RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Game On -Part One with M.Jenkins - Part Two with Stefan, Damon & Tatiana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Game On -Part One with M.Jenkins - Part Two with Stefan, Damon & Tatiana Ven 10 Jan - 11:22

Game On

Rivée contre Stefan, Katherine laissait quelques larmes fondre sur ses plaies douloureuses, son coeur pulsait vivement en sa poitrine et faisait écho contre celle de son époux. Les alentours morbides n'avaient plus de valeur, la simple présence de son vampire suffisait à apaiser ses tourments pourtant bien réels. L'humanité physique, une chose qu'elle n'avait imaginé retrouver et qu'elle ne voulait toucher du doigt pour rien au monde, la belle se sentait idiote, faible et aussi vulnérable qu'une souris face au serpent, désormais sa promesse envers le beau Salvatore était caduque, jamais elle ne vivrait éternellement auprès de lui, elle mourrait de vieillesse -si ce n'était pas avant sous les doigts d'un de ses nombreux ennemis- et étant humaine désormais, elle ne pourrait jamais revenir de l'autre côté qui abritait uniquement les créatures surnaturelles. Incapable de parler et de se mouvoir tant son organisme lui faisait défaut, Pierce se contenta d'humer le parfum réconfortant de celui qu'elle aimait, son odeur lui paraissait bien différente mais elle retrouvait tout de même ces pointes de menthes, de miel et de cannelle. L'oreille posée contre son thorax, elle entendait les vibrations de sa voix et de ses muscles, et lorsqu'il apposa son poignet contre ses lèvres elle sut ce qu'il allait faire, la belle ingéra d'infimes gouttes du sang de son amant, un fluide qui désormais avait ce gout de fer qu'elle n'avait plus eu en gorge depuis plus de cinq siècles, les épices divines qu'elle adorait savourer lors de leur partage sanguin n'était plus, ne subsistait plus que cet arôme de souffre peu agréable en bouche mais il était près d'elle et peu importait le reste. Quand Katherine sentit ses mains fraîches contre sa nuque, elle sourit faiblement et ferma les paupières pour attendre qu'il la ramène à sa dernière nature mais il se ravisa lorsque l'écho d'une voix féminine -troublée par son ouïe fatiguée et son état lamentable- éclate en elle au point de lui arracher une grimace douloureuse. Katerina tourna le menton avec mal pour décrire Tatiana, Sean et Damon qui observait la scène avec horreur, était-elle si horrible que cela? Avait-elle autant changé en redevenant humaine? Pierce déglutit et serra les pans de la veste de Stefan pour redresser des yeux larmoyants de doute dans ses prunelles grises aux mille reflets d'angoisse et d'amour. Elle sentit une étoffe rejoindre ses épaules et fixa la sorcière attentive à sa descendante, rejoignant la torse de son vampire qui frictionnait ses bras pour la réchauffer sans trop y parvenir.

Merci... Susurra-t-elle d'une voix enrouée, les paupières vibrantes sur le couple près d'elle tandis qu'elle se laissait fondre contre le corps rassurant de Stefan. Il était gelé, plus encore qu'elle et pourtant si elle devait sombrer dans les méandres du sommeil elle n'aurait désiré être ailleurs que contre lui malgré sa température glaciale. Stefan... Souffla-t-elle plus sereine, resserrant plus encore les pans de sa veste au point de sentir les blessures à ses mains la tirailler encore tandis qu'elles ne cicatrisaient pas comme elle l'imaginait.

Ca va aller… ça va aller ma poupée je suis là… on va trouver une solution… je te le promet… Elle opina faiblement du menton et sentit ses bras autour d'elle. Blême, bout de nerf et de force, l'énergie épuisée en son corps, Katerine déposa le visage contre son cou lorsqu'il la souleva de terre, ses mains logées aux boutons de sa chemise, recroquevillée comme une enfant malade et faible, bien loin de ce qu'elle était encore des heures plus tôt. Je vais nous sortir de là…

Epuisée, la belle sourit avec mal et se laissa bercer par les mouvements de son vampire, ses mains relâchèrent de pression contre ses vêtements et le sommeil vint l'embrasser sans qu'elle puisse y remédier. Tout était flou, sombre et brumeux, elle rêvait, imaginant que tout ce vécu n'était qu'un songe dont elle se réveillerait en sursaut, son corps froid et huileux auprès de celui de son époux, dans leur chambre au manoir, qu'elle soupirerait de soulagement en baisant ses lèvres, qu'elle ne sentirait aucune différence de chaleur entre eux lorsqu'il l'envelopperait dans ses bras puissants. Elle revivait des brides du passé, la naissance d'une fille qu'on lui avait arraché, sa rencontre avec Niklaus et Elijah, la traque dans les bois alors qu'elle se savait en danger de mort, son coeur battant la chamade jusqu'à ce qu'un des vampires du plus âgé des Mikaelson lui fasse rejoindre une chaumière où elle rencontra Rose et cette humaine au libre arbitre manipuler par cette même vampire, le sang de la brune entre ses lèvres puis cette corde autour de sa gorge s'enserrant rapidement et brisant ses cervicales pour lui faire reprendre vie éternellement. Katherine revivait mentalement son passé et lorsqu'elle sentit la douceur l'envahir, un roulement la bercer d'avantage, ses songes dévièrent vers Stefan, leur première rencontre, le sourire parfait sur son visage d'humain, son cœur battant la chamade alors qu'il la poursuivait innocemment dans les jardins, ses pulsations divines lorsqu'ils s'adonnaient aux charmes de leurs corps... Subitement, le gong d'une horloge la tira vivement du sommeil et elle hoqueta en redressant le buste dans un endroit bien différent des bayous. Le sofa l'avait accueilli une partie de la nuit et elle sentait le feu de cheminée faire office sur son organisme désormais plus chaud, elle tourna les yeux vers la pendule, que l’aîné des Salvatore remontait, puis sur Tatiana endormie dans un fauteuil, un plaid la couvrant -tout comme elle d'ailleurs-, Katherine scruta rapidement les lieux, cherchant son vampire, sa raison d'être, son cœur battait déjà comme un dingue dans sa poitrine et immédiatement Damon se logea devant elle et lui empoigna le menton. Elle fut sous son emprise en un clignement d'yeux et subitement elle se sentit plus apaisé avant de tourner les yeux vers son ange aux traits tirés. Il échangea quelques mots avec son frère qui souleva la sorcière ensommeillée et gravit les marches tandis que Sean -bras croisés dans l'encadrement d'arche du hall- passait les doigts contre ses yeux et secouait la tête, pour ensuite se faire congédier par le cadet Salvatore. Elle était seule avec lui et frissonna lorsque ses doigts frais rencontrèrent sa joue.

Je suis désolée... Stefan, je vais... j'vais mourir, un jour je vais mourir et je pourrai pas revenir, je t'ai menti... Elle serra son visage parfait et glacial entre ses doigts encore marqué légèrement de ses plaies. Je voulais pas, je t'aime tellement, mais j'veux pas être humaine, j'veux pas.... Ses yeux se noyèrent dans les larmes qu'elle tentait de retenir encore par fierté mais elles s'échappaient d'elles-mêmes et roulaient contre les doigts de son amour dont elle rejoignait le cou pour le savourer encore et encore. Tue moi, j'ai bu ton sang, tue moi je redeviendrai celle que tu aimes... je t'en prie Stefan, je t'en supplies, me laisses pas comme ça! Les doigts encerclant sa chemise, rouvrant ses plaies par la pression exercée, Katherine savait désormais que chaque moment était compté, comme les grains de sable d'un sablier...

© .JENAA



Katherine P. Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Tatiana P. Salvatore

avatar
Messages : 137
Emploi/loisirs : Sorcière

We all have something to hide.

Race: Sorcière
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Game On -Part One with M.Jenkins - Part Two with Stefan, Damon & Tatiana Ven 10 Jan - 20:56

La veste de son vampire sur les épaules, Tatiana regardait Katherine plus vulnérable que jamais. Les larmes qu’elle voyait rouler le long de ses joues lui arrachaient le cœur, tout comme le tremblement de son corps dû au froid et sans aucun doute aux peurs la terrassant. Quand Damon pris son visage entre ses paumes, Tatiana releva son regard dans le sienne en une moue attristée, afin de contenir une larme qui menaçait de tomber. Affectée par l’épreuve que sa descendante venait de traverser, ressentant les émotions débordantes dont elle était éprise, elle se contenta d’un hochement de tête lorsqu’il parla de la cure. Cette petite fiole recherchée par de nombreux vampires pour de bonnes ou mauvaises raisons, venaient d’être offerte contre son grès à Katherine. Tatiana ignorait pourquoi elle n’avait pas sentit le danger gagner Katherine plus tôt, ne se doutant pas un instant qu’elle s’était jetée elle-même dans la gueule du loup sans en avoir informé ses proches. Stefan aussi était bouleversé et ne semblait pas réaliser ce qui se passait, il tenait fermement l’élu de son cœur au sein de ses bras, avant de la porter afin de la soulager des épreuves qu’elle venait de traverser. Rapidement le petit groupe se mit en marche, et les problèmes n’étaient pas terminés…

Ses yeux se rouvrirent lorsqu’elle se sentit portée dans les marches de l’escalier, Tatiana camoufla son visage dans le cou de son vampire, ses doigts caressant sa gorge, alors qu’il marchait en direction de la chambre. Ses yeux papillonnèrent un long moment, sentant son corps épouser la douceur des draps, et les bras de son vampire l’encercler pour la protéger. Quand elle ouvrit les yeux, elle scruta son regard, lui le menton tourné en direction de la porte, attentif à quelque chose qu’elle ne percevait pas. Elle se redressa doucement déposant ses lèvres dans son cou, avant d’apposer son index sous son menton et de lui faire tourner le visage en sa direction.

- Damon… c’est indiscret d’écouter aux portes…

Dit elle en un doux sourire, même si elle était toujours touchée par la transformation de Katherine en humaine. Elle savait qu’elle n’avait jamais voulu ça, à la différence de nombreux vampire, sa descendante affectionnait son statut de vampire. Katherina avait pour elle, la beauté, la ruse, la malice et la vie éternelle auprès d’un mari adorable qui l’aimait profondément. Parfois, il était arrivé à Tatiana de l’envier, non pas pour son statue, non pas pour sa beauté, juste pour avoir le loisir de passer l’éternité auprès de son amour, rien ne pouvait les séparer si ils étaient prudent, et quand bien même, elle avait des années devant elle, Tatiana redoutait devoir l’abandonner. Elle n’était à l’abri de rien, une blessure par balle, un accident, une maladie, un accouchement, un rien pouvait emporter son âme et laisser son corps reposer en terre. Elle déglutit un instant en songeant à sa potentielle disparition, songeant à l’état de son vampire, lui qui avait été capable de vouloir se donner la mort pour avoir perdu un amour… Comment réagirait-il pour la perdre à jamais ? Elle chassa rapidement les mauvaises pensées de son esprit, et referma les yeux, entremêlant les phalanges de son vampire avec les siennes, les rapprochant d’elle avant de se perdre dans son sommeil.

Au petit matin, Tatiana était descendu vêtue d’une robe praline, de collants noirs opaque, et de ses chaussons pilou, dans la cuisine. Elle sortit un plateau d’un des placards et s’activa à préparer un petit déjeuner en chantonnant. Déposant un chocolat chaud, des tartines de nutella, deux clémentines et quelques papillotes, son regard se posa sur Dawn qui faisait son entrée dans une nuisette transparente, et s’asseyant sur le comptoir de la cuisine. La petite sorcière ignorait qu’elle avait été enfermé au cachot une partie de la nuit, et franchement elle s’en fichait éperdument. Quand elle vit sa main se saisir d’une friandise, elle y mit une tape, avant de se sentir pousser par l’épaule. Tatiana la regarda en soupirant.

- C’est pas pour toi, alors laisse ça tranquille tu veux…

- Oh comme c’est touchant la gentille petite infidèle prépare le petit déjeuner…

- Méfie toi Dawn, à force d’être arrogante tu vas t’en mordre les doigts.

Tatiana saisit le plateau, et sortit de la cuisine avant de se retrouver nez à nez avec Stefan dont le visage était fermé. Elle lui adressa un fin sourire lui rivant le plateau en main.

- Elle a besoin de reprendre des forces…

Elle le regarda un instant avant de filer à l’étage pour rejoindre sa chambre, une tasse de chocolat en main, s’asseyant au milieu du lit avec son grimoire et un bloc note. Durant de longues minutes elle griffonna des mots dans une langue ancienne, son chat tranquillement installer entre ses jambes, les oreilles posées contre son ventre. Remettant une mèche de ses cheveux derrière son oreille, Tatiana scrutait les moindres lignes écrites sur son livre ancien à la recherche d’une solution pour Katherine. Pour l’instant elle ignorait que la cure était éphémère, pour le savoir elle devait rejoindre ses sœurs afin d’avoir quelques réponses à ses questions. Lorsqu’elle vit le minois de son vampire dans l’encadrement de la porte, elle releva le bout de son nez, et lui adressa un doux sourire. Une fois à ses côtés, elle caressa doucement les contours de sa mâchoire, baisant avec douceur ses lèvres, avant de le voir sourciller quant à son entreprise. Elle haussa d’une épaule en regardant son grimoire.

- J’essaie… de trouver quelque chose pour Katherine… La cure, c’est ni plus ni moins qu’un sortilège… alors peut être qu’on peut le briser pour la faire redevenir elle-même… le problème, c’est que j’ai un unique grimoire… Si je connaissais quelqu’un qui pouvait me prêter le sien, peut être que je trouverais d’autres éléments…

Tatiana tourna son visage vers son vampire.

- Elle va être vulnérable et une proie facile pour ses ennemies… je dois aussi trouver un moyen de la protéger… autre que mon lien avec elle.




Tatiana P. Salvatore
«I am alive for you... for us.»

Revenir en haut Aller en bas
Damon Salvatore

avatar
Messages : 400
Age : 31
Emploi/loisirs : Amateur de sang humain

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Game On -Part One with M.Jenkins - Part Two with Stefan, Damon & Tatiana Ven 10 Jan - 22:50

Pas un mot durant le trajet de retour, Stefan avait emporté Katherine dans le véhicule de Sean et désormais les phares de celui-ci éblouissaient doucement le rétroviseur de la Chevrolet, il n'appuyait plus sur le champignon et sans doute son frère s'était mué dans un silence morbide. A contrario de lui, son seul proche ne voulait nullement que sa femme fusse humaine, il l'avait connu vampire -au même titre que l'aîné- et l'avait toujours désiré et aimé de la sorte, cependant Damon savait que rien ne changerait dans le cœur de son frère à l'égard du premier Double Petrova, ils étaient liés et avaient surmonté bien des choses pourquoi donc changer son fusil d'épaule? Silencieux, les yeux rivés sur la route que les roues avalaient sans sied, Salvatore observa sa femme endormie auprès de lui et redressa la main du levier de vitesse, sur laquelle elle avait posé la sienne avant de sombrer, puis déposa sa paume chaude contre son ventre et sentit -par delà ce membre doux- les vibrations du palpitant de leur fille. Le même sourire des jours précédents revint saisir la commissure de ses lèvres puis il lissa la pommette de sa belle en un geste d'index des plus tendres et volubiles afin de ne jamais l'arracher aux bras chaleureux de Morphée. Une fois parqué devant le manoir, il fit le tour de la voiture, gardant un œil sur Stefan qui tirait son épouse de l'habitacle avec mille et une précautions et soupira en ouvrant la portière de sa sorcière.

Je suis tellement écœuré, navré, j'en reviens pas c'est... tellement... Sean poussa le battant de métal, afin d'aider le vampire à extirper doucement sa belle et passa une main contre ses traits livides. Elle aurait dû attendre, ou au moins me demander d'aller avec elle, merde j'suis mal pour elle mais pour Stef aussi.

T'y peux rien, Katherine est une forte tête, elle pensait blouser un faiblard mais le spécimen m'a l'air doté de neurones... Il pinça les lèvres afin de loger Tatiana dans ses bras sans la réveiller et ouvrit de grands yeux en songeant à ce que vivait son frère, lui se battait pour que son épouse reste humaine et Stefan, lui, se battrait surement pour que la sienne redevienne un vampire... et il sait visiblement s'en servir.

Sans plus de parole, Salvatore passa le seuil et indiqua à Sean où se trouvait sa frangine, un étrange rictus fendit les lèvres du blondinet qui lui indiqua qu'il la ferait mariner encore quelques instants, du moins, le temps que Tatiana soit au chaud dans sa couche sans devoir être victime de Dawn le cataclysme. Damon émit un rire à son tour et le laissa vaquer à ses occupations pour déposer sa femme dans un fauteuil confortable près de la cheminée qu'il nourrit vivement en bois avant de lui déposer un plaid sur les jambes et baiser son front. Le sang ne coulait plus et les trois rythmes cardiaques de la pièce le firent sourciller, il se tourna vers Katherine que Stefan avait logé sur le sofa et soupira pour s'affairer près de l'horloge derrière le canapé. Damon savait qu'ils ne seraient plus tranquilles si toutefois le bourreau de Pierce se vantait l'avoir rendu vulnérable, il craignait donc voir la troupe en quête d’Excalibur -ici le sang de celle aux moult ennemis- débarquer tôt ou tard et se rongeait déjà les sangs concernant son frère mais aussi pour l'avenir paisible qu'il désirait offrir à sa douce et délicate humaine. Les mâchoires tendues, Damon ouvrit le battant de verre sculpté masquant les aiguilles et remonta ces dernières pour ensuite faire redémarrer le mécanisme, songeur, il resta un long moment les yeux dans le vide, fixant un point invisible, tandis que son ouïe était attentive aux cliquetis de la pendule qu'il remontait doucement jusqu'à entendre le gong puis un cœur battre d'angoisse auprès de lui. Il fronça les sourcils en sentant le parfum de Katerina lui saisir les narines -lorsqu'elle redressa vivement le buste du sofa- et s'empressa vers elle, l'index et le pouce emprisonnant son menton, ses pupilles logées dans les siennes.

Il va arriver, deux minutes, tout va bien tu n'as rien à craindre ici Katherine, Okay? Souffla-t-il, les prunelles aussi bleues qu'un océan limpide.

L'hypnose avait des avantages, c'était la première fois qu'il pouvait en user sur elle mais il ne le faisait pas dans son propre intérêt, uniquement pour le sien afin qu'elle se calme et ne lui claque pas entre les doigts en imaginant Stefan partit en croisade contre l'andouille qui l'avait arraché à l'éternité. Damon dégagea une boucle derrière son oreille et déposa la main sur son épaule pour achever le processus, bien qu'ils se lançaient encore quelques pics parfois, ils étaient désormais en confiance. Il redressa le menton vers son cadet et lui colla une tape sur le cou en un sourire, pas qu'il s'amusait de la voir ainsi mais simplement pour montrer à son petit frère qu'il pouvait compter sur lui si besoin.

Elle est vivante, elle va bien Stefan... Ancre toi ça dans le crâne, elle vit. Dit-il, le regard rivé à celui de son frangin qui déglutissait. Je monte, Tatiana a besoin de confort et de repos... Sean s'occupe de Dawn. Lorsqu'il remarqua l'intrigue sur les traits de son frère, alors qu'il emportait la belle avec douceur, il sourit et plissa les paupières, les lèvres jointes en une moue amusante. Disons qu'on a des geôles et qu'il y avait longtemps qu'elles n'avaient pas servi, j'avais envie de les amortir avant de filer... Ouvrant de grands yeux, Salvatore savoura le maigre rictus qu'il arracha à son frère avant de gravir les marches.

Une fois la belle déposée dans les draps, -mari et femme il avait habilement retiré ses effets pour ne lui laisser que ses sous vêtements- il ôta ses vêtements et passa un pantalon large accompagné d'un tee shirt noir avant de se fondre près d'elle, automatiquement son visage vint combler son torse et Damon laissa traîner une oreille au rez de chaussé, soucieux pour l'autre couple de la demeure -et bien plus encore pour son unique proche sanguin-, Salvatore ne lésinait pas sur la curiosité. Ce qu'il entendait ne le surprenait pas, Katherine n'avait pas désiré ce qu'elle était devenue, elle souhaitait redevenir elle même, imaginant que l'autre Salvatore ne l'aimerait plus sous ce nouveau jour, un rictus fit tressaillir son thorax, il ne se moquait pas ça non, mais la brunette se leurrait, son frère l'aimait véritablement, qu'elle soit un gnome, un farfadet, une nymphe des bois, un vampire ou même une simple humaine. Amusé par la naïveté soudaine de sa belle sœur -chose dont elle n'avait jamais fait preuve en sa présence autrefois- son torse vibra et il tira la magnifique Petrova Salvatore de son sommeil, ses lèvres le firent sourire lorsqu'elles épousèrent son cou puis, sans surprise et sachant combien elle était pour l'intimité des autres personnes de la demeure, son index pointa son menton et enfin il tourna le visage vers elle en un regard à tomber.

Damon… c’est indiscret d’écouter aux portes. Salvatore feinta un air outré.

Y a pas de porte, par conséquent ton reproche est mal placé... Sourit-il en lui dévorant la nuque de baisers. Puis qui te dit que j'écoutais?... bon oui, mais c'est une source d'informations, je suis au courant de tout ici et plus particulièrement que tu aimes chantonner sous la douche. Il arbora un large sourire et leva les yeux au plafond comme pour réfléchir. C'est quoi déjà la chanson ? Hum... ha oui, c'est ça l'amour, le grand amour nananana... non? Quand elle riva le coussin sur son visage, le vampire rit, le retira et baisa sensuellement ses lèvres avant de la bercer pour qu'elle trouve le sommeil. Je t'aime mon cœur...

Il écouta encore quelques secondes et sourcilla en sentant l'odeur de Standford femelle, avant de fermer les yeux, songer une longue partie de la nuit, quant à la nature de Katherine et ce que devait endurer son frère, pour enfin trouver le sommeil. Le lendemain, et comme beaucoup d'autres matins, Damon fila du lit, s'engouffra sous la douche et arbora un jean foncé ainsi qu'un tee shirt bleu nuit pour ensuite rejoindre son frère dans le bureau, il lui colla une tape sur l'épaule et reprit sa lecture de la veille.

Allez... souris, les oiseaux chantent, la neige ne tombe plus... certes il fait un temps à déterrer les morts mais tout va bien Stefan! Les yeux redressés du livre vers son frère, Damon referma l'ouvrage et s'avança vers lui afin de poser les doigts contre les coins de sa bouche et lui tordre en souriant lui même. Pitié, j'veux plus du Stefan morose, sérieux on dirait que tu as rencontré Elena dans le manoir brrrrrr, mets y un peu du tien frangin! Malgré ses sarcasmes et blagues, Damon lui délivrait -sans le dire de but en blanc- qu'il était là si besoin, qu'il pouvait compter sur lui tout comme il avait pu avoir l'aide de son cadet lorsqu'il sombrait. Tu veux un tuyau? S'éloignant et servant deux verres de sang frais, dont un qu'il tendit à son proche, Damon lui servit un clin d’œil taquin. Tes parties de scrabble seront plus chaudes... grrrr Mort de rire, voyant son frère sourire, ce qui pour lui était une infime victoire mais une victoire tout de même, il siffla son verre et le laissa filer.

Des minutes passèrent, peut-être des heures et Salvatore entendit les mots du rez de chaussé, automatiquement un soupir quitta ses lèvres et il croisa le minois de Sean qui allait se mêler à la bastonnade de pics, il lui adressa un signe de main et se redressa lorsque Tatia revint dans la chambre. Conscient qu'elle ressentait pas mal d'émotions négatives provenant de son double, de sa descendante, il croisa les bras contre son torse et l'observa un long moment depuis l'encadrement de porte. Il n'y avait pas que Katherine en cause ici, mais aussi la petite fouine du nom de Dawn Standford qu'il entendait encore geindre en cuisine, Damon roula des yeux et sourit lorsque son regard croisa celui de Tatiana. En un éclair, le ténébreux vampire se jeta sur le lit, derrière son dos, la faisant vibrer dans ses activités et colla une pichenette douce sur le museau du chat qui éternua. Cette boule de poils revenait de loin, d'aussi loin que lui à dire vrai et bien qu'il n'adorait pas plus que ça les animaux, celui-ci était comme une peluche au cœur battant, de plus, il n'était ni casse pieds ni envahissant. Les yeux fixes sur l'oreille du chaton qui écoutait sa fille, un sourire dévora les lèvres du vampire qui baisa l'épaule de sa belle et logea le menton sous sur son poing pour enfin dégager une boucle qui l'empêchait de voir ce qu'elle faisait.

Des devoirs en retard vilaine petite sorcière? Il sourcilla, essaya de déchiffrer les tas de codages et symboles sur l'ouvrage aux pages jaunies mais abandonna rapidement. Magie?

J’essaie… de trouver quelque chose pour Katherine… La cure, c’est ni plus ni moins qu’un sortilège… alors peut être qu’on peut le briser pour la faire redevenir elle-même… le problème, c’est que j’ai un unique grimoire… Si je connaissais quelqu’un qui pouvait me prêter le sien, peut être que je trouverais d’autres éléments… Damon pinça les lèvres entre elles et sourcilla. Elle va être vulnérable et une proie facile pour ses ennemis… je dois aussi trouver un moyen de la protéger… autre que mon lien avec elle.

J'en connais un, pas le genre pacotille non, le genre Dumbledor, tu sais celui qui a une fille magique et qui va épouser une vampire ? Lorsqu'elle croisa son regard, Damon fit une moue et haussa les épaules. Mais, je pense qu'il aime pas beaucoup Katherine, déjà qu'il sait même pas qu'Elena a pris un allé simple pour Sandomiciland, faudrait peut-être faire les choses dans l'ordre. Damon la repoussa contre la couche et referma délicatement le livre pour ensuite attraper le chat et lui coller près du visage dans le seul et unique but de se sustenter de ses lèvres et filer lentement contre son ventre où il écouta les premières heures de vie de son enfant en un sourire radieux. Tu crois que c'est mal venu de ….Quand il la vit plisser le nez et poser l'index contre son oreille, Damon roula des yeux et se laissa retomber dos contre les draps, le chat venant lui chatouiller le nez de ses moustaches. J'peux simuler aussi.... Hooo ouiii!!! Hooo continue !!!! Damon éclata de rire, une esclaffe qui termina étouffée dans la paume de Tatiana.

© .JENAA



Damon Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: Game On -Part One with M.Jenkins - Part Two with Stefan, Damon & Tatiana Sam 11 Jan - 0:29


Le corps de sa poupée dans ses bras, Stefan parcourait silencieusement, le regard fixe, les mâchoires serrés, et le palpitant bien mort, les marécages de la Nouvelle Orléans. Pas un mot ne quittait sa gorge, pas un souffle de ses narines, ni même une larme de ses yeux. Froid, blême, le vampire n’avait qu’un but, mettre en sureté celle qui aujourd’hui l’était plus que jamais, son épouse… Arrivant devant la voiture de Sean, Stefan pencha le menton vers la silhouette de sa douce, entendant son cœur pulsé plus paisiblement, l’odeur de son sang affriolant ses narines, mais lui filant tout de même un gout d’amertume, un gout de tristesse et mal être. Le voyage fut calme, très calme, Stefan avait trouvé refuge à l’arrière, sa belle allongée contre lui, ses phalanges glissant dans ses boucles où quelques morceaux de feuilles mortes avaient trouvé refuge, son sang n’avait pas refermé ses plaies, et déjà il s’inquiétait de son état. Il remonta le manteau que Tatiana lui avait offert afin de la préserver du froid, contre ses épaules, et déposa son menton sur le sommet de son crâne, entendant sa respiration remplir ses poumons, alors qu’elle se comblait doucement de chaleur. Sean jetait par moment des regards au travers du rétroviseur central, mais il continuait à se murer dans un silence mortuaire. Le manoir se dessina sous ses yeux, et il sortit avec mille et une précaution son épouse de la voiture pour la déposer délicatement contre le sofa, déposant un plaid contre son corps fragile avant de monter à l’étage pour en redescendre quelques minutes plus tard. Approchant du salon, une trousse en main, il scruta sa douce éveillée, et passa sa langue sur sa lèvre, alors qu’il recevait un geste –affectueux- de son frère.

Elle est vivante, elle va bien Stefan... Ancre toi ça dans le crâne, elle vit.

Stefan hochait de la tête pour être vivant ça elle l’était mais pas comme il l’avait épousé. Non pas que ceci changeait quelque chose pour son amour envers elle, mais il n’avait jamais imaginé la voir le cœur battant, le sang chaud, et enivrer dans les émotions humaines.

Je monte, Tatiana a besoin de confort et de repos... Sean s'occupe de Dawn.

Il acquiesça et fit un pas, avant de tourner le menton intrigué par le bruit d’un mécanisme semblait venir de l’horloge.

Disons qu'on a des geôles et qu'il y avait longtemps qu'elles n'avaient pas servi, j'avais envie de les amortir avant de filer...

Un rictus se logea sur ses lèvres, alors que son frère embarquait sa belle sœur pour la laisser se reposer. Stefan s’avança vers Katherine et s’accroupit devant elle, scrutant son regard, passant ses mains sur ses joues, retirant les quelques mèches de cheveux obstruant son visage. Lui adressant un sourire en coin histoire de la réconforter, mais ses propres émotions le trahissait. Stefan s’attendait à contrer beaucoup de problème en sa compagnie, en l’épousant il avait accepté de prendre à bras le corps les ennemies que comptait sa belle, mais jamais, non jamais, il n’aurait imaginé faire face à une telle chose. La voir ainsi, aussi fragile, aussi inoffensive et dépourvu de toute protection hormis les siens, le terrorisait intérieurement.

Je suis désolée... Stefan, je vais... j'vais mourir, un jour je vais mourir et je pourrai pas revenir, je t'ai menti… Je voulais pas, je t'aime tellement, mais j'veux pas être humaine, j'veux pas… Tue moi, j'ai bu ton sang, tue moi je redeviendrai celle que tu aimes... je t'en prie Stefan, je t'en supplies, me laisses pas comme ça!

La gorge de Stefan se serra, et il baissa son regard un instant, songeant aux mots de la sorcière. Il ne pouvait pas la ramener à son statut de vampire, il n’avait aucune solution à cet instant, et ne voyait pas le bout du tunnel. Il passa sa langue sur sa lèvre, remontant son regard larmoyant dans le sien, en secouant de la tête, serrant doucement son emprise sur ses joues, son front rejoignant le sien, alors qu’il fermait les yeux pour libérer quelques larmes silencieuses.

- Je peux pas ma poupée… Si je fais ça je vais te tuer… Y’a aucune solution pour le moment…. Laisse moi du temps… je te promets que tout va s’arranger… je te laisserais pas…

Dit il en déposant un baiser sur son front avant de s’activer à désinfecter les plaies de sa brunette, pour la porter ensuite dans ses bras et remonter à leur salle de bain où un bain moussant les attendait. Il défit avec délicatesse sa princesse de ses vêtements et partagea un moment avec elle dans cette eau chaude. Son torse rivé à son dos, ses bras l’encerclant tendrement, alors qu’il posait le menton contre sa tempe, pas un mot ne quittant sa gorge et ce durant toute la nuit où il la veilla. Ou il s’assura que son cœur pulsait toujours dans sa poitrine, afin de ne pas la perdre. Il ne ferma pas l’œil de la nuit, et au petit matin il rejoignit le bureau, assit dans un fauteuil scrutant la cheminée, les mains jointes devant lui, ne tournant même pas le menton quand Damon apparut à son tour.

Allez... souris, les oiseaux chantent, la neige ne tombe plus... certes il fait un temps à déterrer les morts mais tout va bien Stefan!

Stefan secoua de la tête, voyant son ainé s’approcher de lui pour lui arracher un sourire de ses doigts. Il recula doucement son visage, et fixa un point par-dessus son épaule. L’envie de rire ne lui venait pas, et pourtant au fond de lui il était heureux de voir Damon ainsi. La petite sorcière avait réussit un miracle là où lui avait échoué. Elle avait fait ressortir le Damon que tous connaissaient.

Pitié, j'veux plus du Stefan morose, sérieux on dirait que tu as rencontré Elena dans le manoir brrrrrr, mets y un peu du tien frangin! Tu veux un tuyau?

- Non mais tu m’écoutera pas donc va y…

Dit il en prenant le verre de sang qu’il lui tendait. Etrangement ce nectar qu’il adorait boire, lui filait des tremblements, et il le reposa sur une table, rejoignant ses mains devant lui et remontant son regard vers son frère.

Tes parties de scrabble seront plus chaudes... grrrr

Un rictus quitta sa gorge, et un fin sourire se profila sur ses traits. Stefan quitta sa chaise, et partit en direction de la cuisine, pour préparer quelque chose qu’il n’avait nullement l’habitude de faire pour sa belle. Un petit déjeuner, en général il piquait les tartines de Tatiana, histoire de l’embêter, mais à aucun moment elle n’avait montré les dents, et quand il la croisa dans l’un des couloirs un sourire grandit sur ses lèvres, alors qu’elle lui rivait un plateau en main.

- Elle a besoin de reprendre des forces…

- Merci Tatia… t’es adorable…

Il la regarda filer, se concentrant un instant sur le petit cœur qui pulsait en elle avant de rejoindre sa chambre où sa belle au bois dormant était encore endormit. Il posa le plateau sur le chevet, et s’assit sur le lit, ses doigts filant sur les traits de son visage. Avant qu’il ne dépose ses lèvres dans son cou, sentant le sang pulser dans ses veines, l’odeur de son sang chatouillant ses narines alors que ses mains glissaient sur sa silhouette avec délicatesse pour la tirer de ses songes. Quand il la sentit s’éveiller, un sourire s’afficha sur son visage, et il chatouilla son nez avec le sien.

- Le petit déjeuné est servit… Dit il en mettant un coussin derrière son dos, l’aidant à se redresser convenablement avant de déposer le plateau sur ses jambes. Je m’attribuerais bien les mérites de cette attention, mais Tatiana m’a devancé… Et à en regarder les tartines, je crois qu’elle est accros au nutella en plus des Twinkies.. Il rit doucement, laissant son index contourner une de ses plaies. Ne stress pas Katherine, ici tu es en sécurité, personne ne te fera de mal. Damon, Sean, Tatia et moi sommes là… Comment tu te sens ?



    If you die I will be lost because i love you...

Revenir en haut Aller en bas
Katherine P. Salvatore

avatar
Messages : 213
Age : 31

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Game On -Part One with M.Jenkins - Part Two with Stefan, Damon & Tatiana Dim 12 Jan - 20:58

Game On

Son éternité n'était plus, ne restait plus que ce cœur qui n'avait pas battu depuis plus de cinq cent ans qui tintait derechef. Il battait de peur, de stress, appréhension mais aussi d'amour, d'amour pour le vampire qui se trouvait face à elle, des doutes pleins ses iris gris, les mêmes émotions qu'elle ressentait semblaient se refléter au creux des yeux brillants de Stefan. Plus un mot ne quitta les lèvres de Katerina, elle les pinça entre elles et un mince filet de sans s'en extirpa pour filer en sa gorge et lui délivrer un tout autre goût que celui qu'elle appréciait encore des heures plus tôt, le fer, le souffre, cette amertume ne lui faisait nullement envie alors qu'elle ne désirait plus qu'une unique chose, redevenir celle qu'elle était avant de rencontrer ce Jenkins dans le seul but de tenir la promesse faite à Stefan et ce depuis leur rencontre : Sienne pour l'éternité et à jamais. L'humanité physique lui faisait peur, elle se savait menacé avant même que ses ennemis eussent vent de sa nouvelle nature, Pierce le savait, elle ne tarderait plus à être traquée comme elle l'avait été jadis et durant de nombreuses années et alors qu’auparavant elle était capable de palier à cela et de s'y préparer, ici elle n'avait nullement la force requise pour faire face même au plus jeune des buveurs de sang. Le front frais de Stefan rejoignit le sien plus chaud que d'ordinaire, elle savourer cette température proche du gel comme une bénédiction, plus que jamais le jeune Salvatore serait désormais son pilier, elle n'avait d'autre choix que de s'en remettre totalement à lui et espérer ne pas devenir un poids comme le fut Elena Gilbert, cette dernière désormais sur la liste de méfiance extrême de Katherine qui savait ses heures comptées.

Je peux pas ma poupée… Si je fais ça je vais te tuer… Y’a aucune solution pour le moment…. Laisse moi du temps… je te promets que tout va s’arranger… je te laisserai pas… Les tremblements de sa gorge lui firent baisser le regard sur ses lèvres qu'elle frôlait du pouce.

Aucune solution, en elle même elle s'en doutait mais l'espoir d'entendre Stefan lui offrir une solution -comme il en avait toujours-, la caressait au point qu'elle imaginait que tout prendrait fin le lendemain à son réveil. Hélas elle était ancrée dans cette nature, et s'il s'agissait de la véritable cure, elle ne pourrait nullement redevenir celle qu'elle fut durant tout ce temps et, au bout du compte, elle atteindrait les limites humaines un beau jour : la vieillesse, les défaillances physiques et psychiques et enfin la mort... Son baiser lui fit clore les paupières, elle retint ses souffles douloureux lorsqu'il désinfecta ses plaies, jamais elle n'avait plus pensé à ce que délivraient les sentiments et émotions humaines, ces ressenties n'étaient aucunement faits pour elle, la douleur, les brûlures, les picotements, tout cela la rendait aussi faible que possible, vulnérable comme elle ne l'avait jamais plus été depuis sa mutation. Lorsqu'il cessa et qu'il la transporta comme une plume à l'étage, Katherine logea son visage meurtris contre son cou où les propres battements de ses tempes réverbéraient sur la peau gelée de son vampire, ainsi elle avait l'impression d'entendre son cœur et non le sien, s'accrochant à cette illusion, elle tiendrait pour lui, uniquement pour lui car si elle s'était retrouvée seule comme autrefois, elle aurait sans doute abandonnée en se sachant prisonnière d'un corps dont elle ne voulait pas. Elle ôta ses vêtements avec mal lorsqu'il leur fit couler un bain, son odeur merveilleuse ne lui parvenait plus comme avant, rien que cela lui nouait la gorge et lui faisait ravaler des larmes qu'elle avait assez versé pour cette journée et pour ses siècles d’existence. Nue devant le miroir, elle croisa les deux bras en croix sur sa poitrine et massa doucement son cou, la naissance de sa mâchoire, fixant ses traits blême et sans plus de lueur parfaite, elle était simplement humaine... Humaine et sans truc en plus qui la rendait si mystérieuse encore en début de journée, humaine et aussi fragile, preuve en étaient les nombreuse contusions et plaies que le sang de son époux n'avait su refermé comme il l'aurait dû. Elle partagea un moment dans l'eau mousseuse et chaude avec lui, la fatigue la gagnait, et pourtant elle tentait de tenir encore pour savourer la proximité de celui qu'elle aimait, aucun mot, aucun sourire et ceux jusqu'à ce qu'ils quittent cette tendre chaleur pour revêtir une tenue plus légère et se coucher.

Katherine ne fit pas long feu, elle s'endormit au creux de ses bras, serrant ces membres puissants et pourtant froids autour d'elle, se sachant protégée avec lui, il ne lui arriverait rien cette nuit et elle espérait que personne ne viendrait l'arracher à lui, jamais... Ses rêves furent agités, peu réparateur contrairement à ceux qu'elle faisait parfois sous son autre jour plus évident, elle dut remuer beaucoup, s'imaginant traquée par quelques créatures ignobles jusqu'à sentir le visage horrible de l'un d'entre eux se pencher sur sa jugulaire, ce baiser froid ne délivra pourtant pas de sa douleur mais la tira vivement du sommeil pour la délivrer au matin brumeux, les lèvres de givre n'étaient nul autres que celles de Stefan qui la tirait doucement des songes morbides dont elle avait été victime une longue partie de la nuit. Elle soupira, le palpitant jouant déjà du tambour dans sa poitrine, il éclatait même dans sa trachée, l'empêchant durant plusieurs seconde de lui sourire ou lui délivrer un unique bonjour. Katerina déglutit et entoura sa gorge de ses doigts, réalisant que rien n'avait changé et qu'il s'agissait bel et bien de l'instant présent. Stefan lui offrit un sourire qui en invita un sur son visage chaud, son nez cajola le sien et elle ferma les yeux, les doigts comblant la joue de son vampire.

Le petit déjeuné est servit… Elle contempla le plateau sur le chevet et se redressa en grimaçant.

Hoo fichues courbatures je déteste ça, j'ai l'impression d'être une antiquité fragile. Une moue boudeuse aux traits, Katherine arqua les sourcils lorsqu'il lui logea un oreiller dans le dos. Et tu ne m'aides pas à penser le contraire en faisant ça... Un rictus dévora le coin de sa bouche, il était là et elle encore en vie, pour lui elle se devait de rester la même malgré ses nouvelles sensations pour le moment toutes désagréables. Tu es adorable!

Je m’attribuerais bien les mérites de cette attention, mais Tatiana m’a devancé… Et à en regarder les tartines, je crois qu’elle est accroc au nutella en plus des Twinkies. Pierce rit et contempla l’œuvre de la sorcière, son estomac se mit à gronder et elle y déposa la main pour le faire taire... une chose de plus qui terminait de la rendre glamour -ironie-. Ne stress pas Katherine, ici tu es en sécurité, personne ne te fera de mal. Damon, Sean, Tatia et moi sommes là… Comment tu te sens ? Elle huma le parfum des divers friandises et mordit dans un fruit dont le parfum lui sembla fade mais bien plus nourrissant que d'accoutumé.

C'est adorable de sa part mais, je me sens.... usée, courbaturée, mais je suis encore près de toi. Dit-elle en redressant des yeux brillants dans les siens. Son cœur battit lorsqu'elle sentit sa main contre sa nuque, elle en soupira tant cette sensation était à se damner et reprit un tant soit peu de contenance lorsqu'il sourit. Bon, j'avoue il y a au moins du positif, mais ne t'amuse pas avec ça! L'index pointé sur son torse, Katherine avala plusieurs mets comme si elle n'avait plus été nourrie depuis des lustres et but son café en redressant les prunelles dans le regard amusé de Salvatore. C'est de la triche, tu entends tout, je ne peux plus avoir cet air mystérieux ni plus te surprendre, et... La belle reposa le plateau sur le meuble à coté d'elle et entoura le cou de son amant. Stefan, j'ai peur de devenir un poids, je ne veux pas devenir exaspérante comme Elena Gilbert, sans quoi je te jure que tu devras me tuer, hors de question de faire de ta vie un enfer, je n'ai pas signé pour ça! Le contact de ses doigts contre elle lui tordit les entrailles et la fit gémir doucement, Pierce passa la langue sur ses lèvres et s'éloigna de lui en un air surpris. Je suis sérieuse, je vais devoir me terrer comme une souris et je déteste ça... La seule chose positive là dedans c'est, La jeune femme ouvrit les paumes devant elle pour le désigner et les laissa claquer contre les draps en haussant les épaules. tout ça, toi, t'es parfait et regarde ce qu'un simple effleurement me fait, j'ai l'impression d'être cette idiote de Bella Swan, c'est immonde! Le nez plissé quand il rit, subitement elle entendit vaguement la voix de Damon et interrogea son vampire qui prêtait l'oreille en un rictus. Ça aussi, je fais comment moi maintenant pour savoir ce qui se passe uhm ? Elle quitta le lit, dévala la moquette en nuisette et riva l'oreille contre la porte avant de se tourner en ruminant. Monsieur Salvatore j'aurai besoin de vos oreilles à l'avenir! Pierce revint près de lui et se hasarda à le surplomber, son cœur subissant dès lors, sans qu'il n'eut encore baisé ses lèvres, des ratés surprenants.

© .JENAA



Katherine P. Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Tatiana P. Salvatore

avatar
Messages : 137
Emploi/loisirs : Sorcière

We all have something to hide.

Race: Sorcière
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Game On -Part One with M.Jenkins - Part Two with Stefan, Damon & Tatiana Lun 13 Jan - 0:11

De nature empathique, Tatiana s’inquiétait pour Katherine. Le fait qu’elle redevienne humaine, vulnérable, et devant faire face à de nombreux ennemies, devait la perturber, l’inquiéter et surtout la rendait atteignable. Certes Stefan, Damon, Sean et elle seraient là pour l’épauler, pour veiller à ce que rien ne lui arrive, mais elle savait que sa descendante était une femme indépendante, et qu’elle appréciait sa liberté. Il était donc primordiale pour la sorcière de trouver quelque chose afin de lui rendre cette autonomie afin de ne pas être constamment sous surveillance, lui laissant ainsi son jardin secret d’antan. Katherine à contrario de quelques femmes vampires ne désiraient en rien redevenir humaine, sa nature lui convenait parfaitement, et elle n’avait jamais émit le souhait d’en changer. Alors elle fouillait son grimoire pour trouver quelque chose, un indice, un mot, un symbole qui pourraient la mettre sur la piste. Tatiana était une puissante sorcière mais ce n’était pas ainsi qu’elle se voyait, car elle ne faisait que très peu usage de ses dons. Privilégiant son naturel humain à celui de la sorcellerie… Cependant, son assurance les semaines à venir grandirait, et davantage en sentant la vie épouser les courbes de son ventre. Mais en cet instant, avoir un sorcier avec qui parler, un sorcier qui lui laisserait examiner son grimoire sans mauvaise intentions pourrait surement l’aider, elle, loin de se douter pour l’instant que la cure n’était qu’éphémère car elle n’était pas l’originale.

J'en connais un, pas le genre pacotille non, le genre Dumbledor, tu sais celui qui a une fille magique et qui va épouser une vampire ?

Tatiana tourna son regard sur lui, elle se souvenait de cette jeune fille. Dylan, une ancienne chasseuse mis à mal par une vampire, future épouse d’un puissant sorcier, qui d’après les mots de Damon était loin d’être tolérant sur la race vampire… Sauf exception. Tout deux avaient eu une petite fille, mi sorcière, mi vampire, lorsque la jeune femme avait ingurgité une fiole temporaire la rendant humaine.

Mais, je pense qu'il aime pas beaucoup Katherine, déjà qu'il sait même pas qu'Elena a pris un allé simple pour Sandomiciland, faudrait peut-être faire les choses dans l'ordre.

Elle pinça ses lèvres entres elles, presque comme une coupable le ferait, alors qu’ici, elle n’avait jamais séparé le couple. Ne les avait jamais éloigné au contraire, Tatiana avait désiré hardiment leurs retrouvailles, le bien être de Damon et de sa descendante. Mais au fil des jours, son corps de mortelle s’était éprit du vampire au regard azur, et malgré tous les efforts du monde afin de ne pas évincer la brunette aux dents longues et pointues, Tatiana s’était laissé aller aux délices de l’amour. Durant de longs jours elle s’était persuadée que les deux amants se retrouveraient sans savoir que la jeune femme de ses visions n’était autre qu’elle. L’amour l’avait gagné sans l’en avertir, et elle avait succombé, Damon était sa faiblesse, sa sucrerie, son âme sœur et même si elle paraitrait aux yeux de tous comme la voleuse de fiancé –chose qu’elle n’était nullement en vue des circonstances- elle s’en figeait éperdument. Et lorsqu’elle le sentit l’allonger sur le lit pour baiser ses lèvres et descendre sur son ventre, un sourire comblé s’afficha sur son visage poupin. Elle l’aimait, au point de l’avoir choisi, au point de vendre son âme au diable si il le fallait, elle ne voulait que son bonheur, que leur bonheur et si un jour elle devait disparaitre du tableau pour leur bien être.

Tu crois que c'est mal venu de ….

La petite étoile plissa du nez en un sourire pointant son oreille du doigt. Les murs avaient des oreilles ici, et quand bien même en temps normal ça ne la gênait nullement sans doute que Stefan se nourrissait de leur conversation afin d’oublier l’horrible nuit qu’il avait passé. Elle le regarda se coucher près d’elle, et caressa du bout des doigts ses muscles avant de remonter son regard dans le sien.

J'peux simuler aussi.... Hooo ouiii!!! Hooo continue !!!!

Vivement elle riva sa main sur la bouche délicate de son vampire et se mit à rire avec lui, déposant des baisers sur ses lèvres avant de le faire taire. Son sourire l’habitant, ses yeux rivés aux siens, Tatiana frissonnait en sentant son contact contre elle. Autant avant il lui filait toujours des sensations quand il l’approchait, mais aujourd’hui avec ce ventre rebondit et toutes les conséquences que ceci entrainaient sur son corps, tout semblait exacerbé. Le corps de Tatiana vibrait déjà contre le sien alors qu’elle se mettait à califourchon sur lui, des frissons dévalaient ses avants bras, le haut de ses cuisses où les mains de Damon glissaient au-delà des collants, le long de sa colonne vertébrale, contre le dessin de sa nuque où sa propre chevelure lui infligeait des caresses dont elle ne prêtait guère attention autrefois. Ses lèvres baisaient les siennes avec adoration, son sourire continuant de se dessiner, avant de laisser place à la passion qui habitait la sorcière, leurs langues s’entremêlant tandis que ses fines mains glissaient sur son torse d’apollon. Les boutons s’échappant de leur prison comme par magie, ses doigts effleurant sa peau fraiche alors que son bassin se mouvait contre le sien, faisant grandir un désir cuisant en son bas ventre, ses lèvres dévorant son cou avant de se redresser et de le contempler. Elle attrapa les pans de sa robe, la faisant remonter doucement le long de ses courbes jusqu’à s’en débarrasser pour la laisser reposer à ses côtés, son vampire redressant son buste pour se coller à elle, et dévorer ses épaules. Tatiana étouffa quelques soupirs entre ses lèvres ses doigts glissant dans la chevelure de Damon, avant de fixer son regard amoureusement. Et lorsqu’il effleura de sa paume la rondeur de son ventre, là où se trouvait leur sublime princesse à venir, Tatiana fronça des sourcils. Remettant une mèche de ses cheveux derrière son oreille une multitude de chose parcourant son esprit avant qu’elle ouvre de gros yeux, et que ses lèvres s’entrouvrent. Elle saisit le visage de Damon, et l’embrassa intensément avant de se reculer.

- T’es un génie mon ange !

La petite sorcière cessa toute effusion avant que ses pieds ne rejoignent le sol pour se sauver en trottinant sur la pointe des pieds vers la porte de la chambre avant d’être rappeler à l’ordre quant à sa tenue. Elle fit demi tour enfila sa robe, et partit en courant en criant le nom de Katherine dans le manoir. Quand elle arriva devant la porte de chambre elle frappa avant de se voir inviter à entrer. Elle passa la porte avec un sourire immense.

- La cure…. Elle est peut être éphémère !

Dit elle en s’approchant d’eux, prenant place sur leur lit alors que Damon les rejoignait tout comme Sean intrigué. Tatiana remit ses cheveux sur le côté de son cou et secoua de la tête.

- Il existe de fausse cure, la preuve…. Dylan en a ingurgité une pour avoir donné naissance à une petite fille avant de retrouver sa nature de vampire… La magie a rendu Damon humain un laps de temps suffisant pour que je tombe enceinte… Je sais que ça parais un peu tiré par les cheveux mais…. Cet homme noir qui te la fait mangé, à fait savoir qu’il l’avait en sa possession… Pourquoi à votre avis ?

Demanda t-elle pour avoir leurs impressions.

- Parce que beaucoup de vampires la cherche et serait prêt à payer bien des choses pour se la voir octroyer… Elle lui donne du pouvoir de l'importance! Alors pourquoi la faire boire à Katherine alors qu’ils ne se connaissaient pas et qu’il n’a rien à en tirer ! D’après ce que je sais de la Nouvelle Orléans, cet homme bride les sorcières elles sont à son service… l’une d’elle est peut être assez puissante pour en avoir créer une éphémère… Et tu pourrais être qu’un simple avertissement pour ceux ne le prenant pas au sérieux…

Elle se releva du lit et fit les cents pas en réfléchissant.

- Ca pourrait expliqué pourquoi le sang de Stefan ne te soigne pas… car si tu étais véritablement humaine, son pouvoir agirait que tu sois une Petrova ou non, la preuve sur moi ça marche, sur Elena ça à fonctionner… Ca vaut leu coup d’étudier cette théorie… je pourrais peut être aller à la maison des sorcières et voir avec elles…



Tatiana P. Salvatore
«I am alive for you... for us.»

Revenir en haut Aller en bas
Damon Salvatore

avatar
Messages : 400
Age : 31
Emploi/loisirs : Amateur de sang humain

We all have something to hide.

Race: Vampire
Couleur RP:
Tell me more:
MessageSujet: Re: Game On -Part One with M.Jenkins - Part Two with Stefan, Damon & Tatiana Lun 13 Jan - 23:15

Encore à rire contre sa paume, Damon arqua les sourcils lorsqu'elle relâcha la pression et profita de ce moment de répit pour obtenir ce qu'il convoitait ardemment à savoir, ce corps chaud et palpitant au moindre contact de ses phalanges. Habilement, il glissa une paume sous sa robe et plissa le tissu le long de sa cuisse, désormais le silence gagnait la sublime sorcière, du moins elle ne disait mot et n'émanaient de ses lèvres entrouvertes -en un voile humide d'un désir gagnant ses entrailles- que d'intenses souffles courts et entrecoupés auxquels il prêtait une oreille particulièrement attentive. Il la surplomba un long moment, ne comblant jamais l'espace qu'il avait entre son torse et sa poitrine, redressant doucement ce tissu au dos de sa main pour river le creux de celle ci sur ses côtes. Un sourire carnassier figea le coin de ses lèvres, il courba lentement le dos et descendit le visage contre son cou, savourant en mille saveurs parfumées le sang délicieux qui pulsait dans son artère, il la baisa lentement, la pointe de sa langue déjà affairée à engourdir sa peau et ce jusque sous ses doigts qu'il activait en de tendres frôlements vers son dos. En un froissement de draps, en un courant d'air qui fit simplement voleter les cheveux de son épouse, Salvatore ancra son corps à la couche et invita l'entrejambe de sa belle contre son bassin déjà désireux, brulant et douloureusement attiré par la chaleur transpirante qui gagnait les entrailles de Tatiana. il redressa les doigts vers son visage et lissa son épiderme, des joues, en passant par la gorge et le creux de sa poitrine, jusqu'à emprisonner ses cuisses entre ses paumes expertes. Chaque effleurement fut suivi du regard azur de Salvatore, il contemplait son corps comme s'il s'agissait de la première fois, chaque moment entre eux était unique, aucun ne se ressemblait et c'était plus fort à chaque union. Attentif aux soubresauts de la belle, aux frissons qu'il se plaisait à faire jaillir contre son derme halé, Damon passa la langue sur ses propres lèvres et abandonna cette silhouette pour enfoncer les coudes contre les draps -près de son buste- et redressa doucement ce dernier pour dévorer le creux de sa poitrine lorsqu'elle ôta son unique vêtement. Ses lèvres épousèrent la ligne menant au jardin de ses délices, elles suivirent ce chemin pour rencontrer les monts et merveilles étreints par des dentelles et soies, plus échauffées que les secondes précédentes, et il mordit cette bordure qui craqua vivement à son oreille, lui intimant un sourire des plus viles et envieux, tandis qu'il la tirait contre lui avant de relâcher l'étoffe et de lui embrasser le cou à en sentir ses veines pulser en relief sous ses prunelles bleues. Il redressa une main, la logea à sa nuque et la soumit à son désir, celui du manque de ses lèvres qu'il s'éprit à baiser sans retenue mais avec une sensualité sans pareil, un tact certain et une langueur qui arrachait à sa belle maints soupirs dont il sustentait sa langue déjà bouillante du plaisir de sa sorcière. Lorsqu'elle fut libre et presque nue, les deux paumes du vampire se logèrent contre ses côtes et elle frémit, lui même sentit la pulsion animale lui dévorer le ventre au point d'étouffer un râle d'impatience contre leurs baisers de plus en plus torrides. Les pressions de son propre jean sautaient une à une, sans qu'elle n'y touche, il sourcilla une seconde et émit un rictus durant le baiser qu'elle rendait torturant au point qu'il pressa vivement une de ses boucles entre ses doigts serrés à craquer. En une seconde, Damon remonta son torse contre elle et retira ce qui le couvrait pour ensuite apaiser le feu de sa belle au givre divin de sa peau, elle hoqueta et gémit, si fort et si savoureusement que quand il mordit délicatement son épaule, il lui riva la paume contre ses lèvres et remonta son regard dans le sien et lui mimant de se taire, comme elle le lui avait ordonné plus tôt puis il fila à ses seins qu'il choya en de doux baisers humides avant de frôler son ventre légèrement rond où le cœur de leur fille battait paisiblement. Noyé dans un torrent houleux de pensée inavouable tant elles étaient intimes et frisaient la plus intense des luxures, Damon se vit englober la mâchoire pour saisir le regard de sa belle qui subitement changeait pour son plus grand étonnement.

T’es un génie mon ange ! Elle baisa une dernière fois ses lèvres, et il resta les yeux clos, la bouche en cul de poule, les mains désormais dans le vide, alors qu'elle quittait son corps, assis contre son lit, torse nu.

Ça je le savais déjà mais tu sais quoi? Dit-il en un air septique tandis qu'il se redressait hors de la couche et tentait de retenir son intention. Je suis aussi un super coup, tu veux pas qu'on explore d'abord ce côté avant l'intelligence qui m'est dû, Uhm? Il la regarda filer à moitié nu et roula des yeux. Tu comptes allez où comme ça ? Tu veux affoler Sean? Damon s'empara de sa robe et la lui tendit pour la laisser filer avant de regarder le chaton, endormi sur l'oreiller et soupirer.

Nonchalant une seconde et conscient qu'il ne pouvait la suivre dans cet état -il n'y avait qu'à river les yeux un peu plus au bas de son anatomie pour comprendre-, Salvatore écouta les brides de discutions qui lui revenaient depuis la chambre de Stefan. Elle parlait de la cure et enfin il comprit, les yeux plissés et un sourire satisfait aux lèvres pendant qu'il remettait son tee shirt. En effet, sans le vouloir il avait offert une réponse à sa sorcière en lui parlant de Julian et la jeune Dylan, eux deux avaient eu un enfant alors qu'elle pensait avoir ingéré la véritable fiole et, visiblement, d'après ce que contait Tatiana à son frère et Pierce, Katherine avait à son tour avalé un de ces faux remèdes. Attentif depuis son domaine, Salvatore riva les yeux sur un bouquin qu'il avait abandonné à son chevet des semaines plus tôt, cette chose n'avait pas bouger et en y songeant, alors qu'il entendait parfaitement son épouse parler des effets de cette fausse cure : mauvaise guérison suite à l'absorption du sang de vampire et autres méfaits étranges n'étant dû qu'au sommeil du vampirisme dans l'organisme de la personne ayant avaler cette mixture semblable à celle de Qetsyha, il fronça les sourcils et s'empara du grimoire obtenu par Kahlan. Salvatore l'ouvrit sur la page narrant les leurres, ces flux de vie non originel qui ne faisait que rendre temporairement l'humanité d'un buveur de sang, et quelques lignes retinrent son attention au point qu'il arriva comme une flèche lancée à vive allure dans la chambre de son frère.

Le sang de Petrova, une vrai plaie pour des tas de choses... Dont certains ingrédients présents dans les « cures de contrefaçons ». Sourit-il, grimoire dans une paume, les doigts libres mimant des guillemets. Il baisa le front de Tatiana et lui déposa l'ouvrage antique dans les mains. Tu en feras sans doute meilleur usage que moi, disons que je contribue à ton sauvetage Katherine... Vraiment, c'est pas de bol, ce truc que t'as avalé entre en conflit avec ton sang... et me regarde pas comme ça tout est noté là dedans ! Un sourire inversé aux lèvres, il sourit sarcastiquement et claqua les paumes entre les siennes en fixant son frère tandis que les deux humaines allaient décortiquer un livre que lui même ne pouvait utiliser à des fins magiques. Alors, pendant ce temps on fait quoi ? Uhm, comme dans Buffy on épluche les bouquins de la bibliothèque, ou tu préfère aller saigner le Saint Bernard du garde forestier ? Les yeux grands ouvert quant à l'expression sur le visage de son frère, Damon minauda en feintant se méprendre. Oups, a moins que tu lui ais déjà fait sa fête auquel cas je te laisse proposer frangin.

© .JENAA



Damon Salvatore

Revenir en haut Aller en bas
Stefan Salvatore

avatar
Messages : 280
MessageSujet: Re: Game On -Part One with M.Jenkins - Part Two with Stefan, Damon & Tatiana Mar 14 Jan - 0:40


C'est adorable de sa part mais, je me sens.... usée, courbaturée, mais je suis encore près de toi.

Sur le dernier point Stefan hocha de la tête, il fallait être positif, sa femme, sa douce épouse était encore vivante, et ceci leur laissait du temps pour trouver un moyen de la ramener à elle. Stefan ne préférait pas songer à un échec, c’était impensable pour lui, mais si toutefois aucune porte ne s’ouvrait, aucune magie ne pouvait lui rendre cette nature qu’il chérissait tant dans le corps parfait de Katherine, alors il apprendrait à faire avec. Il aimait sa poupée pour la femme qu’elle était, pas parce qu’elle était vampire. Néanmoins, Salvatore appréhendait un peu les choses. Elena une fois transformée avait changé du tout au tout, serais ce le cas pour sa douce ? Allait elle changer, se montrer moins pétillante qu’autre fois ? Il préféra ne pas y songer, Katherine Salvatore entrain de geindre et chouiner à tout bout de champ était inconcevable pour lui.

Bon, j'avoue il y a au moins du positif, mais ne t'amuse pas avec ça!

Il se mit doucement à sourire, ses oreilles se portant sur les battements de son cœur qui montrait clairement que le moindre geste qu’il avait sur elle déclenchait des spasmes délicieux. Malicieux, Stefan laissa son index filer le long de sa gorge, s’arrêtant à la naissance de sa poitrine, sentant les frissons qui dévorait l’épiderme de sa moitié, sourire en coin, et regard amoureux dans le sien. Finalement, ils échangeaient les rôles, et Stefan allait enfin pouvoir lui montrer les tortures qu’elle lui avait infligé humain…

C'est de la triche, tu entends tout, je ne peux plus avoir cet air mystérieux ni plus te surprendre, et... Stefan, j'ai peur de devenir un poids, je ne veux pas devenir exaspérante comme Elena Gilbert, sans quoi je te jure que tu devras me tuer, hors de question de faire de ta vie un enfer, je n'ai pas signé pour ça!

- Alors ne commence pas à faire comme elle en te plaignant…

Dit il en la regardant vaquer dans la pièce, son regard torturé, et ses divines lèvres qui gesticulaient au fil de ses paroles. Stefan les entendait parfaitement. Elle avait peur de ses ennemies, peur qu’on vienne la débusquer et qu’elle ne puisse se défendre, mais il était là pour elle. Toute la maison était là pour elle, et quand bien même Dawn était une plaie, elle avait tout intérêt à ne pas faire de vague et prendre soin de son épouse, sans quoi il serait moins tolérant que Damon. Il se mit doucement à rire quand elle se compara à une humaine idiote comme on en voyait à la télévision. Elle se fourvoyait, elle restait désirable, une femme de caractère, il suffisait juste qu’elle prenne confiance en elle, et qu’elle gomme ses peurs pour s’en sortir. Un travail de longue haleine mais il ne doutait nullement du courage de son épouse peu importe sa condition. Un rictus dévora ses lèvres quand il entendit la voix de Damon comme si il était à ses cotés, et croisa le regard démoralisé de sa douce.

Ça aussi, je fais comment moi maintenant pour savoir ce qui se passe uhm ?  Monsieur Salvatore j'aurai besoin de vos oreilles à l'avenir!

- Dur tu ne vas plus pouvoir jouer les commères… et moi je sais pas si je t’aiderais à épier nos voisins sans contrepartie…

Il passa sa langue sur ses lèvres et déposa ses paumes à sa taille, son regard plongé dans le sien, un sourire grandissant en entendant son cœur pulser dans sa poitrine qu’il effleurait du bout du nez. Lui infligeant des souffles contre sa peau chaude où des frissons la gagnaient au fil des secondes. Ses mains remontèrent le long de ses cottes en une pression divine, un regard malicieux la scrutant alors qu’il prêtait l’oreille à ses souffles. Une de ses mains fila dans son dos, la plaquant contre son torse, alors qu’il était assis sous elle, son bassin bougeant légèrement entre ses cuisses, alors qu’il parcourait le corps angélique de son épouse par son odorat. Respirant délicatement la naissance de ses seins sans la toucher, remontant le long de sa gorge, s’arrêtant sur sa jugulaire, avant de remonter à son oreille.

- Le cœur de Tatiana pulse autant que le tien… Il est entrain de l’embrasser…

Dit ses lèvres effleurant son cou, le long de sa mâchoire, déposant un baiser sur son menton, avant de remonter à ses lèvres qu’il baisa furtivement au départ, sa main contre son dos longeant sa colonne pour s’ancrer à sa nuque, ses doigts s’entremêlant à ses boucles qu’il tira doucement pour faire pencher son visage en arrière. La pointe de sa langue filant contre sa gorge, alors qu’il baisait tendrement ses épaules, faisant tomber la bretelle de sa nuisette contre son bras, alors qu’une de ses mains se logeait à sa cuisse, remontant doucement sous le tissu. Ses doigts filant à l’intérieur de celle-ci, son regard remontant sur le visage poupin de son idole. Sa langue passa sur ses propres lèvres alors qu’il caressait de ses doigts les dentelles enfermant sa convoitise. Le dos de ses phalanges la caressait subtilement alors qu’il pressait un peu plus sur ses boucles pour la faire se cambrer alors qu’il entendait déjà ses gémissements d’impatience la gagner. Ses lèvres retrouvaient son oreille qu’il mordit doucement, sa langue légèrement la blessure de ses dents, alors qu’il pressait un peu plus ses doigts contre son sanctuaire.

- Elle soupire, et j’entend le froissement de leurs vêtements…

Souffla t-il avant d’inviter ses phalanges en son sein avec douceur, ses lèvres dévorant son cou, sa main relâchant ses boucles pour se glisser sous sa nuisette, lui offrant la fraicheur de sa paume dans le bas des reins, alors que ses lèvres retrouvaient enfin les siennes pour un baiser torride. Leurs langues dansaient ensemble, son cœur hurlait contre son thorax alors que ses phalanges la quittait pour se saisir du bas de son vêtement, la faisant remonter pour l’en séparer. Dans un mouvement de bassin subtile, il fit rencontrer son membre durcit par l’envie encore emprisonné de son jeans et le palais des délices de son épouse. Ses mains longeaient ses bras, passant sous ses aisselles, se sustentant de ses cottes, ses pouces frôlant les pointes de sa poitrine, descendant contre son abdomen, alors que le dos de Stefan rejoignait la couche. Ses lèvres dévorant les siennes, le vampire contrôlait sa soif de sang bien que le fluide qui coulait dans l’organisme de son épouse l’appelait au pire des pêchés qu’il n’avait nullement le droit de commettre sur elle. Il étouffa cette envie de percer sa chaire pour la gouter, même en quantité infime, en usant de sa rapidité pour la river à sa place. S’invitant entre ses jambes toujours vêtu, il retenu les mains de son aimée en ancrant son regard dans le sien.

- T-t-t-t interdiction de me déshabiller et de me toucher jusqu’à ce que je te l’indique.

C’était la première fois qu’il usait de ce stratagème avec elle, en même temps autrefois elle était vampire. Il voulait privilégier son plaisir uniquement, faire bouillir en elle une chaleur qui la ferait se lâchait spontanément et comme jamais entre ses doigts. La faire languir, créer une frustration qu’il s’activerait à combler en bon mari qu’il était. Le bassin de Stefan se pressait doucement entre ses jambes, alors que ses lèvres dévorant sa mâchoire, sa gorge, le haut de sa poitrine avant de s’affairé à celle-ci, mordant doucement le dessous d’un de ses seins avant de mordre ses poignées d’amour, sa langue officiant contre sa peau brulante, ses doigts cajolant la moindre parcelle de sa peau jusqu’à ce qu’il entende le prénom de sa poupée résonner dans le manoir. Vivement Stefan redressa sa poupée, lui enfila sa nuisette et déposa un baiser sur ses lèvres. Il s’assit sur le lit et riva un coussin contre son entrejambes mine de rien, avant d’entendre toquer.

- Entre Tatiana…

- La cure…. Elle est peut être éphémère !

Hurla t-elle en entrant le sourire comblant son visage avant de prendre place sur leur lit, Stefan fronçant des sourcils et tirant sa poupée contre lui.

- Il existe de fausse cure, la preuve…. Dylan en a ingurgité une pour avoir donné naissance à une petite fille avant de retrouver sa nature de vampire… La magie a rendu Damon humain un laps de temps suffisant pour que je tombe enceinte… Je sais que ça parais un peu tiré par les cheveux mais…. Cet homme noir qui te la fait mangé, à fait savoir qu’il l’avait en sa possession… Pourquoi à votre avis ?

- Pour la vendre au meilleur prix…

- Parce que beaucoup de vampires la cherche et serait prêt à payer bien des choses pour se la voir octroyer… Elle lui donne du pouvoir de l'importance! Alors pourquoi la faire boire à Katherine alors qu’ils ne se connaissaient pas et qu’il n’a rien à en tirer ! D’après ce que je sais de la Nouvelle Orléans, cet homme bride les sorcières elles sont à son service… l’une d’elle est peut être assez puissante pour en avoir créé une éphémère… Et tu pourrais être qu’un simple avertissement pour ceux ne le prenant pas au sérieux…

Stefan remonta son regard sur sa bien aimée, écoutant son cœur pulser, et sentant son odeur. Pour lui elle était tout ce qu’il y avait de plus humaine, mais il n’avait jamais côtoyé de personne ayant ingéré une fausse cure. Tatiana avait surement raison, tout était probable et bon à analyser, et surtout… c’était la chose la plus évidente. Pourquoi un mec crierait avoir la cure pour la donner à la première venue si ce n’est pour en faire un exemple.

- Ca pourrait expliquer pourquoi le sang de Stefan ne te soigne pas… car si tu étais véritablement humaine, son pouvoir agirait que tu sois une Petrova ou non, la preuve sur moi ça marche, sur Elena ça à fonctionner… Ca vaut leu coup d’étudier cette théorie… je pourrais peut être aller à la maison des sorcières et voir avec elles…

Le sang de Petrova, une vrai plaie pour des tas de choses... Dont certains ingrédients présents dans les « cures de contrefaçons. Tu en feras sans doute meilleur usage que moi, disons que je contribue à ton sauvetage Katherine... Vraiment, c'est pas de bol, ce truc que t'as avalé entre en conflit avec ton sang... et me regarde pas comme ça tout est noté là dedans !

Les deux filles se mirent sur le bouquin et Stefan se releva, jetant un œil par la fenêtre. Tout se dessinait clairement dans sa tête, mais rien n’était certain, mais pourtant logique. Il passa sa langue sur sa lèvre, il espérait que la petite sorcière avait raison, et surtout qu’elle redeviendrait rapidement vampire avant qu’un ennemie ne lui tombe dessus. A l’intérieur du manoir, elle était en sécurité mais à l’extérieur, sans eux… elle n’était qu’une souris face à des vautours… Et Stefan savait qu’il ne pourrait pas l’empêcher de se mouvoir au soleil, il ne pouvait pas l’enfermer comme une lionne en cage indéfiniment. Néanmoins, il refuserait qu’elle mette le menton seule dehors.

Alors, pendant ce temps on fait quoi ? Uhm, comme dans Buffy on épluche les bouquins de la bibliothèque, ou tu préfère aller saigner le Saint Bernard du garde forestier ?

Sortant de ses songes, Stefan dévisagea Damon avant de sortir son téléphone de sa poche et de scruter un instant l’écran.

Oups, a moins que tu lui ais déjà fait sa fête auquel cas je te laisse proposer frangin.

- On va voir Qet… Elle est à l’origine de la cure… peut être qu’elle aura des éléments pour compléter les dires de Tatiana…

Stefan s’approcha de Katherine glissant ses doigts dans ses boucles lui faisant remonter son minois pour baiser ses lèvres, et lui demanda cette fois sans hypnose.

- Reste au manoir… Je te la confie Tatiana.

Dit il en un sourire avant de filer de la chambre pour enfiler sa veste.



    If you die I will be lost because i love you...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Game On -Part One with M.Jenkins - Part Two with Stefan, Damon & Tatiana

Revenir en haut Aller en bas

Game On -Part One with M.Jenkins - Part Two with Stefan, Damon & Tatiana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries Perfume of blood -RPG- :: Old Topics :: Archives-