RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Ven 29 Nov - 15:31


Des loups et des légendes, magnifique Stefan ne pouvait pas espérer mieux –ironie-. Le seul qui ne risquait absolument rien était Kol, cependant Stefan se doutait bien que la seule personne qu’il protégerait serait la rouquine, une fois qu’il aura la pierre, le couple Pierce Salvatore pourra bruler en enfer pour lui. Pourtant il n’avait plus le choix que d’avancer, la porte derrière eux s’était refermée, et le chemin inverse ne menait pas dans la bonne direction. Il savait que les catacombes de plus de trois cent cinquante kilomètre se rejoignaient toutes, mais essayer un autre chemin serait une perte de temps, et surtout si Qet lui avait imposé un jour bien précis et ce une nuit de pleine lune c’est qu’il y avait une raison. Et l’inscription que traduit sa poupée le confortait dans cette idée. Leur périple serait en somme le parcours du combattant à eux quatre ils s’en sortiraient, chacun avait une part de savoir qu’un autre n’avait pas, et c’est soudé qu’ils devaient agir. Salvatore s’attendait à voir des loups, mais l’aconit était juste une précaution si ils en croisaient dans les ruelles de Paris, il ne s’était pas imaginé un instant que ce qui se dessina soudainement sous ses yeux pouvait exister. Un loup, la gueule béante de bave, dans un état plus qu’intriguant se dressait devant eux. Dans un geste rapide et pourtant délicat, il empoigna une grenade d’aconit avant de sentir la main fraiche de Stewars le retenir. Il tourna son regard sur elle, fronçant d’un sourcil et la voyant poser son index sur ses lèvres. Comprenant ce qu’elle voulait, il hocha simplement de la tête, elle devait savoir à quoi ils avaient à faire, après tout de tous ceux présent ici, elle semblait être la seule à avoir foulé les rues parisiennes sous l’astre lunaire. Même si il n’avait pas une grande confiance en elle, ici il n’avait pas le choix. Quand il vit sa truffe s’approcher du ventre sublime de sa poupée, le vampire se raidit, surtout lorsque Kol s’en approcha. Le loup qui semblait être un alpha fini par décamper, et les explications ne tardèrent pas à se faire entendre.

- On se jette dans la gueule du loup.

"J'suppose que c'est par là, sinon ça serait pas drôle?"

Stefan hocha de la tête en scrutant cette immense pièce, où le loup se baladait en contrebas. Les murs étaient creusés en des couloirs où d’autres semblaient endormit, oui mais jusqu’à quand. Examinant ce qui se dressait devant lui, cherchant une échappatoire, son regard se riva sur la porte, une porte énorme qu’ils ne pourraient jamais déplacer comme ça. Et vu la quantité de loups présents, ils se feraient croquer avant de pouvoir ne serait ce que la bouger d’un pouce. Lançant un regard à sa poupée, il sentit le corps de Stewars se faire ramener brusquement près de Kol et posa son regard sur une dalle des plus particulières où l’emblème antique des loups et des vampires étaient réuni comme une mise en garde.  Ses yeux voguaient sur les murs, le plafond mais rien ne lui attirait l’œil.

"Allez, j'suis sympa et surtout j'm'ennuie, je me dévoue, vous comprendrez peut-être pourquoi ce truc ne nous a pas gobé comme des croquettes."

Eteignant sa torche et privant Katherine d’une grenade, il descendit d’un bond en contrebas, attirant le loup par sa voix et non pas son odeur. Les paroles qu’il prononça firent tiquer Stefan qui comprit rapidement que son odeur était commune à celle de ses loups. Pourquoi ? Comment ? Pas le temps de s’y intéresser, sans doute une explication avec le voile ! La grenade entraina les autres loups à l’étage inférieur et Kol réapparut triomphant en ouvrant les bras.

"On attend qu'ils reviennent ou tu descend pour la porte Salvatore?"

La rouquine ne demanda pas son reste et sauta de la rambarde, Stefan hocha de la tête et intima à Katherine de suivre le mouvement. Laissant sa torche qui lui était encombrante, il s’avança vers la dalle et ancra son pied dessus avant de descendre aussi vite qu’il le pu. Mais lorsque ses pieds atterrir au sol près de Stewars, le sol se mit à se fendre, et l’écho d’un compte à rebours qu’il ne voyait pas se fit entendre. La dalle se sépara en deux, perturbant les loups en contrebas, et il se retrouva seul avec Cassie alors qu’un gouffre les séparait de Kol et Katherine. Une odeur acre et dangereuse vint imprégner ses narines. De la veine de vénus ! Son regard se dirigea vers le bas et c’est là qu’il vit une montée des eaux mortelle pour leur espèce. Rapidement ils se mirent à courir près de la porte, mais un déclenchement supplémentaire hurla à leur oreille alors que la porte était toujours close. A l’affut de tout, son regard se rivant partout, il entendait comme une chaine métallique cogner contre un mécanisme. Qu’est ce que c’était, où devait il regarder, voyant la veine remontée encore et encore, atteignant presque leur hauteur sans pour autant encore les toucher. Stefan sentit les mains de Stewars presser son dos l’entrainant face contre sol, alors qu’elle se retrouvait au dessus de lui. Il sentit un coup de vent, et quand il redressa son visage, un énorme bélier s’écrasait contre la porte qui se fissurait en morceau avant de continuer à se balancer pour se river une nouvelle fois sur elle. Les cris des loups remontant près d’eux se firent entendre, et Stefan profita que le bélier soit en hauteur pour recommencer à courir, se baissant quand il arrivait à sa hauteur. Et pour une fois, il fit attention à ce que sa semblable à la chevelure de feu ne soit pas emporter dans le mécanisme, si elle mourrait, Kol les planterait, il en était persuadé, ou mettrait en morceau Katherine qui se trouvait avec lui, et puis elle venait de lui sauver la vie. Quand ils arrivèrent tous devant la porte où le sol était cette fois joint, la porte n’était pas encore totalement ouverte. Stefan voyait la veine de venus commencer à combler les brèches du sol, et un autre interrupteur se fit voir sur le mur. Sans chercher à comprendre il riva son poing dessus, tournant son regard vers les loups qui approchaient d’une allure menaçante, empoignant la main de sa poupée pour la rivée derrière son dos. Le plafond trembla et des centaines de petits morceaux métalliques en sortir sous un bruit assourdissant. Plus qu’un coup de bélier et ils pourraient sortir mais avec une meute de loup à leur trousse. Quand le dernier coup fut porté, le bélier se stoppa au centre de la pièce et de l’eau jaillit du plafond, collant les loups au sol alors qu’ils passaient la porte. De l’aconit ! Tout ceci n’était qu’une série de test pour tester la sagesse des vampires s’engouffrant dans les catacombes et l'inscription que Katherine lu sur le mur le confortait dans cette thèse. "La sagesse et la ruse sont la clé de votre survie... progresser et l'immortalité sera votre bénédiction."

Salvatore poussa un soupir et ancra ses paumes au visage de sa poupée, s’assurant d’un regard qu’elle n’avait rien avant de poser ses lèvres sur son front, et de river sa main à la sienne, pour reprendre la marche. Tout était plus calme, et pourtant Stefan se méfiait énormément après ce qu’ils venaient de vivre. A une nouvelle intersection il sortit son plan, et chercha une inscription sur les murs qu’il dépoussiéra de sa main.

- On y est presque.

Dit il en empruntant un tunnel plongé dans l’obscurité où ici aucune torche ne les attendait. Il poussa un long soupir, voyant uniquement au loin une porte éclairée avec l’insigne de la pierre gravée dessus. Elle était à une centaine de mètre et pourtant Stefan sentait le piège à plein nez.

- Elle se trouve derrière la porte.



    If you die I will be lost because i love you...

Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Ven 29 Nov - 20:36

Les liens du sang sont les plus forts

La gueule de ce loup, aussi proche d'elle la fit déglutir, il était gigantesque, ça taille égalait quatre fois celle d'un chef de meute, inimaginable. Katherine n'avait jamais vu ça en plus de cinq siècle sur cette terre, y avait-il encore des choses qui foulaient l'univers, toutes plus immondes et puissantes les unes que les autres, dont elle ne soupçonnait guère l'existence? Elle retint ses respirations futiles et garda les yeux rivés sur ces crocs, de la taille d'un pieu, dégoulinant de bave contre le velours de ses bottines. La petite amie de Kol s'approcha lentement de Stefan qu'elle voyait du coin de l’œil se saisir lentement d'une grenade, la dénommée Stewars l'en empêcha en lui mimant de se taire et d'observer. Les prunelles de la bête étaient voilées de blanc, comme ceux d'un mort, preuve qu'elle avait eu raison, ces créatures ne pouvaient y voir mais en revanche sentir et entendre, comme tout aveugle aurait eu ses autres sens décuplés après avoir perdu la vue. La belle se figes d'avantage lorsque la gueule putride se redressa le long de sa poitrine et que son souffle fit voleter une boucle contre son visage de poupée. S'il sentait son odeur, la fragrance particulière des vampires qu'elle portait sur elle, elle ne donnait pas chair de sa peau mais étrangement, quand Kol vint se poster près d'elle, l'animal le huma à son tour et disparu vers la salle plus bas. Pierce soupira un bref instant.

"Qu'est-ce que c'est appréciable de voir la peur sur ton faciès Darling..." Katherine arbora un sourire totalement factice tandis qu'il s'adossait à la barrière branlante.

"Ton odeur l'a incommodé, si vraiment tu voulais me voir morte tu viens de rater une belle occasion Kol." Informa-t-elle, un sourire inversé contre les lèvres, la tête inclinée innocemment sur l'épaule droite.

Cassie leur parla des légendes de la capitale, ce qui ne l'était plus vraiment car il venait de vérifier ces fameux contes de leurs propres yeux. Les loups régnaient en maître ici et déjà, alors que l'Originel jaugeait les contrebas de cette salle lugubre et peu éclairée, Katherine fixa l'endroit sur lequel il empêcha sa rouquine de poser la semelle. Stefan croisa son regard et elle comprit, si l'un d'eux appuyait là dessus, dieu seul savait ce qui leur tomberait sur le coin du nez, autant être prudent. La belle se pencha délicatement au delà de cette sorte de balcon et vit la créature roder, une porte scellée par quelques sculptures étranges, représentant le symbole des loups et des vampires, puis une inscription au dessus de celle-ci. Elle attarda donc son regard sur la phrase et leur délivra les mots : Passez le marécage, prenez garde aux poings de bois, noyez vos ennemis et vous serez proche de l'immortalité.

"Allez, j'suis sympa et surtout j'm'ennuie, je me dévoue, vous comprendrez peut-être pourquoi ce truc ne nous a pas gobé comme des croquettes." Katerina roula des yeux et pressa la paume de Stefan, désignant d'un bref coup de menton l'espèce d'interrupteur au sol.

Il ne devait pas l'activer de suite, Kol s'affairait avec les momies sans age qui l'entouraient désormais, il ne craignait rien certes, mais s'il se faisait mordre il subirait tout de même quelques hallucinations qui leur feraient défaut pour le reste du périple. La belle le jaugea du regard après l'explosion, pour une fois que ses coups de battes n'étaient pas destinés à un autre vampire ou humain, il fallait avouer qu'il avait un tant soit peu de réflexion et était doué dans son domaine. Lorsque Stefan le lui intima en un simple regard, Katerina rejoignit les deux autres au rez de chaussé tandis que son vampire emboitait le pas après avoir marché sur la dalle au même symboles que ceux de la porte. Les battants ne bougèrent pas le moins du monde en revanche le sol si. La pierre se fendit sous leurs semelles, elle se séparait en des plaques étriquées et donnait vu, par delà la crevasse immense qui la séparait désormais de Stefan, sur un liquide au parfum âcre qui remontait vivement. "De la veine de vénus..." Lâcha-t-elle en reculant. Elle poussa Kol afin de le faire s'activer et quitta la roche qui ne tarda pas à fondre dans le liquide mortel jusqu'à ce qu'elle sente l'odeur des loups lui envahir les voix respiratoires. Le bruit attirait les créatures qu'elle voyait s'empresser pour rejoindre leur repas, elle ne subirait pas, Kol était à ses côtés et visiblement il devait paraître aussi mort que ces momies pour qu'elles ne l'attaquent pas, mais Stefan et Cassie eux, seraient les premiers à offrir de leur sang. Elle reporta les yeux sur son vampire et hurla son nom à s'en époumoner lorsqu'une poutre immense fondit depuis le plafond jusqu'à la porte. Un courant d'air frais la fit se tourner lorsqu'elle vit Cassie se jeter sur le cadet Salvatore afin de lui éviter le pire, la terre gronda et les pierres éclaboussèrent les fameux "marécages" lorsqu'elles le rejoignaient. Pierce fit volte face et hoqueta face à ce qui se trouvait à à peine deux centimètres de sa poitrine, un second bélier dont une pointe de bois l'aurait aisément transpercé, elle ferma les yeux par reflex, mains en avant prête à tenter de retenir la bûche gigantesque. Rien ne vint rencontrer ni ses paumes, ni ses chairs, elle rouvrit les yeux et fixa Kol qui retenait aisément la poutre, il venait de stopper la course du bélier et de la sauver. Muette un court instant, elle reprit des couleurs et son assurance légendaire avant qu'il relâche le bois, lui empoigne le coude et se précipite, à sa vitesse fulgurante, vers la porte dont l'ouverture s'effritait sous les coups de l'unique bûche qui la défonçait encore.

Stefan et Stewars les rejoignirent et en peu de temps, son vampire lui saisit la main et la logea dans son dos tandis qu'il ancrait le poing sur une pierre aux symboles identiques à la salle précédente. Les loups momifiés s'activaient, elle voyait leurs gueules claquer, leurs crocs scintiller malgré l'absence cruelle de lumière puis, subitement, il plut des paillettes d'acier et enfin un autre liquide dont elle reconnut aisément la fragrance. Le groupe se baissa au dernier coup de bélier qui démolit enfin la porte pour leur offrir le passage et Katerina tira le bras de Stefan vers l’orifice pendant que le sol de la salle précédente s'écroulait, que la verveine se déversait par cascades dans le gouffre et que les loups hurlaient à la mort sous les brulures de cette pluie d'aconit liquide. Ils venaient d'échapper à l'énigme, les marécages de veine de vénus, les poings de bois et avaient noyé leurs ennemis... Les défis étaient de taille mais ils s'en sortaient, à croire qu'ils étaient soudés malgré leurs clans différents, si elle n'avait pas voué tant de rancune à Mikaelson, elle aurait pu imaginer qu'il puisse être un jour membre de son entourage mais il n'en serait jamais ainsi, ils se haïssaient depuis longtemps, ça n'allait surement pas changer suite à une escapade forcée, elle ne devait pas oublier qu'il était là par intérêt et rien de plus. Saufs grâce à leur alliance temporaire, la belle suivit le dédales de couloirs osseux, un humain en aurait laissé ses tripes ici, l'odeur était infecte et la vision tout autant, quelques squelettes, parfois dénués de chair, parfois encore en décompositions, jonchaient l'unique hall qu'ils devaient traverser pour atteindre la porte marquée d'une sculpture de la fameuse pierre.

"La sagesse et la ruse sont la clé de votre survie... progressez et l'immortalité sera votre bénédiction." Un casse tête de plus qu'elle délivra dans leur langue. Le soupir de Stefan la fit reporter son regard sur lui, les mains se son vampire englobèrent son visage et elle put lire dans ses iris combien il désirait sortir de là et obtenir la liberté de son frère. "Je vais bien mon cœur..." Assura-t-elle, il déposa un tendre baiser sur son front et fixa les deux autres.

"On y est presque." Dit-il en avançant dans le boyau lugubre. "Elle se trouve derrière la porte"

Kol jubilait, elle l'entendait clairement et cela lui donnait envie de vomir, si cet abruti ne tenait pas sa part du marché elle le lui ferait regretter même si, elle devait l'avouer, Cassie était une alliée de choix et lui plaisait beaucoup. A l'entrée du couloir étriqué, Pierce entendit un cliquetis qui ne lui disait rien qui vaille et tira rapidement Stefan vers l'arrière. Mikaelson avança à son tour et une fois encore cet espèce de contre poids, dû à la stature plus forte des vampires qui accompagnaient la rousse et la brunette, craqua. Stewars n'eut aucun mal à comprendre et ordonna à son conjoint de rejoindre Salvatore. Pierce se figea et souleva une semelle afin de comprendre, tout était basé sur le poids ici, à elles deux, elles étaient assez légères pour faire balancier et ainsi éviter aux dalles de s'enfoncer ou même de s'écrouler et révéler un autre volcan de verveine, chose qu'elle sentait aisément sous la pierre qui, comme par magie, flottait au dessus d'un gouffre dans lequel gouttait le liquide à l'odeur âcre. Elle se stabilisa et marcha, pas à pas, sur les bonnes dalles jusqu'à sentir un sifflement lui frôler l'oreille lorsqu'elle fut presque à l’extrémité près de la porte, Pierce évita de justesse une fléchette mais peina à retrouver l'équilibre, le mécanisme s'enclencha et, derrière elle, les deux pavés sous les pieds de Cassie se dérobèrent. La belle avança rapidement mais en évitant d'activer d'avantage le piège et rattrapa de justesse la main de la rousse. Elle était pendue dans un vide de verveine, si elle la lâchait, sa semblable serait perdue. "Tiens moi Cas..." La buveuse de sang hoqueta subitement, l'une des flèches venait de rejoindre douloureusement la chair de son flanc, la main de Stewars glissa de la sienne mais elle la rattrapa une fois de plus. Katerina la hissa sur le sol et elles s’empressèrent vers l'interrupteur qui stopperait les pièges afin de laisser le passage à leurs vampires respectifs. Les dents serrés, la belle retira le bois d'un coup sec, main sur la plaie qui cicatriserait, et se tourna vers la porte. Les inscriptions parlaient d'elles mêmes et déjà elle jaugeait les orifices, laissant le loisir d'y enfoncer un poing, de part et d'autre du battant.

"Faites couler le sang et le chemin s'offrira, la liberté lorsque l'immortalité sera offerte au plus brave d'entre vous." Katherine révéla les mots à haute voix pour que Cassie comprenne et, sans attendre, riva la main dans le trou avant de hurler de douleur. Des pointes de bois, comblées de verveine, retenaient prisonnier son poignet, si elle tentait de s'en défaire son membre lui serait arraché. Son sang coulait le long de son coude et gouttait dans une rigole qui remontait au cœur du battant peinant à s'ouvrir. "C'est la clef, tu dois mettre ta main dans l'autre Cassie, on sera libre quand Kol aura la pierre..."

Faisant face à la douleur, elle eut peine à comprendre la suite, Kol arriva rapidement et repoussa la rouquine afin d'emprisonner sa propre paume dans l’orifice, elle comprit alors bien avant qu'il ne révèle ses intentions à sa douce. Pierce souffrait mais peu importait, elle serait libérée d'ici peu, il n'y avait plus qu'à saisir la pierre et sortir de ce bourbier. Elle se tourna vers Stefan et posa sa main libre contre son visage, un sourire sincère aux lèvres.

"Vas y, je sais que tu ne la prendras pas, pour la même raison qui m'a convié à faire ça Stefan..." Étrangement la douleur à son abdomen, générée par le bois de la flèche qu'elle avait reçu et retiré, lui saisissait le bras ventre, sans doute un des effets de la verveine qui se propageait depuis sa main à ses veines, elle n'en dit mot et baisa les lèvres de son vampire. "Je t'aime Stefan, fais vite ensuite on rentrera." Elle le repoussa délicatement, la paume contre le cœur mort de l'homme qu'elle aimait depuis toujours et le vit passer la porte. Ils devaient faire vite sans quoi elle se viderait de son sang, de même pour Kol mais, lui, rien ne pouvait l'achever hormis le pieu de chêne blanc auquel il avait déjà gouté.

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Cassie Stewars

avatar
Messages : 145
Age : 29

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Ven 29 Nov - 23:02




"Les liens du sang"
Edena

Courant aussi vite que sa nature lui permettait, alors qu’elle était séparée de Kol, son regard rivée un bref instant sur la veine de venus qui montait tel un torrent, elle entendit subitement un déclenchement. Elle fit volte face avant de lever son regard au plafond, voyant une pointe prendre de l’élan en arrière, les chaines se tirant avant de lâcher le bélier. Un petit « merde » s’échappa de ses lèvres, et la rouquine se rua sur Salvatore, posant ses mains sur ses épaules, et mettant toute sa force et son poids pour le coucher au sol. Elle sentit ce morceau de bois lui voler une boucle de ses cheveux, et elle scruta la porte qui se fendillait. D’un geste rapide elle riva sa main à l’avant bras de Salvatore pour qu’il reprenne sa course. Elle comptait pas moisir ici, déjà lors des son voyage français elle n’avait jamais voulu mettre un pied dans les catacombes, et elle n’avait pas eu tord ! Quand le groupe se rejoignit enfin, elle se posta aux côtés de Kol scrutant la gueule ouverte des monstres baveux qui s’approchaient dangereusement d’eux. Son regard se porta sur le haut du plafond où de fin tuyaux sortaient de la pierre, quand elle redescendit son regard sur les couloirs ancrés dans les murs, elle vit une ombre humaine portant une toque noire, comme ceux que porterait une secte. Elle fila un petit coup de coude à Kol, pour qu’il redresse le regard. Vu la taille ce ne devait être qu’un enfant ou un nain, mais bordel que fouterait il ici ? Dans un fracas monstre, projetant des morceaux de pierre au large, la porte se brisa et une pluie d’aconit s’abattue sur les loups, hurlant la lune alors qu’eux s’empressaient de déguerpir.

"La sagesse et la ruse sont la clé de votre survie... progressez et l'immortalité sera votre bénédiction."

- Ils commencent doucement à me pomper avec leur sagesse.

"On y est presque. Elle se trouve derrière la porte"

Cassie riva son regard sur la porte au loin éclairée par de la magie encore. Avançant doucement avec tout le monde, avant que Pierce ne fasse reculer Stefan. Elle sentait le sol sous ses pas tanguer et quand Kol avança la pierre sembla perdre de sa stabilité. Une sorte de damier se formait sous ses prunelles, et elle comprit de suite en voyant la brunette à ses côtés que le poids de Kol allait faire dérober le sol.

- Sweety recule…

Quand il leva son regard sur elle, la peur de le voir crouler sous le sol ennemie, lui glaça le sang plus qu’il ne l’était déjà. Elle serra des poings, Katherine ne bougeait plus et attendait qu’il l’écoute.

- Je t’en prie Kol fais moi confiance et recule !!!

Elle tourna son regard sur Katherine, avant d’analyser rapidement les dalles.

- Faut y aller en même temps… Compte jusqu’à trois à chaque fois ok ?

La brunette hocha de la tête, et elles se mirent en marche sans se précipiter, d’autant plus que cette odeur démoniaque de verveine venait encore chatouiller ses narines. Les dalles devaient sans doute refermer un lac de cette plante, et si l’unes d’elles tombaient à l’intérieur, elle ne donnait pas chère de leur peau. Tout se passait bien jusqu’à la moitié du trajet, où un déclenchement se fit entendre, une flèche sortit du mur que Katherine évita en titubant. Cet incident malheureux mais dont elle ne pouvait la blâmer, firent s’effondrer les dalles qui accueillaient les bottes de Stewars. Impossible pour elle de rejoindre d’autres dalles, sans sentir la verveine embrasser ses jambes jusqu’à ses cuisses. Elle serra des dents pour ne pas hurler de douleur, sentant une main la retenir au niveau de son avant bras. Elle remonta son regard dans les prunelles de Pierce.

"Tiens moi Cas..."

Stewars tentait de hisser son autre main pour s’accrocher à Katherine et l’aider à la remonter alors que la veine la dévorait. Un nouveau déclenchement se fit entendre, et Pierce ne pu éviter cette fois la nouvelle flèche. Sa main glissa le long de sa brans, trempant son corps jusqu’au hanche où elle ne pu cette fois étouffer un cri de douleur, avant de sentir à nouveau l’emprise de la main de son acolyte qui lui tenait le bout des doigts. Malgré la douleur qu’elles devaient toute deux ressentir, elles y mirent du leur et Cassie retrouva enfin le sol. Son corps fumait un instant sous la veine de venus alors que les chairs sous ses vêtements se cicatrisaient rapidement, se redressant du sol, elle fit un hochement de tête auprès de la brunette qui avait déjà retiré la flèche comme pour la remercier. Cassie était peu être une garce, mais elle n’était pas dépourvue de bonne manière.

"Faites couler le sang et le chemin s'offrira, la liberté lorsque l'immortalité sera offerte au plus brave d'entre vous."

Cassandra remonta son regard sur la porte et les deux trous de chaque côté. Elle poussa un soupir, encore des pièges à croire que c’était plus une mise à mort à petit feu qu’un test ! Ou alors le test était vraiment un truc créé par un malade mental. Cependant Kol avait besoin de cette pierre, c’était sa protection contre ceux qui voudraient lui faire du mal, et rien que pour ça, ça en valait la chandelle. Katherine avait déjà rivé son bras à l’intérieur et vu l’expression de son visage et l’odeur du sang qui revenait à ses narines, ça promettait d’être un somptueux voyage au club med…

"C'est la clef, tu dois mettre ta main dans l'autre Cassie, on sera libre quand Kol aura la pierre..."

Hochant de la tête, ses phalanges de Cassie touchèrent la pierre un court instant avant de se faire devancer par Kol qui la poussa brusquement. Elle remonta brusquement son regard surprise dans le sien. Il était proche du but, souffrir ne lui faisait pas peur alors pourquoi ne voulait il donc pas la laisser faire.

- Mais pourquoi t’as fais ça ?

Demanda t-elle calmement, alors que Salvatore s’activait auprès de sa compagne, la porte s’ouvrant à ses côtés. La seule chose qu’il lui demanda était d’aller la chercher. Ne comprenant pas cette envie soudaine, lui qui parlait de cette pierre comme un enfant parlerait de son futur jouet amené par le père noël, depuis plusieurs jours. Elle acquiesça de la tête, et jeta un regard à Salvatore qui la regardait. Elle se tourna vers la pièce et entra en sa compagnie. Une pièce bercée d’une douce lumière jaune, faisant refléter quelques joyaux dans les murs, des morceaux de cristal, des gravures dorées. Un cercueil était déposé scintillant et fermé.

- Je suppose qu’elle est dedans ?

Stefan hocha de la tête, main en poche, comme si plus rien ne le concernait. C’était vraiment étrange tout ça, elle s’en approcha avant de tourner son regard sur lui. Ne sachant pas si un sortilège quelconque le protégeait ou non après tout c’était lui le guide. Il lui demanda de l’ouvrir, et elle fronça un instant des sourcils avant de tourner son regard sur Kol et voir le sang gouter aux pieds de Katherine. Le temps était compté, et Stewars savait mieux que quiconque ce qu’était de mourir d’amour, même si dans son cas, l’asservissement avait joué un grand rôle, son état passé elle ne le souhaitait à personne, sauf peut être à ses ennemies. Elle posa ses mains sur la dalle, et la fit glisser, entendant subitement des voix susurrées des paroles dans une langue qu’elle ne comprenait pas. Elle tiqua un instant, voyant bien qu’elle était seule à les entendre vu l’air serein qu’ils prenaient tous. Le tombeau ouvert, un homme conservé par le temps se décomposa subitement, devenant poussière au contact de l’air, révélant une pierre ambrée à la place du cœur de ce cadavre. Elle s’en saisit rapidement et entendit les pics qui emprisonnaient les mains des deux vampires se relever. La pierre en main se retournant, une douleur atroce vint s’emparer de son cœur, la faisant tomber sur les genoux, ses mains ancrant la poussière du sol.

- C’est quoi ce bordel !!

Sa main droite vint se poser sur son cœur alors qu’elle sentait une électricité la parcourir, dans chacun de ses membres, chacune de ses veines, en passant par ses ongles. Son regard se rougit comme si elle allait se nourrir d’un humain, entendant Salvatore informer que c’était le sortilège d’immortalité qui s’activait qu’il ne fallait pas l’approcher. Un hurlement à glacer le sang s’échappa de ses lèvres alors que ses veines scintillaient sous ses yeux, voyant sa peau se momifier avant d’étinceler, son palpitant se serrant en une douleur atroce comme elle n’en avait jamais ressentit auparavant pas même lorsque Gregory et Kol avaient rivé leur main en sa poitrine. Ses voix tambourinaient dans son crane à l’en rendre folle, comme si son cerveau allait exploser, puis d’un coup tout se stoppa, et comme par nécessité, elle reprit des bouffées d’air futile. Sa poitrine se soulevait, alors qu’elle redressait son buste, son regard se porta sur un filet de lumière qui dessinait une porte qui s’ouvra devant ses yeux. La main de Kol se tendit devant son visage, et elle l’agrippa pour se remettre sur ses jambes, avant de lever son regard dans le sien.

- Qu’est ce que tu viens de faire ? Tu savais ?

Complètement paumée, pensant depuis le départ qu’ils allaient chercher cette pierre dans l’unique but de le protéger de ses ennemies, de le rendre insubmersible face à eux, pensant un instant que Stefan venait de lui jouer un tour, son explication lui offrit une toute autre vision. Abasourdit devant ses propos, cette offrande qui lui faisait, lui pétait aux yeux comme une évidence. Quelques semaines auparavant elle avait rivé sa paume en son cœur et ne l’en avait pas privé, et aujourd’hui il lui offrait l’immortalité. Les sentiments qu’elle ressentait pour lui semblaient tout aussi puissant dans l’âme de l’originel. Chose qu’elle n’avait jamais soupçonné une seconde, qu’il l’aime un peu oui, mais au point de la protéger ainsi et de refuser de la voir mourir non. Ses doigts épousèrent les contours de sa mâchoire et ses lèvres se rivèrent un instant aux siennes. Le regard de Cassie en disait long, inutile de rajouter des mots. Elle l’aimait…

Le groupe sortit de la pièce, des flambeaux illuminaient le couloir qu’ils devaient emprunter. Et elle espérait que c’était la fin des soucis, glissant dans la poche de sa veste la pierre, refermant le zip avant de marcher au même rythme que les autres. Elle vit la brunette devant elle s’effondre comme un poids mort alors que rien ne venait de la toucher. Son amant se rua sur elle, avant d’être intrigué sur une couleur rougeâtre à son flanc. S’empressant de relever son haut pour découvrir les plaies provoquées par le venin des loups.

- La flèche…

L’anéantissement dans ses yeux, lui fit baisser le regard sur le sol, glissant ses mains dans les poches arrière de son jeans, avant de remonter son regard sur son vampire. L’odeur du sang lui vint aux narines, voyant Stefan s’ouvrir le poignet, rapidement elle retint sa main avant de river son regard dans le sien interloqué.

- Ca pète aux yeux que tu t’es pas nourris avant de venir contrairement à moi… Face à la retenue du vampire elle le rassura. Je vais pas lui faire du mal Stefan, je t’en donne ma parole…

Cassie planta ses crocs dans son poignet faisant jaillir son propre sang, rivant l’une de ses mains sous la nuque de Katherine pour redresser son visage, et ancrer son membre saignant à ses lèvres. Son sang ne serait pas aussi utile que celui d’un humain et encore face à une morsure de loup, c’était juste reculer pour mieux sauter. Quand elle eut fini, elle le laissa relever sa belle dans ses bras. Un petit soupir s’échappa de ses lèvres, nullement agacé, juste dégouté par la fin de ce périple. Ses prunelles se noyèrent un instant à celle de son amour pour se remettre en marche ensuite.

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/




-Cassie Stewars-


Revenir en haut Aller en bas
Kol Mikaelson

avatar
Messages : 80
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Sam 30 Nov - 0:23



Les liens du sang son les plus forts
Ils faisaient face à un tremblement de terre, la terre se soulevait, s'écartait et se fendait sous leurs pieds, Kol jeta un bref regard à Cassie, elle saurait faire face, elle était assez rusé pour ça et il ne doutait pas de ses capacités. En revanche, les loups, eux, retenait son attention, lui seul en était protégé, lui seul et par conséquent Pierce qui le repoussait vivement pour le faire réagir. Elle venait d'évoquer la fameuse plante nocive pour leur espèce, il n'y avait pas de temps à perdre pour rejoindre la dalle stable près du battant qui, dans un fracas monstre, se vit fendiller par un bélier immense provenant du haut plafond de cette salle des tortures. S'il y en avait un, il y en avait sans doute un second étant donné la structure de la pièce. Mikaelson fit volte face juste à temps après avoir entendu Katherine hurler à la mort le nom de Salvatore, l'autre morceau de bois fondait sur elle et, aveuglait par la vie de son partenaire, elle allait donner la sienne sans le vouloir une seconde. Kol usa de vitesse et ancra les doigts contre l'extrémité de cette poutre, sa force suffit à la stopper alors qu'il souriait à Petrova qui rouvrait les paupières et reprenait déjà son attitude de garce née. "J't'en prie..." Rit-il avant même de lui saisir le bras et de la tirer, avec vitesse, vers l'endroit encore stable de ce calvaire. Il riva les yeux vers les plaques de pierres qui s'effondrait puis, un grincement suivit d'une pluie intense d'aconit lova un sourire sur son faciès juvénile. Les loups à peine montés, crocs et griffes sortis, rejoignaient le fond du ravin mortel désormais comblé de plante tue loup et non plus de veine de vénus. Leurs cris fut un plaisir immense pour le cadet Mikaelson qui ne demanda pas son reste en admirant le spectacle, ce fut un bref coup de coude de Cassandra dans ses côtes, qui lui fit redresser le nez vers une silhouette ombragée dans les boyaux se présentant devant eux. Un gosse ici? Soit c'était encore un tour de magie stupide, soit vraiment un marmot qui s'était perdu en jouant les gros bras avec ces crétins de petits amis, il fronça les sourcils et reprit le périple sans un mot. Même lorsque Pierce, Salvatore et sa belle ouvrir les lèvres, il préféra jouer de soupir et rictus avant de saisir la main de Cassie et d'avancer vers le hall au bout duquel se trouvait la porte et, par la même occasion, l'objet de ses convoitises.

Un craquement retentit, suivi d'un courant d'air auquel il tourna le visage pour remarquer que Salvatore était dans l'obigation, de rester à l'arrière. Il écarta les bras et rit comme un gosse comblé. "Je vois combien tu l'tiens en laisse! Sympathique..." Les yeux rieurs de Mikaelson croisèrent ceux plus sérieux de Dexter. "Sweety recule…" L'Originel inclina la tête, elle se fichait de lui, la laisser avec Salvatore était une chose et avec Pierce une autre qu'il ne voulait en rien tester. "Je t’en prie Kol fais moi confiance et recule !!!" Comme s'il se rendait, il dressa les mains devant lui et marcha à reculons. "On dirait qu'on a pas le choix, si elle la touche tu meurs et elle ensuite capish?" Sourit-il l'intention de son guide. Les filles s'activèrent lentement, allant de dalles en dalles, jouant de leurs poids plume pour éviter de déclencher un énième piège mais, lorsque Pierce vacilla après avoir éviter une flèche, que Cassie fondit dans un gouffre remplie de verveine lui dévorant déja le derme, il se raidit et avança tandis que Stefan lui barrait la route. "J'me contrefous du piège Salvatore, par la faute de ta garce Cassandra va y rester!!!!" hurla-t-il hors de lui, les filigranes bleutés saillant déjà sous ses prunelles rougies par la haine. Subitement, un bruit distinct lui fit tourner le menton, à l'odeur des chairs brulées de sa compagne se mêlait celle du sang de Petrova, les mêmes arômes que ceux de cette jeune Isabella dont la vie n'était plus qu'un lointain souvenir. "Toujours envie de faire le pied d'grue ici mon vieux, uhm?" Kol usa de vitesse, par chance, les deux femmes s'en sortirent et d'un seul regard Stewars lui indiqua de ne pas bouger jusqu'à ce qu'on lui intime de le faire. "C'est la clef, tu dois mettre ta main dans l'autre Cassie, on sera libre quand Kol aura la pierre..." Ces mots ne firent qu'un tour dans son esprit, si elle passait la main dans le piège, elle ne pourrait accueillir le pouvoir de la pierre, tout serait vain et c'était inenvisageable pour l'Originel qui reprit possession de son être et fila, en une vitesse folle, vers l'endroit où les deux vampires se tenaient.

Il poussa vivement Cassie et plongea la main, comme venait de le faire Katherine, dans l’orifice qui l'emprisonna douloureusement. Kol garda un soupir prisonnier entre ses mâchoires serrées, il avait certes mal, mais cela ne lui coûterait pas la vie contrairement à sa voisine qui, s'ils ne se hâtaient pas, se viderait comme un porc qu'on égorgeait. "Mais pourquoi t’as fais ça ?" Un sourire carnassier fendit ses lèvres, son regard rieur prenait possession de ses traits et il minauda légèrement. "Entres là dedans, je veux que tu la prennes... j'te l'ai pas dit avant et tu sauras pourquoi une fois la pierre entre tes mains Honey." Kol fixa Salvatore un instant, méfiant comme toujours il garderait néanmoins un œil sur sa buveuse de sang qui palissait déjà. "Tu devrais t'activer si tu veux la garder en vie Stefan." Ils disparurent dans la crypte, il n'y avait plus qu'à attendre et Kol s'impatientait, il perdait du sang oui, mais voir Pierce défaillir légèrement, blêmir comme pas permis, alors qu'il souhaitait ça depuis des lustres, ne lui incomba pas le plaisir escomptait. Il soupira, contemplant les dorures autour de la porte et sourit en reportant les yeux sur sa partenaire de supplice. « J'serai toi j'm'activerai Salvatore, ta « poupée » à le teint cireux c'en est délectable » S'exclama-t-il en jetant un bref coup d'oeil sur lui à l'intérieur de la pièce. « Ce petit bidule aurait-il raison de Katerina Petrova ? » Il rit et entendit le cliquetis des chaînes céder, il retira sa main et saisit le coude de Pierce pour la coller contre l'encadrement de porte tandis qu'il entrait pour rejoindre sa précieuse Cassandra. Ses yeux s'arrondièrent subitement, elle était clouée au sol, convulsait et subissait une douleur invisible qui ne la blessait pourtant pas en ses chairs. « Cass ! » Souffla-t-il, le cœur sérré, le sang pulsant en ses propre veines alors que la plaie précédente était déjà cicatrisée, la voir souffrir ainsi lui était insuportable et tandis qu'il se baissait près d'elle,que le plus jeune vampire présent lui ordonnait de laisser faire, Kol redressa un visage mauvais, dont les stigmates vampires faisaient leur apparition, contre Stefan sur lequel il se rua avec hargne jusqu'à faire exploser, dans le dos de celui-ci sous le choc, le sarcophage désormais vide. « Qu'est-ce que tu lui as fait espèce de petit con ? REPONDS ! » Feula-t-il à s'en brûler les poumons.

Il allait le tuer, sa main n'était qu'à quelques centimètres de son cœur et il sentait déjà ses phalanges percer lentement la peau froide de son ennemi pourtant, ce fut les inspirations douloureuse de Cassandra qui le firent reprendre conscience et abandonner son geste pour se précipiter vers elle. Automatiquement son faciès reprit ses teintes humaines et il la redressa avant de vérifier qu'elle allait bien, elle tenait la pierre entre l'une de ses mains et il sourit lorsqu'il vit ses pommettes rosir lorsqu'ils les engloba de ses paumes. Voilà donc ce qu'il ressentait pour elle, exactement la même chose que Salvatore et Pierce éprouvaient l'un pour l'autre, jamais il n'aurait cru pouvoir y goûter un jour et, malgré tout, c'était ce qu'il vivait depuis sa rencontre avec elle s'en vraiment s'en être rendu compte. « Qu’est ce que tu viens de faire ? Tu savais ? » Kol baisa la commissure de ses lèvres avec fougue et ancra le front au sien, son regard se promenant dans le sien, la savourant comme s'il s'agissait d'une déesse à laquelle lui seul commandait. « Cette pierre rend invulnérable à la mort celui qui la détient, elle n'agit que sur une unique personne, un unique vampire, plus rien ne pourra t'arracher à moi ma belle... » Lorsqu'elle voulut parler, il l'en empêcha en reprenant. « J'ai dit que j'te protégerai, pas que je t'emprisonnerai dans une cage dorée, les hybrides ça va un temps, là tu es capable de survivre seule, même si j'suis pas prêt de toi. » Il l'aimait, il l'avait fait car il l'aimait, d'ordinaire son égoïsme aurait pris pas sur ses sentiments mais pas avec elle, jamais avec elle. Il savoura ses lèvres sans les faire saigner, uniquement l'odeur de son sang suffisait à le rendre ivre d'elle sans pour autant faiblir face à cette femme, il était habitait par elle, elle par lui, et il était inutile de faire plier l'autre pour une simple histoire d’ego démesuré, qu'ils avaient l'un et l'autre d'ailleurs... Ils reprirent la marche par delà l'unique dédale s'offrant à eux, ils pouvaient désormais rentrer et c'était à lui de rendre sa part du contrat et il le ferait, après tout, ils étaient désormais lié par autre chose que l'amour, l'immortalité les unissait, elle ne mourrait jamais tout comme lui lorsqu'il aurait retrouvé le pieu de chêne blanc.

Alors qu'il marchait, subitement Pierce s'effrondra devant lui, Cassie l'abandonna rapidement comme Stefan qui redressait le top de la brunette afin de découvrir une plaie béante, purulente, cloquée et veinée de sang empoisonné. Elle avait raison, la flèche reçut devait contenir le venin d'un loup et vu ce qu'elle avait vécu plus tôt, la saignée forcée, Kol ne doutait guère qu'elle fusse aux portes de cette très chère faucheuse. « Je vais pas lui faire du mal Stefan, je t’en donne ma parole… » Cassie s'ouvrit les veines et obligea Petrova à en avaler, malgré ça, Mikaelson savait que c'était perdu d'avance, il n'était pas Klaus, n'avait nullement de son sang sur lui et pourtant cette chose était le seul sérum capable de lui sauver la peau, la légendaire Katerina allait mourir ici, il ne ressentait rien si ce n'était une profonde amerturme, lui qui aurait dû se réjouir, se tue, perdre ainsi un tel ennemi était décevant mais, au delà, sans se l'avouer une seconde, il compatissait presque à la douleur que devait ressentir Stefan qui s'emparait du corps de sa compagne dans le but de quitter cette place morbide. Kol serra doucement la paume de Dexter et s'approcha de la dernière porte, les inscriptions et relief sur celle-ci appartenait au clergé, Kol la poussa avec force et un nuage de poussière les accompagna tandis qu'ils foulaient le marbre de la plus célèbre cathédrale Parisienne, il fixa les semelles non loin de lui et sourit en reportant son regard sur l'un de ses plus fidèles pantins... Inutile de courir, il n'aurait pas loin à aller pour assurer sa part du marché. « Damon... » Paupières plissées, regard rieur et sourire amusé logé aux traits, il céda le passage à son cadet qui sortait de là, un masque funeste collé au visage.
Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Sam 30 Nov - 1:44


Sa main glissait le long de la mâchoire de sa poupée, la main ancrée dans un gouffre la saignant à petit feu. Sans un sourire, juste une douleur de la voir souffrir pour une cause qui lui était propre, Stefan s’en voulait amèrement. Mais ce n’était que le début de ce sentiment. Il tourna son regard sur Kol qui avait pris la place que la rouquine avait convoité quelques secondes plus tôt. Il avait eut donc raison, l’originel celui sans sentiment s’était laisser aller aux douceurs d’un sentiment des plus divins comme des plus douloureux. Retournant son visage vers celui de sa poupée qui semblait pâlir de secondes en secondes, les mots qu’elle lui servit le bouleversèrent, ses lèvres s’entrouvrirent alors que son regard la contemplait.

"Vas y, je sais que tu ne la prendras pas, pour la même raison qui m'a convié à faire ça Stefan..."

Un sourire se dessina sur ses traits alors qu’il accueillait les lèvres adorables de sa poupée. Laissant ses mains filer sur son visage en se reculant, il lui mima un « Je t’aime » avant de se tourner vers Stewars.

"Je t'aime Stefan, fais vite ensuite on rentrera."

"Tu devrais t'activer si tu veux la garder en vie Stefan."

D’un mouvement de menton, Stefan demandait à la rouquine d’entrer dans la pièce aux dorures et pierres précieuses, où reposait le cadavre d’un prêtre d’après ce que son amie la sorcière lui avait informé. Il riva son épaule au mur, laissant Cassie s’approcher du cercueil, hochant de la tête quand elle lui demanda si la pierre se trouvait à l’intérieur. Elle attendait comme un signe, elle n’était pas au courant et semblait ne pas savoir qu’elle deviendrait d’ici quelques minutes immortelle.

- Ouvre le…

Elle sembla réticente un instant, avant de s’exécuter. Stefan ne répondit pas aux remarques et provocations de Kol, qui il en était sur, allait bien entendu s’extasier une fois que son aimée posséderait la pierre entre ses paumes. Cependant il n’espérait qu’une chose, qu’il tienne parole que Stefan soit mort ou vif si on peut dire. Lorsqu’elle eut la pierre en main, tout se passa très vite, le sort s’activait, et en un cours instant elle se retrouva au sol à hurler de douleur. Stefan décolla son épaule du mur, un peu surpris face à cette violence, mais en même temps quand on y réfléchissait, c’était d’une logique implacable. L’immortalité allait couler au sein de ses veines, et elle l’imprégnait doucement en de multiples douleurs, qui déplurent derechef à Kol. Quand il s’approcha d’elle, Stefan se raidit, il ne devait en aucun cas interférer dans cette magie, faute de quoi, elle pouvait soit perdre la vie, soit rendre la pierre inefficace, ou tout simplement s’ancrer à lui et non plus à elle.

- Non ne la touche surtout pas !!!

« Qu'est-ce que tu lui as fait espèce de petit con ? REPONDS ! »

Le dos de Stefan venait de briser le sarcophage de l’ancien prêtre, et il contemplait les traits menaçants de son adversaire. Salvatore n’eut même pas le temps de répondre qu’il sentit sa main plonger en sa poitrine, qu’il retenu de ses deux mains. Autant dire que ça ne servait strictement à rien vu la supériorité dont il faisait preuve. Il ferma les yeux, serrant des dents et espérant que la jeune femme revienne très vite à elle avant d’être privé de la seule chose lui permettant de vivre aux côtés de sa poupée. Il la relâcha, le laissant retomber comme un sac sur le sol, pour s’activer auprès de sa compagne. Malgré tout il ne lui en voulait pas sans doute aurait il réagit de la même manière si Katherine était à la place de la rouquine. Il se redressa et partit rejoindre sa poupée dans un courant d’air, la serrant contre lui, prenant son poignet en main pour s’assurer que la plaie se refermait, bien qu’ici elle était plus lente, sans doute la veine de venus en trop grande quantité. Il lui adressa un sourire en coin avant de baiser ses lèvres et de la serrer contre lui. Puis il porta son regard sur le couple qui s’adonnait à des embrassades.

- Tu vois que tu peux avoir confiance en moi Kol…

Dit il simplement en un sourire dénué de toute animosité. Il ne manquait plus qu’il rentre pour rejoindre Damon et tout serait terminé. L’asservissement serait un lointain souvenir, tout comme ces catacombes où il ne remettrait jamais les pieds sauf par obligation. Stefan riva sa main à celle de sa poupée et passa la porte pour entrer dans le dernier couloir qui les mènerait à la cathédrale. Un sourire heureux sur les lèvres, se sentant serein et comblé de bonheur, ne voulant pas songé au fait que Kol pourrait les trahir, Stefan envisageait son retour à Mystic Falls, la vision de son frère et l’accolade chaleureuse qu’ils partageraient.

Soudainement la main de Katherine glissa de la sienne, et il tourna son regard d’abord surpris sur elle, avant de la voir s’effondrer sur le sol, et fermer à moitié les yeux. Son regard se posa sur son flanc où une marque semblait se dessiner au dessous de son haut. Elle avait retiré une flèche, et ce n’était en aucun cas de la veine de vénus, il ne fallu pas longtemps à Stefan pour comprendre de quel poison il s’agissait. Les yeux grands ouvert, le visage blêmit, les bras le long du corps, il laissa ses genoux tomber au sol, basculant un instant en arrière, se retenant de sa main, pour relever son vêtement. Son cœur se serra, comme si on le lui volait, là sous ses yeux qui s’humidifiaient déjà sans pourtant laisser une larme filer, une plaie effrayante qui n’avait nullement sa place sur le corps parfait de sa poupée se dessinait sous ses prunelles. Hoquetant un instant, Stefan prenait un énorme coup de massue en plein cœur, et rapidement dans un geste instinctif, il perça son poignet avant de sentir la main de Cassie le retenir. Son regard teinté d’incompréhension et presque de noirceur se posa dans le sien.

« Je vais pas lui faire du mal Stefan, je t’en donne ma parole… »

Reculant son poignet, ses yeux se posèrent sur le visage adorable de sa poupée mourante alors qu’elle buvait le sang de sa semblable. Il allait la perdre, le venin de loup était fatale pour les vampires, et ils étaient à des kilomètres de Klaus. Si il avait été à Mystic Falls il aurait donné son existence à ce dernier pour qu’il la sauve. Son unique amour se mourrait alors qu’il redressait son buste contre le sien, retirant les quelques mèches qui obstruaient son visage, laissant ses doigts filer le long de ses traits, ses lèvres, sa gorge avant de la serrer contre lui sans se relever  du sol.

- Katherine… ma poupée…. Qu’est ce que j’ai fais..

Souffla t-il alors que des larmes roulaient sur ses joues pour s’écraser au coin des sublimes lèvres de sa moitié. Il se haïssait, jamais il n’aurait du l’amener ici, jamais il n’aurait du mettre sa vie en danger. Tout ça était de sa faute, il l’avait entrainé malgré elle dans une quête où elle n’aurait jamais du briller. Perdu, tremblant, serrant les pans des vêtements de son adorable poupée, la colère l’envahissait, la peur, la culpabilité, et son amour pour elle. Sa gorge se serra formant une boule qui l’étouffait, alors qu’il n’avait nullement besoin d’oxygène, il la perdrait, cette idée était insurmontable, et c’était comme si lui aussi se mourrait et se perdait dans les catacombes les plus obscure. Serrant des dents fermant les yeux en posant son menton contre son front, il fini par redresser son visage vers le plafond et hurler.

- NON !!!!!!

Des cris de désespoir quittèrent sa gorge, Stefan était un vampire fort, mais il avait une unique faiblesse, il y avait une unique femme capable de le faire flancher, de le faire s’agenouiller devant des émotions qu’il n’aurait pour rien au monde offert à celui qu’il voyait encore comme un ennemie. Ses yeux se fermèrent sous une masse de larmes, et il passa son bras sous ses genoux. Usant de douceur et de délicatesse afin de ne pas la blesser comme si elle était un joyau des plus précieux capable de se briser au moindre tremblement. Son premier pied se remit sur le sol, puis le second alors qu’il scrutait le visage de sa poupée basculant en arrière. Haletant, terrassée par ce qu’il avait infligé malgré lui à la femme qu’il aimait à s’en crever le cœur, il commença à marcher derrière les deux autres.

- Je vais trouver une solution ma poupée, tu peux pas mourir, t’as pas le droit…

Il redressa son visage pour fixer devant lui, un masque se posant sur son visage, ses émotions le trahissant, comme jamais. Ses lèvres s’entrouvrirent sans laisser échapper un cris, juste des soupirs de douleurs, alors qu’il tenait contre lui, la perle de son existence.

- T’as même pas répondu… Mienne à jamais mais pas comme ça Katherine…

Stefan la souleva contre lui, faisant redresser le visage poupin de son amour, pour qu’il soit poser contre son torse, il posa son menton contre le sommet de son crane. Ses lèvres se posant contre ses boucles alors que des larmes ruisselaient le long de son visage, gorgeant d’humidité l’encolure de son sweat shirt.

- Pas après tout ce qu’on a enduré, pas après toutes ces années perdues, je te laisserais pas partir sans moi… je t’aime trop pour ça… tien à jamais...

Dans ses paroles, le vampire amoureux, délivrait ses intentions face au sort funèbre qui semblait se dessiner devant lui. Son mariage avec elle, il le rêvait depuis le premier jour où son regard s’était posé dans le sien, le premier jour où ses lèvres avaient caressé les siennes, où ses mains s’étaient sustentées de ses courbes, où il lui avait accroché son pendentif devant ce miroir. Ce même souvenir qui plus d’un siècle plus tard, lui avait révélé son amour pour elle, celui qu’il avait fait taire par douleur, celui qui le dévorait depuis ses dix sept ans. Il la voyait belle, magnifique, son regard rieur, ses lèvres pincées, ses doigts filant contre celle-ci lorsqu’il la regarderait remontée l’allée dans sa somptueuse robe blanche. Lui l’attendrait dans son plus beau costard, avec les yeux remplit d’amour, d’adoration, et d’idolâtrie pour elle.  Elle était sa raison de vivre en ce moment, jamais il ne pourrait se relever une seconde fois de sa perte. La première l’avait toujours nourrit d’un espoir, celui de la retrouver, ici il n’y avait pas de retour. Il appellerait Qet, elle aurait un moyen de la ramener d’entres les morts, elle n’avait pas le choix elle devait trouver, car jamais il ne passerait l’éternité sans elle… La porte s’ouvrit sous ses yeux noyés de perles salines, pour entrer dans la cathédrale, cet endroit lui rappela ce qu’il n’allait jamais pouvoir obtenir… son mariage avec Katherine. Foulant le marbre de l’allée centrale, déposant un nouveau baiser sur son front, une autre porte grinça, et Stefan ne releva même pas son regard.

« Damon... »

Du moins jusqu’à cette phrase. Le regard perdu, terrifié, dévoré par les remords, rongé par l’impuissance, il regardait son frère s’avancer. Stefan tomba doucement au sol sur les genoux, tenant contre lui l’être qu’il avait aimé d’un amour incandescent. Désorienté, ses prunelles s’ancrèrent à celle de son frère, alors qu’il gardait précieusement Katherine près de lui, ses yeux se fermant un instant alors que Damon s’accroupissait devant lui.

- Je vais la perdre Damon…

Sa voix tremblait, était presque inaudible pour un humain. Il rouvrit ses paupières sur son frère, de lourdes larmes tombant de ses yeux sans toucher sa peau. Suffocant, tremblant, il ne se demandait pas un seul instant pourquoi son frère était ici, ni comment il avait su. Il ne voyait que Katherine, son amour pour elle, la déchirure qui se créait en lui, ne remarquant même pas le jeune garçon qui s’approchait discrètement d’eux une arbalète en main.

- C’est ma faute… tout est ma faute Damon… aide moi… jt’en prie.

Demanda t-il dans un profond désespoir bien qu’il sache au fond de lui que Damon n’avait pas la clé ne pouvait pas l’aider. Un cri de douleur remplit de sanglot quitta sa gorge, alors qu’il se recroquevillait sur le corps inerte de sa poupée céleste, rivant sa main à sa nuque pour calfeutrer son visage au creux de son cou, respirant son odeur comme pour se donner la force de l’aider, or il ne pouvait rien faire, il était impuissant. La tenant fermement contre lui empêchant quiconque voudrait l’approcher de le faire, son pronom retentit de la bouche de son ainé.

- Je peux pas la laisser partir Damon, je peux pas, j’en ai pas la force…



    If you die I will be lost because i love you...

Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Sam 30 Nov - 11:44

Les liens du sang sont les plus forts

La main toujours prisonnière du piège, la belle sentait son sang pulser trop vivement dans ses veines, le fluide tentait de faire battre son cœur sans y parvenir, l'organe s'enserrer avec ferveur, ses poumons se compressaient peu à peu, la veine de venus et la saignée commençaient à avoir raison d'elle. Comme pour le soulager du poids qui pesait sur l'entièreté de son corps, la tempe de Katerina rejoignit le mur frais et elle ferma les yeux. Sa tête tanguait, elle sentait ses jambes faiblir mais sa volonté était telle qu'elle lui permettait de tenir encore. Qu'allait-il se passer, allait-elle passer de l'autre côté avant même que Stewars ait saisi cette pierre. Son esprit se noyait en une multitude de questions auxquelles elle n'avait aucune réponse. Son sang gouttait depuis son coude au sol et s'infiltrait dans le portail et la blessure à son abdomen ne parvenait pas à cicatriser, au delà de la douleur, Pierce songea un court instant à Damon, il serait bientôt libre et Stefan n'en serait que soulager. Bien que garce, comme certains aimaient la qualifier, elle n'avait jamais laisser tomber les frères Salvatore, lorsqu'ils avaient eu besoin d'elle, sans le réclamer une seconde, elle s'était penchée sur leur cas. Quand l'aîné fut en proie à la morsure d'un loup, elle avait fixé avec horreur les ordres de Klaus sur Stefan, elle l'avait regarder avaler ces poches de sang, contre son grès, dans le but de sauver son unique famille et lorsqu'elle avait tenu le sérum entre ses mains, elle n'avait pas fuis, elle avait aidé le plus âgé des Salvatore, celui qui l'avait trop aimé alors qu'elle l'avait fait muté uniquement pour que Stefan ne souffre pas de son éternité ni même de son absence. Il était hors de question que Damon ne s'efface du tableau, il la haïssait peut-être pour ce qu'elle avait fait à Elena ou encore à lui même, mais jamais elle ne le laisserait se gâcher et meurtrir son frère, le cadet avait besoin de lui, et lui avait besoin de Stefan... Les deux frères étaient liés, jadis ils s'étaient voués une haine sans merci après qu'elle soit apparu dans leur vie mais leur lien avait toujours été présent, il en serait toujours ainsi.

"J'serai toi j'm'activerai Salvatore, ta « poupée » a le teint cireux c'en est délectable" La voix de Kol la fit grimacer, son timbre battait en son crâne au point de lui faire mal.

"Je t'en conjure Kol, cesses de hurler..." Pierce pressa d'avantage le corps contre le mur et rouvrit péniblement les paupières sur le sourire de l'ennemi.

"Ce petit bidule aurait-il raison de Katerina Petrova ? Ses yeux se révulsèrent, il l'agaçait mais elle était bien incapable de s'opposer une fois de plus à lui.

"La ferme Mikaelson..." Souffla-t-elle, même parler lui pompait de l’énergie.


Son bras fut libéré en un cliquetis qui fit l'effet d'une bombe dans son crâne, Pierce manqua de s'écroulait et ce fut Kol qui la retint pour qu'elle puisse garder appuie sur la parois, il fila ensuite alors qu'elle saisissait à peine les éclats de voix dans la pièce adjacente. Les mots étaient flous, tout comme sa vision de moins en moins clair, la belle se guida au mur et s'approcha de l'encadrement de porte, le teint cendreux, l'épiderme comblait de gouttelettes fiévreuse, elle ne saisissait pas la moitié de la scène qu'elle peinait à suivre. Cassandra se redressa face à Kol alors qu'elle était étendu e et convulsait sur le sol, ils s'échangèrent quelques phrases et elle vit la silhouette de Stefan se présenter à elle. Son vampire lui saisit la main et la serra contre lui sans qu'elle comprenne les mots qu'il lui servait, ni même les questions qu'il lui posait. Elle allait mal, très mal, et lorsqu'il la tira vers les couloirs pour quitter cet endroit lugubre, Katherine serra les dents afin de ne pas hurler de douleur lorsque son flanc lui brûla comme jamais. Pierce ne voyait plus devant elle, elle papillonna des cils dans le but de clarifier sa vue mais rien n'y faisait, un voile opaque saisissait ses yeux et une sensations d'engourdissement s'empara rapidement de son organisme au point de le tétaniser. « Stefan... » Parvint-elle à dire avant que ses bras l'empêchent de rejoindre lourdement le sol. Le groupe s'activait près d'elle, ils parlaient mais elle n'entendait que des bruissements sourds, elle entendait son propre sang filer vivement en elle et la dernière chose dont elle se souvint fut l'amerturme du sang contre sa langue, Katherine perdit conscience à la minute où les larmes torturante de son vampire s'écrasèrent contre ses lèvres à semi ouvertes. Sans pouvoir le jurer, elle entendit les lamentations de Stefan, son corps être emporté et déposait sur un sol frais qui n'appaisait pourtant pas son état. Elle allait mourir, mourir sans avoir répondu à la demande de celui qu'elle aimait, elle allait rendre son âme au diable et ne plus pouvoir contempler le visage parfait de son âme sœur... Katerina se mourrait, bientôt elle ne serait plus qu'une légende de plus, un conte macabre qu'on raconterait aux enfants pour leur faire peur, ne subsisterait d'elle que le souvenir qu'elle aurait intimé aux gens, le mépris mais, au moins, l'un des êtres sur cette terre continuerait à l'aimait, il serait le seul mais cette certitude la soulagea de ses maux tandis que son essence la quittait et l'ancrait dans un comas profond dont elle était certaine de ne jamais revenir.


[...]


La cathédrale offrait sa nef au ténébreux vampire, d'après le sorcier qu'il l'avait fait atterrir ici, ils ne tarderaient plus, ils étaient proches et il fallait faire vite. Damon fixait le christ suspendu près de l'autel, cette fois il se sentait différent, redevable envers son unique frère sans savoir pour quelle raison. L'hypnose de Kol semblait enfouie en lui pour lui permettre d'accomplir quelque chose, un but qui soulagerait la conscience et le cœur de son cadet. Une veste en cuir sur un jean et un tee shirt noir, les iris bleus du buveur de sang restait fixe sur ce dieu inexistant, ses pas résonner dans l'église et il se tourna subitement lorsqu'un passage dans le mur, que même ses prunelles expertes n'avaient pu contempler plus tôt, s'ouvrit en un nuage de poussière sur le plus jeune des Originels. Damon fronça les sourcils, conscient qu'il s'agissait de son maître mais pourtant autre chose, comme une magie puissante au creux de son être, lui permettrait d'aller au delà de ce que Mikaelson attendait de lui. « Damon... » Cette salutation lui fit arquer les sourcils tandis qu'il dépeignait la rouquine à son flanc, il n'avait aucunement le temps de faire preuve de politesse, son attitude sarcastique prit le dessus mais au moment où il ouvrit la bouche pour répondre, les traits de son frère le firent taire. Stefan s'éffondra genoux au sol, le corps de Pierce entre ses bras tremblant, le teint blafard de Katherine annonçait la suite des événement, elle allait mourir et la douleur de son frère lui fut communiquer, sans qu'il ne sache comme cela était possible, et lui ravagea les entrailles comme s'il avait pu s'agir de celle qu'il aimait. Il s'accroupit devant lui, les traits froids quant à ce qu'il trouvait face à lui, Stefan aimait Pierce, ça n'avait rien d'un jeu, c'était réel et l'imaginer la perdre le ravageait plus encore qu'une douleur physique à laquelle il aurait pu être sujet.

« Je vais la perdre Damon… » Salvatore reporta son attention sur la silhouette froide de Katherine, il l'avait aimé autrefois, si fort que si cela avait été encore le cas, il aurait été dans le même état lamentable que son petit frère. Il déglutit et passa le dos de sa main contre le visage aux allures d'Elena, en dégageant les mèches qui l'obstruaient afin de la toiser sans un mot. Il aurait pu s'agir de celle qu'il aimait, celle pour qui il avait fait toutes ses choses impensables sans pour autant avoir gain de cause. « C’est ma faute… tout est ma faute Damon… aide moi… jt’en prie. » Damon redressa les yeux dans son de son frère, i crevait de souffrance, il le ressentait, ç'en était déchirant, torturant, jamais il n'aurait pensé ressentir une telle douleur sans pour autant saigner. Salvatore retira sa veste et plongea la main dans la poche de la doublure, il serra la fiole sans la briser et tenta de retirer l'emprise que Stefan avait sur Petrova.

« Stefan, lâches là... » Ordonna-t-il sans pour autant hurler.

« Je peux pas la laisser partir Damon, je peux pas, j’en ai pas la force… » Son aîné soupira et retira vivement les bras de son frère pour le repousser.

Stefan hurait tandis que la rousse l'empêchait de revenir à la charge, ses cris et pleurs arrachaient l'ame de Damon qui soulevait lentement la nuque d'une femme qu'il pensait détestait pour tout le mal qu'elle avait engendré autour d'elle, en réalité, il la haïssait désormais pour ne plus vouloir se battre et ancrer son frère dans un torpeur et tristesse sans égale. Damon arracha le bouchon qui fermait la fiole et ouvrit vivement les lèvres bleuies de Katherine pour en déverser le contenu rougeâtre. Il était incapable de dire s'il était intervenu à temps, il faudrait un moment avant de le savoir mais sa présence ici n'était pas des plus naturelle, il était bien là certes mais devait déjà repartir, il le sentait. Damon passa la paume sur le front du sosie de son amour et reposa son crâne contre le marbre pour se redresser, son frère revenait déjà presser la belle dans ses bras.

« J'sais pas si ça va marcher Stefan... J'suis... » Sans même pouvoir terminer sa phrase, Kol s'interposa entre eux et fixa ses iris acier avec intensité.

En peu de temps, l'emprise que l'Originel avait sur lui s'envola mais les regrets eux, quant à la mort d'Isabella, les meurtres en tout genre et tout ce qu'il avait fait, s'activèrent à lui rappeler combien il avait été sanguinaire. La magie fit office à nouveau et, lorsqu'il déposa les yeux une dernière fois sur son frère, il fut subitement dans le salon du manoir face à la cheminée, le sorcier à son flanc qui reprenait lentement d'énergie...

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Cassie Stewars

avatar
Messages : 145
Age : 29

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Sam 30 Nov - 13:54




"Les liens du sang"
Edena

Stefan était anéantit, tenant au creux de ses bras sa raison d’exister, de fouler ce monde sans une date de fin, hurlant sa rage dans les catacombes. Voyant les larmes dévalées ses traits se fichant éperdument de ce qu’on pouvait penser de lui, son cœur se déchirait, comme celui de Cassie s’était brisée il y a plus d’un siècle. Elle comprenait mieux que quiconque ce qu’il ressentait, pour l’avoir vécu même si elle n’était plus certaine que ce soit ses sentiments qui parlaient ou l’asservissement. Le résultat était le même, elle avait souffert comme elle ne le souhaitait à personne surtout pas à un homme qui venait de la mener à l’immortalité pour en perdre celle qu’il nommait adorablement sa poupée. Stewars se souvint de sa passage douloureux, cruel de son existence, son cœur s’était fendu en un milliards de morceau, son esprit s’était perdu, ses larmes avaient coulé, ses cris s’étaient perdu dans les airs, et l’incompréhension avait pris possession de ses traits. Elle était passée par plusieurs phases, la tristesse pleurant sa perte, se nourrissant uniquement pour ne pas déshonorer celui qui avait fait d’elle ce qu’elle était aujourd’hui, les remords, la culpabilité de n’avoir rien pu faire, impuissante alors qu’on lui arrachait son seul repère, puis était venu le moment de la haine et de la vengeance, où elle avait erré dans le but de déverser sa peine en une vague violente et sanguinaires qui avait duré plus d’un siècle, avant qu’elle ne trouve l’apaisement en son être. Stefan n’était qu’aux porte de l’enfer, le plus dur restait à parcourir, la perte était immense pour lui, mais un choix devrait être fait. Taire ses émotions et oublier, ou alors vivre et se battre en son souvenir, pas un seul instant Stewars ne songeait au suicide qui allait effleurer l’esprit du jeune vampire.

Cassie ne connaissait pas Katherine, elle avait entendu des rumeurs à son sujet, des histoires, mais elle ne se basait pas sur des ragots, après tout ce qu’on pouvait dire sur elle-même de mensonger, elle aimait se faire sa propre opinion. Elle n’aurait plus l’occasion d’en apprendre davantage, tout ce qu’elle avait pu voir, c’est qu’elles étaient semblables sur bien des points, détestant Gilbert, sachant se serrer les coudes mêmes avec le pire ennemie afin d’atteindre un but et de préserver leur vie comme celle de leur moitié. Elles étaient fourbes, calculatrices, ingénieuses et sures d’elles, mais elles avaient une unique faiblesse… leur amour pour leurs vampires. Stefan avait passé un marché avec Kol, Katherine tout comme elle, étaient venues dans l’unique but de prêter main forte à leurs compagnons –Stewars ignorant le subterfuge en ce début de soirée-, bon et de jouer un peu aussi même si celui-ci prenait une fin morbide. Elles ne se connaissaient pas mais s’étaient entraidées, et la brunette aux boucles parfaite ne lui avait pas lâché la main lorsque la veine rongeait ses chaires alors que rien ne les liaient.

La détresse de Stefan la fit baisser son regard sur le sol poussiéreux, une boule se formant dans la gorge. Cassandra n’était pas réputée pour faire preuve de pitié encore moins de compassion. Mais ici, ce sentiment aussi divin que douloureux qu’était l’amour était l’unique émotion qui pouvait la toucher sans qu’elle ne veuille le montrer. Une larme discrète quitta sa prunelle, et elle s’empressa de l’effacer alors qu’il se redressait pour tenir le trésor de sa vie contre son cœur mort. Elle serra un instant la main de Kol quand il en fit de même, et caressa son revers avec son pouce. Ici elle ne se réjouissait pas de la mort, un gout d’amertume l’ancrait, mais son visage resta de marbre. Sans un mot, tenant au creux de sa paume sa raison d’exister, celui qui venait de lui faire le plus beau cadeau, et lui offrit la plus belle preuve d’amour qu’on ne pourrait faire à quiconque, elle fixa la porte entendant les paroles déchirantes de Salvatore à l’attention de celle qui bientôt ne serait plus qu’une lointaine légende ancré sur des pages qui se tournaient.

Kol poussa la porte vivement, la poussière se formant en une nuage avant qu’ils ne pénètrent dans cet endroit religieux où il n’y avait âme qui vivait. Un homme au regard bleu azur, aux cheveux d’un noir perçant attendait et les fixait. Quand son prénom retentit des lèvres délicieuses de son amant, Stewars comprit qui se tenait devant elle. Et elle tourna derechef son visage vers Stefan qui sortait à son tour, ravagé par la peur et la douleur. Ses genoux rencontraient le sol, tremblant, alors que son frère s’activait auprès de lui. Cassandra n’avait pas eu la chance d’avoir un frère ou une sœur biologique, elle ne pouvait qu’imaginer le lien qui les unissait. La seule personne qu’elle voyait comme un frère était Cooper qu’elle n’avait pas revu depuis bien des années, parfois elle repensait à ses frasques avec lui, ce qui la faisait sourire sans jamais être nostalgique. Incapable de savoir si il était encore en vie, ou si il foulait encore le monde, elle était loin de se douter que cet homme avait gardé un œil attentif sur elle, et referait surface pour lui prêter main forte. Damon sortit une fiole de sa veste, et Cassie fronça d’un sourcil avant de lancer un regard à Kol. Etait ce le sang de Klaus, et comment avait il pu l’avoir et être ici d’ailleurs. Quand elle le vit repousser Stefan déchiré, aveuglé par son amour, elle lâcha la main de Kol.

« Stefan, lâches là... »

« Je peux pas la laisser partir Damon, je peux pas, j’en ai pas la force… »

Quand elle le vit prêt à revenir à la charge, hurlant, elle s’agenouilla rapidement derrière  lui passant ses bras autour de ses épaules avec force pour l’obliger à ne plus bouger. Elle était plus vieille que lui, donc par conséquent plus forte, encore plus dans ce cas de figure où Stefan était anéantit, incapable de lutter. Elle posa son regard sur cet homme qui prenait Petrova entre ses paumes pour faire couler le sang en sa trachée. Puis Kol honora son engagement sur lui.

« J'sais pas si ça va marcher Stefan... J'suis... »

Comme par magie il disparut, le corps de Katherine reposant au sol, alors que Stewars posait son regard sur le gamin les tenant en grippe avec l’arbalète. Vivement elle relâcha Stefan pour qu’il retrouve sa moitié et d’un mouvement de main fit voler l’arbalète jusqu’à l’autel, serrant d’une paume la gorge de ce enfant le soulevant du sol en fixant son regard avec cruauté. L’emblème sur sa toque la fit incliner son visage, et un sourire malsain se dessina sur ses traits. L’organisme religieux que redoutait nombreux vampires en cette ville. Un groupe de chasseurs prônant les paroles d’un bon dieu et voulant anéantir sa race jugée maléfique. En somme ils n’avaient pas tord, mais pour une fois qu’elle en tenait un entre ses mains elle ne comptait pas le laisser filer et révéler son identité et celles de ses partenaires. La soirée avait été assez mouvementée à son gout.

- La confrérie, j’aurais du m’en douter…

D’un geste brusque, les craquements de nuque du gamin retentir dans l’enceinte de la cathédrale, elle n’allait pas se risquer à planter ses crocs dans sa gorge, sans doute imbibée de verveine. Son poids plume retomba lourdement sur le sol, et le regard de Cassandra vogua sur les parois pour s’assurer qu’il n’y en avait pas d’autres avant de se tourner vers Stefan un regard plus doux et une voix très calme.

- Va la mettre à l’abri Stefan, si il y a la moindre chance pour que ce que ton frère vient de faire, il serait ridicule que tu perdes la vie aux mains des chasseurs en tenues religieuses.

Elle riva sa main à celle de son amant et commença à marcher le long de l’allée, et lorsqu’elle arriva à un petit mètre de la porte, celle-ci s’ouvrit sur le visage de Lucifer. Elle pencha doucement la tête arquant d’un sourcil. Il gardait la porte entre ses paumes jugeant le regard de Stewars, avant de la refermer doucement et de faire un pas en avant. Jouant à faire glisser les pans de son tee shirt entre ses doigts, la bouche entrouverte avant de remonter ses lunettes avec son index.

- Que viens tu faire ici Lucifer ?

Le jeune vampire baissa un instant son regard sur les dalles avant de la regarder et de juger Kol presque tremblant.

- Tu me l’as promis quand tu es partit Cassie…

Dit il d’une voix douce et dénuée de toute dangerosité. Stewars émit un rictus sur ses lèvres en secouant de la tête. Elle l’avait presque oublié cette promesse, par contre lui, semblait l’attendre depuis prêt de quatre vingt ans. La rouquine le connaissait assez pour savoir qu’il s’était nourrit à la gorge de ses victimes car il n’avait pas le choix pour survivre, mais jamais il n’aurait fait volontairement de mal à un humain. Elle lâcha la main de Kol, tapant ses paumes sur ses cuisses, comme pour dire « soit allons y ». Elle était une femme de parole, la seule fois où elle avait trahit un de ses engagements, elle avait fini aux creux des mains de Kol, mais c’était par amour… Elle poussa un petit soupir, s’approchant de lui, un regard et un sourire doux peint sur le visage. Elle hocha de la tête, saisissant une croix de bois accroché au mur, posant la paume de sa main contre sa nuque.

- Je te laisse rejoindre ta petite sœur Emilie.

Un sourire grandiose se forma sur les traits du jeune vampire, et elle riva d’un coup sec le bois au creux de son cœur. Son corps se raidit, passant du blanc au gris, alors qu’elle accompagnait délicatement son corps sur le sol, et ferma ses paupières. Il était partit heureux rejoindre la prunelle de ses yeux. Elle frotta ses mains entres elle, regardant Salvatore quitter la cathédrale, avant de rejoindre les bras protecteur de son amant. Posant un instant ses lèvres contres les siennes, un sourire et un regard malicieux le scrutant.

- On rentre, j’ai besoin d’une douche, de manger et surtout de te faire des choses malsaines.

Dit elle en arquant un sourcil, un petit rire s’échappant de ses lèvres alors qu’ils disparurent d’un coup de vent de la cathédrale.

code by © Lancy Orca de http://www.artsoul.fr/




-Cassie Stewars-


Revenir en haut Aller en bas
Kol Mikaelson

avatar
Messages : 80
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Sam 30 Nov - 21:18



Les liens du sang son les plus forts
Ces effusions de douleurs le rendaient perplexe, lui qui d'ordinaire aurait soulevé Salvatore à bout de bras pour lui ordonner, à coup d'hypnose, d'oublier et de chouiner en silence, observait la scène dans un silence religieux, ce qui étira un rictus au seuil de ses lèvres lorsqu'il dépeignit l'endroit. La célèbre Katherine Pierce, traquée pour son sang puis trahison durant des siècles, allait rendre son dernier souffle ici même, dans l'un des lieux les plus pieux de la ville Française des suites d'une simple flèche empoisonnée. Un vampire mourrait dans la sainteté d'un refuge où, jadis et parfois encore de nos jours, les humains quémandaient des tas d’inepties à un seigneur inexistant. La vie était étrange, amusante et surprenante, lui qui pensait qu'il en faudrait plus pour achever cette créature, réalisait qu'un simple acte dénué de haine de sa part, l'avait conduite aux portes de la mort... Subitement son sourire s'éffaça, un acte dénué de haine qui avait sauvé la vie de celle dont il partageait l'existence... Si elle ne l'avait pas fait, Cassie aurait fini morte dans cette fosse de verveine, ainsi Pierce l'avait épargné sans contrepartie. Kol sourcilla, ce n'était pas dans ses habitudes de divulguer ses ressenties, d'ailleurs savait-il faire preuve d'une once de compassion? Rien n'était moins sûr mais tout il advient qu'il serra la main que la rouquine lovait dans la sienne, si ça avait-été elle sur le marbre et lui à la place de Salvatore, il n'aurait pas hésité une seconde à rejoindre Klaus, grâce à sa vitesse hors norme, pour le supplier, tout comme Stefan suppliait son frère de lui venir en aide. Il comprenait désormais, il savait exactement ce que Cassandra lui avait offert et ce qu'il ne voulait perdre au point de la rendre immortelle tout comme lui. "Stefan lâches la..." Les lamentations du cadet furent pires encore lorsque son aîné usa de force pour le loger dans l'étreinte de sa belle qui, venant de lâcher sa paume, serrait les bras du plus jeune des Salvatore afin que Damon offre un sérum qu'il connaissait parfaitement à Katherine. Le sang de Niklaus, comment l'avait-il obtenu? lui seul le savait et Kol se fichait éperdument de la réponse, Pierce vivrait peut-être et malgré le mal qu'elle avait fait à l'unique vampire qu'il considérait comme son unique frère, désormais il voyait en elle celle qui avait épargné un sort funeste à celle capable de faire pulser ses ardeurs, qu'elles fussent charnelles, haineuses ou amoureuses.

Son pantin se redressa et déjà Kol se rivait devant lui, il n'avait plus besoin de lui et Stefan avait été des plus honnêtes, aussi, pour l'une des uniques fois dans son existence millénaire, Mikaelson allait être droit sans pour autant faire état de ce qui le motivait. "Tu es libre, tu n'es plus contraint de m'obéir, reprends ton chemin." Le vampire aux iris aciers cligna des yeux et disparut. Encore une fois la magie avait offert de sa puissance, pour quelle raison? Sans doute avaient-ils dans leur entourage un nécromancien capable de ressentir la détresse d'un de ces vampires, ici Petrova qui ne revenait toujours pas à elle. Kol redressa lentement le menton vers le gamin dont les cliquetis de l’arbalète qu'il tenait, indiquaient clairement qu'il mourrait de peur mais serait capable d'y laisser la vie afin d'en tuer au moins un d'entre eux. Le gosse en aube noire appuya sur la gâchette, le mécanisme effleura l'ouïe de Kol qui vit et entendit les sifflements du carreaux qui fondait sur le plus faible et vulnérable d'entre eux, Stefan. A vitesse extraordinaire il releva la main droite et emprisonna l'arme de bois à quelques millimètres de son propre cœur après s'être placé dans la ligne de mire de l'enfant. Les lèvres de l'Originel se fendirent en un sourire mauvais, comblé d'amusement et guidé par son seul instinct sadique et sanguinaire, il tourna des yeux rieurs vers l'ennemi miniature qui resta bouche bée, incapable de faire face à ce qu'il pensait ne jamais lui arriver. "Manqué!" Sourit-t-il en faisant tourner l'embout pointu du carreau, en sa main, vers le tireur qui tentait de recharger vivement. Mikaelson ne prit aucun élan et projeta la flèche qui vint se loger dans son épaule, un gémissement entre des dents serrées fit écho puis le bruit de l'arme, rejoignant le sol, retentit dans la nef. Cassie terminait le travail sans qu'il n'ait eu à lui proposer et bientôt le craquement des os du petit cou lui arrachèrent un rictus satisfait. "Vas la mettre à l’abri Stefan, si il y a la moindre chance pour que ce que ton frère vient de faire, il serait ridicule que tu perdes la vie aux mains des chasseurs en tenues religieuses." Dit-elle en revenant saisir les doigts de L'Originel. Kol considéra une dernière fois les deux plus jeunes vampires, c'était peut-être l'ultime fois où il voyait Pierce et Salvatore, loin d'être dupe, il savait ce que ferait Stefan si Katherine passait de l'autre côté sans pouvoir en revenir. Il ne dit rien et avança dans les allées tandis que le plus jeune de la famille opposée disparaissait en une brise vive.

Il avait eu gain de cause, désormais Cassandra était libre de ses mouvements sans plus nécessiter de protection de sa part, elle était comme invincible même si, tout comme lui, elle pouvait être blessée et saigner. La faucheuse ne viendrait tout bonnement pas la saisir, il avait désormais d'autres projets, dont celui de mettre la main sur le pieu de chêne blanc et de le faire détruire lorsqu'il aurait trouvé la sorcière ou le sorcier capable d'un tel sortilège. La porte immense grinça devant eux et immédiatement il stoppa Dexter à son flanc, s'il s'agissait d'un autre chasseur, ils étaient prêts à lui ôter la vie mais, lorsqu'il vit un visage contemplé à leur arrivée en ville, Mikaelson laissa faire la sulfureuse. Visiblement elle lui avait tenu une promesse, quelque chose qu'il dû lui rappeler et qui la fit s'emparer d'un crucifix. La mort était donc le cadeau qu'attendait ce pauvre vampire disgracieux qui n'aurait jamais dû voir le jour et d'après ce qu'il observait, Cassandra n'était autre que sa créatrice, morte d’ennuis à une époque, elle avait pensé amusant d'engendrer un être qui errerait dans les ruelles Parisiennes sans avoir le cran de se tuer lui même. Il sourit malicieusement lorsqu'elle le tua, que le bois craqua dans sa chair jusqu'à ce que son corps inerte et cendreux rejoignent la pierre du parvis. Kol l'aimait, c'était exactement ce qu'il sentait en l'observant, en la voyant tuer, se donner ou même passer la main dans ses boucles lorsqu'elle songeait avant d'agir. Elle revint vers lui et déposa ses lèvres contre les siennes, il ne cessa de sourire, dévoré de l'intérieur par cette chose délectable qu'elle faisait naitre et renaitre à perpétuité en lui. "On rentre, j’ai besoin d’une douche, de manger et surtout de te faire des choses malsaines." Une moue convaincue au faciès, Mikaelson la contempla comme une friandise, son regard malsain s'offrit à elle mais autre chose, qu'elle ne put palper pour ne l'avoir encore jamais vu, s'infiltra dans le brun de ses prunelles pétillantes. "Ana Ba-heb-bak Sweet Heart..." Lorsqu'elle arqua un sourcil, il émit un rictus et lui serra la main. "J'm'en doutais, allez on se tire d'ici!" Un sourire délicieux aux lèvres, la langue passant sur celles-ci, il tira la belle au dehors en un courant d'air fulgurant pour rejoindre leur ville natale.
Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Dim 1 Déc - 1:39


Les yeux perlant de larmes, la mâchoire serrée, Stefan avait écouté les mots de Stewars, et marchait dans les rues de la ville. Tenant contre lui le corps de sa vampire, la soulevant de ses bras, prenant soin à ce que sa tête ne se balance pas dans le vide. Quelques regards curieux se posaient sur lui, alors que son visage peint de tristesse reflétait aux lumières nocturnes, aux phares des voitures. Le temps n’avait plus d’importance, plus rien ne semblait compter pour lui, pas même qu’on découvre ce qu’il était, si elle n’était plus à ses côtés. La pluie commença à tomber finement sur la nuit, mais Stefan désemparé n’usa pas de sa vitesse, marchant le regard fixe devant lui. Plongé dans un flot de remords, de douleur que personne ne pouvait combattre à sa place. Ses pas battaient les quelques flaques qui se formaient sur le sol, se faisant klaxonner sans même tourner le visage alors qu’il traversa une ruelle pour s’enfoncer dans le cœur de Paris. Cette ville, cet antre magnifique n’était autre que la ville des amoureux, un lieu mythique, magique, mais ici rien n’était plus étincelant que le visage de sa poupée. Rien n’était magique si elle n’était plus de ce monde, cette ville perdait de ses atouts avec sa disparition. Stefan errait comme un fantôme, inhabité comme un zombie aurait pu l’être, quand il passa sur ce pont son cœur se serra. Son corps trembla un instant, ses yeux pleurant sa souffrance, alors qu’il serrait des dents, c’était ici qu’il voulait l’amener pour sceller avec un cadenas à jamais leur amour. Il le lui avait promit, et bon sang qu’il aimerait retourner en arrière, prendre deux minutes de leur temps pour le faire, pour contempler son visage souriant, ses yeux criant d’amour pour lui, quitte à faire attendre l’originel. Ce soir l’une venait de gagner l’immortalité alors que l’autre embrassait la mort de ses lèvres divines, un homme était heureux de voir son avenir se profiler avec sa dulcinée, alors que l’autre regardait impuissant son propre cœur s’arracher.

Stefan la déposa délicatement sur le lit, lui retirant sa veste qui avait cajolé la pluie, retirant les quelques mèches de ses cheveux obstruant son visage, avant de remonter une couverture sur elle. Un geste futile pour un vampire, et pourtant remplit d’attention comme il n’en avait jamais donné à personne hormis elle. Stefan s’assit à ses côtés, scrutant son visage, se remémorant tous ses souvenirs avec elle. Du premier jour où leur regard s’était croisé, à cette sensation puissante qu’il avait ressentit quelques mois plutôt en croisant son regard dans le reflet du miroir, alors qu’il était sur le point de se donner la mort. Katherine avait réussit à faire exploser les chaines de la boite qui renfermait ses sentiments pour elle, et aussi déstabilisant que ça avait pu l’être, elle avait été prête à s’effacer pour son bonheur… Il avait perdu tant d’année à la détester mais aucunement pour les raisons que tout le monde pensait. Ce qui s’était passé avec Elena était juste un prétexte, non il l’avait hais pour l’avoir abandonné alors qu’il avait fait des pieds et des mains pour la sauver cette nuit là. Parce qu’il y avait fallu des années avant qu’il ne sache la vérité, sa poupée, sa tendre brunette n’était pas revenu dans ses bras et avait préféré le regarder de loin sans qu’il ne s’en doute un instant. L’amertume l’avait gagné, la tristesse et tout ça c’était transformer en un sentiment haineux afin de se protéger. Face à la réalité, Stefan avait fait le bon choix, celui de retrouver sa précieuse aimée… pour la perdre à peine retrouvée. Il se pencha doucement sur son visage, déposant un baiser sur son front avant de river l’arrête de son nez à la sienne.

- Reviens-moi… Katherine je t’en prie…

Les minutes filèrent, et Stefan se calma sous une douche brulant sa peau, le visage baissé sur le sol, regardant l’eau couler dans le syphon (ou personne ne le regardait ^^). Elle n’avait toujours par reprit connaissance, il espérait que le sang que la rouquine lui avait fourni, lui avait permit de rester assez forte jusqu’à l’intervention de son frère. Tout se bousculait dans sa tête, cette soirée devait être parfaite. Il devait retrouver la pierre, Kol retirer son hypnose sur son ainé et être avec sa douce. Mais rien ne s’était passé comme il l’avait souhaité pourtant Gilbert n’était pas dans les parages. Il s’approcha de la valise l’ouvrit et commença à se vêtir dans un silence mortuaire, fixant le corps toujours endormit de sa poupée. Allait elle reprendre conscience, ou se mourir à petit feu. Stefan ouvrit la fenêtre de la chambre, faisant tomber des pétales de roses de leur couche au petit balcon où il entrait. La gorge serrée, il alluma quelques bougies présentes sur la table, une bouteille de champagne et deux coupes. Ce soir aurait du être magique, mais ses plans étaient tombés à l’eau. Poussant un long soupir, essayant de ne plus pleurer, il se tourna sur la vue imprenable de la capitale. Posant ses avants bras sur la rambarde attendant un long moment, scrutant en contrebas.

Le bruit d’un pied embrassant la moquette de la chambre lui fit redresser le visage. Il avait l’impression que son cœur tambourinait dans sa poitrine et il était comme immobilisé, incapable de se retourner pour vérifier et faire face à une désillusion. Entendant son prénom retentir, il se retourna derechef, tenant entre ses paumes la rambarde. Elle était là, titubante, ne comprenant pas ce qui s’était passé et dans un courant d’air il accueillit ses paumes dans les siennes pour la faire s’assoir sur une chaise. Debout devant elle dans sa tenue, Stefan la scrutait de son regard amoureux, et quand elle allait prononcer un mot, il l’arrêta.

- Laisse moi parler Katherine.

Une larme roula sur sa joue, sa voix tremblante de sanglot.

- Laisse moi parler parce que… je sais pas si c’est un songe, si c’est réel, si je vais me réveiller et me maudire de pas avoir pu le faire.

Stefan passa sa langue sur sa lèvre, fixant son regard, tenant ses paumes entre les siennes, alors qu’un de ses genoux rejoignait le sol devant elle. Ses mains glissèrent des siennes et il fouilla une de ses poches pour en ressortir un écrin très ancien. Il prit une inspiration futile, et l’ouvrit sur une bague étincelante comme leur amour.

- Ca fait près de cent cinquante ans qu’elle t’attend…

Cette bague, Stefan la détenait lorsqu’il était encore humaine, s’étant juré de demander sa main si il réussissait à la sortir des griffes de son père, ce soir là où il avait perdu la vie. Il en avait fait référence dans un de ses journaux, l’unique qu’il n’avait pas remis à Katherine et qui se trouvait sur la table enveloppé dans une étoffe de velours bleu, une rose rouge déposée dessus. Ce journal était l’unique où il avait exprimé ses réels sentiments pour elle, la douleur de sa perte, et l’avait caché dans un mur de la maison tout comme la bague pour qu’elle ne découvre jamais les ravages que son absence avait eu sur son être. Afin qu’elle ne culpabilise jamais, afin qu’elle ne se blâme pas de sentiments qui aujourd’hui avait disparu en lui, du moins jusqu’à ce soir où il avait cru la perdre. Il prit le revers de sa main contre sa paume, déposant la boite contre la sienne, et laissant sa main ancrée sous celle-ci. Tout ceci était programmé depuis des jours. Son regard se plongea dans le sien et ses lèvres s’entrouvrirent.

- Katherine Pierce, mon cœur à battu d’amour uniquement pour vous lorsque j’étais humain, et vous êtes l’unique femme que j’ai aimé… Accepteriez-vous de me faire l’immense honneur de devenir mon épouse ? D’honorer votre promesse d'être à jamais mienne?



    If you die I will be lost because i love you...

Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat) Dim 1 Déc - 19:01

Les liens du sang sont les plus forts

Une tendre chaleur l'enveloppait, était-ce le poison? le baiser de la mort? Ou encore l'étreinte des bras de Stefan qui la tenait encore contre lui alors qu'elle abandonnait la vie pour l'autre coté sans l'avoir souhaité une seconde? Katerina ne savait pas, elle ne pensait plus, son esprit était vide, rien ne lui parvenait si ce n'était le crépitement du bois brûlé, comme si une avait allumé une cheminée pour l'accueillir dans un endroit qu'elle ne voulait fouler pour rien au monde. L'enfer l'attendait, elle sentait les flammes la lécher sans la brûler, les braises craquaient à ses tympans, faisant papillonner ses paupières qu'elle peinait encore à rouvrir. La peur la saisissait, la peur de l'avoir perdu, de ne plus être près de lui, de lui avoir menti encore et n'avoir tenu sa promesse, celle d'être sienne pour l'éternité. Elle le serait mais sans être présente, elle serait toujours sa belle, sa poupée comme il affectionnait tant le lui dire, un sourire aux lèvres suite à des baisers qu'eux seuls étaient aptes à échanger, des gestes banals pour certains qui pour elle regorgeaient d'amour, de douceur et d'émotions dont jamais plus elle ne savourerait l'extase qu'ils lui insufflaient. Stefan avait été son premier véritable amour alors qu'elle pensait avoir adoré Elijah, alors qu'elle pensait simplement tromper son ennuie en lui faisant perdre la tête, tout comme à son frère, en réalité, elle l'avait aimé, son cœur n'ayant pas tinté, elle n'avait su réellement si l'amour était présent mais ce fut leur séparation qui l'en assura. Certains demanderont pourquoi elle avait fait de Damon un vampire et non pas uniquement Stefan, la réponse est simple, elle appréciait le plus âgé des Salvatore, elle aimait son frère et ne voulait pas que l'un ou l'autre souffre, elle avait toujours été là, dans les pires moments alors que tous voyaient en elle une garce sans étique, Katherine était venue à leur chevet et les avait raccroché à la vie lorsqu'ils la perdaient.

"Reviens-moi… Katherine je t’en prie…" Le souhait de son amant s'invitait en elle comme un sérum bienfaiteur, il balayait le venin, faisait filer le sang dans son organisme pour offrir une nouvelle vigueur à ses muscles, ses tendons, ses organes. Ses poumons se gonflèrent de nouveau sans pour autant y accueillir cet air inutile, son thorax se bomba de nouveau, sa peau reprenait son hâle ambré, ses cheveux leur lueur brillante, leur douceur d'origine. "La vie" s'insinuait vivement en elle, désormais le parfums des roses comblait son odorat, les sons environnant traversaient son ouïe, l'existence revenait la saisir, la faisant lutter contre les dernières brides de ce poison infâme qui avait faillit l'arraché à celui qu'elle ne voulait jamais plus quitter. Ses pommettes rosirent, ses lèvres rougirent, le sang faisait son office, il parcourrait ses veines et poussait ses sens à la sortir d'un sommeil douloureux. La souffrance n'était plus, la fièvre l'avait abandonné, la rose, ce parfum agréable fit vibrer ses cils et, enfin, la fragrance de son vampire la fit rouvrir les yeux. Ses iris tremblèrent de courtes secondes sur une voûte qu'elle ne reconnaissait pas, des lueurs dorées virevoltait sur celle-ci, les flammes dans l'âtre face à la couche où elle était étendue. La délicatesse des draps contre son corps lui fit cligner les yeux, ceux-ci fixèrent un pétale de rose rouge près de sa tempe, là sur l'une de ses boucles, elle voyait parfaitement les veinures de ce velours tendre, elle revenait à elle et savourait sa vision surnaturelle lorsque ce chemin de pétales la mena contre la silhouette de l'amour de son éternité. Stefan était sur la terrasse, les lumières de la dame de fer au loin l'enveloppaient comme une aura, un ange tombé du ciel uniquement pour elle, son ange, son unique amour. Elle se redressa, encore vaseuse un instant, et glissa ses jambes nues hors des couvertures de soie, son premier pied épousa le sol duveteux puis le second s'y invita, elle fixa ses vêtements, il avait pris soin de lui retirer ce qui empêcherait de faire circuler son sang, et de contenir la fièvre en elle. Elle ne portait qu'une tunique de satin courte, exactement ce qu'elle avait l'habitude de dissimuler d'ordinaire sous ses vêtements. Katherine ne prit garde au décor où elle se tenait, uniquement ces roses au sol la firent passer une boucle de ses cheveux derrière son oreille et esquissé un sourire, ses yeux pétillaient uniquement lorsqu'elle fixait le dos de son vampire encore baissé contre la balustrade.

"Stefan?" Interrogea-t-elle, une main contre l'encadrement de cette porte fenêtre qui donnait vision sur une vue superbe dont elle ne retenait pourtant que lui. Il se tourna, les yeux encore rougis par les sanglots qu'elle se rappelait avoir sentit contre ses lèvres. Ce souvenir lui fit porter deux doigts à la commissure de celle-ci où les larmes semblaient persister. "Qu'est-ce qu..." Il ouvrit la bouche et elle se tue, fixant le gris de ses prunelles noyé de larmes.

" Laisse moi parler Katherine." Demanda-t-il, une perle saline quittant ses yeux pour s'écraser au sol. "Laisse moi parler parce que… je sais pas si c’est un songe, si c’est réel, si je vais me réveiller et me maudire de pas avoir pu le faire."

Katerina ne bougea pas d'un cil, se demandant si elle devait avancer, ou encore rester là et redouter le pire. Réel? Parlait-il d'elle, avait-il peur qu'elle ne soit qu'un spectre? Elle ne put se résigner et avança vivement pour stopper son élan devant lui et déposer sa main contre sa joue afin de lui faire ressentir sa véritable présence tandis qu'un sourire tendre s'installait sur son visage meurtri par la peur qui émanait de lui, sans un mot puisque c'était là le désir dont il lui faisait part. Les mains se Stefan glissèrent dans les siennes, elle les effleura du pouce et mêla ses doigts aux siens pour le conforter, l'apaiser.

"Ca fait près de cent cinquante ans qu’elle t’attend…" Soupira-t-il.

Un écrin de velours aux dorures anciennes lui fut remis. La belle baissa les yeux contre celui-ci, qu'il ouvrait délicatement pour laisser briller, sous ses yeux noisettes, une bague magnifique, toute sertie de diamants, des joyaux purs qui symbolisaient l'amour dans toute leur splendeur et même s'il n'y avait eu de pierre précieuse, le simple visage de son vampire aimant aurait suffi. Sa main sous le dos de la sienne, Stefan remonta le regard dans le sien, ses prunelles brillaient d'un amour que lui seul pouvait saisir, dont il était l'unique élément déclencheur, l'unique détenteur, l'unique destinataire.

"Katherine Pierce, mon cœur a battu d’amour uniquement pour vous lorsque j’étais humain, et vous êtes l’unique femme que j’ai aimé… Accepteriez-vous de me faire l’immense honneur de devenir mon épouse ? D’honorer votre promesse d'être à jamais mienne?" Ses mots eurent un impact fou sur elle, comme une explosion d'émotions dont il venait de faire céder le coffret les retenant encore.

Elle l'aimait, elle l'avait toujours aimé et ce sans même le savoir au premier jour, ses yeux, ses lèvres, son visage parfait, sa délicatesse, sa tendresse, son intelligence et sa bienveillance, tout chez lui était merveilleux, un trésor inestimable qui lui demandait de s'offrir à lui pour l'éternité. Malgré les années d'expérience les séparant, faisant d'elle la plus forte d'eux deux, Katherine ne s'était jamais sentie aussi protégée qu'auprès de lui, Stefan était l'homme dont elle n'avait pu rever enfant, tant elle le pensait irréel, il était l'homme qu'elle aurait pu aimer humaine, et à l'instant précis, l'heure H de ce jours J, elle aurait désiré une simple chose, plutôt que des mots, pour lui offrir sa réponse : Que son coeur batte une unique fois. Les iris de Katherine tremblaient au creux de siens, elle savait sa réponse, elle la savait depuis toujours, un sourire frémissant saisit le coin de ses lèvres puis s'étira d'avantage lorsque sa main libre rencontra la mâchoire de Stefan, qu'une larme fila de ses cils et se perdit contre ce bijou merveilleux ou leurs mains restaient unis.

"Tu brises mes attentes... tu les fais exploser alors que rien ne parait pouvoir m'atteindre," Sourit-t-elle, une autre larme fuyant sa paupières alors qu'elle souriait. "je suis faible face à tes sentiments Stefan, mais cette faiblesse est une douce saveur dont je ne me passerai pour rien en ce monde. J'aimerai revenir en arrière et tout te dire, sans t'abuser, pourtant tu m'as aimé et tu m'aimes encore malgré mon pouvoir sur toi lorsque tu respirais encore... Pour rien au monde je ne dirai non, pas même si cela fait de moi une simple femme." Katerina effleura sa joue, ses yeux allant de ses lèvres à ses yeux magnifiques. "Je suis une simple femme face à toi, tu me consumes, tu m'as capturé depuis longtemps, je me laisserai empoisonner par ta tendre emprise... Je suis tienne... Oui, c'est oui, à jamais et pour l'éternité, toi et moi, nous pour toujours et bien au delà." Katherine l'embrassa avec toute la douceur qu'il lui connaissait, sur la pointe des pieds pour atteindre ses lèvres parfaites et ne pas les quitter durant quelques secondes. "Je vous aime Monsieur Stefan Salvatore, pour toujours et à jamais... tienne à la vie à la mort." Souffla-t-elle quand son front épousa le sien.

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat)

Revenir en haut Aller en bas

Les liens du sang sont les plus forts (Kol, Cassie, Kat)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Manoir SalvatoreReste du monde-