se firent plus pesantes, plus désireuse alors qu’elle sentait surgir en elle un plaisir incommensurable, qu’elle laissa éclater entre quelques baisers tandis que sa tête tombait en arrière, sa poitrine se soulevant, une larme coulant le long de sa joue, alors que ses paumes glissaient sur son visage. Elle fini par rejoindre son front baisant avec douceur ses lèvres, un sourire figé sur le visage avant qu’elle n’ouvre ses yeux sur les siens.

- T’étais parfait mon cœur… je t’aime…

Laissa t-elle entendre alors qu’elle retombait aux creux de ses bras sur les étoffes de cette couche ayant scellé sa première nuit d’ivresse, de passion et de sensualité.

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/





--


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Love is a paradise (Agron) Lun 18 Nov - 22:18




Agron ne fessait plus qu'un avec Angeline, physiquement parlant bien entendu, leur sentiment et leurs amour étaient liés a jamais depuis leur rencontre, ni l'un ni l'autre ne pouvaient prédire a se moment la la suite des évènements mais les deux vampires savaient qu'ils s'étaient trouver a la seconde ou il avait pauser les yeux sur elle, la prenant pour une jeune femme isoler et perdue dans se boit, et dire que sa premier intention était de l'effrayer, il avait prit sa teinte vampirique ainsi que ses veines au visage mais la douce rose qu'il avait rencontrer n'en fut qu'émerveiller.

Si ils devaient un jours raconter leur rencontre, ca serait assez drôle, surtout que le soir même ils avaient combattu des chasseurs, mais rien comparés au passer personnelles des deux membres du couple.

Et voila que se soir ils s'unissaient par un acte charnel inoubliable, Il était difficile a dire si Rose serait le meilleur coup de toute ca vie, ca serait peut être un peu présomptueux, en plus du faite que c'était sa première fois pour elle, mais c'était génial, les souvenirs de ses derniers fois n'étaient même pas claire dans sa tête, et encore moins les prénoms des filles avec qui il avait coucher.

La passion et la tendresse qu'ils partageaient à se moment atteignait son paroxysme, leur lèvres ne se séparèrent qu'à de rare moment et se pour embrasser d'autre partie de son corps de déesse, leur ébat commencèrent calmement, il ne devait pas la malmener trop violemment pour sa première fois, même si elle n'était pas humaine, et justement il ne savait pas comment réagirait une vampire vierge, sa ne le préoccupait pas plus que sa, c'était la volonté d'Angeline qu'il devait respecter avant tout et elle ne semblait pas regretter son choix! Tendis qu'elle lui caressait le dos en remontant vers son vissage, Duro prenait appui sur le lit tendis que sa main droite se baladait le long de ses courbes avant de stagner un petit moment sur sa poitrine qu'il palpait avec désire! Il glissa ensuite sa main dans son dos pour la faire se redresser, les coups de reins se faisant ainsi plus intense atteignant  plus profondément en elle.

Son buste en entier se soulevait ainsi que sa poitrine face au aller retour du solide membre d'Agron, il n'était pas homme à se venter, simplement car il n'avait rien a prouver, il avait de bonne proportion, sans être battit comme un cheval pour autant, et selon ses souvenirs, il avait toujours été au delà des espérances, laissant graver à jamais un souvenirs inoubliable dans les mémoires de jeune femmes. Duro la re-déposa contre le matelas avant de remonter ses jambes délicates contre sa taille, il senti ses pieds se croiser dans son dos tendit que ses cuisses lui serrait la taille, les caressants avec amour il n'en oublia pas pour autant de satisfaire sa belle.

Agron se laissa aller lorsqu'elle lui mordilla le coup, laissant filtrer quelques goutes de son sang, elle semblait apprécier le gout qu'il avait surtout mélanger à l'acte du moment, l'Allemand se laissa fondre sur elle, caressant chaque parcelle de sa peau avant de dégager sa nuque, il sorti les croc un court instant et les planta délicatement dans sa tendre moitiez, le liquide qui s'extirpa de la plaie était divin! Elle avait décidément tous pour lui plaire!

Leur échanges durèrent assez longtemps et pourtant cette instant magique sembla filer a toute vitesse, voila qu'ils atteignaient l'apogée de leur coït, Agron sentait son plaisir augmenter de manière exponentielle ainsi que celui d'Angeline qui se jeta sur ses lèvres les baisant amoureusement tout en laissant échapper quelques gémissement de plaisir, avant de retomber contre le lit, soulevant sa poitrine dans un ultime orgasme, une expérience partager par Agron qui se laissa submerger par tous se flux de plaisir, s'épanouissant ainsi au fond elle.

Quelques secondes plus tard il retomba à son tour au coté de Rose, ses émotions retombaient doucement de leur état d'ébullition, si son coeur battaient encore il aurait exploser dans sa poitrine. Le faite  de ne plus avoir fait l'amour depuis des lustres était une chance, mais l'avoir fait avec la femme qu'il aimait, Angeline, cela était inoubliable, il n'aurait pas pu rêver mieux autrefois il se seraient sauver du lit comme le vaut-rien qu'il était ou aurait fait dégager les femelles de son lit après avoir fait son affaire.

La non, il passa ses bras autour d'Angeline, la serrant contre lui tous en lui glissant de délicieux mot d'amour. Il était peut être un peu vieux jeux par moment, tous comme ca déclaration plus tôt dans al soirée, mais il n'avait pas si mal vieillit a travers huit siècles! Ils restèrent dans le lit ainsi quelques minutes, discutant a voix basse en s'échangeant de doux baiser, bine plus calme et délicat que l'expression qu'offrait les précédents.

Angeline s'éclipsa un instant de leur couche vers la salle de bain, il la suivrait quand elle aurait terminer, en attendant il se releva et parti vers la cuisine se re-servir un verres de sang, il était bien bon se cru!il descendit doucement l'escalier et se dirigeât vers le frigo, il avait laisser la poche du congélateur dans le frigo sachant qu'il la terminerait se soir. Agron rempli le verre et le but d'une traite,cela n'avait rien avoir avec celui de rose bien qu'il était peut-être plus nourrissant, il se resservit une lamper et porta u toast tous seul dans sa cuisine en hommage à l'humain(e) qui avait fait don de son sang pour le plus grand plaisir de ses papilles gustatives!


-Tötet sie alle! ficken ihre Frauen und trinken das Blut von Kindern!

Le verre s'échappa de sa main, se brisant sur le sol, des milliers de morceaux de verres volèrent en éclat a travers la cuisine, une douleur inimaginable s'empara de sa tête, le forçant a plier genoux avant de tomber face contre terres dans les débris de verre. Que se passait il encore? Cette voix? Encore un souvenir? Et cette douleur!!!

Agron n'avait pas tous ses souvenirs en mémoires depuis son arrestations a la fin de la guerre, sa mise en quarantaine lui avait fait perdre certains souvenirs, il n'en oubliait pas l'homme ignoble qu'il avait été mais ces souvenirs n'était pas intactes, alors que d'autre bien plus ancien travers son esprit comme si il les avait vécu la veille... Ses mots? C'est horribles choses, cela devait dater des massacres lors de son commandement...
Il tenta de reprendre ses esprits, luter contre se mal de tête si intense lui ôtait toutes ses forces.

Plus rien n'était arriver de la sorte cette semaine si, et se soir! Comme par hasard se revient! Il devait y avoir une explication, il aurait du suivre le conseille d'Adam et consulter ainsi une magicienne, mais il n'en connaissait pas et a Mystic Falls il fallait donner beaucoup pour se voire offrir de l'aide, surtout dans un « camp adverse » après tous, aussi gentil soit il, il n'était qu'un vampire au yeux des autres!

Il tenta de se relever complètement mais une seconde vague de douleur le fit fléchir, il glissa le long du plan de travail, embarquant dans sa chute les couteaux et divers autres ustensile, il tituba jusqu'a l'inévitable chute sur la table en bois qui se brisa sous son poids.


--------------------------------------

Deux hommes au tenues de l'armée Allemande arborant les symbole SS ainsi qu'une croix gammé au bras droit discutait dans un grand salon, l'un deux, le plus vieux était pensif et jetait son regard à travers les grandes fenêtres il devait approcher la soixantaine d'année, le second, plus jeune, était au garde à vous, la casquette sous le bras gauche écoutant attentivement son supérieur hiérarchique

-Notre Führer sera fier de vous Major Agron! Vous a-t-il déjà confié son secret? Nous ne sommes pas les seuls de notre genre au sein de l'armée!

-Der Führer ne ma jamais parler d'autre de ses ambitions que celle qu'il annonce au assemblée Mon général!

-Ah... non...bien sur que vous en savez pas... ne vous tracasser pas vous serez bientôt mis au parfum mon grand, continuer comme ca et vous atteindrez vite le rang d'Oberst et une fois atteint les portes des Généraux ne sera plus si lointain...et pour le secret, continuer de garde pour vous votre « don » le jours ou les vampires régnerons arriveras, et je vous veux parmi nous!

C'était donc ca le secret? Faire de gagnez la guerre grâce au vampire tel que lui?  Non connaissant leur dirigeant, son plan devait être de plus grande ampleur... une armée de vampire Waffen-SS ???
C'est impossible!!!


--------------------------------------

Agron avait reprit conscience mais il préféra gardez les yeux clos un petit instant, se qu'il venait de voir, ca il ne l'avait pas oublier... et c'est d'ailleurs a partir de se moment la que tout était parti en cauchemar, il fut cependant soulager de n'avoir pas vu la suite, il s'en rappelait assez bien que pour se dégouter lui même. Le seul bruit qui brisa se silence pesant fut les petit pas d'Angeline, elle devait avoir entendu tous le raffut qu'il avait fait, mais combien de temps avait il était absent? A en croire l'horloge, pas plus d'une minutes!

-N'approche pas Rose! Tu vois bien qu'il y a des petit éclat de verres et de bois partout, fait attention!

Duro se releva péniblement, cachant l'air grave qui le rongeait, il ne trouvait aucune explication a se qui se passait! Il avait besoin d'aide! Plonger dans ses songes il ignorait les paroles de sa petite amie.

-Pardon? Excuse moi je suis... je suis tomber j'ai glisser hahaha, si j'était pas vampire je serais sans doute avec une cote casser et une jolie bosse à la tête!

Il reprit son coté doux et calme qu'elle lui connaissait si bien, elle ne devait pas se faire de souci pour lui, il n'avait aucune réponse à lui fournir si elle commençait à se poser trop de questions.
Il devait en apprendre plus et faire appelle à un sorcier(e). il s'avança doucement vers Rose et l'embrassa tendrement lui montrant une fois de plus qu'il ne s'était rien passer de grave et que sa distraction l'avais surpris une fois de plus, il alla même à dire que tous cela était du au si beau moment qu'ils venaient de partager, toutes les excuses étaient bonne si c'était pour la rassurer.
Elle ne le croyait pas, c'était flagrant et elle lui ôta un morceau de verres ou de bois planter dans sa chaire, par si par la, elle fit une petit moue tristounette face à la quel il ne pouvait faire face.


-Tous va bien, allez ne gâchons pas une si belle nuit par se petit accident!


Revenir en haut Aller en bas
Angeline R. Aberline

avatar
Messages : 144
Emploi/loisirs : Parler à sa poupée
MessageSujet: Re: Love is a paradise (Agron) Lun 25 Nov - 15:36




"Love is a paradise"
Edena

Un moment inoubliable, bercé d’amour, de tendresse, d’émotions et sensations qu’elle n’avait jamais ressentit. Blottit contre lui, un sourire sur les lèvres écoutant les douces paroles qu’il lui dédiait, échangeant quelques doux baisers, Angeline n’aurait pu rêver mieux que cet homme pour sa première fois. Ce jour resterait à jamais gravé en elle, comme un souvenir impérissable, qu’elle adorera se remémorer afin de se sustenter de chacun des délices qu’elle venait de découvrir. Les minutes filaient alors que la nuit les berçait, jusqu’à ce qu’elle s’extirpe de ses bras pour filer à la salle de bain. Son corps était encore électrisé par ses caresses et baisers, par la chaleur dévorante qui l’avait habité durant cet acte charnel. Dodeliner et enfermer dans sa bulle, la belle fit un rapide brin de toilette afin d’entendre du vacarme en contrebas. Arquant d’un sourcil, elle finit par repasser une de ses chemises et sortir de la salle de bain. S’arrêtant au dessus des escaliers et prêtant l’oreille, plus un bruit, pourtant elle sentait que quelque chose s’était passé. Pas un bruit n’était perceptible et se fut doucement, pied nu qu’elle descendit les marches. Arrivant en contrebas, ses yeux s’écarquillèrent devant le désastre. Morceaux de bois, de verre, et autre débris sur le sol, son corps se raidit quand elle vit celui d’Agron étendu sur le sol alors qu’il se redressait. Son pied allait descendre l’ultime marche afin de se rendre près de lui et de s’assurer que tout allait bien mais il la stoppa dans ses paroles.

-N'approche pas Rose! Tu vois bien qu'il y a des petits éclats de verres et de bois partout, fait attention!

La poupée de sang n’avait que faire des ces morceaux qui pourraient la blesser, la douleur ne serait que temporaire tous comme les blessures qui se refermeraient d’elles même aussi rapidement qu’un battement de cil. Elle remit une mèche de ses cheveux derrière son oreille, ne bougeant pas, le scrutant alors qu’il se remettait sur ses jambes. Son regard inquiet posé sur lui, se demandant bien ce qui s’était passé en si peu de temps.

- Tout va bien ?

-Pardon? Excuse moi je suis... je suis tomber j'ai glisser hahaha, si j’étais pas vampire je serais sans doute avec une cote casser et une jolie bosse à la tête!

Fronçant davantage des sourcils en le voyant songeur, comme perdu sur une planète où elle n’était pas. Ses paroles ne la rassuraient pas du tout, tomber ou du moins glisser comme il venait de le lui dire, était assez étrange pour elle. Il était vampire, dont habile, son explication ne tenait pas vraiment la route, pourtant elle ne posa aucune question. Si il ne voulait pas lui parler, c’était son droit, après tout il n’avait pas un boulet aux chevilles. Agron n’était pas emprisonné et Angeline ne le forçait pas à lui rendre des comptes. Il s’approcha d’elle, son faciès doux, mais la lueur dans ses yeux le trahissait, elle hocha simplement de la tête, avant de réceptionner ses baisers et de retirer quelques morceaux de verre ou de bois qui étaient ancrés dans sa peau délicate. Une petite moue triste se figea sur son visage, elle n’aimait pas le voir blesser, c’était plus fort qu’elle, c’est comme si on la blessait par la même occasion sans qu’elle ne ressente pourtant ses douleurs. Elle leva son regard au sien et lui adressa un sourire en coin.

-Tous va bien, allez ne gâchons pas une si belle nuit par ce petit accident!

- Oui tu as raison… mais laisse moi t’aider à ramasser.

Quand elle le vit ouvrir la bouche sans doute pour lui intimer le contraire, elle déposa son index sur ses lèvres avec un sourire rieur.

- Ne dis pas non s’il te plait… si tu veux vraiment que je vive ici va falloir que tu me laisse un peu faire. Je suis pas une petite princesse qu’on doit choyer, non pas que cette idée me déplait… mais j’ai besoin de me sentir utile.

Elle déposa ses lèvres sur les siennes retirant son index avant de le contourner et de marcher entre les morceaux de verres et bois qui trônaient sur le sol.

- Et puis tu sais ne t’inquiète pas je vais pas me blesser et même si ça arrive c’est pas grave en soit… Je te rappelle que je vis avec un savant fou en guise de frère, entre ses fabrications foireuses, ses constructions étranges, et les formules chimiques qui lui pète au nez… Si tu savais à quel point j’ai l’habitude de ce genre de chose avec lui. Alors ce n’est pas quelques morceaux de bois ou verre qui vont m’effrayer… même sa bombe en plein compte à rebours ne m’a pas impressionnée.  

Dit elle en riant doucement alors qu’elle s’accroupissait pour ramasser quelques morceaux qu’elle logeait au creux d’une de ses paumes. Ses fantaisies allaient sans doute lui manquer tout autant qu’elle serait soulagée de ne plus craindre de prendre le toit du manoir sur le coin du nez. Jack était farfelu, toujours entrain de tester des choses futiles qui pourtant à ses yeux avaient de l’importance pour dieu sait quelle raison. Afin de ne plus voir son intérieur dévasté, Angeline et lui s’étaient activés à lui créer un laboratoire sous leur demeure, mais c’était sans compter les lubies étranges de son ainé qui finissait soit par tout faire bruler ou tout cassé. Et forcément, la poupée de sang soucieuse du confort des gens qu’elle aimait, s’empressait toujours de ramasser derrière lui afin qu’il ne se blesse jamais et puis exercer sa passion en toute sécurité. Quand les plus gros morceaux furent ramasser, elle empoigna un balai et avec la vitesse qui lui était propre ne mit que quelques secondes à débarrasser le sol des détritus. Un sourire amusé sur les lèvres, elle remonta son regard sur lui.

- Des vampires poisseux j’en ai déjà vu, mais des vampires maladroits tu es bien le premier.

Dit elle amusée avant de river le tout dans la poubelle et de se laver les mains pour le rejoindre ensuite.

- On va dormir ?

Demanda t-elle en lui déposant un baiser sur ses lèvres, avant de monter tranquillement les marches et d’ajouter avec humour dans un grand sourire.

- Fait attention de ne pas chuter dans les escaliers Lagaffe.

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/





--


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Love is a paradise (Agron)

Revenir en haut Aller en bas

Love is a paradise (Agron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Old Topics :: Archives-